Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée de l'air Chinoise


lefoudeladefense
 Share

Recommended Posts

à l’instant, Stepfox a dit :

On vient d'apercevoir un nouveau missile monté sur un J-16, @Henri K. tu n'aurais pas d'info ?

DVuewYb.jpg

 

Je suis justement en train d'écrire un article complet sur lui qui devrait être disponible pour demain, si tout va bien.

Le sujet est un peu complexe techniquement donc ça va prendre un peu de temps.

Mais pour vous donner un avant-goût, si mon analyse préliminaire est exacte, le zinc aurait une portée ≥ 320 kilomètres.

Henri K.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

 

il y a 24 minutes, Henri K. a dit :

Je suis justement en train d'écrire un article complet sur lui qui devrait être disponible pour demain, si tout va bien.

je viens de trouver ce pdf mais peut-être l'as-tu déjà en ta possession. Perso chez du chinois pour moi :laugh:

https://www.pdf-archive.com/2016/11/21/new-type-air-to-air-missile/

Edited by Stepfox
Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Henri K. a dit :

Je suis justement en train d'écrire un article complet sur lui qui devrait être disponible pour demain, si tout va bien.

Le sujet est un peu complexe techniquement donc ça va prendre un peu de temps.

Mais pour vous donner un avant-goût, si mon analyse préliminaire est exacte, le zinc aurait une portée ≥ 320 kilomètres.

Henri K.

Vu la taille c'est taillé pour la vitesse, donc peu de charge militaire. Ce n'est donc pas de l'air sol.
Vu le peu de surfaces de contrôles, et à moins que ce ne soit un missile d'entrainement, il n'aura que peut de manoeuvrabilité. 
Vu la portée et le critère précédent, je vote pour une arme anti-AEWS. 

J'ai droit à une sucette ou pas ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Stepfox a dit :

 

je viens de trouver ce pdf mais peut-être l'as-tu déjà en ta possession. Perso chez du chinois pour moi :laugh:

https://www.pdf-archive.com/2016/11/21/new-type-air-to-air-missile/

Merci, j'ai déjà eu le même il y a quelques temps.

The document est intitulé "一种新型作战模式的空空导弹" et sorti en 2013. Il est écrit par 4 chercheurs de l'Institut 014 du groupe AVIC qui est spécialisé dans les missiles Air-Air.

il y a une heure, bubzy a dit :

Vu la taille c'est taillé pour la vitesse, donc peu de charge militaire. Ce n'est donc pas de l'air sol.
Vu le peu de surfaces de contrôles, et à moins que ce ne soit un missile d'entrainement, il n'aura que peut de manoeuvrabilité. 
Vu la portée et le critère précédent, je vote pour une arme anti-AEWS. 

J'ai droit à une sucette ou pas ?

Rien ne dit pour la charge militaire, la taille peut lier à d'autres raisons et n'a pas de lien avec la vitesse, on n'est pas dans le cas d'un strato qui nécessite de la place.

Quant à la manœuvrabilité, il y a deux grandes catégories de façon de contrôle - Aérodynamique ou force directe. Mais effectivement dans ce type d'architecture où la majorité de la portance est fournie par la cellule, il est plus faiblement manœuvrable au début et à la fin de ses courses.

Le tout est de savoir quel type de profil de vol qu'il emprunte, donc quel type de trajectoire.

Mais je fournis quelques pistes de réflexion et de calcul dans mon article.

il y a une heure, Fenrir a dit :

En interprétant les graphiques, on dirait un équivalent au missile Russe anti-Awacs Ks-172

https://fr.wikipedia.org/wiki/Novator_KS-172

 

1157px-Sketch-of-KS-172S1-missile_2003.s

Logique que ce genre de missile soit développé dans le cadre d'un conflit type A2/AD.

On va dire que c'est pour le même type de cibles oui, mais pas que.

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Stepfox a dit :

 

je viens de trouver ce pdf mais peut-être l'as-tu déjà en ta possession. Perso chez du chinois pour moi :laugh:

https://www.pdf-archive.com/2016/11/21/new-type-air-to-air-missile/

Ça m'intrigue ce doc, avec des comparaisons au RBS 15 et a l'ASMP, alors que ce missile ne semble ni a statoréacteur ni antisurface.

J'attend impatiemment de nouvelles infos :happy:

(c'est bien mieux que le foot:biggrin: )

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, Henri K. a dit :

la Chine développe un missile Air-Air très longue portée

Read more : http://www.eastpendulum.com/la-chine-developpe-un-missile-air-air-tres-longue-portee

Henri K.

Merci, c'est comme toujours intéressant.

2 commentaires rapides:

  • La légende de la dernière photo de l'article me semble incorrecte.
    A priori, la photo ressemble plus au 9M82/9M83, alias les S300V / SA-12 "Gladiator"
    http://ausairpower.net/APA-Giant-Gladiator.html#mozTocId627173
     
  • Pour le SABM, rassure-moi, les articles de recherche n'envisagent que le montage sur des TBM disons de 1500km max de portée?
    Parce que s'ils étudient le montage sur les ICBM, alors le seul emploi qui le justifie, c'est de tenter de décapiter les avions-relais de commandement du feu nucléaire (NEACP, Mercury, TACAMO, etc).
Edited by rogue0
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, rogue0 a dit :

Merci!

2 commentaires rapides:

  • La légende de la dernière photo de l'article me semble incorrecte.
    A priori, la photo ressemble plus au 9M82/9M83, alias les S300V / SA-12 "Gladiator"
    http://ausairpower.net/APA-Giant-Gladiator.html#mozTocId627173
     
  • Pour le SABM, rassure-moi, les articles de recherche n'envisagent que le montage sur des TBM disons de 1500km max de portée?
    Parce que s'ils étudient le montage sur les ICBM, alors le seul emploi qui le justifie, c'est de tenter de décapiter les avions-relais de commandement du feu nucléaire (NEACP, Mercury, TACAMO, etc).

Merci, je vais retirer la photo pour le moment pour revérifier.

Pour le "SABM", le terme c'est moi qui l'ai inventé. Le meilleur rapport de rentabilité est sur un SRBM, notamment sur les SRBM en fin de vie. Mais ça c'est mon avis.

Pour le moment ils ne sont qu'en phase d'études.

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Henri K. a dit :

Merci, je vais retirer la photo pour le moment pour revérifier.

Pour le "SABM", le terme c'est moi qui l'ai inventé. Le meilleur rapport de rentabilité est sur un SRBM, notamment sur les SRBM en fin de vie. Mais ça c'est mon avis.

Pour le moment ils ne sont qu'en phase d'études.

OK : le concept risque de coûter un peu cher (quoique les DF-15 défraîchis y en a à la pelle), mais permet de menacer des AWACS adverses réfugiés dans leurs "bastions" (à tout hasard, Japon et Corée du Sud) sans risquer de perdre ses régiments de chasseur contre les défenses des bastions.
 

Pour finir mon HS:
Après réflexion, le montage sur ICBM me semble peu probable vu leur parc modeste d'ICBM actuel, et vu leur politique sur la dissuasion nuke (avoir le minimum nécessaire pour dissuader : plus, c'est une perte de ressource pour des trucs qui ne doivent pas être utilisés).

Mais si ce use case est mentionné dans les papiers de recherche, ça serait un indice de plus de leur méfiance grandissante par rapport aux 'ricains (de mémoire passage à une posture d'alerte 24/24. L'étape d'après, c'est le lancement sur alerte?)

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, rogue0 a dit :

Pour finir mon HS:
Après réflexion, le montage sur ICBM me semble peu probable vu leur parc modeste d'ICBM actuel, et vu leur politique sur la dissuasion nuke (avoir le minimum nécessaire pour dissuader : plus, c'est une perte de ressource pour des trucs qui ne doivent pas être utilisés).

Mais si ce use case est mentionné dans les papiers de recherche, ça serait un indice de plus de leur méfiance grandissante par rapport aux 'ricains (de mémoire passage à une posture d'alerte 24/24. L'étape d'après, c'est le lancement sur alerte?)

Avant de faire un "SABM" avec des ICBM, ils feront, mais là c'est aussi mon avis personnel, les AshBM d'abord.

Quant au nombre d'ICBM qu'ils ont, les informations que je viens de récupérer il y a quelques semaines m'ont... comment dire... un peu surpris, même si ça reste encore dans le domaine du "raisonnable".

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Henri K. said:

Henri K.

Quote

 

A l’apogée de cette première phase de trajectoire, le moteur, ou le premier segment du moteur, s’éteint et le missile passe en vol plané.

 

Techniquement sur une trajectoire "parabolique", en pratique balistique, l'objet est une fois la propulsion éteinte, en chute libre ... pas en plané. En "plané" induit qu'il utilise une portance, portance induisant une traînée supplémentaire, traînée qui bouffe l'énergie ET la vitesse.

Le plané c'est la solution des Mica et des Meteor par exemple. Mais aussi d'Aster.  Un début de vol quasi-balistique avec l'accélérateur, apogée, séparation, puis un "doux" planage a grande vitesse et pente modeste - selon la distance de la cible - avec l'assistance du moteur du second étage qui pousse doucement mais plus longtemps, enfin plongée sur la cible. L'avantage ici c'est qu'un missile léger voir très léger - donc plus facile a manoeuvrer en final - peut avoir une portée importante ... avec comme compromis la vitesse finale et le temps de vol. C'est une solution valable contre des cibles très manoeuvrante, absolument pas indispensable contre un gros porteur.

En gros souvent la trajectoire la plus économique surtout si le missile est déjà tiré a haute altitude, c'est un simple tir balistique tendu pour tout le début du vol ... la fin du vol est forcément plus compliquée.

Par contre ce n'est pas du tout la plus discrète ... Le missile montant au dessus du tireur qui lui est déjà assez haut ... le missile va forcément passer au dessus de l'horizon vue par la cible ... ce qui facilité la détection.

Pour une trajectoire discrète - mais très coûteuse en énergie - on préfère les tir bas-haut avec une trajectoire initiale largement sous la LOS tireur-cible si possible avec la LOS cible-missile qui va dans le clutter du sol ... et au dernier moment le missile fait une ressource et attaque par dessous en quelques sorte. C'est tres discret, mais le préjudice en portée est énorme.

Contre un avion de veille avance ou un tanker ... les deux servant souvent de relai radio ... on aime utiliser un guidage radar/radio passif c'est discret et même si le missile fait pas but ça force l'ennemi a se priver de guet avancé fonctionnel ou de communication pendant le temps de l'attaque, et ca permet d'allumer le radar actif tres tres tard ... et donc de ne laisser a la cible aucun délai pour engager des contre-mesure électronique triturant les émissions du radar de l'autodirecteur.

Pour le "boite" qu'on semble apercevoir au pied du "nose cone" ... je doute d'un guidage IR. La vitesse tres élevée du missile dans l'air encore trop dense rend cette techno extrêmement compliqué a cause de la température d'impact sur la vitre extérieure forcément élevé induisant un rayonnement parasite important ...

Par contre je mettrai bien 10 sacs sur un lidar ... relativement immunisé contre les contre mesure-classique, et pas si facile que ça a éblouir avec un "DIRCM" - ou l'équivalent contre laser non IR -.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Techniquement sur une trajectoire "parabolique", en pratique balistique, l'objet est une fois la propulsion éteinte, en chute libre ... pas en plané. En "plané" induit qu'il utilise une portance, portance induisant une traînée supplémentaire, traînée qui bouffe l'énergie ET la vitesse.

Le plané c'est la solution des Mica et des Meteor par exemple. Mais aussi d'Aster.  Un début de vol quasi-balistique avec l'accélérateur, apogée, séparation, puis un "doux" planage a grande vitesse et pente modeste - selon la distance de la cible - avec l'assistance du moteur du second étage qui pousse doucement mais plus longtemps, enfin plongée sur la cible. L'avantage ici c'est qu'un missile léger voir très léger - donc plus facile a manoeuvrer en final - peut avoir une portée importante ... avec comme compromis la vitesse finale et le temps de vol. C'est une solution valable contre des cibles très manoeuvrante, absolument pas indispensable contre un gros porteur.

Un missile en trajectoire parabolique ne fait pas de "chute" libre, à partir du moment tu lui fournis une vitesse initiale et un angle d'incidence de re-entrée. Surtout quand il est à double impulsion.

Comme déjà expliqué dans l'article, la portance au delà d'une certaine vitesse est d'avantage contribuée par le corps du missile que les ailerons, qui eux vont provoquer un peu plus de traînée induite. C'est pour cette raison que les missiles à très grande vitesse n'ont peu de surfaces de contrôle.

Quant à MICA (et pas mal d'autres missiles), sa vitesse initiale, son profil de vol et surtout sa portée font qu'il a cette forme là. Pas le même besoin, pas la même forme. Léger ou pas ce n'est pas important, le tout est sur ton foyer aérodynamique, ton mode de guidage choisi et le type de manœuvre privilégié.

En fonction du besoin, certains choisissent l'aérodynamique, d'autres en force directe (PAC-3, HQ-29...), et d'autres un mixe (PIF PAF comme Aster). C'est l'enveloppe de vol que tu veux donner à ton missile qui détermine la meilleure configuration choisie.

Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Pour une trajectoire discrète - mais très coûteuse en énergie - on préfère les tir bas-haut avec une trajectoire initiale largement sous la LOS tireur-cible si possible avec la LOS cible-missile qui va dans le clutter du sol ... et au dernier moment le missile fait une ressource et attaque par dessous en quelques sorte. C'est tres discret, mais le préjudice en portée est énorme.

Suis d'accord, le tout est comment entrer le plus tard possible dans le "cône" des faisceaux. Pour un missile qui veut aller loin, passer par "dessous" est techniquement pas envisageable aujourd'hui.

Alors qu'en parabolique, ou balistique, si le missile gagne en altitude en dehors du "cône arrondi" et redescend lentement, il a un peu plus de chance d'éviter d'être détecté trop tôt. En plus ce type de trajectoire lui fait gagner en portée.

cJzgEaQ.jpg

Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Pour le "boite" qu'on semble apercevoir au pied du "nose cone" ... je doute d'un guidage IR. La vitesse tres élevée du missile dans l'air encore trop dense rend cette techno extrêmement compliqué a cause de la température d'impact sur la vitre extérieure forcément élevé induisant un rayonnement parasite important ...

Par contre je mettrai bien 10 sacs sur un lidar ... relativement immunisé contre les contre mesure-classique, et pas si facile que ça a éblouir avec un "DIRCM" - ou l'équivalent contre laser non IR -.

C'est la taille de LIDAR "utilisable" et surtout "sacrifiable" qui fait pencher mon analyse vers une IIR.

Et le fait que la fenêtre se pointe vers la haut avant le lancement m'a définitivement orienté vers une trajectoire parabolique (balistique) et vers IIR. Car dans la première partie du vol, le dessous du missile chauffera plus vite que le dessus, quand l'angle d'incidence est très grand. J'ai déjà expliqué ceci dans mon texte.

Et d'autres études des ingénieurs chinois montrent qu'ils maîtrisent comment réaliser l'IIR en domaine hypersonique.

http://cnki.scstl.org/KCMS/detail/detail.aspx?filename=JGDJ201409019&dbcode=CJFQ&dbname=CJFD2014

http://wenku.baidu.com/view/c174b73a58fb770bf78a555d.html?fr=zhidao

Voilà un peu ce que je pense. Bien sûr aujourd'hui on n'a que trois photos donc tout n'est qu'une hypothèse de travail, donc à prendre comme telle.

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, Henri K. a dit :

Un missile en trajectoire parabolique ne fait pas de "chute" libre, à partir du moment tu lui fournis une vitesse initiale et un angle d'incidence de re-entrée. Surtout quand il est à double impulsion.

Dans le vide, la partie descendante de la trajectoire parabolique reste une chute libre, quel que soit le point de départ de la parabole, les composantes de vitesse et de position de l'objet.

Dans l'atmosphère, même si ce n'est pas absolument rigoureux, il est aussi courant de parler de chute libre pour un vol non propulsé et pour on ne cherche pas à compenser l'accélération de la pesanteur par une manoeuvrabilité aérodynamique significative.

Ainsi, le chuteur qui se jette d'un avion est en chute-libre, même s'il commence son vol avec 300 km/h de composante horizontale de vitesse. Même s'il contrôle son attitude par des mouvements qui influent sur la portance de son corps (et bras/jambes) à l'image de Félix Baumgartner, il reste en chute-libre. Quand il use de la portance de sa wing-suit, c'est un peu moins évident. Par contre, parachute déployé, le freinage est tel qu'on ne parle plus de chute libre.

Tout ça pour illustrer la différence entre le langage courant et les langages scientifiques ou techniques. Sur un forum comme le nôtre, on ne peut jamais savoir à quel niveau de langage on se place. Alors, projectile faiblement manoeuvrable en fin de course, initialement propulsé ou bien "éjecté" comme une balle d'un canon : chute libre ou pas ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, FATac a dit :

Dans le vide, la partie descendante de la trajectoire parabolique reste une chute libre, quel que soit le point de départ de la parabole, les composantes de vitesse et de position de l'objet.

Dans l'atmosphère, même si ce n'est pas absolument rigoureux, il est aussi courant de parler de chute libre pour un vol non propulsé et pour on ne cherche pas à compenser l'accélération de la pesanteur par une manoeuvrabilité aérodynamique significative.

Ainsi, le chuteur qui se jette d'un avion est en chute-libre, même s'il commence son vol avec 300 km/h de composante horizontale de vitesse. Même s'il contrôle son attitude par des mouvements qui influent sur la portance de son corps (et bras/jambes) à l'image de Félix Baumgartner, il reste en chute-libre. Quand il use de la portance de sa wing-suit, c'est un peu moins évident. Par contre, parachute déployé, le freinage est tel qu'on ne parle plus de chute libre.

Tout ça pour illustrer la différence entre le langage courant et les langages scientifiques ou techniques. Sur un forum comme le nôtre, on ne peut jamais savoir à quel niveau de langage on se place. Alors, projectile faiblement manoeuvrable en fin de course, initialement propulsé ou bien "éjecté" comme une balle d'un canon : chute libre ou pas ?

Suis d'accord sur le langage courant et technique, c'est pour ça j'avais pris soin de mettre le mot chute entre guillemets.

A partir du moment il y a une vitesse, une altitude, un vecteur, et une surface quelque soit sa forme, je considère qu'un tel objet dans l'atmosphère ne fait pas de chute libre.

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, rendbo a dit :

Super article vraiment très intéressant Henry K. Je ne t'ai pas félicité directement sur le blog vu qu'il faut un identifiant...

Merci, mais comme je disais à Dorf tout à l'heure, suis pas vraiment content de l'article. Bref... :sleep:

Ça prend 1 minute d'en créer un. Tu peux même me spammer avec ça... :biggrin:

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Guest Dorfmeister
il y a une heure, Henri K. a dit :

Merci, mais comme je disais à Dorf tout à l'heure, suis pas vraiment content de l'article. Bref... :sleep:

Ça prend 1 minute d'en créer un. Tu peux même me spammer avec ça... :biggrin:

Bon Calimero, t'as fini? Il est très bien ton article.

Certes, il ne parle pas assez de la Russie mais ça c'est une constante sur ton blog :tongue:

Edited by Dorfmeister
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Henri K. a dit :

Avant de faire un "SABM" avec des ICBM, ils feront, mais là c'est aussi mon avis personnel, les AshBM d'abord.

Quant au nombre d'ICBM qu'ils ont, les informations que je viens de récupérer il y a quelques semaines m'ont... comment dire... un peu surpris, même si ça reste encore dans le domaine du "raisonnable".

Henri K.

A réflexion, je propose B-SAM, ça réduit la confusion avec ABM, ça garde la racine SAM, et tout le monde trouve SAM sympa non ? :biggrin:

En réponse à la qualité de l'article : ce que je trouve drôle, c'est que la moitié des commentaires sont en anglais.
A ce rythme, google translate va devoir améliorer sérieusement la traduction FR-> ENG :biggrin:

Pour les vecteurs nuke ballistiques, je n'ai pas suivi récemment.
Après tout, la géographie permet aux chinois de tricher, et de dissuader les indiens et les russes avec "juste" des IRBMs.

A leur place, j'aurais alloué les têtes suivant le plan de charge suivant (valable jusqu'à 2020) :

  • 150 ogives (+ leurres) pour les indiens (+ les russes, on ne sait jamais) : IRBM (et SLBM)
  • 50 ogives pour le Japon + Corée + Hawaï et les poussières d'île : SRBM et IRBM (et SLBM)
  • 200 ogives (+ leurres) pour les USA (ICBM mirvés, même si je suis toujours sceptique sur l'efficacité du NMD)

Cela inclut une marge d'overkill x2 en cas d'attaque surprise sur les forces stratégiques chinoises , et contre les défenses BMD qui prolifèrent.
Je suis loin du compte ? :tongue:

Link to comment
Share on other sites

  • SRBM : Short-range ballistic missile (jusqu'à 1 000 kilomètres de portée)
  • MRBM : Medium-range ballistic missile (entre 1 000 et 3 000 kilomètres de portée)
  • IRBM : Intermediate-range ballistic missile (entre 3 000 et 5 500 kilomètres de portée)
  • ICBM : Intercontinental ballistic missile (au-delà de 5 500 kilomètres de portée)
  • SLBM : Submarine-launched ballistic missile (portée variable, tiré depuis des sous-marins)
  • ALBM : Air-launched ballistic missile (missile balistique largué depuis un avion)
Edited by Ciders
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Ciders a dit :
  • SRBM : Short-range ballistic missile (jusqu'à 1 000 kilomètres de portée)
  • MRBM : Medium-range ballistic missile (entre 1 000 et 3 000 kilomètres de portée)
  • IRBM : Intermediate-range ballistic missile (entre 3 000 et 5 500 kilomètres de portée)
  • ICBM : Intercontinental ballistic missile (au-delà de 5 500 kilomètres de portée)
  • SLBM : Submarine-launched ballistic missile (portée variable, tiré depuis des sous-marins)
  • ALBM : Air-launched ballistic missile (missile balistique largué depuis un avion)

Dans la terminologie chinoise, seuls les missiles ayant une portée > 8 000 km sont considérés comme des ICBM.

En fait pour être exact, leur découpage est courte portée / moyenne portée / moyenne longue portée / longue portée.

Le 23/11/2016 à 03:20, rogue0 a dit :

A réflexion, je propose B-SAM, ça réduit la confusion avec ABM, ça garde la racine SAM, et tout le monde trouve SAM sympa non ? :biggrin:

En réponse à la qualité de l'article : ce que je trouve drôle, c'est que la moitié des commentaires sont en anglais.
A ce rythme, google translate va devoir améliorer sérieusement la traduction FR-> ENG :biggrin:

Pour les vecteurs nuke ballistiques, je n'ai pas suivi récemment.
Après tout, la géographie permet aux chinois de tricher, et de dissuader les indiens et les russes avec "juste" des IRBMs.

A leur place, j'aurais alloué les têtes suivant le plan de charge suivant (valable jusqu'à 2020) :

  • 150 ogives (+ leurres) pour les indiens (+ les russes, on ne sait jamais) : IRBM (et SLBM)
  • 50 ogives pour le Japon + Corée + Hawaï et les poussières d'île : SRBM et IRBM (et SLBM)
  • 200 ogives (+ leurres) pour les USA (ICBM mirvés, même si je suis toujours sceptique sur l'efficacité du NMD)

Cela inclut une marge d'overkill x2 en cas d'attaque surprise sur les forces stratégiques chinoises , et contre les défenses BMD qui prolifèrent.
Je suis loin du compte ? :tongue:

Ne confond pas ogives et vecteurs.

Je parlais du nombre de vecteur ICBM:laugh:

Dans le dernier rapport "The U.S.-China Economic and Security Review Commission - 2015 Annual Report to Congress", les US pensent que les Chinois n'ont que 50 à 60 ICBM (Page 346), et ils sont un peu loin du compte.

il y a 48 minutes, Philippe Top-Force a dit :

Accident avion/aéronef militaire Chinois de janvier à novembre 2016-10 unités au tapis et 7 morts. 4 J10, 1 JH7A, 1 J11BH, 2 J15, 1 JL8, 1 Mi171.

Une intensification d'entraînement engendre une hausse des chiffres, le tout est de comprendre pourquoi.

Je n'ai pas suivi pour les autres programmes, mais pour les J-10, ça concerne 3 J-10A et 1 J-10S avec 1 mort. Le premier en Mai est un J-10A de la marine, la raison n'est pas communiquée. Le 2ème est à cause d'une collision aviaire, le pilote est sauf. Le 3ème et le 4ème sont pour le même accident, une collision lors d'un entraînement acrobatique, l'un des deux avions a réussi à se poser, l'autre biplace s'est écrasé et l'une des pilotes est morte.

Quant au J-15, seul l'un des deux incidents est officiel, l'autre reste une rumeur mais j'ai un gros doute là dessus. Dans celui qui est officiel, le pilote est mort (il ne pouvait rien faire dans tous les cas...) mais l'avion semble être récupérable. La partie mécanique du système de commandement de vol serait en cause.

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...