Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Russie et dépendances.


Recommended Posts

La Russie suspend son projet de déploiement de missiles à Kaliningrad

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/01/28/la-russie-suspend-son-projet-de-deploiement-de-missiles-a-kaliningrad_1147545_3214.html#xtor=RSS-3208

La Russie suspend son projet de déploiement de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, en raison d'un changement d'attitude des Etats-Unis, avec lesquels Moscou espère avoir des relations moins tendues que du temps de George W. Bush.

Un représentant du ministère russe de la défense cité par RIA Novosti a relevé de son côté qu'"aucune mesure en vue du déploiement de missiles 'Iskander' dans l'ouest du pays n'avait été prise" jusqu'ici par ce ministère. Varsovie ne commente pas "pour l'instant" l'information, soulignant qu'elle provenait d'une "source anonyme" et devait être "confirmée".

Cette annonce apparaît comme un nouveau geste de détente dans les relations entre Moscou et Washington depuis l'élection du démocrate Barack Obama à la Maison Blanche. La décision de Moscou, si elle se confirme, "serait un pas très positif", a estimé mercredi l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Otan, Kurt Volker.

Link to comment
Share on other sites

REUTERS : Le président russe Dmitri Medvedev et son homologue cubain Raul Castro ont conclu un "partenariat stratégique" qui devrait ouvrir une nouvelle ère de coopération entre les deux alliés de la guerre froide.

Premier dirigeant cubain à fouler le sol russe depuis son frère Fidel en 1986, Raul Castro s'est présenté en costume sombre et chemise blanche, rompant avec la tradition de son aîné, qui lors de tels déplacements affectait le treillis.

"Votre visite dans notre pays ouvre une nouvelle page des relations russo-cubaines", s'est félicité Dmitri Medvedev.

"Il est de notre devoir (...) de prendre les mesures nécessaires à la consolidation constante, sereine et inaltérable de nos relations dans tous les domaines", a répondu Raul Castro. "C'est un moment historique (...) dans les relations entre la Russie et Cuba.

"Le partenariat stratégique que nous avons conclu (...) illustre parfaitement ce que nous avons accompli et ce que nous aspirons à accomplir", a-t-il ajouté.

La réunion officielle, qui a duré un peu moins d'une heure, a été suivie par la signature d'accords, dont l'octroi d'une ligne de crédits de 20 millions de dollars à Cuba. Grâce à ces fonds, La Havane pourra acquérir des équipements agricoles et de construction mais aussi de l'énergie auprès de la Russie.

Moscou a également promis de livrer gratuitement quelque 25.000 tonnes de céréales pour résoudre les problèmes alimentaires de l'île et un processus de financement a été établi pour la fourniture d'avions civils Tupolev.

Un partenariat dans l'aéronautique entre Aeroflot et Cubana de Aviacion a également été évoqué.

La compagnie électrique russe Inter RAO a signé un accord pour la construction d'une centrale à Cuba et les constructeurs automobiles Kamaz, Avtovaz, Zil et Gaz envisagent d'investir sur place, a précisé le vice Premier ministre Igor Setchine.

"De solides fondations ont été posées pour le développement des relations russo-cubaines dans le domaine économique", a-t-il dit.

En revanche, il n'a été fait état d'aucune coopération militaire entre les deux Etats.

En 2002, Moscou avait fermé pour des raisons financières ses installations militaires à Cuba, dont une base radar qui servait selon Washington à espionner les Etats-Unis.

Interrogé sur une possible coopération entre Moscou et La Havane dans le domaine de la défense, Igor Setchine a répondu : "Pourquoi vous intéressez-vous à cela ?"

Moscou a pratiquement tenu à bout de bras le régime castriste durant la guerre froide.

Après le démantèlement de l'URSS en 1991, les relations russo-cubaines se sont distendues, mais les deux pays ont récemment entamé un processus de rapprochement avec, notamment, une visite de Dmitri Medvedev à La Havane en novembre dernier.

J'aurais presque du mettre cette info dans le fil "Retour à la russie d'avant".  =)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Associated Press : Près de vingt ans après la fin de l'Union soviétique, Moscou octroie la citoyenneté russe à plusieurs centaines de milliers de Russes de souche résidant dans d'anciennes républiques soviétiques. Le Kremlin affirme agir pour des raisons humanitaires, mais nombre d'observateurs occidentaux, évoquant l'exemple de la Géorgie, s'inquiètent d'une éventuelle ingérence dans les affaires de ces pays. Depuis 2000, Moscou a délivré près de 2,9 millions de passeports russes à d'anciens ressortissants soviétiques en Géorgie, Moldavie, Estonie ou Ukraine, selon les Services fédéraux des migrations, qui ne précisent combien de ces "nouveaux" Russes ont migré vers la Russie. Certains observateurs craignent que la Russie n'utilise cette communauté croissante d'expatriés pour intervenir dans les affaires intérieures des pays voisins ou, comme cela a été le cas en Géorgie l'été dernier, comme prétexte pour une intervention militaire. Le Kremlin, lui, affirme avoir des raisons humanitaires et vouloir aider les Russes de souche, abandonnés dans d'autres pays après la dissolution de l'URSS. "Nous avons une politique étrangère de non-confrontation -nous ne voulons pas de conflit", affirme Alexeï Sazonov, porte-parole du Kremlin. "En même temps, défendre les droits de ses compatriotes est un droit pour tous les pays", précise-t-il. La création de communautés de citoyens russes dans les pays concernés a déjà des conséquences politiques: elle empêche l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN, et affaiblit la Moldavie dans ses tentatives de rapprochement avec l'Europe. Dans le même temps, elle montre à l'Occident que la Russie fera entendre sa voix à l'intérieur de ce qu'elle considère toujours comme sa sphère d'influence. "C'est un avertissement, une piqûre de rappel disant à ceux qui ne reconnaissent pas les intérêts de la Russie qu'ils ont des raisons de s'inquiéter", explique Masha Lipman, analyste au Carnegie Moscow Center. La situation dans les provinces séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie illustre le plus clairement la politique moscovite. Après y avoir délivré plusieurs dizaines de milliers de passeports russes ces dernières années, le Kremlin a cet été en partie justifié son intervention par son droit à protéger ces citoyens y vivant. Et, depuis la fin du conflit, les deux provinces ont renforcé leurs liens avec la Russie. Autre exemple, la Transnistrie, province séparatiste de Moldavie. Là-bas, le Kremlin envoie du gaz à bas prix, finance les mouvements de jeunesse pro-russes, et fournit un complément de retraite aux plus pauvres. Environ un quart des 550.000 habitants de Transnistrie ont déjà obtenu la citoyenneté russe, et Igor Smirnov, président de la province depuis 1991, ne cache pas sa volonté de rattachement à la Russie, même si elle ne partage aucune frontière avec elle. En Estonie, Etat membre de l'OTAN et de l'Union européenne, l'ambassade russe indique avoir émis 3.700 passeports au cours de l'année s'étant arrêtée le 30 octobre 2008, soit trois fois plus que lors de la même période l'année précédente. Après l'indépendance du pays en 1991, beaucoup d'habitants de souche russe se sont vus refuser la citoyenneté estonienne automatique et ont aujourd'hui le statut de "non-citoyens" qui doivent passer un examen de langue avoir de recevoir leur passeport estonien. Beaucoup ne prennent pas le temps, ni n'ont l'argent nécessaire, pour apprendre la complexe langue estonienne, et font donc le choix d'un passeport russe. Selon les chiffres de l'immigration, 96.200 citoyens russes et 111.700 "non-citoyens" vivent en Estonie, pays de 1,3 million d'habitants. Enfin, en Ukraine, où les tensions entre communautés ukrainienne et russe sont fortes, les autorités affirment que Moscou délivre rapidement des passeports en Crimée, ancien joyau de la Russie impériale, cédé à Kiev dans les années 1950 par Nikita Khrouchtchev, et où on estime que quelque 200.000 personnes auraient la double nationalité russo-ukrainienne, pourtant interdite par la loi. En Ukraine, la Russie "essaie de faire ce qu'elle a fait en Abkhazie et en Ossétie du Sud: poser les bases juridiques, du moins dans le système légal russe, pour justifier une intervention, qu'elle soit économique, politique, ou militaire", estime Peter Zeihan, analyste chez Stratfor, société américaine d'analyse de renseignements. AP

C'est une technique habile : fournir des passeports au déçus, aux minorités et aux opposants de toute sorte et fabriquer ainsi une justification soi disant humanitaire pour intervenir ensuite politiquement et militairement. On devrait faire pareil en France : fournir des passeports français aux belges, suisses, canadiens, aux habitants de la Nouvelle Orléans (bon, après il faudra trouver un moyen pour envahir les USA !), etc... 

Link to comment
Share on other sites

Pas étonnant, ces républiques reposent essentiellement sur le découpage administratif soviétique.

Complètement faux sauf dans le cas de l'Ukraine , la Géorgie d'avant l'annexion de l'URSS faisait pratiquement 40 000 km² de plus , la Moldavie était roumaine et l'Estonie n'a pas bougé .

Link to comment
Share on other sites

Et c'est pas le seul...

En fait Il est en train de le devenir en éliminant tous les concurrents, le zapad a été démantelé  il me semble (a confirmer) et le "Clan" ramadayev a été évincé, se qui est assai surprenant car le Zapad était directement sous commandement de Moscou(donc un moyen de contrôle parlementaire au cas ou kadyrov déraperai), et je ne comprend pas pourquoi ils ont cédé aux pression de kadyrov qui se retrouve avec a les pleins pouvoirs.

Link to comment
Share on other sites

Le Kadyrov doit être plus facilement manipulable et puis il lui laissent faire le sale boulot qu'il semble faire avec plaisir. M'étonnerait pas que d'ici quelques année, quand la zone sera claire, que le p'tit père glisse dans les escaliers et se suicide de vingt balles dans le dos après avoir sauté dans la piscine avec un sèche cheveux...

N'empêche ça fait très URSS  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Des roubles racketées à son propre peuple. Pour ce qui est de la paix en Tchétchénie c'est très relatif. Il n'y a presque plus de grands affrontements mais des habitants sont régulièrement enlevés, tués,... 

Ah j'adhère pas pour autant mais c'est un peu ça qu'ont fait les ricain en Afghanistan (sauf que la ça marche pas ) ,en irak (faut un peu de recul mais ça semble porter ses fruit ) et c'est ce que devrait faire les Isrelien avec le Hamas .

Le Kadyrov doit être plus facilement manipulable

Oui mais a mon avis les russe aurait mille fois préféré parachuter quelqu'un de Moscou .

Link to comment
Share on other sites

N'empêche ça fait très URSS 

Pas spécifiquement: c'est de la realpolitik pure et dure, comme elle a toujours été pratiquée. Tu veux réétablir ton contrôle sur une zone de facto bordélique et sans structure, une zone pour ainsi dire sauvage, tu donnes d'abord le boulot à une ordure brutale et cupide avec des illusions de grandeur, un féodal avec les pleins pouvoirs et la bride sur le cou. Tu le laisses grandir et assurer son emprise façon étrangleur (ce genre de saloperie ne sait jamais faire autrement) jusqu'à ce qu'ils se croit intouchable (même les plus intelligents finissent par le croire, on le constate dans toute l'Histoire) et tu fais le bilan. S'il a créé une stabilité un tant soit peu solide et s'est même rendu un peu populaire malgré tout, tu le fait disparaître. S'il a créé cette même stabilité en se rendant impopulaire (cas probable), tu le flingues ostensiblement et apporte en grande pompe le secours et l'autorité douce de l'Etat/papa/maman. S'il a pas été foutu de réaliser cette stabilité malgré les moyens accordé en fric et en forces militaires (en plus de ses milices claniques), si la zone a continué à voir des luttes claniques façon féodalité ou que le clan au pouvoir s'est déchiré.... Ben tu liquides et t'essaies avec un autre.

Et c'est pas tant que kadyrovv soit plus manipulable, mais c'est lui qui a le plus de pouvoir, de contrôle et de muscle là-bas.

Rien de nouveau: les Brits faisaient ça avec des maharadjahs qu'ils faisaient et défaisaient à leur guise, on a fait ça avec les touaregs au Sahara, quelques monarques en Afrique noire ou les mandarins en Indo (sans parler de l'Afrique post coloniale), les Ricains avec quantité de chefs d'Etat au Moyen orient ou en amérique Latine. Et on peut remonter toute l'histoire ainsi jusqu'aux Héduens, à Hérode, à Cléopâtre ou les rois Numides pour les Romains et encore bien avant. A toutes les échelles et avec tous les titres, c'est toujours la même chose avec ce genre de tutelle. Les intendants de province de Richelieu et Louis XIII n'étaient rien d'autre face aux féodaux. Bon, il est vrai que tous ne sont pas des mafieux aussi répugnants que Kadyrov, mais il est très loin d'être sans précédent.

Link to comment
Share on other sites

Il y avait aussi Soulim Iamadaev, rival de Kadyrov qui dirigeait la Brigade Vostock et qui est mort à Moscou, abattu en pleine rue. Ses hommes s'étaient notamment accrochés avec ceux de Kadyrov car leur convoi s'étaient croisés à un carrefour et aucun n'a voulu céder le passage à l'autre. Il se sont gueulé dessus avant de se tirer dessus. Depuis lors c'était tendu. 

Iamadaev :

Image IPB

Kadyrov :

Image IPB

Ils ont vraiment des gueules de fous furieux !  :O  C'est dingue, vraiment le physique de l'emploi. Mais on a l'emploi de son physique (le physique influence ce que vous faites) ou alors on attrape une allure pareille en faisant ce qu'ils font ? Comment c'est possible ?

Link to comment
Share on other sites

ils renforcent en se donnant des airs: ces mecs là travaillent le look à tout crin. je me rappelle d'un reportage sur Kadyrov jouant les padrones dans les bleds de Tchétchénie, toutes bagouzes dehors (plus que Séguéla) et bling bling au cou, posant comme le bon papa du coin avec cadeaux pour tous les religieux (une bagnole chacun, les clés dans chaque assiette de la grande tablée!). Ils ont un look pour chaque circonstance et ils roulent des mécaniques avec en se donnant plus d'apparence qu'ils ont de substance. Ce sont juste des brutes et des truands, soit le genre de salauds utiles dont un gouvernement peut avoir besoin dans ce genre de régions. Ces mecs là naissent avec une date de péremption rapide tatouée sur le front.

Link to comment
Share on other sites

Et c'est pas le seul...

Quand je disais "c'est pas le seul" ca depassait la Tchetchenie... j'englobe toute l'ex URSS a peu de choses pret.

Des gouverneurs russes obscenement riches, des chefs de guerre "trans-nistryens"...

Link to comment
Share on other sites

Il y avait aussi Mourat Ziazikov en Ingouchie, corrompu à un point inoui mais une vraie couille molle. Medvedev l'a viré de son poste récemment d'ailleurs. 

En tout cas pour Kadyrov et feu Iamadaev je ne les vois pas faire autre chose de leur vie quand même.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...