Philippe Top-Force

Aéronavale et l'avenir

Recommended Posts

Il y a 14 heures, ARPA a dit :

D'après le "documentaire" très réaliste "les chevaliers du ciel", les pilotes doivent emporter un IPOD pour écouter de la musique.

Bon je ne garantis pas la fiabilité de cette source...

J'avais pensé à ça mais ça semblait effectivement peu probable...

Merci yamato !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après je ne suis sûr de rien, je ne connais aucun pilote et je le suis encore moins, donc ce que je dis se base uniquement sur un raisonnement que je pense logique. Je sais qu'il y a parfois des largesses dans les armées mais sans témoignage pour notre cas, impossible de prouver quoi que ce soit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

New This was really fun to shoot. Videos on each Flottile and helicopter type will follow in the coming days.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by xav

Share this post


Link to post
Share on other sites

Captain Arnaud from the French Navy's Flotille 35F in Hyères presents the two types of Dauphin (Dolphin) helicopters to us.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Episode of our video coverage at Hyeres naval air base. This one on the Panther. The 3rd and final video will be on the NH90 Caiman.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'aéronavale / Avion embarquée ... et son passé avec les Chasseurs  F-8, pas le F-18, pas le F-1M, Pas le Jaguar M, le SE puis SEM,  le Rafale

@ARPA  nous dit fil "A dl AIR" Achat suisse, à propos du F-18:

 

Citation

Et c'est là qu'on se rend compte que les "incompétents" (ou ceux qui n'ont qu'une vision à court terme) ne se limitent pas aux politiques, mais se trouvent aussi dans l'armée.

PS: pour ceux qui seront choqués par mon commentaire, la question du F18 s'est posé uniquement à cause du choix du F8 plutôt que du F4 ou du non développement d'un mirage G (programme observé mais non soutenu par l'aéronavale) ou du refus d'un mirage F1M (qui ne répondait pas au cahier des charges de l'intercepteur de l'aéronavale des années 70, mais à ma connaissance aucun avion n'a jamais pu s'en approcher...) ou de l'insistance de la Marine pour un bombardier subsonique et non un minimum polyvalent ou même de l'absence d'une demande pour une version navale quand Dassault a commencé le développement du mirage 2000

Ce que confirme @PolluxDeltaSeven

Citation

La gestion de l'aéronavale par la Marine est quand même globalement désastreuse, ce n'est pas vraiment un exemple à prendre en modèle ;)

Que de regrets sur le passé, que j'ai partagé à chaque étape !   

Alors quel raccrochage de responsabilité pour l'AéroNavale  aurait il été + pertinent dès les années 65 ? dès lors que les missions et caractéristiques se rapprochaient en AIR et MER ? 

On a bien réussit un Rafale quasi-unique, ainsi + tard ?  Ce ne fut donc pas la catastrophe définitive ! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le choix du F8 s’imposait de lui même compte tenu des budgets disponibles et de la taille des Clemenceau à peu près équivalente aux p-a US qui utilisaient encore le Crouze dans l'USN dans les années 60's c'est-à-dire les Essex modernisés. Le "Crouze" avait une masse maxi au catapultage d'environ 15 t ... le maximum que pouvaient lancer les catapultes BS 5 des Clemenceau; le Phantom avait une masse à vide de 14 t et une masse maxi au catapultage de 26 t ... les Clemenceau ne pouvaient l'opérer dans ces conditions. Se souvenir que même pour opérer le F-8 sur les "Clem" il fallut imaginer un dispositif hyper sustentateur particulier.

Les Anglais n'utilisèrent leurs Phantom FG 1 que sur les Eagle et Ark Royal de 55 000 t (20 000 de plus que nos "Clem") les seuls capables de les opérer convenablement et surtout en nombre suffisant (12 + à peu près autant de Buccaneer). De surcroit le F4 appareil presque deux fois plus lourd et doté d'une électronique de pointe permettant les missions AA et A/S était bien plus cher à l'achat que le "Crouze"; déjà que pour se payer 42 F-8 il fallut renoncer à une 3e frégate lance-engin (Suffren). Pour les missions air-sol la Marine dispose alors de l'Etendard IV M.

Bref en ce temps là qui voit les budgets aspirés par la mise en place de la dissuasion la Marine s'offre ce qu'elle peut et ce n'est pas rien quand même, de plus à l'époque le Crusader est le meilleur pur-chasseur embarqué du monde qui fait ses preuves au Vietnam.

Sur ce coup là et c'est rare je ne suis pas d'accord avec @PolluxDeltaSeven

La Marine ne fera pas le choix du F-18 car à l'époque elle est cliente privilégiée du futur Rafale alors que les budget alloués au développement de l'appareil de Dassault sont régulièrement soumis à contrainte. Bref une LOA d'une poignée de Hornet générait des coûts induits (chaîne logistique, micro-flotte, formation des personnels, intégrations des munitions ...) faisant craindre un report des commandes Rafale. Cette non acquisition fut un choix stratégique, pas fatalement compréhensible sur le coup mais qui s'est avéré finalement judicieux sur le long terme ...

Al Shepard - qui n'était pas précisément un mou du manche - avait coutume de dire que la chose la plus exigeante qu'il avait eu à faire dans sa carrière avait été d'apponter le Crusader de nuit sur un Essex ... Alors je vous laisse imaginer poser un Phantom sur le Clemenceau.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Bechar06 a dit :

L'aéronavale / Avion embarquée ... et son passé avec les Chasseurs  F-8, pas le F-18, pas le F-1M, Pas le Jaguar M, le SE puis SEM,  le Rafale

@ARPA  nous dit fil "A dl AIR" Achat suisse, à propos du F-18:

 

Ce que confirme @PolluxDeltaSeven

Que de regrets sur le passé, que j'ai partagé à chaque étape !   

Alors quel raccrochage de responsabilité pour l'AéroNavale  aurait il été + pertinent dès les années 65 ? dès lors que les missions et caractéristiques se rapprochaient en AIR et MER ? 

On a bien réussit un Rafale quasi-unique, ainsi + tard ?  Ce ne fut donc pas la catastrophe définitive ! 

Dans la partie histoire, il y a un début de réponse :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Je vois pas trop quelle alternative on aurait eu au Crusader à l'époque de son achat.

Faut reconnaître qu'en demandant une livraison rapide d'un appareil très spécifiques, le choix est forcément restreint.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, PolluxDeltaSeven a dit :

La question industrielle n'était pas si pertinente. C'était, encore et toujours, une question de coût et de choix, de priorité opérationnelle. Dans les faits, nos porte-avions n'avaient plus aucune défense aérienne crédible dès la fin des années 1970. L'achat d'une quinzaine de F/A-18A (sans doute gréés uniquement en configuration air-air) aurait eu un coût, c'est évident. Mais ça aurait aussi eu une réelle pertinence opérationnelle et diplomatique, évitant à nos porte-avions de se ridiculiser face à des armées de l'air de troisième zone et étendant de facto notre capacité opérationnelle.
Est-ce que ça aurait valu, une fois encore, de sacrifier d'autres capacités ? Par exemple en supprimant une F70 et/ou quelques avisos A69, selon le timing considéré ? Rétrospectivement, non, évidemment. Mais si je devais faire un tel choix à cette époque, j'aurais sans doute opté pour quelques F/A-18, à défaut d'avoir pu obtenir un Mirage F1 Naval.
Par contre, à compter de la décennie suivante, effectivement, c'est mort. Acheter du F-18, même d'occasion, au début des années 1990, ça aurait été con, le programme Rafale étant bien avancé. Et, pour le coup, on n'est plus dans un contexte de Guerre Froide, et on peut tenir avec des F-8 qui font globalement de la police du ciel jusqu'à l'arrivée des premiers Rafale M.

En fait, je réalise maintenant, mais le passage au Rafale LF1 puis F2, aura, en l'espace de 8 ans (1999-2007) transformé l'aéronavale française de A à Z...
Si on ajoute 5 ans pour parvenir en 2012 avec le F3+AESA c'est même encore plus flagrant.
C'est le premier vrai multirole de l'aéronavale, avec un rayon d'action exceptionnel, et des performances dynamiques n'ayant rien à envier aux meilleurs chasseurs purs navalisés. Un avion bien au-delà de tout ce qu'elle a pu mettre en service précédemment.
De ce point de vue l'augmentation des moyens est donc proprement ahurissante. On pourrait presque parler de réarmement massif, à iso-capacités et iso-budget.
Ça remet presque en perspective le problème de l'unicité du Charles de Gaulle.

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

la Royal Navy standardisait aussi autour d'une unique cellule de Harrier.

Une standardisation dans le même esprit autour de la cellule du SuE mais avec une version Air Air basée sur un bon radar AA et le top des missiles AA (genre Matra Super 530 D) n'aurait pas été plus ridicule que les Sea harrier FRS.1 puis FRS.2

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

les systèmes embarqués à bord étaient au top du top

Le système nav attaque centré autour du radar Agave et de la centrale inertielle Sagem acquise sous licence Kearfott (merci les Américains), un pilote automatique dernier cri ... font su SUE fin 70's le premier appareil militaire français capable de délivrer un armement air sol fire and forget en autonomie totale (notamment en termes de navigation)

Ce système préfigure celui du F1 EQ et celui (très proche) du M2000

Il y a 4 heures, BPCs a dit :

Une standardisation dans le même esprit autour de la cellule du SuE

Tu ne fait pas d'un poney né pour tirer une calèche un étalon de grand prix, le SUE n’avait ni l'aérodynamique ni la motorisation ni la configuration pour faire un intercepteur même si Michel Debré (Michou la colère) voulait en faire un remplaçant du Crouze

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pascal a dit :

Tu ne fait pas d'un poney né pour tirer une calèche un étalon de grand prix, le SUE n’avait ni l'aérodynamique ni la motorisation ni la configuration pour faire un intercepteur

On est d'accord... mais le Sea Harrier pas davantage avec sa Vmax de M 0,96 là où le SuE pointait à M1,3.

Et pourtant le Harrier a pu s'enrouler avec des Mirage 3 (certes il pouvait faire du Vectoring in Forward Fight mais bon...).

Il y a 1 heure, pascal a dit :

même si Michel Debré (Michou la colère) voulait en faire un remplaçant du Crouze

Ça m'a toujours étonné car il y a bien quelqu'un qui le lui a murmuré à l'oreille :

Stratege/Patriote Inquiet rapportait que le pénultième Président avait un jour demandé pourquoi on mettait pas des Rafales standards sur un PA :

Le politique est d'une ignorance crasse le plus souvent à quelques exceptions comme Giscard ou Le Drian.

Est-ce qu'il y a eu des promesses de développement du SuE non tenues ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, BPCs a dit :

des promesses de développement du SuE non tenues ?

Suite sur le "PASSE" ... Préférer le fil indiqué .. Histoire / "Doctrine aéronavale française"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Patrick a dit :

En fait, je réalise maintenant, mais le passage au Rafale LF1 puis F2, aura, en l'espace de 8 ans (1999-2007) transformé l'aéronavale française de A à Z...
Si on ajoute 5 ans pour parvenir en 2012 avec le F3+AESA c'est même encore plus flagrant.
C'est le premier vrai multirole de l'aéronavale, avec un rayon d'action exceptionnel, et des performances dynamiques n'ayant rien à envier aux meilleurs chasseurs purs navalisés. Un avion bien au-delà de tout ce qu'elle a pu mettre en service précédemment.
De ce point de vue l'augmentation des moyens est donc proprement ahurissante. On pourrait presque parler de réarmement massif, à iso-capacités et iso-budget.
Ça remet presque en perspective le problème de l'unicité du Charles de Gaulle.

L'aéronavale française est passé de porte-(avions-légers) à un porte-avions "presque" au standard américain. On est passé de 15 à 25 tonnes pour la masse max catapultable, on se rapproche du standards américains de 36 tonnes (qui reste le même depuis très longtemps)

Et pour le PA2 ou le prochain PA, ça devrait être une catapulte "standard" et non une version bridée. La capacité de la catapulte nous permet de collaborer avec les américains (en exercice, avec un échange d'avions, mais aussi en temps de guerre avec l'usage de leurs C2), voire d'envisager de s'équiper comme eux.

Pour l'aviation embarqué, on est passé d'une aviation spécifique, en pratique déjà obsolète d'après le standard de l'armée de l'air française (je compare même pas avec l'USNavy) à une aviation au standard de l'armée de l'air française (et même des autres pays)

À mon avis, le choix du Rafale M est particulièrement important vu qu'il permet de mutualiser le développement du système avec l'armée de l'air. Chaque amélioration du Rafale (à la demande de l'ADA, la Marine ou les clients export) permet d'améliorer la capacité de l'aéronavale alors que ça demandait un financement spécifique avant.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Born to sail a dit :

L'Eurodrone avec ses 2 turbo-propulseurs ne serait-il pas un très bon client pour la surveillance de nos ZEE en métropole et outre-mer ?

Bonne idée !

Notre Premier Ministre Edouard Philippe était jugé sensible aux questions de Mer et JYLD aussi ... Où en sont ils du sujet ? Y a t il eu des progrès en 3 ans là-dessus ??   J'avoue ne pas avoir suivi  => Fil ZEE

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/06/2020 à 15:05, Born to sail a dit :

L'Eurodrone avec ses 2 turbo-propulseurs ne serait-il pas un très bon client pour la surveillance de nos ZEE en métropole et outre-mer ?

http://www.opex360.com/2020/06/05/malgre-la-pression-mise-sur-les-industriels-le-projet-de-drone-male-europeen-est-dans-limpasse/

Dans l'étude sauvegarde maritime de la DGA, ils ont inclus l'utilisation de drones, et le CEMM a je crois dit être intéressé par les drones MALE et les pseudo-satellites (comme le ballon stratobus).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/01/2020 à 21:29, pascal a dit :

La Marine ne fera pas le choix du F-18 car à l'époque elle est cliente privilégiée du futur Rafale alors que les budget alloués au développement de l'appareil de Dassault sont régulièrement soumis à contrainte. Bref une LOA d'une poignée de Hornet générait des coûts induits (chaîne logistique, micro-flotte, formation des personnels, intégrations des munitions ...) faisant craindre un report des commandes Rafale. Cette non acquisition fut un choix stratégique, pas fatalement compréhensible sur le coup mais qui s'est avéré finalement judicieux sur le long terme ...

Ca n'est pas tout à fait vrai.

La Marine voulait du F18. Car disponible vite, éventuellement en occasion (USN) et surtout la MN doutait fort qu'un delta puisse faire un bon appareil embarqué.

C'est Dassault qui est intervenu au plus haut niveau pour que le rafale soit préféré car ca allongeait la série (86 étaient alors prévus...) et faire rentrer du F18 dans les forces françaises, ca la foutait franchement mal.  Tout ca au prix d'une prolongation coûteuse et in fine peu crédible des Crouzes....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Bon Plan a dit :

La Marine voulait du F18.

La Marine voulait le pain le beurre et la crémière, elle voulait remplacer les F8 rapidement (on la comprend) mais elle voulait à terme le Rafale çà c'est une certitude ... seulement elle ne voulait pas attendre ... celui qui était le plus pro-Northrop dans l'affaire c'était André Giraud

Le 04/08/2020 à 11:23, weasel a dit :

çà crève les yeux depuis longtemps qu'il n'y en avait pas assez ...

27 bécanes pour faire l'ASM, le C-SAR, le transport et le 14 juillet ... le tout durant 40 ans faut pas rêver

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 6 minutes, pascal a dit :

La Marine voulait le pain le beurre et la crémière, elle voulait remplacer les F8 rapidement (on la comprend) mais elle voulait à terme le Rafale çà c'est une certitude ... seulement elle ne voulait pas attendre ... celui qui était le plus pro-Northrop dans l'affaire c'était André Giraud

N'était ce pas sous son ministère que le projet très étonnant de mix entre le Rafale et le F18 (sais plus comment il était nommé... F2000 ? ....) avec des réacteurs empruntant au F404 et au M88 a été imaginé (surtout par les US) ?

Une sorte de SH18 avec des plans canards....  Je ne retrouve rien rapidement sur internet.

Edited by Bon Plan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,532
    Total Members
    1,550
    Most Online
    philippe chapleau
    Newest Member
    philippe chapleau
    Joined
  • Forum Statistics

    20,961
    Total Topics
    1,339,675
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries