Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'artillerie de demain


max
 Share

Recommended Posts

53 minutes ago, Bon Plan said:

intelligent !

C'est assez ancien comme stratégie ... ça à l'avantage des assez simple, robuste et bon marché. Aérodynamiquement c'est pas super efficace par contre ... mais c'est un moindre mal a priori.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le principe est assez ancien, le milan est guidé de manière similaire : une seule action possible sur le jet de propulsion mais l'effet sera différent suivant la position du missile dans sa rotation (12 tours/sec)

Il te faut juste un gyroscope dans ta munition de manière à connaître sa "position" autour de son axe de rotation pour déterminer la notion de "haut/bas/gauche/droite"  à chaque instant et savoir quand freiner (par à coup). Le GPS te donne la position de ta munition (par contre le moindre brouilleur GPS fout la merde).

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Voilà a quoi ressemble a recomplètement en obus et charge, fusées, étoupilles ( la cartouche qui percutée enflamme la charge de poudre consommable, qui poussera l'obus ). 

Avec le 155 TRF1 on avait les alvéoles comme sur le Caesar sur les 2 côtés du TRM10 000, plus des palettes d'obus en caisse, il suffisait de débacher, on avait une grue à l'intérieur, et on dechargé la palette. 

Mais le réel c'est que se stock sur palette était plutôt une réserve, peu employée, vu que l'on avait la section munition qui faisait le recomplètement en flux tendu pour ne pas casser la dynamique offensive , vu que même si on peut allez vite ça resté quand même du boulot le débachage, entre un arceau tordu,sur le terrain c'est le genre de petite casse qui arrive, ça peut être chiant à faire. 

Donc c'est plus intéressant d'avoir un stock en alvéole sur un camion type Caesar, et au final comme capacité a recompléter les camions plateaux qui suivent sans pb. Car on ne doit pas oublier quelques détails, le poids. 

Un TRM10 000 avec le TRF1, chargé complètement, ça faisait du poids, et de facto ça pouvait être un facteur de gêne sur des terrains rocailleux pouvant déchirer les pneus ( depuis on a une meilleure qualité même si sa reste de mise, mais bon rien de bien problématique. En terrain boueux perso j'ai jamais vu ou connu moi même de soucis avec mon TRM10 000 et le TRF1. Là aussi c'est le travail de ceux qui prépare les positions avant l'arrivée de la batterie, ils feront toujours au mieux pour trouver la meilleure position en restant quand même dépendant du terrain qui commandera toujours. 

Mais le plus évident pour moi c'est que du point de vue munition, en cas de frappe type contre batterie ben ça peut occasionner de sacré dégât sur une position de batterie, vu que le terrain commande on a pas toujours la position idéale... Au niveau de la possibilité de bien espacer les pièces. Et avant on avait en plus le camion tracteur du 155TRF1. Avec le Caesar c'est quand même plus simple ! 

Donc c'est mieux d'avoir des munitions à part alimentant les pièces sur des lieux de recomplètement qui sont donné toujours au moment où l'on doit se déplacer entre des positions de batterie, se qui permet plus le côté imprévisible pour l'ennemi qui chercherait à nous repérer en essayant d'écouter nos transmissions, donc il ne faut pas sous-estimer l'adversaire . D'ailleurs c'est comme pour tout, à un moment faut recompléter en carburant, ration, munition etc... 

De plus on avait parfois un plot ravito obus et charge, les munitionnaires organisaient des plots à divers endroits ou sur un seul selon le besoin, le timing etc... Mais pas éloigné, on avait juste un personnel de la section ravito qui indiqué la distance ou était déposait les munitions. Parfois un soldat restait sur le plot pour signaler l'endroit quand les pièces arrivaient pour recompléter. 

Donc en évitant un camion trop lourd, un stock de munition trop important qui en cas de destructions ne voit pas une perte en capacité, chaques pions étant limité en risque de dégât collatéraux pour les autres pièces et surtout on peut avec une capacité sur plateau en ravito munition la capacité offre justement une plus grande souplesse et discrétion si besoin. 

Je pense qu'il y a dans le mode dégradé le besoin de revenir au système des fanions, on en avait un pour l'alerte chimique, un pour la menace aérienne, un pour annoncer que la batterie va faire un batterie flash qui consiste à s'installer sur le premier endroit adapté pour se mettre en batterie, sans que la position soit préparé par l'équipe topographique. Un tir qui sera rapide, le temps d'envoyer quelques obus et de vite repartir. 

Je pense que cela offrait la capacité de réduire les échanges radio d'une manière importante et qui avec la technologie d'aujourd'hui prend encore plus de sens vu les capacités à avoir des outils de détection. Je ne sais pas si les artilleurs utilisent encore les fanions, mais je pense que si ce n'est plus le cas c'est à vite remettre dans la préparation à la guerre de haute intensité. 

D'ailleurs on ne doit pas oublier que pour la sécurité rapproché on pourra disposer des réservistes pour assurer la protection rapprochée des batteries, du ravito et du PC commandement. Je vois que l'on a des batteries de réservistes, aux 11ème RAMa on en a 2. 

Donc on peut aussi avoir avec ces batteries plusieurs possibilités d'emploi , déjà la sécurité des unités du régiment, une possibilité d'avoir aussi des personnels pouvant remplacer en cas d'attrition, car on en parle jamais mais les artilleurs ont souvent eu de la casse déjà durant la 1ère guerre mondiale, et avant bien évidemment dans des conflits de haute intensité. 

Idem rien interdit qu'on forme sur les 120 mm ces réservistes (déjà le cas au 3ème RAMa), permettant ainsi de garder nos mortiers de 120 mm RTF1 qui je le craint pourrait être vu comme remplaçable par le 120 MEPAC alors qu'il reste pertinent pour nos artilleurs d'active et aussi de réserve pour garder les basiques du service en mode rustique pour les artilleurs, idem pour un déploiement d'urgence ne nécessitant pas le déploiement du Griffon MEPAC, d'ailleurs ça permettra de gérer le potentiel en évitant un sous emploi du 120 MEPAC en le déployant sur des opex courte ou d'urgence ne nécessitant pas une mise sous blindage vu l'optique d'emploi depuis des bases prepositionnée pour protéger une zone le temps que du plus lourd soit déployé selon l'évolution d'une crise, et le mortier de 120 mm RTF1 lui ne nécessitant pas un coût dans son entretien. 

 

 

Edited by Gibbs le Cajun
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

CIFS a l'air mort et enterré: les allemands veulent lancer une RFP en 2022 pour acheter des HIMARS et des howitzers :

https://www.edrmagazine.eu/future-artillery-conference-germany-details-future-acquisitions

Des détails sur les projets de 155mm longue portée:

Citation

“To reach 70 km with a 155 mm gun and obtain high precision you need to have a sub-calibre shell, a small ammo payload and a guidance kit, as it has been done in the Vulcano round. Its top charge can be used in the PzH 2000 remaining within the approved limits of operation,” he states. The achievable ranges will be the lowest value of the requirements, but according to the German officer covering ranges from 3 to 100 km would require modification to the weapon system as well as a new modular propellant charge system. “This will raise the cost of such an ammunition family, bringing it not far away from that of a rocket,” Col. Schmidt underlined. The latter allows reaching a long distance in an easiest way, as the acceleration time is not limited by the length of the barrel. He mentioned that the industry is carrying out a research on a 60 calibre 155 mm barrel; “we support it through a Research and Technology study, but the timeframe and the budget does not allow a parallel development,” hence it will not be possible to use such cannon on the wheeled medium range system. No comment were made on the European Common Indirect Fires System programme.

Ils veulent aussi un chargeur auto pour économiser des sous sur le personnel mais se demandent si ça va pas leur coûter plus cher quand même.

Citation

According to Col. Schmidt the Bundeswehr aims at acquiring 120 new wheeled medium-range howitzers.

Divisional Artillery will also be strengthened by further 30 multiple-launch rocket systems, that will add to the 38MLRS tracked systems currently in service

 

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, hadriel a dit :

CIFS a l'air mort et enterré: les allemands veulent lancer une RFP en 2022 pour acheter des HIMARS et des howitzers :

CIFS (Common Indirect Fire System) est au MGCS ce que le MALE RPAS + le MAWS sont au NGF au sein du FCAS!

C'est un très très mauvais signal si le programme est abandonné.

Au moins aussi mauvais que l'achat de P-8.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, hadriel said:

CIFS a l'air mort et enterré: les allemands veulent lancer une RFP en 2022 pour acheter des HIMARS et des howitzers :

Il était pas dit que CIFS était de toute façon sévèrement retardé? L'achat d'HIMARS (ou d'autre chose) n'est pas forcément en contradiction si le CIFS ne vient pas avant 15-20 ans. Par ailleurs, ils peuvent acheter des HIMARS maintenant mais dans 15 ans, il y aura quand même une 40aine de ces systèmes qui auront toujours besoin de remplacement, tout comme les PzH2000.

 

Enfin, il n'est pas dit que la partie roquette du CIFS ne serait pas incompatible avec les lanceurs HIMARS/MLRS qui seraient alors retrofit avec ceux-ci en MLU d'ici 15-20 ans.

Link to comment
Share on other sites

C'est pas impossible que CIFS survive mais en attendant là on découple les calendriers allemand et français: ils vont avoir des 155 (quasi surement domestiques) avec chargeur auto et des HIMARS, nous on va avoir des Caesar 8x8. On va avoir nous 120mm MEPAC, eux ils cherchent un mortier, il y a peut-être une opportunité mais j'en doute.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, mehari a dit :

Il était pas dit que CIFS était de toute façon sévèrement retardé? L'achat d'HIMARS (ou d'autre chose) n'est pas forcément en contradiction si le CIFS ne vient pas avant 15-20 ans. Par ailleurs, ils peuvent acheter des HIMARS maintenant mais dans 15 ans, il y aura quand même une 40aine de ces systèmes qui auront toujours besoin de remplacement, tout comme les PzH2000.

Enfin, il n'est pas dit que la partie roquette du CIFS ne serait pas incompatible avec les lanceurs HIMARS/MLRS qui seraient alors retrofit avec ceux-ci en MLU d'ici 15-20 ans.

Ce que je ne comprend pas c'est la raison de ces délais incroyables pour la mise au point de ces systèmes : qu'y a-t-il donc là-dedans qui les justifierait ?

  • le porteur ? Non.
  • le SIC autour ? Je ne vois pas pourquoi ça causerait des soucis, je n'imagine pas trop ce qui pourrait bloquer. L'optimisation du traitement de la 3D, avec une prise en compte et une coordination avec les mouvements des aéronefs alliés ou neutres divers et variés ? Ca me parraît bien tordu comme raison, et surtout ça n'est pas une raison pour attendre.
  • les roquettes / fusées ? Y a-t-il quoi que ce soit d'original là-dedans ? Il faut que ce soit muratisé, fiable, précis, puissant, résistant au brouillage. Comme les autres missiles, quoi.
    Recalage en vol ? Oui, oui, ok, c'est pas un Katana.

Pour faire plus bref : qu'est-ce que c'est que cette langueur incroyable ??

On attend les canons électro-magnétiques, ou quoi ?

Link to comment
Share on other sites

11 hours ago, Boule75 said:

Ce que je ne comprend pas c'est la raison de ces délais incroyables pour la mise au point de ces systèmes : qu'y a-t-il donc là-dedans qui les justifierait ?

Il y a souvent des considération de temps ... et d'escalade.

Pour pas que la défense coûte trop cher ... il faut ne faut pas monter trop vite en gamme ... sinon l'autre faire pareil ... et tu es obligé de remettre une pièce dans le bastringue tous les matins.

Donc il faut trouver le juste équilibre dans le cadencement du renouvellement des moyens ... surtout quand tu ne compte pas faire la guerre.

A priori et de source quasi officiel c'est absolument non prioritaire ...

---

Accessoirement on ne fabrique plus de rocket sol sol depuis longtemps - ni de petit missile balistique - ... la compétence s'est forcément évaporé avec le temps.

---

Autre chose ... il faudrait se mettre d'accord sur un projet ... parce qu'envoyer un truc qui explose en l'air et loin c'est pas un projet. On fait du drone kamikaze? Du balistique à guidage terminal? De la liaison de donnée radio?

MBDA a déjà proposé des chose ... comme un Brimstone/Spear avec un gros moteur pour un vol parabolique ... ou un CAMM "balistique" ... mais pour le moment à la DGA ca doit réfléchir encore.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, g4lly said:

MBDA a déjà proposé des chose ... comme un Brimstone/Spear avec un gros moteur pour un vol parabolique ... ou un CAMM "balistique" ... mais pour le moment à la DGA ca doit réfléchir encore.

À noter que MBDA et Diehl avaient proposé un missile de croisière lancé par MLRS il y a peu. On est pas dans la roquette ou dans le missile ballistique du calibre du PrSM ou du LORA mais c'est quelque chose.

Link to comment
Share on other sites

26 minutes ago, mehari said:

À noter que MBDA et Diehl avaient proposé un missile de croisière lancé par MLRS il y a peu. On est pas dans la roquette ou dans le missile ballistique du calibre du PrSM ou du LORA mais c'est quelque chose.

Normalement les solution balistique sont sensé être meilleur marché ... le réacteur à poudre étant moins couteux que le turbofan ... et ont des capacité de pénétration des défenses différente ... ce qui rend les deux solutions utile.

  • Le turbofan a plutôt l'avantage de l'endurance ... on peut le rallumer autant qu'on veut et donc proposer des solutions "vaganbonde" ... et la possibilité de voler à très basse altitude. Mais souvent c'est plus compliqué comme solution.
  • Le balistique ... c'est la vitesse, le time on target, et la difficulté d'interception. Peu d'état on des sérieuse capacité de défense anti balistique de théâtre ... et en général rien que ne puisse défense autre chose que quelques base ...
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
il y a 49 minutes, Alskandre a dit :

Belle vidéo ... Que c'est beau la guerre, n'est-ce pas ?

La musique classique ça change du rock/métal d'ascenceur qu'on nous sert d'habitude sur ce genre de vidéos de promo, mais c'est aussi assez dérangeant...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La British Army souhaiterait robotiser son artillerie pour faire des économie de personnel ... et parce qu’être artilleur c'est ennuyeux.

http://www.opex360.com/2021/07/04/la-british-army-pourrait-se-doter-de-canons-automoteurs-legers-robotises-et-autonomes/

Quote

La British Army pourrait se doter de canons automoteurs légers robotisés et autonomes

Dans les prochaines années, et conformément à la revue stratégique de défense récemment publiée par Londres, la British Army verra ses effectifs [théoriques] passer de 82’500 à 72’500 militaires engagés, l’objectif étant d’en faire une force armée « plus légère, plus meurtrière, plus agile et mieux adaptée aux menaces actuelles et futures ». Ce qui ne sera pas sans conséquences pour certaines de ses capacités, dont celles relevant de l’artillerie.

Dans ce domaine, la British Army devra se doter de moyens d’artillerie ayant une portée accrue et affichant une meilleure précision. Ainsi, il est question d’un investissement de 250 millions de livres sterling visant à développer un système de lance-roquettes multiples. Et une enveloppe de 800 millions est prévue pour financer un nouvel obusier de 155 mm.

Cela étant, avec des effectifs encore réduits, l’une des priorité de la British Army concerne la robotisation de certaines de ses capacités, l’idée de gagner de la « masse ». En novembre dernier, le général Sir Nicholas Carter, le chef d’état-major de la défense britannique, avait ainsi estimé que les forces terrestres d’outre-Manche pourraient compter jusqu’à « 30’000 robots » dans ses rangs.

« Nous devons arrêter de faire des choses qui deviennent obsolètes pour miser sur d’autres, meilleures et plus pertinentes. Il ne s’agit pas de se passer de capacités mais de les transformer », fit auparavant valoir le général Sir Richard Barrons, ex-commandant du Joint Force Command. Et d’insister : « L’avenir est aux systèmes autonomes ou contrôlés à distance. Si vous deviez recapitaliser une force terrestre, vous ne feriez pas pression pour dépenser tout votre argent sur un petit nombre de plateformes habitées, car vous auriez une génération de retard ».

D’où le programme « Lightweight Fires Platform » [LFP], dont on ne sait que très peu de chose si ce n’est qu’il est conduit par la Defence Science and Technology Laboratory [DSTL], l’agence de recherche du ministère britannique de la Défense [MoD], avec le groupe Qinetiq. Du moins, c’est ce que suggère un document publié par Jon Hawkes, spécialiste des équipements terrestres de la revue spécialisée Janes.

A spot of info on the UK dstl pre-concept phase analysis of a Lightweight Fire Platform (LFP) in the Close Support Artillery workstream, considering unmanned successors to the 105 mm L118 Light Gun. #artillerytwitter pic.twitter.com/d9KW9UX1Nb

— Jon Hawkes (@JonHawkes275) July 2, 2021

Ainsi, la DSTL travaille sur un projet consistant à développer un canon automoteur léger robotisé et pouvant être autonome. Et cela afin de remplacer les canons légers L118 de 105 mm qui, encore en service au sein de la British Army, exigent chacun entre 4 et 6 servants pour être mis en oeuvre.

Le document précise qu’une étude est en cours afin d’évaluer différents calibres et munitions afin d’accroître la portée et d’améliorer les effets, la précision et la mobilité. Pour cela, Qinetiq a livré un démonstrateur technologique.

La revue stratégique britannique [« Defence in a competitive age« ] n’évoque pas explicitement le remplacement des canons L118. Cependant, elle affirme que « l’automatisation accure et la puissance de l’intelligence artificielle transformeront bon nombre de capacités ».

Plus loin, le document estime que « l’intelligence artificielle [IA] et les capacités autonomes […] seront essentielles à la modernisation » de la défense britannique dans la mesure où elles permettront « d’accélérer la prise de décision et le rythme opérationnel », d’accroître « la portée et de la masse de nos capacités » et de « mettre le personnel hors de danger » en l’exemptant de « dangereuses et ennuyeuses ». Enfin, une telle évolution offrirait des « gains significatifs en termes d’efficacité et d’abordabilité ».

Enfin, il y est affirmé que le Royaume-Uni doit « rester à l’avant garde du débat sur le développement et l’utilisation responsables de l’IA », afin de « façonner les normes et standards juridiques, éthiques et réglementaires internationaux ».

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Interessant comme concept.  Il y a deja eu d'autres concept similaires a base de mortier/missile dans une boite.  Par contre c'est un systeme fixe et non pas mobile. 

 https://www.theregister.com/2008/12/04/nlos_ls_tests/  Il y a eu des tests par contre je ne crois pas que c'est entre en service.

spacer.png

Par contre j'ai quelques doutes sur un systeme d'artillerie mobile, notamment;

- etre certain que les liasons resistent au brouillage, hack etc... quid le RQ170 Sentinel capture par les Iraniens il y a une dizaine d'annee.

- pas encore convaincu par la conduite IA en tout terrain.  Pas mal d'obstacle, etc... pas forcement evident que l'IA soit encore mure/efficace pour tracer un chemin hors piste a travers une foret, montagne, ravine, etc....  qu'est ce qu'il se passe si il y a un animal sauvage ou une chaine qui bloque le chemin, ou le vehicule s'enlise dans la boue, un pneu creve, etc...? Quand je vois le "pathfinding" dans les jeux video de strategie en temps reels, c'est frustrant car ils sont souvent a la masse.  Ceci fait plus de vingt ans que les editeurs travaillent dessus, et c'est largement plus simple que des conditions reeles.

C'est pas la meme chose qu'une Tesla ou "Google Car" en conduite autonome sur route ou autoroute, c'est plus imprevisible et il y a beaucoup plus de parametre a prendre en compte.  Et les produit a base de Themis etc.. operent/suivent des soldats a proximite, et puis abandonne un mulet autonome qui est deffaillant n'empeche pas la poursuite de la mission, par contre le manque d'appui feu peut avoir des consequences bien plus graves.

Les drones dans les air ou en mer, c'est une chose bien plus simple, par contre sur la terre, c'est un environement beaucoup plus complexe.  En tous cas ceci prendra du temps a developper et ne comblera le manque de soldat dans l'armee Britannique dans l'immediat.

Edited by Lordtemplar
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Y'a quelques projets d'artillerie dans le fond européen de défense:

https://ec.europa.eu/defence-industry-space/system/files/2021-06/EDIDP2020_factsheet_NGPSC_LRIF_e-COLORSS.pdf

Citation

e-COLORSS will prepare the ground for an improved European artillery system with a 155 mm cannon and rocket launcher mounted on a hybrid truck platform.
The project “European COmmon LOng Range indirect fire Support System” (e-COLORSS) proposes a significant step forward for European long-range artillery through a 155 mm cannon and a European rocket launcher. The vehicle will be based on a hybrid truck mounted platform, ensuring a very fast ammunition and charges resupply, and an interoperable, robust and secured communication system

https://ec.europa.eu/defence-industry-space/system/files/2021-06/EDIDP2020_factsheet_NGPSC_PGA_FIRES.pdf

Citation

FIRES will start the development of next generation 155 mm artillery projectiles and rockets based on common technological solutions.
The project “Future Indirect fiRes European Solution” (FIRES) aims at preparing the future generation of artillery 155 mm projectiles and rockets, integrating advanced concepts, promising technologies and innovations to the benefit of operational requirements. It will maximize commonalities and stimulate the harmonization of needs and cross-border cooperation to the benefits of economy of scales, reduced lifecycle costs as well as European strategic autonomy and security of supply

 

Edited by hadriel
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 04/07/2021 à 19:37, g4lly a dit :

La British Army souhaiterait robotiser son artillerie pour faire des économie de personnel ... et parce qu’être artilleur c'est ennuyeux.

http://www.opex360.com/2021/07/04/la-british-army-pourrait-se-doter-de-canons-automoteurs-legers-robotises-et-autonomes/

 

Ils sont en plein trip "robots autonomes et AI" les Britanniques. Déjà il y avait cet article de novembre 2020 où le général Carter évoquait jusqu'à 30'000 robots dans les années  2030 pour compenser les sous-effectifs des forces armées britanniques. 

http://www.opex360.com/2020/11/09/en-sous-effectif-chronique-la-british-army-pourrait-compter-30-000-robots-dans-les-annees-2030/

Tu as intérêts à avoir des liaisons de données blindées et redondantes également bien protégées contre les cyber attaques. Ce serait con de voir tes robots inopérables voir les voir se retourner contre toi suite à un brouillage électronique ou un hacking.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Paschi a dit :

Tu as intérêts à avoir des liaisons de données blindées et redondantes également bien protégées contre les cyber attaques. Ce serait con de voir tes robots inopérables voir les voir se retourner contre toi suite à un brouillage électronique ou un hacking.

Oui je comprend pas trop cet intérêt pour les robots pour les unités qui ne sont pas en première ligne. Encore un canon de 105 ça peut se prendre de la contre-batterie mais les projets US de HIMARS robotisable non optionnellement pilotables c'est du délire. Dans le même temps tout les état-majors parlent de la menace cyber et du brouillage, c'est vraiment la main droite qui ignore ce que fait la main gauche.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Là ou il y a vraiment contradiction, c'est quand on veut mettre des robots partout mais que dans le même temps, on veut absolument conserver un chargeur en quatrième homme dans ses tanks ou des tourelles habités car c'est plus "souple" et "robuste". Avant de se lancer dans la robotisation à outrance, je pense qu'il doit surtout être possible d'automatiser ie l'équivalent des robots industriels beaucoup de chose afin de supprimer l'usage de main d'œuvre "idiote" ne servant en fait qu'à faire des taches répétitives relativement simple. Avoir des chargeurs automatiques pour l'artillerie et les mortiers ainsi que des ravitailleurs automatiques de ces chargeurs me semble plus raisonnable à court terme (et techniquement faisable sans révolution technologique) que de vouloir automatiser leur déplacement. Le MEPAC permettra par exemple de réduire l'équipage de 5 à 4 personnes par exemple via l'automatisation du chargement et du pointage. Manque juste un chargeur automatique ou semi-automatique plus un moyen de le recharger avec des sortes de magazines géants au lieu d'obus individuels à la main histoire de peut être réduire l'équipage à 3 personnes. Le CAESAR 8x8 va aussi dans ce sens avec non pas un chargeur automatique mais des bras faisant tous les transferts.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, Deres said:

Là ou il y a vraiment contradiction, c'est quand on veut mettre des robots partout mais que dans le même temps, on veut absolument conserver un chargeur en quatrième homme dans ses tanks ou des tourelles habités car c'est plus "souple" et "robuste". Avant de se lancer dans la robotisation à outrance, je pense qu'il doit surtout être possible d'automatiser ie l'équivalent des robots industriels beaucoup de chose afin de supprimer l'usage de main d'œuvre "idiote" ne servant en fait qu'à faire des taches répétitives relativement simple. Avoir des chargeurs automatiques pour l'artillerie et les mortiers ainsi que des ravitailleurs automatiques de ces chargeurs me semble plus raisonnable à court terme (et techniquement faisable sans révolution technologique) que de vouloir automatiser leur déplacement. Le MEPAC permettra par exemple de réduire l'équipage de 5 à 4 personnes par exemple via l'automatisation du chargement et du pointage. Manque juste un chargeur automatique ou semi-automatique plus un moyen de le recharger avec des sortes de magazines géants au lieu d'obus individuels à la main histoire de peut être réduire l'équipage à 3 personnes. Le CAESAR 8x8 va aussi dans ce sens avec non pas un chargeur automatique mais des bras faisant tous les transferts.

On sait faire ... AMOS/NEMO ... Cusader ... c'est pas un probleme de savoir faire ...

... le probleme c'est que l'équipage ne sert pas juste à pousser des obus dans la culasse ... et que sur le forum on fait comme si il ne servait qu'a ça.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,773
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...