roland

[Irak] passé, présent, avenir

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Gibbs le Cajun a dit :

Merveilleux... 

 

On les occupe ?? On est super-forts ! #portnawak

Pendant ce temps...

Citation

L'Irak, première victime collatérale des sanctions contre l'Iran

ris en tenaille entre ses deux alliés américain et iranien, l'Irak est la première victime des sanctions de Washington contre son grand voisin qui pourraient le priver de biens vitaux et même de milliers d'emplois.

Le pays est déjà englué depuis un mois dans un mouvement de contestation sociale dénonçant le marasme économique, les pénuries chroniques d'électricité, le chômage galopant et l'incurie de la classe politique, au moment où la sécheresse a réduit les recettes agricoles à peau de chagrin.

Il s'apprête maintenant à encaisser un coup plus dur encore pour son économie rendue déjà exsangue par l'effort de guerre contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et la corruption: la perte de son deuxième importateur, l'Iran.

En 2017, l'Irak a déboursé environ 6,6 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros) pour importer d'Iran des biens de consommation aussi variés que des tomates, des ventilateurs, des couvertures ou des voitures.

[...]

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Boule75 a dit :

On les occupe ?? On est super-forts ! #portnawak

Pendant ce temps...

 

On aurait mieux fait de les laissé dans la merde... 

Bon après ce sont les milices chiite... M'enfin bon... 

C'est vraiment une région à emmerde... 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon "Focus" les policiers allemands de BKA auraient exfiltré deux détenues allemandes appartenant à l'état islamique dans une prison irakienne. Les membres de la police allemande, n'ont plus droit à des visas et cela a provoqué une embrouille diplomatique.

https://www.focus.de/politik/deutschland/in-geheimaktion-bka-evakuierte-zwei-gefaehrliche-is-frauen-aus-dem-irak-jetzt-einreisesperre-fuer-deutsche-ermittler_id_9394789.html

Edited by Zalmox
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exportations en hausse, revendications en hausse ...

Bassora (irak): Des centaines de manifestants bloquaient dimanche différents points stratégiques de la province pétrolière de Bassora, berceau d'un mouvement de contestation sociale et qui, à ce jour, est également en proie à une crise sanitaire, a rapporté un correspondant de l'AFP. (2 septembre 2018)

https://prixdubaril.com/news-petrole/66527-irak-troubles-pres-d-infrastructures-str.html

Bagdad: Les exportations irakiennes de pétrole ont atteint en août un pic annuel avec près de 112 millions de barils vendus pour plus de 7,7 milliards de dollars, a annoncé samedi le ministère du Pétrole.Ces chiffres se basent sur un prix moyen du baril à 69,593 dollars.

"En août, les exportations de brut ont atteint 111,6 millions de barils et les recettes ont été de 7.729.057.000 dollars", soient 6,65 milliards d'euros, détaille dans un communiqué le ministère.

(1er septembre 2018)

https://prixdubaril.com/news-petrole/66525-irak-les-exportations-de-petrole-au-plus.html

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

interview audio à écouter,  rien de surprenant mis à part la très grandes discrétion de ces groupes pétroliers qui sont d'énormes aspirateurs à pétro dollar

En Irak , les revenus du pétrole échappent encore et toujours à la population

Tous les jours, dans "Un monde d’avance", un coup de projecteur sur une actualité à l’étranger restée sous les radars. Aujourd’hui, direction l’Irak qui est redevenu le deuxième producteur mondial de pétrole.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/en-irak-les-revenus-du-petrole-echappent-encore-et-toujours-a-la-population_2914825.html

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, zx a dit :

Aujourd’hui, direction l’Irak qui est redevenu le deuxième producteur mondial de pétrole.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/en-irak-les-revenus-du-petrole-echappent-encore-et-toujours-a-la-population_2914825.html

Bizarre, au grand maximum au 4e rang mondial, ce qui serait une grosse progression par rapport au début d'année ;

producteurs-de-p%C3%A9trole.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même comme exportateur (plutôt que producteur) ils doivent être 3éme derrière AS et Russie.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le but de toutes ces guerres américaines était de "bombarder l'Irak pour le renvoyer à l'âge de la pierre" (bomb back into stone age), on peut dire que c'est réussi :

https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2018/12/iraq-illiteracy-education-culture.html (9 décembre 2018)

En 1971, l'Iraq a promulgué une loi sur la lutte contre l'analphabétisme, qui a ramené le taux d'analphabétisme à 20 % en 1987, selon l'UNESCO. L'UNESCO a toutefois indiqué que l'arrêt des programmes d'éducation des adultes depuis 1987 avait porté en 2018 le taux d'analphabétisme à près de 30 % dans les zones rurales.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://warontherocks.com/2019/05/the-problem-with-the-narrative-of-proxy-war-in-iraq/ (31 mai 2019)

En décembre 2018, le président Donald Trump a déclaré que les États-Unis utiliseraient leur base dans le gouvernorat d'Anbar pour surveiller l'Iran : "Nous regardons", a-t-il averti. Cela a suscité l'indignation des politiciens irakiens et une proposition du Parlement irakien de mettre fin à la présence américaine.

Le fait de considérer toutes les actions ou les postures menaçantes de ces milices comme étant contrôlées et planifiées par l'Iran signifie que toute riposte ou dissuasion individuelle de la part des forces sur le terrain, aussi rationnelle ou irrationnelle soit-elle, est considérée comme une agression ou une réaction irrationnelle de l'Iran, ce qui pourrait aggraver les tensions géopolitiques. Inversement, traiter ces forces comme une extension de l'Iran et suggérer qu'elles sont donc aussi une cible pourrait provoquer de nouvelles contre-mesures et même une agression sur le terrain en Irak. Au lieu de cela, pour désamorcer les tensions locales et géopolitiques, il est important de différencier la source et la nature de la menace. Bien que personne ne doute que l'Iran (et les États-Unis) puissent et veuillent exercer une certaine influence sur les acteurs de la sécurité en Irak, ces milices demeurent d'abord et avant tout leurs propres maîtres. Nos recherches montrent que dans la plupart des scénarios, l'autonomie et les calculs politiques et stratégiques des groupes expliquent mieux leurs actions que le récit simpliste de la marionnette téléguidée de l'extérieur. L'exagération de ce lien et l'idée de " combattants par procuration " de l'Iran conduiront à de nouveaux signaux erronés et à une escalade du conflit, au détriment de la sécurité tant américaine qu'irakienne.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, le peuple irakien se préoccupe des "pourparlers de paix" américains concernant les palestiniens ??? .

https://news-24.fr/les-manifestants-irakiens-prennent-dassaut-lambassade-de-bahrein-apres-le-sommet-de-jared-kushner/

La foule a envahi l’ambassade du Bahreïn à Bagdad jeudi soir pour protester contre la décision de l’État du Golfe d’organiser un sommet américain controversé sur la paix israélo-palestinienne.

Des centaines de manifestants sont entrés par effraction dans les locaux de l’ambassade et ont déchiré le drapeau rouge et blanc de Bahreïn en agitant des banderoles palestiniennes.

Personne n'a été blessé lors de l'assaut et les forces de sécurité irakiennes ont repris le contrôle de l'enceinte après avoir tiré des coups de feu en l'air pour disperser la foule.

Aucun groupe n'a revendiqué l'attaque de l'ambassade, mais les premiers soupçons pesaient sur des groupes chiites irakiens alignés sur l'Iran.

Bahreïn a condamné cette attaque comme "inacceptable" et a annoncé qu'il rappelait son ambassadeur d'Irak aux fins de consultations. D'autres pays arabes du Golfe ont également condamné l'attaque.

Edited by collectionneur
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La violence a baissé, mais les Américains continuent de se barricader dans leur ambassade, laissant les Iraniens et les Chinois gagner la bataille de l'influence et des affaires :

https://nationalinterest.org/feature/how-united-states-could-lose-iraq-82351 (21 septembre 2019)

L'ambassade des États-Unis à Bagdad est à la fois l'ambassade la plus chère et la plus grande au monde, et plus de dix fois la taille de l'ambassade des États-Unis à Beijing. Le complexe de Bagdad - qui comprend sa propre centrale électrique, une usine de traitement de l'eau et une piscine olympique - a coûté plus d'un milliard de dollars. En théorie, plus d'un millier de diplomates et de fonctionnaires d'autres organismes y travaillent, et les agents de sécurité multiplient ce nombre par trois.

Et pourtant, plus d'une décennie après l'arrivée des diplomates américains, l'influence américaine en Irak n'a jamais été aussi faible. Certes, l'influence a diminué avec la présence militaire américaine, mais cela n'explique pas tout. Des générations de diplomates se sont plaintes de l'affectation des ressources, faisant valoir que de petits investissements diplomatiques permettent d'économiser de l'argent à long terme en évitant la nécessité d'interventions militaires futures.

Aujourd'hui, la présence diplomatique américaine en Irak fait de son mieux pour saper ces idées reçues. L'ambassade des États-Unis à Bagdad est devenue une entité qui existe pour ses propres besoins, sans tenir compte de la ville qui l'entoure. Il y a dix ans, l'Irak était dangereux. D'une certaine façon, il en est toujours ainsi. Mais, d'une autre manière, il a connu une renaissance. Il y a deux ans, la violence a chuté rapidement. la fin de l'année dernière, le nombre de civils tués ou blessés dans des incidents terroristes ou des actes de violence politique est tombé si bas que l'ONU a cessé de publier des rapports mensuels. Le Premier Ministre Adil Abdul-Mahdi a non seulement démantelé de nombreux murs anti-explosion et supprimé les points de contrôle qui créaient des goulets d'étranglement à Bagdad, mais il a également levé les restrictions sur les déplacements à destination de l'aéroport, permettant aux visiteurs de se garer sur le site pour prendre ou déposer les visiteurs comme tout autre aéroport du Moyen Orient. Le retour à la normale s'est traduit par un boom culinaire et nocturne autour de la capitale. Hommes, femmes et adolescents visitent les nouveaux cafés. Des hôtels-boutiques ont ouvert leurs portes pour accueillir l'afflux de visiteurs et d'hommes d'affaires. Les méga centres et les parcs d'attractions offrent des divertissements, et les salles de jeux électroniques en réalité virtuelle sont de plus en plus populaires. Le marché du livre de la rue Mutanabbi est également bondé. Malgré tous les discours sur l'islamisme croissant de l'Irak, l'alcool est de retour à Bagdad en duty free. Sur la rue Abu Nawas, de l'autre côté du Tigre, en face du complexe de l'ambassade des États-Unis, le célèbre masgouf de Bagdad est sur le gril, et le seul signe de l'influence iranienne est la présence de restaurants persans haut de gamme qui font concurrence aux restaurants flottants servant des plats plus traditionnels irakiens et libanais.

La seule certitude à Bagdad, c'est que durant les un ou deux ans qu'ils y passent, la plupart des diplomates américains ne pourront pas profiter de la renaissance de Bagdad. La plupart des diplomates américains ne sont pas autorisés à quitter le campus de l'ambassade. De nombreux entrepreneurs américains sont soumis à des restrictions de sécurité similaires et ne peuvent quitter l'hôtel Babylon Rotana, qui est devenu la prison dorée la plus connue de Bagdad. Alors que la plupart des responsables irakiens, sans parler de l'ensemble de la population, ne verront ni n'auront accès à un diplomate américain, les diplomates iraniens et turcs errent librement. Il en va de même de plus en plus de diplomates européens, qui sont autorisés à visiter une liste verte des quartiers de Bagdad - Jadriya, Arasat, Mansour, Qadissiya et Kadhimiya - avec une sécurité minimale ou nulle. En termes simples, même les partenaires américains reconnaissent que la majeure partie de Bagdad est aujourd'hui aussi sûre qu'Ankara, Islamabad ou Beyrouth.

Les agents de sécurité du département d'État défendront l'enfermement des diplomates pour assurer leur sécurité, une logique qui, poussée à l'extrême, empêche les diplomates de faire leur travail. Et c'est le cas à Bagdad. Malgré tous les investissements dans la démocratie irakienne, la plupart des responsables américains en visite ne sont en relation qu'avec les dirigeants irakiens : Le Président Barham Salih ou le Premier Ministre Abdul-Mahdi, par exemple. Un parlementaire irakien a fait remarquer hier que les diplomates américains ne visitent jamais le Parlement, même si le bâtiment est à la fois sûr et à seulement un demi-mille de l'ambassade des États-Unis. Conférences à l'hôtel Rasheed ? Oubliez tout diplomate américain là-bas. Les diplomates américains à Bagdad peuvent toucher des primes de risque, mais ils auraient de meilleures chances de faire leur travail via Skype depuis Washington.

Il y a une bataille pour l'influence en Irak aujourd'hui, et l'Iran est en train de gagner. Les milices soutenues par l'Iran exploiteront cyniquement la paranoïa du département d'État : Tirez un mortier dans la direction générale d'un consulat américain et le département d'État abandonnera tout simplement son poste. Alors que les responsables irakiens ont déjà déclaré qu'ils ne cherchent pas à obtenir de l'aide, mais des investissements américains, les avertissements périmés et souvent exagérés de l'ambassade maintiennent les taux d'assurance élevés et dissuadent les hommes d'affaires intéressés. Le fait qu'Abdul-Mahdi se rende en Chine avec seize gouverneurs de province à la remorque démontre à la fois la soif d'investissement de l'Irak et la volonté de l'administration Trump et du département d'État de promouvoir les affaires américaines.

Les détracteurs de la politique américaine en Irak peuvent blâmer le président George W. Bush et la guerre en Irak pour avoir donné du pouvoir à l'Iran, mais c'est une simplification excessive. Si les États-Unis perdent l'Irak sous l'influence iranienne, c'est à cause des politiques de sécurité internes du département d'État, de l'incapacité du gouvernement américain à utiliser sa plus grande force - les entreprises américaines - pour exercer son influence, et à cause des administrations et législateurs successifs qui n'en avaient rien à faire.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En mème temps les "opérations" US en Irak ... on fait plus de morts de la guerre contre l'Iran ... ou comment ne pas se faire des amis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a pas vraiment de section adaptée pour dire un mot au sujet du décès du président Chirac.

Celui-ci semble pas trop mal...

L Irak a été un moment marquant de son second mandat.

La dessus, on peut rendre hommage à sa clairvoyance.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, collectionneur a dit :

@Barristan-Selmy Merci pour l'article sur la crise de l'eau, mais je suis étonné que l'on parle d'une montée possible du Golfe persique de un a trois mètres !?!

Il n'y a pas une erreur de traduction ?

A priori non, la source semble être cette étude http://www.arabclimateinitiative.org/Countries/egypt/ElRaey_Impact_of_Sea_Level_Rise_on_the_Arab_Region.pdf

Après honnêtement je m'y connais pas assez sur le sujet pour juger si c'est crédible ou pas,  mais c'est clair qu'en cas de montée des eaux le sud de l'Irak sera très vulnérable, comme pas mal d'autres endroits du coin si on en croit l'étude.

 

 

 

Contestation en Irak : 100 morts et 4000 blessés

https://information.tv5monde.com/info/contestation-en-irak-100-morts-et-4000-blesses-325180

 

Edited by Barristan-Selmy
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Contexte toujours tendu en Irak

Irak / manifestations - 11/10/2019

Manifestations meurtrières en Irak : "J’ai vu des gens se faire tirer dessus par des snipers"

"Depuis le 1er octobre, d’importantes manifestations à caractère social secouent l’Irak, dans différentes régions du "pays des deux fleuves". Si la mobilisation des chiites – majoritairement représentés au sein du gouvernement – attire l’attention, la violence inédite de la répression interpelle tout autant. Notre Observateur, qui participe à cette mobilisation depuis le premier jour, a filmé les forces antiémeute en action."

https://observers.france24.com/fr/20191011-irak-manifestations-meurtrieres-vu-gens-faire-tirer-dessus-snipers

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lorientlejour.com/article/1193439/lirak-utilise-des-grenades-lacrymogenes-brise-crane-denonce-amnesty.html

Quelle horreur cette arme, je comprends même pas l’intérêt de recourir à des trucs pareil quand tu peux tirer à balles réelles - quand tu cherches réellement à faire des dégâts parmi les manifestants. Les images sont affreuses et vont marquer l’opinion publique pour un moment. 

Edited by Libanais_75
  • Like 1
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,848
    Total Topics
    1,301,465
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries