Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Russie et dépendances.


Recommended Posts

il y a 21 minutes, gustave a dit :

Pas d’accord : d’abord nous ignorons le nombre de ces vecteurs et ensuite il n’y a pas besoin de détruire un nombre colossal de satellites pour neutraliser grandement une orbite…

Compte le nombre de MiG-31 en service et le nombre de leurs bases, ça te donnera une excellente piste de départ.

Indice : ça n'ira pas très loin.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, penaratahiti a dit :

Ça montre aussi que les Russes sont soit prêts à sacrifier leurs propres cosmonautes, soit ils ont des outils de simulation très précis pour ce qui est des trajectoires des objets en orbite terrestre... Ou les 2 :biggrin:

Y a quand même pas mal de kilomètres entre les deux orbites. Je serai curieux de connaitre les valeurs et les marges de sécurité pour établir qu'il y a danger.
Le fait qu'il y ait eu leurs mecs en haut me fait penser qu'ils avaient une bonne idée de ce qu'ils faisaient.

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Boule75 a dit :

Curiosité qui nous ramène un peu au fil actuel : le siège de Frontex est à Varsovie...

Frontex compte actuellement 1 000 agents statutaires de garde-frontières (catégorie 1), 400 agents opérationnels - détachés à long terme par les États membres (catégorie 2), 3 600 agents opérationnels - déployés à court terme (catégorie 3), c'est-à-dire déclarés à la disposition de l'Agence par les États membres et 1 500 de réserve operationel. Ce fait ensemble 6 500 personnes.

Le gouvernement polonais actuel ne souhaite pas la présence de Frontex pour des raisons idéologiques et de propagande. Il peut se montrer défenseur des frontières polonaises et mobiliser la défense territoriale, ce qui est un projet politique.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Les satellites de reconnaissance qui occupent les orbites les plus basses pour bien faire leur travail d'observation, seront des cibles prioritaires. Leurs débris devraient retomber dans des temps qui vont de quelques mois à quelques années.

Ce qui m'inquièterait, c'est plutôt de voir devenir des victimes collatérales les futurs constellations de satcom qui seront établis sur des plans orbitaux pas beaucoup plus haut pour permettre aux gamers de l'Atacama d'avoir le moins de lag possible ; avec donc un gros potentiel de merdage généralisé en orbite basse.

En fait ce serait même des cibles légitimes si elles sont utilisées pour les coms militaires et le radar.

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Ciders a dit :

Compte le nombre de MiG-31 en service et le nombre de leurs bases, ça te donnera une excellente piste de départ.

Indice : ça n'ira pas très loin.

Comme cela a été dit il y a un certain nombre de vecteurs exo atmosphériques dans l'arsenal russe tout à fait à même de faire ce travail il me semble.

Link to comment
Share on other sites

Je ne vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire à dire que la Russie (puissance légèrement compétente en spatial et en missiles) sait détruire des satellites en orbite basse... En l’occurrence on n'est pas dans le bluff puisque l'évènement est on ne peut plus réel semble-t-il. Pour le reste oui ils ont opérationnalisé avant tout le monde des armes hypersoniques. Les US, Chinois et autres Français vont le faire ou l'ont fait. Et?

Sinon je ne vois pas ce que vous cherchez à dire? Que les Russes ne sont pas capables de détruire par impact direct des centaines de satellites? Soit. EN quoi cela invalide-t-il une capacité à neutraliser une orbite?

NB: Et puis le nombre de vecteurs MiG-31 n'est pas celui des missiles, en tout cas pas forcément! Sans parler des missiles basés à terre. J'ignore tout de ces nombres mais c'est juste ce raisonnement du nombre de MiG-31 qui me semble sans objet.

Link to comment
Share on other sites

Que l'on est dans l'agitation autour d'une capacité réduite de frappe ciblée à un seul coup, car il est clair que toute action offensive russe sera suivie d'une riposte autrement plus gênante pour les Russes que pour l'agressé. Une arme donc à un seul coup.

Et que si les Russes veulent user d'armements ou de techniques réellement efficaces et réutilisables, ils ont en d'autres... nettement plus intéressantes.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je pense que l'espace est bien plus nécessaire aux US qu'aux Russes, donc pas à un coup potentiellement, mais je pense qu'aucun des deux camps ne peut se permettre une montée aux extrêmes. Ceci dit je pense qu'il y a quelque chose derrière cette action a priori insensée.

Link to comment
Share on other sites

Pas insensée, on est plus que potentiellement sur un coup classique de "t'as vu mes capas ?". A un moment où la Russie est affaiblie (euphémisme) par la pandémie, où l'Ukraine commence à se découvrir des idées originales (acheter du matériel occidental pour se défendre) et où ça commence à grenouiller sérieusement dans le Caucase et en Asie centrale (vous aviez oublié les talibans ?), on se remet une couche de vernis neuf sur l'industrie militaire locale et on se rappelle au bon souvenir de l'Ouest. Et du Sud-Est. Peut-être aussi une affaire de "vous vous rappelez qu'on vend des armes ?", même si ils ne cèderont jamais cette technologie là bien sûr... mais ça fera plaisir aux bots et aux idiots utiles qui sont abonnés à RT.

Et accessoirement, on titille un peu la fibre nationaliste russe "on est les meilleurs, tout ça, votez Poutine" tout en poussant plus loin toutes ces délicates affaires sanitaires et économiques.

Edited by Ciders
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Ciders a dit :

Compte le nombre de MiG-31 en service et le nombre de leurs bases, ça te donnera une excellente piste de départ.

Indice : ça n'ira pas très loin.

Syndrome de Kessler, si la génération de débris dépasse les pertes par retombée (ce qui sera la cas avec ces destructions provoquées), arrivé à une certain seuil ça devient impossible à arrêter avec un profil en exponentielle et franchement il n'y aura pas besoin de beaucoup de missiles, juste des coups bien placés pour une politique de la terre brûlée.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ciders a dit :

 où l'Ukraine commence à se découvrir des idées originales (acheter du matériel occidental pour se défendre) 

 

comme ci les russes avaient peur de l'Ukraine, tu lui donne combien de temps a l'Ukraine si cela dégénère ? 3 semaines ?

et notre temps de réaction a nous ? non parce que le temps que l'on "discutes entres nous, les modalités de riposte" les russes sont a Kiev....

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 16/11/2021 à 23:38, Boule75 a dit :

Face à ces tensions, Moscou a dénoncé mardi le recours "inacceptable" par la Pologne à des canons à eau et à du gaz lacrymogène pour repousser les migrants. "Le comportement de la partie polonaise est absolument inacceptable"

C'est un comique du genre grotesque :rolleyes: Comment ont été réprimées les manifestations - pourtant pacifiques - en Russie en faveur de la libération d'Alexei Navalny ?

L'Hôpital qui se f... de la Charité.

 

Il y a 14 heures, Ciders a dit :

La menace russe ne viendra pas d'une poignée de missiles anti-satellites sur une poignée de porteurs. :wink:

Je ne sais pas si c'est une poignée, ou davantage, ou tout autre chose. Mais il ne s'agit pas de menace.

Il s'agit de dissuasion. L'opposé d'une menace en quelque sorte, pas "Je vais te démonter la tête", mais "Si tu essaies de me démonter la tête, tu vas souffrir"

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

Je ne sais pas si c'est une poignée, ou davantage, ou tout autre chose. Mais il ne s'agit pas de menace.

Il s'agit de dissuasion. L'opposé d'une menace en quelque sorte, pas "Je vais te démonter la tête", mais "Si tu essaies de me démonter la tête, tu vas souffrir"

Tu penses qu'un tir non signalé dans une période pareille relève simplement de la dissuasion ? Dans ce cas, nous ne sommes pas d'accord.

Personnellement, cette frappe me paraît davantage un appel désespéré "attention hein ? Je suis armé ! AGROUGROU ! Vous pouvez me prendre au sérieux siouplé ? JE VAIS CASSER LE VASE DE MAMIE, RETENEZ-MOI !".

Edited by Ciders
  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Snapcoke a dit :

comme ci les russes avaient peur de l'Ukraine, tu lui donne combien de temps a l'Ukraine si cela dégénère ? 3 semaines ?

et notre temps de réaction a nous ? non parce que le temps que l'on "discutes entres nous, les modalités de riposte" les russes sont a Kiev....

 

 

3 semaines pour faire la guerre ou pour gagner la paix et éviter un bourbier de plusieurs années alimenté par l'OTAN ?

Il ne faut pas simplement comparer deux armées sur le papier pour se demander qui va gagner, la guerre on sait comment elle commence, mais rarement comment elle se termine et ce qui peut sembler simple au départ peut tourner au vinaigre assez vite.

Les principales zones russophones d'Ukraine sont dans les mains russes. Plus ils vont aller à l'ouest, plus il y aura des populations hostiles qui fabriqueront des résistants et deviendront un problème sur la durée à une armée d'occupation. La zone de manœuvre territoriale russe est limitée à l'Est , descendre à Kiev serait une belle erreur.

La Russie ne va pas craindre la guerre contre l'armée ukrainienne sur le papier, elle va craindre l'imprévu, craindre un risque de conflit insurrectionnel sur la durée, craindre les réactions et actions occidentales pour la sanctionner, la combattre (indirectement par l'Ukraine, ce n'est pas la Tchétchénie isolée, l'Otan borde l'Ukraine) et exercer une pression militaire. Craindre la réaction de la population russe quand les conscrits rentreront dans des boîtes ou que l'économie dégrade son niveau de vie (sanctions, baisse du rouble, coût de la guerre...). Craindre de ne pas gagner la paix.

L'épisode de la Crimée ne peut pas se répliquer à toute l'Ukraine, c'était une péninsule particulière dans une situation particulière pour une action opportuniste évitant l'affrontement.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Jésus a dit :

3 semaines pour faire la guerre ou pour gagner la paix et éviter un bourbier de plusieurs années alimenté par l'OTAN ?

Il ne faut pas simplement comparer deux armées sur le papier pour se demander qui va gagner, la guerre on sait comment elle commence, mais rarement comment elle se termine et ce qui peut sembler simple au départ peut tourner au vinaigre assez vite.

Les principales zones russophones d'Ukraine sont dans les mains russes. Plus ils vont aller à l'ouest, plus il y aura des populations hostiles qui fabriqueront des résistants et deviendront un problème sur la durée à une armée d'occupation. La zone de manœuvre territoriale russe est limitée à l'Est , descendre à Kiev serait une belle erreur.

La Russie ne va pas craindre la guerre contre l'armée ukrainienne sur le papier, elle va craindre l'imprévu, craindre un risque de conflit insurrectionnel sur la durée, craindre les réactions et actions occidentales pour la sanctionner, la combattre (indirectement par l'Ukraine, ce n'est pas la Tchétchénie isolée, l'Otan borde l'Ukraine) et exercer une pression militaire. Craindre la réaction de la population russe quand les conscrits rentreront dans des boîtes ou que l'économie dégrade son niveau de vie (sanctions, baisse du rouble, coût de la guerre...). Craindre de ne pas gagner la paix.

L'épisode de la Crimée ne peut pas se répliquer à toute l'Ukraine, c'était une péninsule particulière dans une situation particulière pour une action opportuniste évitant l'affrontement.

 

Excuse moi mais... et alors ?

Je comprends  ton explication, mais cela ne contredit absolument pas que :

si l'Ukraine se voit trop belle...elle va prendre une pile monumentale... et c'est pas trois drones,  ou même trente qui changera quoi que ce soit.

Tout le reste sur la paix, sur les sanctions,  ne change pas cet aspect  fondamentale. 

 

Et c'est cela que doit prendre en compte zelenski,  parce que cela fera une belle jambe  au ukrainiens  de gagné  la super guerre de résistance,  une fois que le pays sera à feu et à sang, les machines outils et les usines  délocalisés  de Kharkov,  à ce moment là ils seront en slip les ukrainiens.

Donc oui la Russie n'envahira pas l'Ukraine, car ce n'est pas son intérêt,  mais aucun doute que dans un affrontement, in fine c'est l'Ukraine qui a le plus lourd à perdre.

Edited by Snapcoke
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Snapcoke a dit :

Donc oui la Russie n'envahira pas l'Ukraine, car ce n'est pas son intérêt,

On n'a pas forcément une bonne idée de ce que la Russie et ses dirigeants considèrent être leurs intérêts.
Ont-il intérêt à foutre la grouille en Europe ou même aux USA ? Pas forcément, non. Et pourtant ils essayent (qu'ils y parviennent ou pas, c'est une autre affaire).

Link to comment
Share on other sites

Si, on connaît assez bien ce que les Russes considèrent comme leur intérêt et encore plus leurs lignes rouges, et même leur façon de raisonner (ce qui explique leur attitude vis à vis de l’Europe et des US).

On sait tout aussi bien que les Russes ne souhaitent pas envahir l’Ukraine (ce qui aurait pu être fait aisément, au moins dans un premier temps), mais aussi qu’ils ne la laisseront pas basculer à l’Ouest…

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Jésus a dit :

Les principales zones russophones d'Ukraine sont dans les mains russes. Plus ils vont aller à l'ouest, plus il y aura des populations hostiles qui fabriqueront des résistants et deviendront un problème sur la durée à une armée d'occupation. La zone de manœuvre territoriale russe est limitée à l'Est , descendre à Kiev serait une belle erreur.

Si l'Ouest de l'Ukraine commence avec la région de Lviv, je m'inscris en accord avec ce morceau choisi de ton paragraphe. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Ciders a dit :

Tu penses qu'un tir non signalé dans une période pareille relève simplement de la dissuasion ? Dans ce cas, nous ne sommes pas d'accord.

Personnellement, cette frappe me paraît davantage un appel désespéré "attention hein ? Je suis armé ! AGROUGROU ! Vous pouvez me prendre au sérieux siouplé ? JE VAIS CASSER LE VASE DE MAMIE, RETENEZ-MOI !".

Sur le plan des moyens, au sens des choses que l'on prépare en continu sur la longue durée au cas où on en aurait besoin un jour et pour convaincre les autres qu'on aurait les moyens de se défendre, oui les moyens antisatellite de la Russie me semblent bien ressortir de la dissuasion. J'ai du mal à imaginer la Russie initier une guerre spatiale, malgré leurs moyens ils ne seraient pas en position de force face aux Américains et un jour aux Chinois, leurs moyens servent donc à dissuader de s'en prendre à eux sur ce plan là.

Sur le plan du moment pour faire cet essai, il n'a probablement pas été choisi par hasard on est d'accord. Mais donc, qu'est-ce que la Russie est en train de faire en ce moment : montrer les muscles en disant AGROUGROU, juste comme ça parce que Vladimir s'ennuie ? Voire préparer une agression, parce qu'il s'ennuie vraiment FERME ? Non je ne pense pas. Nous sommes dans un cycle de montée en tension, du fait de la guerre toujours pas gelée dans le Donbass - c'est plutôt une guerre qui brûle à petit feu.

En résumé :

Kiev aurait les moyens d'écraser les séparatistes, et peut être tentée de le faire, ou en donner l'impression - ou alors Moscou peut craindre qu'elle ne le soit, ou avoir l'impression qu'elle y pense un peu trop et Zelenski risque de nous faire un Saakachvili. A tort ou à raison

- Or Kiev ne peut en être dissuadée que par un message fort de Moscou "Si vous essayez, vous allez souffrir", message que Poutine renvoie "à bon entendeur", appuyé par des déplacements divers de troupes près de la frontière avec l'Ukraine "On va pas le faire non (enfin si vous êtes sage) Mais on pourrait"

- Ce qui par contrecoup provoque l'activation de Washington, qui d'une part est bien content que l'épine ukrainienne bloque tout rapprochement entre Ouest-Européens et Russes (c'est bon pour ses intérêts supérieurs de puissance mondiale), d'autre part n'a certainement pas envie de s'impliquer dans des combats quelconques, parce que si les Ukrainiens sont certes utiles, sur le fond on se fiche pas mal de ces mendiants. Mais ne peut quand même pas rester sans rien dire quand la Russie montre ses muscles ! Donc on avertit gravement Moscou qu'il y aurait des conséquences, on rappelle et on claironne son attachement à la défense de la patrie ukrainienne en danger, de la démocratie, la veuve, l'orphelin et tout ce qui est bel et bon en ce monde

- Moscou d'un côté n'a pas de raison d'avoir de doute sur le fait que les Américains n'ont aucune envie de se retrouver dans une guerre chaude contre les Russes. De l'autre on n'est jamais trop prudent, donc on décide qu'un petit message "à bon entendeur" peut être utilement adressé aux "partenaires" américains. Et un essai antisatellite fera bien l'affaire

Est-ce le premier des cycles de montée en tension ? Non.

Est-ce le dernier ? Très probablement pas.

C'est que les accords de Minsk n'ont pas été appliqués. Le conflit du Donbass n'a pas été résolu, il n'a même pas été gelé, on continue de s'y tuer à petit feu, pour rien, juste parce que ceux d'en face les Moskals / les Bandéristes (rayer la mention inutile) c'est vraiment des salopards qui ne méritent pas mieux.

Tant qu'ils ne le seront pas, ce genre de cycle risque de continuer.

Quant à la France, et je dirais aussi quant à l'Allemagne, ces pays ont fait tout leur possible pour définir une solution - pour fiche les présidents russe et ukrainien dans une salle et leur tordre assez le bras à l'un et à l'autre pour qu'ils arrivent à définir une solution qui est "mauvaise" du point de vue de chacun d'eux, c'est-à-dire qu'elle est la meilleure pour les populations civiles, les premières concernées.

C'était il y a six ans. Depuis, pas d'avancée, parce que devant l'obstacle le parlement ukrainien a reculé - ah bah oui quand on fait la paix on n'a pas tout ce qu'on voudrait hein, ça s'appelle un compromis, компроміс en ukrainien ça vous dit quelque chose ? Et si on regarde du côté de Vladimir il n'a pas les fesses bien propres non plus l'homme prétendu "fort", les habitants du Donbass vivent très mal certes, mais qu'est-ce que ça lui fait à lui ? Alors Paris et Berlin reviennent à la charge de temps à autre, la dernière fois c'était Macron - et alors, vous pourriez envisager de faire la paix, ça ne serait peut-être pas si difficile, après tout vous savez comment faire puisqu'on vous l'a expliqué ? Et il s'avère que Немає / Нет voyons !

Le théâtre sanglant et absurde continuera donc.

Sans nous, merci ! On a déjà donné :dry: !

A ce stade, mon opinion est que la France devrait avoir vis-à-vis du conflit dans le Donbass le même genre d'attitude que devant le conflit au Cachemire. On souhaite le meilleur à Inde comme à Pakistan bien sûr... on n'y pense pas tous les jours non plus. Et on ne prend pas prétexte de ce conflit pour se priver de relations profitables ni avec Islamabad, ni avec New Delhi - parce qu'on a des intérêts, or la coopération avec l'un comme avec l'autre peut être profitable.

Oui, il est temps de mettre fin aux sanctions économiques contre la Russie - pour peu évidemment que Moscou accepte de mettre fin à ses sanctions contre nous. Il n'y aucun sens à mettre des sanctions ni contre Moscou, ni contre Kiev. Pas pour ce conflit brûlant à petit feu.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Alexis a dit :

Kiev aurait les moyens d'écraser les séparatistes, et peut être tentée de le faire, ou en donner l'impression - ou alors Moscou peut craindre qu'elle ne le soit, ou avoir l'impression qu'elle y pense un peu trop et Zelenski risque de nous faire un Saakachvili. A tort ou à raison

Il est possible - impossible à savoir - que l'équilibre ne soit pas si bien tenu par les séparatistes qu'il paraît l'être et que sans soutien russe, le Donbass puisse repasser (enfin ce qu'il en reste) sous contrôle ukrainien. Mais je pense que les Russes n'ont pas tant peur d'une défaite - disons peu probable dans l'immédiat - que de l'éventualité d'une défaite, même improbable.

il y a 2 minutes, Alexis a dit :

- Or Kiev ne peut en être dissuadée que par un message fort de Moscou "Si vous essayez, vous allez souffrir", message que Poutine renvoie "à bon entendeur", appuyé par des déplacements divers de troupes près de la frontière avec l'Ukraine "On va pas le faire non (enfin si vous êtes sage) Mais on pourrait"

Oui et non. Le problème, c'est que ces mouvements de troupes sont de plus en plus réguliers et qu'à la fin, Pierre pourrait s'endormir sur sa souche. Bien sur, il est tout à fait envisageable qu'un jour le loup dévore Pierre ou que la souche essaie de lui faire un câlin non désiré par derrière. C'est toujours une possibilité.

il y a 4 minutes, Alexis a dit :

- Ce qui par contrecoup provoque l'activation de Washington, qui d'une part est bien content que l'épine ukrainienne bloque tout rapprochement entre Ouest-Européens et Russes (c'est bon pour ses intérêts supérieurs de puissance mondiale), d'autre part n'a certainement pas envie de s'impliquer dans des combats quelconques, parce que si les Ukrainiens sont certes utiles, sur le fond on se fiche pas mal de ces mendiants. Mais ne peut quand même pas rester sans rien dire quand la Russie montre ses muscles ! Donc on avertit gravement Moscou qu'il y aurait des conséquences, on rappelle et on claironne son attachement à la défense de la patrie ukrainienne en danger, de la démocratie, la veuve, l'orphelin et tout ce qui est bel et bon en ce monde

- Moscou d'un côté n'a pas de raison d'avoir de doute sur le fait que les Américains n'ont aucune envie de se retrouver dans une guerre chaude contre les Russes. De l'autre on n'est jamais trop prudent, donc on décide qu'un petit message "à bon entendeur" peut être utilement adressé aux "partenaires" américains. Et un essai antisatellite fera bien l'affaire

Disons qu'on a connu de bien plus efficaces avertissements américains. Même si il est vrai que le F-15 a tendance à se poser de plus en plus du côté de la rive sud du Danube. Mais pas encore vraiment au nord. Que les Russes envisagent un conflit chaud avec les Américains ou que les Américains le pensent avec les Russes est effectivement peu vraisemblable, même chez les derniers néocons texans.

il y a 6 minutes, Alexis a dit :

C'est que les accords de Minsk n'ont pas été appliqués. Le conflit du Donbass n'a pas été résolu, il n'a même pas été gelé, on continue de s'y tuer à petit feu, pour rien, juste parce que ceux d'en face les Moskals / les Bandéristes (rayer la mention inutile) c'est vraiment des salopards qui ne méritent pas mieux.

 

Tant qu'ils ne le seront pas, ce genre de cycle risque de continuer.

Quant à la France, et je dirais aussi quant à l'Allemagne, ces pays ont fait tout leur possible pour définir une solution - pour fiche les présidents russe et ukrainien dans une salle et leur tordre assez le bras à l'un et à l'autre pour qu'ils arrivent à définir une solution qui est "mauvaise" du point de vue de chacun d'eux, c'est-à-dire qu'elle est la meilleure pour les populations civiles, les premières concernées.

C'était il y a six ans. Depuis, pas d'avancée, parce que devant l'obstacle le parlement ukrainien a reculé - ah bah oui quand on fait la paix on n'a pas tout ce qu'on voudrait hein, ça s'appelle un compromis, компроміс en ukrainien ça vous dit quelque chose ? Et si on regarde du côté de Vladimir il n'a pas les fesses bien propres non plus l'homme prétendu "fort", les habitants du Donbass vivent très mal certes, mais qu'est-ce que ça lui fait à lui ? Alors Paris et Berlin reviennent à la charge de temps à autre, la dernière fois c'était Macron - et alors, vous pourriez envisager de faire la paix, ça ne serait peut-être pas si difficile, après tout vous savez comment faire puisqu'on vous l'a expliqué ? Et il s'avère que Немає / Нет voyons !

Le théâtre sanglant et absurde continuera donc.

Sans nous, merci ! On a déjà donné :dry: !

Tu crois vraiment qu'il n'y a que les Ukrainiens qui ont regimbé ? :wink:

Ceci étant dit, je voudrais bien croire que la perspective d'un compromis avec un pays qui vient de te piquer la Crimée, qui vomit sur ton économie et arme des copains à lui dans ta région minière la plus riche soit peu alléchante pour Kiev. Après tout, la France a t-elle jamais entretenu de bonnes relations avec le Second Reich ? Mais il faut bien se dire les choses : même si cette "guerre" coûte très cher aux Russes, ils n'ont aucun intérêt pour l'instant à la stopper. Sauf à admettre une Ukraine finlandisée et reconnaissant une annexion unilatérale, ce qu'elle ne fera jamais, parce que nous ne sommes pas en 1970 et que les Américains et les Soviétiques ne seront pas là pour tordre le bras aux Ouest-Allemands et aux Est-Allemands pour signer la paix.

il y a 9 minutes, Alexis a dit :

A ce stade, mon opinion est que la France devrait avoir vis-à-vis du conflit dans le Donbass le même genre d'attitude que devant le conflit au Cachemire. On souhaite le meilleur à Inde comme à Pakistan bien sûr... on n'y pense pas tous les jours non plus. Et on ne prend pas prétexte de ce conflit pour se priver de relations profitables ni avec Islamabad, ni avec New Delhi - parce qu'on a des intérêts, or la coopération avec l'un comme avec l'autre peut être profitable.

Oui, il est temps de mettre fin aux sanctions économiques contre la Russie - pour peu évidemment que Moscou accepte de mettre fin à ses sanctions contre nous. Il n'y aucun sens à mettre des sanctions ni contre Moscou, ni contre Kiev. Pas pour ce conflit brûlant à petit feu.

Je t'ai connu moins cynique sur les relations internationales. :laugh:

Le problème de l'Ukraine, c'est que comparativement à l'Inde... elle n'est pas solvable. Va essayer de vendre des trucs sur place sans les financer toi-même.

Le problème de la Russie, c'est qu'il n'y a pas exactement que le problème de la Crimée qui plombe nos relations bilatérales. Mais que quand même, valider une annexion unilatérale (je sais, le Kosovo toussa... mais c'est pas pareil qu'on te dit ^^) reviendrait à entraîner des... complications. Ailleurs. Et pas qu'en Europe, si tu vois ce que je veux dire.

Et je te rappelle que ces enfoirés de l'Administration d'Etat ont taxé notre champagne. Salauds !

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,665
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Godefroy de Bouillon
    Newest Member
    Godefroy de Bouillon
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...