Invité grinch

Marine brésilienne

Recommended Posts

Merci du renseignement.

Mais euh, l'USMC pourrait avoir un vrai porte-avion à lui embarquer des E-2, si les systèmes peuvent être mis dans un V22 ça coute moins cher dans une nouvelle mouture d'un E-2 et les marines auraient besoin d'un vrai PA, histoire de ne plus passer trop souvent par la marine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A votre avis qu'elle est l'efficacité réelle du porte-avions brésilien (ex-Foch) et de son groupe aéronaval ?

Les A4 même avec leurs Sidewinder ne doivent pas être vraiment crédible en air-air. Et l'absence de SNA pose aussi un problème pour l'escorte du PA.

Après pour les missions air-mer ou air-sol, les A4 doivent être presque aussi performant que les Super étandard mais je ne suis pas sur que les SEM français serraient vraiment utiles sans les rafales. Et puis les SEM sont régulièrement modernisés ce qui n'est pas le cas (à ma connaissance) des A4 brésiliens. Sans oublier que les Français ont plus de SEM que les brésilien n'ont d'A4.

Pour une mission uniquement brésilienne, que pourra faire leur porte-avions et quel serrait le niveau des marines qu'il pourrait affronter (je le vois mal face à des SNA ou face à un autre PA, déjà que j'ai de gros doute face à un porte-aéronef équipé de Harrier ou d'AV8)

Est-ce possible d'envisager sa participation à une coalition internationale ou par exemple pour un bombardement de l'Afghanistan (ou d'un pays africain plus prés) il serra protégé par des F18 ou des rafales d'un autre PA pendant que ses A4 (et éventuellement des Super Etendard argentins ou français) s'occuperont de missions air-sol. Ça permet de rajouter une ou deux escadrilles de bombardier légers à la coalition, ce qui peut ne pas être négligeable si seul les avions embarqués peuvent être utilisés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci du renseignement.

Mais euh, l'USMC pourrait avoir un vrai porte-avion à lui embarquer des E-2, si les systèmes peuvent être mis dans un V22 ça coute moins cher dans une nouvelle mouture d'un E-2 et les marines auraient besoin d'un vrai PA, histoire de ne plus passer trop souvent par la marine.

Il faudra un jour vous mettre dans la tête que, si l'USMC a une certaine autonomie ils font partie du Département de la Marine. Dit autrement, la Marine des USA est composée de L'US Navy + USMC..... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Brésil pourrait s’associer avec une compagnie française pour construire un sous-marin nucléaire, qui fait partie des projets de réarmement du pays, a déclaré le ministre Brésilien de la défense Nelson Jobim.

La France est le candidat le plus probable pour aider le Brésil à développer les techniques de construction navale nécessaires pour créer des sous-marins qui peuvent être équipés d’un réacteur nucléaire de conception Brésilienne, a déclaré Jobim à des journalistes lors d’une visite de la centrale nucléaire de Angra dos Reis, près de Rio de Janeiro.

Le Brésil a besoin de nouveaux navires de guerre pour protéger ses réserves pétrolières off-shore en expansion, des ressources qui ont transformé le Brésil en exportateur de pétrole, a déclaré Jobim. La compagnie pétrolière publique Petroleo Brasileiro SA a déclaré en novembre que son champ offshore Tupi pourrait contenir près de 8 milliards de barrils, une des découvertes les plus importantes des 20 dernières années.

“La France est le candidat le plus probable parce qu’ils acceptent de transférer au Brésil la technologie pour que nous puissons construire notre propre industrie de défense”, a déclaré le ministre. “La défense est un domaine où vous devez être autonome ; si vous dépendez des autres, cela peut être coupé alors que vous en avez besoin.”

Le ministre abordera le projet de sous-marin, qui prévoit des installations de construction pour construire la majeure partie du sous-marin au Brésil, lorsqu’il rencontrera en janvier le président Nicolas Sarkozy, a-t-il indiqué.

Jobim discutera dans les prochains mois aussi avec des compagnies du secteur de la défense Américaines, Indiennes, Russes et Chinoises pour des transferts de technologie. Des compagnies brésiliennes comme Empresa Brasileira de Aeronautica SA, ou Embraer, le quatrième constructeur aéronautique mondial, augmentent leur activité dans le secteur de la défense.

Le Brésil construirait probablement d’abord un sous-marin classique, apprenant les techniques de construction navale nécessaires pour construire des sous-marins, avant de construire des bâtiments pouvant utiliser le réacteur nucléaire de conception Brésilienne et du combustible nucléaire enrichi localement.

Le Brésil, qui a abandonné son programme d’armes nucléaires en 1990, n’a pas l’intention d’armer le sous-marin avec autre chose que des armes conventionnelles, a précisé le ministre.

La plupart des navires de la Marine Brésilienne a plus de 25 ans. Le jour de Noël 2000, le Tonelero, un sous-marin construit en 1972 pour le Brésil par le chantier Britannique Vickers Ltd., a coulé par 9 m de fond à quai à Rio de Janeiro. Des marins avaient laissé une vanne ouverte, provoquant la diffusion de gaz toxiques et les forçant à abandonner le navire avant qu’ils ne puissent arrêter la voie d’eau.

http://www.corlobe.tk/article6983.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Brésil discute avec la France l’achat d’un sous-marin classique de classe Scorpène, pour 600 millions de $, avec un paiement sur 20 ans avec un intérêt annuel de 2,4%, rapporte l’envoyée spéciale de Folha à Paris, Eliane Cantanhêde.

Selon ses informations, un achat est conditionné à la conclusion d’un accord plus large qui comprend le transfert de technologies de sous-marins nucléaires français pour la marine Brésilienne.

Le ministre Brésilien de la défense, Nelson Jobim, qui est à Paris, indique que "il ne s’agit pas d’un voyage pour effectuer des achats", mais plutôt de discuter d’une "alliance stratégique" entre les 2 pays.

A la base des discutions, selon lui, il y aurait une garantie de transfert de technologies — quelque chose que les Etats-Unis refusent, mais que la France accepte avec des pays comme l’Inde ou la Chine

http://www.corlobe.tk/article7343.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des sous-marins nucléaires pour le Brésil

Jean-Marie Collin chercheur à l’Observatoire des armements.

Le Brésil veut devenir, avec l’aide de la France, le premier pays d’Amérique du sud à posséder une flotte de sous-marins nucléaires d’attaque (SNA). D’ici vingt ans, cinq SNA devraient être lancés. Leurs missions seront de protéger «les grandes richesses nationales de l’océan Atlantique» comme le pétrole et de prévenir «l’invasion d’un autre pays ou les actes de terrorisme». La coopération française dans ce projet militaire sera «récompensée» par de gros contrats pour les industriels français: vente d’hélicoptères par Eurocopter, de sous-marins Marlin par DCNS (1), etc. Au risque de provoquer une nouvelle prolifération nucléaire…

Depuis plusieurs mois, la rumeur courait au sujet d’un accord de coopération nucléaire entre les deux pays. Les premiers échos sont apparus dans la presse étrangère en juin 2007 : une déclaration du directeur de Thales-Brésil, Laurent Mourre, proposait à «une équipe du Brésil d’accompagner la construction de la nouvelle classe du sous-marin nucléaire français Barracuda. Le Brésil gagnerait ainsi des années d’avance en connaissances, quand il se décidera à faire un sous-marin nucléaire» ! Un appel qui se traduisit rapidement et secrètement par la signature d’une lettre d’intention qui prévoit «la transmission progressive des technologies destinées à la construction d’un sous-marin nucléaire». Le ministère français de la Défense démentit cet accord. Pourtant, tout semble bien vrai au regard des derniers événements : visite d’un SNA par le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim, à Toulon le 26 janvier, puis double rencontre avec son homologue français, Hervé Morin, et Nicolas Sarkozy, le 29 janvier. Enfin, la déclaration de Nelson Jobim dans le quotidien brésilien OGlobo est très claire : le Brésil veut «dessiner une alliance stratégique avec la France pour la construction de sous-marins nucléaires d’attaque».

Cette coopération sera certainement annoncée aujourd’hui lors de la rencontre des présidents Sarkozy et Lula en Guyane française (2). La France va participer à la construction des futurs SNA brésiliens en transférant une technologie et un savoir-faire ultrasensible. Cela concerne principalement du matériel informatique conçu par Thales et des procédés techniques fondamentaux comme l’acier soudable à haute limite d’élasticité, indispensable pour un SNA. Cet acier est quatre fois plus résistant qu’un acier ordinaire et assure une «glisse» et une absence de frottement de l’eau. Cette coopération ne semble pas inclure de technologie relative au système de propulsion nucléaire. Le fonctionnement des chaufferies nucléaires nécessite en effet de l’uranium hautement enrichi dit de qualité militaire. Ainsi, qui possède un système de propulsion nucléaire possède la matière fissile pour se constituer un arsenal nucléaire. Aligner une flotte de SNA augmente les capacités militaires d’un pays. Discret, le SNA est autonome (hormis sur le plan des vivres) et en plongée permanente, à la différence des autres sous-marins classiques. Ses capacités d’actions sont impressionnantes (destruction de navires, frappes contre terre, transport de commandos, renseignements). A lui seul, il peut déterminer le sort d’un conflit (Malouines, Kosovo).

Jusqu’à maintenant, un pacte tacite entre les puissances nucléaires (Etats-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Chine) avait consenti à ne pas diffuser ce savoir-faire. La location d’un SNA par la Russie à l’Inde (en 2010) et désormais l’alliance stratégique, proposée par le Brésil et acceptée par la France, ouvre une première porte dans le marché export des SNA. D’ici quelque temps, l’offre et la demande pourraient bien se rencontrer, malgré le risque d’une dérive de la technologie de la propulsion nucléaire vers un programme d’arme nucléaire. Si le Traité de non-prolifération nucléaire n’interdit pas ce transfert, cette brèche pourrait avoir des conséquences dans la lutte contre la prolifération. Cela créerait une nouvelle caste au sein de ses membres : des puissances, comme le Brésil, seraient à l’extrême limite de la production de la bombe tout en produisant et en utilisant son composant principal, l’uranium enrichi ! De même, il est à craindre des dommages irréversibles pour l’environnement marin avec l’essor de marines nucléaires qui engendreraient une multiplication des accidents. Ils se comptent déjà par dizaines chaque année allant de la simple collision, à des fuites radioactives, voire à des drames comme celui du Koursk, en 2000.

D’anciennes velléités risquent de se réveiller et toute commande d’un SNA sera suivi d’une course aux armements dans cette même région De nombreuses nations (Inde, Corée du Sud, Argentine) souhaitent rentrer dans le club des marines atomiques. D’autres comme le Canada ou Taiwan s’interrogent. La menace d’une prolifération d’un nouveau genre semble s’amorcer, à moins que les grandes puissances nucléaires ne ratifient un traité d’interdiction de transfert de toutes technologies, nucléaires ou non, vers toutes les plateformes nucléaires.

(1) Nouveau nom de la Direction des constructions navales après son rapprochement avec Thales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

d'autre info sur http://www.defencetalk.com/news/publish/navy/France_ready_to_sell_submarines_jets_to_Brazil_Sarkozy120015068.php

"I told President Lula that we were ready to have one of our Scorpene submarines built in Brazil," he said in a joint news conference. The Scorpene is a non-nuclear submarine.

"We are ready to organize technology transfers so that helicopters and fighter jets, notably the Rafale, can be built in Brazil," he said.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.corlobe.tk/article9244.html

Le Brésil veut protéger ses champs pétroliers avec des sous-marins

[tt]Le ministre brésilien de la défense, Nelson Jobim, a déclaré ce mercredi que son pays utiliserait des sous-marins nucléaires pour protéger les champs pétroliers situés sur la plateforme continentale.

Dans un discours devant la commission des relations extérieures et de la défense nationale de la chambre basse, le ministre a affirmé que la défense du littoral est l’un des objectifs du projet de construction de sous-marins nucléaires, dont le premier, qui coutera quelques 613 millions $ (397 millions €), sera prêt dans 10 ans [...][/tt]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec la somme dévolue ils vont finir avec une barquasse.

Ou un rubis d'occas upgrader avec un reacteur pseudo brésilien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette base naval est colombienne, pas brésilienne.

Ce navire n'est pas brésilien, il n'apparait nul part dans la liste de la flotte brésilienne.

il faudrait peut-être mettre cette photo dans le Quiz naval  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi ce navire?

Image IPB

Bah, c'est un thonier qui se veut furtif ...  :lol:

Nan, je rigole, ils ne pêchent pas encore le thon au 30 mm...  :P

A ce propos, Wolfmoy, excellent choix d'Avatar. (star au Japon pour ses galipettes ...)

(ça sent l'héritage d'un ancien du forum, ça ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ce propos, Wolfmoy, excellent choix d'Avatar. (star au Japon pour ses galipettes ...)

(ça sent l'héritage d'un ancien du forum, ça ...)

:lol: :lol: :lol: !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre Objet Maritime Non Identifié à l'air d'être ça : http://www.schottel.de/uploads/PDF1151651071.pdf

On le voit aussi là : http://es.wikipedia.org/wiki/Armada_de_Colombia

http://es.wikipedia.org/wiki/Imagen:Colombian_patrol_ship_nodriza.png

C'est une espèce de patrouilleur fluvial rapide fabriqué en colombie, et non au Brésil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hervé Morin tente de conclure la vente de 4 sous-marins au Brésil

Le ministre de la défense, Hervé Morin, se rend aujourd’hui au Brésil pour tenter de conclure les derniers détails de plusieurs grands contrats militaires, dont la vente de 4 sous-marins classiques français, indique "La Tribune".

Ce contrat, d’un montant estimé de plus de 2 milliards €, pourrait être signé pendant la visite que Nicolas Sarkozy effectuera au Brésil à la fin du mois, probablement le 22 et le 23, affirme le quotidien économique.

Il s’agirait de l’acquisition par la marine brésilienne de 4 sous-marins classiques "Scorpène" et de 2 autres en option pour répondre aux besoins brésiliens, en particulier la protection des futures plateformes pétrolières.

Au travers de cette vente, la France aiderait le Brésil à se doter d’une flotte de sous-marins nucléaires.

http://www.corlobe.tk/article11809.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hervé Morin tente de conclure la vente de 4 sous-marins au Brésil

Le ministre de la défense, Hervé Morin, se rend aujourd’hui au Brésil pour tenter de conclure les derniers détails de plusieurs grands contrats militaires, dont la vente de 4 sous-marins classiques français, indique "La Tribune".

Ce contrat, d’un montant estimé de plus de 2 milliards €, pourrait être signé pendant la visite que Nicolas Sarkozy effectuera au Brésil à la fin du mois, probablement le 22 et le 23, affirme le quotidien économique.

Il s’agirait de l’acquisition par la marine brésilienne de 4 sous-marins classiques "Scorpène" et de 2 autres en option pour répondre aux besoins brésiliens, en particulier la protection des futures plateformes pétrolières.

Au travers de cette vente, la France aiderait le Brésil à se doter d’une flotte de sous-marins nucléaires.

http://www.corlobe.tk/article11809.html

Croisons le doigts alors, car le coup du marché pakistanais remporté par les allemands qui viennent de vendre 3 U214 me reste en travers de la gorge ... Tant qu'à faire si les brésiliens veulent des soum modernes et discrets ils devraient carrèment nous acheter le Marlin qui intègrera certaines innovations des "Suffren", contrairement aux Scorpènes franco-espagnols.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 262
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    dgf
    Membre le plus récent
    dgf
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 403
    Total des sujets
    1 169 119
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets