Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mesures, contre-mesures, guerre électronique, comment ça marche ?


Recommended Posts

  • 5 months later...

Est-ce qu'à votre connaissance, cette tentative d'interception raté d'un prétendu ovni par des F-4 iraniens en 1976 au-dessus de Téhéran peut s'expliquer par l'usage de contre-mesures électroniques et/ou par l'implantation, par leurs concepteurs américains, de dispositifs cachés inactivant certains systèmes de ces F-4 ? (j'ai lu que de tels dispositifs auraient été placés sur les F-16 livrés par les USA à l'Egypte)

"Vers 0 h 30 environ le 19 septembre 1976 le xxxxxxxx reçut 4 appels téléphoniques de citoyens vivant dans la région de Shemiran de Téhéran indiquant qu'ils avaient vu des objets étranges dans le ciel. Certains signalaient une sorte d'objet semblable à un oiseau tandis que d'autres signalèrent un hélicoptère avec un feu allumé. Il n'y avait pas d'hélicoptère en vol à ce moment. Après avoir dit aux citoyens qu'il s'agissait seulement d'étoiles et avoir parlé à la Tour de Mehrabad il décida de voir par lui-même. Il remarqua un objet dans le ciel ressemblant à une étoile, plus grand et plus lumineux. Il décida d'envoyer un F-4 depuis la base aérienne de Shahrokhi pour enquêter.

A 1 h 30 le 19 le F-4 décolla et et procéda en un point à environ 40 miles nautiques au Nord de Téhéran. En raison de sa brillance l'objet était facilement visible à 70 miles de distance. Alors que le F-4 approchait à une portée de 25 miles nautiques il perdit toute son instrumentation et ses communications (UHF et intercom). Il rompit l'interception et retourna à Shahrokhi. Lorsque le F-4 fit un virage pour s'éloigner de l'objet et n'était apparemment plus une menace pour lui l'appareil récupéra l'ensemble de son instrumentation et de ses communications. A 1 h 40 un 2nd F-4 fut envoyé. Le pilote à l'arrière acquit un verrouillage radar à 27 miles nautiques, à la position 12 h avec un VD (rythme de rapprochement) de 150 miles nautiques/h. Alors que la distance diminuait à 25 miles nautiques l'objet s'éloigna à une vitesse qui fut visible sur l'écran radar et resta à 25 miles nautiques.

La taille du retour radar était comparable à celle d'un tanker 707. La taille visuelle de l'objet était difficile à discerner en raison de son extrême brillance. La lumière qu'il émanait était celle de lumières stromboscopiques clignotantes arrangées selon un motif rectangulaire et alternant couleurs bleu, vert, rouge et orange. La séquence des lumières était si rapide que l'ensemble des couleurs pouvait être vu d'un coup. L'objet et le F-4 poursuivant continuèrent sur une trajectoire vers le Sud de Téhéran lorsqu'un autre objet illuminé, estimé à 1/2 ou 1/3 de la taille apparente de la Lune, sortit de l'objet d'origine. Ce 2nd objet partit droit vers le F-4 avec une accélération très rapide. Le pilote tenta de tirer un missile AIM-9 sur l'objet mais à cet instant son panneau de contrôle de l'armement s'éteignit et il perdit toutes les communications (UHF et interphone). A ce moment le pilote initia un virage et une plongée à G négatif pour partir. Alors qu'il virait l'objet tomba dans son sillage à ce qui sembla être 3 à 4 miles nautiques alors qu'il continuait dans son virage au loin depuis l'objet principal le 2nd objet partit à l'intérieur de son virage puis revint à l'objet principal pour le rejoindre parfaitement.

Peu après le que 2nd objet ait rejoint l'objet principal un autre objet apparut sortir de l'autre côté de l'objet principal et partir droit vers le bas avec une grande accélération. L'équipage du F-4 avait récupéré ses communications et le panneau de contrôle des armes et regardait l'objet approcher le sol anticipant une grande explosion. Cet objet parut arriver pour reposer doucement sur terre et projeter une lumière très brillante sur une zone de 2 à 3 km environ. L'équipage descendit de son altitude de 25 miles nautiques à 15 miles nautiques et continua à observer et marquer la position de l'objet. Ils avaient quelque difficulté à ajuster leur visibilité de nuit pour atterrir et donc après avoir fait quelques tours autour de Mehrabad ils partirent pour un atterrissage direct. Il y avait beaucoup d'interférences sur l'UHF et chaque fois qu'ils passaient à travers [a mag. bearing] de 150 ° depuis Fhrarad ils perdirent leurs communications (UHF et interphone) et les instruments fluctuèrent de 30 ° à 50 °. Le seul avion de ligne civil qui approchait Mehrabad durant cette même période firent l'expérience de pannes de communications dans la même région (KILO ZULU) mais ne signalèrent pas avoir vu quoi que ce soit. Alors que le F-4 était sur une longue approche finale l'équipage remarqua un autre objet de forme cylindrique a peu près de la taille d'un T-bord à 10M (10000 pieds) avec des lumières fixes brillantes sur chaque extrêmité et un clignotant au milieu. Interrogée, la tour indiqua qu'il n'y avait aucun autre traffic connu dans la zone. Durant le moment où l'objet passa au-dessus du F-4 la tour ne le repéra pas visuellement mais le repérèrent après que le pilote leur ai dit de regarder entre la montagne et la rafinerie."

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Tiens une anecdote assez drôle que j'ai trouvée sur les forums Keypublishing dans un thread où ils comparent les missiles BVR ( http://forum.keypublishing.co.uk/showthread.php?t=40195&page=3 )

Voilà une utilisation opérationnelle et certainement pleine puissance des ECM du 2000 (et à l'époque ce devaient être des C). Je cherche mais je trouve peu, est-ce que quelqu'un a plus d'infos sur cet incident ?

y'avait pas de Su en Yougoslavie

les appareils abattus par les F16MLU neerlandais etaient des Mi29S non modernisés

si il a fallu 3 amramms pour abattre un appareil hors d'age non upgradé electroniquement ca en dis long aussi   sur la validité des plaquettes de pub des fournisseurs de missiles (genre mon missile tue tout à 99% dans un rayon de 50 km  :lol: :lol:)

Link to post
Share on other sites

y'avait pas de Su en Yougoslavie

les appareils abattus par les F16MLU neerlandais etaient des Mi29S non modernisés

si il a fallu 3 amramms pour abattre un appareil hors d'age non upgradé electroniquement ca en dis long aussi   sur la validité des plaquettes de pub des fournisseurs de missiles (genre mon missile tue tout à 99% dans un rayon de 50 km  :lol: :lol:)

Je pense que le bon vieux canon, ça peut toujours servir.

Link to post
Share on other sites
  • 4 years later...

Je suis tombé sur un schéma dans un bouquin, et comme il résume tout de manière simple et compréhensible, j'en ai fait un équivalent traduit pour m'entraîner à powerpoint :

Image IPB

J'ai gardé les termes anglophones, comme on les retrouve largement dans le domaine.

ECM = electronic countermeasures, contre-mesures électroniques

ECCM = electronic counter-countermeasures, contre-contre-mesures électroniques

RWR = radar warning receiver, récepteur d'alerte radar

ESM = electronic support measures, mesures de soutien électroniques ou mesures de renseignements électroniques (MRE)

EOB = electronic order of battle, ordre de bataille électronique

ELINT = electronic intelligence, renseignement dérivé de l'interception de signaux électroniques autres que communications.

Link to post
Share on other sites
  • 6 years later...
  • 4 weeks later...

Sur cette page d'intro à la guerre électronique pour le simu Falcon 4 : http://mpanel.chez-alice.fr/dossiers/guerelec.htm

Citation

A noter que ces chaffs, ne possédant pas de vitesse propre, autre que celle du vent relatif, après leur expansion, sont parfaitement inefficaces face aux radars Doppler ou Pulse Doppler comme le SA6 en mode poursuite, ou le radar du SU27 ou du MiG 29.

[...]

LES BROUILLEURS DU F-16 :

Le F-16 n'a jamais été favorisé par ses équipements d'auto-protection et en particulier par ses brouilleurs. Les premières générations (F-16 A/B) ne pouvaient utiliser que les pods ALQ 119 ou ALQ 131. Ces pods issus de la génération de la guerre du Vietnam n'étaient pas efficaces contre les menaces Doppler et le pod générait de la traînée et une limitation du facteur de charge à 6G, en plus d'occuper un point d'emport.

[...]

Pour revenir à l'USAF, à la suite de la perte de l'avion du Capt Scott O'Grady en juin 1995 en Bosnie face à un SA-6 alors que l'avion utilisait un ALR56M et un pod ALQ131, on décida de lancer en urgence un programme basé sur l'utilisation de leurre remorque ALE 50.

Si c'est exact, on envoyait en 1995 en Bosnie des F-16 sans ECM efficaces contre des SA-6, un engin qui avait déjà fait des kills pendant la guerre du Kippour ?! :ohmy:

Edited by Rob1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,091
    Total Topics
    1,376,690
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...