Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Embuscade en Guyane ! 2 militaires français tués


Guest Orca
 Share

Recommended Posts

Le seul moyen d'etre efficace sur une frontiere, c'est d'avoir des moyens coordonnes des 2 cotes, surtout face une maffia un tant soit peu organisee, autrement dit il faudrait surtout que le gvt bresilien se bouge aussi les miches, ou bien qu'il nous donne la possibilite d'aller chercher les gusses de l'autre cote sous programme de cooperation policiere, on a deja certains accords et partenariats en place, ca doit pouvoir se faire sans gros effort, d'autant que l'immigration qui vient du Surinam doit leur poser aussi des soucis, non?

Apres si le canal officiel ne donne aucun resultat, si la prevention ne donne rien, si les garimpeiros se radicalisent en mode chasse au kepi, alors il ne reste plus qu'a engager des contractors comme le suggere Mox, a defaut de ne pouvoir employer des "moyens speciaux", pour faire du nettoyage dans le feutre, la jungle offrant, j'imagine, certaines facilites de ce cote, surtout avec des gusses dont personne ne viendra reclamer la depouille.

Arf grilled by Skw ...  ;)

Link to comment
Share on other sites

La guerre bactériologique... quelle bonne idée ! La plupart de ces orpailleurs sont juste des pauvres types, souvent très précaires, et qui n'ont rien de criminels. Pour beaucoup, ils ont été conduits en Guyane par des mafias et très souvent regrettent leurs choix, ne trouvant pas l'eldorado qu'on leur avait promis ! Il faudrait surtout taper les têtes de réseaux et les bases arrière qui sont vitales pour les garimpeiros, sans lesquelles ils ne pourraient être ravitaillés. Pour cela, il faut une coopération intense entre autorités françaises et brésiliennes.

Tu as raison, je les ai oublié que ce sont des gens pauvres manipulés par les mafieux ! =|

Link to comment
Share on other sites

Qui va a la chasse perd sa place. Si les dynamiques Brésiliens vont dans notre foret et pas les fénéants de civils français il y a aucun moyen de controler le territoire. C'est comme la Californie, c'est les dynamiques Américains qui allaient là bas et pas les espagnols, on a vu comment ça s'est terminé. Si ceux qui bossent pas en France creuvaient la dalle au lieu de rien foutre, il y aurait peut etre plus de jeunes chercheurs d'or français pour contester le territoire aux Brésiliens.

Aussi ça serait bien de mieux exploiter les compétences de nos compatriotes Indiens. A quand une milice Indienne armée ? (mais alors gaffe à l'alcool  :-[)

Bon c'est des généralités, il y a rien qui peut empecher un déséquilibré de faire des cartons surtout si le fois précédentes le gars on l'a laissé courir les fois d'avant au lieu de le buter.

Link to comment
Share on other sites

tellement pas criminels qu'ils tirent sans problème sur des soldats et gendarmes français.. =(

Là, ils sont probablement tombés sur le lourd du réseau. Pour eux pas de pitié ! Et à chaque fois que les forces françaises ont eu des problèmes sérieux, c'étaient avec eux et non avec de vulgaires orpailleurs qui se font eux même piller et voler leur or. Ce que je voulais dire, c'est que tu ne peux pas prévoir les mêmes degrés d'intervention pour l'ensemble de la faune vivant dans cette jungle.
Link to comment
Share on other sites

RIP marsouins

Si on regarde ce qui se passe avec la lutte anti-drogue, je me demande s'il est judicieux de se lancer dans une guerre tous azimuts qu'on est pas surs de gagner. Vu la misère environnante et la tenace fièvre de l'or ne serait il pas envisageable de canaliser ce phénomène d'orpaillage en l'autorisant en partie histoire de couper des ressources aux réseaux criminels organisés ?

Link to comment
Share on other sites

ne serait il pas envisageable de canaliser ce phénomène d'orpaillage en l'autorisant en partie histoire de couper des ressources aux réseaux criminels organisés ?

Et polluer durablement la zone, et condamner nos compatriotes indiens qui vivent dans la foret ?

Link to comment
Share on other sites

* Et ça me fait bien marrer quand j'entends certains députés brésiliens se morfondre sur le sort des orpailleurs brésiliens au Surinam ou en Guyane alors qu'il se passe la même chose, voire bien pire, sur leur territoire. Heureusement, ce n'est qu'une minorité d'entre eux, souvent élus dans les Etats du Nord et limitrophes.

La guerre bactériologique... quelle bonne idée ! La plupart de ces orpailleurs sont juste des pauvres types, souvent très précaires, et qui n'ont rien de criminels. Pour beaucoup, ils ont été conduits en Guyane par des mafias et très souvent regrettent leurs choix, ne trouvant pas l'eldorado qu'on leur avait promis ! Il faudrait surtout taper les têtes de réseaux et les bases arrière qui sont vitales pour les garimpeiros, sans lesquelles ils ne pourraient être ravitaillés. Pour cela, il faut une coopération intense entre autorités françaises et brésiliennes.

Hier, nos forces militaires sont tombées sur de l'arme lourde, et donc sur du réseau. Mais ne pas oublier que l'on trouve aussi de simples orpailleurs, qui préfèrent généralement fuir et se cacher lorsqu'ils voient les forces françaises... Pas sûr qu'il faille la même sentence dans les deux cas.

+1

Il faut augmenter la coopération avec le Brésil contre les réseaux et "tenir le terrain" ce qui veut dire aussi faire du renseignement humain, bien connaître les locaux et prendre en compte leurs besoins.

Link to comment
Share on other sites

(AFP) Les deux militaires décédés mercredi en Guyane lors d'une embuscade dans le secteur de Dorlin (commune de Maripasoula), dans le cadre de la lutte contre l'activité aurifère illégale, ont été tués avec "des fusils d'assaut", a indiqué vendredi à l'AFP le procureur de la République, joint par téléphone.

Par ailleurs, le procureur, Ivan Auriel, a précisé dans un communiqué que les examens réalisés jeudi à l'hôpital de Cayenne avaient révélé que l'un deux avait été "blessé mortellement par un projectile de calibre 5.56" et le second par un projectile "pouvant être de calibre 7.62".

Les armes utilisées ont été "des armes de gros calibre, des armes de guerre", a affirmé pour sa part Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, à l'AFP.

Les examens pratiqués "par deux médecins légistes, assistés d'un expert en balistique" ont établi que "l'adjudant Stéphane Moralia a été blessé mortellement par un projectile de calibre 5.56 qui l'a atteint au niveau du thorax", précise le procureur dans son communiqué.

"Le caporal-chef Sébastien Pissot a été blessé mortellement par un projectile pouvant être, sous réserve d'analyses complémentaires, de calibre 7.62 qui l'a atteint au niveau du thorax", a-t-il poursuivi. Au terme des examens médicaux, les corps ont été restitués aux familles, a précisé le procureur.

Les constatations médicales "vont dans le sens de la volonté d'homicide des assaillants et de la procédure de meurtres en bande organisée et tentatives de meurtre en bande organisée", a ajouté le parquet.

Link to comment
Share on other sites

La première chose a faire déja c'est arrêter de se contenter d'injonction a quitter le territoire "parce que leur identité serait invérifiable"

On déja la en + une application + que légère de ce que doit être un controle de police en France : en métropole, si on est pas dans la capacité de pouvoir prouver son idendité par un permis ou carte d'id ect : la norme c'est au poste pour vérification d'identité, d'autant + si étranger !!!

Déja la on a un problème :  des forces de l'ordre qui appliquent délibéremment une version + que légère d'une procédure de controle d'identité, d'autant + qu'il y a infraction caractérisée grave ! Déja ça c'est pas bon et une incitation a ce que la situation pourrisse :

Qui sont les responsables ? Préfet ? Commandement des forces de l'ordre pour de tels pratiques ? Tribunaux locaux qui refusent de traiter les infractions et donc délits pourtant constatés et y apporter suites judiciaires immédiates ? Ou encore l'aisé "manque de moyen"

Mais il me paraitrait normale que des gens attrapés dans ces conditions d'évidence de délit grave, doivent être remis a la justice au vu des dégats environnementaux lourds et intoxications de populations indigènes FRANCAISES au mercure a des seuils gravissime ! On a donc une incompétence notable de capacité ou volonté a poursuivre des gens pour des faits graves !

La moindre des choses devrait être embarquement dans un hélico immédiat, et garde a vu, poursuites pénales, et si pas "possible" ben écoutez expulsion en avion et pas a la frontière brésilienne : Zou a Rio ... Et que les autorités de cet état brésilien se démerdent avec ces gens ...

Mais déja, les rapatrier en avion plusieurs milliers de km + au sud dans une procédure d'expulsion du territoire d'un sans pap, limiterait sensiblement des candidats au "retour" sur zone : sachant combien il va être difficile pour eux de se refinancer un voyage jusqu'au nord du Brésil pour retenter l'aventure, il y a de bonnes chances d'espérer que les gus expulsés de cette manière se retrouvent + ou - coincés dans la région de Rio, n'ayant d'autres choix que de devoir rester sur place la bas, pour regagner les quelques réals déja qu'ils n'auront même pas en poche ! Et donc éloigner les risques de récidives !

A moins, a moins qu'il y ait des modalités entre états brésiliens de rapatriement vers un état de résidence du mec en question (un état de résidence proche de la guyane qui ne nous arrange pas) mais j'ai quand même quelques "doutes"

Une chose est sure la dedans, a n'avoir jamais sérieusement arrêtés ces gens et les envoyer en garde a vu en mobilisant des hélicos pour cela (qu'on vienne pas me dire "pas faisable") pour les poursuites et expulsions sérieuses éventuelles (expulsion a Rio ... Pas de l'autre coté du pont de saint george de l'oyapock puisqu'il est construit, ou l'autre rive comme cela doit se faire pour pas se prendre la tête)

Mais j'imagine on va nous dire : Houlala c'est trop cher, pas fou non ? Ben écoutez en France métropolitaine on parvient bien a financer des expulsions a la chaine ... Ce qui veut dire donc : qu'il y a un problème en Guyane sur la volonté de faire, ce qu'il y a a faire !

Link to comment
Share on other sites

  le problème de l orpailleur en Guyane n est pas nouveau , les moyens mis en places sont dérisoires comparé aux moyen de " l ennemi "  ( ex : pour nous moteur sur pirogue 40 ch  , pour  eux 140 ch ) , ancien militaire , passez par la Guyane , harpie et alize bis ne sont que de la  fumer ... les moyens légales dont on dispose ne font aucun effet que ce soit pour l orpaillage ou pour le trafic d essence

  1 / nous ne somme pas assez nombreux . deuxRGT  9 rima et 3 rei . l un s occupe du maroni  , l autre s occupe de la frontière avec le brésil ; et pour la plupart ce ne sont que des tournante de 4 mois ..; il faudrait au moins 1 RGT complet voire 2 avec séjour de 2ans minimum pour pouvoir couvrir la totalité du territoire et que les hommes soient pret a , en mesure de ...

  2 / les règles d engagement , sur territoire français, on a droit a la bonne veille légitime défense , face a ce genre de types , il faudrait voir plus haut .

  3 / les moyens 3 ou 4 puma  un ou 2 fennec .. ce n est pas assez  faut voir plus  . avec le retrait d Afghanistan , on pourrait faire en sorte de mobiliser plus de matos pour la Guyane ( sans compter qu il y a le site de lancement d Ariane a a Kourou )

 

  engagée au RMT en 2002 , j ai eu le plaisir  d avoir le sergent Moralia  dans ma section durant trois années en tant que  chef de groupe (pas eu la chance d être dans son groupe )

  c était un mec carré , motivé et a passionné par son métier , ÇA ME TROU LE CUL QU IL SE SOIT FAIT ABATTRE EN GUYANE PAR UN ORPAILLEUR ... IL NE  MÉRITAIT PAS ÇA ...

    C ÉTAIT VRAIMENT UN MEC BIEN ,UN MARSOUIN .

  j espère sincèrement que les politiques vont se réveiller , et que si  ce n est pas le cas , les  mecs du CRAJ feront ce qu il faut .

 

Link to comment
Share on other sites

Vu la misère environnante et la tenace fièvre de l'or ne serait il pas envisageable de canaliser ce phénomène d'orpaillage en l'autorisant en partie histoire de couper des ressources aux réseaux criminels organisés ?

Effectivement, comme l'explique FoxZz°, le principal problème c'est le mercure. On aurait alors pu imaginer être conciliant avec les orpailleurs ayant une conduite plus écologique (techniques alternatives au mercure) et taper dur sur ceux qui ne font manifestement aucun effort d'un point de vue écologique.* Ca aurait été un moyen d'encourager à une conduite respectueuse : si vous voulez la jouer polluante, on détruit vote matos, on vous pique votre or, on vous fout en tôle quelques temps et on vous réexpédie dans le pays d'origine. Ca aurait pu être dissuasif sur un plan économique. Mais il y a plusieurs limites à cela. Tout d'abord, les moyens alternatifs au mercure pour fixer l'or coûtent souvent chers. Ensuite, le problème du mercure dans l'orpaillage guyanais ne concerne pas seulement le mercure introduit par les garimpeiros mais aussi le mercure en provenance du sol. En raison de la géologie locale, on trouve une dizaine de fois plus de mercure dans les sols guyanais que dans nos sols métropolitains. En remuant la terre, les orpailleurs injectent dans les eaux du mercure qui seront ensuite assimilés par la faune, puis par les populations indiennes et autres.

Mais déja, les rapatrier en avion plusieurs milliers de km + au sud dans une procédure d'expulsion du territoire d'un sans pap, limiterait sensiblement des candidats au "retour" sur zone : sachant combien il va être difficile pour eux de se refinancer un voyage jusqu'au nord du Brésil pour retenter l'aventure, il y a de bonnes chances d'espérer que les gus expulsés de cette manière se retrouvent + ou - coincés dans la région de Rio, n'ayant d'autres choix que de devoir rester sur place la bas, pour regagner les quelques réals déja qu'ils n'auront même pas en poche ! Et donc éloigner les risques de récidives !

Beaucoup d'habitants de ces Etats pauvres - c'est encore plus vrai pour les habitants du Nordeste - cherchent justement à migrer pour Rio de Janeiro et surtout São Paulo : c'est une autre forme d'eldorado. Je peux te dire que chez les Cariocas ou les Paulistes, on ne se presse pas pour les accueillir et pour encourager une telle migration :P
Link to comment
Share on other sites

La première chose a faire déja c'est arrêter de se contenter d'injonction a quitter le territoire "parce que leur identité serait invérifiable"

On déja la en + une application + que légère de ce que doit être un controle de police en France : en métropole, si on est pas dans la capacité de pouvoir prouver son idendité par un permis ou carte d'id ect : la norme c'est au poste pour vérification d'identité, d'autant + si étranger !!!

Déja la on a un problème :  des forces de l'ordre qui appliquent délibéremment une version + que légère d'une procédure de controle d'identité, d'autant + qu'il y a infraction caractérisée grave ! Déja ça c'est pas bon et une incitation a ce que la situation pourrisse :

Qui sont les responsables ? Préfet ? Commandement des forces de l'ordre pour de tels pratiques ? Tribunaux locaux qui refusent de traiter les infractions et donc délits pourtant constatés et y apporter suites judiciaires immédiates ? Ou encore l'aisé "manque de moyen"

sauf que la on est pas en métropole ...avec un poste de police ou une gendarmerie pas loin pour enfermer les "sans papiers" .

et en se qui concerne les sans papiers ,sa va être compliqué car il y en a un paquet en Guyane et pas qu'à côté des frontières avec le Brésil et le Surinam  ...

à part construire un centre de rétention ...

déjà qu'en métropole sa hurle quand on parle de centre de rétention pour sans papier ,j'imagine même pas si on en fait un en Guyane ...

le retour du bagne pour les "bien-pensants" ...

de plus ,en plein milieu de la forêt ,sa va pas être coton pour arrêté et envoyé dans se centre tout se monde qui n'a pas ses papiers ...enfin surtout avec les effectifs militaires et de gendarme pour encadré tout se monde (s'est pas pratique ,une estafette en plein milieu de la selva pour emmener ses sans papiers) ...

y a déjà pas assez d'hélicos pour nos militaires ,alors faire du transport de "sans papier" jusqu'au centre de rétention ou du poste de gendarmerie le plus proche ... s'est pas gagné .

  le problème de l orpailleur en Guyane n est pas nouveau , les moyens mis en places sont dérisoires comparé aux moyen de " l ennemi "  ( ex : pour nous moteur sur pirogue 40 ch  , pour  eux 140 ch ) , ancien militaire , passez par la Guyane , harpie et alize bis ne sont que de la  fumer ... les moyens légales dont on dispose ne font aucun effet que ce soit pour l orpaillage ou pour le trafic d essence

  1 / nous ne somme pas assez nombreux . deuxRGT  9 rima et 3 rei . l un s occupe du maroni  , l autre s occupe de la frontière avec le brésil ; et pour la plupart ce ne sont que des tournante de 4 mois ..; il faudrait au moins 1 RGT complet voire 2 avec séjour de 2ans minimum pour pouvoir couvrir la totalité du territoire et que les hommes soient pret a , en mesure de ...

  2 / les règles d engagement , sur territoire français, on a droit a la bonne veille légitime défense , face a ce genre de types , il faudrait voir plus haut .

  3 / les moyens 3 ou 4 puma  un ou 2 fennec .. ce n est pas assez  faut voir plus  . avec le retrait d Afghanistan , on pourrait faire en sorte de mobiliser plus de matos pour la Guyane ( sans compter qu il y a le site de lancement d Ariane a a Kourou )

 

  engagée au RMT en 2002 , j ai eu le plaisir  d avoir le sergent Moralia  dans ma section durant trois années en tant que  chef de groupe (pas eu la chance d être dans son groupe )

  c était un mec carré , motivé et a passionné par son métier , ÇA ME TROU LE CUL QU IL SE SOIT FAIT ABATTRE EN GUYANE PAR UN ORPAILLEUR ... IL NE  MÉRITAIT PAS ÇA ...

    C ÉTAIT VRAIMENT UN MEC BIEN ,UN MARSOUIN .

  j espère sincèrement que les politiques vont se réveiller , et que si  ce n est pas le cas , les  mecs du CRAJ feront ce qu il faut .

 

+1

Link to comment
Share on other sites

La première chose a faire déja c'est arrêter de se contenter d'injonction a quitter le territoire "parce que leur identité serait invérifiable"

On déja la en + une application + que légère de ce que doit être un controle de police en France : en métropole, si on est pas dans la capacité de pouvoir prouver son idendité par un permis ou carte d'id ect : la norme c'est au poste pour vérification d'identité, d'autant + si étranger !!!

Déja la on a un problème :  des forces de l'ordre qui appliquent délibéremment une version + que légère d'une procédure de controle d'identité, d'autant + qu'il y a infraction caractérisée grave ! Déja ça c'est pas bon et une incitation a ce que la situation pourrisse :

C'est déjà le cas. C'est mass contrôle d'identité pour les brésiliens sur les barages fixes d'Iracubo et de Régina (qui sont les vraies frontières intérieures, les frontières extérieures sont incontrôlables), arrivée au comico ou à la division de la PAF à Rochambeau, 4h max pour contrôle d'identité, tranfert au CRA de Rochambeau, réexpédition au Surinam ou au Brésil en moins de 24h sans recours suspensif (ya déjà un droit dérogatoire limitant au max les droits des personnes reconduites).

Pour les orpailleurs placement en GàV, notification de l'OQTF, passage au CRA, renvoi. Pour les récidivistes on les garde quelques jours au CRA à titre de punition en dehors de toute procédure pénale, c'est déjà chaud à mon avis, il faudrait une loi.

De toute façon sans passeport impossible de connaitre à coup sur l'identité des mecs. Et évidemment le passeport ils ne l'ont jamais avec eux  :lol:

Qui sont les responsables ? Préfet ? Commandement des forces de l'ordre pour de tels pratiques ? Tribunaux locaux qui refusent de traiter les infractions et donc délits pourtant constatés et y apporter suites judiciaires immédiates ? Ou encore l'aisé "manque de moyen"

C'est le proc qui ne poursuit pas systématiquement. Pas toujours assez d'élément faut dire, tu chopes des mecs faut il encore que ça soit les gros poissons du réseau, et qu'ils soient en train de faire quelque chose. A part l'infraction à la législation des étrangers difficile de leur coller un délit sur le dos si ils ne sont pas pris sur le fait.

Mais il me paraitrait normale que des gens attrapés dans ces conditions d'évidence de délit doivent être remis a la justice au vu des dégats environnementaux lourds et intoxications de populations indigènes FRANCAISES au mercure a des seuils gravissime ! On a donc une incompétence notable de capacité ou volonté a poursuivre des gens pour des faits graves !

Oui mais il faut le prouver, et c'est dur, généralement ils se barrent des installations avant l'arrivée des FdO ... Et puis ça permet d'augmenter les quotas de reconduites à la frontière à bas prix ...

La moindre des choses devrait être embarquement dans un hélico immédiat, et garde a vu, poursuites pénales, et si pas "possible" ben écoutez expulsion en avion et pas a la frontière brésilienne : Zou a Rio ... Et que les autorités de cet état brésilien se démerdent avec ces gens ...

Parfois il y a des vols vers Belem. On parle de 30 à 40 bonhommes par jour, ça va en faire des miles pour la PAF  :lol:

Mais déja, les rapatrier en avion plusieurs milliers de km + au sud dans une procédure d'expulsion du territoire d'un sans pap, limiterait sensiblement des candidats au "retour" sur zone : sachant combien il va être difficile pour eux de se refinancer un voyage jusqu'au nord du Brésil pour retenter l'aventure, il y a de bonnes chances d'espérer que les gus expulsés de cette manière se retrouvent + ou - coincés dans la région de Rio, n'ayant d'autres choix que de devoir rester sur place la bas, pour regagner les quelques réals déja qu'ils n'auront même pas en poche ! Et donc éloigner les risques de récidives !

Le prob c'est que dans l'Etat du Para ou du Macapa voisin la main d'oeuvre paupérisée pour les réseaux c'est une ressource abondante. Si on fait ça ils n'auront qu'à aller pêcher d'autres candidats à l'El Dorado.

A moins, a moins qu'il y ait des modalités entre états brésiliens de rapatriement vers un état de résidence du mec en question (un état de résidence proche de la guyane qui ne nous arrange pas) mais j'ai quand même quelques "doutes"

Il y a un accord de réadmission vers le Surinam. Voir l'anecdote sur le canot des clandos qui revient plus vite que celui des FdO qui les ont expulsé  :lol:

Une chose est sure la dedans, a n'avoir jamais sérieusement arrêtés ces gens et les envoyer en garde a vu en mobilisant des hélicos pour cela (qu'on vienne pas me dire "pas faisable")

Regarde mon topic sur la Défense en OM et compte le nombre d'hélico dispo  :lol:

De manière générale les expulsions de clandos sont complètements veines pour lutter contre l'orpaillage. (en fait c'est un peu vain en général, mais c'est pas le sujet)

@Gibbs : il y a un Centre de Rétention Administrative (CRA) en Guyane, à coté de l'aéroport Felix Eboué. Comme j'ai dis 30 à 40 personnes par jour y passe. Bon parfois tu vois passer 5 fois le même gus dans le mois ...  :lol:

Link to comment
Share on other sites

@Gibbs : il y a un Centre de Rétention Administrative (CRA) en Guyane, à coté de l'aéroport Felix Eboué. Comme j'ai dis 30 à 40 personnes par jour y passe. Bon parfois tu vois passer 5 fois le même gus dans le mois ...  :lol:

je voulais parlé d'un truc plus énorme ,enfin au vu de la situation avec les sans papiers en Guyane (parce que là ,il y en a un paquet ) .

sa fait pareil que nous sur le maroni ,on les raccompagné et on avait même pas encore fait la moitié du chemin de retour que les gus qu'on avait "escorté" nous doublaient sur une pirogue direction la France  :P

et la journée ,faut voir le tas de pirogue sur le fleuve  :P

sans compté qu'on avait des moteurs pas puissants par rapport aux gus d'en face  :P

j'en ai passé des heures dans la nuit près de l'île au lépreux (bon j'ai foulé l'île ou steve mac queen à posé le pied pour le film papillon  =D) pour surveillé et tentait de chopper (enfin tenter je dis bien ) les pirogues de trafiquants/clandestin .

à 3 le piroguier (un civil ),le gendarme et moi (militaire) et une lunette à intensification de lumière (un modèle ancien que disposait le gendarme ) ,et vu tout les endroits possibles pour passé en France ,on était un peu plus que très light pour assuré cette surveillance ...

sa donne la sensation de vidé la mer avec une cuillère se boulot  :P

Link to comment
Share on other sites

Pour les problèmes d'identités et si c'est en conformité avec la loi on crée une base de donnée biométrique.

Si on juge le coût de la lutte contre l'orpaillage illégal trop important Il faudrait lancer un projet d'étude d'éco orpaillage avec impact environnemental et définir le seuil de rentabilité puis lancer des appel d'offre pour les sites positifs auprès de l'industrie minière .

On a noyé le poisson en décrétant la zone réserve naturelle mais ça ne fonctionne visiblement pas.

Link to comment
Share on other sites

j'en ai passé des heures dans la nuit près de l'île au lépreux (bon j'ai foulé l'île ou steve mac queen à posé le pied pour le film papillon  =D) pour surveillé et tentait de chopper (enfin tenter je dis bien ) les pirogues de trafiquants/clandestin .

à 3 le piroguier (un civil ),le gendarme et moi (militaire) et une lunette à intensification de lumière (un modèle ancien que disposait le gendarme ) ,et vu tout les endroits possibles pour passé en France ,on était un peu plus que très light pour assuré cette surveillance ...

 :lol: J ai connu la meme , arrivé "discrete" en 8kt  sur les bord du maroni , a chouffer des nuit entière  pour ?  rien !c est une vrai passoire de toute façon , et les mecs d en face savent  très bien par ou passer , et c est certainement pas devant st laurent ... (bon moi j ai eux droit a la thermique  >:( mais bon ca changeait pas grand chose ...)

  il faut contrôler toutes ( bon , quand je dit toutes, c est une expressions , les artères principale et les point de passages obliges , mais c est vrai que ca fait un sacre paquet ...)  les criques et rivière qui sont entre les deux pays  bresil  et surinam et pour ça y a pas trente milles solutions : plus de pax et plus de matos  et surtout  quand on est est sur de tenir des mechants, y a pas de discution qui tienne ,  on rafale !

 c est dur , c est pas gentil , mais une fois que les orpailleurs genre mafia et compagnie comprendront qu on plesante pas, ils reflichiront a deux fois avant de traverser , et ils auront beaucoup plus de mal a trouver des passeurs et des volontaire pour se rendre en guyane .

ce qu il faut, c est des exemples :  vous voulez la guerre ? pas de problème !

  les mecs d en face,pour  la plupart, font ça pour vivre , pour rapporter du pognon, pas pour crever loin de leurs famille .  il faut leur faire peur , il faut qu il se disent que la Guyane , c est pas l eldorado mais la mort assuré si tu joue au con .

  c est pas comme  si il ne savaient pas ,  c est pas comme si il découvraient un nouveau pays , genre," tiens,  c est bien ici !"

  nan;  ils savent ; ils savent très bien qu on est mou , qu on  a des lois et  qu au pire, ils auront un retour gratos dans leur pays ...

Link to comment
Share on other sites

C'est pas possible d'appliquer en Guyane ce qu'on fait en Astan à savoir création d'une base de donnée biométrique à l'aide de scanners rétiniens et appareils photos numériques portables ?

Comme ca on a légalement les armes pour agir : arrestation sans papier 1x = renvoi (avec fichage)

arrestation une seconde fois après fichage = mise au trou pour récidive

Link to comment
Share on other sites

Je me disais exactement la même chose.

Vu que l'on rentre d’Afghanistan avec notre matos, on doit pouvoir réutiliser ces bons vieux appareils photo biométriques (qui envoient direct les infos au fichier central) pour créer un ficher comme avec les talibans et puis le tour est joué.

On sait enfin si le gars qui s'est fait chopé a déjà été contrôlé et est connu ou non.

Se coordonner avec les autorités brésiliennes serait sans doute le plus efficace, fichier commun, patrouilles mixtes, coopération entre les 2 justices etc.

Il y a tellement de possibilités in fine qu'on va bien finir par trouver un truc  =|

Link to comment
Share on other sites

En Afghanistan il n'y a aucune loi sur le vie privée le fichage etc. Ce qu'on fait en Afghanistan serait absolument interdit en France... Accessoirement quand on voit le résultat en Afghanistan on se demande si ca a bien un sens. Voire les fichier ELOI, MENS etc.

Je ne parle meme pas du réseau GSM data 3G ... il est disponible partout? :lol: en Afghanistan oui  :happy:

Les creves la faim tu aura beau leur aligner tout les équipement techno de la mort ca les empechera pas d'espérer faire fortune en gratant la terre, puis de se retrouver pris au piege et etre incapable de rentrer chez soi, par honte, par manque d'argent etc. S'il en ont été réduit a venir là c'est que chez eux c'est pire ou vécu comme tel.

La seul chose qui puisse ralentir le business est le rendre moins attrayant, c'est d'empecher la circulation du matériel et des revenus de l'exploitation. Empecher les flux c'est rendre impossible la jouissance du revenu et donc faire disparaître l’intérêt. Sauf que pour ca il faut du monde sur le terrain, beaucoup de monde. Des barrage sur les riviere etc. c'est un travail de titan a l'échelle de la région.

Link to comment
Share on other sites

D’où la coopération avec les brésiliens.

C'est interdit en France de faire un tel fichier, mais au Brésil ça ne l'est pas  ^-^

On pourrait faire des contrôles mixtes et c'est les brésiliens qui se chargeraient du fichier, on se charge du reste.

De toute façon lorsque l'on veut expulser des clandestins il faut un accord avec le pays d'origine (surtout si les clandestins en questions refuse de donner leur identité), du coup la coopération est obligatoire dans tous les cas.

Link to comment
Share on other sites

 :lol: J ai connu la meme , arrivé "discrete" en 8kt  sur les bord du maroni , a chouffer des nuit entière  pour ?  rien !c est une vrai passoire de toute façon , et les mecs d en face savent  très bien par ou passer , et c est certainement pas devant st laurent ... (bon moi j ai eux droit a la thermique  >:( mais bon ca changeait pas grand chose ...)

au final ,le temps passe mais s'est toujours la même chose  :lol: :P

il faut contrôler toutes ( bon , quand je dit toutes, c est une expressions , les artères principale et les point de passages obliges , mais c est vrai que ca fait un sacre paquet ...)  les criques et rivière qui sont entre les deux pays  bresil  et surinam et pour ça y a pas trente milles solutions : plus de pax et plus de matos  et surtout  quand on est est sur de tenir des mechants, y a pas de discution qui tienne ,  on rafale !

 

+1

c est dur , c est pas gentil , mais une fois que les orpailleurs genre mafia et compagnie comprendront qu on plesante pas, ils reflichiront a deux fois avant de traverser , et ils auront beaucoup plus de mal a trouver des passeurs et des volontaire pour se rendre en guyane .

ce qu il faut, c est des exemples :  vous voulez la guerre ? pas de problème !

+1

les mecs d en face,pour  la plupart, font ça pour vivre , pour rapporter du pognon, pas pour crever loin de leurs famille .  il faut leur faire peur , il faut qu il se disent que la Guyane , c est pas l eldorado mais la mort assuré si tu joue au con .

  c est pas comme  si il ne savaient pas ,  c est pas comme si il découvraient un nouveau pays , genre," tiens,  c est bien ici !"

  nan;  ils savent ; ils savent très bien qu on est mou , qu on  a des lois et  qu au pire, ils auront un retour gratos dans leur pays ...

+1

Pour les problèmes d'identités et si c'est en conformité avec la loi on crée une base de donnée biométrique.

Si on juge le coût de la lutte contre l'orpaillage illégal trop important Il faudrait lancer un projet d'étude d'éco orpaillage avec impact environnemental et définir le seuil de rentabilité puis lancer des appel d'offre pour les sites positifs auprès de l'industrie minière .

On a noyé le poisson en décrétant la zone réserve naturelle mais ça ne fonctionne visiblement pas.

effectivement .

Doù la coopération avec les brésiliens.

C'est interdit en France de faire un tel fichier, mais au Brésil ça ne l'est pas  ^-^

On pourrait faire des contrôles mixtes et c'est les brésiliens qui se chargeraient du fichier, on se charge du reste.

De toute façon lorsque l'on veut expulser des clandestins il faut un accord avec le pays d'origine (surtout si les clandestins en questions refuse de donner leur identité), du coup la coopération est obligatoire dans tous les cas.

s'est pas faux .

moi le truc qui me fait déliré s'est qu'en Afrique du sud (ou un pays à côté )pour protégé les réserves d'animaux ont a équipé les gardes de FA car les braconniers étaient super dangereux .

certes ils sont pas militaire mais avec leurs postes dans la réserve on a du leur filé une assermentation ,m'enfin s'est pas des mecs qui ont le niveau d'un gendarme (au niveau étude etc ...) ,s'est pas pour autant qu'il y a des bavures ...s'est surtout bien encadré .

la on est bien dans une réserve naturelle et qui est gravement menacé donc si on veut on peu établir un "état d'urgence" dans cette zone (un truc dans le genre ) il doit bien y avoir les moyens de le faire en terme de loi .

faut du monde s'est clair ,mais avec la "betteravisation " prévu par les chefs ,et qu'on part dans l'optique d'assurer des missions sur la France ,ben on est en plein dedans avec la guyane ...

si s'est une question de sou ,sa me fait rire car les militaires  gagne pas des masses en Guyane en terme de paie et s'est imposable .

on aurait de quoi fournir 4 compagnies en + par zone ,côté frontière brésil et surinam .

parce que au final ,faut pas croire mais on se retrouve avec pas grand monde pour assurer ses missions anti orpaillage une fois les sections d'une compagnie tournante détaché .

à l'époque on faisait parti de la compagnie du fleuve du 9°RIMa ,et on avait une section pour assuré les missions sur St Laurent contre les trafiquants/clandestin .et on se retrouvé à tournée par groupe pour cette mission chaque jour (pendant 1 mois) .

une section sur maripassoula pendant 1 mois ,et une section qui assuré la garde à cayenne pour le 9°RIMa .

donc sur le terrain ,on avait même plus l'effectif d'une section pour assurer les missions car on se retrouvé à tourné par 1 groupe chaque jours .

certes sa a changé en terme d'effectif mais bon sa changera rien .

même avec la création d'une compagnie de permanent au 9°RIMa ,ils restent light en terme d'effectif ,car cette compagnie n'est pas déployé au complet sur le terrain pour les opérations contre l'orpaillage .

faut du monde .

d'un côté pour que les gus d'en face sorte les FA ,s'est que quelque part on arrive à + que les emmerder (sa leur coûte de l'argent ) et que les gendarmes et militaire ont sûrement mis un bon coup de pression dans une zone (objectif ciblé ,bien renseigné etc ...)car je trouve bizarre que les orpailleurs défouraillent sur un coup de folie ou par ambiance "macho mafieux".

s'est pas anodin ,car là on a aux moins deux tireur ,donc s'est pas un gus isolé qui aurait pété un cable ...

à la télé ils disaient qu'on saisissaient très peu d'or ,mais si les orpailleurs mafieux sont de plus en plus emmerder au niveau de leur logistique et de leur zone d'orpaillage  (un travail de renseignement et des actions ciblés qui font mal ) ,sa doit leur mettre la pression .

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=221hFtD0uK0

Link to comment
Share on other sites

faut du monde s'est clair ,mais avec la "betteravisation " prévu par les chefs ,et qu'on part dans l'optique d'assurer des missions sur la France ,ben on est en plein dedans avec la guyane ...

si s'est une question de sou ,sa me fait rire car les militaires  gagne pas des masses en Guyane en terme de paie et s'est imposable .

on aurait de quoi fournir 4 compagnies en + par zone ,côté frontière brésil et surinam .

DE plus , ça serais un sacré entrainement ! après être passer en Guyane , dans la verte ,apres s etre taper le CEFE , je peux te dire que les mecs seront roder !

  2 RGT en sejour de 2ans,  décaler d un 1 ans .  et puis la pas besoin de faire 1000 bornes entre la caserne et le  théâtre  d operation , faudrait crée de nouveaux postes avancés sur les frontieres et dans le centre  avec des ZH  comme ça , pas besoin de taper  3 ,4 jour de marche et /ou pirogue  pour aller relever ( voir plus des fois ..)  bref comme ça les mecs sont déjà sur place  , tu mets une section dans chaque poste et tu quadrille le secteur . tu releve les mecs tous les mois voir tous les 2 mois , et la ca va devenir des guerriers ! >:(

et les orpailleurs seront déjà bien emmerder ça finira par leur coûter trop cher et trop dangereux de venir en Guyane .

  on a le savoir faire , on a les hommes , manque plus que la volonté politiques .... toujours pareil koa..

Link to comment
Share on other sites

surtout  quand on est est sur de tenir des mechants, y a pas de discution qui tienne ,  on rafale !

 c est dur , c est pas gentil , mais une fois que les orpailleurs genre mafia et compagnie comprendront qu on plesante pas, ils reflichiront a deux fois avant de traverser , et ils auront beaucoup plus de mal a trouver des passeurs et des volontaire pour se rendre en guyane .

ce qu il faut, c est des exemples :  vous voulez la guerre ? pas de problème !

Hoooola... doucement les cowboys...

Il font du trafic, ca merite la peine de mort?

Entre les fous de la gachette et ceux qui proposent les armes chimiques ou bacterio pour regler le probleme de l'orpaillage, j'espere que les etudiants en psychiatrie passent sur le forum.

Sinon a la place des apareils photo sur les radars routiers on pourrait monter des hellfire non? 131km/h, woosh t'es mort, d'autres volontaires?

franchement looool  :lol: :lol: :lol: :lol:

Link to comment
Share on other sites

  Très bien, et après tu viendras pas t'étonner des conséquences et de l'état de droit qui s'envole de facto, ce n'est pas comme cela que ça marche

Et c'est l'une des pires erreurs a ne pas faire, notamment en conditions de vie dégradées (que ce soit une favela, une forêt tropicale pluviale, ou une ville mexicaine qui part en sucette c'est des conditions de vie dégradées) le risque est ni + ni - que l'incitation a l'escalade directe dès que le "calmé" retrouvera sa liberté et sa "team"

Entre perte du statut "psychologique" du représentant des forces de l'ordre et assimilation en face pour la criminalité a un gang comme un autre : il n'y a rien a y gagner et tout a y perdre ...

Les gifles et les coups de triques ça ne marche que dans les endroits si pauvres que les gens n'ont rien a lever si ce n'est baton & fourches : résultat la ouais ils courbent l'échine, comme ça se voit souvent en Afrique quand ils font la queue devant un programme d'aide ou autres endroits ou il y a une bonne raison de faire la queue et ça s'échauffe vite : on connait les méthodes, ils y vont a la trique pour "reformer le rang" :

Mais ils le font et se permettent une telle chose pour une seule et unique raison : ils savent que ces gens sont dans l'incapacité de rentrer dans une spirale de surenchère de la violence,  de la c'est facile et gratuit en +

Contre des populations qui ont un haut potentiel d'accès aux armes : c'est l'une des dernières idioties a faire, la réponse sera la radicalité et la surenchère dès qu'ils seront a nouveau en position de se rassembler entre eux

C'est ce genre de gestion de la criminalité & délinquance moyenne en amérique du sud, qui a crée les cadres ultra dégradés qu'on connait comme la Colombie, les favelas au brésil et le mexique qui part complet en sucette : ou même l'armée ne parvient même plus a contenir les gangs

Oui ben curieusement au Brésil ils n'ont plus ces problèmes...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...