general

Armée de l'Air Marocaine

Recommended Posts

il n'y a pas marqué MLU dans le lien de Canadianboy mais "MOROCCO Seeking ex-Belgian F-16A/Bs", pourront toujours le devenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il n'y a pas marqué MLU dans le lien de Canadianboy mais "MOROCCO Seeking ex-Belgian F-16A/Bs", pourront toujours le devenir.

Tous les F-16 belges sont MLU

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon propos etait plus pour dire que le tout LCD n'est pas non plus la panacée. Certes, il en faut, c'est toujours mieux pour un pilote au niveau ergonomie. Cependant, croire que c'est un gage d'éfficacité au combat ...

Et puis dans l'absolu, les vieux cadrans c'est indestructible et ca fonctionne toujours (enfin presque !!) en avoir quelques un dans un appareil c'est pas plus mal

A c'est pour ça que les avions russes en ont pleins encore, moi qui croyait qu'ils etaient en retard dans le domaine là  O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a il me semble des cellules belges (une trentaine) stockées depuis longtemps qui ne sont pas au standard MLU (les plus petits n°)

Share this post


Link to post
Share on other sites

non ils sont tous au standard MLU concernant la formation des pilotes marocains elle va etre tres rapide l'armée de l'air belge a fait pas mal d'exercice au maroc et il y a deja eu des pilotes marocains en stage en belgique mais concernant les F16 en negociation  quelqun a une idee si elles provienent des stocks ou bien ils sont utilisés par la belgique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a il me semble des cellules belges (une trentaine) stockées depuis longtemps qui ne sont pas au standard MLU (les plus petits n°)

Je crois que c'est plutot qu'ils ne sont pas au standard MLU-2, mais sont encore en MLU-1 (sans L-16)

Share this post


Link to post
Share on other sites

ACES(Advanced Countermeasures Electronic System) pour les F-16 marocain:

December 1, 2008 (by Asif Shamim) - Raytheon Company's latest integrated electronic warfare suite has been selected by the Royal Moroccan Air Force for its F-16s. The RMAF recently agreed to purchase 24 Block 52 F-16s from Lockheed Martin.

http://www.f-16.net/news_article3134.html

ACES= ALR-69A all-digital RWR+Raytheon ALQ-187(V)2 jammer+ALE-47 countermeasures dispenser system

brochure du système:

http://www.raytheon.com/capabilities/rtnwcm/groups/sas/documents/content/rtn_p_sas_aces_3.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

80% du montant du deal des F16 marocains financé par l'AS et l'émirat:

src: http://www.telquel-online.com/351/couverture_351.shtml

Image IPB


Vendredi 21 novembre 2008. Siège du Parlement. Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, a fait le déplacement à l’hémicycle pour son grand oral, devant les caméras des deux chaînes étatiques, venues immortaliser le moment. Cette après-midi, l’argentier du royaume est là pour présenter aux députés de la première chambre la nouvelle Loi de Finances 2009, concluant plusieurs semaines de négociations entre le gouvernement et

les commissions parlementaires. Les cadors des partis ont répondu présent à l’invitation : Fouad Ali El Himma est de la fête, Ahmed Zaïdi, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, aussi, sans oublier Mustapha Ramid, président du groupe du PJD, toujours aussi assidu. Après un long discours de présentation du “ministre de l’argent”, les votes commencent. Les négociations de dernière minute aussi. Ce n’est que tard, très tard, dans la soirée, que le président de la séance annonce le résultat des suffrages. Le projet de loi de la future Loi de Finances passe (presque) comme une lettre à la poste. Le texte, qui comprend en tout et pour tout 50 articles, a été adopté à la majorité (63 voix pour et 30 contre) par la Chambre des représentants.

Jusque-là, rien de bien anormal. Sauf que le diable se cache dans les détails. Dans la nouvelle Loi de Finances, le royaume a consacré une enveloppe de 34, 526 milliards de dirhams consacré à la Défense, soit environ 15% du budget de l’Etat. Du jamais vu dans les annales du Parlement. C’est que, depuis son accession au trône en 1999, le roi Mohammed VI a gâté son armée : son budget a été doublé rien que sur les deux dernières Lois de Finances, celles de 2008 et 2009. Il y a encore quatre ans, ce budget ne dépassait guère les 12 milliards de dirhams. Le Maroc s’est-il lancé dans une course à l’armement ? Quelle raison aurait-il de le faire ? S’agit-il de maintenir la “parité militaire” avec le voisin algérien ? De faire face à la montée du terrorisme ?

Le coup de gueule royal

Août 2001, palais royal de Rabat. Mohammed VI, chef suprême des armées, réunit pour la première fois depuis son intronisation l’état-major des Forces armées royales (FAR). Pour leur baptême du feu, les généraux ainsi conviés ont droit à un cours magistral, donné par le roi himself : “Le roi a présenté à l’assistance un exposé détaillé sur l’état de santé de l’armée marocaine, s’attardant essentiellement sur ses faiblesses”, nous rapporte une source bien informée. Si le roi n’a pas mâché ses mots, c’est qu’il sait de quoi il parle. Il est loin d’être un novice en la matière. Du temps de son père, il a été le coordonnateur des FAR. Un poste stratégique qui lui a permis de se frotter de près à la réalité de ses troupes. La réalité en question : une armée vieillotte, des soldats mal formés, un matériel obsolète… C’est ce qu’on dit dans les chaumières, c’est un peu vrai, de plus en plus, sur le terrain. “Mohammed VI a dit ce jour-là ce qu’il n’a jamais pu dire lorsqu’il était prince héritier, c’était en quelque sorte l’heure de vérité, le moment de remettre les pendules à l’heure”, ajoute notre source. Mais le souverain ne s’est pas arrêté en si bon chemin.

Il a surpris ses “lieutenants” en leur dressant un topo très pointu sur les voisins : l’armée algérienne. La source de Mohammed VI ? Un gros rapport du Pentagone fourni gracieusement par l’allié américain. Le document révèle dans le moindre détail l’armement dont disposent les troupes de Abdelaziz Bouteflika, ses acquisitions des deux années précédentes (officielles ou non), ses mouvements sur le terrain… Réaction de l’assistance, médusée devant le speech technique du roi : “Tout le monde était gêné devant tant de précisions. Surtout les responsables de la DGED (renseignements extérieurs, aujourd’hui civils, longtemps assimilés à l’appareil militaire) et des renseignements militaires qui n’avaient jamais entendu parler de ce rapport”, nous confie ce haut gradé. Avant de donner congé à ses invités, Mohammed VI leur fait part de ses conclusions, sur le mode impératif : il faut développer et moderniser l’armée marocaine. Ce qui passe, entre autres, par un dopage de son budget.

Les FAR font leur marché

Mohammed VI ne s’est pas contenté d’appeler à la mise à niveau et à l’augmentation du budget de ses troupes. Le chef d’état-major des FAR a également fixé les priorités de la grande muette. Il a tenu avant tout à “muscler” l’armée de l’air. Après de longues négociations qui ont fait couler beaucoup d’encre, le Maroc a lancé durant l’été 2008 une commande de 24 avions de chasse F-16 de dernière génération au constructeur américain Lockheed Martin, livrables à partir de 2011. Petite entorse à la règle, telle que nous l’a rapportée ce militaire de haut rang : “Les Américains nous ont déjà livré un exemplaire de ces F-16, qui se trouve actuellement à la base aérienne de Kénitra. C’est une petite faveur, le but étant de nous familiariser avec ce nouveau type d’appareil”. Coût de la transaction globale : 2,3 milliards de dollars, dont 80% devraient être financés par l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis. “Mais attention, ajoute notre source, des radars, un simulateur et des pièces de rechanges sont également compris, en plus des F-16, dans la facture globale de cette opération”.

La Marine royale a eu, elle aussi, droit à la bienveillance de son officier en chef. Equipée seulement de quelques modestes patrouilleurs avant l’arrivée de Mohammed VI sur le trône, la “Navy” marocaine peut aujourd’hui se targuer de posséder trois frégates, dont trois achetées à un consortium franco-italien, et quatre corvettes acquises en Espagne et aux Pays-Bas. En avril dernier, le Premier ministre français en personne, François Fillon, annonçait la conclusion d’un contrat entre Rabat et Paris pour l’acquisition d’une frégate multi missions (FREMM) d’un montant de 500 millions d’euros.

Pour accueillir tous ces nouveaux joujoux, Mohammed VI a annoncé le 24 mars dernier à Ksar Sghir, dans le nord du royaume, le lancement des travaux de la première base navale à usage strictement militaire du pays. D’un coût estimé à 1,39 milliard de dirhams, celui qui deviendra le plus important port militaire du Maroc ouvrira ses portes en 2010. “Aujourd’hui, explique cet expert en géostratégie, nous avons une marine digne de ce nom, qui se permet même de prendre part à des manœuvres internationales”. Pour ce qui est de l’armée de terre, l’essentiel a été avant tout de remettre sur pied le matériel existant. “Une bonne partie des tanks et des véhicules subissent les dégâts du temps (rouille). Tout ce matériel nécessite donc un entretien permanent, forcément coûteux”, explique notre expert, qui rappelle que le royaume a, entre autres, acquis dans la foulée “missiles, radars et divers systèmes de détection”.

Le rêve d’une unité de production d’armes

C’est clair, l’ambition (militaire), Mohammed VI n’en manque pas. Il voit même grand puisqu’on lui prête sérieusement l’intention de construire une unité industrielle dans les années à venir, pour produire munitions et armes légères.

Concernant le volet de la formation (militaire, mais aussi intellectuelle) de ses troupes, le souverain n’a pas lésiné sur les moyens. D’après Mohamed Ghomari, professeur de sciences politiques à Casablanca et expert en stratégie militaire, “les FAR ont signé récemment des accords avec plusieurs facultés marocaines, dans des filières comme les sciences, les lettres ou le droit. Alors que, il y a encore deux ans, le nombre de militaires ayant fait des études supérieures était de 1966, aujourd’hui ils sont 4000”. Les plus chanceux des officiers, et surtout les plus brillants, sont même envoyés à l’étranger pour parfaire leur formation. Il y a quelques mois, la presse se faisait par exemple l’écho de l’arrivée au Maroc d’experts internationaux, notamment sud-américains, chargés de former 10 000 soldats aux techniques de guérilla. Cerise sur le gâteau, Mohammed VI aurait consenti une augmentation de 5% pour ses ouailles.

C’est un peu cela le nouveau style royal, imprimé par Mohammed VI, en totale rupture avec le passé et la gestion de l’armée hassanienne. Exemple : du temps de Hassan II, le noir dominait dans les transactions liées aux achats d’armes et une poignée de généraux, toujours les mêmes, allaient négocier et acheter des armes pour le compte du royaume. “A la fin des années 1970, le Maroc était sur le point d’acheter un navire de guerre abandonné par les Américains au Vietnam. Des officiels marocains ont même avancé l’argent, mais au final, le deal, une vraie catastrophe, a capoté, fort heureusement”, nous déclare cet expert en armement. D’après une source qui a préféré garder l’anonymat, comme la plupart des personnes consultées pour les besoins de l’enquête, “certains hauts gradés ont amassé de véritables fortunes personnelles en profitant de cette mauvaise gestion et de la générosité des commissions perçues sur les achats d’armes”. Raison d’un tel laisser-aller ? Hassan II, après les deux coups d’Etat orchestrés à chaque fois par de hauts gradés, a sans doute souhaité ménager la chèvre et le chou. “Servez-vous mais ne vous occupez pas de politique”, laissait-il clairement entendre à ses hommes de main.

Les priorités ne sont plus les mêmes, le contexte (interne surtout) non plus, et Mohammed VI, chose impensable du temps de l’ancien règne, n’a pas hésité, au gré des purges, à radier plusieurs hauts gradés de son armée. Aujourd’hui, il tient aussi à suivre de près les achats de son armée, effectués suite à des appels d’offres, ou à des négociations au plus haut niveau de l’Etat, comme cela a été le cas pour la frégate multi-missions (FREMM), commandée à la France après un accord au sommet entre Sarkozy et Mohammed VI. “Quand le souverain ne le peut pas, il lui arrive de charger son ami et patron de la DGED (Yassine Mansouri) de garder un œil vigilant sur ces transactions et de lui préparer des comptes-rendus personnels”.

Les voisins surarmés… vraiment ?

Alors, faut-il conclure que le royaume s’est lancé dans une course effrénée à l’armement ? La question est posée. Pour Khalid Naciri, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, le budget de l’armée s’inscrit dans un trend haussier, à l’instar des autres secteurs. Parce qu’il le faut, et parce que les Algériens (en font de même) aussi. “Nous sommes dans un environnement géopolitique qu’il n’est nul besoin de vous décrire. Chez nos voisins, le trend est lui aussi haussier. En valeur absolue, leur budget est bien plus élevé. Nous avons une mission, c’est de protéger notre pays”, se justifie presque le porte-parole du gouvernement. C’est tout ? Non : “Le Maroc est un pays confronté à un environnement géopolitique tel qu’il ne peut rester les bras croisés. L’Algérie nous colle aux basques, elle fait une fixation obsessionnelle sur le Maroc. Nous ne sommes pas à un stade d’affrontement, mais nous ne sommes pas non plus dans une situation de calme plat”.

Le fait est que, en théorie militaire, chaque Etat dispose d’un ennemi potentiel. Pour ce qui est du Maroc, ils sont actuellement au nombre de quatre : l’Algérie, qui ne cache pas vraiment ses ambitions nucléaires, le Polisario, qui se dit capable d’atteindre Laâyoune ou Agadir (preuve qu’il dispose de missiles à longue portée), Al Qaïda, ou encore l’Espagne. Farfelu ? Inimaginable ? Pas sûr… D’après une enquête publiée par l’Institut royal des études stratégiques, créé par Mohammed VI en 2003, 85% de la population espagnole est persuadée que le prochain conflit armé de l’Espagne opposera le royaume de Juan Carlos à celui de Mohammed VI.

Qu’en est-il de l’Algérie voisine, dont le budget alloué à l’armée est largement supérieur au nôtre. 55 milliards de dirhams contre 34,6, cela fait une “petite” différence. “En stratégie militaire, il ne faut pas raisonner de manière manichéenne. Ce n’est pas parce que l’Algérie dépense un plafond donné que le Maroc doit en faire de même”, nuance le Professeur Abderrahmane El Mekkaoui, auteur d’une thèse à l’université de la Sorbonne à Paris (Théorie des jeux dans la guerre et la paix). Le chercheur embraye : “Même si en 2006 le Maroc a fait parti des 20 premiers pays au monde dans le palmarès des budgets consacrés à l’armée, on ne peut pas parler de course à l’armement. Le Maroc est simplement dans une phase de renouvellement du matériel, qui a atteint un stade de désuétude avancé”. Enfin, si le pays de Bouteflika consacre 15% de son PNB à l’achat d’armement (contre 4,7% pour le Maroc), ce n’est pas seulement une démonstration de force à l’adresse du Maroc. “L’Algérie, longtemps victime d’une sorte d’embargo à cause de la guerre civile, se contentait du marché noir pour s’approvisionner en armes. La donne a changé et, aujourd’hui, les Algériens, malgré tout, ont beaucoup de retard à rattraper. Et puis, nos voisins ont plus peur de la Libye de Kadhafi, dont l’une des nombreuses lubies est de créer les Etats-Unis du Sahel, et des organisations terroristes que du Maroc”, conclut notre analyste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mettre en photo le Rafale, c'est pas super crédible de la part des auteurs de ce dossier...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Énormément d'inexactitudes dans cet article qui aurait pu être écrit par le premier venu

Je ne vais pas m'amuser à reprendre point par point les affirmations érronés, tellement il y en a.

Le fait principal à retenir c'est que les F-16 marocains, en l'etat actuel des choses, contrairement aux déclarations du journaliste seront payé à 100% par le contribuable marocain. Le chiffre de 80% payé par l'arabie saoudite ainsi que par les émirats arabes unis releve du pur fantasme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben ca reste des articles de presse, ce qu'on peut en conclure:

- le budget de la défense a augmenter, pas seulement pour acheter des armes mais aussi pour construire de nouvelles installations (nouveau port...) mais aussi pour rénover totalement l'armée (système de com, accroissement de l'aspect scientifique et recherche, force de réactions, surveillance, formations...)

- on ne sait pas comment est dépensé le budget militaire, du coup la première tranche des contrats des f16 peut très bien être inclus dans le budget ou pas... c'est là qu'il faut garder en tête que l'AS et les Emirats ont depuis toujours financer une partie des acquisitions, pas pour faire plaisir car ce ne sont pas des dons, c'est une contrepartie certes souvent généreuse grâce à la quelle ces pays bénéficient de l'appui Marocain (influence diplomatique, service de renseignement, formation ds différents domaine y compris militaire etc..)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest barbaros pacha

Il est toute a fait normal que l'Arabie saoudite paye une partie de l'armement Marocain...

mais bon...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est toute a fait normal que l'Arabie saoudite paye une partie de l'armement Marocain...

mais bon...

Ah? ? Normal? En quoi le fait qu'un pays tiers finance ta défense est normal? Mis à part s'assujettir je ne vois pas autre chose dans l'affaire. On vous aide mais ce n'est pas gratuit et quand un jour la facture arrive bah il se peut qu'elle soit aussi salée qu'amère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest barbaros pacha

Ah? ? Normal? En quoi le fait qu'un pays tiers finance ta défense est normal? Mis à part s'assujettir je ne vois pas autre chose dans l'affaire. On vous aide mais ce n'est pas gratuit et quand un jour la facture arrive bah il se peut qu'elle soit aussi salée qu'amère.

Le Maroc est le seul royaume "Arabe" (plutôt Berbère) encore debout (sauf les autres royaumes du Machraq), il vaut mieux pour l'intérêt de l'Arabie saoudite d'aider les pays diriger par des rois pour évitez le soulèvement du peuple Saoudien contre la famille royale (attention les fondements de la société islamique n'est pas mise en question)..

Sinon, les Saoudiens n'ont pas d'autres intérêts au Maroc, a par cela...

Le syndrome des années 50 (Destitution du roi d'Egypte, puis du roi d'Irak, puis du roi de Libye, etc...etc..l'attaque de La Mecque hante encore la famille royale Saoudienne..il peut avoir un effet boomerang...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Maroc est le seul royaume "Arabe" (plutôt Berbère) encore debout (sauf les autres royaumes du Machraq), il vaut mieux pour l'intérêt de l'Arabie saoudite d'aider les pays diriger par des rois pour évitez le soulèvement du peuple Saoudien contre la famille royale (attention les fondements de la société islamique n'est pas mise en question)..

Sinon, les Saoudiens n'ont pas d'autres intérêts au Maroc, a par cela...

Le syndrome des années 50 (Destitution du roi d'Egypte, puis du roi d'Irak, puis du roi de Libye, etc...etc..l'attaque de La Mecque hante encore la famille royale Saoudienne..il peut avoir un effet boomerang...

C'est bien sa le probleme, sans aucuns racisme, si les pays du Magreb veulent sortir du moyen-age dans lequel ils sont ils ont interet a remetre en cause cette societé islamique, l'Islam n'a jamais rimer avec modernité.... en septembre j'ai passer 3 jours à Marakech et je peux dire en tout objectivité que je n'ai jamais vu autant de misere, de pauvreté et d'anachronisme que la bas...

Barbaros si tu es honete avec toi meme, tu sais que si la Turquie est bcp plus moderne et riche que les pays du Magreb c'est pcq elle est laique et que justement elle a remis en cause d'une certaine facon la societé islamique....

Moi je ne trouve pas sa normal qu'un autre pays te finance ton armée, c'est comme dit Berkut une forme de vasalitée...

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai passer 3 jours à Marakech et je peux dire en tout objectivité que je n'ai jamais vu autant de misere, de pauvreté et d'anachronisme que la bas...

Toujours la meme cassette  :lol:

Le Maroc un pays qui n'as pa de pétrole est qui est tjrs en avance sur tout les pays du Maghreb mérite bien le respect ;)  sinon je vois le rapport entre la religion et le dévellopement les pays d'amérique latine sont laiques mais malgré ca ils sont dans la merde...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest barbaros pacha

C'est bien sa le probleme, sans aucuns racisme, si les pays du Magreb veulent sortir du moyen-age dans lequel ils sont ils ont interet a remetre en cause cette societé islamique, l'Islam n'a jamais rimer avec modernité.... en septembre j'ai passer 3 jours à Marakech et je peux dire en tout objectivité que je n'ai jamais vu autant de misere, de pauvreté et d'anachronisme que la bas...

Barbaros si tu es honete avec toi meme, tu sais que si la Turquie est bcp plus moderne et riche que les pays du Magreb c'est pcq elle est laique et que justement elle a remis en cause d'une certaine facon la societé islamique....

Moi je ne trouve pas sa normal qu'un autre pays te finance ton armée, c'est comme dit Berkut une forme de vasalitée...

Je parlé de l'Arabie saoudite STNG..

Si les pays du Maghreb sont des pays islamique, alors la Turquie est un pays Zoroastrien..

Aucun pays du Maghreb n'est islamique...pour moi le terme "pays islamique" s'applique qu'aux pays qui applique la shariah...

mais bon les sociétés c'est autre chose, ne pas confondre religion et flemmardise...

C'est bien sa le probleme, sans aucuns racisme, si les pays du Magreb veulent sortir du moyen-age dans lequel ils sont ils ont interet a remetre en cause cette societé islamique, l'Islam n'a jamais rimer avec modernité....

Si ils veulent sortir du "moyen-age", ils doivent changer ce qui ont dans la tête et remettre en cause la mentalité du flemmardise...On peut être islamique mais avoir une avancer scientifique...

C'est juste une question de mentalité, mais presque tous les pays musulman qui se cache derrière l'islam ne voient pas la cause véritable de leur problème... la flemmardise

Tant qu'il y aura des dirigeants corrompu, sa avancera pas...ils sont hypocrites, ils utilisent l'islam pour leur propre intérêts, mais rejettent et combatte l'islam quand leur ego les surpasse

fin du hs pour moi, revenons a l'armée de l'air royale Marocaine...en fait il faut changé le nom du topic...

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faudrait fusionner les deux sujets (celui de FRA).

sinon perso je prefere que les achats des FRA soit allégé par des alliance et allouer nos efforts dans dautres domaines notamment sociaux donc c'est totalement satisfaisant, le jour où on aura plus cet appui on rééquilibrera la balance quite a prendre du budget ailleurs mais je ne me fait pas de soucis le budget augmente chaque année malgrès la crise mondiale

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,497
    Total Members
    1,550
    Most Online
    kodiak
    Newest Member
    kodiak
    Joined
  • Forum Statistics

    20,871
    Total Topics
    1,309,741
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries