Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

EPC 5eme génération .......


CVN220
 Share

Recommended Posts

J' ouvre un "sujet de discussion" où vous pourrez exprimer vos concepts concernant une cinquième génération d' engins principaux de combat ou EPC. Dans ce sujet ,vous pouvez également parler de l' "EPCI 5eme génération" et des futurs systèmes d' artillerie d' accompagnement et de soutien.

Link to comment
Share on other sites

Pour un EPC de 5ème génération: _canon ETC ou rail gun de calibre supérieur à 120 mm _protection active du char pour détruire des obus ou des missiles avant l'impact, ainsi que passive _des nouveaux blindages a inventer _plus de légèreté sans perdre d'efficacité _plus de mobilité _une pléthore d'instruments de détection _une propulsion à base de pile à combustible _des chenilles évidemment Voilà je crois que ce sera pas mal. ;)

Link to comment
Share on other sites

Pour la prochaine génération d’ engins blindés ,je serais d’ avis de développer et de mettre en service trois familles d’ engins ayant un maximum de pièces et d’ équipements en commun : :arrow: une famille légère (de 2t à 10t) :arrow: une autre moyenne (de 20t à 35t) et enfin :arrow: une dernière lourde (de 50t à 70t). Les trois familles seraient amphibies sans préparations, aptes aux combats en milieu polyvalent (plaine,montagne, urbain, milieu maritime),auraient le GMP à l’ avant et un compartiment important à l’ arrière (pouvant, pour les lourdes ,contenir une centaine de coup de 203/52.) Leur autonomie avoisinerait les 1500-2000 km . Plusieurs types de tourelles pourraient être développer :une de 120/52 -3 ASP30, une autre de 155/52-3 ASP30 et enfin pourquoi pas, une avec un 203/85 3 ASP30 .(Sur les trois tourelles, les canons de 30 mm sont télécommandés de l’ intérieur).Différentes versions de ces engins sont envisageables.

Link to comment
Share on other sites

J ajoute des minidrones pour controler le champ de bataille alentours et en place des chenilles, j'opte pour un systeme de levitation uo de sustentation facon tank de la fede du commerce dans star wars.

Hmmmmm, à mon avis ce sera plutot l'EPC de 15e génération. On est loin de maitrisé la lévitation.....

Link to comment
Share on other sites

plus une armee de terminator de different modeles, comme ca plus besoin dhumains fragile et qui se mettent a gueuler a la moindre blessures et qui en plus ont besoin de manger et de boire :!:

ATTENTION !!!! LE "SUJET" COMMENCE A DERAPER .JE SOUHAITE QUE L' ON RESTE DANS LE DOMAINE DU REALISME ET NON QUE L' ON DERIVE VERS LA SF A LA STAR WARS OU A LA STAR TREK.

Link to comment
Share on other sites

Pour la prochaine génération d’ engins blindés ,je serais d’ avis de développer et de mettre en service trois familles d’ engins ayant un maximum de pièces et d’ équipements en commun :

:arrow: une famille légère (de 2t à 10t)

:arrow: une autre moyenne (de 20t à 35t) et enfin

:arrow: une dernière lourde (de 50t à 70t).

Les trois familles seraient amphibies sans préparations, aptes aux combats en milieu polyvalent (plaine,montagne, urbain, milieu maritime),auraient le GMP à l’ avant et un compartiment important à l’ arrière (pouvant, pour les lourdes ,contenir une centaine de coup de 203/52.) Leur autonomie avoisinerait les 1500-2000 km . Plusieurs types de tourelles pourraient être développer :une de 120/52 -3 ASP30, une autre de 155/52-3 ASP30 et enfin pourquoi pas, une avec un 203/85 3 ASP30 .(Sur les trois tourelles, les canons de 30 mm sont télécommandés de l’ intérieur).Différentes versions de ces engins sont envisageables.

tout a fait daccord CVN, ca commence a deriver

mais ce n est pas moi qui ai comence a delirer et a raconter de la SF ;)

Link to comment
Share on other sites

tout a fait daccord CVN, ca commence a deriver

mais ce n est pas moi qui ai comence a delirer et a raconter de la SF ;)

Je crois, plutôt que c' est toi, qui a continué à dériver vers l' univers de G.L.Je ne vois pas en quoi vouloir trois familles d' engins blindés homogénes et ayant un maximum de pièces en commum relèverer de la S.F.

D' accord, les caisses sont vides.

Link to comment
Share on other sites

Il est clair que pour une armée ce serait l'idéal d'avoir un chassis (roues ou chenilles) dérivé en plusieurs versions :arrow: fonctions. Moins de problèmes de maintenance et de logistique. Reste à bien choisir la bête: si un chassis peut supporter une configuration APC peut-il supporter une avec tourelle 120 ou 140 mm?

Link to comment
Share on other sites

Hmmm, CVN, prend le comme une critique constructive mais un canon de 203mm sur un engin de combat c'est pas demain la veille...il faut juste voir la taille de ce truc (le ricains avaient un canon automoteur de ce calibre, un machin gigantesque que avait besoin d'une douzaine de types pour fonctionner) et surtout la taille de la munition...Par contre un engin polyvalent, capable de tirs directs (comme le canon d'un char) mais aussi de tir indirects avec des municions "inteligentes", comme un automoteur d'artillerie, avec un calibre entre le 120mm et le 155mm c'est une bonne idée je pense...pas besoin de faire toute une "famille" qui couterait une fortune, surtout qu'avec le futur ERBC et cet "EPCI", l'armée de Terre serait deja bien servie ...

Link to comment
Share on other sites

Ouais 5 hommes plus les types qui devaient pourvoyer la munition quand le canon faisait de la preparation d'artillerie "serieuse" ce qui implique des dizaines et des dizaines de tirs d'obus de gros calibre...combien de ce type d'obus un EPCI avec un 203mm pourrait il emporter avec lui, combien de coups pouraiit il tirer sans trainer derriere lui un train de logistque pas tres discret :?:... Le 203mm en service au Vietnam: http://www.landscaper.net/theguns.htm Equivalent sovietique: le 2S7 (ici en service tchecoslovaque): http://www.thetankmaster.com/ENGLISH/AFV/2S7_1.asp

Link to comment
Share on other sites

Définir l'Engin Principal de Combat Futur revient à déterminer quel sera le champ de bataille de demain: déja on approche la première difficulté, ce futur champ de bataille est pour le moins incertain. Al'époque de la genèse de l'AMX30 ou du LECLERC, la menace était clairement identifié: le combat mécanisé de haute intensité et ce contre un ennemi lui aussi clairement identifié le pacte de Varsovie. Aujourd'hui bien malin est celui qui prédira contre quels adversaire combattra notre EPCF dans les 15-30 ans à venir, sur quels types de terrain, a quelles distances du territoire national. Notre EPCF se doit donc d'être polyvalent à tous les niveaux et capable d'être efficace quel que soit le type de combat qu'il devra mener: sans aucun doute un tel engin sera donc très cher...la première menace qu'il devra vaincre sera donc celle du budget qui lui sera imparti. Pour diminuer les coûts l'EPCF devra donc faire partie d'une famille d'engins et être déclinable en plusieurs versions selon la menace qu'il affrontera, un EPCF modulaire... L'EPCF devra posséder la capacité de détruire les ennemis potentiels qu'ils rencontrera tant au niveau LOS (line of sight) qu'au niveau NLOS (non line of sight) c'est à dire une arme de tir direct et une arme à tir indirect (ou des projectiles à très longue portée (du type polynège) tirée par l'arme principale). l'arme, par ordre croissant de complexité technologique, pourrait être: - un canon lisse de 140mm (soit une énergie sur la cible double de celle du canon de 120mm actuel par accroissement du poids du projectile) - un canon Electro Thermique Chimique de 120 mm (énergie double par rapport au 120 actuel mais par accroissement de la vitesse initiale de l'obus) - un canon électro magnétique qui par sa vitesse phénoménale (pour les tirs directs anti chars) de sortie de tube des "obus" transfèrerait une énergie fabuleuse sur sa cible tout en simplifiant les conduites de tirs, notons qu'un tel canon implique que le char dispose d'une réserve d'énergie électrique considérable. Par ailleurs ce "canon" se doit de pouvoir tirer des projectiles anti blindés "au dela de la portée visuelle" type polynege et des projectiles explosifs s'ils veut lutter contre l'infanterie: l'énergie conférée au projectile se doit donc d'être adaptable: un obus explosif ou un missile supportant à mon avis, très mal des vitesse excessives. J'imagine un "canon" multi calibres multi tubes capable de projeter des "flèches" de petit calibre (disons 30mm) à très haute vitesse (mach 8) pour l'anti chars ou l'anti hélicoptère et capable de projeter des projectiles guidés ou explosifs d'un diamètre plus conséquent (disons 60 à 75mm) mais à vitesse initiale plus faibles Enfin l'absence de détonation, de flamme de départ de coup bref de discrétion, révolutionnera le combat des blindés. Le "rail gun" sur un véhicule n'est pas pour tout de suite mais dans 15-20 ans why not? (cf le MEFV des marines) La protection sera multi couches: L'EPCF s'insérant dans un système de protection global permettant de traiter communément la menace au niveau de l'escadron par exemple en privilégiant l'action d el'EPCF le mieux placé ou d'un système particulier. L'EPCF disposera d'une panoplie de contre mesures passives et actives pour déjouer une attaque: détecteurs multiples système DOP-BOP, leurres, brouilleurs, écrans fumigènes larges bandes et j'en passe... systèmes actifs anti missiles et anti flèches... Le blindage de L'EPCF sera modulable et ce directement à l'échelon régimentaire. Son type, réactif et passif: titane, céramique, plaques réactives, blindage électrique (décidément l'électrique...) Je parlerai d'une version de 30- 40 tonnes sans blindages lourds et de 50-60 tonnes avec blindages spéciaux Sa capacité à détecter et à engager les cibles s'effectuera par la multiplicité des capteurs (viseurs thermiques, millimétriques...) tout en permettant à l'équipage de rester abrité à l'intérieur soit pour observer soit pour combattre. Il aura bien sur la capacité non seulement d'aller voir au dela de la crète par l'envoi de microdrones mais aussi par la réception de données fournies par les autres éléments amis (systèmes infocentrés) La propulsion lui permettra une motorisation d'au moins 30-40 chevaux tonnes et de fournir de l'énergie à tous ses systèmes (propulsion électrique...), ses suspensions l'autorisant à des vitesses tout terrain très élevées (70km/h au moins) tout en conservant intacte sa capacité de traiter les proies qui s'offre a lui. Son autonomie lui permettra de durer 24 à 48 heures sans devoir se ravitailler ou recharger ses "batteries" Quand à la capacité à se déplacer dans les airs, on parle de l'EPC dans un ou deux siècles... ou alors on parle d'hélicoptère... Son architecture extérieure intègrera des technologies furtives sans compromettre sa résistance au coups de l'adversaire. L'architecture intérieure permettra à l'équipage de s'abriter et de combattre dans une citadelle intérieure et de survivre même à la destruction de l'EPCF, la tourelle étant en super structure, intégrant l'arme principale, le dispositif de chargement et d'alimentation en énergie et les capteurs bon je m'arrête, j'ai l'impession d'être un peu brouillon mais il est presque une heure du mat

Link to comment
Share on other sites

Un excellent post !!! Mais une question : est-il nécéssaire d' introduire un nouveau calibre pour l' arme principale, à savoir le 140mm ???? Pourquoi ne pas aller directement vers un 155mm polyvalent (à tir courbe et à tir tendu) ????

Link to comment
Share on other sites

Un rail gun sur un char, je veux bien mais je pencherai plutot vers un panachage de missiles -anti blindage -anti aerien -anti structure Avec une couverture importante de drones de surveillance pour la visee au de la de la portee visuelle, plus un petit canon de 25 ou 30 pour traiter les cibles proches, une mitrailleuse anti personnel

Link to comment
Share on other sites

Question : auront-nous réellement besoin d'un EPC dans les temps a venir ?? Pour l'instant nos Leclercs restent au chaud dans nos hangars et les interventions que nous faisons a l'exterieur ne necessitent que des Sagaies. Enfin le gouvernement n'envoie que des Sagaies et la plupart d'entre vous partage cette décision (ce n'est pas une critique). Donc j'en reviens a ma question d'origine, avons-nous besoin d'un engin aussi lourd que les Leclercs, Abrams, Leo 2 et Cie ??? C'est pour cela qu'un engin ultra modulaire me semble la meilleure solution...

Link to comment
Share on other sites

Mon cher hip irion je ne partage pas cette analyse: les US, les britanniques, les italiens ont en IRAK découvert la nécessité impérative de disposer d'engins blindés lourds que ce soit au niveau des chars ou des VCI. Dans les combats qui ont eu lieu les blindés à roues "léger" ont montré leurs limites, il est aujourd'hui évident que pour faire la guerre il faut du lourd, surtour en combat urbain, ce qui a confirmé ce que les israéliens savaient déja... Quand au combat en cote d'ivoire, j'espère que l'opérationa actuelle ne se transformera pas en véritable guerre sinon les VAB et ERC90 seront trop justes c'est certain... Un véritable engin modulaire? bien sur mais il reste à construire...

Link to comment
Share on other sites

Oui oui Leclercs tout a fait d'accord pour les USA par exemple qui font la guerre a tous ce qui bouge mais je parle pour la France là. On a produit un char très sophistiqué et tres chers mais pour l'instant , il sert juste de deco dans les garages. Donc si la France entre dans une operation style Irak, OK.... mais si on continue a ne s'occuper que de petites emeutes ou des tensions qui ne sont pas reellement des guerres ?

Link to comment
Share on other sites

oui, pour faire du maintien de la paix, face à des adversaires sous armés, ok pour les blindés légers bien sur: nettement moins cher à déployer. Mias qui peut dire que la France ne subira pas une guerre de type Irak? Enfin, des chars sont beaucoup plus dissuasifs face à une foule en effervescence que des blindés à roues, le schars peuvent donc éviter un bain de sang (ils auraient étés très utile il y a quelque mois en côtes d'ivoire).

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Définir l'Engin Principal de Combat Futur revient à déterminer quel sera le champ de bataille de demain: déja on approche la première difficulté, ce futur champ de bataille est pour le moins incertain. Al'époque de la genèse de l'AMX30 ou du LECLERC, la menace était clairement identifié: le combat mécanisé de haute intensité et ce contre un ennemi lui aussi clairement identifié le pacte de Varsovie.

Aujourd'hui bien malin est celui qui prédira contre quels adversaire combattra notre EPCF dans les 15-30 ans à venir, sur quels types de terrain, a quelles distances du territoire national.

Notre EPCF se doit donc d'être polyvalent à tous les niveaux et capable d'être efficace quel que soit le type de combat qu'il devra mener: sans aucun doute un tel engin sera donc très cher...la première menace qu'il devra vaincre sera donc celle du budget qui lui sera imparti.

Pour diminuer les coûts l'EPCF devra donc faire partie d'une famille d'engins et être déclinable en plusieurs versions selon la menace qu'il affrontera, un EPCF modulaire...

L'EPCF devra posséder la capacité de détruire les ennemis potentiels qu'ils rencontrera tant au niveau LOS (line of sight) qu'au niveau NLOS (non line of sight) c'est à dire une arme de tir direct et une arme à tir indirect (ou des projectiles à très longue portée (du type polynège) tirée par l'arme principale).

l'arme, par ordre croissant de complexité technologique, pourrait être:

- un canon lisse de 140mm (soit une énergie sur la cible double de celle du canon de 120mm actuel par accroissement du poids du projectile)

- un canon Electro Thermique Chimique de 120 mm (énergie double par rapport au 120 actuel mais par accroissement de la vitesse initiale de l'obus)

- un canon électro magnétique qui par sa vitesse phénoménale (pour les tirs directs anti chars) de sortie de tube des "obus" transfèrerait une énergie fabuleuse sur sa cible tout en simplifiant les conduites de tirs, notons qu'un tel canon implique que le char dispose d'une réserve d'énergie électrique considérable. Par ailleurs ce "canon" se doit de pouvoir tirer des projectiles anti blindés "au dela de la portée visuelle" type polynege et des projectiles explosifs s'ils veut lutter contre l'infanterie: l'énergie conférée au projectile se doit donc d'être adaptable: un obus explosif ou un missile supportant à mon avis, très mal des vitesse excessives.

J'imagine un "canon" multi calibres multi tubes capable de projeter des "flèches" de petit calibre (disons 30mm) à très haute vitesse (mach 8) pour l'anti chars ou l'anti hélicoptère et capable de projeter des projectiles guidés ou explosifs d'un diamètre plus conséquent (disons 60 à 75mm) mais à vitesse initiale plus faibles

Enfin l'absence de détonation, de flamme de départ de coup bref de discrétion, révolutionnera le combat des blindés.

Le "rail gun" sur un véhicule n'est pas pour tout de suite mais dans 15-20 ans why not? (cf le MEFV des marines)

La protection sera multi couches:

L'EPCF s'insérant dans un système de protection global permettant de traiter communément la menace au niveau de l'escadron par exemple en privilégiant l'action d el'EPCF le mieux placé ou d'un système particulier.

L'EPCF disposera d'une panoplie de contre mesures passives et actives pour déjouer une attaque: détecteurs multiples système DOP-BOP, leurres, brouilleurs, écrans fumigènes larges bandes et j'en passe...

systèmes actifs anti missiles et anti flèches...

Le blindage de L'EPCF sera modulable et ce directement à l'échelon régimentaire. Son type, réactif et passif: titane, céramique, plaques réactives, blindage électrique (décidément l'électrique...)

Je parlerai d'une version de 30- 40 tonnes sans blindages lourds et de 50-60 tonnes avec blindages spéciaux

Sa capacité à détecter et à engager les cibles s'effectuera par la multiplicité des capteurs (viseurs thermiques, millimétriques...) tout en permettant à l'équipage de rester abrité à l'intérieur soit pour observer soit pour combattre. Il aura bien sur la capacité non seulement d'aller voir au dela de la crète par l'envoi de microdrones mais aussi par la réception de données fournies par les autres éléments amis (systèmes infocentrés)

La propulsion lui permettra une motorisation d'au moins 30-40 chevaux tonnes et de fournir de l'énergie à tous ses systèmes (propulsion électrique...), ses suspensions l'autorisant à des vitesses tout terrain très élevées (70km/h au moins) tout en conservant intacte sa capacité de traiter les proies qui s'offre a lui.

Son autonomie lui permettra de durer 24 à 48 heures sans devoir se ravitailler ou recharger ses "batteries"

Quand à la capacité à se déplacer dans les airs, on parle de l'EPC dans un ou deux siècles... ou alors on parle d'hélicoptère...

Son architecture extérieure intègrera des technologies furtives sans compromettre sa résistance au coups de l'adversaire. L'architecture intérieure permettra à l'équipage de s'abriter et de combattre dans une citadelle intérieure et de survivre même à la destruction de l'EPCF, la tourelle étant en super structure, intégrant l'arme principale, le dispositif de chargement et d'alimentation en énergie et les capteurs

bon je m'arrête, j'ai l'impession d'être un peu brouillon mais il est presque une heure du mat

Le sujet m'intéresse énomément mais je n'ai pas de compétences particulières pour en parler. Il y a longtemps que l'on parle de génération électrique mais seuls les progrès actuels de l'électronique de puissance permettent des applications réalistes.

D'autre part dans la motorisation il faudrait plus la considérer comme une transmission de puissance intelligente. Ce n'est pas une énergie à proprement parler. C'est d'autant plus d'actualité que les technologies civiles s'y intéressent pour des raisons évidentes de consommation d'énergie fossile donc d'écologie. En amont on peut donc trouver toute sorte de générateurs, diesel, turbo-machine ou pile à combustible.

Il y a donc plus grande discrétion quand les batteries ne sont pas en recharge (diesel, turbo-machine).

La génération électrique tenderait à supprimer l'hydraulique pour la motorisation de la tourelle et permettrait l'introduction de nouveau canons électomagnétique, électro-thermique etc ....

On peut penser aussi à des suspensions réactives

(cf Bose , Michelin etc...), les blindages réactifs.

Tout cela à gérer et a faire cogiter les spécialistes de systémique.

Mais il y a une évolution que je vois pas étant donné les changements géo-politiques ou plus simplement quel est le nouvel adversaire. Sinon j'aurais bien vu une robotisation complète des chars et canons automoteurs. Outre l'économie de vies humaines point très sensibles aux E.U. il y a la simplification que cela entrainerait et la réduction des silhouettes.

Je vois donc un chassis commun modulaire avec des armements très facilement démontables le tout chenillé (souple ?) pour 30t et moins.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    De Mersuay
    Newest Member
    De Mersuay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...