Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Drone] dans l'armée de de terre


Manu
 Share

Recommended Posts

Posted (edited)
Il y a 5 heures, Patrick a dit :

J'ajoute que l'avenir pourrait aussi être au non-sacrifice de ce genre de drones, qui se contenteraient d'emporter par exemple des pots lance-grenades de 40mm.
Un M320 pèse 1.62kg sans optique, télémètre, ni crosse, 2.2 avec. La munition 180 grammes environs. On s'en sort pour 2.5kilos. 6 kilos avec 3 coups et 3 tubes. Charge utile à la portée de pas mal de multicoptères plus gros.
Ça coûterait moins cher de les réutiliser, à condition de pouvoir les faire revenir discrètement à leur point de départ, ce qui suppose de les rendre discrets au niveau radar, visuel, et sonore. Et d'avoir une conduite de tir stabilisée et adaptée.

Enfin sur les vidéos on voit que les tirs aux buts.

Simple les gars, simple.

Qui dit réutilisable, dit retour, dit plus complexe-cher, plus gros, plus lourd, dit capacité de retour automatique avec tous les problèmes à la clef :

- un exemple, tu as un défense anti aérienne locale, comment différencier ton drone à son retour (possible) d'un drone hostile ?

- autre exemple, l'énergie pour le retour.

 

Et puis diriger un drone sur sa cible ce doit être plus simple que diriger un légère grenade en vole libre sur sa cible.

 

Faisons deux trois truc sacrifiables simples, "pas cher", et laissons aux drones "classiques" la possibilité de trier des munitions. Il y aurait un nouveau drone de prévu en dessous du Patroller, pourquoi ne pas avoir une version avec armements.

 

 

 

Edited by gargouille
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 18 heures, gargouille a dit :

doter l’armée de Terre de « munitions rôdeuses »

http://www.paxaquitania.fr/2022/05/larmee-francaise-prete-sauter-le-pas.html  

"deux appels à projets complémentaires :

LARINAE porte sur la recherche d’un système bas coût de neutralisation et à « longue élongation », soit au-delà de 50km à partir de son point de mise en œuvre. La cible peut être blindée;

COLIBRI porte sur la recherche d’un système bas coût de neutralisation de cibles, dans la zone de contact, soit au-delà de 5km à partir de son point de mise en œuvre.

particulièrement intéressants de part leur caractère "low cost" (moins de 20 000 euros pour le consommable)

L'avenir proche nous dira dont si le champion national MBDA ou d'autres acteurs (des dronistes ?) ont su proposer une solution viable aux armées françaises. 

Commentaire personnel: un "TB-2 à la française" ne serait pas de refus non plus"

https://www.forcesoperations.com/colibri-et-larinae-deux-projets-pour-doter-les-armees-francaises-de-munitions-teleoperees/           La France à la traîne

"les munitions rôdeuses seraient soit dix fois moins chères que le plus « accessible » des missiles antichars ou des bombes guidées laser

Ce retard, l’AID et la DGA cherchent désormais à le résorber en lançant les appels à projets COLIBRI et LARINAE.

La recherche est en effet « volontairement laissée ouverte, pour faciliter la proposition de solutions originales et innovantes » et s’intéresse autant à une munition téléopérée opérant seule qu’à des munitions œuvrant en meute, entre autres. De même, détourner l’usage des technologies existantes est encouragé.

plusieurs critères clefs, dont la rapidité de mise à disposition, la facilité d’emploi par n’importe quel opérateur et, bien entendu, un panel de performances et de fonctionnalités  + le ministère des Armées mise aussi sur des « extensions fonctionnelles » comme la capacité de frapper du personnel ou un navire   + a neutralisation d’une cible évoluant à 50 km/h ; l’intégration sur porteur ou encore la résistance au brouillage des liaisons de données ou du système de positionnement. Détail important, l’automatisation du vecteur ne fait visiblement pas partie des desiderata.

La munition présentera une autonomie minimale sur zone d’intérêt de 30 min pour le premier  ( COLIBRI ) et de 60 min pour le second ( LARINAE )

La solution devra aussi être suffisamment compacte et légère que pour être transportée par un seul combattant.

Des démonstrations pour fin 2023    Un ou plusieurs projets pourront être retenus sur bases de critères de pertinence, de crédibilité et de viabilité. Leur sélection débouchera sur la notification d’un marché de R&D de 18 mois pour COLIBRI et de 24 mois pour LARINAE"

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Asgard said:

Spotte sur l'a10 direction Orléans

Une idée de ce que c'est ?

spacer.png

spacer.png

spacer.png

spacer.png

Un projet de l'engin de reco léger dont j'ai oublié l'acronyme.

Ou un projet de drone terrestre reco porte-armement.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Asgard a dit :

Spotte sur l'a10 direction Orléans

Une idée de ce que c'est ?

En tout cas c'est minuscule, de la taille d'un gros quad. Je le trouve mignon.

Il y a 14 heures, Fanch a dit :

Le VBAE ? 

Le Véhicule Bénin Adorable Exigü?

Il y a 14 heures, gargouille a dit :

Comme ça, j'ai l’impression que c'est inhabité.

Oui clairement.

Il y a 14 heures, gargouille a dit :

La plaque immatriculation de la camionnette est française ?

FX(ou K)-744-TB(ou 8 ou 3). Donc oui.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On 5/11/2022 at 1:22 PM, gargouille said:

Comme ça, j'ai l’impression que c'est inhabité.

La plaque immatriculation de la camionnette est française ?

Yes j'confirme que c'est inhabité et camion fr

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, Asgard said:

Yes j'confirme que c'est inhabité et camion fr

C'est la vitre à l'arriere qui m'a donné l'impression de la possibilié d'un équipage, mais c'est peut etre juste une impression cette vitre.

L'autre truc "surprenant" c'est le gros treuil hydraulique à l'avant ...

Link to comment
Share on other sites

ce n'est certainement qu'un engin de démonstration (un proto) peu être pour plus de sécurité il est tracter pour voir s'il peu traiter un objectif en roulant ? 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Nexter développe des charges formées pas cher, à monter sur tous types de drones:

https://www.forcesoperations.com/comment-nexter-arrowtech-veut-armer-drones-et-robots/

Citation

, les équipes de Nexter Arrowtech planchent tout particulièrement sur une « charge à génération de noyau » (CGN) dont le principe avait été exploité pour l’obus antichar Bonus. Cette CGN, c’est le fruit de la déformation d’un revêtement en métal par une charge explosive. Devenu projectile, le noyau de métal atteindra sa cible en un point assez précis et à très grande vitesse, rendant la munition particulièrement performante contre des chars dont le toit est généralement moins protégé.

Cette nouvelle charge diffère néanmoins du Bonus. Celui-ci est un projectile d’artillerie emportant ses propres dispositifs de détection et de visée, quand l’unité agressive dépendra d’un système porteur et de ses capteurs pour approcher et toucher sa cible. En découlent certains enjeux, qui seront de pouvoir « la rendre plus petite, moins chère et la produire plus facilement ».

Un avantage c'est que ça passe à travers les APS, alors qu'unue munition rodeuse en phase terminale peut être interceptée.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, hadriel a dit :

Nexter développe des charges formées pas cher, à monter sur tous types de drones:

https://www.forcesoperations.com/comment-nexter-arrowtech-veut-armer-drones-et-robots/

Un avantage c'est que ça passe à travers les APS, alors qu'unue munition rodeuse en phase terminale peut être interceptée.

Intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Drones français  THALES Famille Spy-Ranger    330 en France : "210 exemplaires par la France (70 systèmes de trois). La version 550, un peu plus grande, est la version export ( M-O )"

Et

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Petite vidéo préparée pour Eurosatory montrant l'utilisation du drone SMDR en BSS.

A noter, le bricolage système D pour installer la station de contrôle dans un VAB :happy:

 

Autre vidéo / pub cette fois sur le NX70 (les drones sont à l'honneur cette année semble-t-il). je la mets car on voit bien la mis en œuvre avec le lancement à la main :

Il y a aussi une vidéo sur le Parrot ANAFI mais c'est moins intéressant (cela ressemble encore plus à une pub constructeur), je ne la mets pas.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Rivelo a dit :

Petite vidéo préparée pour Eurosatory montrant l'utilisation du drone SMDR en BSS.

A noter, le bricolage système D pour installer la station de contrôle dans un VAB :happy:

 

 

Je m'élève contre cette remarque défaitiste.

Au contraire cela montre la robustesse du système et sa capacité a être mis en œuvre en toute rusticité ! :tongue:

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Rivelo said:

A noter, le bricolage système D pour installer la station de contrôle dans un VAB

Le VAB va bientôt quitter le service, ils se sont pas embêté à faire une version spécifique. Ce sera peut-être différent sur Griffon ou Serval.

 

Ceci dit, on sait si le véhicule de contrôle peut ou si il est prévu qu'il puisse se déplacer pendant que le drone est actif? Ça permettrait de suivre les forces pendant que le drone les précède

Link to comment
Share on other sites

6 hours ago, mehari said:

Ceci dit, on sait si le véhicule de contrôle peut ou si il est prévu qu'il puisse se déplacer pendant que le drone est actif? Ça permettrait de suivre les forces pendant que le drone les précède

Ça dépend de la directionnalité et du pointage de l'antenne. Pour avoir une bonne portée vidéo les antennes sont assez directionnel sur le flux descendant ... mais pas forcément sur le flux montant - pilotage - ... il doit y avoir moyen de jongler en se déplacant si on accepte des coupure dans la vidéo.

Après une des antennes "stabilisé" ça existe c'est juste plus cher.

---

vérifications faite ici c'est des antennes omnidirectionnel et ca porte à 30km ... donc le camion peut bouger assez librement tant qu'on reste LOS, et qu'on ne pete pas l'antenne.

https://www.thalesgroup.com/en/worldwide/defence/news/mini-uavs-making-tactical-connection

Quote

A cutting-edge solution

Thales is gearing up to meet all these challenges as part of the SMDR (mini-UAV reconnaissance systems) contract awarded to it by the French defence procurement agency (DGA) in late 2016. From 2018, Thales will supply the French armed forces with up to 70 mini-UAV reconnaissance systems, each comprising three Spy’Ranger mini-UAVs, a ground segment and the associated technical support. Thanks to the µTMA secure miniaturised datalink solution currently being developed, the mini-UAVs will enjoy a key tactical advantage, with high-speed data transmission (at 5 Mbps, giving HDTV-quality images) as well as day/night* observation capabilities at ranges of up to 30 km.

In addition to its remarkable performance – which will provide genuine capability gains – the system is simple to install on the ground (consisting of a launch rail and command module which take less than 30 minutes to set up) and easy to use (the ground station is equipped with omnidirectional antennas, thanks to which it no longer needs to be pointed directly at the mini-UAV).

Above all, however, it is the many differentiating technical features that make the system stand out as one of the most cutting-edge solutions available on the market. The most important of these special “made in Thales” elements are as follows:

The hardened datalink (the key differentiator) which offers communications/video encryption capability to prevent interception and eavesdropping;

The introduction of multi-trajectory resistance into the waveform (to counter reflection by natural obstacles or buildings), and the use of SIMO/MIMO (Single Input Multiple Output/Multiple Input Multiple Output) techniques to make the datalink even more robust in low-altitude flight and/or in urban environments;

The use of an adaptive waveform, which automatically reduces the transmission rate to maintain the datalink in the event of obstacles or at ranges above 30 km;

The possibility of superimposing NATO-standard (STANAG) tactical information onto ground-station views of real-time or recorded video images from the UAV for more effective mission control;

Finally, cybersecurity mechanisms that offer a high degree of protection against attempts to hack the datalink.

This powerful amalgam of datalink technologies, which combines maximum security, robustness and adaptability, can be proposed to export customers for the Spy'Ranger system, major Western countries, and suppliers of other mini-UAV systems interested in its high added value.

 

Link to comment
Share on other sites

Le 16/12/2020 à 08:43, Bechar06 a dit :

DELAIR aussi dans le drone convertible :   DT46

https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2022-le-droniste-delair-sessaie-au-convertible/

"Le drone DT 46 est un modèle « convertible ». Autrement dit, il peut évoluer d’un vecteur à voilure fixe à un vecteur à voilure tournante par l’ajout de deux bras à deux rotors verticaux. Deux personnels et quinze minutes suffisent pour assembler et lancer un vecteur ou pour passer de la version VTOL à la version standard. Celle-ci ne pèse que 20 kg, dont 5 kg de charge utile.

L’envergure atteint 4,5 m, une caractéristique qui influe positivement sur les performances. Avec ses batteries standards au lithium, le DT 46 promet ainsi une autonomie de 7h30 en version fixe et 3h50 en version VTOL, plus lourde de 5 kg par l’ajout des rotors supplémentaires. 

En continuant de miser sur une propulsion 100% électrique"

 

Le 01/10/2021 à 11:47, Bechar06 a dit :

Nouvelles du PATROLLER

Nouvelles nouvelles .. Patience ! 

https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2022-les-premiers-drones-tactiques-patroller-pourraient-etre-livres-dici-la-fin-de-lannee/

"Initialement attendu à l’horizon 2020, le programme de SDT Patroller a connu plusieurs déboires ayant entraîné un retard de la qualification et, logiquement, de la mise en service du nouveau drone tactique de l’armée de Terre. D’après Safran, toutefois, le premier système comprenant cinq aéronefs et deux stations sol devrait pouvoir être livré en 2022"

"le Patroller est le premier drone tactique au monde à être qualifié à la norme STANAG 4671, lui permettant d’opérer dans l’espace aérien des pays de l’OTAN qui appliquent cette norme.

L’entrainement des équipages devrait commencer à l’automne, ces derniers pouvant opérer la boule optronique Euroflir 410 NG de Safran et un radar SLAR. A terme, le Patroller devrait pouvoir mettre en oeuvre de l’armement guidé léger, une configuration avec des roquettes à guidage laser de Thales étant présentée par Safran sur son stand. Le calendrier pour cette capacité n’a pas encore été dévoilé, mais les RETEX d’Ukraine, notamment concernant l’utilisation du drone TB2 Bayraktar, pourraient peut-être accélérer cette intégration. Pour l’heure, toutefois, la priorité est à la certification, à la formation des équipages et à la maîtrise des capacités ISR de l’appareil au sein de l’armée de Terre."

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,763
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Poivre62
    Newest Member
    Poivre62
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...