Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Nouveau bombardier pour l'USAF


Sidewinder
 Share

Recommended Posts

Une excellente nouvelle pour le "petit" avionneur au double nom prestigieux. Avec cette décision, les USA s'engagent pour 20 ans sur un schéma à trois sociétés pouvant réaliser un avion militaire complet. L'article du LA Times ne mentionne pas si l'équipe perdante aura une partie du contrat via de la sous-traitance, comme cela était parfois imposé pour certains contrats.

Hors l'agacement possible des décideurs militaires et politiques envers LM pour le F-35, peut-on penser que le choix de Northrop-Grumman soit aussi en partie le résultat de la volonté de maintenir un concurrent à LM (sans dénier la qualité du projet de N-G), bien dominant sur les appareils de combat depuis 2000. On se retrouvera d'ici 2040 ou 2050 sans aucun bombardier signé Boeing dans l'inventaire de l'USAF, une première depuis les années 1930 probablement. Avec l'échec sur le concours F-22 / F-23 puis ici, je me demande si Boeing garde les compétences requises pour développer un avion de combat (maitrise des matériaux, technologies, structures relatives à la furtivité; j'ignore le P-8 qui n'est pas confronté aux mêmes contraintes qu'un chasseur ou un bombardier).

Link to comment
Share on other sites

A priori la décision suit une certaine logique technologique... le nouveau bombardier serait un "super B2" ... et a priori la prestation de Northrop Grumman sur le B2 a satisfait le client, donc il est logique qu'il y ai une bonne dose de confiance dans le fait que le constructeur puisse construire dans de bonne condition un B2 "advanced".

D'autant qu'entre temps ils ont produit le XB-47 qui semble aussi satisfaisant.

A noter quand même que par rapport aux 400 milliards du F35 les 60 milliards du LRSB ça ressemble a un petit contrat.

Edited by g4lly
Link to comment
Share on other sites

A priori la décision suit une certaine logique technologique... le nouveau bombardier serait un "super B2" ... et a priori la prestation de Northrop Grumman sur le B2 a satisfait le client, donc il est logique qu'il y ai une bonne dose de confiance dans le fait que le constructeur puisse construire dans de bonne condition un B2 "advanced".

D'autant qu'entre temps ils ont produit le XB-47 qui semble aussi satisfaisant.

A noter quand même que par rapport aux 400 milliards du F35 les 60 milliards du LRSB ça ressemble a un petit contrat.

400 milliard c'est le coût d'acquisition des 3000 F-35 plus le coût du développement. Il est vraisemblable qu'on ait un coût de développement comparable mais beaucoup moins d'avions à produire. Pour le maintien des compétences c'est presque aussi bien.

Link to comment
Share on other sites

Il me semble aussi qu'il était prévu que le perdant devienne le premier sous-contractant du vainqueur.

Reste le problème Boeing. 

Que leur reste-t-il en avion de combat ?  il y a le projet 6th gen, celui de la NAVY (c'est le même?) et les drones évidemment, avec par exemple le super secret drone spatiale X-37.

Si le futur avion de combat est avant tout un drone, ils ont encore du savoir faire à mettre en avant mais sur du plus classique, après le Silent Super Hornet, ça risque d'être un peu léger.

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Reste maintenant à voir si ils pourront produire le nombre de bombardiers prévus aux prix prévu.

L'avantage sur un bombardier nucléaire ... c'est qu'on est moins regardant sur la dérive des prix que sur un chasseur low cost :bloblaugh:

Un équipage de B2 aurait volé 44h d'une même mission au dessus de l'Afghanistan!!! http://www.dailystatesman.com/story/1001232.html

C'est que tu te dit qu'avoir des toilette a bord c'est quand même pratique :chirolp_iei:

Edited by g4lly
Link to comment
Share on other sites

L'avantage sur un bombardier nucléaire ... c'est qu'on est moins regardant sur la dérive des prix que sur un chasseur low cost :bloblaugh:

Sauf si tu arrives au point ou tu peux en acheter que 5 exemplaires car ils sont trop cher. :biggrin:

Autant pour le B-2 ça pouvait passer, autant la ils doivent définitivement remplacer les B-52 et B1-B et donc pouvoir en acheter un nombre suffisant.

Link to comment
Share on other sites

A part le prix, le Pentagone n’annonce rien sur les spécifications de son programme.

La seule chose qui est annoncé officiellement est que les sous traitants importants (moteurs, …) sont déjà choisis.

Mais pour Bill Sweetman, ce ne sera pas exactement un super B-2.

http://aviationweek.com/defense/lrs-b-why-northrop-grumman-won-next-us-bomber

Avant de lancer ce programme, l’USAF avait lancé le programme NGB (New Generation Bomber) dont les caractéristiques étaient vraiment très ambitieuses (invisibilité très améliorée comparée au B-2, possibilité de faire des sprints supersonique, une vraie capacité de reconnaissance, …). Le NGB lui aurait été vraiment un super B-2.

Mais ce NGB aurait été beaucoup trop cher pour que le Pentagone en achète en masse. Le Pentagone se souvient du B-2 qui n’a été acheté qu’à 21 exemplaires au lieu des 132 commandés à l’origine.

Donc le programme NGB a été arrêté. L’objectif du programme LRS-B est de comprimer les couts afin d’être sur de pouvoir en commander un nombre suffisant pour remplacer les avions qui partent à la retraite (B-1).

Par économie, la mission « reconnaissance avec un avion invisible » est reporté sur les drones RQ-180.

Pour Bill Sweetman, le nouveau bombardier sera un bombardier de taille moyenne ressemblant un peu à un petit B-2 et dont l’invisibilité et l’aérodynamisme seraient très améliorées.

Link to comment
Share on other sites

A part le prix, le Pentagone n’annonce rien sur les spécifications de son programme.

[...]

Pour Bill Sweetman, le nouveau bombardier sera un bombardier de taille moyenne ressemblant un peu à un petit B-2 et dont l’invisibilité et l’aérodynamisme seraient très améliorées.

Si le Pentagone n'annonce que le prix, c'est peut-être que c'est ce qui est le plus important. L'objectif du "B3" est bien de remplacer les B52 et B1 qui sont obsolète et devenus de plus en plus cher en entretien. Même le B52, c'est devenu un avion de plus de 200 tonnes donc avec le coût d'un très gros avion pour des performances (charge utile, autonomie) comparable à celle d'un avion deux fois plus petit.

Les américains ont une flotte de bombardiers très lourd (B52 / B1B) assez peu performant dont l'intérêt est relatif. Leurs B2 ne sont pas très nombreux et ils n'ont plus de bombardiers moyens comme les F111 (qui pourront difficilement être remplacé par des F35A) A mon avis les américains ont vraiment besoin d'un bombardier "moyen" de 50 à 150 tonnes.

Link to comment
Share on other sites

Normalement ils le peuvent ^^ ils sont pas si nuls.

Le programme F18 le démontre bien d'ailleurs.

Mauvais exemple : le F-18 aussi a eu son lot de problèmes.

Les premiers F-18 ont explosé leur budget conception à cause de problèmes aérodynamique avec des tourbillons d’ailes.

Le F-18E avait une nouvelle aile afin de doubler le rayon d’action de ses prédécesseurs avec une charge militaire.

Mais lors des essais de largage de bombes,   Boeing s’est rendu compte qu’il y avait des risques de collision entre les bombes et le fuselage.

Pour corriger le problème efficacement, il aurait fallu développer complètement une nouvelle aile. Mais le budget de développement était épuisé.

Boeing a trouvé que si les bombes étaient inclinées au lancement, alors le problème de collision disparaissait. C’était la solution la moins couteuse.

Mais cela diminuait le rayon d’action.

Discrètement, L’US Navy a retiré l’amélioration du rayon d’action de la fiche programme.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le nouveu bombardier US du futur s'inventera au fur et à mesure, car il disposera d'emblée d'une architecture électronique hyper-évolutive, et toutes les solutions innovantes qui permettront de maintenir son efficacité seront implémentées au fur et à mesure, qu'elles seront mises au point > http://www.45enord.ca/2015/10/le-bombardier-americain-du-futur-sinventera-au-fur-et-a-mesure/

Ce qui est intéressant c'est de voir que le Pentagone s'attends dés le début cette fois à ce que certaines capacités demandées soient très longues à tester et à mettre au point ; l'autre nouveauté est que ce nouveau vecteur pourra accomplir des missions de guerre électronique (n'impliquant pas de bombardement), ou de frappes par guidage coordonné d'une vague de drones (par exemple des X-47B construits par le même Northrop-Grumman)  

Link to comment
Share on other sites

 

  En gros il faut s'attendre a un B2 version TDI quoi ? (qui consomme moins, une charge utile de même ordre, et des progrès ci & la en furtivité de la même manière que les constructeurs auto proposent toujours de nouvelles peintures ...)

 

   Mais je pense pas qu'il y ait des technologies de ruptures en rapport au B2, c'est ça ?

Link to comment
Share on other sites

 

   Mais je pense pas qu'il y ait des technologies de ruptures en rapport au B2, c'est ça ?

Pour l’invisibilité, on parle d’améliorations possibles afin de ne pas être détecté par les radars de longueur d’onde métriques (anti-invisible). Pour ce faire, l’évolution du profil de l’aile serait encore plus progressive que sur le B-2.  

 

Par contre, vu de dessus,  ce ressemblera énormément à un B-2 classique. Peut être une aile volante avec un profil en Lambda comme le X-47.

 

Donc ce ne serait pas la révolution qu’a été le passage du B-1 au B-2.

Link to comment
Share on other sites

Je ne peux pas m'empêcher de relever que la futtivité est encore présente dans le projet de ce futur bombardier ... Reste à savoir comment elle sera mise en œuvre mais pour un concept qu'on veut nous annoncer comme dépassé il reste étrangement incontournable sur un tout nouveau programme ...

Link to comment
Share on other sites

Je ne peux pas m'empêcher de relever que la futtivité est encore présente dans le projet de ce futur bombardier ... Reste à savoir comment elle sera mise en œuvre mais pour un concept qu'on veut nous annoncer comme dépassé il reste étrangement incontournable sur un tout nouveau programme ...

Et très étrangement, ce besoin de furtivité est apparu après l'avènement des radars... Attends, mais non, c'était déjà le but des peintures pour limiter la détection d'un avion à l'oeil nu... ah mais en fait du coup, maintenant qu'on a des radars, on peut éliminer la peinture, non ?!

Bon bref, comme tout ce qui a un intérêt, ça ne viendrait à personne de l'enlever d'un cahier des charges juste parce que ça n'est plus la capacité miracle que certains ont cru que ça pouvait être. La question est toujours la même : furtivité par rapport à quoi, et dans quel but ?

Au fur et à mesure de l'évolution des radars de détection et de ciblage, les furtivités actives et passives continuent d'être implémentées et progressent, c'est une évidence. De là à en faire la fonction première d'un programme et y engloutir des dizaines de milliards, c'est une autre question...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Et très étrangement, ce besoin de furtivité est apparu après l'avènement des radars... Attends, mais non, c'était déjà le but des peintures pour limiter la détection d'un avion à l'oeil nu... ah mais en fait du coup, maintenant qu'on a des radars, on peut éliminer la peinture, non ?!

Bon bref, comme tout ce qui a un intérêt, ça ne viendrait à personne de l'enlever d'un cahier des charges juste parce que ça n'est plus la capacité miracle que certains ont cru que ça pouvait être. La question est toujours la même : furtivité par rapport à quoi, et dans quel but ?

Au fur et à mesure de l'évolution des radars de détection et de ciblage, les furtivités actives et passives continuent d'être implémentées et progressent, c'est une évidence. De là à en faire la fonction première d'un programme et y engloutir des dizaines de milliards, c'est une autre question...

Oui en effet il y a la question de furtif par rapport à quoi ... Mais la furtivité reste un choix fort car elle a toujours un coût marquant ... On n'ajoute pas de la furtivite comme une sorte de bonus gratuit !!!

Ce qui est sûr par contre cest qu'on lit partout que la furtivité est déjà obsolète face aux nouvelles technologies de détection .... Et je répète à l'envie que la furtivite elle aussi évolue et s'adapte ...

Je relève donc juste que cette idée de fin de pertinence de la furtivité semble encore une fois sujette à caution ... Ni plus ni moins 

Link to comment
Share on other sites

Oui en effet il y a la question de furtif par rapport à quoi ... Mais la furtivité reste un choix fort car elle a toujours un coût marquant ... On n'ajoute pas de la furtivite comme une sorte de bonus gratuit !!!

La furtivité n'est pas toujours une contrainte. Si elle est prévue dès le début, on peut avoir un avion furtif qui ne coûte pas plus cher qu'un avion non furtif. Je citerais bien le couple Rafale/Typhoon ou le plus furtif n'est ni plus cher ni le moins performant...

Le choix de l’aile volante pour le B2 permet d'avoir une structure qui est naturellement plus furtive qu'un avion plus conventionnel sans être moins performante.  Il y a certains choix qui ne coûte pas forcement plus cher s'ils sont étudiés dès le début.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...