Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Programmes Européens de Soldat du Futur


tropergol
 Share

Recommended Posts

Article paru fin Avril dans Libé à propos du nouveau camouflage armée française : Style Armée française La fin des taches Pour mieux se camoufler, l'armée française devrait troquer les motifs trop voyants de ses treillis pour des petits points multicolores moins repérables. par Jean-Dominique MERCHET QUOTIDIEN : vendredi 28 avril 2006 L'armée française prépare sa nouvelle collection de vêtements et ce sera sans doute une petite révolution dans l'univers du treillis national. Au moins visuellement. Dans une caserne de Rambouillet et sur le plateau de Satory (Yvelines), les «stylistes» militaires planchent depuis des mois sur de nouveaux coloris et de nouveaux motifs de bariolage qui habilleront tous les corps d'armée. «Nous allons passer du tachisme au pointillisme», résume Louis Le Roux, ingénieur textile au Commissariat de l'armée de terre, l'ancienne intendance. Sur le même sujet * Les uniformes passés en revue Le futur treillis de l'armée ­ dont l'adoption n'est pas encore définitive ­ abandonne les grandes taches de couleur au profit de petits points multicolores. Si ce nouveau modèle ne suscite pas une levée de bouclier chez les responsables politiques, le treillis français ressemblera beaucoup à celui de l'armée allemande. Pour une raison simple : c'est le meilleur, c'est-à-dire le plus camouflant qui soit. Une découverte que l'on doit à la Wehrmacht vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un héritage pas toujours facile à porter. Noir, c'est trop noir. Le treillis actuel de l'armée française date, lui, de 1993. Son bariolage est formé de grandes taches de quatre couleurs : beige, noir, vert et marron. Ces teintes sont inspirées des couleurs de la forêt de Fontainebleau à la belle saison. Son adoption, au lendemain de la guerre du Golfe, a marqué la rupture avec l'armée de la guerre froide et son treillis monocolore dit «vert-Otan». Et son arrivée dans les corps de troupes a également correspondu à la fin du service militaire et à la professionnalisation de l'armée (1996). Cela tombait bien : le «bariolé» renvoie traditionnellement plus à l'image de troupes d'élite que de «pioupious». En terme d'images, c'est bien plus efficace pour le recrutement. Mais le camouflage français n'est pas au top. En particulier la nuit : «Son noir est trop noir et les systèmes de vision nocturne le repèrent très vite. Car le noir n'existe pas dans la nature», constate Louis Le Roux. Des contrastes trop marqués (une tache noire à côté d'une tache beige, par exemple) n'arrangent pas les choses. D'où l'idée d'en adopter un autre. Peut-être moins seyant, mais plus performant. «Les gros motifs sont efficaces à une distance de 80 à 300 mètres, alors que les petits permettent un camouflage à partir de 50 mètres», indique le chef d'escadron Lorcet, de la section technique de l'armée de terre. «300 mètres, c'est la distance nominale de tir pour un fantassin. Et avec les systèmes de grossissement dont sont dotées les armes modernes, 300 mètres correspondent à 50 mètres à l'oeil nu.» Les petits points devraient donc faire l'affaire. Cinq couleurs ont été choisies : vert clair, vert foncé, vert marron, marron clair et bleu marine foncé. Exit le beige et le noir. «Quatre couleurs ne sont pas suffisantes. Nous avions des aberrations de réflectivité», poursuit l'officier, expert en contre-mesures face à l'observation. «Ce qui compte, c'est d'être ­ de l'infrarouge jusqu'à l'ultraviolet ­ sur la même courbe de fréquence que la chlorophylle», poursuit l'officier. L'idée, c'est donc bien que, de loin, le soldat ressemble à une plante verte. Va pour les petits points, mais comment alors les disposer sur le tissu ? «Nous avons trouvé la solution au cinquième essai, affirme le chef d'escadron Lorcet. Dans une version précédente, de loin on distinguait une forme qui ressemblait à une sorte de gros papillon.» Pas bon du tout, les gros papillons, lorsqu'on veut rester discret ! Aujourd'hui, les experts semblent satisfaits de leurs résultats. Mais que vont en penser les militaires et leurs chefs ? Car si on se camoufle, on se camoufle d'abord français. Déjà que le futur bariolage ressemble beaucoup à l'allemand... «Un uniforme est un signe distinctif qui correspond à un besoin identitaire. Sur le terrain, on doit pouvoir reconnaître un soldat français au premier coup d'oeil», note un officier. Si on appliquait les seuls critères d'efficacité, tous les militaires du monde porteraient le même camouflage. On en est loin. En Europe, aucune standardisation des uniformes n'est même envisagée. De son côté, l'armée américaine vient, par exemple, d'adopter un bariolage très gris avec des motifs «pixelisés». Une première, car, jusqu'à présent, il n'existait que trois grands styles nationaux : le français avec ses taches, l'allemand avec ses points, et l'anglais avec ses coups de pinceau. Pour les couleurs, la palette est bien plus large : des verts, des bruns, des beiges, et même du rouge comme dans l'armée suisse, voire du rose... Fantaisie militaire. C'est que les militaires sont coquets. «Faut qu'un soldat soit beau, qu'il soit fier de sa tenue», assure le chef d'escadron Lorcet. De fait, les enquêtes internes indiquent toutes que les militaires français apprécient l'esthétique de leur treillis. Beaucoup plus que l'ancien vert-Otan. Ils l'apprécient même parfois trop. «Dans l'armée, il existe une culture du muscle et de l'apparence. Très souvent, les militaires prennent une taille en dessous pour avoir une tenue très proche du corps, plus moulante, s'amuse un officier. C'est une catastrophe en terme de camouflage thermique, car plus un vêtement est près du corps, plus il est chaud, donc plus il se voit de nuit... Ce sont des tenues pour défiler, pas pour combattre. D'ailleurs, les Américains et les Britanniques portent des tenues plus amples. C'est bien mieux, même s'ils ressemblent vraiment à des sacs...» Même le bariolé se salit, surtout lorsqu'on rampe dans la boue ou qu'on grimpe dans un blindé plein de cambouis. Dans ce cas, gare au lavage ! «Il ne faut surtout pas utiliser de lessive contenant de l'azurant optique, qui permet de laver "plus blanc que blanc". Or, c'est le cas de la plupart d'entre elles. De nuit, dans des jumelles de vision nocturne, un treillis lavé ainsi scintille littéralement», avertit l'ingénieur Louis Le Roux. Devant cette découverte, l'armée a aussitôt fait passer la consigne dans tous les régiments : sus à l'azurant optique !

Link to comment
Share on other sites

Je pense que le FELIN est une bonne chose, nouveau camo, des ajout technologique, qui certe ne sont pas non plus extraordinaire, mais qui peuvent sauvé la vie de pas mal de nos soldats, et puis si la lunette nous casse les ******** on l'enlève et il nous reste les organe de visée mécanique ! Et ce programme n'a pas un cout énorme ( j'ai entendu parlé de 800.000€ pour les 32.000 tenues), loin du prix d'un seul leclerc, et entre un leclerc en plus et 32.000 nouveau camo + une nouvelle optronique sur 32.000 FA, y'a pas photo [30]

Link to comment
Share on other sites

Au fond je sais pas si c'est si important toute cette électronique,comme le disais quelqu'un,déja qu'on donne à nos soldats une tenue pratique,même sans visée de la mort qui tue,sans ordinateur surpuissant.... Et quand ils se trainent dans la boue ça donne quoi,question posée mais toujours pas rassasiée..

Link to comment
Share on other sites

L'écran au niveau du casque peut se replié, donc pas de problème de salisure, on le sort que pour vérifié qu'il n'y a personne dans une rue sans se mettre à découvert (par exemple) donc on ne s'en sert pas tout le temps, puis tout cet équipement ( en particulier la visée déporté) est utile qu'en combat urbain, donc pas vraiment de boue et de condition deseactreuse pour le matos ( a par casé quelques portes ) Et pour protégé les organe de visé les concepteur on du prévoir sa, on fait de très bon matériaux qui laisse parfaitement glissé l'eau, mais je ne sais pas si le FELIN en est équipé

Link to comment
Share on other sites

le culte du justaucorps chez les gaulois.... Je suis hilare..... Si seulement d'autres sujets se rapportant à la propre ( pas sale ) "petite" personne du soldat Français pouvaient alors être l'objet d'autant d'attention . Quand on porte une tenue de "peintre Libanais" tous les jours , en période de repos, de sport, de mission, d'instruction, de défilé ou de service sans parfois mème en changer, on s'arroge donc le droit d'émettre des avis. Certes la DIRCAT s'en tape (comme le commandement), mais on en parle. Quand on a eu la joie extraordinaire de porter dans les situations diverses citées plus haut le treillis en dotation du moment, je vous jure qu'on peut causer. Le début de la guerre froide nous voit enfiler le superbe treillis modèle 56 avec toute la superbe de sa coupe, la légèreté de sa fibre et sa légendaire tenue à l'eau. Le sac a patate, pardon le pantalon, ne connaît que peu de tailles, tombe drue sur la rangers et se voit affubler de pattes étranges de serrage dans le bas. La taille monte presque au niveau des cotes et le fessier est à l'aise, coté cuisse on nage dans le bonheur et la place, deux peuvent y rentrer. La veste intègre deux poches de poitrines "boutonnées" pour y mettre son quatre heures ( des chocos BN, pas des sandwichs hein ) et deux poches basses avec rabats. La tenue à l'eau alourdie de deux tonnes celle-ci et met environ deux jours à sécher. Au premier lavage l'ensemble veste/pantalon perd deux tailles et la couleur vire au palot. Le milieu de la guerre froide voit arriver le "treillis 300" avec pour nom savant "satiné", rapport à la fibre du textile qu"une fine couche déperlante rajouté permettrait d'arrêter alors certains produits NBC de type gouttelettes. Le dit satin bien évidemment a disparu au bout de trois lavage. Il faut donc combattre Youri avec des treillis neuf, sinon point de saluts. La coupe diffère qq peu des errances de son prédécesseur et devient moins flottante. Les poches de poitrines ont disparues, mais la tenue à l'eau est du mème gabarit; ça flotte. Grosse nouveauté, le bas de pantalon a des lacets.... donc le militaire moyen jette son tas d'élastiques pieusement conservés. Coté couleurs y'a du mieux, ça se délave moins vite et on redevient copain avec la mère Denis. La veste se voit doté d'une capuche boutonné ( ? ), qui servira plus tard de couvre casque bricolé avec un bout de chambre à air volé aux mécanos. Une variante arrive dès lors au milieu des années 80, le treillis F1... Mème coupe que son petit frère, mème couleur, mais là on a allége au maximum le poids, ça mouille plus vite, mais ça sèche plus vite aussi. Du coup cette légèreté se paie par une fragilité à toute épreuve, c'est pas encore du papier toilette mais c'est pas loin. Par contre on passe du stade "bouton", au stade "pressions". La cerise sur le gâteau c'est que le pantalon a une fermeture éclaire... joie et plénitude de l'avancé technologique significative. Arrive alors l'actuel treillis bariolé, plus coloré et de mème coupe que le F1. Les poches du bas de la veste ont disparues et il regagne en "dureté", ouf. Le bariolage est proche du schéma MERCR américain mais garde des relents de "léopard" ( nostalgie quand tu nous tiens). Le pantalon ENFIN intègre des élastiques dans le bas. C’est sur que c’est pas la panacée, mais ça devient plus sérieux. Aujourd'hui arrive le camo FELIN, compromis de taches et de contrastes clair/obscure... Parait que c'est bien et tout et tout, la DIRCAT a fait ça tip top avec des ordi'. Bon, on va voir à l'usure et en reparler dans trois/quatre ans. [08]

Link to comment
Share on other sites

Mais le FELIN est quand même plus leger que les tenus actuels que dire de plus meilleur camouflage (comme celui des allemands), plus léger, protège mieu les soldats (casque spectra etc...) et bourée de technologie (vision déporter et surtout information sur l'espace de bataille améliorer) :c'est sa le rêve d'un fantassin moderne non ?

Link to comment
Share on other sites

Mais le FELIN est quand même plus leger que les tenus actuels que dire de plus meilleur camouflage (comme celui des allemands), plus léger, protège mieu les soldats (casque spectra etc...) et bourée de technologie (vision déporter et surtout information sur l'espace de bataille améliorer) :c'est sa le rêve d'un fantassin moderne non ?

Peut-ètre Naim, peut-ètre.

Pour moi une tenue de rève c'est celle qui permet de ne pas en changer selon le contexte du terrain dans lequel tu vas évoluer ( camouflage ), de pouvoir ètre ni trop chaude ni trop froide en fonction de la température ambiante et de celle du corps, de pouvoir empécher l'eau de pluie de te tremper ainsi que d'évacuer tes suddations ( qu'on me parle pas du Gore-tex et autre merde-tex, pitié ), de pouvoir contenir un max de poches à soufflets et à rabbats/scratchs(silencieux)/ boutons pressions partout mais aussi d'ètre lisse au toucher sans aspérités, de posséder des renforts réels aux coudes et aux genoux sans plomber le mouvement, et enfin de ne pas trop intégrer de tech' parceque le poid et la gène ajoutés à l'orfèvrerie brinquebalente finirait pas muter le soldat en danseuse de foire.

Une certaine tendance actuel , c'est aussi rigolo que les panzers, nous permet d'assister à une escalade technologique d'anti-tout qui brouillardise totalement le principal concerné ; le bonhomme !

Link to comment
Share on other sites

max je suis d'accord avec toi sur le principe .... et dieu sait si je trouve que la course au tout techno est beaucoup trop poussée actuellement mais de façon étonnante, il semblerait que le poids du paquetage standard (je parles pas des paquetages plus complet pour une immersion de longue durée en environnement hostile type FS pendant 3 semaines sans support sur les arrières de l'ennemi) fait en moyenne 25-30 kg soit ce que portaient les légionnaires romains il y a 2000 ans alors si eux pouvaient le faire y compris des marches de plusieurs 10aines de km jour et combattre ensuite des heures au corps à corps (autrement plus fatiguant que le tir derrière un mur sur une silhouette à 300 m, y'a qu'a faire un peu d'escrime à "l'ancienne" pour s'en rendre compte ... je pense que les soldats actuels peuvent également le faire même si la tenue est loin (et ne sera jamais la DGAT etant ce qu'elle est) d'etre parfaite par contre je reste dubitatif sur la fragilité des nouveaux systèmes en environnement non centre europe (desert, y'a qu'a voir les pbs de anglais avec leur SA80, jungle, environnement arctique, l'electronique s'accomodant mal du sable, de la boue et de l'humidité et du froid extrème)

Link to comment
Share on other sites

C’est clair que des avancés significatives en matière de nouveaux textiles et nouveaux matériaux permettent de ne plus souffrir aujourd’hui le joug des années 80 concernant le paquetage de combat et la tenue. On peut dire à la louche que le ratio de poids est descendu d’environ 1/3 et que la qualité s’est foncièrement amélioré. Cependant l’ensemble des résultats reste très très perfectible ( poids porté, confort, protection, polyvalence et praticité ). La limite étant le supportable physiquement et psychologiquement sur le moyen et long terme en ambiances divers ( mission, repos et service ). Lorsque je vois des photos de warriors/vitrines technologiques/Robocops qui prennent la pose en « combat » je reste toujours pondéré moi aussi…. Je pense que plus il y a de systèmes rapporté à la tenue de combat, plus on diminue le facteur humain de ressenti réel et d’appréhension du terrain. Je me gaussais plus haut d’un parallèle avec les panzers et l’importance accrue today des guirlandes et autres aériens poussant sur les tourelles et tourrelleaux qui deviennent pour le coup des encastrements étonnants de trucs dont le but est de faire encore et encore mieux face à la menace. Pi du coup notre chef de char se retrouve incarcéré dans une baignoire doté d’une game-boy alors que l’expérience montre de manière générale que seul le combat hors tourelleau ( trappe ouverte ) permet le ressenti réel du terrain. Je crains que le combattant ne soit trop entouré de machins ( mèmes pertinents ) captant son attention du moment ( cf un peu comme le coup du téléphone portable au volant ). De même tu pars faire une journée de patrouille renforcé en zone urbaine hostile pour faire du nettoyage avec ton gilet kevlar en dotation de 11 kg, ben c’est pu pareil en milieu de journée, sérieux, mais si tu ne le met pas….. Tu rajoutes ton IL en front de casque, ton intercom, ta dotation perso initiale de mu', ta rasquette, ton arme, qq grenades et ta panoplie de brelage bien fournie.....Forcément c'est un pays chaud, très chaud avec des périodes de suddation intenses alternées de poses difficiles et parfois longues de plusieurs heures, alors voila. Faut rester prudent avec le "bonhome" si on veut qu'il puisse disposer à terme du maximum de ses moyens sensoriels et de ses réflexes... La théorie au tableau noir doit rester ce qu'elle est et ne pas prendre le pas sur le réel.

Link to comment
Share on other sites

(...)Lorsque je vois des photos de warriors/vitrines technologiques/Robocops qui prennent la pose en « combat » je reste toujours pondéré moi aussi….

Je pense que plus il y a de systèmes rapporté à la tenue de combat, plus ont diminue le facteur humain de ressenti réel et d’appréhension du terrain. Je me gaussait plus haut d’un parallèle avec les panzers et l’importance accrue today des guirlandes et autres aériens poussant sur les tourelles et tourrelleaux qui deviennent pour le coup des encastrements étonnants de trucs dont le but est de faire encore et encore mieux face à la menace. Pi du coup notre chef de char se retrouve incarcéré dans une baignoire doté d’une game-boy alors que l’expérience montre de manière générale que seul le combat hors tourelleau ( trappe ouverte ) permet le ressenti réel du terrain.

Je crains que le combattant ne soit trop entouré de machins ( mèmes pertinents ) captant son attention du moment ( cf un peu comme le coup du téléphone portable au volant ). De même tu pars faire une journée de patrouille renforcé en zone urbaine hostile pour faire du nettoyage avec ton gilet kevlar en dotation de 11 kg, ben c’est pu pareil en milieu de journée, sérieux, mais si tu ne le met pas….. Tu rajoutes ton IL en front de casque, ton intercom, ta dotation perso initiale de mu', ta rasquette, ton arme, qq grenades et ta panoplie de brelage bien fournie.....Forcément c'est un pays chaud, très chaud avec des périodes de suddation intenses alternées de poses difficiles et parfois longues de plusieurs heures, alors voila.

Faut rester prudent avec le "bonhome" si on veut qu'il puisse disposer à terme du maximum de ses moyens sensoriels et de ses réflexes... La théorie au tableau noir doit rester ce qu'elle est et ne pas prendre le pas sur le réel.

Tout cet équipement doit peser...

Celà me fait penser aux chevaliers en armures du Moyen-Âge qui,

une fois au sol, étaient incapables de se relever seuls!

La mobilité n'est-elle pas un des meilleurs atouts en zone de combat? [26]

Link to comment
Share on other sites

Plus tu es mobile, moins tu es protégé en général et donc un petit éclat vagabond et c'est le drame. Après quand on voit la dérive américaine question surblindage du trouffion on se dit que c'est pas non plus terrible, plus tu es blindé de cette manière, moins tu es mobile et plus tu as de chance de te prendre un mauvais coup. toujours l'éternel dilemme. Je crois qu'on arrive aux limites de ce que les matériaux habituels peuvent offrir comme rapport blindage/légèreté/confort. Le truc c'est que passer à un autre standard va nécessiter des budgets R&D et après un budget d'équipement...

Link to comment
Share on other sites

Le truc des chevaliers, c'est une exagération historique. Pour info, contrairement à ce qui a été dit plus haut, le coût de FELIN à la pièce n'est pas faramineux, mais ca reste un certain investissement: une tenue complète vaut autour de 24-26 000 euros. Il y a environs 32 000 tenues commandées dont environs 2/3 de complètes (après, il y a 3 versions avec moins d'options). Ceci dit, sur les questions de poids: les nouveaux blindages plastiques et chimiques permettent d'espérer, à un bref horizon, des protections ballistiques plus légères, plus couvrantes et plus souples que les gros kevlar. Bien sûr, ce sera valable jusqu'à l'apparition de flingues plus puissants. Quelqu'un sait si la tenue FELIN sera moins moulante; parce que le fameux "culte du corps", décrit par les officiers communiquants, je ne l'ai jamais croisé, je ne l'ai jamais pratiqué en mes vertes années (ou plutôt kaki), et j'ai rarement vu un pioupiou apprécier la coupe.

Link to comment
Share on other sites

La tenue FELIN de ce que j'en est vu ( je parle des vétements et pas des breloques périphériques ) est de coupe plus ample et droite que l'actuel treillis, mais surtout pour une taille standart donné plus grande que sur le précedent. Le commandement souhaite à prioris la fin du justeaucorps et autre "moule bite" pour migrer sur de l'anglo-saxon très sac à patates. C'est la tendance voulue en haut lieu et ainsi le recentrage des fashon victim que nous sommes....Cela dit des mesures correctives individuelles vont voir le jour comme par le passé ( prendre une taille en dessous ) et les maitres-tailleurs vont voir leur trésorerie augmenter de façon significative. Donc vive le petit commerce local....

Link to comment
Share on other sites

a titre de rappel il y a des etudes sur des protections balistiques à base de composés liquide (à voir si elles seront aussi efficaces que les kevlars/ceramiques plus lourdes evidemment) A part ca des projets de pare balle a base de soie d'araignée etaient encore il y'a quelques temps en cours (la soie d'araignée etant légère, flexible et à diamètre equivalent aussi solide qu'un brin d'acier tout en étant bcp plus légère) ... le souci etant la mise en production (faut traire les araignées en quantité astronomique donc à moins de passer sur un système dérivé des biotechnologie il y a la limite de la quantité pour l'industrialisation)

Link to comment
Share on other sites

La production de fil d'araignée artificielle par génie biologique (dans le lait d'une chèvre) a été un échec. Je peux vous l'assurer après avoir dû assister à plusieurs conférences sur le sujet. La production marchait bien ainsi que la polymérisation du fil mais la soie produite n'avait pas les qualités escomptées. Probablement parce qu'elle était produite à partir d'une protéine chimère tronquée n'ayant qu'une fraction de la protéine initiale. A noter qu'il est impossible d'élever les araignées en grand nombre car elles sont cannibales, tu commences un élevage avec 1000 araignées et tu finis avec une grosse. A ma connaissance la société qui produisait ce fil a mis la clé sous la porte.

Link to comment
Share on other sites

La production de fil d'araignée artificielle par génie biologique (dans le lait d'une chèvre) a été un échec. Je peux vous l'assurer après avoir dû assister à plusieurs conférences sur le sujet. La production marchait bien ainsi que la polymérisation du fil mais la soie produite n'avait pas les qualités escomptées. Probablement parce qu'elle était produite à partir d'une protéine chimère tronquée n'ayant qu'une fraction de la protéine initiale. A noter qu'il est impossible d'élever les araignées en grand nombre car elles sont cannibales, tu commences un élevage avec 1000 araignées et tu finis avec une grosse.

A ma connaissance la société qui produisait ce fil a mis la clé sous la porte.

ah j'avais laché le suivi de l'affaire mais effectivement à l'epoque pour le lait de chèvre modifié , le système etait pas parfaitement au point

et tu dis que la boite a fermé ....

mais il me semble que c'est pas seulement une startup qui s'interessait à ces fils mais également l'armée américaine

peut être qu'eux n'ont pas laché le projet,

faltenin si tu en sais plus ...... [21][21]

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...