Recommended Posts

il y a 1 minute, Alexis a dit :

Merci. Je vérifie auprès d'une personne que je connais bien, qui regarde très souvent ses vidéos et qui contrairement à moi est parfaitement russophone, et je reprends quand j'ai du nouveau. :smile:

Ton "ami" ne seraient pas - par le plus grand des hasards bien sur - membre du FSB ? :rolleyes:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Shorr kan a dit :

Les accusation de "xénophobie" - en fait du racisme pur et simple :dry:...-  sont fondés et ne se résume pas à une vidéo

A titre personnel je le qualifierais de réactionnaire nationaliste oui. Ce n'est pas si éloigné.
Reste que cette vidéo à elle seule ne développe pas ce message politique-là malgré sa véhémence. Qu'il existe, j'en suis parfaitement conscient, mais vouloir comme le font "les crises" faire une lecture maximaliste à partir de cet extrait, en se permettant de traduire "terroristes" par "tchétchènes" c'est de la manipulation. Même si faite avec les meilleures intention du monde pour "montrer que", "mettre en garde", "alerter", etc etc.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/03/2018 à 17:14, Shorr kan a dit :

Et très honnêtement, s'il n’y a que des pourris pour s'opposer valablement à V.Poutine et comme opposition démocratique, tout ce que j'ai à dire c'est pauvre Russie...

Bah oui mais faut dire que c'est parce que tous les mecs bien sont avec Vladimir...

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rendbo a dit :

Bah oui mais faut dire que c'est parce que tous les mecs bien sont avec Vladimir...

Et c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait :biggrin:.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, nemo a dit :

Et c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait :biggrin:.

Exactement.

Il n'y a qu'à voir toutes les vidéos qui vantent la "démarche de mâle alpha" du président russe. Or c'est en se mettant à la suite d'un mâle alpha que l'on en devient un soi-même. Et c'est bien ce désir qui fait une bonne partie, voire peut-être le fond de la popularité de Poutine.

Ne croyez pas tous ceux qui vous disent que le besoin de suivre un mâle alpha est précisément ce qui définit un mâle bêta. :happy:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.arte.tv/fr/videos/075222-000-A/guerre-de-l-info-au-coeur-de-la-machine-russe/

Un bon reportage qui retrace les liens de la Russie avec les extrêmes droites Européennes et US, notamment lors des dernières campagnes électorales.

Ces liens entre les extrêmes droites et la Russie, une sorte "d'Internationale des Nationalistes", me fait penser à la stratégie de l'URSS auprès des "Parties Frères" entamé dés las années 1920-1930. Certes, aujourd'hui, les moyens et les acteurs sont différents, mais les objectifs (diviser et influencer les politiques nationales) restent les mêmes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me marre...

TASS annonce que le programme de développement de l'ICBM mobile sur route RS-26 Rubezh ne fait plus parti du plan de modernisation 2018-2027.

http://www.thedrive.com/the-war-zone/19588/russia-halts-years-of-work-on-ballistic-missile-to-pay-for-hypersonic-weapons

Oui, c'était une des armes de dissuasion nucléaire spectaculairement mises en scène par Vladimir Vladimirovitch il y a un mois :rolleyes:

Edited by Rob1
  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Rob1 a dit :

Je me marre...

TASS annonce que le programme de développement de l'ICBM mobile sur route RS-26 Rubezh ne fait plus parti du plan de modernisation 2018-2027.

http://www.thedrive.com/the-war-zone/19588/russia-halts-years-of-work-on-ballistic-missile-to-pay-for-hypersonic-weapons

Oui, c'était une des armes de dissuasion nucléaire spectaculairement mises en scène par Vladimir Vladimirovitch il y a un mois :rolleyes:

Il parait qu'il y a des soucis pour payer le développement de tous ces épouvantails joujoux nucléaires.
L'ICBM mobile (par train) Barguzin aurait aussi été reporté sine die.

https://warisboring.com/say-goodbye-to-russias-nuclear-armed-doomsday-train/

je recopie dans le fil forces nucléaires

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc une semaine (même pas après l'élection), les super-armes annoncées par Vladimir Poutine pour montrer aux Russes qu'il en a une plus grosse que Donald Trump1 sont annulées?

Et du coup, Skripal, il va sortir de l’hôpital comme si de rien était?

 

Non, on me signale dans l'oreillette que lui, il va mourir.

 

1 Note: penser à demander à Stormy Daniels pour confirmation

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, mehari a dit :

1 Note: penser à demander à Stormy Daniels pour confirmation

Attends, tu es en train de dire que mademoiselle Stormy est en mesure de faire la comparaison :huh: ?

Elle a aussi signé une clause de confidentialité avec Vladimir :happy: ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La visite du ministre chinois des affaires étrangères à Moscou a été reportée.

https://thediplomat.com/2018/03/chinese-foreign-ministers-russia-visit-postponed-amid-nerve-agent-accusations/

Ce qui est remarquable, c'est que le report est intervenu le lendemain de l'annonce initiale de la visite.
Raison probable ?
L'expulsion en masse de 130+ personnes* des ambassades russes de 23+ pays occidentaux (probablement des agents connus des SR).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, The mouse a dit :

Dans l'avenir, La Russie ne pourrait plus vendre des obligations (dette souveraine) sur la place financière de Londres. Si Theresa May réussit à l'imposer. Une sanction après la dernière affaire??? Quelle sera la réaction de la City? 

...

 

 

Révélation

 

                                                                                           hqdefault.jpg

 

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La, cela serait une vraie sanction et un énorme changement de politique de la part du Royaume-Uni :blink:

Edited by collectionneur
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 3/24/2018 à 19:12, rogue0 a dit :

Il parait qu'il y a des soucis pour payer le développement de tous ces épouvantails joujoux nucléaires.
L'ICBM mobile (par train) Barguzin aurait aussi été reporté sine die.

https://warisboring.com/say-goodbye-to-russias-nuclear-armed-doomsday-train/

je recopie dans le fil forces nucléaires

Le planeur hyper sonique est le véritable "game changer" : difficilement traçable une fois en orbite et hyper manœuvrant donc peu prévisible en phase de rentrée.

Ce qui le mettra en orbite peut être un lanceur avec une vieille technologie, pas besoin d'un truc moderne.

L'interception en phase ascendante étant toujours un mythe car elle ne pourra se faire que depuis un satellite en orbite (qui n'existe pas) ou par un tireur situé assez proche du lanceur (donc quasiment en situation d'invasion).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Chaps a dit :

Le planeur hyper sonique est le véritable "game changer" : difficilement traçable une fois en orbite et hyper manœuvrant donc peu prévisible en phase de rentrée.

Non, le planeur hypersonique sera le véritable bouleversement. Plus précisément, il le serait:tongue:

 

il y a 8 minutes, Chaps a dit :

L'interception en phase ascendante étant toujours un mythe car elle ne pourra se faire que depuis un satellite en orbite (qui n'existe pas) ou par un tireur situé assez proche du lanceur (donc quasiment en situation d'invasion).

L'interception en phase ascendante par laser ou collisionneur en orbite est un mythe oui. Mais il existe pourtant un moyen bien simple de faire une interception avant même toute phase ascendante, qui s'appelle une frappe nucléaire en premier.

Les enthousiastes de la défense antimissile n'en parlent guère bien sûr, car ça ne cadre pas avec l'idée que ce serait un système défensif. Mais la réalité est que la NMD américaine est un système offensif, destiné à rendre possible une guerre nucléaire préventive de désarmement, dont l'objectif est d'arrêter les seules armes ennemies qui auraient survécu à la frappe initiale surprise. Ce système offensif ne fonctionne certes pas, puisqu'il n'intercepte qu'une ogive sur deux, et dans des conditions contrôlées, et un petit nombre seulement, et dans certaines directions seulement. Les SNLE Borei et Triomphant voire Jin, les balistiques intercontinentaux mobiles Topol M et DF-31 ont suffisamment d'ogives et de leurres pour maintenir la crédibilité de la dissuasion des pays qui les utilisent.

Le point est cependant que seules les armes mobiles et dissimulées contribuent pleinement à la capacité de frappe en second d'un pays, donc au cœur de sa dissuasion. Si les Russes arrivent à mettre au point l'Avangard (je doute que ça arrive sinon à long ou très long terme), il ne leur servira pas à grand chose s'il n'est pas sur un missile mobile.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

L'interception en phase ascendante par laser ou collisionneur en orbite est un mythe oui

Je suis partiellement d'accord avec toi concernant les lasers. Tant que les laser émettront des impulsions de plusieurs secondes on est dans le mythe. Dès que les lasers seront Q-Switch on sera dans la réalité. Un Q-SWITCH utilisé depuis une altitude supérieure à 4 ou 5km serait déjà efficace contre les missiles tactiques, pour les missiles balistiques il faudra une altitude supérieure.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, herciv a dit :

Je suis partiellement d'accord avec toi concernant les lasers. Tant que les laser émettront des impulsions de plusieurs secondes on est dans le mythe. Dès que les lasers seront Q-Switch on sera dans la réalité. Un Q-SWITCH utilisé depuis une altitude supérieure à 4 ou 5km serait déjà efficace contre les missiles tactiques, pour les missiles balistiques il faudra une altitude supérieure.

Je découvre la commutation-Q mais le principe sauf erreur n'en est pas nouveau, on parle des années 1960 pour les premières démonstrations ? Je suppose qu'il était déjà pris en compte pour les projets de lasers orbitaux de la "guerre des étoiles".

Surtout, le réseau de lasers de défense en orbite basse ou moyenne présente d'autres graves soucis et limitations :

- Nécessité d'un nombre élevé de stations de grande taille pour couvrir en permanence le globe ou même les seules zones de lancement potentielles, avec toute la logistique et le MCO associés

- Focalisation extrême du rayon nécessaire pour conserver une densité de puissance suffisante à plusieurs milliers de kilomètres, taille et stabilité des optiques induites. Ce problème est moins lourd si l'orbite est plus basse... mais dans ce cas le nombre de stations sera largement supérieur

- Temps de réaction forcément extrêmement court, nécessitant un système quasi-automatisé politiquement problématique si un lancement civil est ciblé, ou en sens inverse si tous les pays du monde doivent d'abord demander l'autorisation avant d'effectuer tout lancement

- Vulnérabilité du réseau face à un Etat qui déciderait de ne pas tolérer le déploiement d'armes offensives dans l'espace - jusqu'ici, seuls des moyens de renseignement ont été mis en orbite. Avec un laser au sol, sans guère de contrainte sur masse ni blindage, avec tout le temps nécessaire (des minutes plutôt que des secondes) contre une station laser obligatoirement fragile... le réseau de défense ne ferait pas long feu !

- Enfin, et c'est sans doute le pire, seule une très petite partie du réseau serait en position d'intervenir sur une attaque concrète, par exemple un SNLE tirant 16 balistiques en quelques minutes, ceci en très peu de temps si bien que même intercepter la charge d'un seul SNLE serait extrêmement problématique - tenant compte de temps réalistes pour le tir, la recharge, la visée - surtout si ces missiles sont conçus pour accélérer très rapidement vers l'orbite et libérer leurs têtes indépendantes. Au mieux du mieux, quelques missiles seraient interceptés c'est tout. A moins de multiplier encore la taille du réseau... et son coût, et tous les problèmes afférents

Cela dit, si on regarde le rapport entre puissance du premier étage du M51 (180 tonnes) et sa masse totale (54 tonnes), on s'aperçoit qu'il est fait de manière à accélérer très rapidement vers l'orbite... ce qui n'est pas forcément un hasard. Au moment où il a été conçu, il pouvait encore sembler crédible que quelqu'un mette en jour en place un réseau de stations laser orbitales. Le M51 est déjà préparé à ça. Quand il s'agit de dissuasion, on n'est jamais trop prudent :smile:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, herciv said:

Je suis partiellement d'accord avec toi concernant les lasers. Tant que les laser émettront des impulsions de plusieurs secondes on est dans le mythe. Dès que les lasers seront Q-Switch on sera dans la réalité. Un Q-SWITCH utilisé depuis une altitude supérieure à 4 ou 5km serait déjà efficace contre les missiles tactiques, pour les missiles balistiques il faudra une altitude supérieure.

En quoi la longueur des impulsions est un probleme? L'important c'est la quantité d'énergie transféré par la "vitesse" à laquelle on la transfère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alexis a dit :

Je découvre la commutation-Q mais le principe sauf erreur n'en est pas nouveau, on parle des années 1960 pour les premières démonstrations ? Je suppose qu'il était déjà pris en compte pour les projets de lasers orbitaux de la "guerre des étoiles".

- Les lasers Q-SWITCH (j'utilise ce terme usuel pour les lasers) sont des classes de lasers de puissance employés sur des lasers comme le MEGAJOULE ou APOLLON. Jusqu'à maintenant il était impossible de reproduire cet effet sur des armes tant elles risquaient de s'auto détruire. Mais il semble que le laboratoire Saint Louis a fait une percée sur ce sujet.

- La focalisation (appelée divergence) est effectivement un problème mais qui dépend de deux paramètres uniquement :

1 -  la longueur d'onde, la divergence est proportionnelle à la longueur d'onde, 

2 - la taille de l'optique de sortie appelée ouverture : plus l'optiques est grande moins il y a de divergence. 

- Temps de réaction forcément extrêmement court : ça c'est le véritable avantage des laser, ou plutôt l'avantage rêvé tant qu'on ne pourra pas passer au Q-SWITCH.

il y a une heure, Alexis a dit :

Vulnérabilité du réseau face à un Etat qui déciderait de ne pas tolérer le déploiement d'armes offensives dans l'espace

Tu as raison la Russie mène depuis longtemps un combat juridique pour limiter le déploiement d'arme laser en orbite.

 

Note bien que je pense plus à un réseau à des altitudes de 5 à 20 km façon nacelle ou Gunship.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, herciv a dit :

2 - la taille de l'optique de sortie appelée ouverture : plus l'optiques est grande moins il y a de divergence. 

C'est bien pourquoi un laser orbital opérationnel ne pourrait qu'être un gros bestiau. Avec tous les problèmes de logistique afférents.

 

il y a 3 minutes, herciv a dit :

- Temps de réaction forcément extrêmement court : ça c'est le véritable avantage des laser, ou plutôt l'avantage rêvé tant qu'on ne pourra pas passer au Q-SWITCH.

La fenêtre de tir extrêmement réduite entre détection d'un lancement et décision de l'attaquer - quelques dizaines de secondes, au mieux du mieux une centaine - poserait un problème avant tout politique. Le système devrait être automatique, un lancement civil non préalablement autorisé par Washington serait immédiatement attaqué. Et si un pays n'est pas d'accord pour être obligé de demander l'autorisation des Etats-Unis, la question suivante est de savoir s'il a la capacité technique de refuser le déploiement de ce système en "nettoyant" le ciel au laser depuis le sol.

Certains pays l'ont, ou pourraient assez facilement l'avoir.

 

il y a 3 minutes, herciv a dit :

Tu as raison la Russie mène depuis longtemps un combat juridique pour limiter le déploiement d'arme laser en orbite.

Et surtout, Moscou - et quelques autres - pourraient ne pas se limiter au juridique.

 

il y a 3 minutes, herciv a dit :

Note bien que je pense plus à un réseau à des altitudes de 5 à 20 km façon nacelle ou Gunship.

Mais dans ce cas il ne pourrait être question de protection antimissile balistique mondiale.

 

D'une manière générale, si les armes laser - autres qu'aveuglantes qui existent déjà - deviennent un jour opérationnelles, il me semble que ces lasers ne seront pas installés sur avion ni dans l'espace. Du moins pas pour une guerre contre un adversaire de technologie équivalente.

Un tel laser serait beaucoup plus facile à baser au sol ou à la rigueur en mer, avec peu ou pas de contraintes de masse, de dimension et d'alimentation en énergie, et beaucoup plus de facilité à blinder, tandis qu'un aéronef au contraire est particulièrement vulnérable. Certes, la dispersion par les couches basses de l'atmosphère devrait être prise en compte, mais elle ne pourrait pas annuler ces avantages massifs.

Un monde où des lasers de combat seraient opérationnels et courants n'aurait guère d'avions de combat, je pense... Ou alors des drones très nombreux et bon marché fonctionnant en essaim, plutôt des drones-suicide d'ailleurs c'est-à-dire des missiles de croisière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, g4lly a dit :

En quoi la longueur des impulsions est un probleme? L'important c'est la quantité d'énergie transféré par la "vitesse" à laquelle on la transfère.

Dans 

C'est vrai mais ça ne te permet pas de comprendre complètement une doctrine d'emploi. Attention dans mes posts sur les lasers e met un bémol sur cette notion de puissance parce qu'elle est très commerciale et permet de faire la course à génération équivalente de laser. Mais si les Q-SWITCH arrivent là d'un coup on parlera de lasers GIGAWATT et pourtant le nombre de photons destructeurs restera le même.

Quand tu parles de la quantité d'énergie transféré c'est un paramètre qui compte pour assurer la destruction pendant l'impact et notamment la quantité de matière sur laquelle tu vas pouvoir agir par ablation. Le laser a un intérêt quand il est quasiment instantané car quand cette impulsion dure plusieurs secondes, il faut assurer le pointage (tracking) pendant toutes ces secondes sur un missile qui parcourt plusieurs kilomètres pendant ce temps là et qui en plus  traverse plusieurs couches d'atmosphères pouvant rendre le parcourt du laser très différent d'une droite. Donc avec des impulsions aussi longues Il est clair que tous les lasers actuels sont inutiles face à une attaque par plusieurs missiles surtout si la portée est de deux ou trois kilomètres seulement.

Cependant avec les Q-SWITCH tes impulsions peuvent descendre très bas (Jusqu'à la femto-seconde voir même l'attoseconde)

Hors en dessous de la micro-seconde l'ablation de matière est très différente. La matière n'a plus le temps de brûler (on appel ça absence de recombinaisons radiatives). Il y a juste un trou et il n'y a plus besoin de tracking.

Enfin dernier effet toujours en dessous de la micro seconde, et à condition que l'atmosphère soit présent tu ionises l'atmosphère. En clair tu déchaines le tonnerre ce qui est intéressant après avoir percé un trou de quelques dizaines de centimètre de large.

il y a une heure, Alexis a dit :

Et si un pays n'est pas d'accord pour être obligé de demander l'autorisation des Etats-Unis, la question suivante est de savoir s'il a la capacité technique de refuser le déploiement de ce système en "nettoyant" le ciel au laser depuis le sol.

Non impossible pas depuis le sol. Les problèmes d'absorption dû à l'humidité et à la poussière font que même les laser les plus puissant aujourd'hui (Laser ALIZE) n'atteigne pas plus de 16 km de portée. Il faut monter au-delà du PEPLOS la couche sale pour devenir efficace soit à minima 3 km d'altitude.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

En-deça de 3 km d'altitude les portées resteront très faible. Imagines-toi qu'il faut gagner un ordre de grandeur en énergie pour gagner un kilomètre. C'est colossal. Non au niveau du sol pour être efficace il faudra déployer des batteries de laser en nombre conséquent. 

Imagines que la guerre laser dans la troisième dimension ressemble très fortement à la guerre sous-marine avec la gestion des problèmes de propagation du son.

il y a 28 minutes, Alexis a dit :

C'est bien pourquoi un laser orbital opérationnel ne pourrait qu'être un gros bestiau. Avec tous les problèmes de logistique afférents.

On parle d'optique de 1 m de diamètre max (1064 nm), voir 50 cm  (532nm) ce qui est très acceptable pour un gunship façon C-130 comme les US sont en train de développer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,806
    Total Topics
    1,285,238
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries