Mani

Programme spatial indien

Recommended Posts

L'Inde a l'ambition de lancer 60 missions spatiales d'ici à 2013

http://afp.google.com/media/ALeqM5g9zRdVV5YIICG77hjH0UVGWrdDZA?size=m

HYDERABAD (AFP) — L'Inde a l'ambition de mener 60 missions spatiales d'ici à 2013, y compris vers la Lune et vers Mars, a indiqué lundi un ministre, à l'occasion d'une conférence internationale sur la conquête de l'espace.

"Le programme spatial de l'Inde prévoit 60 missions au cours des cinq prochaines années pour remplir de nombreux objectifs dans les domaines de la navigation, de la communication, du transport dans l'espace et de l'observation de la Terre", a déclaré Prithviraj Chavan, ministre auprès du chef du gouvernement indien Manmohan Singh.

"Tout ceci offre de plus en plus d'opportunités pour une coopération commerciale et scientifique avec l'Inde", a plaidé M. Chavan devant 2.000 délégués indiens et étrangers réunis à Hyderabad (sud) pour une conférence sur l'industrie spatiale.

Des scientifiques, astronautes, constructeurs et lanceurs de satellites doivent se pencher cette semaine sur les moyens de profiter de la forte croissance attendue de l'industrie spatiale au cours des dix prochaines années. La société Euroconsult estime que le secteur pourrait représenter 145 milliards de dollars d'activité entre 2007 et 2017 contre 116 milliards entre 1997 et 2006.

Et l'Inde y nourrit de fortes ambitions.

Le géant asiatique a lancé avec succès début septembre un satellite de télécommunications destiné à remplacer un autre détruit en 2006, renforçant ses espoirs de s'approprier une part du marché mondial du lancement de satellites lourds, évalué à 2,5 milliards de dollars par an.

En janvier, l'Inde avait réussi, pour la première fois de son histoire, à récupérer sur Terre une capsule spatiale qu'elle avait envoyée quelques jours auparavant: une mission préparatoire à un futur vol habité dans l'espace.

L'agence indienne de recherche spatiale (ISRO) a maintes fois promis d'envoyer d'ici à 2009 une sonde inhabitée vers la Lune puis d'ici à 2013 une mission similaire vers Mars, avant de tenter d'envoyer un jour un être humain dans l'espace.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Espace: la Russie et l'Inde exploreront ensemble la Lune (Roskosmos)

MOSCOU, 12 novembre - RIA Novosti. La Russie et l'Inde exploreront ensemble la Lune conformément à un accord signé lundi à Moscou par le chef de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov et le directeur de l'Organisation indienne de recherche spatiale Madhavan Nair.

Guéorgi Polichtchouk, directeur général du Groupe de recherche et de production Lavotchkine, avait annoncé plus tôt que la Russie envisageait d'envoyer une sonde vers la Lune en coopération avec l'Inde dans le cadre du programme d'étude de la Lune "Luna-Globe"en 2011.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une cooperation indo-russe? Mais ils font tout ensemble ces deux là.......

Il n'y a pas qu'eux, il y a aussi Israel !

Tiens Galil10, aurais-tu des infos sur cette nouvelle :

ISRO denies shelving spy satellite launch under US pressure 

Bangalore, Dec 04: The Indian Space Research Organisation (ISRO) has rebutted reports appearing in the media that it has shelved the launch of TechSar, the spy satellite, under pressure from Washington.

Reacting to media reports that said that India had aborted the launch of an Indo-Israeli spy satellite with synthetic aperture radar (SAR) literally at the launch pad stage due to last-minute pressure from Washington, ISRO sources said this was untrue.

They, however, refused to go on record about the issue, and just said the satellite would be launched soon.

Once completed, the satellite is capable of obtaining sharp images of civilian construction activities, including nuclear plants that may have a strategic bearing.

It can also scan cloud-covered mountain peaks. Lack of this capability enabled Pakistan-backed militants and army regulars to entrench themselves on the heights of Kargil, necessitating a huge armed response with many casualties.

If the SAR satellite had been launched on schedule, it would have been a first for both Israel and India.

Though official sources say that technical glitches prevented the launch of the satellite, according to the DNA report, the launch of TechSAR, mounted on a PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle), was aborted after American intervention.

TechSAR is technically an Israeli satellite being launched by the Indian Space Research Organisation (ISRO) for a fee, but the imagery captured by it would have been available to Indian intelligence.

It is slated to be the first in a series of spy satellites India is to launch with Israeli collaboration.

According to the DNA report, the need for satellites with SAR technology has been felt very strongly after Kargil, when Indian agencies were caught napping as Pakistani intruders entered Indian peaks and set up bases.

The images, available then from the Indian Remote Sensing (IRS) satellites and spy planes, were hazy and did not reveal any ground level movement – an intelligence failure, which proved critical.

The satellite was to be the first of three produced exclusively by or in partnership with Israel for meeting India’s intelligence requirements. (ANI)

Bureau Report with ANI inputs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Inde/Russie : discussions techniques sur une mission lunéaire conjointe

NEW DELHI, 18 décembre (Xinhua) -- L'Inde a entamé des  discussions techniques avec la Russie sur leur mission lunaire  conjointe, Chandrayaan-II, qui doit être lancée vers 2011-2012, a  informé mardi Press Trust of India. 

Un accord sur Chandrayaan-II a été signé par l'Organisation  indienne de recherche spatiale (ISRO) et l'agence spatiale  fédérale russe, Roskosmos, lors de la visite à Moscou le mois  dernier du Premier ministre indien Manmohan Singh. 

Chandrayaan-II bénéficiera des résultats de la première mission lunaire indienne dont l'objectif est de produire une carte  complète des caractéristiques chimiques de la lune et sa  topographie en 3 dimensions sur deux ans, précise le média. 

Selon Mylaswamy Annadurai, directeur du projet Chandrayaan-I,  l'étude de la surface de la lune aidera les scientifiques à  déterminer l'endroit exact où poser le rover ainsi que les lieux  stratégiques où mener les expériences. 

M. Annadurai s'est rendu en Russie fin novembre pour les  premières discussions techniques sur la mission Chandrayaan-II,  qui devrait durer bien moins longtemps que Chandrayaan-I, elle- même devant être lancée le 9 avril 2008. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Inde prévoit 70 missions spatiales

L'Inde envisage de mener 70  missions dans l'espace en cinq ans, trois fois plus que les cinq  années précédentes, afin de développer de nouvelles technologies  pour les besoins à venir, selon NDTV vendredi. 

« Nous avons proposé quelque chose comme 70 missions en tout  par rapport à 26 environ dans la période du 10ème plan, » a  déclaré le président de l'Organisation de recherche spatiale, G  Madhavan Nair. 

M. Nair, également secrétaire au service spatial, a indiqué que l'objectif est de répondre aux exigences de l'ère de la  communication et de travailler dans le domaine des nouvelles  technologies du futur. 

« Les développements futurs seront orientés vers la mission  spatiale habitée et les satellites réutilisables ainsi que les  satellites Ka-band, » a-t-il fait savoir. 

Le budget annuel 2008/09 pour le Département de l'espace s'est  élevé à 47 milliards de roupies (environ 120 millions de dollars  américains), soit une augmentation de 25 % par rapport à l'année  fiscale précédente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les indiens ont encore des problemes de fiabilité sur leurs lanceurs. Ce sera l'occasion de prouver une amélioration dans ce domaine.

Le GSLV permet d'envoyer 5t en orbite de transfert contre 21t pour Ariane 5.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Inde: lancement réussi d'une fusée avec dix satellites à bord

L'Inde a réussi lundi à lancer dans l'espace une fusée transportant dix satellites, depuis Sriharikota dans l'Etat indien de l'Andhra Pradesh (sud), selon des images de télévision.

La fusée Polar Satellite Launch Vehicle (PSLV) a été lancée lundi à 09H20 locale (03H50 GMT).

Elle avait à son bord dix satellites, dont un satellite indien Cartosat-2A et huit autres satellites développés par des instituts de recherche canadiens et allemands, selon la télévision publique.

"La mission a été parfaite", a déclaré Madhavan Nair, président de l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), basée à Bangalore.

"C'est un moment historique car c'est la première fois que nous lançons dix satellites lors de la même mission", a-t-il ajouté.

Les satellites ont été déployés en orbite les uns après les autres, la mission ayant duré vingt minutes.

L'Inde a débuté son programme spatial en 1963 et a depuis lors développé et placé plusieurs de ses satellites dans l'espace. L'Inde dispose également de ses propres lanceurs pour réduire sa dépendance vise à vis d'autres agences spatiales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ESPACE - L'Inde lancera en 2009 un satellite conçu par des étudiants russes

Projet fortement promu par l'ancien président A.P.J. Abdul Kalam -qui fut aussi le père du programme de missiles indiens, la mise en orbite d'un satellite conçu par des étudiants russes et indiens devrait intervenir en 2009.

Sans qu'il soit précise sur lequel des lanceurs PSLV le satellite serait embarqué -4 ou 5 tirs de PSLV sont prévus dans l'année, en plus de la mission Chandrayaan-1 vers la Lune- le président de l'Indian Space Research Organisation (ISRO), M. G. Madhavan Nair a confirme que le satellite, qui pèse moins de 100 kg, serait bien lance cette année.

Le satellite devrait avoir pour mission de collecter des informations sur l'atmosphère terrestre, les émissions solaires, il devrait aussi permettre d'observer l'espace et avoir des fonctions de cartographie terrestre. L'objectif de ce projet est cependant moins ses résultats scientifiques que la tentative d'essayer de créer des vocations pour la recherche spatiale chez des jeunes scientifiques des deux pays.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Inde s'apprête à lancer sa première mission vers la Lune

MADRAS (AFP) — L'Inde doit lancer mercredi sa toute première mission inhabitée vers la Lune, une nouvelle preuve de son rang de grande puissance spatiale d'Asie en concurrence avec la Chine et le Japon.

Cet événement historique se déroulera un mois après que le rival chinois --qui dispose en la matière d'une colossale longueur d'avance-- a réussi à faire sortir un Homme dans l'espace et réaffirmé son ambition d'effectuer un vol habité vers la Lune.

Le lancement de la sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 par la fusée vecteur de satellites (PSLV) est programmé mercredi à 06H20 (00H50 GMT) depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota, une péninsule à la frontière entre les Etats méridionaux du Tamil Nadu et de l'Andhra Pradesh, à 100 km au nord de Madras.

"Tout se déroule absolument comme prévu", a assuré à l'AFP un directeur du centre spatial, M.Y.S. Prasad, en déclenchant le compte à rebours lundi à l'aube. Avant même la réussite de cette mission, le ministre des Sciences Kapil Sibal l'a qualifiée de "moment de fierté" pour l'Inde. Des météorologues surveillent tout de même la formation d'une dépression, voire d'un cyclone, au-dessus du sud du sous-continent d'ici à mercredi.

La mission devrait se dérouler en trois étapes: le décollage de la fusée, la mise en orbite de la sonde lunaire à 385.000 km de la Terre et une série d'expériences et d'observations autour de la Lune pendant deux ans, comme la recherche de présence d'eau, de minéraux et de substances chimiques.

Ce programme inhabité, d'un budget de 80 millions de dollars, sera suivi par un autre en 2012, peut-être même dès 2010, ont annoncé l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) et le ministre Sibal.

Après les alunissages de vaisseaux habités entre 1969 et 1972 dans le cadre du programme américain Apollo, les grandes puissances asiatiques --le Japon, la Chine et l'Inde-- sont engagées dans une course à la conquête de la Lune dont ils veulent faire une plate-forme d'exploration de l'espace et de la planète Mars.

New Delhi veut mener 60 missions spatiales d'ici à 2013, y compris vers la Lune et vers Mars, avant de tenter d'envoyer un être humain dans l'espace. Une fois Chandrayaan-1 réussie, "la prochaine étape consistera à envoyer une mission habitée vers la Lune pour laquelle des essais ont déjà commencé", a déclaré G.K. Menon, ancien patron de l'ISRO.

L'Inde était parvenue en 2007 à récupérer sur Terre une capsule envoyée quelques jours plus tôt dans l'espace. Il s'agissait d'une mission préparatoire à un futur vol habité dans l'espace.

Ce nouveau poids-lourd économique, qui se rêve en superpuissance, veut aussi se faire une place dans le club restreint des pays capables de lancer des satellites à des fins commerciales. Les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Ukraine et l'Agence spatiale européenne se partagent ce marché évalué à 145 milliards de dollars pour les dix ans à venir, selon le cabinet spécialisé Euroconsult.

En avril, l'industrie spatiale indienne avait déjà réussi l'exploit mondial de placer sur orbite --en même temps et avec un seul lanceur-- dix satellites, dont huit étrangers. Le géant d'Asie du Sud facture ses lancements 30% à 40% moins chers que d'autres agences spatiales internationales.

Le programme spatial de l'Inde, puissance atomique militaire, a démarré en 1963 mais était jusqu'à récemment réservé au lancement de ses propres satellites, dont le premier remonte à 1980.

New Delhi n'hésite pas non plus à offrir ses services dans l'espace pour la sécurité régionale: l'ISRO avait lancé en janvier un satellite espion israélien censé surveiller les installations nucléaires de l'Iran, provoquant la colère de Téhéran.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lancement réussit pour Chandrayaan-1! Bravo à l'Inde pour mettre en pratique ses ambitions déclarées, et cela malgré des conditions technologiques et financières encore limitées.

A ce propos Mani, les 120 millions de dollars américains de budjet me paraissent peu (j'avais lu quelque part en 2006 que ce budjet équivalait déjà à plus de 200 millions de dollars à cette époque), bien que le PPA soit different (entre ce que l'on peut faire avec 120 millions de dollars en Inde et ce que l'on peut faire aux USA avec la même somme).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le lancement de Chandrayaan donne envie à de nombreux scientifiques de rentrer en Inde

BOMBAI, 28 octobre (Xinhua) -- Le lancement réussi de la première sonde lunaire inhabitée indienne Chandrayaan-1 a donné envie à beaucoup de scientifiques spatiaux indiens vivant à  l'étranger de rentrer en Inde afin d'obtenir un poste à  l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), a rapporté  mardi l'Indo-Asian News Service (IANS). 

"Notre mission vers la Lune a éveillé l'intérêt de la  communauté scientifique mondiale. Le lancement a donné envie à  beaucoup de scientifiques spatiaux indiens résidant à l'étranger de revenir et de travailler dans notre organisation pour  promouvoir leurs perspectives de carrière", a déclaré à l'IANS un responsable supérieur de l'ISRO, qui requière l'anonymat. 

Le responsable affirme que les demandes de renseignements sur d'éventuels postes disponibles à l'Agence spatiale affluent  depuis le 22 octobre , jour du lancement de Chandrayaan au  centre spatial de Sriharikota, situé à environ 80 km au nord de  Chennai. 

De nombreuses personnes d'origine indienne, qui travaillent  actuellement à l'administration nationale de l'aéronautique et de  l'espace (NASA) aux Etats-Unis et à l'Agence spatiale européenne  (ESA) en Europe ou à Kourou ,en Guyane française, en Amérique du  Sud, commencent leur carrière comme scientifiques à l'ISRO ou dans d'autres instituts indiens avant d'émigrer dans d'autres pays,  selon l'IANS.

Voilà une bonne nouvelle après avoir subi et encore maintenant la fuite des cerveaux indiens à l'étranger !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Inde prête à lancer un satellite de capture d'image avec une contribution israéliennes

NEW DELHI, 20 mars (Xinhua) -- L'Inde va probablement lancer le mois prochain un satellite captant les images (RISAT), construit  avec une "importante contribution" de l'industrie aéro-spatiale  israélienne, depuis la base de lancement de Sriharikota dans le  sud de l'Inde, a rapporté vendredi l'agence de presse sémi- officielle indienne Press Trust. 

Un responsable de l'Organisation indienne de la recherche  spatiale (ISRO), cité par Press Trust, a affirmé qu'Israël a  fourni un radar synthétique avec brèches, qui est en fait le " noyau" du satellite de 1.780kg qui détecte à distance. 

La contribution israélienne est perçue comme un "retour  d'ascenseur" à New Dehli pour le lancement d'un engin spatial  israélien Techsar à bord d'un appareil de lancement de satellite  polaire depuis la base de Sriharikota l'année dernière, a indiqué  le reportage. 

"RISAT devrait probablement être lancé dans la première moitié  d'avril. Nous envisageons (le faire) le 5 ou le 6," a indiqué  l'officiel cité dans le reportage. 

Sriharikota est une île barrière au large de la côte de l'Etat  du sud d'Andhra Pradesh en Inde qui abrite le seul centre de  lancement de satellite de l'Inde. 

Le Centre spatial Satish Dhawan est utilisé par l'  l'Organisation indienne de la recherche spatiale (ISRO) pour  lancer des satellites utilisant des roquettes de différents stades telles que l'Engin de lancement de satellite polaire et l'Engin de lancement de satellite géosynchrone.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur le dernier Air&Cosmos, il est indiqué que l'Inde devrait acheter un Soyouz pour lancer 2 astronautes indiens en orbite en 2013 (plus un russe qui commandera la mission), vol d'une semaine.

Et le 1er vol habité depuis l'Inde devrait avoir lieu en 2015-2016 depuis un GLSV.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils veulent envoyer des hommes dans l'espace alors qu'ils ne sont même pas foutus de construire une route... :-[

Le programme spatiale Indien pour se la péter face au Chinois et aux Pak, c'est limite pathétique. un budget de 150 millions de Dol quand la majorité de la population n'a pas accès a l'eau potable, c'est tout simplement minable.

Désolé je suis en Inde depuis 3 mois, je n'aivraisemblablement pas encore compris la dynamique de ce pays, mais Je n'ai pas pus m'empêcher de noter les queues de gamins devant les temples qui mendient de la bouffe, pendant que mes "collègues" indiens me bassinent a longueurs de journées avec la grandeur de l'Inde et de ses pseudo succès technologiques qui datent de la préhistoire. Vraiment aucune honte!

Image IPB

Par terre, sans doute un futur astronaute indien .

Désolé c'est HS, a limite du Troll. Ne me nourrissez pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas d'accord avec toi !

Nous n'avons pas la même sensibilité de la misère ou de l'être humain ou de la mort. Moi, ça ne me choque pas de voir une personne décèdée ou par terre, en Occident : oui !

En outre, tu ne peux pas empêcher l'élite intellectuelle indienne d'accéder au progrès et savoir de la haute technologie et science sous prétexte de pauvreté, cela s'appelle de la discrimination.

Tu oublies que les Indiens sont peu matérialistes par rapport aux occidentaux et Chinois. De plus, il y a une sorte de sélection où les faibles sont indirectement éliminés ou exploités cruellement.

Malheureusement, la société indienne est gangrenée par la corruption, l'injustice, le fatalisme d'où un certain immobilisme, l'extrémisme religieux + la criminalité à tous les niveaux (du plus bas de l'échelle au plus haut).

Moi, j'espèrais un homme de poigne et de fer qui éradiquerait les bandes mafieuses, les politiciens véreux, les extrémistes religieux, les nombreuses injustices faites aux pauvres comme les trafics d'organes, de pédophilies, de surendettement, de rackets, conditions de travail moyen-âgeux... Mais un tel type se ferait descendre du jour au lendemain ! Ou alors, il a besoin de l'appui ou de l'aval d'une organisation (l'armée), ou de lobbying financier, ou de mouvements nationalistes puissants, ... pour faire un grand nettoyage.

Mais, je ne crois pas que les droits de l'homme, Amnesty international, certains pays, ... apprécieraient cet homme fort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureux tu a nourris la sale bete que je suis ... regarde j'ai les poils qui poussent! >:(

Euh! Descrimination ... envers qui? c'ette pauvre elite indienne qui pratique encore la politique de caste ? Parce que perso j'ai rien contre les riches ...  puisqu'on est dans le spatiale, j'aime bien Richard branson et mark Shuttleworth; peter de tune c'est deux la.  En revanche les salauds qui prefere comme tu dis pratiquer la "sélection où les faibles sont indirectement éliminés ou exploités cruellement".  ca me file la gerbe et je crois qu'on se rejoint la-dessus. Mais tu devrais etre mieux mieux place que moi pour reagir. Moi apres tout, je ne suis qu'un emmigre dans ce pays, j'ai juste le droit de me taire ou d'aller voir ailleur. (je vais tout de meme rester  ;) J'aime bien la Kingfisher et le Dal Makni) 

'suite, Euh! pas materialiste les indiens? ... Ah? T'aurais du venir visiter la derniere auto expo la semaine passee a Delhi, ca a faillit tourner a l'emeute, ils ont du fermer des halls.

Confond pas richesse et materialisme, on peut-etre pauvre et etre hanter par le desir de posseder. 

Pour en revenir a L'elite Indienne, elle n'a rien a foutre d'acceder a la technologie de pointe, ce qu'elle veut c'est se la peter grave avec le bling bling et les raybans surdimensionner.

Parce qu'il n'y a rien d'incompatible a developper de la haute technologie quand elle est destinee a servir le pays avec des retombees qui renforcent le developpement industriel et les creations d'emplois .

Par example; developper les hopitaux et materiels medicaux ce n'est pas du lowtech. Maitriser l'agronomie ce n'est pas non plus un truc de cul terreux. Preserver ses ressources au lieu de les pillier c'est tout de meme pas fait pour les QI d'huitre. maintenant ca flambe moins qu'une fusee et ca n'est pas aussi telegenique quand ca passe sur la tele du voisin (CCTV)

Car tu me cite la Chine, mais le vieux Deng avait choisit de geler le programme spatiale chinois pendant des decennies en faveur du developpement du tissus industriel de son pays. En pragmatique il a choisis de donner du boulot a son peuple, pour qu'il puisse bouffer. Il a laisser de cote la propagande de frime de Mao au profit d'une politique de developpement qui pouvait paraitre terre a terre mais dont ont voit le resultat desormais. Effectivement aujourd'hui les chinois friment, mais ils ont quelques raisons de le faire. (Ils ont aussi les moyens d'etre materialisme). Leur patience a ete recompensee. 

C'est pourquoi, malgre ma passion pour l'espace, je trouve que developper un petard pour mettre en orbite des bonzommes pour pas avoir l'air cave en face du voisin dont le peuple n'est, lui, pas sous-alimenter malgres son milliard quatre, c'est border line. On voit bien que les motivations ne sont pas orienter sur les retombees du programme sur l'industrie indienne, mais sur le paraitre, la propagande. Le programme spatiale indien fait un peu poudre aux yeux.

C'est exactement a l'image du Tejas  avec ses + de 30 ans de R&D, mais qu'on nous presente comme un avions de 4 eme generation .

Ou encore du Arjun, le char ultramoderne qu'est cense avoir le niveau d'un leopard et d'un leclerc avec bientot 40 ans de developpement ... c'est tellement pourris qu'il prefere moderniser leurs vieux T72 et combler le manque avec du T90. Des millions de cramer dans ses joujoux avec un retour de savoir faire proche du zero pour l'industrie. 

Pour en revenir aux spatiale les ambitions chinoise, japonaise et coreen en matiere spatiale m'interressent enormement, ce sont des pays qui developpent ou ont developpe un certain progres social en meme temps qu'ils ont fait progresser leur technologie. Les retombee sur l'ensemble de leurs activites concerne aussi l'ensemble de la population. En inde a chaque lancement reussis, on dirait avant tout qu'il s'agit du succes d'une classe et pas du succes d'une nation. De la a penser que le programme spatial Indien serait surtout un jouet pour gosse de riche ...

Mais j'admet qu'il serait presomptueux de ma part de resumer ce pays negativement apres y avoir passe seulement trois mois. Un peu cour pour se faire une idee du developpment. Meme si comme l'on dit, c'est la premiere impression qui compte, mon opinion changera vraisemblablement comme elle a change a propos de la Chine. Je ne souhaite de toute facon que du bien a ce pays. Mon contrat est signe pour deux ans, je ne compte pas rester en Inde apres ca... Mais j'ai aussi dit ca a propos de la Chine ou je suis au finale reste 10 ans. (et j'ai le mal du pays, Guangzhou me manque terriblement  :'( ca influence peut-etre ma vision des choses).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'inde, c'est plus un jouet qu'autre chose, pour satisfaire un besoin national .

La chine a des ambitions spatiales, il est clair qu'ils veulent y'aller, pour ce faire, ils font ce qu'ils savent

faire de mieux, ils ont achetés les programmes russes, cle en main, et ils refont tout avec l'aide des russes

en adaptant la techno à leur couleur.

reste le rendez vous, la station, la lune, les mission vers mars, après ils verront, ca boost leur R&D.

Ca marche pas mal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'inde, c'est plus un jouet qu'autre chose, pour satisfaire un besoin national .

Tout  fait d'accord. Je parie que le budget spatial est relativement réduit par rapport au budget global. Ce ne sont pas les 100 millions que coûteront la balade spatiale qui aurait pu augmenter significativement le niveau de vie de plus d’un milliard d’Indiens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que le programme indien tient plus de la gesticulation que du concret effectivement. Cependant ces 100 millions permettent de maintenir/acquérir un minimum de compétences en attendant un véritable éveil et une politique ambitieuse. Cela dit l'Inde a encore beaucoup de travail dans d'autres domaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le programme spatial indien est étroitement lié au programme de missiles balistiques. L'un nourrit l'autre et si les retombées publiques ne se voient qu'à travers une certaine propagande, celles militaires doivent être toutes autres.

Du reste, on ne peut nier que les scientifiques indiens désirent également explorer l'espace.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Fouineur,

Je suis d'accord qu'il y a du bling-bling de l'élite dirigeante et intellectuelle, un certain chauvinisme pour cacher certaines réalités affligeantes et désastreuses, et ce n'est pas la 1ère fois (ça existait à l'époque d'Indira Gandhi avec le 1er essai nucléaire 1974, la 1ère voiture "Made in India" dans les années 70, ...). D'où l'illusion de nombreux de mes compatriotes à une Inde forte et puissante, indépendante, ...  :P

En matière de développement d'hôpitaux, d'agriculture, ... L'Inde travaille en étroitement collaboration avec Israël (sociétés) ainsi qu'au niveau sécurité intérieure (renseignement, police, ...) où c'est réellement catastrophique. Tout comme j'ai appris que des officiers militaires israéliens participaient et conseillaient l'état-major indien en matière de défense lors de réunions.

En fait, l'Inde vit sous un certain protectorat russo-israélien + USA dans de nombreux domaines ce qui annihile toute indépendance  :-\ mais ça la population indienne ne le sait pas du tout !

Enfin, d'accord que le programme spatial est une sorte de propagande ou de poudre aux yeux.

P.S. : tu es assez courageux pour rester aussi longtemps en Inde, je connais certains qui n'ont pas voulu renouveller leur contrat ou préfèrent partir le plus rapidement de cet enfer miséreux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/linde-contrainte-de-repousser-son-programme-de-vol-habite_32721/#xtor=RSS-19

Pour le président de l’Isro, K. Radhakrishnan, «  l’Agence spatiale devra d’abord maîtriser la technologie des fusées pour lancer des satellites avant de faire évoluer un lanceur pour une mission habitée ». Ainsi, l’Isro va devoir rapidement porter la fiabilité de son lanceur aux standards internationaux imposés en quelque sorte par les familles Ariane 5 et Soyouz. Pour y parvenir, l’Agence spatiale indienne compte beaucoup sur le développement de son étage cryogénique CUS qui doit amener le lanceur à une fiabilité proche des 99 %.

Concernant les vols habités, le lanceur futur sera une évolution du GSLV. C'est pourquoi l’Isro veut s'assurer de la fiabilité de cette fusée, actuellement utilisée pour lancer des satellites. Les ingénieurs ne pourront pas bâtir un lanceur qualifié pour le vol humain si la version de base n’est pas aussi sûre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5228
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    scrat s16
    Membre le plus récent
    scrat s16
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20343
    Total des sujets
    1150775
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets