Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Irak] passé, présent, avenir


Recommended Posts

Il y a 17 heures, gustave a dit :

Oui, on peut ne pas souhaiter attendre qu’un mouvement revendiquant le djihâd mondial s’assure un territoire pour le combattre. Heureux que cela te paraisse risible.

oh mais moi je n'ai pas vraiment de problème là dessus, je préfère qu'on coupe la menace avant qu'elle ne soit mure et dangereuse, qu'on la gère sans trop de pertes et à moindres moyens... Et pour te prouver que je ne suis pas un garçon difficile, je suis même prêt à fouler au pied le droit (international), braver les sanctions, et même atomiser la moitié de la planète pour protéger mes valeurs et mon mode de vie. 

Par contre on verra si cet "argumentaire justificatif" est (pour toi) à géométrie variable ou pas, parce qu'en face un mec peut se dire la même chose de toi/nous, et qu'après tout si toi tu t'accordes un droit, pourquoi lui ne l'aurait il pas ? Après tout, pour lui ça peut être toi le fou sanguinaire voulant imposer des trucs de fou en contradiction avec son mode de vie, croyance et autres, ou menaçant son pays à moyen/long terme.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Tout à fait, d'ailleurs en relisant tu noteras le "des deux côtés" de ma remarque. Mais cela te semblait risible.

J'ajoutais même qu'il s'agissait de choix stratégiques et tactiques: par exemple l'adhésion à un djihad mondial, et les voies d'y parvenir, peuvent aussi bien conduire à frapper les USA que soigneusement éviter de le faire. De même combattre le dit djihadisme peut aussi conduire à des choix fort distincts.

Tout cela pour dire qu'il n'est pas forcément insensé de ne pas attendre la pleine matérialisation d'une menace pour la combattre.

Edited by gustave
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

https://www.military.com/daily-news/2022/05/17/researchers-think-theyve-found-cause-of-gulf-war-illness.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1653043601

Après plus de 30 ans on aurait enfin trouvé de quoi vient le syndrome de la guerre du golfe qui pour rappel a touché 102 000 des 250 000 américains engagés dans le conflit en aurait tué 80 000 dans une guerre qui "n'a" fait que environ 300 morts américains.

On a soupçonné les comprimés anti-arme chimique, l'uranium appauvri mais suite à des études plus approfondie il semblerait que ce soit bien de faible niveau de gaz de combat Sarin qui en  serait à l'origine pas de la part d'une frappe de Saddam mais que les bombardements de la coalition pour détruire les stocks auraient amenés à une pulvérisation très fine est constante dans le temps par retombées. 

Si mon résumé est mauvais merci de me revenir mais normalement je suis très bon en anglais même si certains vocabulaire est champs lexiquaux très spécifiques peuvent m'échapper.

Edited by Connorfra
  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://breakingdefense.com/2022/05/iraq-says-its-spending-big-on-artillery-and-jets-can-it-afford-them/

Cet article a été posté dans d'autres fils mais c'était pour se concentrer sur la vente potentielle de Rafale et/ou de CAESAR.  Mais ici, c'est plutôt la fin de l'article que je trouve intéressant :

Formation par l'OTAN

Plus tôt ce mois-ci, le ministre irakien de la Défense, Juma Inad, a discuté des moyens de fournir un soutien à la formation avec le commandant de la mission de l'OTAN en Irak, le major-général Giovanni Iannucci.

La Mission de l'OTAN en Irak (NMI) est une mission de formation et de renforcement des capacités non combattante conçue pour aider les forces irakiennes à prévenir le retour de l'Etat islamique et a été lancée en 2018 après la fin de la formation et du renforcement des capacités de l'OTAN pour la mission en Irak.

Al Sherify a déclaré qu'une telle formation faisait partie des tentatives des États-Unis de développer une coopération militaire entre l'Irak et d'autres dans la région. Idéalement, «ce sera quelque chose de similaire à une OTAN, et cette idée a été discutée lors de la réunion tripartite entre l'Égypte, la Jordanie et l'Irak, pour former une OTAN régionale. Ce sera une armée intégrant les capacités entre les trois pays, et le reste des pays le rejoindra, avec leurs capacités d'armement, pour réaliser ce qu'on appelle l'autoprotection régionale », a déclaré Al Sherify à Breaking Defence.

Ces exercices de formation mettront en évidence l'interopérabilité entre les pays participants et complètent leurs capacités d'armement, en termes de type et en termes de nature des missions de combat.

En juin 2021, un sommet tripartite entre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le roi jordanien Abdullah II et le président irakien Barham Saleh ont eu lieu à Bagdad.

Saleh a déclaré que la réunion était «un message éloquent au milieu d'énormes défis régionaux». Alors que le bureau de Kadhemi a déclaré que le sommet abordait des sujets tels que la coopération politique et économique, en particulier le renforcement des investissements et «les efforts conjoints dans la lutte contre le terrorisme».

Cela laisse encore beaucoup de chemin à parcourir avant que toute sorte de coalition militaire permanente - sans parler de l'idée d'une alliance régionale où les membres s'engagent à se rendre à l'aide de l'autre s'ils sont attaqués - puisse être formée. Mais le renforcement de ces relations donnerait à l'Irak une manière de plus pour que les autres comblent ses lacunes de capacité, et soulageraient peut-être une partie de la pression budgétaire sur Bagdad.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

L'état islamique fait encore des siennes en Irak. Une installation gazière de Khor Mor, exploité par la société Dana Gas basée aux Émirats arabes unis, et  contrôlé par les Kurdes est régulièrement l'objet de tirs de roquettes depuis juin.

Le gvt régional kurde demande à l'armée irakienne de venir en renfort :

https://www.rudaw.net/english/kurdistan/280720221

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...

https://www.lorientlejour.com/article/1309771/crise-en-irak-tirs-a-balles-reelles-dans-la-zone-verte.html

L’Irak au bord de l’insurrection : Moqtada Sadr a annoncé son retrait de la vie politique, suite à quoi ses partisans ont envahi la zone verte et le palais présidentiel. Le président a ordonné un couvre-feu à Bagdad. Thread sur les événements en cours:

 

Notons l’échec des régimes parlementaires dans tout le monde arabe, de Tunis à Bagdad en passant par Beyrouth. Trop de partis, trop extrémistes, trop corrompus, quasiment jamais de consensus… 

  • Sad 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On avait pas mal de jeunes étudiants arabes en échange à Strasbourg et ils disaient tous la même chose : ils adoreraient vivre dans une démocratie à l'occidentale mais "ça ne marche pas" dans le monde musulman, ils pensent avec résignation qu'il vaut mieux une dictature capable de maintenir l'ordre, de massacrer les islamistes et de se libéraliser avec le temps qu'une démocratie qui laisse les Frères Musulmans foutre le bordel et saloper le pays en le plongeant dans la guerre civile. Pour eux le modèle à suivre c'est l'Égypte avec al-Sissi, pas la Tunisie dont le revirement récent vient de confirmer leur pensée ou le Liban qui est un modèle d'échec.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Dans le Moyen-Orient musulman, il y a deux « démocraties » plus ou moins autoritaires qui fonctionnent à peu près « bien ». La Turquie, où la poigne de fer d’Erdogan et son nouveau régime présidentiel a permis d‘éliminer le pouvoir des militaires dans la décision politique; en plus d’élever son pays en véritable puissance régional et industrielle suivant son propre agenda. Les élections y demeurent plutôt libres et Erdo semble d’ailleurs jouer sa peau aux présidentielles qui arrivent. Et il y a l’Iran avec son bipartisme conservateurs/modérés (qui me fait penser aux democrates/républicains mais en islamistes) et le guide suprême qui garde la main sur les sujets de politiques internationales et permet une certaine continuité sur la politique à suivre au fil des décennies. Vu le nombre de sanctions qui pèsent sur le pays, c’est pas tout rose au niveau économique mais on est loin de l’effondrement.

Et la démocratie qui fonctionne mal : le Liban, complètement saigné par le parlementarisme, le sectarianisme et le clientélisme mis en place par Hariri et ses complices de tous bord à l’issue de la guerre civile. 
 

Apres, je ne sais pas si Sissi peut être érigé en modèle absolu. Ok, sa politique de grands travaux impressionne, mais il y a de nombreuses bombes à retardement qui menacent le pays à long terme. A savoir la surpopulation, le manque de devises (ils ont déjà un contrôle des capitaux en vigueur chez eux), le barrage des éthiopiens qui pourrait assécher le Nil, la dépendance totale aux fonds en provenance de leurs alliés du Golfe…

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

ca me rappel une interview d un dirigeant tunisien par une journaliste de France inter, qui lui demandais pourquoi la démocratie ne fonctionnais toujours pas un ou deux ans après le changement de régime avec un ton du genre : " mais il va vous falloir combien de temps pour y arrivés?! "

 et le mec lui a répondu : rappelez moi combien de temps il vous a fallu en France ?

et la , elle a vite  trouvée une autre question … 

Edited by Tetsuo
oublies
  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Shephard said:

Et la démocratie qui fonctionne mal : le Liban, complètement saigné par le parlementarisme, le sectarianisme et le clientélisme mis en place par Hariri et ses complices de tous bord à l’issue de la guerre civile. 

Je ne pense pas que ce soit le parlementarisme qui soit le problème du système libanais. Un système parlementaire avec une majorité qui gouverne et une opposition qui s'oppose n'est pas un problème. Un des problèmes du Liban à mon avis, c'est le fait de vouloir gouverner par consensus avec trois ou quatre communautés qui ont un droit de veto et qui peuvent donc paralyser l'état. C'est aggravé par le fait que ces communautés sont dirigées par des chefs de guerre (ou des milliardaires pour les sunnites) dont le pouvoir est supérieur à celui de l'état.

Et ce n'est pas Hariri qui a mis en place ce système. Avant la guerre civile, c'était quasi la même chose à deux différences près: les communautés étaient dirigées par les vieilles familles féodales au lieu des chefs de guerres et des milliardaires, et les maronites avaient le dernier mot sur les grandes décisions ce qui évitait la paralysie de l'état. Jusqu'à ce que ça devienne insupportable pour les autres.

  • Like 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Joab a dit :

Je ne pense pas que ce soit le parlementarisme qui soit le problème du système libanais. Un système parlementaire avec une majorité qui gouverne et une opposition qui s'oppose n'est pas un problème. Un des problèmes du Liban à mon avis, c'est le fait de vouloir gouverner par consensus avec trois ou quatre communautés qui ont un droit de veto et qui peuvent donc paralyser l'état. C'est aggravé par le fait que ces communautés sont dirigées par des chefs de guerre (ou des milliardaires pour les sunnites) dont le pouvoir est supérieur à celui de l'état.

Et ce n'est pas Hariri qui a mis en place ce système. Avant la guerre civile, c'était quasi la même chose à deux différences près: les communautés étaient dirigées par les vieilles familles féodales au lieu des chefs de guerres et des milliardaires, et les maronites avaient le dernier mot sur les grandes décisions ce qui évitait la paralysie de l'état. Jusqu'à ce que ça devienne insupportable pour les autres.

En outre c'est un pays terriblement impacté par ses "voisins", qui ont un rôle majeur dans son jeu politique et un intérêt nul à voir la situation évoluer en bien : la Syrie parce qu'elle remettrait bien la main sur cette ex-province, l'Iran parce qu'elle tient-là un réservoir de supplétifs et fait peser une menace pour Israël, Israël parce qu'elle préfère un Liban qui ne fonctionne pas à un Liban qui fonctionnerait contre elle, des financiers ou mafieux issus de la diaspora ou pas qui trafiquent en tout genre à travers le pays, etc, etc...

C'est la foire.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Capitaineconan a dit :

La démocratie nécessite un long apprentissage, prenez l’exemple français, il a fallu attendre la troisième république et ses lois constitutionnelles de 1875 ( j’ai un doute)pour que la démocratie s’installe solidement 

Sans parler d'un long apprentissage parlementaire avec des hauts et des bas de 1815 à 1860, suivi d'une libéralisation politique jusqu'en 1870, encore des convulsions pour arriver à une relative stabilité à partir de 1880.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...
Il y a 1 heure, collectionneur a dit :

Le Kurdistan irakien se fait bombarder a coup de dizaines de missiles balistiques et de drones par l'Iran, tandis que la Turquie emploi l'aviation contre le PKK :

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-turquie-a-frappe-le-pkk-dans-le-nord-de-l-irak-20220929

Et nos Rafale, ils seraient payés par du pétrole venant du Kurdistan ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...