Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Embuscade en Guyane ! 2 militaires français tués


Guest Orca
 Share

Recommended Posts

  • 6 months later...

Déterrage de topic pour la bonne cause : opération d'envergure menée sur 4 jours, fin mars, contre l'orpaillage illégal en Guyane. Une compagnie du 3e REI, 30 gendarmes, un CASA, 3 Puma, un Fennec et un EC-145 de la gendarmerie ont été engagés dans le cadre de l'opération Awara visant au démantèlement d'un vaste site d'orpaillage accueillant 600 personnes.

AWARA, c’est sous le nom de cet arbre bien connu de la forêt guyanaise que débute aujourd’hui l’opération de saisie du site d’orpaillage illégal de Grande Usine, à l’ouest de Camopi, au coeur de la jungle.

Ce site mettant en oeuvre la technique dite « primaire » (puits et galerie de mine) est particulièrement conséquent. Regroupant près 600 personnes (orpailleurs, épiciers, mécaniciens, cuisinières, mécaniciens…), il s’est fortement développé après la reprise de DORLIN par les forces de sécurité à l’été 2012. Alimenté par des flux logistiques empruntant les cours d’eau comme l’APPROUAGUE, la SIKINI ou les innombrables pistes qui traversent la forêt, ce petit bout de territoire était devenu l’Eldorado pour de nombreuses personnes plus ou moins fréquentables.

L’opération AWARA nécessite l’engagement d’une compagnie de légionnaires du 3° REI à partir de Cayenne et de la base avancée de Camopi en appui de 30 gendarmes. Le dispositif aérien est tout aussi conséquent : 1 CASA, 3 Puma, 1 Fennec en appui-feu, 1 hélicoptère EC 145 de la gendarmerie assurent la mise en place des différentes vagues aux abords immédiats du site d’exploitation. Commandé à partir d’un poste de commandement conjoint forces armées en Guyane (FAG) et gendarmerie, cette opération est soutenue au plus près par deux équipes du service de santé et d’un personnel du SEA qui gère le ravitaillement des hélicoptères sur la base de Camopi entre deux norias.

Le 27 mars 2013 dans le cadre de l’opération AWARA, les légionnaires du 3°REI et un poste de commandement tactique de l’EMIA ont été déployé dans la région de GRANDE USINE au centre Est du département de la Guyane française à partir de la base opérationnelle avancé de CAMOPI. Cette opération nécessaire à la lutte contre l’orpaillage illégal en soutien des forces de gendarmerie. Dans un premier temps, une section et 3 gendarmes prennent position sur le dégrad KWATA, 5km au nord de l’objectif principal. Rapidement, la deuxième vague d’assauts (84 FAG et 20 gendarmes) sont héliportés sur le site de GRANDE USINE, objectif majeur de la mission.

Dés le premier poser, 10 ESI étaient observés sur le site puis contrôlés, dont cinq seront interpellés. Alors que les éléments de KWATA s’infiltraient en direction de GRANDE USINE, un troupeau de d’élevage, permettant de nourrir les 200 personnes estimées sur le site pendant 15 jours en viande fraîche, était découvert. Pendant ce temps, la reconnaissance du site continue et l’approvisionnement des 6 tonnes de fret, est réalisé. Les premiers bilans font état de quelques grammes d’or saisis, de documents officiels tels que des passeports, des livres de comptes ainsi que des registres d’encaissements, sources importantes d’informations utiles à la lutte contre les orpailleurs illégaux. Parallèlement les procédures judiciaires se poursuivent et donnent également de bons résultats. La fouille des caches s’entament avec détermination. Dès le 27 matin ce sont 3 concasseurs qui réduisent le minerai en poussières et 2 moteurs qui sont découverts enfouis. Certaines caches sont préparés de longue date, d’autres sont réalisés à la hâte mais à longue distance du site principale. Les garimpeiros reviennent la nuit pour tenter de récupérer la logistique abandonnée ou dissimulée.

Malgré l’évacuation sanitaire sur Cayenne et Camopi de 2 militaires suite à des réactions allergiques fortes déclenchées par des piqûres d’insectes, la compagnie de légionnaire et les gendarmes se sont installé en dispositif de contrôle de zone coiffant toute l’étendue du site et

interdisant les accès.

http://www.97320.com/Operation-AWARA_a6116.html

Link to comment
Share on other sites

AWARA, arbre de merde qui se trouve toujours sous ta main lorsque tu trébuche ou n'importe quoi qui te fasse perdre l'équilibre, l'ennuyeux c'est qu'il a des épines... Et que ça s'infecte...

Sikini... Grande usine... Charmants endroits...

Piqures d'insectes^^ Les mouches à feu sont agressives par la bas, et certains essaims font 2 mètres de hauteur...

Perso j'étais au milieu du dispositif à SAÜL avec le 9 RIMa, il parait qu'on était là en guise de tenaille... J'ai vu et entendu personne passer...

Sinon plein de patrouilles pour chercher des puits de mines dans des plans d'eau, des carbets clandestins qui sont en fait des carbets touristiques du PAG (parc amazonien guyanais)...

Pour les fans, l'Adjudant-Chef Lopez se porte très bien :D

Link to comment
Share on other sites

AWARA, arbre de merde qui se trouve toujours sous ta main lorsque tu trébuche ou n'importe quoi qui te fasse perdre l'équilibre, l'ennuyeux c'est qu'il a des épines... Et que ça s'infecte...

Sikini... Grande usine... Charmants endroits...

Piqures d'insectes^^ Les mouches à feu sont agressives par la bas, et certains essaims font 2 mètres de hauteur...

Perso j'étais au milieu du dispositif à SAÜL avec le 9 RIMa, il parait qu'on était là en guise de tenaille... J'ai vu et entendu personne passer...

Sinon plein de patrouilles pour chercher des puits de mines dans des plans d'eau, des carbets clandestins qui sont en fait des carbets touristiques du PAG (parc amazonien guyanais)...

Pour les fans, l'Adjudant-Chef Lopez se porte très bien :D

bon ben nickel si il va bien l'Adjudant-Chef Lopez  =D

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Et pan, le bilan commence, on a une section qui s'est envoyé 6 mecs au tapis en faisant sauter un puits de mines, tous rapatriés pour brulure sur Cayenne, j'ai pas encore de détails, mais au moins un est brûlé au 3ème degrés...

ben merde  :O
Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Une note du général Lambert Lucas, patron de la gendarmerie en Gyanne, est pour le moins pessimiste sur l’évolution de l’orpaillage clandestin que l’opération Harpie devait éradiquer au moment de son lancement, en février 2008.

“Il est désormais illusoire de prétendre que l’opération Harpie, dont les succès initiaux furent réels, puissent aujourd’hui s’opposer ou même contenir l’afflux massif d’orpailleurs illégaux sur le sol guyanais”, écrit ainsi le général Lucas, dans ce document publié par le site d’information locale Guyaweb.

 

(...) “Il est vraisemblable a minima que plusieurs centaines de chantiers illégaux d’extraction d’or primaire et secondaire de taille et de rentabilité très variables sont actuellement actifs” en Guyane, note le général Lucas, lequel estime la population d’orpailleurs clandestins à 10.000 membres.

 

Suite de l'article : http://www.opex360.com/2013/12/14/loperation-harpie-na-plus-les-moyens-pour-lutter-contre-lorpaillage-clandestin-en-guyane/

 

Et c'est pas le seul problème en Guyane : http://www.opex360.com/2013/12/12/guyane-deux-gendarmes-blesses-lors-de-larraisonnement-dune-tapouille-bresilienne/

Edited by alexandreVBCI
Link to comment
Share on other sites

Qu'est ce que tu veux faire? On a tapé 3 fois en 3 semaines sur la même crique au mois de mars de cette année, et à chaque fois, ça rate pas, j'ai demandé aux pédros, pourquoi ils revenaient systématiquement alors qu'on les tapait ici, et que ça devait leur couter cher, au résultat, le mec il me fait comprendre que tout son matériel et sa log neuve sont amortis en 4 JOURS, je m'étais procuré via l'ancienne star du CEFE ( les habituels reconnaitront de qui je parle, ce brave espagnol super sympa) la carte des sites, la Guyane les gars, c'est UN GRUYERE, c'est blindé! dès que tu part de quelque part les pedros le savent et s'installent (Sauf SAUL, là bas il y a vraiment rien, que des traces de passage en foret (pistes, traces d'animaux et de quad) Mais, Maripasoula, Grand Santi, Saint Laurent, Saint George, là ou il y a le barrage hydro, Camopi, Sikini, Sapokai... Là bas c'est jackpot à chaque fois!!!!

Et je parle pas du parc amazonien ou on a pas le droit d'aller, là bas ça doit être même pas la peine. C'est pas avec nos façons de faire actuelles qu'on enrayera ça, il faut voir du coté des brésiliens, là bas c'est efficace, quand le Bataillon d'infanterie de la selva arrive quelque part, y a pas grand monde qui revient car les gifles volent. Nous? Ben on ramène pedro à la frontière. Eux? Pedro il prend une raclée monumentale et il revient pas. Le social, même dans la jungle ça marche pas.

Pour moi c'est évident, Harpie, ça sert à rien, et pour être trans, j'en ai vu, fait et lu des comptes rendus bidons de quantités telluriques de matériels saisis et détruits, dans les faits, QUE DALLE!

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Qu'est ce que tu veux faire? On a tapé 3 fois en 3 semaines sur la même crique au mois de mars de cette année, et à chaque fois, ça rate pas, j'ai demandé aux pédros, pourquoi ils revenaient systématiquement alors qu'on les tapait ici, et que ça devait leur couter cher, au résultat, le mec il me fait comprendre que tout son matériel et sa log neuve sont amortis en 4 JOURS, je m'étais procuré via l'ancienne star du CEFE ( les habituels reconnaitront de qui je parle, ce brave espagnol super sympa) la carte des sites, la Guyane les gars, c'est UN GRUYERE, c'est blindé! dès que tu part de quelque part les pedros le savent et s'installent (Sauf SAUL, là bas il y a vraiment rien, que des traces de passage en foret (pistes, traces d'animaux et de quad) Mais, Maripasoula, Grand Santi, Saint Laurent, Saint George, là ou il y a le barrage hydro, Camopi, Sikini, Sapokai... Là bas c'est jackpot à chaque fois!!!!

Et je parle pas du parc amazonien ou on a pas le droit d'aller, là bas ça doit être même pas la peine. C'est pas avec nos façons de faire actuelles qu'on enrayera ça, il faut voir du coté des brésiliens, là bas c'est efficace, quand le Bataillon d'infanterie de la selva arrive quelque part, y a pas grand monde qui revient car les gifles volent. Nous? Ben on ramène pedro à la frontière. Eux? Pedro il prend une raclée monumentale et il revient pas. Le social, même dans la jungle ça marche pas.

Pour moi c'est évident, Harpie, ça sert à rien, et pour être trans, j'en ai vu, fait et lu des comptes rendus bidons de quantités telluriques de matériels saisis et détruits, dans les faits, QUE DALLE!

tout àfait d'accord avec toi .

 

j'ai épuisé mon quota de votes positifs lol .

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Qu'est ce que tu veux faire? On a tapé 3 fois en 3 semaines sur la même crique au mois de mars de cette année, et à chaque fois, ça rate pas, j'ai demandé aux pédros, pourquoi ils revenaient systématiquement alors qu'on les tapait ici, et que ça devait leur couter cher, au résultat, le mec il me fait comprendre que tout son matériel et sa log neuve sont amortis en 4 JOURS, je m'étais procuré via l'ancienne star du CEFE ( les habituels reconnaitront de qui je parle, ce brave espagnol super sympa) la carte des sites, la Guyane les gars, c'est UN GRUYERE, c'est blindé! dès que tu part de quelque part les pedros le savent et s'installent (Sauf SAUL, là bas il y a vraiment rien, que des traces de passage en foret (pistes, traces d'animaux et de quad) Mais, Maripasoula, Grand Santi, Saint Laurent, Saint George, là ou il y a le barrage hydro, Camopi, Sikini, Sapokai... Là bas c'est jackpot à chaque fois!!!!

Et je parle pas du parc amazonien ou on a pas le droit d'aller, là bas ça doit être même pas la peine. C'est pas avec nos façons de faire actuelles qu'on enrayera ça, il faut voir du coté des brésiliens, là bas c'est efficace, quand le Bataillon d'infanterie de la selva arrive quelque part, y a pas grand monde qui revient car les gifles volent. Nous? Ben on ramène pedro à la frontière. Eux? Pedro il prend une raclée monumentale et il revient pas. Le social, même dans la jungle ça marche pas.

Pour moi c'est évident, Harpie, ça sert à rien, et pour être trans, j'en ai vu, fait et lu des comptes rendus bidons de quantités telluriques de matériels saisis et détruits, dans les faits, QUE DALLE!

 

 

   Donc t'es en train de nous dire qu'il faudrait faire de la négation des droits de l'homme au risque évident de se brouiller sévèrement avec le Brésil qui nous est essentiel dans de nombreux prospects stratégiques pour la gestion humaine des passages illégaux aux frontières pour piller l'or du bassin guyanais ?

 

   Faudrait peut être prendre conscience aussi qu'au Brésil dès qu'on soit disant maltraite les orpailleurs ça beugle dans les médias locaux des états brésiliens frontaliers, après je ne sais pas si ça fait du bruit jusqu'a Rio & Brasillia mais le fait est qu'on ne peut strictement prendre aucun risque, d'autant que grosso modo la sphère populaire au brésil considère le territoire guyanais comme un territoire qu'on leur aurait volé pour dire très grossièrement les choses (sphère populaire j'entends ... Evidemment pas les élites de ce pays avec qui on s'entend très bien) et c'est d'ailleurs une des raisons parmis tant d'autres qu'ils prennent le gauche quand a nos lois :

 

    Pour les orpailleurs, ils se considèrent chez eux et basta ... Et dans les faits du fait qu'ils sont majoritairement que des ombres invisibles en forêt y a du vrai dans un sens ...

 

  Mais de l'autre ils provoquent une catastrophe environnementale inacceptable et empoisonnent nos indigènes ... Les solutions ? Que nos tribunaux prennent leur responsabilité quand aux faits : Mises en examen pour empoisonnement aggravé de populations sensibles au mercure ... Déja rien que ça ... Mais vu les moyens de l'administration et des gendarmeries je n'ose imaginer la gueule des tribunaux a Cayenne : 3 pelés et 2 tondus magistrats ... :'(

 

 

   Si on veut pouvoir lutter il faut se battre avec les armes légales et légitimes qu'on peut déployer, comme la justice par rapport aux faits, d'autant que ça pourrait sensibiliser jusque dans les couches populaires brésiliennes : Le fait qu'ils empoisonnent des indigènes, hors il me semble que la cause indigène c'est assez vendeur au brésil sauf évidemment dans les états ou ils sont en frictions avec la paysannerie ou c'est compliqué mais la ou on doit marquer et convaincre c'est surtout du coté des brésiliens a forte responsabilités citoyennes : Ceux des villes (les autres ont souvent d'autres soucis que de voter ou la politique)

 

 

   Une dernière chose, il faudrait aussi arrêter de ce contenter d'envoyer des gars de temps en temps dans la forêt et qui au vu du cadre de mission se contentent de noter des constatations et quelques fois sur un coup de bol investir un camp habité ... Mais en rêgle général quand ils arrivent dans un camp ou il est évident qu'ils étaient encore la il y a moins de 8h quelle est la politique ? On ne leur part pas après, ça c'est une erreur ...

 

    Et si on veut pouvoir être efficace moi je ne connais pas de meilleure solution que de carrément occuper le terrain, soit en cessant de faire des missions partant des communes et bases militaires du nord sous commandement de la gendarmerie ... Mais carrément appliquer une politique ou on s'installe carrément sur 5-6 camps avec tout ce qu'il faut pour un minimum de confort (assainissement autonome d'eau et panneaux solaire) et le mieux étant de le faire en zone déja déboisée par l'orpaillage pour choisir les sites et y faire des rotations de permanences ou il y a 30 gars par camp, qui peuvent de la faire des patrouilles TOUT LES JOURS et on une base arrière pour pouvoir courser des gens pendant des jours : La, ça changerait la donne ...

 

    Venir en hélico sans base arrière est l'une des raisons pourquoi cette politique ne peut pas marcher, il faut installer des gars sur place ... D'autant que pour les militaires ça permettrait de l'entrainement en quasi réel de pouvoir pister et courser de véritables personnes qui en + savent se cacher et connaissent la forêt : Un excellent moyen de progression pour eux bien qu'évidemment il faut des gendarmes pour diriger cela sinon ça ne pourrait être légal ... Mais le problème vient peut être de la aussi : Pas assez de gendarmes motivés a aller jusqu'au bout en menant des soldats pour traquer les illégaux, il est possible que le problème de fond soit lié aux gendarmes un peu trop attaché a un vol retour le + tot possible car pas motivé a rester sur place ... (les soldats qui les accompagnes eux probblement un peu + motivés car ça leur permet d'appliquer ce qu'ils apprennent en pistage ... Donc de l'expérience utile et intéressante)

Edited by alpacks
Link to comment
Share on other sites

Et si on veut pouvoir être efficace moi je ne connais pas de meilleure solution que de carrément occuper le terrain, soit en cessant de faire des missions partant des communes et bases militaires du nord sous commandement de la gendarmerie ... Mais carrément appliquer une politique ou on s'installe carrément sur 5-6 camps avec tout ce qu'il faut pour un minimum de confort (assainissement autonome d'eau et panneaux solaire) et le mieux étant de le faire en zone déja déboisée par l'orpaillage pour choisir les sites et y faire des rotations de permanences ou il y a 30 gars par camp, qui peuvent de la faire des patrouilles TOUT LES JOURS et on une base arrière pour pouvoir courser des gens pendant des jours : La, ça changerait la donne ...

 

    Venir en hélico sans base arrière est l'une des raisons pourquoi cette politique ne peut pas marcher, il faut installer des gars sur place ... D'autant que pour les militaires ça permettrait de l'entrainement en quasi réel de pouvoir pister et courser de véritables personnes qui en + savent se cacher et connaissent la forêt : Un excellent moyen de progression pour eux bien qu'évidemment il faut des gendarmes pour diriger cela sinon ça ne pourrait être légal ... Mais le problème vient peut être de la aussi : Pas assez de gendarmes motivés a aller jusqu'au bout en menant des soldats pour traquer les illégaux, il est possible que le problème de fond soit lié aux gendarmes un peu trop attaché a un vol retour le + tot possible car pas motivé a rester sur place ... (les soldats qui les accompagnes eux probblement un peu + motivés car ça leur permet d'appliquer ce qu'ils apprennent en pistage ... Donc de l'expérience utile et intéressante)

 

 

hum ça me rappel quelque chose ça...

 

carte_mur2.gif

Link to comment
Share on other sites

   Donc t'es en train de nous dire qu'il faudrait faire de la négation des droits de l'homme au risque évident de se brouiller sévèrement avec le Brésil qui nous est essentiel dans de nombreux prospects stratégiques pour la gestion humaine des passages illégaux aux frontières pour piller l'or du bassin guyanais ?

 

   Faudrait peut être prendre conscience aussi qu'au Brésil dès qu'on soit disant maltraite les orpailleurs ça beugle dans les médias locaux des états brésiliens frontaliers, après je ne sais pas si ça fait du bruit jusqu'a Rio & Brasillia mais le fait est qu'on ne peut strictement prendre aucun risque, d'autant que grosso modo la sphère populaire au brésil considère le territoire guyanais comme un territoire qu'on leur aurait volé pour dire très grossièrement les choses (sphère populaire j'entends ... Evidemment pas les élites de ce pays avec qui on s'entend très bien) et c'est d'ailleurs une des raisons parmis tant d'autres qu'ils prennent le gauche quand a nos lois :

 

    Pour les orpailleurs, ils se considèrent chez eux et basta ... Et dans les faits du fait qu'ils sont majoritairement que des ombres invisibles en forêt y a du vrai dans un sens ...

 

  Mais de l'autre ils provoquent une catastrophe environnementale inacceptable et empoisonnent nos indigènes ... Les solutions ? Que nos tribunaux prennent leur responsabilité quand aux faits : Mises en examen pour empoisonnement aggravé de populations sensibles au mercure ... Déja rien que ça ... Mais vu les moyens de l'administration et des gendarmeries je n'ose imaginer la gueule des tribunaux a Cayenne : 3 pelés et 2 tondus magistrats ... :'(

 

 

   Si on veut pouvoir lutter il faut se battre avec les armes légales et légitimes qu'on peut déployer, comme la justice par rapport aux faits, d'autant que ça pourrait sensibiliser jusque dans les couches populaires brésiliennes : Le fait qu'ils empoisonnent des indigènes, hors il me semble que la cause indigène c'est assez vendeur au brésil sauf évidemment dans les états ou ils sont en frictions avec la paysannerie ou c'est compliqué mais la ou on doit marquer et convaincre c'est surtout du coté des brésiliens a forte responsabilités citoyennes : Ceux des villes (les autres ont souvent d'autres soucis que de voter ou la politique)

 

 

   Une dernière chose, il faudrait aussi arrêter de ce contenter d'envoyer des gars de temps en temps dans la forêt et qui au vu du cadre de mission se contentent de noter des constatations et quelques fois sur un coup de bol investir un camp habité ... Mais en rêgle général quand ils arrivent dans un camp ou il est évident qu'ils étaient encore la il y a moins de 8h quelle est la politique ? On ne leur part pas après, ça c'est une erreur ...

 

    Et si on veut pouvoir être efficace moi je ne connais pas de meilleure solution que de carrément occuper le terrain, soit en cessant de faire des missions partant des communes et bases militaires du nord sous commandement de la gendarmerie ... Mais carrément appliquer une politique ou on s'installe carrément sur 5-6 camps avec tout ce qu'il faut pour un minimum de confort (assainissement autonome d'eau et panneaux solaire) et le mieux étant de le faire en zone déja déboisée par l'orpaillage pour choisir les sites et y faire des rotations de permanences ou il y a 30 gars par camp, qui peuvent de la faire des patrouilles TOUT LES JOURS et on une base arrière pour pouvoir courser des gens pendant des jours : La, ça changerait la donne ...

 

    Venir en hélico sans base arrière est l'une des raisons pourquoi cette politique ne peut pas marcher, il faut installer des gars sur place ... D'autant que pour les militaires ça permettrait de l'entrainement en quasi réel de pouvoir pister et courser de véritables personnes qui en + savent se cacher et connaissent la forêt : Un excellent moyen de progression pour eux bien qu'évidemment il faut des gendarmes pour diriger cela sinon ça ne pourrait être légal ... Mais le problème vient peut être de la aussi : Pas assez de gendarmes motivés a aller jusqu'au bout en menant des soldats pour traquer les illégaux, il est possible que le problème de fond soit lié aux gendarmes un peu trop attaché a un vol retour le + tot possible car pas motivé a rester sur place ... (les soldats qui les accompagnes eux probblement un peu + motivés car ça leur permet d'appliquer ce qu'ils apprennent en pistage ... Donc de l'expérience utile et intéressante)

 

 

C'est bien joli, mais si tu trouves de quoi subventionner tout ca, fais nous signe, deja qu'on trouve pas de quoi financer ni la police ni la justice a un niveau decent en metropole... :P

Link to comment
Share on other sites

C'est bien joli, mais si tu trouves de quoi subventionner tout ca, fais nous signe, deja qu'on trouve pas de quoi financer ni la police ni la justice a un niveau decent en metropole... :P

 

Ouai sauf que la Guyane est le département de France ou la délinquance et le chômage sont les plus élevés, la Guyane devrait donc être prioritaire par rapport aux départements de Métropole.

Link to comment
Share on other sites

Ouai sauf que la Guyane est le département de France ou la délinquance et le chômage sont les plus élevés, la Guyane devrait donc être prioritaire par rapport aux départements de Métropole.

ben quand on sait que des parents étranger ont un enfant qui naît  en Guyane sera considéré comme né en France donc pas expulsable ,s'est très intéressant pour venir en Guyane déjà ...

il y a un côté attractif à prendre en compte ...

moi j'ai vu les vietnamiens ,des anciens boat people arrivé en Guyane avec rien et finir par faire poussé du riz et ouvrir des magazins ...

et ils sont pas devenu des délinquant malgré leur parcours apocalyptique ...

et pourtant ils sont jalousé par les noirs marrons ou les métis ...

 

les indiens bricolent dans leur coins ...

 

enfin sa s'est se que j'ai constaté en 1995 .

 

tout le monde veut-être fonctionnaire là-bas ...

 

 

   Donc t'es en train de nous dire qu'il faudrait faire de la négation des droits de l'homme au risque évident de se brouiller sévèrement avec le Brésil qui nous est essentiel dans de nombreux prospects stratégiques pour la gestion humaine des passages illégaux aux frontières pour piller l'or du bassin guyanais ?

 

   Faudrait peut être prendre conscience aussi qu'au Brésil dès qu'on soit disant maltraite les orpailleurs ça beugle dans les médias locaux des états brésiliens frontaliers, après je ne sais pas si ça fait du bruit jusqu'a Rio & Brasillia mais le fait est qu'on ne peut strictement prendre aucun risque, d'autant que grosso modo la sphère populaire au brésil considère le territoire guyanais comme un territoire qu'on leur aurait volé pour dire très grossièrement les choses (sphère populaire j'entends ... Evidemment pas les élites de ce pays avec qui on s'entend très bien) et c'est d'ailleurs une des raisons parmis tant d'autres qu'ils prennent le gauche quand a nos lois :

 

    Pour les orpailleurs, ils se considèrent chez eux et basta ... Et dans les faits du fait qu'ils sont majoritairement que des ombres invisibles en forêt y a du vrai dans un sens ...

 

  Mais de l'autre ils provoquent une catastrophe environnementale inacceptable et empoisonnent nos indigènes ... Les solutions ? Que nos tribunaux prennent leur responsabilité quand aux faits : Mises en examen pour empoisonnement aggravé de populations sensibles au mercure ... Déja rien que ça ... Mais vu les moyens de l'administration et des gendarmeries je n'ose imaginer la gueule des tribunaux a Cayenne : 3 pelés et 2 tondus magistrats ... :'(

 

 

   Si on veut pouvoir lutter il faut se battre avec les armes légales et légitimes qu'on peut déployer, comme la justice par rapport aux faits, d'autant que ça pourrait sensibiliser jusque dans les couches populaires brésiliennes : Le fait qu'ils empoisonnent des indigènes, hors il me semble que la cause indigène c'est assez vendeur au brésil sauf évidemment dans les états ou ils sont en frictions avec la paysannerie ou c'est compliqué mais la ou on doit marquer et convaincre c'est surtout du coté des brésiliens a forte responsabilités citoyennes : Ceux des villes (les autres ont souvent d'autres soucis que de voter ou la politique)

 

 

   Une dernière chose, il faudrait aussi arrêter de ce contenter d'envoyer des gars de temps en temps dans la forêt et qui au vu du cadre de mission se contentent de noter des constatations et quelques fois sur un coup de bol investir un camp habité ... Mais en rêgle général quand ils arrivent dans un camp ou il est évident qu'ils étaient encore la il y a moins de 8h quelle est la politique ? On ne leur part pas après, ça c'est une erreur ...

 

    Et si on veut pouvoir être efficace moi je ne connais pas de meilleure solution que de carrément occuper le terrain, soit en cessant de faire des missions partant des communes et bases militaires du nord sous commandement de la gendarmerie ... Mais carrément appliquer une politique ou on s'installe carrément sur 5-6 camps avec tout ce qu'il faut pour un minimum de confort (assainissement autonome d'eau et panneaux solaire) et le mieux étant de le faire en zone déja déboisée par l'orpaillage pour choisir les sites et y faire des rotations de permanences ou il y a 30 gars par camp, qui peuvent de la faire des patrouilles TOUT LES JOURS et on une base arrière pour pouvoir courser des gens pendant des jours : La, ça changerait la donne ...

 

    Venir en hélico sans base arrière est l'une des raisons pourquoi cette politique ne peut pas marcher, il faut installer des gars sur place ... D'autant que pour les militaires ça permettrait de l'entrainement en quasi réel de pouvoir pister et courser de véritables personnes qui en + savent se cacher et connaissent la forêt : Un excellent moyen de progression pour eux bien qu'évidemment il faut des gendarmes pour diriger cela sinon ça ne pourrait être légal ... Mais le problème vient peut être de la aussi : Pas assez de gendarmes motivés a aller jusqu'au bout en menant des soldats pour traquer les illégaux, il est possible que le problème de fond soit lié aux gendarmes un peu trop attaché a un vol retour le + tot possible car pas motivé a rester sur place ... (les soldats qui les accompagnes eux probblement un peu + motivés car ça leur permet d'appliquer ce qu'ils apprennent en pistage ... Donc de l'expérience utile et intéressante)

ben je ne suis pas un tortionnaire ,mais foutre une branlée sa permet quand même pas mal de choses parfois ...

 

déjà que les mecs sont des clandestins ,sa va être compliqué pour eux de venir nous prendre la tête du point de vue légal ...

 

je sais s'est pas fin mais des fois sa use tout sa ....

 

quand tu gère les orpailleurs ou des trafiquants au bout de 4 mois sa usent ... tout en donnant l'impression de vidé la mer avec une cuillère ...enfin moi s'est l'effet que sa m'a fait ...

 

tu raccompagnes des clandestins au surinam ,ils se foutent de ta gueule et le temps que tu fasses demi tour ils sont déjà sur une pirogue en train de retraverser le fleuve ...

 

certains servent de leurre mais bon ...

 

d'ailleurs ,quand j' y était un gendarme s'était pris une balle de 22 long rifle venant du quartier à côté du PAF qui était au bord du fleuve ...quartier ou il y a un paquet de clandestins suriname ...

 

ben on allait pas riposté comme sa ,avec tout les civils dans se quartier ...

 

m'enfin s'est usant quand même ...

 

oui usant ...

 

alors s'est sûr ,le gendarme n'étant plus môtivé car ayant l'impression de vidé la mer avec une cuillère tout en sachant que les mecs repartiront au Brésil ou au Surinam ,tranquille ben oui sa use ....

 

déjà qu'en métropole s'est dure pour les policiers et les gendarmes de voir les mecs sortirent libre avec les procédures judiciaire ...

tout un travail pour rien ...

 

alors imagine le gendarme qui se tape la forêt (et tout les PB inhérent à la jungle ,maladie ,fatigue etc ... ) et voir le résultat de son travail ne pas aboutir par manque de concret en terme de poursuite judiciaire ,ou simplement du manque de possibilité de pouvoir agir efficacement .

 

 

 

vidé la mer à la cuillère ,s'est exactement sa la Guyane ...

 

je comprend bien votre vision des choses du point de vue légalité et tout sa ,mais franchement s'est usant la Guyane même pour un mec motivé .

 

moi je constate qu'un truc ,s'est que les orpailleurs se senté tellement dans l'impunité qu'ils ont tué et blessé des militaires Français ...

 

comme quoi la légalité sa s'impose pas comme sa ...

 

d'ailleurs tu crois que le mec qui touche une misère ils va s'inquiété de la santé des ses concitoyens ?

 

déjà que le mec il vit au jour le jour ,alors l'avenir ...

 

pour faire mal à l'occase et marqué le coup ,faudrait au moins 8 cie de combat et des gendarmes en nombre pour agir et s'imposé aux çorpailleurs ...

 

étant donné qu'on est déjà occupé au MALI et en RCA  ,et qu'on trouve que sa coûte cher je sais pas si on aurait l'envie en haut lieu d'allé faire une grosse opération anti orpaillage occasionnelle ...

 

les Brésiliens ,ils ont quand même plus de monde question militaire que nous autres , déjà sa aide bien chez eux .après ils font pas dans la finesse s'est clair .

 

mais bon ,s'est pas non plus dans l'ambiance dictature chilienne non plus ...

 

sa ferait longtemps qu'il y aurait eu des émeutes ou révolution venant d'orpailleurs au Brésil .

 

non franchement géré comme sa s'est mission impossible ...

Link to comment
Share on other sites

Les consignes de feu c'est quoi la-bas ? on ne tire que si on commence à se faire tirer dessus ? Les orpailleurs arrêtés vont en taule ou sont relâchés après destruction des campements retrouvés ?

 

Il n'y a pas de raison de baisser une fois de plus le pantalon et là, devant le brésil. A 10 tonnes par an/25 kilos d'or volés par jour clandestinement en Guyane et à son prix actuel, on pourrait se passer de contrat Raffy au bout de plusieurs années. Surtout que l'or ca vaut quelque chose. Dans 50 ans, les quantités produites et leur valeur seront toujours là, ce qui n'est pas forcément le cas d'avions de chasse ou du dollar papier toilette.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

et pour quoi on ne ferais pas une frontière type Hadrien : https://www.youtube.com/watch?v=LEGVZBtVhqY

voir, pour quoi pas, une frontière type mur de Berlin, pour le coté dissuasif : https://www.youtube.com/watch?v=aamFrzyXQqw

 

on achète suffisamment de CB90 pour pouvoir effectuer des patrouilles correcte et efficace.

1-image-1.jpg

 

Puis, en reprend certaine idée proposé, comme la formation aux armes et patrouilles des indiens, qui viendrais renforcé les effectifs de la gendarmeries. On pourra très facilement crée un corps de garde frontière.

 

Et le tout, renforcé par des Gazelle Viviane, sa les fera vivre un peu plus longtemps c'est superbe machine ^^ 

gazelle-viviane-de-l-aviation-legere-de-

 

en vue des pertes financière au niveau des minerais précieux, ainsi que des pertes humaines qui ( avis personnel ) me semble déjà trop élevé pour se genre d'histoire, ainsi que, je suppose, des troubles occasionné par l'arrivé massif de malheureux ( je peu les comprendre ) il serais très intéressant de monté ce genre d'infrastructure, cela nous permettrais de crée un peu d'emploi, de sauvegardé notre patrimoine naturel et d’arrêté cette perte d'argent continue du a l'orpaillage et de la pollution crée a cette occasion, ainsi bien sur que de crée un réel contrôle de nos frontières et de l'immigration.

Link to comment
Share on other sites

 Un mur d'Hadrien serait impossible, d'un cela nous ferait mettre en faute probable sur des engagements pris au niveau de construction limitées dans le parc Amazonien ou la loi des parcs nationaux français d'ailleurs veille déja probablement sur ça (les constructions ne sont pas interdites, mais elles nécessitent déclassement a surface limité des terrains et constructions en quantité raisonnée, légalement ce serait impossible ...)

 

   Et nous avons très probablement des traités de signé avec le Brésil concernant l'absence de frontière physique empêchant ou perturbant de manière géographique majeure les mouvements naturels des espèces notamment au sol ... Un mur poserait l'énorme problème de provoquer une coupure de bio-diversité, il faut savoir qu'en + le parc amazonien français est en continuité direct avec un parc similé de l'autre coté de la frontière sous responsabilité brésilienne, il me semble a peu près de la même taille et sur tout le long de la frontière Sud ... Ce qui au final rendrait possible un tel mur légalement que sur la frontière Est sans se facher sur un probable traité de conservation des 2 parcs

 

 

   Gibbs, tu as une drole de lecture de ce que je dis ... En quoi le fait d'avancer les droits de l'homme, empêche le fait d'avoir le droit pour nos forces de l'ordre de riposter a des tirs ? Et d'éliminer une cible qui a l'évidence est devenue dangereuse pour nos forces légitimes ? En aucun cas ça ne remet en cause le droit légitime a la force proportionné comme toute opération de police d'ailleurs sur le territoire la bas ou en métropole ...

 

   Sauf que toi tu nous parle d'un droit de rosser des clandestins pour leur faire passer le gout de revenir : Ca n'a strictement plus rien a voir, sur 100 orpailleurs clandestins qui viennent chez nous détruire pour chercher de l'or combien ont tiré sur les gendarmes et les soldats accompagnant ? Probablement moins de 5 ... Car il y a beaucoup de faiblards suivistes et piégés par les mafias des passages au frontière : Ne me dis pas que tu ne sais pas comment leur modèle économique fonctionne ?

 

   Au cas ou ... La majorité des clandestins orpailleurs sont des piégés par des réseaux brésiliens leur promettant monts et merveilles sur l'orpaillage en Guyane, ils viennent recruter des chomeurs peu "fute fute" dans les villes du nord du brésil de préférence (ceux du sud du pays ont peu de chance d'être motivés vu l'expédition et les couts) et leur propose un bizness du genre : On te fournit tout, tu es en "freelance", tout ce que tu as a faire c'est nous rembourser en or par ton travail ... Et c'est eux qui fournissent pompes, toyos, de quoi construire des cabanes et qui s'occupent de faire passer tout cela (ils ont des anes et des pirogues) les orpailleurs deviennent au final leurs esclaves quasi piégés a vie si ils ont eu le malheur d'accepter, et comme ce sont des malins le réseau s'occupe aussi d'amener la prostitution des femmes sur place : Pour au cas ou les gars trouveraient + d'or qu'ils n'ont a rembourser, ils faut impérativement qu'ils dépensent tout dans les mêmes mains, et c'est d'ailleurs le même réseau qui leur envoie de quoi ravitailler ce qu'ils improvisent en bar ou night club de nuit en cabane dans le camp ... De la on sait très bien qui est succeptible de prendre le risque de tirer et ceux qui ne prendront pas ce risque ... Il doit y avoir sur 100 garimperos 5 armés et capable de tirer, généralement ceux représentant le réseau ...

 

   Ne me dit pas que tout cela tu ne le sais pas déja ... De la y a pas de débat a avoir : Ceux qui tirent la loi permet de riposter alors ou est le problème ? Nul part ...

 

 Sauf que dans tout cela on a des dizaines, des centaines de garimperos prit entre 2 feux et qui eux sont coincés de toute façon, recevant des menaces par le réseau qui les ceuillera directement après avoir repassé la frontière sud dans le parc brésilien s'ils la retraversent d'eux même en fuyant les autorités françaises ... Ces gens la ne sont pas armés ou presque (ou s'ils le sont, le sont que pour gérer le fait qu'entre brésiliens les nuits c'est chaud ...)

 

   Tu veux faire quoi ? Tabasser ces gens ? Je te signale qu'il y a déja eu des polémiques dans les médias brésiliens du nord de garimperos renvoyés au brésil se plaignant de "mauvais traitements" et ça avait déja posé quelques soucis diplomatiques a la France et en période ou on doit pouvoir essayer de vendre des technos stratégiques a ce pays c'est vraiment mais vraiment pas le moment !

 

     De toute façon on est sensé respecter les droits de l'homme c'est tout, clandestins ou pas ...

 

  Concernant la faible motivation des gendarmes moi je prend pour foi la faible motivation visible a rester sur place de certains a chaque fois qu'on a eu une émission sur les missions en forêt avec 2 gendarmes et quelques soldats qui était grosso modo l'évidence qu'il fallait changer de modèle d'intervention : Une équipée déposée en Puma au milieu de la forêt pour 2-3j  grand max ... Tout simplement parce qu'ils sont différents des soldats entrainés a la jungle ... Même s'ils sont j'imagine un peu + affiliés a la jungle qu'un maréchal des logis dans le Groland ... (je veux dire qu'un gendarme lambda rural de métropole) ce ne sont pas non plus des pros de la jungle comme le sont les soldats qui accompagnent

 

    Ces derniers eux pourraient y rester des semaines sans problème pour peux qu'on leur construise quelques lieux de rassemblement en jungle, et j'ai pas parlé de bases a reconstituer sur place ... Simplement construire en dur quelques barraquement sur d'anciens lieux d'orpaillage pour pouvoir s'y sécher, prendre une douche, dormir, repartir bref pouvoir y faire des pauses et au pire des cas pourquoi pas une mini-base centrale pouvant garder en cellule quelques mecs arrêtés ...

 

     On me parle d'argent : Mais justement, construire quelques baraquement et organiser des permanences pouvant faire de la présence renforcées en forêt sur des expéditions + longues et ne dépendant plus des A/R des hélicoptères euuux en même pas 3-4 ans avec pas mal de pleins de kérozène économisés, pas besoin de faire un dessin sur le fait qu'on y ferait des économies + qu'autre chose

 

    Devoir faire tout ces A/R en Puma coute la peau des roubignoles a la république avec une efficacité douteuse ... Et le modèle de mission en lui même est a remettre en cause : Rester que 3 jours en forêt vous savez aussi bien que moi que c'est clairement insuffisant et qu'on touche probablement a la raison pour laquelle il est si aisé aux garimperos de revenir sur les sites et se faire réalimenter en matos par les réseaux derrière la frontière, tout comme le modèle de mission dirigé par les gendarmes garantit qu'au bout de 2 jours, le personnel pense forcément + a rentrer et a s'occuper des questions du retour que de s'acharner sur la mission : C'est l'évidence même ... C'est un facteur psychologique

 

    Soit il faudrait former des gendarmes spéciaux qui viendrait se faire diplomer en stage moniteur de forêt a la légion, soit proposer un nouveau modèle ou on pourrait donner le statut de gendarmes a des légionnaires gradés engagés depuis longtemps (genre les adjudants) qui sont du personnel de confiance, je comprends évidemment le fait que ça soit pas possible de donner les rennes d'une mission de gendarmerie a des légionnaires et soldats qui sont des gens sous contrats de 5 ans ça ne serait pas sérieux et sources de problèmes qu'on devine a l'avance, mais des gradés fidèles de la légion ça change tout au niveau responsabilité et respects de rêgles spécifiques a de l'engagement qui n'est pas des rêgles d'engagement de guerre mais de gestion de la criminalité sur le territoire français (pas t'a fait la mm chose ...)

 

    Soit donc des cadres de la légion qui prendraient un statut temporaire de police judiciaire pour faire régner la loi sur le territoire français en milieu spécial et qui choisiraient pour ces missions des gars bien formés et disciplinés ... Avec des missions de 2 mois ou ils auraient tout le temps sans penser a rentrer voir bobonne (parce que la jungle ça va bien 5 min ...) comme j'imagine la plupart des gendarmes engagés sur ce genre de missions au bout de 2j doivent en avoir plein le ... Et moi je ne les jugent pas la dessus, c'est juste qu'a la base c'est pas vraiment leur métier ... Ou alors il faut absolument créer un corps spécifique de gendarme pour ça ... Car les gendarmes qui dirigent ces missions sont ceux de Cayenne en mission de police judiciaire sous mandat du tribunal de Cayenne, ce qui veut dire qu'il y a de bonnes chances que les missions ils tiennent pas + de 3j et d'ou pourquoi le modèle est des missions de 3j taillés sur leur capacité a "accepter" par contre on sait qu'ils y vont avec des gars, des soldats qui eux sont entrainés a tenir beaucoup + longtemps ...

 

   Ben peut être que la solution viendrait a donner la mission a ce type de gars la, en les nommant temporairement police judiciaire représentant le juge d'instruction de Cayenne ... (avec une bonne liaison radio si au niveau juridique ils sont a l'évidence + dans les choux que des gendarmes)

Edited by alpacks
Link to comment
Share on other sites

 Un mur d'Hadrien serait impossible, d'un cela nous ferait mettre en faute probable sur des engagements pris au niveau de construction limitées dans le parc Amazonien ou la loi des parcs nationaux français d'ailleurs veille déja probablement sur ça (les constructions ne sont pas interdites, mais elles nécessitent déclassement a surface limité des terrains et constructions en quantité raisonnée, légalement ce serait impossible ...)

 

   Et nous avons très probablement des traités de signé avec le Brésil concernant l'absence de frontière physique empêchant ou perturbant de manière géographique majeure les mouvements naturels des espèces notamment au sol ... Un mur poserait l'énorme problème de provoquer une coupure de bio-diversité, il faut savoir qu'en + le parc amazonien français est en continuité direct avec un parc similé de l'autre coté de la frontière sous responsabilité brésilienne, il me semble a peu près de la même taille et sur tout le long de la frontière Sud ... Ce qui au final rendrait possible un tel mur légalement que sur la frontière Est sans se facher sur un probable traité de conservation des 2 parcs

 

 

J'ai fait quelques recherche au niveau des traités possible ( tu ma mis la puce a l'oreille ) ^^

Effectivement il existe une "Organisation du traité de coopération amazonienne" mais nous n'en somment pas signataire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_coop%C3%A9ration_amazonienne

 

Il y a bien un jumelage des forets amazonienne, coté Brésil et des forets Française, mais la aussi, la Guyane n'est pas touché pas se jumelage, seule le Nord-Pas de Calais, Provence Alpes Côte d’Azur et Rhône Alpes sont concerné.

http://www.cncd.fr/frontoffice/bdd-projet.asp?projet_id=63313

 

Mais il existe effectivement un accord pour le développement durable du biome amazonien entre le Brésil et la France :

http://www.accord-biome-amazonien.org/accord

voici le décret pour ce que sa intéresse :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020584776

 

Donc effectivement cela risque d’être compliqué, mais il va bien falloir réagir.

Link to comment
Share on other sites

Après avoir lu et visionné quelques trucs interessants, j'aurais une question mais elle s'adresse peut être un peu plus à gibbs et hillariovespasio qui ont l'air de connaitre l'endroit : une opération d'envergure, genre coup de poing du COS, contre ce patron de milice orpailleuse installé à Métal, "le garde-champêtre" du Maroni et toute sa clique ? intéressante ? fausse bonne idée ? de toute façon inutile car la nature a horreur du vide et y'en aura d'autres ?

 

 

Apparemment, certaines personnalités régaliennes de l'état ont mouillé dans ce trip louche de "délégation du maintien de l'ordre" par le passé avec exactions multiples et variées...

Link to comment
Share on other sites

Les fait :

Des personne d'un autre pays ,entre illégalement sur le territoire guyanais.

Quelle que une de ces personne ,entre dans le but d'exploité illégalement les ressources d'or de se territoire.

Pour exploité c'est ressource elle on besoin de main d’œuvre et de matérielle relativement lourd.

Elle se déplace beaucoup en bateau et en véhicule léger type quad ou moto.

L'exploitation de l'or détériore les sol et la foret.

Il est impossible de construire une frontière physique .

 

Problématique:

Pourquoi ces personne exploite les ressource en Guyane et non pas dans leur pays d'origine ?

Comment les empêché de passé la frontière ?

Comment les empêché d’or-paillé illégalement ?

Link to comment
Share on other sites

J'ai fait quelques recherche au niveau des traités possible ( tu ma mis la puce a l'oreille ) ^^

Effectivement il existe une "Organisation du traité de coopération amazonienne" mais nous n'en somment pas signataire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_coop%C3%A9ration_amazonienne

 

Il y a bien un jumelage des forets amazonienne, coté Brésil et des forets Française, mais la aussi, la Guyane n'est pas touché pas se jumelage, seule le Nord-Pas de Calais, Provence Alpes Côte d’Azur et Rhône Alpes sont concerné.

http://www.cncd.fr/frontoffice/bdd-projet.asp?projet_id=63313

 

Mais il existe effectivement un accord pour le développement durable du biome amazonien entre le Brésil et la France :

http://www.accord-biome-amazonien.org/accord

voici le décret pour ce que sa intéresse :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020584776

 

Donc effectivement cela risque d’être compliqué, mais il va bien falloir réagir.

 

 

  Qu'il existe une grande organisation de traité de gestion de la forêt amazonienne avec la plupart des pays concernés au niveau territorial sauf la Guyane française, n'empêche pas le fait qu'il puisse exister un autre traité entre la France et le Brésil pour une gestion similaire voir potentiellement a niveau supérieur ...

 

   Les raisons ? Probablement que la France n'a pas voulu signer de tels traités avec ces voisins de l'Ouest qui ne respectent pas grand chose car d'une immense pauvreté ou les traités sont bien beaux sur le papier mais la réalité en sera tout autre ... Car le problème d'orpaillage, de clandestins et de criminalité ne s'arrête absolument pas aux garimperos brésiliens bien au contraire ... Les problèmes en provenance de la frontière Ouest ou la il s'agit + de criminalité classique avec un peu d'orpailleurs aussi y sont légions

 

   Quand tu as un parc naturel commun coupé par une frontière non physique (ou physique fluviale mais en état naturel ...) il te faut forcément un traité qui uniformise les lois des parcs pour qu'il y ait cohérence, et il y en a forcément un ... Qui doit être différent du grand traité commun aux états du bassin amazonien de l'OTCA

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,982
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...