Recommended Posts

Il y a 12 heures, Akhilleus a dit :

Il n'y a bien qu'en Europe que le facteur rapport der force n'entre toujours pas en ligne de compte pour la gestion du jeu des nations que ce soit au niveau economique ou militaire ou softpower, l'ensemble participant du positionnement strategique des pays. Meme si certains commencent enfin a percuter...

Oui, l'Europe de ce point de vue a un, voire plusieurs trains de retard.

Mais d'un autre côté, tôt ou tard et d'une manière ou d'une autre, les Européens aussi y viendront. Parce qu'ils ne vivent pas sur une île, encore moins sur la Lune.

La seule question étant s'ils y viendront pour importer dans leur fonctionnement interne la logique de la force qui fait le droit qui est en train de s'imposer ailleurs, mettant ainsi fin à ce qui n'aurait été qu'une parenthèse de trois générations de paix plus ou moins générale - avec des exceptions certes comme en Yougoslavie, mais limitées à l'échelle du continent.

Ou s'ils se mettront à jour en s'établissant en un nouvel acteur stratégique, un ensemble autonome « non menaçable et non menaçant », préservant les relations pacifiques qu'ils ont établies entre eux depuis trois quarts de siècle et le caractère impensable de l'argument de force dans un contexte intra-européen.

La première possibilité a l'air tout à fait exclue. Moi aussi c'est ce que je ressens. Mais d'un autre côté, est-ce que la logique même ne veut pas que si la logique de force ne vient pas aux Européens d'une certaine manière - autonomie stratégique européenne - elle viendra forcément d'une autre manière ?

Le tabou contre la guerre entre Européens est vieux de la longueur d'une vie humaine, c'est à la fois beaucoup, et peu à l'échelle de l'Histoire. Deviendra t il une composante aussi stable de la civilisation européenne que la suppression de l'esclavage ou l'abolition des sacrifices humains ? Ou est ce qu'il ne sera qu'une assez longue parenthèse ?

J'ai 50 ans, je serais extrêmement surpris qu'une nouvelle guerre intra européenne ait lieu de mon vivant. Plus loin... cela pourrait dépendre en partie de notre capacité collective à nous constituer en nouvel acteur stratégiquement autonome.

Parce que la logique de force se fera une place d'une manière ou d'une autre sur notre continent. Nous ne sommes pas des extraterrestres.

Edited by Alexis
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve intéressant de noter que c'est la perte des "valeurs ou droits international" qui mène à tout ce bordel. Quand on se permet de le violer d'autres se le permettent aussi.

Nous avons besoin de revenir à ces normes et à les respecter tout en exigeant de même de la part des autres sous peine de sanction.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, kalligator a dit :

Je trouve intéressant de noter que c'est la perte des "valeurs ou droits international" qui mène à tout ce bordel. Quand on se permet de le violer d'autres se le permettent aussi.

Nous avons besoin de revenir à ces normes et à les respecter tout en exigeant de même de la part des autres sous peine de sanction.

 

Faut pas rêver, il n'y a que la loi du plus fort, l'Iran, la Syrie, le Mali, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, kalligator a dit :

Nous avons besoin de revenir à ces normes et à les respecter tout en exigeant de même de la part des autres sous peine de sanction.

Et ça, ça demande à avoir la capacité mais aussi et surtout la volonté de sanctionner les États-Unis. Si on ne peut pas s'en prendre à eux, on ne peut pas être crédible quand on parle de vouloir le respect du droit international -- on montre que c'est pour nous juste des mots creux derrière lesquels se cachent en fait l'hégémonie américaine, libre d'ignorer le droit international quand ça lui chante, considérant que ça ne s'applique qu'aux autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/11/2019 à 18:13, Kelkin a dit :

Et ça, ça demande à avoir la capacité mais aussi et surtout la volonté de sanctionner les États-Unis. Si on ne peut pas s'en prendre à eux, on ne peut pas être crédible quand on parle de vouloir le respect du droit international -- on montre que c'est pour nous juste des mots creux derrière lesquels se cachent en fait l'hégémonie américaine, libre d'ignorer le droit international quand ça lui chante, considérant que ça ne s'applique qu'aux autres.

Le probleme c'est que les USA se sont érigés pendant 60 ans comme garant des regles internationales (et que les quelques accrocs qu'ils y ont opéré pendant la guerre froide onr été vendu comme justement des moyens de préservation de cette stabilité internationale et de la liberté (tm)

Il y a encore plethore de gens quu y croit (difficile de changer certains logiciels) y compris les americains eux qui te vendent du freedom a tout va. Alors qu'en fait c'est un des pays democratique les plus restrictif en terme de liberté individuelle. Faut voir le nbre de regulations interdisant ceci ou cela. Dans certains etats ils en sont meme a légiférer sur le niveau de teinte autorisée pour les vitres et le port de lunettes de soleil au volant

Share this post


Link to post
Share on other sites

La loi du plus fort la négation des "valeurs & institutions internationales" et le manque de volonté de les faire respecter est ce qui a mené  la 2è guerre mondiale, on y retourne tout droit

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Tancrède a dit :

Et certains n'ont vraiment aucune inhibition, c'est terrifiant: lancer une invasion de la Russie par le nord, du jamais vu, et avec un nouveau genre de mercenaires:

https://en.wikipedia.org/wiki/2019_mass_invasion_of_Russian_polar_bears

Quelle honte! Où va t-on? Vous croyez que c'est un coup des Ricains :sleep:

Ben evidemment

A pres tout on parle d'ours (masculins) blancs. Manquerait plus que ce soit des quadra en plus

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just now, Akhilleus said:

Ben evidemment

A pres tout on parle d'ours (masculins) blancs. Manquerait plus que ce soit des quadra en plus

:blink:!!! Tu as raison! C'est la patriarchie cis-hétéro-normative en personne qui attaque!!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Tancrède a dit :

Quelle honte! Où va t-on? Vous croyez que c'est un coup des Ricains :sleep:

S'ils sont délogés de leur habitat naturel par les changements climatiques, alors oui, en bonne partie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/11/2019 à 21:38, Akhilleus a dit :

Le probleme c'est que les USA se sont érigés pendant 60 ans comme garant des regles internationales (et que les quelques accrocs qu'ils y ont opéré pendant la guerre froide onr été vendu comme justement des moyens de préservation de cette stabilité internationale et de la liberté (tm)

Il y a encore plethore de gens quu y croit (difficile de changer certains logiciels) y compris les americains eux qui te vendent du freedom a tout va. Alors qu'en fait c'est un des pays democratique les plus restrictif en terme de liberté individuelle. Faut voir le nbre de regulations interdisant ceci ou cela. Dans certains etats ils en sont meme a légiférer sur le niveau de teinte autorisée pour les vitres et le port de lunettes de soleil au volant

En soi tes deux exemples sont aussi régis par nos systèmes juridiques.

La teinte de tes vitres de bagnoles n'est pas ou peu autorisée à l'avant. Seules les vitres arrières peuvent être vraiment opaques (et encore).

Quant aux lunettes de soleil c'est plus ou moins laissé à la discrétion de l'agent en fait. Un agent de police peut te verbaliser si tu portes quelque chose qu'il estime impropre à la conduite. Virtuellement tu peux te prendre un PV pour conduire avec des lunettes de soleil en pleine nuit, un Hijab qui limite la vision périphérique, des tongs, pieds nus...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-thibaudat/blog/100519/le-soleil-trompeur-des-mikhalkov (11 mai 2019)

Le Clan des Mikhalkov de Cécile Vaissié

Cachant des décennies durant ses origines (il est fils de nobles provinciaux), Sergueï (né en 1913) va épouser Natalia Konchalovskaïa qui a dix ans de plus que lui, il épousera surtout l’air du temps soviétique et post soviétique quelque soit l’époque, allant toujours dans le sens du pouvoir. Condamnant Boris Pasternak , Soljenitsyne et bien d’autres quand le pouvoir soviétique voue les écrivains au pilori, les emprisonne ou les expulse. C’est ainsi que ses positions serviles faciliteront sa nomination comme Président de l’Union des écrivains soviétiques le 27 mars 1970. Et dans la foulée de recevoir le prix Lénine. Ce n’est pas qu’il soit un écrivain de premier plan mais, opportuniste, il est toujours prêt à servir et à écrire les livres et les déclarations que l’on attend de lui.

Certains reprochent à mon père Sergueï , dit en substance [Nikita Mikhalkov, son fils], d’avoir « été là » sous Staline, Khrouchtchev, Brejnev et les autres, sans cesser d’être honoré. Rien de plus normal , argumente-t-il, car « la Volga coulait sous n’importe quel pouvoir ».

En 2010 lorsqu’il présentait à Cannes un Soleil trompeur 2 loin des charmes du premier, une centaine de cinéastes russes avait signé une texte anti-Nikita, cité par Vaissié :  « Ce qui ne nous plaît pas, c'est la verticale d'un pouvoir autocratique, à l'intérieur d'une communauté professionnelle. Ce qui ne nous plaît pas, c'est la façon totalitaire de diriger notre Union : une personne nomme, à tous les postes électifs, les gens qui lui conviennent et avec lesquels elle prend ensuite des décisions clefs, lors de réunions qui se tiennent hors du siège, à huis clos, où nous ne sommes pas admis et où notre avis n'intéresse pas. (…) Ce qui ne nous plaît pas, c'est la recherche maniaque d'un ennemi intérieur et le bannissement des insoumis. Et, surtout, ce qui ne nous plaît pas, c'est que le débat libre, la confrontation d'opinions, ainsi que l'esprit de liberté et de démocratie, ont depuis longtemps quitté les murs de notre Union où s'implantent, à la place, la pensée unique, le patriotisme étatique et la flagornerie ».

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Certains reprochent à mon père Sergueï , dit en substance [Nikita Mikhalkov, son fils], d’avoir « été là » sous Staline, Khrouchtchev, Brejnev et les autres, sans cesser d’être honoré. Rien de plus normal , argumente-t-il, car « la Volga coulait sous n’importe quel pouvoir ».

En 2010 lorsqu’il présentait à Cannes un Soleil trompeur 2 loin des charmes du premier, une centaine de cinéastes russes avait signé une texte anti-Nikita

Si dans dix ans le président russe s'appelle Alexei Navalny, nul doute que Nikita Mikhalkov fera un film sur la liberté politique et la démocratie en Russie.

Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent.

Et certains ont des mots beaucoup moins doux que « girouette » pour qualifier M. Mikhalkov :ph34r:

 

Allez, c'est le moment d'écouter Jacques Dutronc :happy:

 

Edited by Alexis
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, ou bonsoir, 

Je viens de terminer le livre Bolchoï Confidentiel, consacré à l'histoire du fameux théâtre et de son ballet. 

Vraiment intéressant pour découvrir le rôle qu'a joué cette institution dans l'histoire de la Russie et qui a subi, à son tour, les conséquences de la vie politique en Russie tsariste, soviétique, puis sous Poutine.

Le premier gérant du théâtre était un... Anglais, du nom de Michael Maddox. La tsarine Catherine II lui avait accordé une "concession" et il gérait les spectacles dans ce qui s'appelait alors le théâtre Petrovsky. Mais l'homme a eu une vie tourmentée : constamment couvert de dettes, souvent en dispute avec ses comédiens qui travaillaient pour des salaires de misère dans des conditions précaires…

Voilà à quoi le théâtre ressemblait à l'époque :

A l'époque, le théâtre fonctionnait avec un orphelinat, et donnait une éducation artistique aux enfants qui y étaient. Il y avait également les "théâtres serfs" où les comédiens étaient des serfs. A l'époque, les spectacles proposés étaient soit des interprétations de pièces antiques ou des comédies. Les spectacles dansés (du ballet, proprement dit) étaient réservés aux entractes.

A l'origine, il ressemblait à ça :

191130051502143444.jpg

Le théâtre Maddox brûlera complètement en 1805.

Le bâtiment tel qu'on le connaît aujourd'hui a été construit en 1825.

Le livre est très intéressant, notamment au niveau des anecdotes.

Par exemple, la première chorégraphe femme du Bolchoï était une Française !

C'est au milieu du XIXe siècle que le ballet a aussi commencé à se professionnaliser, même si bon nombre de danseurs/danseuses vivaient de manière très précaire. Certaines d'ailleurs étaient obligées de se prostituer et le Bolchoï était parfois considéré comme un "harem" où les riches venaient faire leur "marché".

Mais il y avait déjà quelques divas, avec déjà des intrigues pour saboter des concurrentes. Avec parfois des coups très tordus...

Par exemple, un homme a jeté un chat mort sur la scène quand une ballerine venait saluer après un spectacle !

Le Bolchoï brûlera encore en 1853, mais sera vite reconstruit.

La proclamation de la naissance du nouvel Etat soviétique (en 1917) a aussi été faite au Bolchoï. Quelques tsars y ont aussi organisé des spectacles pour leur couronnement : Alexandre II et Alexandre III notamment.

J'ai appris aussi que même à cette époque, le théâtre était régulièrement à court d'argent. L'Etat russe du XIXe siècle n'était pas si riche que je ne le pensais, et apparemment il devait rogner sur un peu tout. Les comptes étaient rarement à l'équilibre.

Même si quelques danseurs et ballerines avaient un excellent train de vie, c'était loin d'être le cas de l'ensemble de la troupe.

A noter aussi que beaucoup de personnalités du Bolchoï, à l'époque, sont d'origines étrangères : Italiens, Allemands, Français…

L'arrivée au pouvoir des Soviets marque une très grande page de l'histoire du Bolchoï. Les ballets doivent désormais avoir une vocation "didactiques" pour le peuple et, évidemment, les nominations aux différents postes sont purement politiques. Tous les spectacles sont passés au crible de la censure (encore plus que sous l'époque tsariste) et de nombreux projets innovants sont abandonnés pour raisons "politiques". Le Bolchoï sert aussi de lieu de conférences et de discours pour les dirigeants soviétiques, de Staline à Gorbatchev. 

Le livre revient aussi sur le triste destin de Sergueï Prokofiev, qui est très bien détaillé.

Sous Khroutchev, les ballets du Bolchoï entament une tournée internationale car c'est une excellente source de revenus pour les finances asséchées de la Russie. Néanmoins, il n'est pas évident de partir à l'étranger et une sévère sélection est instituée. Les danseurs/danseuses marié(e)s sont préféré(e)s aux célibataires car leur famille restée au pays peut servir d'otage et dissuader de toute tentative de fuites.

Sous la période soviétique, surtout Leonid Brejnev, le ballet va toutefois se "fossiliser" quelque peu, car les directeurs seront très frileux à toute innovations, préférant resservir les classiques indéfiniment. Le théâtre en lui-même souffre des difficultés économiques soviétiques, et se dégrade inexorablement.

Les choses ne commencent à s'améliorer sur le plan de la liberté créatrice, que son Mikhail Gorbatchev. Les artistes peuvent partir plus facilement en tournée, collaborer avec des théâtres étrangers, etc. Mais, économiquement, la situation ne s'améliore pas.

Le livre se termine avec l'époque contemporaine et l'utilisation du Bolchoï comme symbole du renouveau de la puissance et de la culture russe, une sorte de soft power. On y explique notamment la rénovation de 2011, effectuée pour 650 millions de dollars, dont une bonne partie semble avoir disparu dans la nature.

A lire absolument pour les amateurs de culture et d'histoire russes.

Edited by Kiriyama
  • Thanks 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rencontre au sommet à Moscou l'année prochaine :huh: ?

- Emmanuel Macron se rendra à Moscou le 9 mai 2020 pour assister au défilé des 75 ans de la victoire contre le Troisième Reich

- Donald Trump "songe" à assister à ce même défilé, répondant à l'invitation du président russe

===> Se dirige-t-on vers un sommet informel à trois pays, à l'invitation de Vladimir Poutine ?

... Ou s'agit-il simplement de paillettes, poudre aux yeux et apoplexie pour quelques bien-pensants ultras de l'atlantisme ?

 

Bon, si la chose est confirmée, cette jeune dame pourrait avoir à mettre à jour son oeuvre d'art en forme de triptyque...

Révélation

 

15971625.jpg

Ben oui, le personnage français n'est pas le bon :tongue: !

 

Le style ? Quoi, le style ? Qu'est-ce que vous lui trouvez, au style :dry: ?...

 

Edited by Alexis
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Alexis a dit :

cette jeune dame pourrait avoir à mettre à jour son oeuvre d'art

Son Trump a l'air tout malade, il a beaucoup maigri et il est tout pâle au lieu d'avoir son fond de teint orange habituel.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On croirait voir ce affiches de propagande de la grande époque bolchevique : de fiers  zéros au regard perdus dans le  (très) lointain paradis des travailleurs populaires

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/12/2019 à 14:08, TarpTent a dit :

En parlant de culture russe :

« Le Monde - Comment la Russie de Poutine a fait chuter l’alcoolisme

La consommation d’alcool par individu a reculé de 43 % entre 2003 et 2016, sous l’effet d’une politique de restrictions menée depuis le début des années 2000, et d’une révolution culturelle. »

Les pays de l'Est sont souvent plus en pointe dans la lutte contre l'alcoolisme que ceux d'Europe de l'Ouest.

Par exemple, en Pologne, ils ne rigolent pas avec l'alcool au volant. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Kiriyama a dit :

Les pays de l'Est sont souvent plus en pointe dans la lutte contre l'alcoolisme que ceux d'Europe de l'Ouest.

Par exemple, en Pologne, ils ne rigolent pas avec l'alcool au volant. 

Vu l'état du réseaux d'eau, tu prends de quoi désinfecté la gorge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, kotai a dit :

Vu l'état du réseaux d'eau, tu prends de quoi désinfecté la gorge.

Relis l’article que j’ai posté plus haut.
Si je suis ton raisonnement, le réseau d’eau russe semble être en excellent état désormais, et en tout cas meilleur que le réseau français.

Edited by TarpTent
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/12/2019 à 14:08, TarpTent a dit :

En parlant de culture russe :

« Le Monde - Comment la Russie de Poutine a fait chuter l’alcoolisme

La consommation d’alcool par individu a reculé de 43 % entre 2003 et 2016, sous l’effet d’une politique de restrictions menée depuis le début des années 2000, et d’une révolution culturelle. »

 

« S’agissant de la Russie et de sa relation à l’alcool, certains clichés ont la vie dure. Autant dire que la lecture du copieux rapport sur le sujet publié au mois d’octobre par l’Organisation mondiale de la santé a de quoi surprendre. L’organisation va jusqu’à présenter les progrès réalisés par Moscou en matière de lutte contre l’alcoolisme comme « une success story » à même de « donner des leçons » à d’autres pays.

L’indicateur le plus communément admis, celui de la consommation par individu, a chuté de 43 % entre 2003 et 2016, grâce notamment à une diminution encore plus marquée de la consommation des alcools forts (− 67 %, principalement au profit de la bière et du vin). Résultat, en 2017, chaque Russe de plus de 15 ans avait consommé en moyenne 11,1 litres d’alcool pur, soit moins que les Français (11,7 litres), mais encore plus que la moyenne européenne qui s’établit à 9,8 litres.

Selon les auteurs du rapport, cette baisse massive de la consommation d’alcool a même contribué à accroître l’espérance de vie, qui a atteint un niveau record en 2018, pour s’établir à 78 ans pour les femmes et 68 ans pour les hommes. Si cet écart entre les sexes reste l’un des plus importants au monde, il s’est fortement réduit : au début des années 1990, l’espérance de vie masculine n’était que de 57 ans, quand celle des femmes était de 71 ans.»

 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/11/29/comment-la-russie-de-poutine-a-fait-chuter-l-alcoolisme_6020949_3244.html
 


Comme toujours, ces rapports sont des mines d’informations.
 

Le rapport complet ici (pdf en anglais) :

https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/328167/9789289054379-eng.pdf?sequence=1&isAllowed=y

 

9789289054379-eng.pdf?sequence=1&isAllow

Edited by TarpTent
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Opération franco-anglo-suisse contre le GRU qui se servait de la Haute-Savoie comme escale pour ses opérations ''homo'' d'élimination d'ennemis de l'État ( pas envie d'être accusé d'homophobie....) :

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/12/04/la-haute-savoie-camp-de-base-d-espions-russes_6021648_3210.html

Pour rappel, au début des années 1990, on avait trouvé au moins une cache d'armes des services soviétiques dans la région lors de travaux (je pense que c'était pour une autoroute). Un journal spéculé qu'il s'agissait d'une planque pour les Spetnaz

Edited by collectionneur
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,436
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mav783
    Newest Member
    Mav783
    Joined
  • Forum Statistics

    20,755
    Total Topics
    1,264,678
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries