Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Russie et dépendances.


Recommended Posts

Il y a 1 heure, Dino a dit :

Je ne lis pas le russe et Google trad n'y arrive pas du coup une petite explication ?

Ils expliquent que les décrets pour prolonger l embargo sur les importations de produits alimentaires depuis l UE et autres sont en cours de préparation. Medvedev laisse une porte ouverte en disant que cela dépend des sanctions de l occident. Et enfin que c'est une bonne nouvelle pour l'agriculture russe

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Boule75 a dit :

Euh... De quel embargo alimentaire s'agit-il ? Ils affament quelqu'un ? :mechantc:

... leur peuple?

Il s'agit des représailles prises par les Russes contre les sanctions occidentales faisant suite à l'annexion de la Crimée et tout ce qui s'en est suivi, et consistant à interdire l'importation de denrées alimentaires en provenance d'Occident.

Link to comment
Share on other sites

http://www.zeit.de/news/2016-05/30/eu-eu-kommissionschef-juncker-trifft-putin-bei-wirtschaftsforum-30164005 (30 mai 2016)

Jean-Claude Juncker rencontrera Vladimir Poutine au forum économique de Saint-Petersbourg (16-18 juin).

Le conseiller du Kremlin Youri Ouchakov a également annoncé des rencontres bilatérales avec Matteo Renzi et Noursoultan Nazarbaïev.

En 2015, le "plus important visiteur" à s'être rendu au forum de Saint-Pétersbourg était Alexis Tsipras.

Link to comment
Share on other sites

http://www.lopinion.fr/edition/international/poutine-recoit-grands-patrons-francais-en-attendant-levee-sanctions-103498 (26 mai 2016)

Outre le patron de Total, Emmanuel Babeau (Schneider Electric), Patrice Caine (Thales), Claude Imauven (Saint-Gobain), Véronique Laury (Castorama-Kingfisher), Vianney Mulliez (Auchan), Franck Riboud (Danone), Alexandre Ricard (Pernod Ricard) et Yves-Thibault de Silguy (Vinci et vice-président du Medef) avaient fait le voyage à Moscou.

« La France est le premier investisseur en Russie en 2014 et 2015. Nous rassemblons aujourd’hui 450 sociétés », indique Emmanuel Quidet, président de la CCI France Russie

Le marché du TGV Moscou-Kazan a ainsi été remporté par les Chinois.

Le remplacement de Laurent Fabius par Jean-Marc Ayrault au Quai d’Orsay a été accueilli de manière très favorable par la diplomatie russe. « Fabius a toujours été très négatif avec la Russie ».

Link to comment
Share on other sites

Le Finantial Time estime qu'on assiste à une nouvelle guerre de l'information: Five popular Twitter accounts known for their acerbic lampoons of Russian foreign policy have become the latest victims in an increasingly noisy information war between the Kremlin and the west. (...)
Russia, say Kremlin-watchers, has begun to ramp up and hone its messaging to audiences at home and far beyond its borders as the Kremlin looks to less overt, and less martial means to achieve its geostrategic ambitions — from lifting western sanctions to sowing division in the EU and Nato. (...)

Consequently, the need to better insulate countries from misinformation originating from Russia has become one of the most frequent talking-points between military and intelligence officials from Nato governments. It will be discussed by all 28 Nato allies at the organisation’s forthcoming biennial summit this July. (...)
In Germany, chancellor Angela Merkel has ordered her intelligence services to investigate the unusual case of “Lisa”, a 13-year-old Russian-German girl who claimed — falsely — to have been raped by immigrants.

Lisa’s claims prompted a furore in Germany, including angry demonstrations by the country’s Russian-German community — particularly after they were played up in exports on Russian state television. German authorities want to know to whether Moscow used social media to deliberately inflame anger over the case. (...)
Still, the success of Russia’s information campaign remains to be seen. Twitter has already reinstated some of the suspended accounts. And they now have a follower count growing at a faster pace than at any point in recent weeks. (...)

http://www.ft.com/intl/cms/s/0/5de9c57a-2809-11e6-8ba3-cdd781d02d89.html#axzz4APwz7TCD

Le bon vieil effet Streisand semble toujours marcher (https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand ) Mais l'article ne me convainc qu'à moitié car l'argumentation du journaliste repose trop sur des raisonnements du type "à qui profite le crime?"

Tout cela m'a permis de découvrir un compte Twitter assez marrant : https://twitter.com/DarthPutinKGB 
Extrait:

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.trt.net.tr/francais/turquie/2016/06/14/erdogan-adresse-un-message-a-poutine-pour-la-fete-nationale-russe-officiel-510715 (14 juin 2016)

Recep Tayyip Erdogan : « A l’occasion de la journée nationale de la Fédération de Russie, je félicite le peuple russe au nom de mon peuple, et espère voir les relations Turquie-Russie retrouver prochainement le niveau qu’elles méritent »,a-t-il écrit.

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Wallaby a dit :

http://www.trt.net.tr/francais/turquie/2016/06/14/erdogan-adresse-un-message-a-poutine-pour-la-fete-nationale-russe-officiel-510715 (14 juin 2016)

Recep Tayyip Erdogan : « A l’occasion de la journée nationale de la Fédération de Russie, je félicite le peuple russe au nom de mon peuple, et espère voir les relations Turquie-Russie retrouver prochainement le niveau qu’elles méritent »,a-t-il écrit.

Heuuuuu.... Sérieux?

Link to comment
Share on other sites

Il cherche à rompre son isolement diplomatique. Pas sur que les Russes acceptent, même s'ils sont eux aussi relativement isolés. Ils pourront toujours discuter gentiment, mais pas sur que ça aille plus loin... sauf si Erdogan avait une concession significative à faire à Moscou. Et là, je n'en vois pas vraiment.

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Ciders a dit :

Il cherche à rompre son isolement diplomatique. Pas sur que les Russes acceptent, même s'ils sont eux aussi relativement isolés. Ils pourront toujours discuter gentiment, mais pas sur que ça aille plus loin... sauf si Erdogan avait une concession significative à faire à Moscou. Et là, je n'en vois pas vraiment.

Il y en a pas mal qu'il peux faire qui lui sont pas trop couteuse (et peuvent être rentable pour la Turquie) dans le domaine de la coopération commerciale et énergétique. Mais ça veux dire fâcher un peu plus les européens...

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, nemo a dit :

Il y en a pas mal qu'il peux faire qui lui sont pas trop couteuse (et peuvent être rentable pour la Turquie) dans le domaine de la coopération commerciale et énergétique. Mais ça veux dire fâcher un peu plus les européens...

Les Russes ont coupé les ponts dans le domaine énergétique. Pour le commerce, est-ce que l'on a des données sur la brutale diminution des échanges bilatéraux et des flux touristiques, et surtout de leurs conséquences ?

Ce que je veux dire, c'est que Poutine, en bon autocrate nationaliste, se souciera sans doute moins de devises que de quelque chose qu'il pourra présenter comme une victoire à son peuple. Et si en plus, cela peut gêner les Américains ou les Européens, ce sera tout bénéfice. En gros, une concession politique et/ou des excuses publiques. Pas sur qu'Erdogan soit porté sur les excuses. Reste la politique. Mais quoi et où ? En Arménie ? Sur le dossier syrien ? Un autre dossier où le soutien turc pourrait se révéler utile ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Ciders a dit :

Les Russes ont coupé les ponts dans le domaine énergétique. Pour le commerce, est-ce que l'on a des données sur la brutale diminution des échanges bilatéraux et des flux touristiques, et surtout de leurs conséquences ?

Ce que je veux dire, c'est que Poutine, en bon autocrate nationaliste, se souciera sans doute moins de devises que de quelque chose qu'il pourra présenter comme une victoire à son peuple. Et si en plus, cela peut gêner les Américains ou les Européens, ce sera tout bénéfice. En gros, une concession politique et/ou des excuses publiques. Pas sur qu'Erdogan soit porté sur les excuses. Reste la politique. Mais quoi et où ? En Arménie ? Sur le dossier syrien ? Un autre dossier où le soutien turc pourrait se révéler utile ?

"coupés les ponts" que veux tu dire? les projets sont toujours dans les cartons et c'est profondément l'intérêt de la Russie (bien plus que de la Turquie) qu'ils en ressortent. A ma connaissance y a pas eu d'effondrement des relations commerciales mais c'est un domaine ou les deux parties ont beaucoup à faire et à gagner. 

Tu caricatures un peu beaucoup la position de Poutine et de plus notamment le domaine énergétique à une portée stratégique qui va très au de là des devises. Le problème est que les choix stratégiques turc du moment sont là ou ça compte vraiment (le MO) assez peu compatible avec ceux des russes. Un revirement stratégique (qui se manifesterais par les exemples que tu donnes) est donc improbable mais ça Erdogan sait que les russes le savent ce n'est donc pas ce qu'il vise.

Edited by nemo
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, nemo a dit :

"coupés les ponts" que veux tu dire? les projets sont toujours dans les cartons et c'est profondément l'intérêt de la Russie (bien plus que de la Turquie) qu'ils en ressortent. A ma connaissance y a pas eu d'effondrement des relations commerciales mais c'est un domaine ou les deux parties ont beaucoup à faire et à gagner. 

Tu caricatures un peu beaucoup la position de Poutine et de plus notamment le domaine énergétique à une portée stratégique qui va très au de là des devises. Le problème est que les choix stratégiques turc du moment sont là ou ça compte vraiment (le MO) assez peu compatible avec ceux des russes. Un revirement stratégique (qui se manifesterais par les exemples que tu donnes) est donc improbable mais ça Erdogan sait que les russes le savent ce n'est donc pas ce qu'il vise.

Je pensais à South Stream, mais a priori le gazoduc devait rallier la Bulgarie en passant sous la mer Noire et non via le territoire turc. Mais il y avait aussi Turkish Stream, une variante développée à la suite de l'abandon du premier et qui devait relier Anapa à la partie européenne de la Turquie. Ce projet là a été abandonné en décembre 2015 après que les Russes s'en soient retirés, suite à la destruction du Su-24 en Syrie.

On en revient donc à la question initiale : est-ce que Erdogan a quelque chose à donner aux Russes ? Et si oui, est-ce qu'il le souhaite vraiment ou ne s'agit-il que de communication ("je leur ai tendu la main mais ils ont refusé") ?

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

Les pensionnés de Crimée lui demandent quand les pensions seront indexées et lui répond qu'il n'y  a pas d'argent et qu'ils ne peuvent pas les augmenter. Finalement Medvedev conclut en disant qu'ils (les pensionnés) doivent "tenir bon" avant de les saluer et de se barrer.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le Monde en fait un peu beaucoup : (...) Affaibli par les sanctions occidentales, qui ont plongé son économie dans la stagnation, le président russe est touché de plein fouet par l’interdiction des athlètes russes aux JO de Rio.(...)
http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/06/20/les-revers-en-serie-de-vladimir-poutine_4953791_3214.html 
Aux sanctions occidentales, il faudrait peut-être rajouter la baisse du prix du pétrole, pour expliquer les difficultés russes ( http://www.lorientlejour.com/article/987888/russie-la-croissance-ne-reviendra-pas-delle-meme-poutine.html ) Je me demande ce qui a poussé le journaliste à forcer ainsi le trait?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Desty-N a dit :

Le Monde en fait un peu beaucoup : (...) Affaibli par les sanctions occidentales, qui ont plongé son économie dans la stagnation, le président russe est touché de plein fouet par l’interdiction des athlètes russes aux JO de Rio.(...)
http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/06/20/les-revers-en-serie-de-vladimir-poutine_4953791_3214.html 
Aux sanctions occidentales, il faudrait peut-être rajouter la baisse du prix du pétrole, pour expliquer les difficultés russes ( http://www.lorientlejour.com/article/987888/russie-la-croissance-ne-reviendra-pas-delle-meme-poutine.html ) Je me demande ce qui a poussé le journaliste à forcer ainsi le trait?

Être du monde suffit largement. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

http://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/europa/ukraine-teil-in-gastbeitrag-von-steinmeier-in-russland-gestrichen-14302806.html (22 juin 2016)

Pour commémorer les 75 ans de l'attaque allemande de l'URSS, Steinmeier a publié un article dans trois journaux ukrainien, biélorusse et russe. La version russe publiée dans Kommersant a été censurée d'une phrase dans laquelle il critique l'annexion de la Crimée.

Link to comment
Share on other sites

Le 21/4/2016 à 12:39, Wallaby a dit :

http://www.dw.com/en/austrian-president-rails-against-eu-sanctions-on-russia/a-19170171 (6 avril 2016)

Le vice-chancelier autrichien Reinhold Mitterlehner "a dit que les sanctions de l'UE contre la Russie n'avaient pas conduit au moindre progrès politique et n'avaient fait qu'endommager l'économie autrichienne".

-

Le 25/5/2016 à 21:07, Wallaby a dit :

http://www.zeit.de/politik/deutschland/2016-05/ukraine-krise-sigmar-gabriel-forderung-aufhebung-saktionen-russland (25 mai 2016)

Sigmar Gabriel s'est exprimé pour la levée des sanctions anti-russes en marge de la deuxième journée du Russlandtag à Rostock où le ministre de l'industrie russe Denis Manturow était également présent.

Sigmar Gabriel a dit qu'il n'était pas particulièrement intelligent d'exiger "d'abord la mise en oeuvre de 100% de Minsk, puis de lever 100% des sanctions".

Pour lui, la levée d'une partie des sanctions pourrait avoir lieu après un accord sur une loi électorale et sur le déploiement d'observateurs de l'OSCE.

Il a aussi dit qu'il faut avoir en perspective les besoins de l'économie.

Déjà en septembre il s'était prononcé pour desserrer l'embargo contre la Russie en lien avec le fait que la Russie est un acteur important dans la guerre de Syrie.

http://www.euractiv.de/section/eu-aussenpolitik/news/oesterreich-will-russland-sanktionen-schrittweise-lockern/ (30 juin 2016)

Le parlement autrichien approuve avec une majorité ÖVP-SPÖ-Verts une résolution demandant la levée graduelle des sanctions contre la Russie. Le ministre des affaires étrangères Kurtz a critiqué le fait que les sanctions aient été prorogées sans débat.

L'ancien chancelier Faymann jouera-t-il un rôle dans le rapprochement avec la Russie ? Il s'est inscrit comme lobbyiste à Bruxelles avec effet au 1er juillet prochain.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...