SPARTAN

FRANCE : 5° puissance économique?

Recommended Posts

Il y a 2 heures, MontGros a dit :

J'avais lu un article sur ce problème de mesure des emplois non pourvus. C'est dans le secteur informatique et ca date de quelques années mais la logique est là et elle pourrait s'appliquer à d'autres secteurs.

https://munci.org/Informatique-des-offres-d-emplois-bidons-au-mirage-des-emplois-non-pourvus

Ca colle bien avec nombre de pratiques.

Un point qui n'est pas explicité a trait aux pré-recrutements liés aux réponses aux appels d'offre : très souvent, lorsqu'un client public ou privé lance un appel d'offre et que la société qui assurait le service (infogérance typiquement) est évincée, la société qui reprend la prestation a un délai très court pour faire venir sa nouvelle équipe. Le client est épuisé, lassé par des mois de rédaction d'appel d'offre (palabres, négos internes...), présentations, réceptions des premières offres, réponses aux questions des uns et des autres, réception puis dépouillement des offres finales, sélection des meilleurs candidats, nouvelles soutenances, palabres internes entre juristes, opérationnels, service achat, sélection du vainqueur, examen des recours et contentieux éventuels. Ça dure des mois, c'est terriblement em...dant.
Avec tout ça, le contrat de l'entreprise sortante est souvent arrivé à échéance et, si elle a perdu, elle a déjà dégagé ses meilleurs éléments et le service est merdique ("on s'en fout on se barre !"). Or elle a encore des informations à transmettre, de la doc à rédiger, la phase de réversibilité vient, qui est critique pour le client comme pour le futur infogérant qui va devoir récupérer l'existant, les mots de passe et accès, découvrir ce qui est documenté et ce qui ne l'est pas, constituer une équipe et une hiérarchie "à la volée" avec des personnes qui ne se connaissent pas, ne connaissent pas le client ni toutes ses spécificités (personnes, logiciels, architecture technique et bizarreries héritées du passé).

J'ai vu à plusieurs reprises des prises de service débuter quelques semaines seulement après la déclaration du vainqueur d'un appel d'offre, un délais extrêmement court pour recruter.

Pour la société qui vient de remporter l'appel d'offre, de deux choses l'une :

  • soit elle a "en stock" un certain nombre de salariés qui se tournaient les pouces et dont les compétences correspondent à ce qui est nécessaire pour faire tourner l'informatique du nouveau client et qui - quelle chance ! habitent près du client ; on parlera de société "mal gérée" : ces personnels, payés à ne rien faire, lui ont coûté très cher pendant leur intermission. En outre la probabilité qu'ils soient performants et que leurs compétences correspondent à ce dont le client a besoin est assez faible : les "bons" ne sont pas laissés longtemps inemployés...
  • soit elle doit à toute vitesse constituer une équipe en recrutant dare-dare. D'où le travail amont pour pouvoir recruter à ce moment, directement pour ce nouveau client ou, si la société est bien organisée, en faisant tourner son effectif : prendre certain de ses employés "sûrs" sur d'autres contrats, les remplacer par les nouveaux recrutés sans tout mettre en l'air, et pouvoir ainsi mettre en place chez le client un mix entre "anciens" et nouvelles recrues.

Bref : lors des passations de service dans le domaine de l'infogérance, les délais imposés aux sociétés prestataires par les clients (et par le mécano juridique des appels d'offre) obligent ces sociétés à procéder à ces pré-recrutements "bidons" en avance. Le système le leur impose, même si c'est légalement douteux.

 

A mon avis on va voir un peu le même type de phénomènes dans toutes les sociétés de service. C'est plus prégnant en informatique que dans d'autres types de services (nettoyage, gardiennage...) parce que les compétences sont plus pointues et beaucoup plus variées, mais ça doit être un peu la même sauce dans toutes les formes d'emplois de service.

Modifié par Boule75
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je connaissais la constitution de réserve de recrutement. Mais j'ignorais les entretiens bidons pour faire bosser les DRH, faire de l'espionnage industriel, etc. :blink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5119
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    STEPHANE BEGALA
    Membre le plus récent
    STEPHANE BEGALA
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20104
    Total des sujets
    1088759
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets