Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ici on cause Pistolet Automatique et revolver


Sard1
 Share

Recommended Posts

Un peut plus complexe en fonction de la zone nerveuse touchée le cœur peut effectivement cesser toutes fonction mais les poumons peuvent eux aussi déclarer forfait.

Certaines artères une fois ouvertes peuvent vider le corps en 20 minutes vers 5 la perte de conscience est irrémédiable à 10 certaines zones commencent à ne plus être irriguées..

Si cela vous intéresse il existe un livre de vulgarisation bien fait le tir de combat de S Hubner un balisticien allemand . 

Link to comment
Share on other sites

Le choc nerveux entraîne la crise cardiaque instantanée en fait ?

En gros ton système nerveux central ... perds les pédale ... il comprend pas bien ce qu'il se passe est a tendance a surréagir d'où un effet de choc. Si les blessures n'induisent pas de gros dégât au système cardiorespiratoire et au système nerveux ... normalement le système nerveux retombe sur ses pattes tout seul et l'état est contrôlé, mais si les blessure sont plus grave, avec hémorragie, chute de tension, ou dommage important au centre nerveux ... le système ne se remet pas tout seul et a des réactions inadaptés pouvant entrainer tout un tas de dysfonctionnement cardio respiratoire ou circulatoire qui entrainent la mort a très court terme sans soin adapté: arrêt de l'hémorragie et/ou sédation contre l'état de choc et/ou ventilation et circulation assisté.

Pour les artères ... fémorale, aorte ou carotide ... c'est le coma au bout d'une minute et la mort au bout de 3 ou 4.

Link to comment
Share on other sites

Merci de vos explications. C'est assez "cradeé comme sujet, mais je trouve que toute personne qui aime les armes doit un peu se poser la question.

En fait "être tué sur le coup" comme on dit, c'est très rare. Même si on est complètement HS dés la première balle, on ne meurt pas forcément tout de suite, même si c'est 'l"affaire" de quelques minutes.

Link to comment
Share on other sites

Voir que la meilleure munition (de guerre) doit mettre hors de combat sans tuer... sur le coup. Par contre une balle dans la zone aortique si les dommages sont important, c'est la mort en une poignée de secondes car il n'y plus d'irrigation tout simplement.

Un exemple d'ogive faite pour délivrer un choc important, la glaser. La blessure combinée à la douleur et évidemment l'impact sont suffisamment importants pour étaler n'importe qui (qui n'a pas de protection balistique évidemment). La transmission d'énergie est d'une rare violence et l'expansion de la grenaille cause une blessure interne massive.

De ce que j'avais pu comprendre le principal problème tenait dans le fait que le cœur accélérant précipitait la fin de la cible en augmentant le débit sanguin et donc l'hémorragie.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Berku prêt pour une petite empoignade

Les munitions comme la Glaser ne sont pas des munitions militaires mais de POLICE .

Ces munitions sont apparues avec les prises d’otages et les détournements d’avions des années 1970.

Le but du jeu n’est pas forcément de tuer mais de neutraliser l’adversaire le temps de le désarmer avec un écueil supplémentaire dans un avion en vol la décompression explosive si vous passez au travers du fuselage.

Dans cet esprit les munitionnaires ont repris les fameuses balles DUM-DUM censées transférer la majorité de son énergie au sujet et causer le fameux choc nerveux.

Que pour y arriver sur un sujet dépourvu de protection balistique il faille remplir l’une des deux conditions suivante soit que la munition touche un os assez important pour que la balle y reste ou disperse la majorité de son énergie en le traversant. L’autre solution c’est la déformation contrôlé ou non de l’ogive mais alors il faut recourir à de nombreuses astuces de structure de la balle certaines munition de chasse RWS ressemblent à une véritable usine à gaz.

Les munitions d’armes de poing  moins mais des munitions comme l’hydrachoc ou la Men Type Winchester pour Remington je ne me souviens plus du nom de son produit.

Mais le résultat est dans tous les cas une munition mutilante absolument non conforme aux règles de la guerre

Pour la mort par hémorragie attention avez-vous entendu parler de la minute du mort ?

C’est le cauchemar des policiers et pas que des troupes d’élites antiterroristes.

Le phénomène apparaît aux USA avec les drogues dures et des cas de plus en plus fréquents de morts abattant le policier qui pourtant avait placé une balle en plein cœur.

Des études plus poussées notamment avec des modèles informatisés permettent de comprendre le phénomène mais pas d’en tirer des règles.

Si vous voulez l’on peut revenir sur le sujet genre l’efficacité des munitions mais j’ai bien peur que la chose soit déjà traitée   

Link to comment
Share on other sites

en fait le problème avec la "minute du mort" c'est tout simplement la disparition du choc nerveux. La plupart de de ces morts debout sont des gars plombés à la 9x19 connue pour son relatif faible pouvoir létal et surtout son très faible stopping power. La munition se déformant peu et ayant la fâcheuse tendance à transpercer les parties molles sans pour autant être inoffensive pour les gens derrière, gardant environ 25 à 30% de son énergie. Un gaillard assez bien bâti et défoncé au crack ne sentant plus la douleur est littéralement immunisé à cette faiblarde sauf à se faire miraculeusement déchirer l'aorte ou répandre la cervelle (et encore je me rappelle d'un reportage d'un gamin qui avait perdu un lobe cérébral après avoir pris une balle de .50AE en pleine tête.)

On a donc le choix pour stopper ce genre d'individus en un coup. On augmente le calibre ou on emploie une munition expansive, la glaser étant un cas particulier de ce type puisqu'elle n'est pas vraiment une munition expansive bien que d'effet similaire. La 5.56x45 a d'ailleurs état conçu sur ce principe, expansion rapide et violente dès la pénétration dans les tissus pour mettre hors de combat rapidement avec "l'efficacité" qu'on lui connaît au final.

Si je me souviens bien si la cible n'est pas décérébrée par un choc nerveux ou par un pruneau dans la cafetière  il y a une trentaine de secondes de battement car c'est le temps pour le sang de faire tout le parcours du cœur au cœur. C'est plus très frais comme souvenir. En tout cas niveau chasse rien ne vaut une balle de cou à part répandre la cervelle ce qui n'est pas terrible en général et pas très présentable comme trophée... rupture des vertèbres et de la moelle épinière, direct et sans bavure. avec ça on peut arrêter n'importe quoi alors qu'une balle en plein cœur n'arrêtera pas forcément un gibier nerveux comme sanglier. C'est un peu la même chose pour le drogué sauf qu'on accroche pas sa tête dans son salon :lol:

Link to comment
Share on other sites

Attention c’est border line On parle de quoi des munitions militaires ou des munitions « civiles » pour la police

En fonction des cas la problématique est totalement différente.

Pour le militaire tuer son adversaire c’est bien mais le blesser en le laissant à la charge de son camp bien mieux. Un logisticien ou un gradé poussé dans ses derniers retranchement va vous avouer que 1000 morts c’est deux hommes, le pilote du bull et le prêtre pour bénir la tranchée

Pour le policier il doit sauver des vies et dans la mesure du possible capturer le malfaisant pas pour la justice pour les renseignements.

Sur la 9 Para elle a servi durant deux conflits mondiaux et combien de guerres annexes, c’est assez facile de cracher dans la soupe en disant qu’elle manque de puissance.

Mais n’oublions pas que comme toutes les armes réglementaire c’est un compromis.

J’en prends un au hasard si ma mémoire est bonne vous ne faites pas parti de faibles jeune fille et un 44 mag ou plus ne vous traumatise pas moi non plus. Maintenant comparez votre taille votre musculature et celle du conscrit modèle 1914 le 44 il va adorer tant qu’il reste à l’étui.

Au fait pour les trophées de malandrins divers je les garde en vitrine réfrigérée

On y va pour un bon étripage référence historique à l’appui   

Link to comment
Share on other sites

Ce qui me traumatise avec un .44 c'est en général le prix de l'arme qui le tire :lol: mais je suis bien d'accord l'augmentation de calibre n'est pas forcément la meilleure réponse à un manque d'efficience. Gros calibre signifie recul plus important, arme plus lourde et emport de munitions moindre avec comme avantage un pouvoir d'arrêt plus important... quand le coup est au but. Tout dépend le contexte on est en effet pas gagnant au change et sur un quidam deux pruneaux de 9 para l'étalent pour le compte quand il les prend dans le buffet.

Pour les armes de poing il n'y a pas vraiment de grosse différence entre une arme militaire et une arme civile, y compris dans les munitions employées, JHP/FMJ et puis y a plus grand monde après.

Link to comment
Share on other sites

Le .40 SW est une munition très confortable est avec une excellente patate. Le .357 SIG n'était il pas à la base prévu pour une arme police? A moins que je ne confonde.

Nos anciens revolver (MR-73 et MR-F1) étaient de calibre 357, mais nous ne les approvisionnions qu'en .38 spécial, mais avant cela, c'etait bel et bien des .357 qui garnissaient ces armes.

J'imagine que notre administration avait fini par trouver ce calibre trop dangereux, ou bien peut être des bavures sont elles arrivées suite à la puissance de la munition?

Par contre (à moins d'avoir mal compris le sens de la question) je ne crois pas que ce calibre ai pu être de nouveau sélectionné. Il me semble que c'est bien le 9mm qui était souhaité pour nos nouvelles armes, entre autre à cause du "faible" prix de la cartouche...

Link to comment
Share on other sites

Pour le .357 SIG je ne parle pas spécifiquement de la France mais des forces de l'ordre en général. Il était question d'un calibre plus puissant que la 9 para mais permettant au premier clampin en uniforme venu (imaginons une crevette de 1.50 pour 40kg même si je ne pense pas qu'elle passerait les pré requis physiques) de tirer sans perdre le bras.

Il y a toujours des unités de police avec les Manu non? Tiens, au fait, tu en eu en main le MR 93?

Link to comment
Share on other sites

Pour le .357 SIG je ne parle pas spécifiquement de la France mais des forces de l'ordre en général. Il était question d'un calibre plus puissant que la 9 para mais permettant au premier clampin en uniforme venu (imaginons une crevette de 1.50 pour 40kg même si je ne pense pas qu'elle passerait les pré requis physiques) de tirer sans perdre le bras.

Il y a toujours des unités de police avec les Manu non? Tiens, au fait, tu en eu en main le MR 93?

Je trouve que l'emploi d'une 9mm ou d'une .38 est plus "facile" qu'une .357, rien d'insurmontable, mais le recul de l'arme n'est pas du tout le même! J'avais tiré des cartouches restantes en .357 avec un MR-F1 et je ne pense pas que ce calibre puisse être mis entre n'importe quelle main...

Je sais qu'il reste encore quelques fonctionnaires (de service général) armés de manurhin mais c'est de plus en plus rare, nous sommes quasiment tous passé au Sig (dont je suis globalement satisfait), mais je dois admettre que je suis un peu nostalgique de mon MR-73! :'(  

J'imagine aussi qu'au vu de l'efficacité et la popularité de l'arme certaines unités spéciales conservent néanmoins le MR-73 dans leur stock d'arme! (je l'aurais bien gardé le mien...)

Pour ce qui est du MR-93, je n'en ai jamais vu en dotation chez nous, mais j'imagine encore que si une unité spécialisé en avait souhaité il aurait dû être possible de l'en équiper. (je crois le MR-93, ni le MR-96 furent des échecs commerciaux...)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Lu dans le dernier TTU (Nmr 702)

LA BONNE SANTÉ DE BERETTA

Le fabricant italien Beretta a obtenu du Pentagone un contrat de

220 millions de dollars, étalé sur sept ans, portant sur la fourniture aux forces

armées américaines (US Army, US Navy, US Air Force et US Marine Corps)

d’environ 450 000 pistolets semi-automatiques Beretta Modèle 92 (ou M9 dans la

nomenclature militaire américaine). Ces armes de poing seront produites aux

Etats-Unis par la filiale américaine Beretta USA, dont l’usine est située dans le

Maryland. Celle-ci emploie actuellement 720 salariés.

Link to comment
Share on other sites

Lu dans le dernier TTU (Nmr 702)

LA BONNE SANTÉ DE BERETTA

Le fabricant italien Beretta a obtenu du Pentagone un contrat de

220 millions de dollars, étalé sur sept ans, portant sur la fourniture aux forces

armées américaines (US Army, US Navy, US Air Force et US Marine Corps)

d’environ 450 000 pistolets semi-automatiques Beretta Modèle 92 (ou M9 dans la

nomenclature militaire américaine). Ces armes de poing seront produites aux

Etats-Unis par la filiale américaine Beretta USA, dont l’usine est située dans le

Maryland. Celle-ci emploie actuellement 720 salariés.

Pas près d'adopter le 5,7 x 28 ou le 4,6 x 30 les ricains .... Du bon vieux 92 métallique .... Même pas de polymère ...

Clairon

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,951
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Trajan
    Newest Member
    Trajan
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...