Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

AASM


NAARF
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous

J'étais au Bourget vendredi et j'ai eu la chance de pouvoir discuter avec un pilote de Rafale, sur le sujet AASM.

Je me posais la question concernant l'utilisation de l'AASM lors d'un vol à basse altitude.

Il en ressort, synthétiquement, quel:

  - l'arme est "tirable" sous les 300' (comprendre, je pense, à 300 pieds.

  - en cas d'urgence, on peut choisir d'utiliser l'AASM sans allumer son moteur (je ne vois pas vraiment l'intérêt, mais bon...),

  - en cas de tir à basse altitude avec profil de vol "en cloche" pour l'arme, "l'avion doit faire une ouverture après chaque tir afin d'éviter les problèmes de remontée possible de l'arme sur l'appareil". Il a également dit que "ce problème devrait être résolu prochainement, de même que les problèmes de déconfliction lors de tirs avec plusieurs plateformes et/ou aéronefs en vole dans la zone". Je n'ai pas d'info sur le "comment".

Voilà, voilà...

a+

Vorpal777

Link to comment
Share on other sites

Je comprends le raisonnement budgeto-capacitaire, je ne comprend pas la dependance de fait vis-a-vis des US pour la livraison des GBU si la situation devait changer... a moins que la SNPE/Eurenco puisse produire ces GBU?

C'est pas vraiment une dépendance, car, qui peut le plus peu le moins, et, même si elle est plus chère, l'AASM peut très bien remplir le rôle d'une GBU...

PS: le corps de bombe est le même pour une GBU ou une AASM (ou une JDAM), ce qui change c'est le système de guidage (et de propulsion). Et ce corps, si je dis pas de bétises, vous avez encore les moyens d'en produire en France.

Link to comment
Share on other sites

Petite question, quand on parle d'une AASM de 250 kg, on parle d'une bombe de 250 kg ou contenant une charge explosive de 250 kg ?

C'est le corps de bombe plein, plus fusée qui fait autour de 250kg. Le kit additionnel de guidage fait monter le tour a 320 ou 340kg. Le corps de bombe peu contenir environ 90kg de composition explosive.

Link to comment
Share on other sites

Petite question, quand on parle d'une AASM de 250 kg, on parle d'une bombe de 250 kg ou contenant une charge explosive de 250 kg ?

D'une bombe, je crois.

A ma connaissance, le poids de l'explosif est nettement moindre et dépend du type de la bombe. Dans une bombe à fragmentation, le poids relatif de l'explosif sera faible alors qu'il sera plus élevé dans une bombe d'usage général.

Edit : grillé par G4lly

Link to comment
Share on other sites

Au niveau de la gamme AASM on en reste pour le moment au modèle sur corps de bombe de 500 livres

Le modèle 2000 livres est trop lourd et par assez performant en aérodynamique pour bénéficier des avantages du Kit AASM même propulsé

Le modèle 250 livres est jugé trop instable notament en phase de séparation

Link to comment
Share on other sites

Au niveau de la gamme AASM on en reste pour le moment au modèle sur corps de bombe de 500 livres

Le modèle 2000 livres est trop lourd et par assez performant en aérodynamique pour bénéficier des avantages du Kit AASM même propulsé

Le modèle 250 livres est jugé trop instable notament en phase de séparation

Et pour le modèle de 1000 lb?

Sinon ça veut dire que les AASM 125kg et 1 T sont abandonnés?

Link to comment
Share on other sites

Au niveau de la gamme AASM on en reste pour le moment au modèle sur corps de bombe de 500 livres

Le modèle 2000 livres est trop lourd et par assez performant en aérodynamique pour bénéficier des avantages du Kit AASM même propulsé

Le modèle 250 livres est jugé trop instable notament en phase de séparation

Des 125 kg on en avait balancée pas mal au Mali pourtant il me semble  :|

Link to comment
Share on other sites

Des 125 kg on en avait balancée pas mal au Mali pourtant il me semble  :|

  Doit y avoir confusion avec le tir de 125 kg lisse (GBU + pod) tirées a faible distance, les kits AASM 125 kg n'étant pas dispo on risquait pas d'en tirer  :P

J'imagine que c'est ce qui a été tiré depuis les M2000 qui ont le pod damoclès, enfin c'est ce qui me parait problable et rafalou aussi

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

http://rafalenews.blogspot.fr/2011/06/air-and-cosmos-bring-new-insight-on.html

 

"The IR version of the AASM smart bomb will get enhanced long range multi-targeting algorithms in order to be more effective against tanks."

 

Cela signifie-t-il que des algos permettant à l'AASM IR de reconnaître tout seul des cibles génériques sur une zone sont en développement ?

Je croyais que la partie IR servait uniquement à faire un recalage de position fin à partir d'une image satellite pour avoir plus de précision géographique.

Au passage, ce recalage IR nécessite-il nécessairement une préparation de mission avec des images satellitaires où le lanceur peut-il fournir une image prise juste avant tir avec son pod de désignation ?

Link to comment
Share on other sites

Ah les capacités le l'AASM IR c'est toujours un vaste débat, entre SAGEM qui parle de s'en servir pour faire du SEAD et la réalité il doit y avoir un fossé. Ce qu'on voit en regardant les voit en regardant les vidéos de la DGA ressemble à de la reconnaissance de contexte, ie la bombe arrive bien par le dessus et reconnait la position de routes et s'en sert pour trouver la cible. Sans ce contexte c'est pas dit qu'elle y arrive, ça peut nécessiter des algorithmes plus gourmands et donc un changement de hardware.

Après pour la préparation, dans les vidéos qu'on voit la bombe pique quasi à la verticale de la cible avant de faire des corrections, du coup ça risque d'être compliqué si on dispose que d'une image issue de Damoclès avec un angle de vue très bas. (cela étant ça se corrige en connaissant la géométrie du problème). Ce n'est pas dit qu'il y ait des choses à faire en plus difficiles à faire en vol, par exemple définir à la main les éléments de la scène que la bombe doit utiliser.

Cela étant vu que la bombe arrive verticalement, il ne doit pas y avoir besoin de modéliser la cible en 3D comme avec un Scalp, et donc le ciblage doit être allégé par rapport à ce dernier.

Après ça c'est de la technique, opérationnellement c'est souvent assez différent.

Link to comment
Share on other sites

http://rafalenews.blogspot.fr/2011/06/air-and-cosmos-bring-new-insight-on.html

 

"The IR version of the AASM smart bomb will get enhanced long range multi-targeting algorithms in order to be more effective against tanks."

 

Cela signifie-t-il que des algos permettant à l'AASM IR de reconnaître tout seul des cibles génériques sur une zone sont en développement ?

Ca y ressemble tres beaucoup :)

Je croyais que la partie IR servait uniquement à faire un recalage de position fin à partir d'une image satellite pour avoir plus de précision géographique.

C'est la cas. Il ne s'agit pas forcément d'une image satellite, ca peu etre n'importe quelle image IR de la cible vu d'un point de vu comparable a celui de la bombe quand elle arrive. Prise de vue d'une nacelle reco,vue d'un Damocels etc.

Au passage, ce recalage IR nécessite-il nécessairement une préparation de mission avec des images satellitaires où le lanceur peut-il fournir une image prise juste avant tir avec son pod de désignation?

Il y a plusiseurs mode de recallage IR. Les plus fin nécessite une modlisation 3D de la cible, et donc un important travail préparatoire, c'est le genre de mode qui sert a faire passer la bombe par une fenetre avec une pente de pil 22° pour rentrer dans le salon sans troubler la quietude de la cuisine :lol: Ca permet de choisier précisément le vecteur de l'attaque terminal meme sans avoir l'image exacte qui va bien.

Il y a d'autre mode qui nécessite juste une vue basiquement géoréférencable, vue dans laquelle peu se placer la bombe a l'arriver pour pouvoir faire le rapprochement.

C'est a peu pret la meme chose avec les missile de croisiere, il y a tout un tas de mode plus ou moins précis en fonction des infos qu'on a ou pas. A défaut de mieux on peu meme construire une mission avec presque rien comme infos, juste que la précision sera tres moyenne.

Pour la reconnaissance d'objet par librairie plutot que des scene au coup par coup, ca n'est pas tres compliqué, c'est du soft essentiellement. Le seul souci cest de composer avec la résolution et le champ du capteur actuel de maniere a trouver un mode d'attaque qui permette d'identifier petit objet "chaud" et d'en chosir un, alors que jusqu'a maintenant le meme capteur étaut optimisé pour voir tout un scene d'un paysage.

Par exemple on sais que le capteur des munition Bonus s'active a 175m de haut et couvre un rayon de 100m via un scanne circulaire, le biidule tombant a 200km/h.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

On peut suivre sur twitter à partir du 27 novembre, un forum sur "les frappes de précision en milieu complexe".

On devrait y parler du sujet avec les retours d'expérience d'Afghanistan, Lybie et Mali.

(Posté ici car j'allais pas ouvrir un topic juste pour ça.)

http://m.defense.gouv.fr/actualites/articles/suivez-sur-twitter-le-seminaire-frappes-de-precision-dans-un-environnement-complexe

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,665
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Godefroy de Bouillon
    Newest Member
    Godefroy de Bouillon
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...