Jojo67

La Belgique, un Etat uni pour encore combien de temps?

Recommended Posts

leur réponse (pas fausse) : si un français (pas le plus doué pour les langues) a réussi à bien comprendre et manier le néerlandais sans jamais aller dans une école belge avec les heures de néerlandais obligatoires, pourquoi les francophones qui se coltinent près de 1.000 heures de cours durant leur jeunesse, ne sont même pas capable de demander leur chemin à Anvers ... Et je ne peux pas leur donner tort.

En tout cas, toi, t'es bien endoctriné...  :lol:

Il y a en effet une rancoeur maladive, mais parfois (au regard de l'histoire belge) compréhensible.

Faut voir ce que tu appelles l'histoire belge... L'histoire belge montée en sauce par le nationalisme flamand, dont on sait les thèses totalement erronées, sans doute. Par l'absurde, on pourrait te paraphraser pour justifier la shoah si on ne connaissait que la vision du juif donnée par les livres d'histoires allemands...

1° C'est le problème des Wallons, pas des flamands, quand on se sépare on indique pas dans le contrat que son ex-épouse n'a pas le droit de se remarier avec qui elle veut, cela ne regarde qu'elle ...

2° Il est compréhensible que les francophones, nettement plus attachés à de vraies notions de nation ouverte préfèrent se rapprocher d'un pays comme la France, plutôt que de faire encore un micro-conféti Européen n'aynat rien à dire et inconnu du monde, petits pays, petits esprits. En réfléchissant à la taille maximum que la Flandre aura une fois indépendante cela les rend furibards ....

La flandra a surtout toujours eu avec la france un rapport d'amour/haine, et le fait que la france puisse "l'encercler" les rends fous. Le fait que les wallons puissent ne pas être totalement écrasés les rend aussi malade.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belgique : les députés flamands veulent blanchir les collabos... et les indemniser !  >:(

Le parti d'extrême droite flamand, le Vlaams Belang, a proposé au Parlement belge une loi en vue d'annuler l'ensemble des condamnations d'après-guerre pour collaboration et de les indemniser. La majorité des partis flamands a soutenu cette démarche.

Au total, 70 sur 88. C'est le nombre d'élus flamands du Parlement fédéral issus de partis en faveur de l'inscription à l'ordre du jour de la Chambre d'une proposition de loi effaçant, « tous les effets des condamnations et sanctions infligées du chef d'actes d'incivisme prétendument commis entre le 10 mai 1940 et le 8 mai 1945 et instituant une commission chargée d'indemniser les victimes de la répression d'après-guerre ou leurs descendants pour le préjudice financier ».

http://www.rue89.com/node/187537

Après sept mois d'impasse, la paralysie politique se prolonge en Belgique. Le médiateur chargé par le roi Albert II d'aider à la formation d'un gouvernement a démissionné de ses fonctions après l'échec de la dernière série de discussions.

Reçu mercredi par le monarque au château de Laeken, le conciliateur royal Johan Vande Lanotte "a demandé au roi d'être déchargé de sa mission", selon un communiqué de la monarchie.

La Belgique n'a pas de gouvernement, le pays s'enfonce dans la crise économique et la seule chose que les flamands trouvent important c'est de verser des indemnités aux collabos des nazis !

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Belgique n'a pas de gouvernement, le pays s'enfonce dans la crise économique et la seule chose que les flamands trouvent important c'est de verser des indemnités aux collabos des nazis !

Il s'enfonce dans la crise politique, mais pas économique, au contraire il fait même mieux que prévu il y a un an : croissance plus élevée, déficit public 2010 moins grave que prévu (presque la moitié en % de celui de la France), créations d'emplois au lieu de destructions prévues, diminution du chomage, augmentation des rentrées fiscales, exportations en forte hausse (plus de 7 %), ...

La situation est préoccupante politiquement, mais c'est pas l'Islande de la faillite bancaire, ou le jeudi noir de 1929 ...Ne noircissons pas trop le tableau

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'empêche que le sujet des réhabilitations est franchement nauséeux: quelles sont les magnifiques excuses politiciennes et sûrement hautement morales, voire humanistes :rolleyes: :P qui sont brandies vaillamment par les pro-collabos?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'on abandonne les poursuites du fait d'une prescription ça passe encore, mais les indemniser... Pourquoi d'ailleurs une indemnité ?  :rolleyes:

si un français (pas le plus doué pour les langues) a réussi à bien comprendre et manier le néerlandais sans jamais aller dans une école belge avec les heures de néerlandais obligatoires, pourquoi les francophones qui se coltinent près de 1.000 heures de cours durant leur jeunesse, ne sont même pas capable de demander leur chemin à Anvers ... Et je ne peux pas leur donner tort.

Tu as appris sur le terrain, la méthode la plus efficace. L'enseignement des langues en Wallonie est une farce. Tu pourrais même avoir 10.000 heures de cours que ce serait pareil : tu serais toujours aussi nul. Pourquoi ?

- L'apprentissage débute trop tard (vers 10-11 ans). Les Flamands ont/avaient du français dés le début du primaire.

- Méthodologie foireuse, basée sur le par-cœur et non sur la pratique. Je me souviens que notre professeur, qui suivait scrupuleusement le programme, nous faisait apprendre des dialogues entiers que l'on devait réciter même si personne ne comprenait ce qu'il disait. Très pénible à étudier comme système, on était tous dégoûtés du néerlandais d'entrée de jeu.

- Jamais l'occasion de le parler en dehors des cours. De ce fait ça s'oublie vite.

J'ai eu 5 ans de néerlandais sur cette méthode et 2 ans d'anglais en cours du soir où tout ou presque était axé sur la pratique. Je me débrouille très bien en anglais là où je suis toujours incapable de parler néerlandais. Il m'en reste juste quelques mots de vocabulaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a prescription pour des crimes de collaboration avec l'occupant? Putain, la haute trahison est pas considérée comme un crime sérieux.... Ah oui, pour des Flamands, trahir la Belgique au profit d'un occupant, c'est rien de grave.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas vraiment eu de "dénazification" en Belgique après la guerre. Ça permettait d'éviter le débat de qui a collaboré avec qui, de savoir qui des Wallons ou des Flamands a le plus collaboré, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as appris sur le terrain, la méthode la plus efficace. L'enseignement des langues en Wallonie est une farce. Tu pourrais même avoir 10.000 heures de cours que ce serait pareil : tu serais toujours aussi nul. Pourquoi ?

- L'apprentissage débute trop tard (vers 10-11 ans). Les Flamands ont/avaient du français dés le début du primaire.

- Méthodologie foireuse, basée sur le par-cœur et non sur la pratique. Je me souviens que notre professeur, qui suivait scrupuleusement le programme, nous faisait apprendre des dialogues entiers que l'on devait réciter même si personne ne comprenait ce qu'il disait. Très pénible à étudier comme système, on était tous dégoûtés du néerlandais d'entrée de jeu.

- Jamais l'occasion de le parler en dehors des cours. De ce fait ça s'oublie vite.

J'ai eu 5 ans de néerlandais sur cette méthode et 2 ans d'anglais en cours du soir où tout ou presque était axé sur la pratique. Je me débrouille très bien en anglais là où je suis toujours incapable de parler néerlandais. Il m'en reste juste quelques mots de vocabulaire.

ça dépend beaucoup du prof et de son public. Quand sur une classe de 24-30 élèves un enseignant trouve quatre motivés, il finit par jeter l'éponge. Certains ne savent tout simplement pas capter leur auditoire ou sont aigris. Résultat : l'on n'apprend pas grand chose à moins de tomber sur un bon enseignant.

Pour ce qui est de cette histoire de collaboration l'affaire est assez nauséabonde en effet. L'idée même d'indemniser est à mes yeux choquante. Pour ce qui est de la prescription c'est aussi un peu spécieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La situation est préoccupante politiquement, mais c'est pas l'Islande de la faillite bancaire, ou le jeudi noir de 1929 ...Ne noircissons pas trop le tableau

Clairon

Il restera quand même quelque chose de cette crise, c'est la disparition totale de la confiance et de la volonté de coopérer.

Un exemple récent: la prochaine vignette de circulation automobile (en 2013 pour les Belges et étrangers comme en Suisse).

La récolte de la taxe se fera au fédéral mais la clé de répartition a été fixée selon UN SEUL PARAMETRE : le NOMBRE d'HABITANTs de chaque région => 58% Flandre, 10% Bruxelles, 32% Wallonie.

Autrement dit, c'est comme si chaque région était un état indépendant qui avait levé sa taxe nationale.

Alors que pour une taxe liée aux infrastructures routières, on aurait pu imaginer que le nombre de km de route, le nbr d'ouvrages d'art (tunnel et pont), le coût de construction au km par sous-région ou le taux de passage du traffic nationale ou international sur les grands axes auraient été utilisés pour distribuer les subsides dans tout autre pays unitaire.

(inutile de vous dire qu'il y a bcp plus de tunnels et ponts en Wallonie, que le cout de construction d'une route en région valonnée ou plate est différent et donc plus cher en Wallonie et que l'essentiel du traffic international vient d'Allemagne, de France ou du sud et donc passe essentiellement par la Wallonie autoroute E411, E42 et E25)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as appris sur le terrain, la méthode la plus efficace. L'enseignement des langues en Wallonie est une farce. Tu pourrais même avoir 10.000 heures de cours que ce serait pareil : tu serais toujours aussi nul. Pourquoi ?

- L'apprentissage débute trop tard (vers 10-11 ans). Les Flamands ont/avaient du français dés le début du primaire.

- Méthodologie foireuse, basée sur le par-cœur et non sur la pratique. Je me souviens que notre professeur, qui suivait scrupuleusement le programme, nous faisait apprendre des dialogues entiers que l'on devait réciter même si personne ne comprenait ce qu'il disait. Très pénible à étudier comme système, on était tous dégoûtés du néerlandais d'entrée de jeu.

- Jamais l'occasion de le parler en dehors des cours. De ce fait ça s'oublie vite.

J'ai eu 5 ans de néerlandais sur cette méthode et 2 ans d'anglais en cours du soir où tout ou presque était axé sur la pratique. Je me débrouille très bien en anglais là où je suis toujours incapable de parler néerlandais. Il m'en reste juste quelques mots de vocabulaire.

Donc en clair tu dis bien la chose suivante (sans vraiment le sire) :

- Les flamands eux au moins apprenent plus tôt

- Ont une meilleure méthodologie visiblement

- Osent pratiquer le français en dehors des cours

En clair le problème est bien que les Wallons (ou du moins l'enseignement, vu que tout cela est complètement régionalisé/communautarisé) dans ce domaine là sont alors des 'j'm'en foutiste", pas de méthodes, on commence trop tard, on refuse la pratique ... Encore une fois l'image de la Wallonie s'en prend un p'tit coup dans la gueule.

Même si je conçois parfaitement que je force le trait, il faut bien admettre qu'encore une fois les francophones tendent véritablement la joue pour se prendre des baffes.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si je conçois parfaitement que je force le trait, il faut bien admettre qu'encore une fois les francophones tendent véritablement la joue pour se prendre des baffes.

Clairon

Oui mais celle-là est plus méritée et plus proche de la vérité alors que le Wallon fainéant, inefficace et gaspilleur est fabulée.

Et tu peux dire pareil des Français de France pour les langues étrangères.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et que l'essentiel du traffic international vient d'Allemagne, de France ou du sud et donc passe essentiellement par la Wallonie autoroute E411, E42 et E25)

Là par contre Chaps, j'suis pas d'accord.

L'énorme aimant en Belgique qui attire tout le traffic de transport c'est Anvers et son port, et les autoroutes les plus chargées sont la E17 Lille, Gand, Anvers, entièrement en Flandres, les E19 et A12 Bxl-Anvers, elles aussi en Flandres, la E314 Aix la Chappelle - Maastricht - Anvers, entièrement en Flandres et la E34 Essen Eindhoven Anvers, qui ne passe pas par la Wallonie.

Donc certes une partie du traffic (une partie de celui venant de France et de Luxembourg) passe en Wallonie, mais tout le reste passe par la Flandre.

D'ailleurs les E17, E19, et autres E314 sont de véritables cauchemars à bouchon, en comparaison avec les E40, E25 et E411 ...

Clairon

Chaps

Share this post


Link to post
Share on other sites

on refuse la pratique

Ca franchement, on l'entend partout et c'est un argument un peu spécieux: le français est une langue internationale, et celle d'un des 2 grands voisins directs. Le flamand est un patois très localisé. Calculer les occasions de pratiquer l'un et l'autre donnera quoi, à la louche? Les Flamands qui pratiquent le français dans la vie courante l'ont fait pourquoi, DANS LA MAJORITE DES CAS? Par plaisir personnel ou simplement du fait des réalités démographiques et linguistiques?

Et tu peux dire pareil des Français de France pour les langues étrangères.

Celle-là elle peut être retracée à un fait simple; la méthode d'enseignement des langues.... Faut aller voir à quoi ressemble les cursus universitaires spécialisés: c'est à pleurer tant ça a été modelé par des phillologues et grammairiens, pas par des praticiens.

Donc certes une partie du traffic (une partie de celui venant de France et de Luxembourg) passe en Wallonie, mais tout le reste passe par la Flandre

Ca accessoirement, c'est une politique voulue, complètement délibérée, qui s'est remarquée encore y'a pas si longtemps quand Chirac avait voulu relancer les constructions d'axes ferroviaires, routiers et fluviaux reliant le Rhin à la mer du Nord (débouché à Dunkerque).... Malgré un différenciel de coût important (en faveur de l'axe vers Dunkerque) et des problèmes d'encombrement dans les axes flamands, comme par hasard, tout a été fait pour empêcher cette réalisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là par contre Chaps, j'suis pas d'accord.

L'énorme aimant en Belgique qui attire tout le traffic de transport c'est Anvers et son port, et les autoroutes les plus chargées sont la E17 Lille, Gand, Anvers, entièrement en Flandres, les E19 et A12 Bxl-Anvers, elles aussi en Flandres, la E314 Aix la Chappelle - Maastricht - Anvers, entièrement en Flandres et la E34 Essen Eindhoven Anvers, qui ne passe pas par la Wallonie.

Donc certes une partie du traffic (une partie de celui venant de France et de Luxembourg) passe en Wallonie, mais tout le reste passe par la Flandre.

D'ailleurs les E17, E19, et autres E314 sont de véritables cauchemars à bouchon, en comparaison avec les E40, E25 et E411 ...

Clairon

Chaps

Je sais qu'il y a Anvers, j'ai pas dit que la Flandre était vide mais les exportations Allemandes ca en fait des 30tonnes en Wallonie et le tourisme vers la France, la Suisse (le sud en général)... Je demande à voir ces chiffres et s'ils collent avec la clé 58/32/10%... Et ce n'était pas mon seul argument.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais qu'il y a Anvers, j'ai pas dit que la Flandre était vide mais les exportations Allemandes ca en fait des 30tonnes en Wallonie et le tourisme vers la France, la Suisse (le sud en général)... Je demande à voir ces chiffres et s'ils collent avec la clé 58/32/10%... Et ce n'était pas mon seul argument.

Chaps, 1 voiture abime en moyenne 1000x moins la route qu'un camion, alors les convois de hollandais pour le sud de la France passant par Liège-Bastogne-Arlon, c'est pas ça qui démolit le bitume ....

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une fois ce n'est pas le coeur de mon argument.

Je constate pour une taxe technique, la clé est strictement lié à la population donc comme si chaque région était un état indépendant ayant levé sa propre taxe alors que beaucoup d'autres éléments auraient été pris en compte dans un état unitaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca franchement, on l'entend partout et c'est un argument un peu spécieux: le français est une langue internationale, et celle d'un des 2 grands voisins directs. Le flamand est un patois très localisé. Calculer les occasions de pratiquer l'un et l'autre donnera quoi, à la louche? Les Flamands qui pratiquent le français dans la vie courante l'ont fait pourquoi, DANS LA MAJORITE DES CAS?

Tancrède, ça c'est de la mauvaise fois, avec tes arguments on peut mettre à la poubelle le danois, le norvégien, le hongrois, le grec, et tutti quanti. Les flamands parlent néerlandais, tout comme les Marseillais parlent français avec un fort accent.

Pour les belges francophones, le néerlandais est une réalité de presque tout les jours, et sans devoir se forcer trop, tout comme pour de plus en plus de français l'anglais devient une réalité et un besoin pour une carrière professionelle.

C'est cette attitude de dominateur hautain qui fera que même le plus pacifiste et ouvert des flamands vote ou votera un jour NVA.

Je cotoie tous les jours des non-belges (français, britanniques, italiens, ressortissants des pays de l'est, nord-africains, ...) qui travaillant en Belgique, après quelques années beaucoup n'ont pas de problèmes pour s'exprimer normallement en néerlandais, comment font-ils ?

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je constate pour une taxe technique, la clé est strictement lié à la population donc comme si chaque région était un état indépendant ayant levé sa propre taxe alors que beaucoup d'autres éléments auraient été pris en compte dans un état unitaire.

Tout comme Rome ne domine plus le monde, il faut se faire à l'idée que la Belgique ne sera plus jamais un état unitaire.

Pour paraphraser le grand Charles : "Il est tout à fait naturel que l'on ressente la nostalgie de ce qui était la Belgique, comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages."

C'est beau la nostalgie, mais générallement cela ne fait pas avancer le schmilblick.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les belges francophones, le néerlandais est une réalité de presque tout les jours,Clairon

Pour le belge francophone de Bruxelles !  

Tu ne vois pas un poil de néérlandais en Wallonie. Et si tu ne vas pas en vacances à la cote flamande, tu as très peu d'occasion d'entendre ou d'utiliser le flamand.

J'ai travaillé et étudié dans une grande zone entre Louvain-la-neuve, Liège, Charleroi et Arlon et je n'ai jamais eu besoin ou vu/entendu du néérlandais par contre à Bruxelles j'ai autant appris en 2 ans que durant mes 20 premières années, ne fut-ce qu'avec les affichages bilingues.

Tout comme Rome ne domine plus le monde, il faut se faire à l'idée que la Belgique ne sera plus jamais un état unitaire.

Pour paraphraser le grand Charles : "Il est tout à fait naturel que l'on ressente la nostalgie de ce qui était la Belgique, comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages."

C'est beau la nostalgie, mais générallement cela ne fait pas avancer le schmilblick.

Pas vraiment de nostalgie.

A part le fait de trouver ridicule de vivre dans un pays de 3.6m d'habitants  ou de refuser de céder Bruxelles au Flamand à tout prix, je suis fort tenté de soutenir le chacun chez soi pour arrêter toutes ces hypocrisies et mettre la pression de la responsabilité et de l'efficacité sur les Wallons et que les socialistes soient un peu décrochés du pouvoir.

Je constate juste qu'une nouvelle futur loi a été définie selon des principes différents de ceux qu'on aurait utilisés il y a 10 ou 20 ans.

Suite à cette crise, nous serons bien dans un état uni par une façade protocolaire car au delà des textes de la constitution, il y aurait surtout l'envie "de ne pas/plus faire avec l'autre" comme moteur de tous les futurs mécanismes de fontionnement de l'état.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tancrède, ça c'est de la mauvaise fois, avec tes arguments on peut mettre à la poubelle le danois, le norvégien, le hongrois, le grec, et tutti quanti. Les flamands parlent néerlandais, tout comme les Marseillais parlent français avec un fort accent.

Pour les belges francophones, le néerlandais est une réalité de presque tout les jours, et sans devoir se forcer trop, tout comme pour de plus en plus de français l'anglais devient une réalité et un besoin pour une carrière professionelle.

C'est cette attitude de dominateur hautain qui fera que même le plus pacifiste et ouvert des flamands vote ou votera un jour NVA.

Je cotoie tous les jours des non-belges (français, britanniques, italiens, ressortissants des pays de l'est, nord-africains, ...) qui travaillant en Belgique, après quelques années beaucoup n'ont pas de problèmes pour s'exprimer normallement en néerlandais, comment font-ils ?

Ils apprennent sur le tas parce qu'ils sont forcés de le pratiquer au jour le jour, ce qui n'est une forte probabilité que pour les gens vivant ET travaillant au centre des grandes agglomérations, soit pas vraiment la majorité; c'est pas du raisonnement de bobo urbain (ça c'est pour le dominateur ;) :lol:), mais un peu quand même. Les gens vivant en grande villes internationales se figurent que le "parler et être international" est un pré-requis et une réalité quotidienne pour la majorité des ressortissants d'un pays développé.... Quand la réalité de la grande majorité d'une population est TRES éloignée de cette idée tout droit sortie d'un service de com.

Ce qui est inique, si la Belgique est à ce point du passé, c'est de prolonger l'agonie, parce que pour le coup, cela empêche absolument toute perspective de reprise en main de la Wallonnie et toute visibilité même à court terme, toutes choses qui impliquent de pouvoir se projeter dans le futur pour se bâtir et s'organiser en conséquence. Seulement, y'en a que ça arrange bien de faire durer les carreaux cassés, et c'est pas forcément les Wallons.

Mais quand on se dit un pays, il faut que le sort de tout ressortissant importe autant aux représentants nationaux, ce qui en l'occurrence n'est pas le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est inique, si la Belgique est à ce point du passé, c'est de prolonger l'agonie, parce que pour le coup, cela empêche absolument toute perspective de reprise en main de la Wallonnie et toute visibilité même à court terme, toutes choses qui impliquent de pouvoir se projeter dans le futur pour se bâtir et s'organiser en conséquence.

Ne nous voilons pas la face, la Wallonie sans les liens fédéraux, c'est le niveau de vie et économique du Portugal.

La plupart des faits dénoncés par les Flamands sont exactes.

Les causes elle sont souvent autres que celles mises en avant par les Flamands, à savoir une situation particulière des Francophones:

- communautés coupées géographiquement en deux

- sans accès à la mer

- sans les grandes infrastructures ex-investissements nationaux comme Anvers ou l'aéroport national de zaventem situé tout entier en Flandres

- le très lourd passé de la sidérurgie avec un pouvoir politique issu ou proche de la sidérurgie et qui ne pouvait intellectuellement pas accepter sa disparation ou encourager des secteurs autres que la sidérurgie

- l'absence d'alternance politique

- être une minorité donc moins influente dans la définition de projets nationaux, des investissement et des équipements.

- l'absence de conscience régionale et d'"ennemi" désigné permettant de soutenir un projet régional et une unité d'intérêt

 Mais quand on se dit un pays, il faut que le sort de tout ressortissant importe autant aux représentants nationaux, ce qui en l'occurrence n'est pas le cas.

Oui je pense que tu as raison, cela devient le cas en Belgique mais c'est selon moi un phénomème très récent et sans doute la conséquence la plus durable de la crise actuelle (manque de confiance et d'intérêt envers l'autre communauté)

Share this post


Link to post
Share on other sites

e nous voilons pas la face, la Wallonie sans les liens fédéraux, c'est le niveau de vie et économique du Portugal.

La plupart des faits dénoncés par les Flamands sont exactes.

Pas dit le contraire, mais la question est que cet état de fait a bien plus de chances de se prolonger dans le cadre d'une Belgique sous domination absolue des Flamands avec une classe politique wallonne inchangée qui essaie de grapiller ce qu'elle peut et de se maintenir que dans celui d'une Wallonnie indépendante forcée de se réinventer sous peine, et avant tout pour la classe politique, de voir la population gueuler TRES fort, parce que les dits politiques ne pourraient plus dire que c'est tout la faute aux Flamands et leurs échecs ne leur reviendraient que dans leur gueule à eux. La carte politique wallonne, de force forcée, se redéfinirait en fonction des seuls impératifs géo-économiques et politiques proprement wallons, avec dans un premier temps des camps de pour ou contre tel ou tel projet, qui se stratifieraient rapidement en une nouvelle gauche et une nouvelle droite. A l'échelle d'une entité comme celle-là, soit une région plus qu'un pays, les choses peuvent aller très vite.

Les Wallons peuvent pas se penser à l'échelle de la Belgique pour ne pouvoir agir qu'au niveau wallon. Rien que sa situation géographique lui permettrait, en tant qu'entité indépendante et non contrainte par une majorité politique externe, de développer des projets intéressants, et au premier chef celui des infrastructures au sein de l'espace de circulation européen.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les gens vivant en grande villes internationales se figurent que le "parler et être international" est un pré-requis et une réalité quotidienne pour la majorité des ressortissants d'un pays développé.... Quand la réalité de la grande majorité d'une population est TRES éloignée de cette idée tout droit sortie d'un service de com.

Service de com, peut-être, mais je peux t'assurer qu'être bon trilingue a une forte influence sur la fiche de paie et le niveau d'intéret et de develloppement des jobs offerts ...J'en sais quelque chose. Faisant le même job qu'un de mes voisins purement francophone, je gagne facilement 30 % de plus que lui, car on peut m'envoyer partout en Belgique sans problème, et je reçois en moyenne 6 à 7 offres d'emplois par an ... Lui il n'a qu'une trouille, être licencié et remplacé par un bilingue ....

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,254,858
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries