Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'armée devra se serrer le ceinturon


Recommended Posts

Vaches maigres à l'horizon. Le ministre de la Défense a commencé cette semaine à préparer les esprits à la baisse drastique des dépenses militaires. Lors d'un déjeuner avec les industriels de l'aéronautique, hier au Salon du Bourget, Hervé Morin a ainsi expliqué que l'effort actuel de défense «semble extrêmement difficile à réaliser».

Evoquant les grands programmes d'armement, le ministre a indiqué que «la seule projection sur les années 2009, 2010, 2011 de ce qui a été engagé nous imposerait un accroissement sur trois ans de 43 % de l'investissement», soit environ quatre milliards d'euros supplémentaires. Un constat que partage la quasi-totalité des observateurs dans les états-majors ou les groupes industriels. «Je suis obligé de vous dire que nous aurons un certain nombre de choix et de décisions difficiles à prendre», a prévenu Hervé Morin.

Coûts élevés. Lors de sa visite sur les stands du Bourget, hier matin, le ministre s'en était déjà pris, sur le ton de la plaisanterie, au coût d'utilisation, trop élevé selon lui, des avions Rafale ou du futur A400M de transport, ce qui a provoqué la consternation des industriels présents.

Durant le déjeuner et devant un auditoire visiblement pris de court par cette sortie improvisée, le ministre a toutefois jugé utile de rappeler l'engagement, pris par Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, de maintenir l'effort de défense à 2 % du produit intérieur brut. Quant à ses réflexions sur le budget, elles valent «sauf si le président de la République en décide autrement», a-t-il prudemment ajouté. Le chef de l'Etat doit se rendre demain au Salon du Bourget, une visite au cours de laquelle il devrait parler de défense pour la première fois depuis son élection.

Mercredi, lors d'une visite à bord du Charles-de-Gaulle, Hervé Morin avait déjà prévenu ses troupes de «perspectives extrêmement contraignantes». Au sujet d'un éventuel second porte-avions, le ministre de la Défense a confirmé que la décision de le construire n'était pas «définitivement» prise, puisque le président de la République devra d'abord examiner «la totalité des problématiques budgétaires». Or «la situation budgétaire du pays est extrêmement difficile», a-t-il ajouté sur la même lancée. Selon Hervé Morin, Nicolas Sarkozy s'était, au cours de la campagne, déclaré «plutôt favorable» à la construction d'un second porte-avions.

Opération vérité. En réalité, la position du candidat Sarkozy avait évolué : très réservé sur ce programme en janvier, il le qualifiait d' «évidence opérationnelle» en mars. Le ministère de la Défense doit rapidement publier un état des lieux qui sera une «opération vérité», promet Hervé Morin. De quoi charger la barque de Jacques Chirac et de Michèle Alliot-Marie pour l'équipe Sarkozy qui hérite de la fonction. Celle-ci devrait rapidement ouvrir le chantier d'un livre blanc sur la défense, qui servira de base aux choix «difficiles» qui s'annoncent.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/262739.FR.php

Link to post
Share on other sites

Il ne faut peu être pas non plus paniquer et croire à l'abandon de nombreux projets importants, il y en aura peu être, mais peu être plus envisager de nombreux étalements, et sans doutes quelques tentatives pour partager les frais avec d'autres pays.

A suivre avec attention. Mais Sarko a dit qu'il ferait TOUT ce qu'il a dit. C'est peu être un argument qui va l'obliger à quand même suivre un minimum ses promesses électorales.

Link to post
Share on other sites

rien n'est perdu!!

la position du candidat Sarkozy avait évolué : très réservé sur ce programme en janvier, il le qualifiait d' «évidence opérationnelle» en mars.

Link to post
Share on other sites

C'est European qui va être content, car une défense avec des moyens modestes c'est mauvais pour la "grandeur" de la France comme il dit, isn't it ?  ;/.

Suggestion d'un citoyen et forumeur "Lambda" : A mon avis il vaudra mieux faire des économies sur le nombre de Rafale de l'ADA (234 c'est peut-être plus qu'il n'en faut dans le contexte actuel et futur, non ? 140 ou 150 ça me paraît suffisant) et mettre les moyens sur le PA2 et sa dotation en Rafale F3 et F3+, sans oublier les FREMM et les "Barracudas" qui sont archi-prioritaires aussi (+VBCI et A400M de l'ADT). Ou alors si on n'est pas capable d'avoir cette ambition minimale il faudra se ranger sagement derrière les ricains en toutes circonstances, mais dans ce cas il ne faudra plus les contrarier, et on y perdra une bonne part d'indépendance ... :|

Link to post
Share on other sites

Moi content?

La situation italienne est pire. Pas d'etre content.

Seulement une constatacion pragmatique. Pour faire un armeè moderne et bien equippè il faut bcp d'argent. In tous les pais du monde cette argent manque.

Je pense que n'ya rien de se que sentir honteux pour ca. La France a bcp des programme ambitieux, mais ces programme ont besoin de bcp €€€. Il faut avant de tous se demander si il y a vraiment cette argent et si le peuple est disponible a depencher pour les FA.

L'Italie aussi, pour le budget disponible pour la defense a bcp des programme ambitieux.

Ce qui est incroyable c'est que selon les donnè 'oficiel', l'Italie et les autre pais depenche bcp plus du real.

L'Italie pour semple depenche la moitiè (entre 0.85-0.9% du PIB) de celle qui est ecrit ici:

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_military_expenditures

Link to post
Share on other sites

Oui, c'est clair le beau "Cavour" est par ex un programme ambitieux, et je suppose que d'autres équipements, d'autres programmes de l'armée italienne vont en faire les frais... J'ai du mal à comprendre les réticences britanniques  à faire les CVF/PA2 avec la France, car la Grande-Bretagne même si elle a une meilleure croissance économique que nous, devra aussi faire des économies pour rembourser les colossales dépenses de la guerre en Irak et s'ils les font touts seuls leurs 2 CVF vont être un tel gouffre financier qu'ils devront sacrifier plein d'autres programmes ...

La solution au manque de moyens sera une coopération européenne accrue ; comme lorsque une frégate AA est mise à disposition d'un autre pays pour protéger un navire précieux (frégate Type 23 qui a escorté le PA CDG, F100, frégate Cassard qui a escorté le "Principe de Asturias"...).

Nos politiques, et nos populations aussi, devraient être plus ambitieux car il n'est jamais bon de dépendre d'un "protecteur" (les USA) pour sa sécurité , c'est un principe de précaution, de prudence politique.

Link to post
Share on other sites

Bruno : Je ne suis pas d'accord avec la réduction du nombre de rafale. Notre armée de l'air est une des plus puissantes du monde.

A l'heure actuelle, à budget constant, il faudrait mieux faire une marine et une armée de l'air excellente et conserver une armée de terre moyenne apte à intervenir en Afrique, sans plus.

A l'heure actuelle il est inutile d'avoir une armée de terre puissante si on ne peut la projeter de manière indépendante facilement, d'autant plus que la menace en Europe est inexistante.

Et puis si la Gendarmerie pouvait dégager et qu'on garde les crédits , ce serait encore mieux.

Il faut avant de tous se demander si il y a vraiment cette argent et si le peuple est disponible a depencher pour les FA.

Je ne ferais pas de commentaires sur la politique ni ou va l'argent en France, mais je ne sais pas comment ça se passe en Italie, mais en France si tu n'arrives pas à mettre 1 million de manifestants dans la rue , tu n'existes pas. Donc ce que pense le peuple au niveau des dépenses militaires, nos politiques n'en ont rien à branler.
Link to post
Share on other sites

Moi je vais vous dire on fait comme les Espagnols : on limite à priori nos moyens projectables annuellement (par exemple 5 000) et on consacre les économies à nos plans d'armement. Pour tout dépassement il faut un vote du Parlement...

Et si les Ricains veulent des troupes par ce qu'ils ne s'en sortent pas , ils payent.....

Link to post
Share on other sites

C'est la troisième fois que cet article apparait sur ce forum à divers post.

D'abord ,cela vient d'un journal de gauche ,il est donc normal qu'il s'en réjouisse ,en plus Sarkozy s'est engagé à vouloir respecter ce qu'il a dit tout durant sa campagne ,confirmé encore lors de ces divers ITW aux revues spécialisées ,si maintenant il revient sur sa position d'allouer 2 % du PIB pour l'effort de défense et maintenir ses ambitions sur la scène internationale ,il va se décrédibiliser en tant que Chef des armées.

Link to post
Share on other sites

C'est la troisième fois que cet article apparait sur ce forum à divers post.

D'abord ,cela vient d'un journal de gauche ,il est donc normal qu'il s'en réjouisse ,en plus Sarkozy s'est engagé à vouloir respecter ce qu'il a dit tout durant sa campagne ,confirmé encore lors de ces divers ITW aux revues spécialisées ,si maintenant il revient sur sa position d'allouer 2 % du PIB pour l'effort de défense et maintenir ses ambitions sur la scène internationale ,il va se décrédibiliser en tant que Chef des armées.

Philippe , moi je suis d'accord pour attendre ce que le "chef" va dire... Mais bon vu que l'on commence par faire une baisse d'impots conséquente (+/- 10 millards) baisse n'entrainant qu'un effet marginal sur le plan économique et qu'au même temps le ministre dit que les temps sont durs ; il y a de quoi s'inquieter.....

Link to post
Share on other sites

Philippe , moi je suis d'accord pour attendre ce que le "chef" va dire... Mais bon vu que l'on commence par faire une baisse d'impots conséquente (+/- 10 millards) baisse n'entrainant qu'un effet marginal sur le plan économique et qu'au même temps le ministre dit que les temps sont durs ; il y a de quoi s'inquieter.....

Si tu as lu les diverses interventions de Stratege ,reprises par Lellouche et apposées par Samson et ton serviteur ,tu peux commencer à décrypter ce que pourraient être les premières pistes de réflexions sur les indicateurs budgétaires.

Link to post
Share on other sites

Lors de sa visite sur les stands du Bourget, hier matin, le ministre s'en était déjà pris, sur le ton de la plaisanterie, au coût d'utilisation, trop élevé selon lui, des avions Rafale ou du futur A400M de transport, ce qui a provoqué la consternation des industriels présents.

Voilà une déclaration qui, sans aucun doute, aidera nos industriels dans leurs conquêtes de nouveaux marchés à l'exportation. Une bonne chose pour l'emploi.

Au fait, est-ce que cet individu est au courant que ni Boeing, ni LM, ne sont des entreprises françaises?

Link to post
Share on other sites

De toute façon le modèle 2015 est devenu totalement inatteignable à budget constant (2% du PIB) et effectifs constants. Il faut donc soit réduire les ambitions d'équipement, soit tailler dans les effectifs!!!

Rien de bien nouveau car depuis 40ans aucune des planifications d'équipement n'a été respectée et ce malgré moultes promesses.

Link to post
Share on other sites

Ce qui est ennuyeux, c'est que le constat publique contredit le constat interne, lequel prévoit d'eventuels problèmes à partir de 2015 (mais pas avant). Jusqu'à cette date, deux équipements se détachent du lot en terme de ponctions sur le budget d'équipement : la dissuasion et le Rafale (plus d'un milliard d'euros par an, chacun). Le PA2 représente une quantité négligeable en comparaison (300 millions d'euros par an).

Donc soit ça ressemble à un tour de vis pour presser les industriels à faire des efforts substantiels, soit il y a  un menteur quelque part.

En parallèle, je doute que l'équipe précédente ait engagé des développements tout en sachant que les objectifs ne pourraient pas être tenus. Quel interêt ? Quitte à emettre des hypothèses farfelues, autant partir du principe que "ça passe juste", et envisager que les choix retenus ne plaisent pas forcément aux nouveaux dirigeants (d'où le prétexte budgétaire pour redistribuer les contrats).

Link to post
Share on other sites

Bruno : Je ne suis pas d'accord avec la réduction du nombre de rafale. Notre armée de l'air est une des plus puissantes du monde.

A l'heure actuelle, à budget constant, il faudrait mieux faire une marine et une armée de l'air excellente et conserver une armée de terre moyenne apte à intervenir en Afrique, sans plus.

A l'heure actuelle il est inutile d'avoir une armée de terre puissante si on ne peut la projeter de manière indépendante facilement, d'autant plus que la menace en Europe est inexistante.

Et puis si la Gendarmerie pouvait dégager et qu'on garde les crédits , ce serait encore mieux.

C'était une piste parmi quelque unes possibles : avec seulement 400 chars Leclercs et 700 VBCI, je ne sais pas si on peut économiser beaucoup sur les dépenses afférentes à l'ADT qui ont déjà beaucoup été réduites en matériels depuis la fin de la guerre froide (on avait alors 1200 chars AMX30 par ex). Une autre piste serait de réduire les moyens nucléaires, mais certains estiment que 4 SNLE + les quelques dizaines de vecteurs aériens avec l'ASMP-A, c'est nécessaire pour qu'elle reste crédible dans les 30 prochaines années ... Il va falloir aussi prévoir une bonne défense anti-missile balistique d'ici 10 ans, ce qui est encore une nouvelle dépense incontournable. 

La seule véritable piste en faît ce serait que les politiques respectent enfin les lois de programmation militaire, et arrêtent de vouloir plaire aux technocrates de Bruxelles qui ne représentent qu'eux mêmes (vous avez vu quelqu'un emmerder les américains dont le déficit public se creuse ?).

En comparaison les moyens militaires de l'Espagne augmentent fortement alors qu'ils sont 45 millions et payent plutôt moins d'impôts que nous ; alors y a un problème de gestion/corruption à grande échelle chez nous c'est clair (à mon avis ce n'est pas qu'on dépense trop, mais plutôt qu'une bonne partie des recettes disparaissent dans quelques poches privées, c'est pas possible autrement !). 

Link to post
Share on other sites

En parallèle, je doute que l'équipe précédente ait engagé des développements tout en sachant que les objectifs ne pourraient pas être tenus.

En matière de budget militaire, cela fait 30 ans pourtant que les différents gouvernements procèdent comme ça... On sait depuis plusieurs années déjà que les 2% du PIB ne suffiront pas pour maintenir tous les programmes d'armement en l'état, car il y a trop de programmes lourds en même temps vu le retard pris.

Pour info: Le gouvernement Jospin nous a coûté une annuité budgétaire en matière d'équipement militaire.

Link to post
Share on other sites

Quels sont les hypotheses de supressions de programmes, et réorganisations avec un budget de 2% du pib réel?

Le budget de la défense est de 47.7 milliards d'euros pour 2007.

Soit 2.5% du PIB.

Divisé en deux il est de 1.8% pour l'armée et 0.7% pour la gendarmerie.

Soit 34.3 milliards environ pour l'armée.

Si le budget passe à 2%, en normes OTAN comme promis par Sarkozy, nous aurons à disposition 38.16 milliards d'euros. Du miel pour l'armée. De quoi nous payer un groupe aérien supplémentaire et de boucler pas mal de programmes. Ahma faut pas rêver.

Je me souviens que Sarkozy avait dit qu'il ne voulait pas qu'on se fasse larguer par les anglais.

Dans ce cas là il ferait passer le budget à 2.3% en normes OTAN soit 43.8 milliards d'euros.

Mais je m'égare.

Link to post
Share on other sites

Pas exactement: le total est de 47,7 millards, dont 7,4 pour la gendarmerie. On enlève aussi 3,8 pour les anciens combattants et la mémoire, et O,2 pour la recherche (ce n'est en fait que le budget de recherche duale, soit en fait des travaux de mise en synergie et d'orientation d'efforts de recherche et de planification industrielle conjoints entre le militaire et le civil, principalement via la DGA, le ministère de la recherche, le CNES et le CEA): cela laisse 36,3 en budget militaire "pur".

Link to post
Share on other sites

Pour moi l'armée va bien trinquer (Est-ce qu'elle ne trinque pas déjà quand on sait que l'execution du budget de l'armée dont le montant était fondé sur une croissance de 2,5% jamais atteinte et soit disant respecté lors du vote des crédits, fait appararaitre de nombreux reports ?).

J'en veux pour preuve la présence de Mr Morin du Nouveau Centre (donc pas de l'UMP) au ministère de la défense qui fera un très joli fusible pour Sarkozy quand les bidasses commenceront à gueuler. En attendant comme disait Fusilier, grâce à la baisse des crédits qui sera soutenue par Morin, il pourra faire passer son bouclier fiscal très couteux et inutile (en terme de croissance) qui nécessitera donc des économies ailleurs si l'on veut respecter nos engagements européens.

Link to post
Share on other sites

Moi je vois une source d'économies certaine pour les Armées: limiter au strict nécessaire les interventions extérieures qui nous coûtent 650 millions d'euros par an. Chirac, qui ne faisait rien en politique intérieure, essayait de compenser en intervenant tous azimuts en politique extérieure et en envoyant nos soldats partout. On n'a pas les moyens de cette politique et finalement on mécontente tout le monde notamment en Afrique (ex: en Côte d'Ivoire). Par ailleurs nos soldats du Liban sud (Finul) sont en fait des otages, vu notre politique envers la Syrie. On pourrait gagner 350 millions d'euros/an en étant plus raisonnables. Divisons donc par deux nos effectifs à l'extérieur pour les OPEX.

350 millions d'euros, ça fait 7 Rafales de plus par an, soit 22 Rafales livrés annuellement au lieu de 15 actuellement... ;/

Link to post
Share on other sites

Attendons de voir ce que va dire Sarkozy cette après midi au Bourget.

[move]TOUT DEVIENT POSSIBLE[/move]

Le président Nicolas Sarkozy a demandé une "remise à plat" des programmes militaires français, y compris ceux déjà engagés, avant la prochaine loi de programmation militaire, aujourd'hui au salon aéronautique du Bourget.

Link to post
Share on other sites

Voici l'essentiel des propos du président Sarkozy lors de son discours du 23 juin 2007 au Bourget :

"A l'évidence, notre effort d'équipement, malgré le salutaire redressement opéré par Jacques Chirac, continue de souffrir d'un déficit de maîtrise et d'adéquation avec les missions et les besoins".

Il a souhaité "que la préparation de la prochaine loi de programmation militaire soit l'occasion d'une remise à plat des modalités de définition et de pilotage des programmes engagés". Cette remise à plat doit s'étendre à "la conception et la présentation de la loi de programmation militaire elle-même", a-t-il ajouté, des propos qui apparaissent comme une remise en cause du processus d'élaboration de cette loi pluriannuelle.

"On n'est pas obligés de reprendre un processus qui n'a pas produit que des réussites", a insisté M. Sarkozy, qui a souhaité qu'"on réfléchisse à partir d'une expression hiérarchisée des besoins capacitaires, plutôt que de se lancer bille en tête dans un catalogue d'équipements".

Nicolas Sarkozy a prôné une rationalisation des programmes d'armements européens, jugeant notamment que l'Europe ne peut pas "se payer le luxe" de les dupliquer comme c'est le cas actuellement.

"L'Europe ne peut plus se payer le luxe, avec des budgets de défense dont l'addition demeure nettement inférieure au budget américain, d'avoir cinq programmes de missiles sol-air, trois programmes d'avions de combat, six programmes de sous-marins d'attaque et plus d'une vingtaine de programmes de blindés", a fait valoir M. Sarkozy.

Bref pour parler clair, on va faire des choix. Enfin...

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,559
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,128
    Total Topics
    1,386,074
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...