Sign in to follow this  
Tiger

Darfour : 26 000 hommes

Recommended Posts

De toute façon, c'est à peine utile...

Il devrait dépensé leur effort dans une défense d'attaque et non une simple tranché qu'un pickup saute sans problème.

Bah ouai, les Rebelles au Tchad sont bien connue pour leur façon cowboy rodéo...

3 mètre c'est vraiment pas haut, à peine 1/3 de ma taille... J'imagine mal ce genre de hauteur posé un problème...

Ce ne sont pas des fourmis  :lol:

Ah oui ? Essaye de monter au premier étage de ta maison avec une toyota  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

? C'est de la triche, je croyais que le bas du fossé était du coté de la ville  >:(

Dans l'autre sens c'est pareil, esssaye d'imaginer : descendre du premier étage sans une rampe (en fait 3 m c'est plus qu'un étage....)  :lol:

Bien sur on peut imaginer des terrasements (faut-il encore avoir des outils....) des planches, des troncs d'arbres (comme chacun sait le Tchad est un pays très forestier... =D) etc.... Mais, par la force des choses les points de passage seront limites, ça ralentira la manoeuvre permettant la concentration de tirs....

Share this post


Link to post
Share on other sites

certes mais comme cela a déjà été dit ils devront soit apporté une demi douzaine de planche (:lol:), soit passé par le même passage et donc embouteillage, tir au pigeon, etc...

De plus les Français vont recevoir des drone a ce qu'il parait donc ils auront certainement l'armée Tchadienne sur le dos pendant le passage!

Un lame dozer devrait suffire à faire des pentes qui seront applanie par les chars.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un lame dozer devrait suffire à faire des pentes qui seront applanie par les chars.

Les chars de qui ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf que normalement la France ne divulguera pas d'information tirée à partir des drones ! Car ce n'ai pas ( normalement ) leur mission...

Si, c'est leur mission, et c'est même dans l'accord de Défense avec le Tchad d'après ce que j'ai lu.

Le "petit" fossé de 3m de profondeur, 2m de largueur et avec la terre déblayée mise en tas côté Djamena, il est là pour stopper temporairement une colonne rebelle de 4X4 et l'obliger à se concentrer sur un point de passage car j'imagine mal chaque 4X4 transportant de quoi le franchir isolément. Si les rebelles doivent amener des engins de franchissement avec eux, cela les ralentira aussi même pendant leur déplacement de la frontière jusqu'au fossé, car ils ne vont pas à la même vitesse que les 4X4. Et ça c'est pas bon pour eux.

Dans le scénario idéal, le renseignement informe à temps et les avions et hélicos tchadiens bombardent lors du passage pour le perturber et leur causer des pertes tandis qu'une force de manoeuvre tchadienne se positionne grâce au temps gagné pour les cueillir à la sortie . Il s'agit d'arrêter les colonnes de rebelles 2 ou 3 heures à mon avis, pas plus. Un 4X4 isolé avec un équipage débrouillard peut probablement passer plus vite, disons en 30mn, mais pour attaquer Djamena il faut y aller toutes forces rassemblées et c'est ça qui prend du temps, faire passer 3 colonnes de 100 véhicules par exemple, même si on en fait passer plusieurs à la fois sur plusieurs points de passage. C'est une demi-journée de perdue à priori. Donc exit le raid brusqué surprise sur la capitale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les chars de qui ?!

Allons g4lly !!!  Ne pas connaitre la Toyota Génie on peut pardonner. Mais ne pas connaitre la "Toyota Blindée à chénilles 5eme génération"  .... :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si, c'est leur mission, et c'est même dans l'accord de Défense avec le Tchad d'après ce que j'ai lu.

Le "petit" fossé de 3m de profondeur, 2m de largueur et avec la terre déblayée mise en tas côté Djamena, il est là pour stopper temporairement une colonne rebelle de 4X4 et l'obliger à se concentrer sur un point de passage car j'imagine mal chaque 4X4 transportant de quoi le franchir isolément. Si les rebelles doivent amener des engins de franchissement avec eux, cela les ralentira aussi même pendant leur déplacement de la frontière jusqu'au fossé, car ils ne vont pas à la même vitesse que les 4X4. Et ça c'est pas bon pour eux.

Dans le scénario idéal, le renseignement informe à temps et les avions et hélicos tchadiens bombardent lors du passage pour le perturber et leur causer des pertes tandis qu'une force de manoeuvre tchadienne se positionne grâce au temps gagné pour les cueillir à la sortie . Il s'agit d'arrêter les colonnes de rebelles 2 ou 3 heures à mon avis, pas plus. Un 4X4 isolé avec un équipage débrouillard peut probablement passer plus vite, disons en 30mn, mais pour attaquer Djamena il faut y aller toutes forces rassemblées et c'est ça qui prend du temps, faire passer 3 colonnes de 100 véhicules par exemple, même si on en fait passer plusieurs à la fois sur plusieurs points de passage. C'est une demi-journée de perdue à priori. Donc exit le raid brusqué surprise sur la capitale.

C'est évident, surtout si les autres font les choses dans l'ordre....

Stopper au vu de l'obstacle ; envoyer des éclaireurs,  vérifier les éventuels "pièges à cons"; positionner les élèments de protection du passage, sur les flancs et en tête, etc.....  Tout ça prend du temps....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais quel est la distance entre la tranché et la ville ? Car si c'est quasiment collé, il peuvent à l'approche débarquer et tous attaquer à pied. Après tout ce n'ai pas comme si ils allais tous venir en 4x4, sont pas friqué à ce point la  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais quel est la distance entre la tranché et la ville ? Car si c'est quasiment collé, il peuvent à l'approche débarquer et tous attaquer à pied. Après tout ce n'ai pas comme si ils allais tous venir en 4x4, sont pas friqué à ce point la.

Si, ils sont tous en 4X4, à 4 ou 5 combattants par véhicule. La dernière fois cela faisait 300 véhicules de type 4X4, soit environ 15OO hommes. La tranchée est à bonne distance de la ville, une journée de marche de mémoire. De plus, s'ils faisaient ce que tu dis, combattre à pied en face de troupes motorisées, ils seraient morts, car leur principal atout, la mobilité tactique, serait perdu! Sans l'appui précieux des mitrailleuses lourdes (parfois bitubes) installées sur beaucoup de 4X4 qu'ils n'auraient plus et sans oublier qu'il faudrait laisser du monde pour garder les 4X4, ce qui diviserait leurs forces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est donc belle et bien pire que ce que je pensais :(

Tchad-Soudan: le sergent Polin a été tué de sang froid et à bout portant

Les circonstances de la mort du sergent (1) Gilles Polin, le lundi 3 mars, lors d'un incident frontalier avec le Soudan, se précisent peu à peu. Voici les nouveaux éléments que nous avons recueillis.

"La P4 (véhicule militaire léger) a été arrêtée sur une piste par trois hommes qui sortaient des fourrés. Ils ne portaient pas d'uniformes reconnaissables. Ils étaient très près de la P4 et, au moment où Polin mettait le pied à terre pour descendre du véhicule, l'un d'eux a ouvert le feu à bout portant." Le sergent a alors reçu une balle au flanc et l'adjudant qui l'accompagnait a été blessé légérement par d'autres tirs.

Selon les évaluations de l'état-major à Paris, ces hommes n'étaient pas des coupeurs de route, mais appartenaient à une "force organisée". Une estimation fondée sur leur réaction à l'arrivée des autres éléments du COS. Ils ont réagi "avec des moyens de combat lourds (mortiers) qui ne correspondent pas à ce que l'on trouve chez les coupeurs de route". Ces éléments semblent désigner l'armée soudanaise.

De retour de sa mission d'enquête au Tchad, le général (air) Patrick Paimbault, inspecteur des forces en opération, a remis au chef d'état-major des armées ses conclusions sur les circonstances de cet incident frontalier. "Il a confirmé l'erreur dans le positionnement géographique", qui a conduit l'équipe des forces spéciales à franchir la frontière, indique Laurent Teisseire, porte-parole du ministère de la défense. "Il n'y a pas eu de fautes, mais une succession d'erreurs" ajoute-t-on à l'état-major. En tout cas, "pas d'actions conduites en contradiction avec les ordres reçus."

Lors d'une conférence de presse tenue le 19 mars, le général irlandais Patrick Nash - patron de l'Eufor et à ce titre des forces spéciales françaises engagées dans l'opération - avait provoqué la surprise en affirmant que les militaires de l'Eufor ne devaient pas s'approcher à moins de cinq kilomètres de la frontière avec le Soudan. Selon nos informations, cette règle d'engagement n'a jamais existé, même si "on ne dévoile pas toutes les règles d'engagement", comme le reconnait un officier français. Pour Paris, la présence, "naturelle et légitime", des forces spéciales dans ce secteur s'intégrait dans "leur rôle d'éclairage initial de terrain".

(1) Nommé adjudant à titre posthume.

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avoir des prisonniers était pourtant plus ''rentables'' politiquement que de tirer à vue (voir l'histoire des pilotes de M2000 capturé en Bosnie), ils sont cinglés la bas  :O

Ça dépend sur quoi les deux soldat Français sont tombé ...

Visiblement des la situation de l'armée soudanaise et leur relation avec les rebelle n'est pas claire ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concrètement quoi de neuf sur le terrain ?

Concrètement, désormais le génral Irlandais a décidé que les troupes de l'Eufor ne s'approcheraient pas à moins de 5 km de la frontière soudanaise.

En revanche, Mr Sarkozy avait déclaré que la présence de troupes du COS est normale, et fait parti du processus d'éclairage du terrain. Ah et aussi :

http://www.defense.gouv.fr/defense/breves/eufor_tchad_rca_le_bataillon_centre_operationnel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après les rebelles attaquent N'Djamena, voici que d'autre rebelles attaquent Khartoum  :O :

Http://www.lepoint.fr/actualites-monde/l-attaque-des-rebelles-contre-khartoum-a-echoue-affirme-le-soudan/924/0/244580

Et l'EUFOR  qui est au milieu ne voit rien ?

Je te signale que Karthoum est la capitale du Soudan et que l'Eurofor est au Tchad..... Karthoum doit se situer dans les 1000 km de distance des positions de l'Eurofor, tout à fait de l'autre côté.  O0

Donc, l'Eurfor risque pas d'être au milieu, d'ailleurs ils n'en ont rien à faire, ce n'est pas leur mission...

Il serait intéressant qu'un certain nombre de copains, prennent l'habitude d'étudier les cartes géographiques.... La Géographie c'est excellent pour la santé des militares et le développement cérebral des fana-mili  :lol:

nb Contexte géopolitique : Au Soudan il y a une multitude de rebelles Soudanais. Le sud chrêtien et animiste est en guerre contre le nord musulman ( à la hache) . Dans cette région en complet bordel il y a aussi des rebelles Tchadiens ceux-ci musulmans et peut-être soutenus par les forces "officielles" soudanaises....  Il ne faut pas se mélanger les pinceaux ... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette attaque sur Khartoum en dit long sur la gabegie du régime soudanais. Je n'aurais jamais cru ça possible il y a 6 mois... ;)

C'est Idriss Deby qui doit bien rigoler!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je signale que les rebelles d'un pays sont soutenu par l'autre et vice versa, donc mon expression n'est pas si ''idiote'' que cela car la logistique des 2 mouvements passe par la frontière ou est installé l'EUFOR  8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je signale que les rebelles d'un pays sont soutenu par l'autre et vice versa, d'ou mon expression n'est pas si ''idiote'' que cela car la logistique des 2 mouvements passe par la frontière ou est installé l'EUFOR  8)

Que je sache la mission de l'EUFOR est de protèger les camps de réfugiés.... Pas de jouer les gardes frontières, ce que vu la longueur des frontières en jeu risque d'être assez compliqué. 

En ce qui concerne les rebelles, il y en a plusieurs. "Rebelles" c'est une catégorie trop vaste pour l'utiliser directement...

Qui soutient qui? Quels sont les rebelles qui attaquent Karthoum? sont-ils les mêmes de l'ouest / Nord Darfour ou viennent-ils du Sud-Darfour, etc....

Share this post


Link to post
Share on other sites

KHARTOUM (Reuters) - Les rebelles darfouri du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) ont affronté samedi les forces gouvernementales soudanaises à Omdourman, un faubourg de Khartoum, et ils ont fait savoir que leur objectif était de prendre le contrôle de la capitale, mais le gouvernement a affirmé que les assaillants avaient été vaincus.

Un porte-parole de la Maison blanche a déclaré que l'administration Bush était "très préoccupée" par les violences et invitait les deux parties à faire preuve de retenue.

C'est la première fois que les combats atteignent la capitale en plusieurs décennies de conflits entre le gouvernement central à dominante arabe et des rebelles affirmant que leurs régions périphériques sont négligées.

Des tirs nourris ont retenti à Omdourman, située sur une rive du Nil opposée à celle où se trouve Khartoum, et des hélicoptères ainsi que des véhicules militaires ont été dépêchés sur les lieux des affrontements tandis qu'un couvre-feu était imposé pour la nuit.

"Le principal but de cette attaque de sabotage terroriste avortée était de provoquer une couverture médiatique et de faire croire aux gens qu'ils étaient parvenus à pénétrer dans Khartoum", a déclaré à la télévision nationale Mandour al Mahdi, secrétaire politique du Parti du Congrès national, au pouvoir.

"Grâce à Dieu, cette tentative a été complètement vaincue. Certains responsables de haut niveau du JEM ont été tués", a-t-il ajouté.

POUSRUITE DES TIRS

Le Soudan a accusé le Tchad de soutenir les rebelles qui ont progressé à vive allure à travers les 600 km séparant le Darfour de Khartoum. Un haut responsable a déclaré que l'attaque avait détruit toute chance de discussion de paix.

A N'Djamena, le gouvernement tchadien a démenti toute implication "dans cette aventure qu'il condamne", a déclaré Mahamat Hissène, ministre des Communications et porte-parole du gouvernement.

"Le gouvernement de la République du Tchad encourage les autorités soudanaises et les opposants à persévérer sur la voie du dialogue", a-t-il ajouté.

La télévision nationale a montré des images de cadavres, de sang et de véhicules incendiés dans les rues. Elle a exhibé ce qu'elle a présenté comme des rebelles faits prisonniers, dont deux ont avoué devant la camera. L'un d'entre eux paraissait avoir été cruellement battu.

Des témoins ont rapporté que les tirs se poursuivaient à la périphérie ouest de Omdourman.

"Nous sommes à Omdourman, nous sommes à Khartoum Nord. Ce n'est pas quelque chose qui se terminera en quelques heures", a déclaré à Reuters al Tahir al Faki, un responsable du JEM qui se trouve en Grande-Bretagne. "Il y a une déséquilibre de pouvoir et de richesse, nous devons régler cela".

La région de Khartoum abrite huit des 38 millions d'habitants d'un pays plus grand que l'Europe occidentale.

ACCUSATIONS MUTUELLES

L'économie soudanaise, alimentée par le développement de la production pétrolière, a rapidement progressé depuis la signature d'un accord de paix qui a mis fin à une guerre civile entre le nord et le sud, en 2005, mais cet accord ne couvre pas le conflit qui a éclaté au Darfour il y a cinq ans.

Les experts internationaux estiment que la guerre civile au Darfour a fait 200.000 morts et deux millions et demi de déplacés en cinq ans. Khartoum avance un bilan de 10.000 morts.

Les pays occidentaux, qui font pression en faveur de discussions de paix, ont accusé Khartoum de freiner le déploiement au Darfour d'une force de maintien de la paix Onu-Union africaine qui devrait compter 26.000 hommes.

Moustafa Osman Ismaïl, conseiller de la présidence soudanaise, a exclu toute chance de discussions de paix avec le JEM à la suite de l'attaque de Khartoum.

"A compter de ce jour, nous ne traiterons plus jamais avec ce mouvement d'une autre manière que celle qu'ils ont utilisée avec nous", a-t-il dit à la chaîne de télévision Al Djazira.

"Cela a été pleinement soutenu par le gouvernement du Tchad", a déclaré à Reuters Ghazi Salaheddine, un autre conseiller présidentiel. "Il y a des indications selon lesquelles un autre contingent est en route en provenance du Tchad. Personnellement, je doute qu'ils essaient encore après ce qui s'est passé ici".

Le Tchad accuse de son côté le Soudan de soutenir les rebelles qui ont tenté de prendre le pouvoir à N'Djamena en février. Les deux pays démentent soutenir les mouvements rebelles en lutte contre leur voisin.

Ils ont signé un accord de non-agression à la mi-mars mais se sont mutuellement accusé peu après de l'avoir violé.

Un témoin a dit avoir vu trois chasseurs égyptiens et un avion de transport de l'armée égyptienne atterrir samedi à l'aéroport de Khartoum, ce qui donne à penser que l'Egypte pourrait avoir apporté son soutien au Soudan.

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080510/twl-soudan-combats-bd5ae06.html

Apparement l'Egypte pourrait avoir aidé le gouvernement du nord soudan, ils ne veulent probablement pas se retrouver avec une autre zone en plus tres instable a leurs frontiers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,254,946
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries