Libanais_75

Armée de l'air des E.A.U

Recommended Posts

Las. Claude Guéant, parti au ministère de l'Intérieur, la cacophonie semble être revenue dans cette « équipe de France » privée de capitaine. Chassez le naturel il revient au galop. C'était le cas il y a peu de temps encore pour le Rafale aux Emirats. Abu Dhabi, qui a relancé les négociations en plein été et a maintenu un rythme intensif, y compris lors du ramadan en août, entendaient depuis quelques semaines plusieurs sons de cloche au gré des visiteurs venus vendre les qualités et les prouesses du Rafale. « Les Emirats avaient trop d'interlocuteurs, l'industriel mais aussi beaucoup trop d'étatiques », confirme-t-on au ministère de la Défense, qui stigmatise plutôt « l'État et ses chapelles trop nombreuses ». Il manque visiblement à nouveau un pilote d'autant que le nouveau secrétaire général de l'Élysée, Xavier Musca, n'a vraiment pas le temps de gérer ce dossier jugé « mineur » au regard de toutes les catastrophes qui s'abattent les unes après les autres sur la zone Euro. Par défaut, le dossier échoit au chef d'état-major particulier du président de la République Benoît Puga, un officier de la Légion étrangère, ancien patron des opérations spéciales et qui était auparavant à la tête de la Direction du renseignement militaire. Le général, qui a remarquablement géré l'intervention militaire française en Libye (opération Harmattan), selon la plupart des observateurs, est semble-t-il moins aguerri sur ce type de dossier.

Incompréhensions

À Abu Dhabi, l'incompréhension monte de plus en plus. À tel point que furieux le prince héritier d'Abu Dabi, Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, qui a l'impression que les Français ne l'écoutent plus, fait une visite express de quelques heures à Paris après l'été en septembre pour rencontrer Nicolas Sarkozy à l'Élysée. Mal préparée, la visite, censée tout remettre en ordre, ne fait pas avancer d'un pouce le dossier du Rafale. Bien au contraire. Mal briefé, le chef de l'État, pensant que le dossier Rafale était enfin réglé, aborde cette rencontre avec un angle de politique régionale, évoquant entre autre la question de la Palestine. Cheikh Mohamed repart de Paris sans avoir les réponses qu'il attendait. D'autant qu'il se plaindrait d'un gros écart de prix. C'était pourtant l'une de ses trois demandes personnelles à Nicolas Sarkozy : obtenir un prix raisonnable. Ses deux autres souhaits : disposer d'un avion plus performant que le Mirage 2000-9 et que la France finance une partie des coûts « non récurrents » du Rafale.

« Le débriefing de la visite de Cheikh Mohamed à l'Élysée est violent », rapporte un observateur. Conséquence, quelques jours plus tard, Nicolas Sarkozy décide de confier le dossier au ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. « Il fallait une personne de poids pour remettre le dossier à l'endroit », explique-t-on à « La Tribune ». La « nomination » d'Alain Juppé, en tant que nouveau patron des négociations, a semble-t-il permis de remettre le dossier sur les rails. Trop tard ? Les E.A.U., boudeurs, ont quant à eux mis très longtemps pour désigner un nouveau patron des négociations. Et ont décidé de mettre à l'épreuve les Français avec l'Eurofighter. Aussi, dans le camp français, certains, comme Gérard Longuet, parient sur une annonce le 2 décembre, pour le quarantième anniversaire de la fédération des E. A. U.

Si cet article est vrai, vivement qu'on se débarrasse de ces branquignoles et qu'on les fasse fusiller pour être sûr de ne plus jamais en entendre parler  >:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si cet article est vrai, vivement qu'on se débarrasse de ces branquignoles et qu'on les fasse fusiller pour être sûr de ne plus jamais en entendre parler  >:(

Entre les sous fifres ( auxquels on s'en prend ici , + faciles à fusiller) et le capitaine en chef, un certain S. ,

la responsabilité est du côté, à mon avis, du capitaine en chef, en tant que président et animateur général ! 

c'est à lui de choisir "the right man in the right place"  en déléguant véritablement et à un seul, plutôt qu'en mettant plusieurs chiens à l'affût ! 

( ça me rappelle les débuts de l'affaire de la Lybie où ils étaient 3 à tirer la couverture à soi: S. , BHL, et Juppé, Ouf on en est correctement sorti  ) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Riad Kahwaji (INEGMA) - les UAE semblent buter sur le prix. Ils n'excluent pas la possibilité de mixer le deal Rafale avec une nouvelle commande de F-16 Block-60 qui serait - selon Kahwaji - vendu la moitié du prix du Rafale. (Flight Global Intl. - 7-14 Novembre 2011 - "Dubaï Airshow").

Les UAE semblent être eux aussi impactés durement par la crise. Les négociations avec Boeing et Airbus se font avec le couteau entre les dents. Les budgets se resserrent.

http://img831.imageshack.us/img831/4705/picture003zj.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Riad Kahwaji (INEGMA) - les UAE semblent buter sur le prix.

Ça fait déjà plusieurs années que le prix est l'obstacle principal pour la signature de ce contrat. Si aucun accord n'a pu être trouvé depuis tout ce temps, ça ne présage rien de bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça fait déjà plusieurs années que le prix est l'obstacle principal pour la signature de ce contrat. Si aucun accord n'a pu être trouvé depuis tout ce temps, ça ne présage rien de bon.

Peut être que les émiraties ne veulent pas être considéré comme des vache à lait et qu'ils souhaitent avoir un rafale au même prix que ce que l'on a proposé aux brésiliens.

Bref, un contrat auquel on ne gagnerait pas d'argent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

qu'ils souhaitent avoir un rafale au même prix que ce que l'on a proposé aux brésiliens.

-c'est une info qu'ils n'ont probablement pas

-l'enveloppe technique envisagée pour le Brésil n'a jamais été figée donc elle ne correspond pas à celle finalement choisie par les EAU

etc ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un client doit aussi comprendre qu'acheter 120 avions ou 30 ou 60 ne donne pas le même prix unitaire.

Mais normalement, de toute manière l'Eurofighter ne pourra pas donner un prix inférieure à celui du rafale non ? Ca va limite nous conforter ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

et les  dash 9 ils en font quoi?  les foonesques?

allons, un peu de bon sens,  eads à dubai claironnant avoir eu une rfp  fait penser que les emiratis auraient fait la demande, or  c'est eads qui a mendié pour être reçu après la libye ,  comme partout ou ils jugent que les air force auront besoin d'avions !

ce qui est bizare c'est le silence des saoudiens, qui depuis des années auraient du commander d'autres foonettes

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/0201744681651-rafale-boeing-et-lockheed-martin-compliquent-la-tache-de-dassault-249237.php

Rafale : Boeing et Lockheed Martin compliquent la tâche de Dassault

Les constructeurs américains ont fourni des informations à Abou Dhabi sur leurs avions de combat.

Olivier Buquen : « Le nombre d'attaques contre des entreprises françaises est en augmentation »  

Après Eurofighter qui doit remettre sous peu une offre commerciale, Boeing s'est rappelé au bon souvenir de Dassault engagé dans une négociation finale pour vendre une soixantaine de Rafale aux Emirats Arabes Unis. Et quelle plus belle occasion que le « Dubaï Air show » qui se tient actuellement pour le faire savoir ? « Boeing a fourni des informations en début d'année sur le F-18 et le F-15 dans le cadre d'une compétition ouverte lancée par le pays », a déclaré Dennis Muilenburg, president de la branche défense du groupe américain, cité par le journal spécialisé « Defense news ».

Lockheed Martin n'est pas en reste qui affirme avoir répondu à une demande d'information de la part d'Abou Dhabi sur son F-16, tout en espérant placer le F-35, l'avion de combat de nouvelle génération en cours de développement. Ne manquent plus que les russes Mig ou Sukhoï, et le chinois Avic, pour que la fête soit complète !

Tactique pour faire baisser les prix, comme beaucoup continuent de le penser, au moment où la négociation Rafale approche du moment de vérité ? La ficelle parait grosse. Et pourtant, certains rappellent que dans les années 1990, juste avant de sceller la vente de 60 Mirage 2000, Abou Dhabi avait fait de même en «multipliant » les demandes auprès de concurrents de l'avionneur français.

Outre le prix, un autre point peut poser problème vu d'Abou Dhabi pour boucler l'affaire : la reprise de ces vieux Mirage 2000. Comment, à quelques mois des élections présidentielles, formaliser un accord avec l'Etat français, si Nicolas Sarkozy devait céder son fauteuil ? Là encore, les anciens puisent dans l'expérience passée. En 1994, pour que le Qatar s'engage sur l'achat de Mirage 2000, la France avait du sceller avec l'Espagne un accord de reprise des Mirage F1 du royaume. Six ans avant leur remplacement !

Reste la principale question : quand bien même, en fins négociateurs, les Emiriens essayent de faire baisser la facture, quand bien même ils souhaitent des garanties sur le sort de leurs Mirage 2000, ont-ils vraiment la volonté d'acheter du Rafale? Dans le camp français, on veut croire que oui. Pour Gérard Longuet par exemple, le ministre de la défense, les négociations sont allées très loin. Sous -entendu, trop loin pour ne pas déboucher. Arrogance française ? Tous les derniers points techniques, y compris celui concernant l'avenir de la nacelle de désignation de tir Damocles, auraient été résolus.

Ce qui est certain, c'est qu'Abou Dhabi n'est pas à six mois près pour sceller un accord stratégique qui engagera le pays pour 40 ans au moins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

-c'est une info qu'ils n'ont probablement pas

-l'enveloppe technique envisagée pour le Brésil n'a jamais été figée donc elle ne correspond pas à celle finalement choisie par les EAU

etc ...

Pour appuyer ce que dit Pascal, il y a aussi l'armement qui diffère d'un pays à l'autre.

Maintenant, pour la Libye les Mirage émiriens étaient plus disponibles et donc employés au dessus de la Libye que les F16 Block 60 émiriens (rois des hangars, cloués au sol), alors si les EAU veulent encore se faire avoir par LM là ce n'est plus de l'entendement.  :lol:

En plus, les US veulent à tout prix dégommer toutes les offres commerciales françaises en vues.Ils mettent le gros gros paquet.Et il faut jouer les orfèvres sur tous les registres pour les contourner.   

Share this post


Link to post
Share on other sites

F16 Block 60 émiriens (rois des hangars, cloués au sol)

Tu exagères copieusement. Ce n'est pas ce qui était dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

l n'y a pas que Dassault qui souffre.

Qatar Airways commande 55 Airbus après une négociation sans merci

DUBAI, 15 nov 2011 (AFP)

Qatar Airways a commandé mardi 55 Airbus après une négociation sans quartier avec l'avionneur européen qui a tenu le salon aéronautique de Dubai en haleine.

http://www.air-cosmos.com/news/depeches-afp/qatar-airways-commande-55-airbus-apres-une-negociation-sans-merci.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu exagères copieusement. Ce n'est pas ce qui était dit.

Ok, il n'a pas le roi des hangars.

Il en est sorti plusieurs fois, dont une où il n'a pas quitté la piste (avec éjection du pilote) et l'autre où l'appareil n'a pas rejoint la piste (avec une seconde cravate du club MB). On peut donc parler de "cloué au sol", à Sigonella.

[me=FATac]en mode odieuse mauvaise foi[/me]

Share this post


Link to post
Share on other sites

l n'y a pas que Dassault qui souffre.

Qatar Airways commande 55 Airbus après une négociation sans merci

DUBAI, 15 nov 2011 (AFP)

Qatar Airways a commandé mardi 55 Airbus après une négociation sans quartier avec l'avionneur européen qui a tenu le salon aéronautique de Dubai en haleine.

http://www.air-cosmos.com/news/depeches-afp/qatar-airways-commande-55-airbus-apres-une-negociation-sans-merci.html

Tu appelles ça souffrir ? Je crois que je discerne sans trop me forcer une légère différence entre Airbus/EADS et Dassault. Le premier signe des contrats, le deuxième...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir sur les F16... pendant les demos de IDEX ils annonçaient leur F16 à chaque fois comme "The Pride of the UAE Air Force" alors que pour les 2000 -9, ben ils disaient rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est que l'un est une danseuse, un truc que l'on montre et dont on est fier. L'autre est un outil, stratégique qui plus est, donc au sujet duquel on n'a pas spécialement à fanfaronner. (ça c'est de la vision optimiste !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, j'appelle ça souffrir et faire souffrir

Tout ça pour dire que les temps semblent suffisamment durs pour que par deux fois depuis l'ouverture du salon  des constructeurs se retrouvent mis ainsi "au piquet" par des clients de cette région du globe.

Personnellement je n'ai pas souvenir d'annonces de ce type (aussi abruptes et ouvertement/facialement agressives) durant les derniers salons aéros, même en 2008/2009 au plus morne des ventes..

Après,qu'EADS vende et Dassault non (pas encore..), c'est sans doute un autre problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les EAU entendent moderniser leurs F 16E en dotation avec notamment la L16 et des terminaux Mids

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tactical Report.com

UAE Air Force, Eurofighter v/s Rafale? (40 credits)

Posted on: Tue, Nov 15, 2011

Abu Dhabi is said to be playing down the importance of the Request for Proposal (RFP) made to Eurofighter consortium and by which the consortium was invited to submit an offer for 60 Eurofighters for the UAE Air Force (UAEAF). The following 485-word report sheds light on the subject and tells what about the position in Abu Dhabi. It also tells what about the reasons behind the Emirati RFP.

méfiance quand même O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Prince Sheikh Mohamed bin Zayed blâme Dassault pour l'échec des négociations (tout en soulignant le rôle positif de Sarkozy dans le dossier).

AIRSHOW-UAE says Dassault's Rafale warplanes proposal 'unworkable'

...

"Regrettably Dassault seem unaware that all the diplomatic and political will in the world cannot overcome uncompetitive and unworkable commercial terms," he said, adding that Dassault had been "at the forefront of our considerations".

...

"There is a shared frustration in both the UAE and French leaderships at the apparent arrogance of Dassault," the source said.

...

reuters > http://goo.gl/dBT1c

ouch...

---edit:

Des détails ont été ajoutés à l'article, mise à jour du lien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Prince Sheikh Mohamed bin Zayed blâme Dassault pour l'échec des négociations (tout en soulignant le rôle positif de Sarkozy dans le dossier).

ouch...

---edit:

Des détails ont été ajoutés à l'article, mise à jour du lien.

Reuters ... Y a qu'a suivre les traces de pas pour savoir ou ça mene.

Les deux derniers paragraphes de l'article sont juste la pour signalé que c'est un article de qualité... :lol:

Tout ça sent l'entourloupe avec un lien direct avec le contrat Indien. Mouvement qui consiste a decredibiliser Dassault et la proposition française la bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    21,000
    Total Topics
    1,351,266
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries