Rochambeau

Un bataillon Français de l'O.N.U dans la guerre de Corée

26 messages dans ce sujet

Il fallait bien parler d'eux, non?

Le "Lieutenant-Colonel" MONCLAR,

C'était vraiment une extraordinaire figure de guerrier, le type même de l'officier de Légion tel que le montre la légende et la littérature populaire. Né le 7 février 1892 à Budapest, il fit ses études au Lycée Victor Hugo à BESANÇON et au Petit Séminaire d'ORNANS. À quinze ans et demi, il s'enfuit de la maison familiale et s'engage à la Légion Étrangère ... séjour de courte durée quand son âge est découvert.

Entré à Saint Cyr en 1912 il en sort en 1914. Rejoint le 60ème R.I. et termine la guerre avec le grade de capitaine, Chevalier de la Légion d'Honneur, titulaire de 11 citations dont 7 à l'Ordre de l'Armée, sept fois blessé et réformé à 90%.

C'est le 1er mars 1924 qu'il obtient de rejoindre la Légion objet de ses rêves depuis sa jeunesse. C'est alors le Maroc puis le Proche-Orient. Il est promu chef de bataillon en 1928 ...

Le 23 février 1940 il est désigné pour prendre le commandement de deux bataillons de Légion. Ce sera le début de l'épopée de la 13ème D.B.L.E. À BJERVIK la 13ème Demi Brigade force les Allemands à fuir, fait de nombreux prisonniers et conquiert un important matériel de guerre dont 10 avions bimoteurs... Du 28 mai au 2 juin, le Lieutenant Colonel Magrin-Vernerey et ses légionnaires prennent NARVIK : ce sera la seule victoire française de la guerre 39/40.

Revenu en France, il rejoint les F.F.L. en Angleterre avec 500 de ses hommes le 21 juin 1940. Promu Colonel, il prend alors le nom de MONCLAR, du nom d'un village du Quercy.

C'est ensuite l'Afrique, où, à la tête de la Brigade Française d'Orient en Érythrée, il prend MASSAOUA faisant prisonniers 9 officiers généraux, 440 officiers et 14.000 soldats italiens ... Promu Général, il exercera différents commandements au Levant, en Syrie du Nord.

À partir de 1948 il est "chargé de mission permanente des unités de Légion" qui combattent en Algérie, au Maroc, à Madagascar, en Indochine.

En 1950, Général de Corps d'Armée, il échangera ses étoiles pour des galons de lieutenant colonel afin de pouvoir prendre le commandement du :

Premier Bataillon Français de l'O.N.U. en Corée

Le reste du texte:

http://assoc.orange.fr/france-coree/histoire/2ID_BF.html

Et pour des détails sur la 2ème division d'infanterie US "Indianhead":

http://assoc.orange.fr/france-coree/histoire/2ID_K.html

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c 'est un sacré chef de troupe  =D

Comme on a eu beaucoup dans notre histoire de France.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

9 officiers généraux, 440 officiers et 14.000 soldats italiens prisonniers

European... :rolleyes:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

European... :rolleyes:

Attention, sinon European risque de m'accuser de chauvinisme et d'être obnubilé par la Grandeur... Mais qu'est ce je raconte!!! je suis chauvin et obnubilé par la Grandeur =D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a un livre historique qui raconte l'histoire de ce bataillon Français pendant la guerre de Corée. Je ne me souviens plus du titre de ce bouquin, ni de son auteur... =(

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je remonte ce topic car depuis ce matin, on s'est aperçu qu'il avait des chiffres divergents sur les pertes françaises de cette unité sur l'article http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataillon_fran%C3%A7ais_de_l%27ONU

Le Ministère de la défense compte 263 tués, 7 disparus (soit 270 tués) et 1 008 blessés :

]http://www.defense.gouv.fr/defense/articles/retour_au_pays_du_matin_calme]

Le secrétaire des anciens combattants parle de 262 tués dans un discours pour une inauguration d'un mémorial :

http://www.defense.gouv.fr/sedac/prises_de_parole/discours/inauguration_du_monument_de_arrow_head_coree_du_sud_10_12_08

Tandis que le site de l'association France Corée indique 287 tués, dont 18 Coréens - 1.350 blessés - 12 prisonniers - 7 disparus : http://assoc.pagespro-orange.fr/france-coree/histoire/50thann.htm

Quels sont les bons chiffres ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai une estimation des pertes dans le bouquin "LA GUERRE DE COREE" qui date de 1962 ,écrit par Robert Leckie qui donne sa pour les pertes Françaises:

-288 tués.

-836 blessés et disparus.

est-se que sont pris (ou pas )en compte les blessés décédé par la suite ,s'est là aussi qui peut faussé les chiffres .à voir peut-être cette piste .

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans doute, il y a aussi ce que l'on compte comme blessure de guerre, des coupures obligeant à se mettre au vert un jour ou deux ou une hospitalisation longue    :P

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je pense aussi  :P

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les différences de chiffres, on reste quand même dans des ordres de grandeur similaires.

Pour le bataillon de Corée, quelqu'un connaîtrait-il la suite de son histoire? Je sais grosso modo que ses hommes ont été envoyés en Indo ensuite et que tout a été fait pour les "réintégrer" dans la ligne de bataille française, en leur enlevant tout leur équipement made in US of A, et qu'ils ont tourné ensuite en Algérie. Et je crois qu'une unité (non combattante) perpétue encore aujourd'hui la continuation (du moins théorique) de l'unité. Mais j'ai rien de précis.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est devenu ensuite le 156e Rég. d'Infanterie :

http://assoc.pagespro-orange.fr/france-coree/histoire/2ID_BF.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/156e_r%C3%A9giment_d%27infanterie_de_ligne

Qu’est devenu le Bataillon de Corée ?

INDOCHINE 1953-1955

Début novembre 1953, le Bataillon débarque en Indochine gardant ses marques et ses insignes. Il est dédoublé pour former le Régiment de Corée qui va servir d’ossature au Groupement Mobile n° 100. Commandé par le Colonel BARROU, le Groupe Mobile 100 comprend aussi d’autre Unités : Infanterie - Chars et Artillerie.

Ses principaux combats sont : Le 18 février 1953, le poste de DAK DOA succombe sous le nombre après une défense héroïque. Le 22 mars, à PLEI-RINH, les viets battent en retraite. Le 4 avril, repousse une embuscade sur la R.C. 19.

Le 24 juin 1954, (Dien Bien Phu est tombé le 7 Mai) le G.M. 100 quitte ANKE en convoi par la R.C. 19, route de montagne bordée d’une végétation très dense. Par des contretemps successifs et une sous estimation de l’adversaire, cette évacuation est mal engagée. Le G.M. 100 est condamné ; cette route est tenue par l’ennemi parfaitement informé qui va monter une gigantesque embuscade. La puissance des viets est considérable ; assauts après assauts, ils anéantissent les unités. Dans cette embuscade, le G.M. 100 a perdu près d’un millier d’hommes, tués, blessés, disparus. Le Colonel BARROU, blessé, est capturé, la totalité du matériel et ses véhicules (plus de 200) sont détruits.

Le 27 juin, repousse une embuscade viet près du poste de DAK AYUN.

Le 17 juillet, nouvelle embuscade au Col du CHU DREH, les unités succombent sous le nombre.

Le 20 juillet 1954, cessez-le-feu.

Le 1er bataillon a perdu au combat 238 tués ou blessés ; fut cité à l’ordre de l’Armée.

Le 2ème bataillon a perdu au combat 202 tués ou blessés ; fut cité à l’ordre du Corps

d’Armée.

Le Régiment de Corée a perdu 34 indochinois incorporés.

Le 1er septembre 1954, le G.M. 100 est dissous.

Le Régiment de Corée redevient alors Bataillon de Corée et depuis le 25 avril 1955, a droit au port de la fourragère des T.O.E. aux couleurs du ruban de la Médaille Militaire.

Embarque à SAÏGON en unité constituée à destination de l’Algérie le 17 juillet 1955.

ALGÉRIE 1955 - 1962

    10 août 1955 Le Bataillon débarque à ALGER ; est implanté à TEFECHOUN.

    Novembre 1955 S’installe dans le Constantinois, à l’hippodrome de Sidi-Mabrouk

    Début 1957 Fait mouvement sur Oued-Zenati (secteur de Constantine)

    Décembre 1958 Le P.C. s’installe à AÏN-ABID (secteur de Constantine)

    1er septembre 60 Par changement d’appellation et de structure, le Régiment prend le titre de:

"156 ème R.I. - Régiment de Corée"

    Le PC de l’EMT 1 reste à AIN-ABID. Le PC de l’EMT 2 s’installe à Oued-Zenati.

    En 1961, le Régiment se retrouve, par réorganisation du secteur de Constantine, à DJIDJELLI.

    Fin 1962, fait mouvement sur la métropole au camp de SISSONE où il sera dissout.

De 1955 à 1956, les missions du Régiment, furent d’assurer entre autres, par des patrouilles et des contrôles, la sécurité urbaine et extérieure. De 1957 à juillet 1962, tout en tenant les quartiers et les sous-quartiers, le Régiment, à la recherche de bandes de rebelles, participa à de grandes opérations dans le Constantinois et sur la frontière tunisienne. Il fut commandé, successivement, par le Commandant RECASENS, le Lt. Colonel JAMES, le Lt. Colonel SEZE, le Lt. Colonel de la CASNIERE et le Colonel ROLLIN. Le Régiment de Corée a eu 48 tués en Algérie.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le Bataillon de Corée ,au départ était composé de compagnie ou était regroupé les volontaires par armes (légionnaires et para dans une compagnie il me semble ,colo dans une autres ,et infanterie métro dans une autres .par la suite les compagnies avec les pertes étaient remodelé ,et au fur et à mesures des remplacements des hommes  les différentes armes se retrouvées mélangé au sein d'une même compagnie .

par contre ,les gars gardés leurs galons d'arme d'origine sur leur tenue US,j'ai une photo sur une revue, daté du 23 octobre 53 ,celle d'une compagnie attendant le train en gare de santani à destination du port d'inchon pour rejoindre l'indochine ,on y voit bien la diversité des volontaires venant de différents horizons au sein de la même compagnie à la fin de la guerre de corée .

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette date correpond approximativement à l'envoi du Détachement de Renfort n°16 du Bataillon de Corée. Premier détachement à ne pas aller en Corée, mais en Indochine. Comme l'a indiqué Gibbs, ce détachement, comme l'ensemble du bataillon de corée, est "cosmopolite": Cavalier, Artilleur, marsouins, para......

La bataillon de corée devient à cette époque Régiment de Corée, par "jaunissement". Création I et II/corée à 4 compagnie + CCB. Pour cela division du BF ONU en 2. On rajoute au  II/corée 2 compagnies issues des "commandos Bergerol" et au I/corée 2 compagnies Viet.

Le I/Corée + II/Corée + 43é RIC +II/10 RAC + III/5e Cuirs allaient former le fameux GM 100

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des sud-coréens ont servi au sein de la 2° cie et des brancardiers .quarante d'entre eux ont reçu la croix de guerre des TOE .plusieurs ont demandé  à suivre le bataillon en indochine se qui sera malheureusement rendu impossible .

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ben une superbe vidéo , avec une séance de tir et un exercice d'assaut à balle réelle incroyablement bien foutu .

Les US ont découvert cela , sa n'est pas passé inaperçu !

Les anciens étaient des bons , et question tir et emploi de leurs armes , pas des amateurs !

 

Voici la vidéo !

 

 

 

 

 

 

 

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

http://www.anciens-cols-bleus.net/t13485p90-operations-de-guerre-guerre-de-coree-tome-1

 

Toujours écrit par le même monsieur ,Dominique Collemant ( ancien de la Marine Nationale ) qui relate la vie de son frère tué en Corée :

un extrait :

Citation

SP : 54673 Le Bataillon en lignes Août 1952


"Face au Mont Chauve , les soldats du Bataillon Français de l'O.N.U. se couvrent à nouveau de gloire ".... (Nouvelle annoncée par la Presse et la Radio dans le monde entier.)
Le bataillon se battait héroïquement et les colonnes du STARS and STRIPES nous disaient ses exploits.

 

102410.jpg

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, FoxZz° a dit :

Je viens de trouver le journal de marche du 23e régiment d'infanterie US auquel était rattaché le Bataillon français formant son 4e bataillon. On y retrouve donc le détails des opérations impliquant le Bataillon français, très instructif :

http://www.koreanwar.org/html/2011_2ID_korean_war_records_unit.html?pid=3

Merci pour ce lien :amusec: .

Je suis en train de le lire , et j'observe que ce qui fait la particularité des français , s'est d'être régulièrement mentionné pour leur combat ,avec comme point particulier l'assaut à la baïonnette et le bataillon US qui participe à cet assaut lui agit en mode appui et mouvement  , et dans la défensive les français font de nombreux  corps à corps .

J'observe aussi que le bataillon est souvent mis à disposition d'autre unités US dans certaines opérations .

D'ailleurs on observe rapidement sa présence régulière dans ces comptes rendus .

 

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les français sont en effet engagés dans beaucoup d'action de combat, mais je dirais qu'il sont pas forcément plus que les 1e, 2e et 3e bataillon. Par contre, on a le sentiment que le Bat Français est pleinement intégré au sein du régiment et que la coordination se passe très bien. Ce document montre la place réelle du Bat Fr au sein du régiment qui était vraiment importante semble-t-il, on a pas des auxiliaires encombrants auxquels on refile des taches d'intendance ou qu'on garde derrière, mais bien une réelle force de combat opérationnelle à part entière sur la quelle ont peut se reposer.

A noter que les français sont intégrés à partir du 15 décembre 1950, soit deux semaines après leur arrivée en Corée.

Par contre j'ai remarqué que les français sont responsables de la majorité des prisonniers capturés. Pendant la bataille de Twin Tunnels, tous les prisonniers l'ont été par des français par exemple.

Modifié par FoxZz°
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, FoxZz° a dit :

Les français sont en effet engagés dans beaucoup d'action de combat, mais je dirais qu'il sont pas forcément plus que les 1e, 2e et 3e bataillon. Par contre, on a le sentiment que le Bat Français est pleinement intégré au sein du régiment et que la coordination se passe très bien. Ce document montre la place réelle du Bat Fr au sein du régiment qui était vraiment importante semble-t-il, on a pas des auxiliaires encombrants auxquels on refile des taches d'intendance ou qu'on garde derrière, mais bien une réelle force de combat opérationnelle à part entière sur la quelle ont peut se reposer.

A noter que les français sont intégrés à partir du 15 décembre 1950, soit deux semaines après leur arrivée en Corée.

Par contre j'ai remarqué que les français sont responsables de la majorité des prisonniers capturés. Pendant la bataille de Twin Tunnels, tous les prisonniers l'ont été par des français par exemple.

Je ne voulais pas laissé entendre que les français étaient plus engagé que les bataillons US bien évidemment .

En fait je mettais en avant le fait que les US n'imposent pas leurs visions des choses sur la manière de mener les actions aux français et que le bataillon français garde des marges dans sa façon de gérer à son niveau tout en étant très bien intégrer , CAD une parfaite adaptation au sein de cette unité US .

Dans ces documents , il est intéressant de voir que rien ne laisse entendre que les US ont des doutes sur les français lors de leurs arrivé . Il faut dire que juin 1940 a marqué les esprits , l'armée française était perçue comme la plus forte à cette épuqe , la chute fut donc encore plus violente en terme de vision extérieur  ,pourtant les FFL ont travaillé avec les US , et s'est assez étrange qu'il n'y ait pas eu une vision moins négative auprès des US  ,  atténué par les actions des FFL durant la seconde Guerre Mondiale .

 

 

Par contre ce ressenti de doute est bien expliqué par les vétérans français dans le documentaire que j'ai posté .

Bien évidemment , cela ne durera pas après que les français soient engagé au combat , les doutes seront vite oublié sur leur capacité de combattre .

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de trouver un autre document sur la bataille de Chipyong, ou l'on parle spécifiquement du Bataillon français, notamment à partir de la page 218, mais aussi dans le compte rendu de la bataille :

http://www.koreanwar2.org/kwp2/cmh/chipyong-ni_staff_ride.pdf

Malheureusement pas mal de parties sont difficilement lisibles.

Modifié par FoxZz°
1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 034
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Dellbaeth
    Membre le plus récent
    Dellbaeth
    Inscription
  • Statistiques des forums

    19 924
    Total des sujets
    1 049 652
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets