Philippe Top-Force

Aéronavale et l'avenir

Recommended Posts

Lancement du sujet pour discuter et débattre sur tout ce qui touche aux aéronefs de la MN.

Aeronavale, BAN, évolution, ....

Question orale sans débat posée le 8 janvier par M. Étienne Mourrut, député UMP du Gard à M. Hervé Morin, ministre de la défense

M. Étienne Mourrut : Monsieur le ministre, la base aéronavale de Nîmes-Garons, idéalement située sur le bassin méditerranéen, est parfaitement intégrée dans le tissu économique gardois et participe activement à son développement. Sa situation géographique permet une réactivité et une disponibilité immédiates en mer Méditerranée, théâtre de nombreuses menaces.

Les missions opérationnelles de cette base – dont les instruments de contrôles, les hangars et les outils industriels sont particulièrement performants – consistent à surveiller la Méditerranée et à servir de base de repli pour le groupe aérien embarqué de notre porte-avions, ainsi que de base de déroutement pour la base d’Istres.

Ses atouts indéniables devraient conforter le bien-fondé de l’existence de la base sur Nîmes-Garons. Pourtant, les 1 500 personnels concernés sont inquiets ; ils s’interrogent sur son maintien et sur l’avenir professionnel du personnel civil de défense. Il semble en effet que le plan de charge de travail soit en voie de diminution du fait notamment de la réforme des Nord 262 et de la disparition de leur maintenance.

Dans ces conditions, ne pourrait-on pas envisager de nouvelles activités, telles que la maintenance des aéronefs de la sécurité civile, des autres armes ou encore des autres ministères ? Comment le Gouvernement entend-il répondre aux craintes grandissantes des personnels de la base aéronavale de Nîmes-Garons, qui redoutent la fermeture d’un outil nécessaire à notre appareil de défense ?

M. Hervé Morin, ministre de la défense : Vous m’avez interrogé sur l’avenir de la base aéronavale de Nîmes-Garons. Comme vous le savez, le ministère s’est engagé dans un vaste mouvement de réforme allant dans le sens de « l’interarmisation » : il s’agit de supprimer les doublons et de réorganiser les services de façon à obtenir le meilleur rapport possible entre forces opérationnelles, soutien et administration générale.

L’autre grand chantier est celui du livre blanc, qui doit nous amener, fin mars, à une nouvelle analyse géostratégique, portant sur les enjeux, les risques et les menaces au cours de la décennie à venir, ainsi que sur l’évolution de nos alliances. Il en résultera un nouveau format des armées et une nouvelle définition de leurs capacités.

Ces efforts de rationalisation ne concernent pas seulement l’administration centrale, mais aussi les différentes implantations du ministère. Nous réfléchissons à une nouvelle organisation sur le principe des bases de défense : l’idée est d’offrir, dans un même lieu, dans un même bassin de vie, un soutien global. Vous parliez d’augmenter l’activité de la base aéronavale de Nîmes-Garons en lui confiant des opérations de maintenance au profit des autres armées. C’est précisément l’objet de la réflexion en cours : faire en sorte que le soutien et l’administration ne soient pas dédiés à chaque armée, qu’ils ne dépendent pas de la couleur de l’uniforme, mais concernent, au contraire, aussi bien des régiments de l’armée de terre que des bases de l’armée de l’air ou de la marine. En regroupant différentes unités dans un même bassin de vie, nous pourrons réaliser des économies de fonctionnement tout en gagnant en efficacité.

C’est à l’issue de cette réflexion, sur la base des travaux du livre blanc et de la loi de programmation militaire, que nous serons amenés à redessiner le paysage territorial de notre armée. Mais je serai totalement incapable de vous dire aujourd’hui quelles en seront les conséquences précises pour telle ou telle unité, qu’il s’agisse de la base de Nîmes-Garons ou de toute autre implantation. Sachez cependant que la fermeture de cette base, à laquelle vous tenez tant, n’est pas du tout envisagée. Il n’y a pas d’inquiétude particulière à avoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

wait and see

les municipales sont en mars jusqu'à là on temporise

après...

comme on dit en aviron pour l'enlevage à 500 mètres de la ligne:

"on ouvre les vannes les gars et armes libres"

Si SARKOMOMO veulent rationaliser et ne pas apparaître comme les rois de la demi mesure et des effets d'annonce alors des maires et des élus locaux vont pleurer...

Nîmes plate forme mixte a tout à craindre d'un regroupement inter armes à Istres proche de 70 kms

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Pascal citation. Nîmes plate forme mixte a tout à craindre d'un regroupement inter armes à Istres proche de 70 kms.

Remarque, tu pourrais régrouper les deux régiments Légion et le 4eme MAT de Nimes  avec la base aero*.... Mais, je ne sais pas s'il y a vraiment la place à Garons et a qui appartiennent les terrains environnants; ni même a qui appartient la piste puisque elle est partagée avec l'aéroport civil et la sécurité civile...

De toutes manières, ils s'entrainent au camp de Laudun ou Lauzun hors de Nimes

Share this post


Link to post
Share on other sites

justement, c'est une très petite base en comparaison de la géante d'istre pas très loin, et il y a des chances qu'elle ferme et que justement, tout soit regroupé à Istres, ça serait plus logique.

On aurait ainsi une vraie base interarme avec aéronavale, air et terre dans la mesure ou c'est la base de départ des OPEX. Le député du gard va raler un moment, et ça passe. C'est sur que la fermeture d'une base dans l'aménagemement du territoire est très difficile, ça pourrit une région entière qui ne vivait que des militaires, mais en même temps, "le role de l'armée n'est pas de faire de l'aménagement du territoire" et nimes est une grande ville qui devrait survivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si la BAN de Nimes Garons vient à fermer, la solution serait de créer une base inter-ministerielle à vocation air :

base d'hélico. d la sécurité civile déja présente sur le site,

base des avions de la securité civile (ensemble des canadaires, Dash 8, Tracker...)

base logistique des hélico. de la gendarmerie.

La mutualisation des services air ou d'extenalisation serait possible.

Je rajouterais une unité de la securite de civile UISC sur la base avec l'appuis des Dash 8 comme transports aérienne.

Vos avis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Notre nouveau/futur porte-avions pourra-t-il lancer des drones lors de son lancement ou est-ce prévu dans son avenir?

Je pense que même le CdG le pourrait.... Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que même le CdG le pourrait.... Non ?

De manière exceptionnelle sans doute mais je voyais plus des engins comme le Neuron. Et puis il faudrait aménager une zone de guidage dans le navire.

Il me semble que les futurs porte-avions américains porteront des drones armés dans leur aviation embarquée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De manière exceptionnelle sans doute mais je voyais plus des engins comme le Neuron. Et puis il faudrait aménager une zone de guidage dans le navire.

Il me semble que les futurs porte-avions américains porteront des drones armés dans leur aviation embarquée.

Franchement, ça ne me parait pas plus compliqué sur le CdG..... c'est sur qu'il faut installer  les moyens de guidage, mais bon un PA c'est gros  =)

A côté d'un Hawkeye ou d'un Rafy  catapulter un drone, même un Neuron, ça ne doit pas être très compliqué.....

Le problème me semble plus compliqué pour l'apontage.  Mais, c'est pareil pour n'importe quel engin automatique ou piloté à distance. Les mouvements de la plateforme vont être compliqués à intégrer....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Rafales Marine ont une cellule conçue pour 5000 heures soit environ 25/32 ans.

Le CDG est prévu à la construction pour recevoitr un tremplin style CVF à la place de la catpulte avant...

L'AVT pourront lancer des drones d'investigation et d'éclairage

Neuron sur PA pourquoi pas?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les hélicoptèrs Lynx des 31.F d'hyères et 34.F de Lanéoc-Poulmic risque etre clouer au sol, le problème les têtes de rotor ne sont plus fabriquées. Les premiers NFH 90 en version de combat seront livré en 2011.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques passages de ce que nous annonce le nouveau Chef d'Etat-Major de la Marine.

Le CEMM Forissier. « Une Marine toute seule ne sert à rien »

Livre blanc de la Défense

« La France s’est engagée dans une grande réorganisation de toutes les fonctions de l’État. Notre confort va sans doute être perturbé, mais il ne faut pas avoir peur de l’avenir. Le Livre blanc, ce sera le choix du président de la République. Il va donner le cap à suivre. Ensuite, et c’est notre métier, nous suivrons. »

Coopération interarmées

« Il ne faut pas se tromper d’ennemi. Air, Terre, Mer, nous sommes des frères d’armes. Les combats fratricides ne doivent pas exister. Une Marine toute seule ne sert à rien, pas plus que l’armée de Terre ou de l’Air. Nous avons un outil polyvalent et cohérent. On sera bien tous ensemble. »

Deuxième porte-avions

« Il y a une petite incohérence » dans la Marine sur ce point, souligne l’amiral, puisqu’il faut bien admettre qu’il n’y a pas de permanence à la mer du groupe aéronaval. « Avoir un seul porte-avions, c’est une permanence en pointillé ». « Je comprends que le président de la République prenne le temps de la réflexion. » Aujourd’hui, la France travaille avec les Anglais. Les avions ne sont pas les mêmes et les armes non plus, mais « 80 % du porte-avions sera fait en commun avec les Anglais. La Marine « a fait son job. Le président aura tout en main pour décider. »

Bases aéronavales

Landivisiau est la base dédiée aux porte-avions. Son existence n’est « pas contestable ». La base de Lann-Bihoué a suscité des inquiétudes ces derniers mois. « Regardez où est la mer ! Vous imaginez de dire aux gens qui sont dans le golfe de Gascogne qu’il faudra attendre une ou deux heures de plus pour venir les sauver ? Je n’envisage pas une seconde que la Marine se désengage de Lann-Bihoué. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est diplomate l'Amiral  =D Ce n'est pas le moment de se fâcher avec les "gonfleurs d'hélices" et les "rango crottes"  :lol:

Ceci dit ils nous gonflent avec leur interarmisation.  Franchement, je trouve que sur le pont d'un BPC les helicos gris (voir bleu avec boué  =D) sont beaucoup plus décoratifs .... =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Pascal citation. Nîmes plate forme mixte a tout à craindre d'un regroupement inter armes à Istres proche de 70 kms.

Remarque, tu pourrais régrouper les deux régiments Légion et le 4eme MAT de Nimes  avec la base aero*.... Mais, je ne sais pas s'il y a vraiment la place à Garons et a qui appartiennent les terrains environnants; ni même a qui appartient la piste puisque elle est partagée avec l'aéroport civil et la sécurité civile...

De toutes manières, ils s'entrainent au camp de Laudun ou Lauzun hors de Nimes

Il y a aussi le camp de Garrigues (4 782 ha)

Si la BAN de Nimes Garons vient à fermer, la solution serait de créer une base inter-ministerielle à vocation air :

base d'hélico. d la sécurité civile déja présente sur le site,

base des avions de la securité civile (ensemble des canadaires, Dash 8, Tracker...)

base logistique des hélico. de la gendarmerie.

La mutualisation des services air ou d'extenalisation serait possible.

Je rajouterais une unité de la securite de civile UISC sur la base avec l'appuis des Dash 8 comme transports aérienne.

Vos avis

oui c'est une bonne idée

Mais moi aussi, je pense que les Atlantic 2 vont déménager à ISTRE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un recapitulatif des aéronefs de l'aéronautique navale (attention nombre appareils en parc et non en ligne) info dans magazine air & cosmos.

Aviation embarquée

Super Etendard      47 (Landivisiau)

Rafale                  12 (Landivisiau)

E-2C Hawkeye        3 (Lann-Bihoué)

WG-13 Lynx          27 (Lanvéoc/Hyères)

Panther                15 (Hyères)

Patrouille Maritime

Atlantique ATL2      28 (Nimes/Lann-Bihoué)

Surveillance/Sauvetage

Gardian/Falcon        5 (Papeete/Tontouta)

Facon 50                4 (Lann-Bihoué)

Dauphin SP            6 (Hyères + détachements)

Super Frelon          8 (Lanvéoc)

Dauphin Pedro        3 (Hyéres)

Soutien/Formation

Alouette III          28 (Lanvéoc/Hyères)

Nord 262 E            12 (Nimes)

Facon 10 Mer          6 (Landivisiau)

EMB Xingu            11 (Nimes/Lann-Bihoué)

MS880 Rallye          9 (Lanvéoc)

Cap 10                  8 (Lanvéoc)

Cela fait 232 appareils en parc et la seconde flotille Rafale sera la 11F en 2009/2010 avec le modèle F3.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le remplacement des Nord 262 est prévu quand?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Alpha, Air&Couscous a juste repris le tableau 2007 du Sirpa Marine, donné lors de la journée de présentation de la marine.

Image IPB

D'ailleurs, on découvre qu'il y a 16 Panther/HC4 et non 15 en parc.

Jeanmi nous apporte avec son lien, une "military balance" à jour sur le nombre précis de Rafale Marine, 18 Rafale dont 9 F2, je pense que le premier M1 n'est pas comptabilisé.

@LBP, avant de partir, l'ancien CEMM AO2D exprimait son souhait de renouvellement des Nord 262 E, mais savait au combien les crédits étaient limités puisque ni les Nord 262 ni le quatrième E2C Hawkeye n'ont encore été financé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans Air & Cosmos du 21 septembre 2007 un article sur les Nord 262 Marine ci-dssous extrait :

Un "privé" pour succéder aux Nord "Marine"

Apres avoir confié aux Hawker Hunter MK-58 de la société Apache Aviation l'entrainement des frégates aux menaces aériennes, la Marine franchit un pas supplèmentaire dans l'externalisation de certaines de ses missions. Ainsi la formation de ses personnels navigants (hors pilotes) fera prochainement l'objet d'une location dans le privé de deux avions équipés de consoles d'instruction, en remplacement des derniers Nord 262 Marine. Les intéressés peaufinent leurs propositions à rendre sous un mois (novembre). Quant à l'entrainement des pilotes, la vague de l'externalisation pourrait prochainement réserver d'autres surprises.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Implantation des unités de l'aéronautique navale :

Landivisiau

11 F Super-Etendard

12 F Rafale M

17 F Super-Etendard

57 S Falcon 10 Mer

Lanvéoc

32 F Super-Frelon

34 F Lynx

22 S Alouette III

50 S Rallye / Cap 10

Lann-Bihoué

4 F Hawkeye

23 F Atlantique 2

24 F Falcon 50 / Xingu

Nîmes-Garons

21 F Atlantique 2

28 F Nord 262 E / Xingu

Hyères

31 F Lynx

35 F Dauphin ( pedro ) / Dauphin ( service public ) / Alouette III

36 F Panther

CEPA/10 S Lynx / Rallye / Alouette III

Papeete Fort-de-France Tontouta

25 F Gardian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les pilotes de la Navale formés outre-Atlantique

Petite révolution dans la Marine nationale : ses pilotes de combat embarqués sur porte-avions sont désormais intégralement formés aux États-Unis dans le cycle d’apprentissage de l’US Navy. Les « branleurs de manche » de l’aéronautique navale ne passent donc plus par la formation initiale de l’Armée de l’Air française, qui se déroule sur la base de Cognac (Charente).

Sur la base de Pensacola

Six jeunes pilotes marins ont déjà entamé leur nouvelle vie américaine sur la base de Pensacola, en Floride, où ils apprennent les rudiments de leur future carrière. Il ne s’agit a priori que d’une expérimentation, mais il sera sans doute difficile de revenir en arrière. Suite à l’apprentissage des rudiments sur la base de Floride, les nouveaux pilotes iront parfaire leur formation, spécialisée cette fois, à l’école de chasse embarquée de Meridian, dans le Missouri. Cette école de l’US Navy forme les pilotes de chasse français sur des avions T-45C Goshawk depuis une quinzaine d’années, apparemment à la satisfaction de tous les acteurs de la filière.

Pour piloter des avions de ligne

Les raisons pour lesquelles les formations initiales des pilotes de la Marine et de l’Armée de l’Air ont divergé portent, selon des sources militaires françaises, sur un problème de qualification au pilotage d’avions... civils. Souhaitant, sans doute légitimement, assurer les arrières de leurs pilotes et donc leur offrir une porte de sortie à la fin de leurs carrières, les deux armées leur offrent l’ATPL, le brevet permettant de piloter des avions de ligne. Mais les aviateurs passent ce brevet durant leur formation militaire initiale, en y consacrant l’équivalent d’une année entière, quand la Marine paye la formation à ses pilotes à la fin de leur carrière, avant leur retour à la vie civile. Conclusion : les jeunes pilotes de Rafale de la Marine sont opérationnels un an plus tôt que leurs homologues de l’Armée de l’Air...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui me semble bien plus logique, puisque de toute façon les pilotes de l'AdA seront bien obligés de reprendre des "cours" en fin de carrière, ayant oublié une bonne partie de leur formation civile initiale, surtout que les procédures et techniques auront évolués pendant leur carrière militaire... c'est vraiment mettre la charrue avant les boeufs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'air & Cosmos du 22 février un article concernant la BAN Nimes Garons voici un extrait :

Au point que certains suggèrent de prendre exemple sur la gendarmerie nationale pressée, semble-t-il d'aller rejoindre les marins et la sécurité civile sur la bonne veille base de Nimes-Garons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Différents articles de presse nous alarmes sur notre capacité aéromobilité pour les prochaines années. Les Super Frelon de la 32F seront retiré du service à partir de 2011. (Actuellement 8 en parc soit 7 en ligne mais seulement 4 disponibles donc un détaché sur la base d Hyères)

Pourquoi ne pas lancer un appels d'offres à la location de 3, 4 ou 5 hélicoptères de type Sikorsky S92, EC22 d'Eurocopter sur une période de 5 à 7 ans, ils assureront uniquement les missions de service public sur nos côtés. Et dans une deuxième phase nous pourrions faire de même pour les Dauplins SP de 35 F.

L'Islande loué actuellement trois Super Puma et un Dauphin exploités par le service des gardes-côtes pour des mission SAR.

Vos avis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,411
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,250,164
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries