Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FRANCE : 5° puissance économique?


SPARTAN
 Share

Recommended Posts

On peut difficilement faire plus poujadiste que cet article, qui l'air de rien met en parallèle petits privilèges, qu'il faudrait sans doute contrôler davantage, et grosse évasion fiscale, histoire de dédouaner la dernière, car finalement, tout le monde fait un peu pareil hein les amis. Tout ça pour nous vendre une nouvelle fois la coupe dans les budgets publics qui se retrouvera étrangement à l'hôpital où on crèvera aux urgences faute de médecins et de lits dispos. Le cynisme à l'état pur...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Donc, d'après toi, c'est secondaire ?
Et si on commençait à réduire cette gabegie que tu qualifies de "petits privilèges" ?
Quel sont les leviers réellement  accessibles pour un GVT au niveau Européen ou mondial quand on est pas les US ?
Dans évasion fiscale j'y mettrait également "l'optimisation fiscale" un super terme bien propre pour "truander" alors qu'elle est pratiquée à l'échelle mondiale par les États via les banques/assurances, multinationales et particuliers fortunés.
 


 

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, MIC_A a dit :

Donc, d'après toi, c'est secondaire ?
Et si on commençait à réduire cette gabegie que tu qualifies de "petits privilèges" ?
Quel sont les leviers réellement  accessibles pour un GVT au niveau Européen ou mondial quand on est pas les US ?
Dans évasion fiscale j'y mettrait également "l'optimisation fiscale" un super terme bien propre pour "truander" alors qu'elle est pratiquée à l'échelle mondiale par les États via les banques/assurances, multinationales et particuliers fortunés.
 


 

Ce n'est pas secondaire c'est surtout

que c'est article est un gloubiboulga qui mélange tout (le prof qui fait des colles en plus, travaille plus, pourquoi il serait payé pareil ? versus de l'optimisation légale ou des usines à gaz comme le CIC dont l'esprit a été détourné versus de la quasi fraude comme les parcelles sur-évaluées)

L'optimisation fiscale est légale (même si pas "morale"), il ne tient qu'aux gouvernements de changer les lois (mais bon, aucun français ne veut qu'on touche a ses privilèges, par contre ceux des voisins c'est tir libre)

La fraude est illégale (cad qu'en plus d'optimiser tu peux frauder si tu veux)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Akhilleus a dit :

L'optimisation fiscale est légale (même si pas "morale"), il ne tient qu'aux gouvernements de changer les lois (mais bon, aucun français ne veut qu'on touche a ses privilèges, par contre ceux des voisins c'est tir libre)

La fraude est illégale (cad qu'en plus d'optimiser tu peux frauder si tu veux)

Dans ce gloubiboulga, il n'y a rien de vrais ?
Rahhh, je n’accède plus à l'article, j'ai épuisé mon quota.

dans celui-là non plus ?

http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/article/2012/10/08/sciences-po-la-cour-des-comptes-denonce-la-gabegie-de-l-ere-descoings_1771637_1473692.html
En fait, il y tellement de liens qu'une page n'y suffirait pas simplement venant de la cour des comptes,

Tu fais référence à quels Français ?
Bons nombre font partie des privilégiés qui se font pressurer et subissent à longueur d'année.
Leurs seules optimisations c'est de faire quitte à la fin du mois voire un peu plus quand c'est possible !

J'en arrive à la conclusion qu'à force de tout minimiser dans ce pays on se cantonne dans l'immobilisme/régression !
On en est toujours à discuter du manque de moyens mais jamais d'efficacité à moyens égaux !
 

Link to comment
Share on other sites

Ce qui est intéressant c'est qu'il met tout le monde sur le même pied :

Citation

Hommes politiques, banquiers, agriculteurs, étudiants des beaux quartiers, fonctionnaires, artistes : nous sommes tous des receleurs.

J'ignorais que les agriculteurs qui crèvent pratiquement la gueule ouverte tapaient dans la caisse comme les politiques.

Citation

Ces profs de prépa qui multiplient les colles pour toucher les heures sup.

Sans déconner, ça existe ça ?!

Et au final on en vient à :

Citation

Voilà pourquoi il est si nécessaire de mener à bien les réformes du secteur public que, paradoxalement, seul le programme de la droite classique semble prendre au sérieux.

 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, MIC_A a dit :

Dans ce gloubiboulga, il n'y a rien de vrais ?

C'est surtout un empilement de généralités, rien de précis (faudra dire ce que c'est un studio de beau quartier), le tout servi avec du Bastiat pour nous faire passer le slogan Fillon " - 500 000 fonctionnaires ", y en a qui doutent de rien :rolleyes: 

Les think tank sont rarement apolitiques, vaut mieux prendre leurs tribunes régulières avec des grosses pincettes, surtout en cette période quasi-électorale. Mais c'est juste mon avis.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, MIC_A a dit :

Dans ce gloubiboulga, il n'y a rien de vrais ?
Rahhh, je n’accède plus à l'article, j'ai épuisé mon quota.

dans celui-là non plus ?

http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/article/2012/10/08/sciences-po-la-cour-des-comptes-denonce-la-gabegie-de-l-ere-descoings_1771637_1473692.html
En fait, il y tellement de liens qu'une page n'y suffirait pas simplement venant de la cour des comptes,

Tu fais référence à quels Français ?
Bons nombre font partie des privilégiés qui se font pressurer et subissent à longueur d'année.
Leurs seules optimisations c'est de faire quitte à la fin du mois voire un peu plus quand c'est possible !

J'en arrive à la conclusion qu'à force de tout minimiser dans ce pays on se cantonne dans l'immobilisme/régression !
On en est toujours à discuter du manque de moyens mais jamais d'efficacité à moyens égaux !
 

J'ai pas dit que y'avait rien de vrai, j'ai dit que c'etait un gloubiboulga cad un mélange de tout une série de choses qui ne sont pas comparables ni en volume, ni en périmètre ni en champ légal

Avec ton lien, tu en as ajouté une autre cad la mauvaise gestion ou la gestion non optimisée des agences/structures de l'état

Oui des zones d'économies possibles il en y'a

Mais économies c'est =/= de récupérer du manque à gagner perdu de façon illégale

Je dis aussi que quand dans le même sac je vois des trucs du genre "avantage de la SNCF" en terme de billets de train ou d'EDF pour l'electricité" (qui existent de moins en moins voire plus du tout bien que clairement ancrés dans l'inconscient collectif" versus le CIC ça me fait rire

D'un coté on a quoi ? 1-2 million / ans versus 5,3 milliards

Comme dire que les 100 millions de fraudes aux prestations sociales annuelles équivalent les 30 milliards de fraude à la TVA

Enfin pour les français envieux de leurs voisins (parcequ'ils ont l'impression que l'herbe est plus verte ailleurs et qu'en plus on leur pique leur engrais) va jeter un oeil sur les commentaires des journaux online

Nantis de fonctionnaires, salauds de pauvres, pourris de riches, enfoirés de patrons etc etc

Donc l'idée c'est qu'il faut baisser le salaire des fonctionnaires, baisser les presta sociales (mais surtout sur ceussent qui ont 8 enfants et qui ne sont pas comme nous) imposer les patrons comme des gorets et leur piquer leur résidence secondaire. Mais par contre (selon la tendance) pas touche a MES presta sociales, à ma clinique (qui traite 3 pelés et 2tondus dans mon village) à mon école pour 15 au fin fond du Larzac ou à mes presta familiales pour mes gosses parceque j'y ais "droit"

see what i mean ?

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

J'ai pas dit que y'avait rien de vrai, j'ai dit que c'etait un gloubiboulga cad un mélange de tout une série de choses qui ne sont pas comparables ni en volume, ni en périmètre ni en champ légal

On discute d’économies, la le journaliste cite pèle mêle des exemples de la vrais vie, que tout un chacun à pu constater à son niveau à multiplier par "x".
Et à ce titre ton estimation en volume/périmètre ne me parait pas réaliste et coté illégal certains exemples le sont !.
Ça peut étonner mais dans toute cette énumération j'en ai vu d'encore pire !

 

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

Avec ton lien, tu en as ajouté une autre cad la mauvaise gestion ou la gestion non optimisée des agences/structures de l'état

Oui, et si on commence à gratter sérieusement au  niveau des villes, communes,département, région on va vite avoir le tournis !
Additionné on risque l'apoplexie !

 

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

Mais économies c'est =/= de récupérer du manque à gagner perdu de façon illégale

Je n'ai jamais écrit le contraire mais qui est en position de frauder massivement dans ce pays ?
Pas le clampin de base !
 

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

Je dis aussi que quand dans le même sac je vois des trucs du genre "avantage de la SNCF" en terme de billets de train ou d'EDF pour l'electricité" (qui existent de moins en moins voire plus du tout bien que clairement ancrés dans l'inconscient collectif" versus le CIC ça me fait rire

Ce n'est pas ce que raconte la cour des comptes,
J'ai des amis retraités EDF qui reconnaissent que leur statut est trop favorable comparé au reste de la population.
Grâce à leur comité entreprise (payé par le consommateur ainsi que leurs retraites d'ailleurs) ils partent tous les mois dans des centres vacances EDF(CCAS) partout en France pour en moyenne 70€ la semaine.
Avec entre 10et 15% de facture EDF par an, beaucoup aimeraient profiter de ses "maigres" avantages en ces temps de vaches maigres !

http://www.rtl.fr/actu/conso/sncf-air-france-edf-les-entreprises-aux-avantages-qui-font-rever-7764063017

Et que dire des régimes spéciaux de retraites ou pour qu'une réforme passe, l'exécutif devra montrer l'exemple mais là j'en vois déjà crier au populisme !

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/La-reforme-retraites-commence-celle-regimes-speciaux-2016-10-06-1200794362

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

D'un coté on a quoi ? 1-2 million / ans versus 5,3 milliards

Comme dire que les 100 millions de fraudes aux prestations sociales annuelles équivalent les 30 milliards de fraude à la TVA

J'ai pris cet exemple bien que très orienté à droite pour l'énumération généraliste qui ratisse assez large et qui peu se vérifier.
Bien évidemment, j'ai rien trouvé de comparable au nouvel Obs ou en général ils font dans la négation ou l'excuse, un juste milieu ça existe ?

Qui peut se permettre de frauder massivement à la TVA :
http://www.latribune.fr/economie/france/fraude-a-la-tva-le-gouvernement-impose-de-nouvelles-regles-579411.html
Les mécanismes étaient semble t-il connus, nos GVTs ont attendu 2016 pour réagir et au niveau Européen ils font quoi !
La fraude est présente à tous les étages mais pas à la porté de tous !
 

Le 18/02/2017 à 00:05, Akhilleus a dit :

Donc l'idée c'est qu'il faut baisser le salaire des fonctionnaires, baisser les presta sociales (mais surtout sur ceussent qui ont 8 enfants et qui ne sont pas comme nous) imposer les patrons comme des gorets et leur piquer leur résidence secondaire. Mais par contre (selon la tendance) pas touche a MES presta sociales, à ma clinique (qui traite 3 pelés et 2tondus dans mon village) à mon école pour 15 au fin fond du Larzac ou à mes presta familiales pour mes gosses parceque j'y ais "droit"

Ne pas tout prendre au pied de la lettre, je ne me permettras jamais de dénaturer un article et retenir que ce qui me plais !
Dans un pays de 67 millions d'habitants si on se compare aux voisins de même niveau 5.6M de fonctionnaires te parait normal alors que ça fonctionne dans d'autres pays à deux fois moins !
Que les collectivités territoriale ont gonflées leurs effectifs de 30% sans efficacité supplémentaire.
Alors soit on fonctionnarise tout, soit on privatise tout, ou on revient à des proportions raisonnables et équitables en privilégiant la productivité.
Réduire le nombre de fonctionnaires est un slogan porteur, on devrait commencer par la haute administration.
http://www.economiematin.fr/news-france-reduction-nombre-fonctionnaire-etat

Pour ma part, tant qu'une harmonisation au niveau Français et Européen ne sera pas mise en place pour réduire les inégalités en matière fiscale/salariale.
Nous nous opposerons et continuerons à perdre des entreprises qui iront toujours vers le moins disant salarial à mains œuvre qualifié égale.

Pourquoi ne pas taxer à hauteur d'un made in France, les produits réimportés des entreprises qui ont délocalisé leurs usines ?
Implanter des usines ailleurs pour prendre des parts de marché ok, délocaliser pour bénéficier de main œuvre qualifié à bas coût.
C'est s'en mettre pleins les fouilles en réajustant juste ce qu'il faut le tarif pour qu'il reste attractif en Europe.

Kiri, ce type est d'un cynisme sans limite, il se fous de nous !
Une vrais provocation, il devrait avant de l'ouvrir s'assurer de l'estime que les citoyens porte à tous ces politiques !
 

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Kiriyama a dit :

Deux euros en circulation alors ? Comment on réalise ça techniquement ?

 

il y a une heure, zx a dit :

un mécanisme de change interne entre les deux monnaies, comme l'ecu. Les pays auraient le choix entre une monnaie forte ou faible selon leur modèle économique.

Il y a un mécanisme simple : générer de l'inflation en Allemagne par augmentation des rémunérations en générale, des rémunération et pensions minimales en particluer, par développements d'une politique nataliste, et des investissements en infrastructures militaires et civiles trop longtemps reportées. Ca devrait mécaniquement :

  • résorber l'énorme excédent commercial allemand
  • relancer l'économie européenne
  • contribuer à l'augmentation des recettes de l'état allemand et à la baisse de son endettement, éventuellement plus qu'à l'accroissement de son déficit
  • faire baisser un peu l'Euro (ce qui sera en partie compensé par l'inflation et la hausse de rémunération)
  • attirer de la main d'oeuvre européenne si nécessaire, exporter des emplois vers le reste de l'Europe.
  • donner un immense bol d'air et un super coup de fouet
  • les pensions basées sur les revenus des actions ne devraient guère êtres affectées (les dividendes et la capitalisaton évoluent avec l'inflation tant que les entreprises ne perdent pas en performances)

Si cette inflation ne se propage pas à à l'identique au reste de la zone Euro, les pays moins performant verraient leur attractivité interne à la zone Euro croître

En passant, je signale que si, déjà, on pouvait atteindre une inflation fondamentale (core inflation) "juste inférieure à 2%" (en moyenne) comme le proclame l'objectif de la BCE, avec, disons, 3% ou 3.5% en Allemagne et 1,5% ou 1,7% autour, on serait déjà mieux. Si on visait une inflation moyenne de 3% ou 4%, ce serait incomparable... Entre autre, on résoudrait infiniment plus simplement les soucis d'endettement des états.

Edited by Boule75
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, Boule75 said:

Il y a un mécanisme simple : générer de l'inflation en Allemagne par augmentation des rémunérations en générale

Essayer de générer ...

... il n'y a aucune garantie qu'augmenter les salaires produise de l'inflation surtout en phase déflationniste ou la demande est atone.

Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, Boule75 said:

Il y a un mécanisme simple : générer de l'inflation en Allemagne par augmentation des rémunérations en générale

Essayer de générer ...

... il n'y a aucune garantie qu'augmenter les salaires produise de l'inflation surtout en phase déflationniste ou la demande est atone.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

Essayer de générer ...

... il n'y a aucune garantie qu'augmenter les salaires produise de l'inflation surtout en phase déflationniste ou la demande est atone.

La demande n'est pas atone en Allemagne (il faudrait retrouver les chiffres 2016...)

En outre le gouvernement Merkel a (toujours de mémoire) effectivement un peu orienté sa politique dans ce sens, avec introduction du salaire minimal, et, avec l'aide de la France et d'autre, changement des règles applicables au travail des "salariés détaché". Mais c'est peu, timide, avec des délais importants et, en outre, côté infrastructures ça n'a guère progressé. Ca manque de vigueur ! Il est certain qu'il aurait bien mieux valu initier tout ça voici des années. Idem pour ce qui concerne la Bundeswehr, qui peine à recruter et à fidéliser et à entretenir son matos : les investissements arrivent, enfin, un peu.

La situation économique interne à la zone UE depuis 2008, les crises grecques et espagnoles, sont une expérimentation grandeur nature des effets des politiques déflationnistes et on voit bien leurs résultats, désastreux.

Link to comment
Share on other sites

Un nouveau coup de barre.

Sécurité sociale : Fillon change de dindon

En novembre 2016, le candidat Les Républicains pensait plumer les personnes âgées au travers de leurs mutuelles complémentaires. Mais le coût électoral étant trop élevé, il change de volaille en chargeant les personnels hospitaliers.

Pour François Fillon, la santé, c’est toujours un coût. Et donc le candidat des Républicains persiste dans ce qui est au centre de sa réflexions sur toute chose : réduire les dépenses. L’homme de « l’Etat en faillite » est un obsédé de la coupe budgétaire. Dans l’Etat, dans les retraites, dans l’assurance chômage, et donc aussi dans la santé où son objectif est d’économiser 20 milliards en cinq ans. Le problème étant : sur qui ?

Ce matin justement, Fillon planchait devant le tout Paris de la santé réuni à la Bourse par la Mutualité. L’occasion de redresser ce qui avait, bien avant l’affaire Penelope, mis un premier coup d’arrêt à son ascension dans les sondages : sa volonté de cantonner la sécurité sociale (l’assurance maladie) dans les prises en charges des « gros risques », réservant tous  les autres aux « complémentaires », c’est à dire les mutuelles ou les assurances privées. Effet immédiat chez les seniors, catégorie de la population qui vote le plus, dont la cotisation à la mutuelle est déjà une lourde charge… Dès le mois de décembre, Les Républicains tentaient de revenir en arrière en s’emmêlant les pinceaux à qui mieux-mieux. Jérôme Chartier s’était ainsi rendu célèbre pour son sketch rebaptisé « gros rhume et petit rhume sont dans un bateau»…

François Fillon a donc remisé au placard sa dialectique des risques. « Elle m’a valu d’être caricaturé en faux nez de l’assurance privée », dit-il. Désormais assure-t-il, il maintiendra le taux de remboursement actuel (76% en moyenne) par l’assurance maladie. Il donne un gage qui ravira les familles (autre clientèle électorale), le remboursement à 100% des lunettes pour les enfants… Il promet aussi de parvenir à un remboursement à 100% des prothèses auditives, d’optique et dentaires d’ici cinq ans, en coordination avec les complémentaires. Succès assuré dans la population de 65 ans, grande consommatrice (obligée) d’appareils en tous genre ! 

La farce a donc changé de dindons. Les seniors sont épargnés, haro sur les personnels de l’hôpital, qui assureront - c’est promis - l’équilibre des comptes. D’abord par la suppression de 100 000 emplois « administratifs » chez les personnels des hôpitaux publics. Les infirmière, elles, seraient épargnées à condition qu’elle acceptent de travailler au moins 37 heures, voire davantage, pour une augmentation de salaires « à négocier ». La deuxième lame du rasoir sera la mise en concurrence systématiquement organisée des hôpitaux publics - désormais « autonomes » - avec  les cliniques privées. 

Car, après les vieux et les familles, François Fillon vise une dernière clientèle, celle des médecins libéraux, dont on dit que les cabinets sont des lieux de prescription politique au moins autant que médicale. Il proclame son choix très idéologique « d’un système solidaire fondé sur la médecine libérale ». Les médecins libéraux seront donc représentés dans le conseil d’administration de la future « Agence pour la garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé », qui sera, si on comprend bien, en charge de gérer la répartition des remboursements entre la sécu et les mutuelles. Sans garantie aucune de modération puisque le candidat a ainsi pris la peine de préciser qu’il veillerait à ce que les cotisations de ces dernières n’augmentant pas « abusivement » et qu’en cas de dérapage, « des mesures de correction seront définies afin de limiter les dépenses ou de réduire le niveau de prise ne charge ». 

On pourra donc, sous Fillon François augmenter les cotisations, baisser les subventions ou dérembourser les soins… D’où l’on peut conclure que François Fillon n’a renoncé à rien. Sauf à la radicalité de son discours. C’est déjà ça ?

Marianne.fr

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Kiriyama a dit :

Sécurité sociale : Fillon change de dindon

En novembre 2016, le candidat Les Républicains pensait plumer les personnes âgées au travers de leurs mutuelles complémentaires. Mais le coût électoral étant trop élevé, il change de volaille en chargeant les personnels hospitaliers. [...] Les seniors sont épargnés, haro sur les personnels de l’hôpital, qui assureront - c’est promis - l’équilibre des comptes. D’abord par la suppression de 100 000 emplois « administratifs » chez les personnels des hôpitaux publics. Les infirmière, elles, seraient épargnées à condition qu’elle acceptent de travailler au moins 37 heures, voire davantage, pour une augmentation de salaires « à négocier ». La deuxième lame du rasoir sera la mise en concurrence systématiquement organisée des hôpitaux publics - désormais « autonomes » - avec  les cliniques privées. 

LR ou le socialisme des retraités... Le libéralisme et la flexibilité, c'est pour les autres :laugh:

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, zx a dit :

Personne n'est dupe, il montre une main pour prendre de l'autre. La lutte contre la fraude et la corruption devrait être plus porteur pour recouvrir les sommes dues.

Pourquoi, tu as déjà vu un gouvernement quel qui soit donner sans reprendre ?

J' écoutais ce matin un porte parole de Macron sur RMC, il précisait qu'un "transfert" partiel de cotisations salariale (4 ou 5%) se ferait sur la CSG et donnait un chiffre à vérifier de 250€/an pouvoir d'achat "rendu" aux salariés au SMIC.
Le taux actuel de la CSG se cantonne dans une fourchette de 6.2 à 8.2% suivant la situation (salarié, chômeur, retraité....) et le type de revenu, sont champ d'application ratisse déjà large !
Avec un bémol : Elle s'applique à ceux dont le foyer fiscal est domicilié en France.
Sauf que si on reprends l'exemple donné : salarié au SMIC, si celui-ci à une petite épargne (hors livret A, LEP...) genre un PEL, ou une assurance vie, il verra une ponction supérieure à 10% de ses intérêts !
Au final, pas sûr qu'en fin d'année il soit gagnant !

L'existence de la fraude financière massive n'est elle pas dû à une complexification des montages financiers imaginés par les Banques et mis en place avec la bénédiction des dirigeants de tous les pays ?
A l’élaboration de lois dans la même veine sujettes à interprétations, pour rester inaccessibles aux communs des mortels mais pas pour ceux qui les exploitent à leurs profits !
Il est utopique de croire dans ces conditions, que le "transfert"  de la CSG puisse ramener du fric aux travers des multinationales/entités financière qui sont passées maître dans l'art de s'en exonérer !

Moralité : la CSG restera applicable partout ou il sera facile de la faire appliquer = les Français qui ne peuvent rien dissimuler au fisc !

Edited by MIC_A
correction orthographique
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 10 février 2017 à 23:49, loki a dit :

Le fait que la fraude ne soit pas déclarée ne signifie pas qu'elle n'est pas connue ni chiffrable

Les évaluations de la fraude vont de 160 à 60 milliards pour la France. Quel chiffre t'arrange ?

Citation

La doctrine fiscale française vise ( outre des objectifs budgétaires et répressif ) à dissuader la fraude justement parce que des budgets en équilibres sont impossibles à obtenir avec de forts taux de fraudes  

Non. La question de l'équilibre n'a rien à voir. 

Le 17 février 2017 à 13:48, MIC_A a dit :

Donc, d'après toi, c'est secondaire ?
Et si on commençait à réduire cette gabegie que tu qualifies de "petits privilèges" ?
Quel sont les leviers réellement  accessibles pour un GVT au niveau Européen ou mondial quand on est pas les US ?

Il y a des outils.

Supprimes des impôts et taxes, tu supprimeras de la fraude et si tes choix sont les bons, cela participera à l'amélioration de l'économie. 

Et il est même sûr que les recettes fiscales augmenteront. 

Citation

Dans évasion fiscale j'y mettrait également "l'optimisation fiscale" un super terme bien propre pour "truander" alors qu'elle est pratiquée à l'échelle mondiale par les États via les banques/assurances, multinationales et particuliers fortunés.

Donc tu refuses la défiscalisation des dons à des associations caritatives ? Le financement de l'immobilier, des entreprises, de la R&D ?

C'est un choix

Edited by Serge
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Serge a dit :

Supprimes des impôts et taxes, tu supprimeras de la fraude et si tes choix sont les bons, cela participera à l'amélioration de l'économie.

N'est vrai que pour certaines taxes, contreproductives (complexes à calculer pour le contribuable, complexes à recouvrer, de faible rendement) et/ou pénalisantes du fait d'un taux trop élevé.
Elles existent, mais toutes les taxes (et tous les prélèvements plus généralement) ne sont pas des handicaps pour l'économie en entier.

Il y a 3 heures, Serge a dit :

Et il est même sûr que les recettes fiscales augmenteront.

Ca c'est du vaudou et c'est trop absolu. Prenons le cas de l'Irlande avec son taux d'IS à 12%. Baisse le à 9% (taux prévu pour la Hongrie désormais) : ça fera 3% de recette fiscales en moins, et c'est tout. Au mieux on peut espérer que certaines entreprises locales consacrent une partie de ces gains en pouvoir d'achat pour leurs salariés (je suis naïf !-) ou en investissement (si elles ont vraiment besoin d'investir) et, dans les deux cas, ça apportera normalement un petit quelque chose à la croissance globale, et donc par ricochet aux impôts. Mais le ricochet est faible et le nombre d'entreprises concernées aussi.
Toutes les grosses boutiques genre Amazon, Apple, les labos, etc, empocheront les 3% d'IS en moins, le redistribueront aux actionnaires qui n'habitent pas l'Irlande et, dans tout ces cas là, le résultat est net : 3% d'IS en moins c'est 3% de recettes fiscales en moins, en c'est tout.

Il y a pas mal de contre-exemples à ton assertion. Clinton a augmenté les impôts et la croissance US sous son mandat a dépassé d'assez loin la croissance sous Reagan. Idem pour Obama vs. Bush jr.

En fait ton assertion est vraie si les impôts effectifs sont trop hauts et que l'économie en souffre. Sinon, non. Pour aller dans ton sens : il est très possible que, pris dans leur ensemble, les 53% de prélèvements obligatoires en France soient trop hauts et qu'une baisse ou une suprresion de certains d'entre eux soient effectivement bénéfique y compris pour les finance publiques. Il va falloir bien choisir...

 

Sinon, les perspectives économiques en zone Euro semblent beaucoup plus solides : une fois passé le titre un peu outrancier, ces données sont intéressantes :

Citation

L’enquête Markit pour la zone Euro est, en février, au plus haut niveau depuis avril 2011. Cela s’observe aussi pour la France pour laquelle l’indice est au plus haut depuis mai 2011 et pour l’Allemagne où l’indice est au plus haut depuis juin 2011.
La progression du PIB au cours du premier trimestre 2017 devrait être plus rapide qu’attendu et l’allure pour l’ensemble de l’année supérieure aux attentes (cf ici et là))
Cela traduit un environnement de politique économique plus stable et plus lisible depuis 2014/2015. Cela est essentiel puisque les acteurs de l’économie s’adaptent à leurs propres contraintes et ne sont plus en réaction à des aléas de politique économique tels que ceux connus jusqu’en 2012/2013. En outre les taux d’intérêt très bas et le prix du pétrole plus stable ont facilité cette orientation.
Il faut maintenant consolider, c’est ce que fera la BCE en ne changeant pas sa stratégie afin d’espérer une croissance plus ample que celle qui est anticipée.
Le profil de l’indice synthétique pour la zone Euro suggère que les autres pays suivent aussi cette trajectoire haussière (Espagne, Italie, Pays-Bas pour lesquels les chiffres ne sont pas encore connus). Les effets d’entrainement propres à la zone Euro vont doper la croissance. La dynamique de l’emploi est plus robuste dans l’enquête; l’emploi devrait s’accélérer. La zone Euro entre dans une dynamique vertueuse.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...