Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Programme spatial indien


Mani
 Share

Recommended Posts

on voit que ca stresse pas mal, jusqu'au déploiement du satellite, ca rigole pas.

edit: un blog intéressant sur le programme

http://regard-sur-la-terre.over-blog.com/article-en-inde-lancement-imminent-du-satellite-spot-6-par-la-fusee-pslv-c21-109879682.html

Image IPB

Spot 6 : petit, agile, il fera mieux que ses parents

L’année du dixième anniversaire du lancement de Spot 5, Spot 6, qui sera rejoint dans un an par son jumeau Spot 7, assurera la continuité de la famille Spot.

Réalisés à Toulouse par Astrium Satellites et opérés par Astrium Services, Spot 6 et Spot 7 seront placés sur la même orbite que les satellites Pléiades. Positionnés ainsi, la constellation de 4 satellites pourra fournir des images très rapidement.

Mieux que ses parents ? Il est beaucoup plus léger, 720 kilogrammes, à comparer aux trois tonnes de Spot 5. Il conserve un des atouts qui a fait le succès de Spot 5 : une large fauchée de 60 km. La performance, c’est de fournir sur des images couvrant une zone aussi large en une seule passe une résolution très supérieure : les produits images seront échantillonnés à 1,5 mètres.

Au total, une capacité d’acquisition de six millions de km² par jour !

Un autre record : Spot 6 et Spot 7 sont conçus pour avoir une durée de vie de 10 ans. C’est beaucoup plus que la norme pour les satellites en orbite basse.

ernier record : le calendrier de développement. 3 ans et demi : même en réutilisant en partie des solutions éprouvées (le télescopes NAOMI en SiC par exemple), c’est un exploit de mener à bien un programme aussi exigeant en si peu de temps. Il fallait également innover pour tenir les exigences de qualité : une nouvelle plateforme Astrosat 500 MkII, une nouvelle avionique, un nouveau détecteur pour l’instrument.

Cela a été rendu possible grâce à l’exceptionnelle mobilisation de plus de 500 personnes dans les équipes impliquées.

Anecdote : dimanche, c'était en fait le deuxième vol de Spot 6. Le 1er août 2012, il avait quitté Toulouse à bord d’un Boeing 747 cargo pour rejoindre l’Inde. Pendant tout le mois d’août, l’équipe projet sur place a préparé ce lancement.

J’aurai l’occasion de revenir en détail sur les caractéristiques de Spot 6 en présentant, très vite je l’espère, les premières images. On reparlera également de son financement : c’est peut-être la plus grande nouveauté... un modèle totalement inédit.

Link to comment
Share on other sites

ISRO to launch Indo-French ‘SARAL’ satellite on 12-12-12

http://post.jagran.com/ISRO-to-launch-IndoFrench-SARAL-satellite-on-121212-1347448730

Bangalore: Indo-French satellite "SARAL" would be launched onboard PSLV-C20 from the spaceport of Sriharikota on December 12, this year, Indian Space Research Organisation Chairman K Radhakrishnan said on Wednesday.

"PSLV-C20 will be assembled in about 25 days in Sriharikota and the satellite will be launched on December 12, 2012. As somebody said it's 12-12-12 (launch date)," he said at the Bangalore Space Expo 2012 here.

Radhakrishnan also said the European space consortium Arianespace would launch India's GSAT-10 communication satellite from Kourou in French Guiana at 2.30 AM (Indian time) on September 22.

ISRO officials said SARAL is a small satellite mission with payloads -- Argos and Altika -- from French space agency CNES for study of ocean parameters towards enhancing the understanding of the ocean state conditions which are otherwise not covered by the in-situ measurements.

The satellite has been built by ISRO, which would also take care of the launch services.

SARAL will provide data products to operational and research user communities, in support of marine meteorology and sea state forecasting; operational oceanography; seasonal forecasting; climate monitoring; ocean, earth system and climate research, the officials said.

Referring to the GSAT-10 communication satellite, Radhakrishnan said, "We are going to French Guiana for the launch because the satellite weighs 3.4 tonnes which cannot be lifted by any of our vehicles -- PSLV or GSLV."

Officials said GSAT-10 would carry 30 transponders, including 12 in Ku band, along with a GAGAN (GPS Aided GEO Augmented Navigation) payload. GSAT-10 is a Rs 750 crore mission, including launch services cost.

GSAT-10, which will have a minimum operational life of 15 years, is envisaged to augment the growing need for transponders and provide communication services and augment the existing ones.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

L'Inde confirme une mission spatiale pour étudier Mars

L'Inde a confirmé jeudi son intention de lancer une mission spatiale d'étude de Mars en octobre, consistant en une sonde orbitale qui procédera à diverses mesures et observations du climat et de la géologie de la planète rouge.

Le budget de cette mission a été estimé à 70 millions de dollars (50 millions d'euros), contre 90 millions de dollars annoncés en septembre dernier par l'Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO) qui avait initialement tablé sur un lancement en novembre cette année.

"Plusieurs missions spatiales sont programmées pour 2013, dont la première mission de l'Inde vers Mars" et le lancement du premier satellite de navigation, a indiqué le président de l'Inde, Pranab Mukherjee lors de l'inauguration de la nouvelle session parlementaire.

Le projet doit marquer une nouvelle étape dans la mise en oeuvre par l'Inde d'un ambitieux programme spatial, qui avait permis l'envoi d'une sonde sur la lune il y a trois ans. Un premier vol habité dans l'espace est envisagé par les Indiens en 2016.

Le programme spatial indien est source de grande fierté nationale, mais il est également vivement critiqué pour son coût dans un pays qui reste frappé par une grande pauvreté. Lancé en 1963, le programme spatial de l'Inde avait pour objectif principal de réduire sa dépendance vis-à-vis de pays tiers pour le lancement de ses satellites.

L'Inde avait fait son entrée sur le marché international des lancements commerciaux avec la mise en orbite en 2007 d'un satellite italien. En janvier 2008, une fusée indienne avait lancé un satellite espion israélien. Le programme spatial indien avait toutefois subi un important revers en décembre 2010, quand un lanceur avait explosé avant de tomber dans le golfe du Bengale après avoir dévié de son plan de vol initial.

Link to comment
Share on other sites

Deux satellites canadiens seront lancés lundi en Inde

Radio Canada

Beaucoup de choses dépendent de NEOSSat et Sapphire, deux satellites canadiens devant être lancés à partir de l'Inde lundi.

NEOSSat (Near-Earth Object Surveillance Satellite, ou satellite de surveillance des objets voisins de la Terre) aurait peut-être pu s'avérer utile s'il avait été en place avant qu'un météore n'explose récemment au-dessus de la Russie.

David Cooper, le président de Microsat Systems Canada, affirme que l'engin automatisé sera à l'affût des astéroïdes « Atens » qui traversent parfois l'orbite terrestre.

Ce type d'astéroïdes circulent autour du Soleil de façon elliptique et traversent périodiquement le plan orbital de notre planète.

Selon M. Cooper, le nouveau satellite est spécifiquement conçu pour repérer ce type d'astéroïdes qui ne peuvent être repérés à partir du sol, en raison de la diffraction de la lumière du soleil dans l'atmosphère.

L'espoir est qu'en comprenant mieux la trajectoire d'un astéroïde, il soit possible de prendre des mesures pour se protéger.

Lors d'une récente entrevue, Alan Hildebrand, de l'Université de Calgary, a indiqué que des études étaient déjà en cours pour déterminer de quelle façon un astéroïde menaçant pouvait être dévié.

Selon le scientifique, l'une des options consisterait à faire exploser une bombe près d'un astéroïde, tandis qu'une autre supposerait l'utilisation d'un engin spatial pour faire dévier l'objet.

Le satellite de 15 millions de dollars, qui orbitera à environ 800 km de la Terre toutes les 100 minutes, est le premier télescope spatial consacré à l'observation des astéroïdes potentiellement dangereux.

Il sera suivi par Sapphire, le premier satellite militaire canadien.

Ce deuxième engin sera entre autres utilisé pour appuyer des opérations militaires canadiennes et internationales, ainsi que pour des engagements conjoints, comme au sein du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

Link to comment
Share on other sites

Rocket PSLV-20 successfully puts seven satellites in orbit

http://www.youtube.com/watch?v=hgB6zwTFl60

Chennai: Indian Space Research Organisation (ISRO) successfully launched Indo-French satellite 'SARAL' from the spaceport of Sriharikota, Andhra Pradesh on Monday.

The satellite aimed at oceanographic studies along with six foreign mini and micro satellites onboard ISRO's workhorse rocket PSLV was launched from the first launch pad of Satish Dhawan Space Centre at 6.01 pm and successfully placed into orbit .It was initially slated for blast-off at 5.56 pm local time.

President Pranab Mukherjee was also present at the mega launch.He witnessed the first of the 10 space missions planned by the Indian Space Research Organisation (ISRO) for 2013 and also the country's 101th space mission.

The other dignitaries who witnessed the successful launch were Andhra Pradesh Governor E.S.L.Narasimhan, Chief Minister N. Kiran Kumar Reddy and Minister of State in the Prime Minister's Office V. Narayanasamy.

With a rich orange flame at its tail and a plume of white fume, the rocket ascended towards the evening skies amidst the resounding cheers of ISRO scientists and a media team assembled at the launch centre.

People perched atop nearby buildings too happily clapped as PSLV-C20 went up towards the heavens.

Mukherjee congratulated the scientists. "Delighted to witness the remarkable launch of the PSLV. I congratulate ISRO for successfully executing the mission," he said.

Exuding happiness, ISRO Chairman K.Radhakrishnan said: "It's a successfull launch."

The 59-hour countdown for the launch commenced at 6.56 AM Saturday.

This is the 23rd mission of PSLV, which has an impeccable record of 21 consecutive successful flights. This is the ninth time ISRO is using the 'core alone' variant of the rocket.

The 668.5 kgs and 44.4 metres tall rocket had a lift off mass of 229.7 tonnes. Besides SARAL, it would put into orbit two micro-satellites UniBRITE and BRITE from Austria and AAUSAT3 from Denmark and STRaND from United Kingdom as also one micro-satellite (NEOSSat) and one mini-satellite (SAPPHIRE) from Canada.

ISRO had initially planned to launch SARAL on December 12 last year but postponed it to carry out additional tests to "address technical issues to ensure reliability".

The ISRO-built SARAL is a 410-kg satellite with payloads -- Argos and Altika -- from French space agency CNES for study of ocean parameters towards enhancing the understanding of the ocean state conditions which are otherwise not covered by the in-situ measurements.

In view of the expected presence of the President, the Satish Dhawan Space Centre has been put under a thick net of security, officials said.

SARAL will provide data products to operational and research user communities, in support of marine meteorology and sea state forecasting; operational oceanography; seasonal forecasting; climate monitoring; ocean, earth system and climate research, the officials said.

Altimeter (Altika) would help study the sea surface heights while Argos payload is a satellite-based data collection platform.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

L'Inde veut aussi son propre système de positionnement global par satellite

Jeudi 25 Avril 2013 à 12:59 L'Inde veut aussi son propre système de positionnement global par satellite Après les Etats-Unis, l'Europe, la Russie et la Chine, c’est au tour de l'Inde de se lancer dans la course au système de positionnement global par satellite (GPS). Selon « Times of India », qui se base sur les déclarations du responsable du centre spatial indien (ISRO), l'Inde devrait posséder très rapidement son propre système, désigné Indian Regional Navigation Satellite System (IRNSS), qui s'appuiera sur 7 satellites, sachant qu’il sera possible de passer à un total de 11 au cours des prochaines années. Le lancement du premier de ces satellites est prévu pour le mois de juin prochain et, à l'instar des autres systèmes de localisation globale que l'on connait déjà, il sera utilisé à des fins civiles et militaires.

Source :www.telesatellite.com

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

http://www.aviationweek.com/Article.aspx?id=/article-xml/asd_06_13_2013_p04-02-587600.xml

NEW DELHI — Four Indian satellites are slated for launch over the next two months, a senior space scientist says, using both Indian and foreign launchers.

“Between July 1 and July 26, we hope to loft a navigation satellite and Insat-3D meteorological satellite, followed by the launch of a communication satellite, GSAT-14, and a military satellite, GSAT-7, in August,” the scientist at the Indian Space Research Organization (ISRO) tells Aviation Week.

GSAT-14 will launch aboard India’s Geosynchronous Satellite Launch Vehicle (GSLV). The launch of GSLV-D5, fitted with an indigenous cryogenic engine, is expected to take place in “July-end or early August,” from the spaceport in Sriharikota, off the coast of the south Indian state of Andhra Pradesh, he says. GSAT-14 features six extended C band and 6 Ku band transponders.

The GSLV is a three-stage vehicle and stands 49 meters (160 ft.) tall, with a 414-ton liftoff weight. It has a maximum diameter of 3.4 meters at the payload fairing.

ISRO’s last two attempts to launch the rocket — GSLV-F06 carrying satellite GSAT-5P on Dec. 25, 2010, and GSLV-D3 carrying satellite GSAT-4 on April 15, 2010 — were unsuccessful.

“We have done studies related to previous failures and results of those studies have been thoroughly incorporated in the current GSLV for better results,” the official says.

On July 1, the Indian Regional Navigation Satellite System (IRNSS), the country’s first navigation and timing satellite, will be lofted on a Polar Satellite Launch Vehicle (PSLV-C22) from the spaceport.

Originally planned to take place on June 12, the launch of IRNSS was delayed due to a malfunction in one of the rocket’s systems.

IRNSS is designed to provide position accuracy of better than 10 meters over India and the region extending about 932 mi. around the subcontinent. It is designed to provide real-time position, navigation and timing services under all weather conditions for users including airlines, ships and observational posts.

Following that launch, there will be two separate launches on board a European Ariane 5 launcher from Kourou, French Guiana: the Insat-3D meteorological satellite on July 26 and the GSAT-7 advanced communication spacecraft in early August, the official says.

Link to comment
Share on other sites

L'Inde veut aussi son propre système de positionnement global par satellite

Jeudi 25 Avril 2013 à 12:59 L'Inde veut aussi son propre système de positionnement global par satellite Après les Etats-Unis, l'Europe, la Russie et la Chine, c’est au tour de l'Inde de se lancer dans la course au système de positionnement global par satellite (GPS). Selon « Times of India », qui se base sur les déclarations du responsable du centre spatial indien (ISRO), l'Inde devrait posséder très rapidement son propre système, désigné Indian Regional Navigation Satellite System (IRNSS), qui s'appuiera sur 7 satellites, sachant qu’il sera possible de passer à un total de 11 au cours des prochaines années. Le lancement du premier de ces satellites est prévu pour le mois de juin prochain et, à l'instar des autres systèmes de localisation globale que l'on connait déjà, il sera utilisé à des fins civiles et militaires.

Source :www.telesatellite.com

  Ben on est pas sorti du sable ... Européens, Chinois et maintenant Indiens qui veulent le leur ...

Link to comment
Share on other sites

ou comment polluer l'espace...

 La géolocalisation de précision pour les armements modernes et notamment de missilerie étant devenu aujourd'hui un axe stratégique majeur pour toutes les puissances qu'elles soient anciennes et toujours effectives, superpuissante, en cour de le devenir ou émergentes :

 Il n'existe apparemment pas de contexte qui garanti un signal leur permettant la précision nécessaire des armements selon brouillage, a tout moment même si ces puissances se retrouvent en opposition frontale avec les puissances qui les possèdent

 De la explique le contexte du pourquoi tout le monde veut de la géolocalisation propriétaire malgré le GPS/GLONASS dispo et les matos capable de tourner sur les 2 signaux, on ne pourra rien y faire ... Mais bon bonne nouvelle ça induit un contexte de "boom" en termes de lancement a assurer par les industries spatiales et sats a construires pour les 15 ans a venir :

  Comme par exemple un rapport de je ne sais plus qui d'ailleurs, envisageait que dans le monde sur les 15 prochaines années (en partant de 2011 je crois) qu'il y ait + de 1700 satellites ou lancement a réaliser, ce qui était un contexte historique de "boom" du lancement ou il va être capital de pouvoir s'y positionner commercialement et en capter le + possible vers soit en tant que prestataire ... Probablement que ce rapport avait vu aussi sur le contexte du besoin stratégique en explosion des sats de geolocalisation : Qui certes après ne seront probablement pas des sats pour la plupart a capter en termes de lancement pour Arianespace (ne pouvant espérer qu'avoir du Galileo a se mettre sous la dent et encore : de façon partielle car les russes doivent nous en lancer ...) mais cela implique aussi des créneaux difficilement extensibles pour ces puissances avec leurs lanceurs que vont occuper ces lancements et qui vont potentiellement les contraindre pour des satcoms qui sans ce contexte la, les auraient lancés eux même :

  Ben du coup être contraints d'aller voir un prestataire comme Arianespace par exemple ... Evidemment après sur 1700 sats évalués en besoin mondial sur 15 ans ils n'en sont qu'une goutte d'eau (moins de cent a réaliser entre galileo, le projet chinois et la indien) mais c'est toujours du créneaux utilisés chez ces puissances qui vont les contraindre a venir voir chez nous potentiellement pour le reste, et bien entendu en parallèle une explosion du marché du satcom ou même les petites puissances régionales doivent s'équiper ou projettent de le faire

  Mais reste a savoir sur 1700 sats ou tirs (ce qui ne veut pas dire la même chose forcément) quel impacts ... Car la ça va faire beaucoup en 15 ans

  La vraie mauvaise nouvelle en pollution spatiale est sur ce chiffre évalué du boom des lancements ... Pas tant les sats de geoloc qui vont se superposer bien que ça implique des orbites de même type toujours + chargées et de moins en moins dispo : Avec les sats modernes normalement déja, on a l'assurance il me semble qu'on les y fait plus "vieillir" après leur mort ... (pas sur ça ...)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

France and India meet in Space

On the occasion of the perfect launch of the Polar Satellite Launch Vehicle-C22 (PSLV-C22) by the Indian Space Research Organisation (ISRO), I am posting my interview with Yannick d'Escatha, the then Chairman and CEO of the Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), ISRO’s French counterpart.

The interview was conducted at the time of the launch of PSLV-C20.

http://claudearpi.blogspot.fr/2013/07/france-and-india-meet-in-space.html

Link to comment
Share on other sites

IRNSS : l'Inde déploie son système de positionnement par satellites

L’explosion en vol du lanceur russe Proton a occulté le lancement réussi du premier satellite du futur système de positionnement et de navigation IRNSS. Ce GPS indien devrait être opérationnel en 2015.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-irnss-inde-deploie-son-systeme-positionnement-satellites-47570/#xtor=RSS-8

Link to comment
Share on other sites

IRNSS : l'Inde déploie son système de positionnement par satellites

L’explosion en vol du lanceur russe Proton a occulté le lancement réussi du premier satellite du futur système de positionnement et de navigation IRNSS. Ce GPS indien devrait être opérationnel en 2015.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-irnss-inde-deploie-son-systeme-positionnement-satellites-47570/#xtor=RSS-8

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=nt7EGo2yZvU

On ne parle pas du déploiement ici. Un seul satellite en IGSO ne peut absolument rien faire. Ce que les Indiens sont en train de construire est une constellation similaire à la partie régionale de Beidou-2 chinois, à savoir dans le cas des Indiens 3 x GEO plus 4 x IGSO (Beidou-2 régional chinois a pour le moment 5 GEO + 5 IGSO + 2 MEO).

IRNSS-1A est la première brique.

Pour une couverture mondiale il faut aussi disposer des satellites MEO, ce que Galiléo est en train de faire, et ce que les Chinois sont en train de faire.

Vous pouvez avoir des informations plus précises sur IRNSS ici - http://www.isro.org/pslv-c22/pdf/pslv-c22-brochure.pdf

Précision de 20 m ? Même le système chinois fait mieux.

Le résultat publique de la dernière évaluation en Décembre 2012 après la mise en place de Beidou-2 partie régionale.

http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,7273.msg706140.html#msg706140

Le code civil de Beidou-2 régional donne une URE de 2m environ.

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

EGNOS en Europe fait la même chose il me semble. Mais il est utilisé en supplément des signaux GPS/GLONASS/GALILEO.

Pas la même chose.

Si GPS tombe, EGNOS n'est qu'un tas de ferraille dans le ciel. Beidou-2 et IRNSS sont indépendants, comme GPS, Glonass et Galiléo.

Si tu veux trouver un autre système similaire à EGNOS il y a QZSS japonais (Quasi-Zenith Satellite System), qui utilise les signaux GPS. A la différence d'EGNOS, QZSS pourrait être "indépendant" mais la précision chute à un niveau quasi-inutilisable même avec 4 satellites (les Japonais en ont lancé un seul pour le moment).

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

espace.jpgReport du retour en vol du GSLV

http://www.air-cosmos.com/espace/report-du-retour-en-vol-du-gslv.html

 

Près de trois ans et demi après l'échec de sa première tentative, l'Inde a reporté d'au moins une semaine son entrée dans le club des puissances spatiales maîtrisant la propulsion cryotechnique.

La chronologie du lanceur GSLV-D5 - doté d'un étage cryotechnique de conception indienne CUS-12 - a été interrompue 74 minutes avant son décollage prévu ce lundi à 11h20 TU du centre spatial Satish Dhawan, sur l'île de Sriharikota, en raison d'une fuite détectée sur le circuit d'UDMH du deuxième étage L37.5 à ergols liquides.

Le lanceur a été ramené sous son portique pour y être désassemblé et que l'étage incriminé puisse être purgé de ses ergols extrêmement toxiques.

La charge utile de ce vol est le satellite de télécommunications GSAT-14 de 1982 kg.

Depuis 2001, l'agence spatial indienne ISRO (Indian Space Research Organization) a procédé à six lancements du GSLV dans sa version Mark 1, avec un étage supérieur cryotechnique 12KRB fourni par l'industriel russe Khrounitchev (15KRB sur le dernier vol en décembre 2010). Cette version intérimaire est aujourd'hui abandonnée.

La version Mark 2 avec l'étage CUS-12 a volé une seule fois le 15 avril 2010 et n'a pu mettre sa charge sur orbite en raison de l'extinction de son moteur cryotechnique au bout de 2,2 secondes.

En l'absence d'une capacité de lancer ses propres satellites géostationnaires avec le GSLV Mark 2 ou sa future version lourde Mark 3 - dont un vol de développement doit avoir lieu en mars 2014 - l'ISRO est contrainte de faire appel à Arianespace.

Le satellite météorologique Insat 3D a ainsi été lancé le 25 juillet sur Ariane 5 VA214 et le satellite de télécommunications militaires GSAT-7 suivra sur Ariane 5 VA215 le 29 août.

La propulsion cryotechnique spatiale a été démontrée en vol par les Etats-Unis en 1963, l'Europe en 1979, la Chine en 1984, le Japon en 1986 et la Russie en 1987.

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

 

Le premier satellite militaire indien GSAT-7 va être lancé par la France (Ariane VA215) entre 2 et 2 h 30 du matin à Kourou ce vendredi 30 août 2013. Ce sera le 17ème satellite indien envoyé par Arianespace.

Ce satellite de communication et d'espionnage (2.5 t ) sera utilisé principalement par la marine de guerre indienne, mais les autres forces indiennes pourront en bénéficier.

Je suis surpris qu'une chose aussi délicate et sensible (l'aspect militaire et espionnage) soit confié à un pays tiers même ami et allié ?! ::)

De plus, ISRO aurait pu le lancer lui-même comme il l'avait fait avec le satellite espion israélien (Tecsar).

Link to comment
Share on other sites

Le lanceur le plus puissant dont dispose l'Inde est le GSLV pour l'instant et sa capacité GTO est donné pour 2.5T mais il n'a jamais lancé plus de 2.1T à aujourd'hui. Il est donc possible que:

 

* GSAT-7 soit un peu trop à la limite de ce que le GSLV peut théoriquement faire en terme de masse

* GSAT-7 soit trop volumineux pour la coiffe du GSLV ?

* L'Inde préfère assurer le coup et ne pas utiliser le GSLV à sa masse maxi de lancement pour l'instant.

 

J'ajoute que sur 7 tirs GSLV a quand même foiré 3 fois et que l'Inde est un client très fidèle d'Arianespace.

Edited by Julien
Link to comment
Share on other sites

Et il y a surtout des accords entre la France et l'Inde pour les lancements.

C'est vrai, mais c'est moins coûteux en Inde qu'en France un lancement. A moins qu'il y ait des accords avantageux et préférentiels par rapport à d'autres pays.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...