Sign in to follow this  
alexandreVBCI

Pourquoi la France a capitulé en 1940?

Recommended Posts

J'ai beau chercher partout, je ne trouve aucune raison pour justifier la capitulation de la France en 1940 si ce n'est par la lacheté de Pétain, vieillard grabataire, de la classe politique totalement pourrie de l'époque et des généraux nonagénaires et incompétents.

Aucun historien ne comprends d'aileurs cette capitulation : militairement nous avions perdu des batailles mais pas la guerre alors que les 3/4 du pays était encore libre, l'armée en grande partie intacte (1,5 millions d'hommes encore disponible ou mobilisable), la flotte intacte, la capitale encore non occupée et que nous avions le soutien de nos colonies, des britanniques et des autres pays en guerre contre l'allemagne et que nous négocions avec les américains pour obtenir du matériel. Qui plus est, il existait un plan d'évacution de la classe politique à Alger qui serait devenue capitale provisoire bien à l'abri de l'autre coté de la méditerranée.

La mobilisation des colonies aurait permis de continuer la guerre et hitler aurait été coincé entre un front Nord (Angleterre/norvége) et un front sud (sud de la france/Méditerranée/Afrique du nord).   

Dans le lien ci-dessous (qui reste une uchronie), je constate que je suis loin d'être le seul à penser que la capitulation aurait parfaitement pu être évitée.

http://www.1940lafrancecontinue.org/

Cette capitulation est d'autant plus inexplicable que d'autres pays même complétement occupés n'ont jamais capitulés, eux.

Pire : nos propres soldats ont reçus l'ordre de saboter notre marine et livrer notre matériel à l'ennemi ! au point que nos propres alliés ont été obligés de nous bombarder pour pouvoir continuer le combat.

La France a subit une humiliation invraisemblable à cause de la lacheté d'une poignée de vieillards infirmes. J'en ai toujours été écoeuré. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore...

Pourquoi? Eh bien parce que les allemands ont capturé 500 000 hommes de notre meilleur armée, on manqué de tout, une DCA pitoyable, un peuple qui ne voulait pas faire la guerre, un "allié" qui fuit et retourner chez eux, une Italie qui nous déclare la guerre, un armement pas adapté à la guerre de mouvemment et des allemands étaient trés méfiants et qui voulaient éviter un autre "miracle de la Marne".

Et puis continuer le combat en dehors de la France quel ridicule cela aurait été... déjà que les français on regardaient d'un oeil méfiant les "alliés" lors de la libération.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi aussi,j'ai toujours été écœurés par cette défaite mais il faut bien saisir l'état de la France de cette époque.

Après le désastre de la Grande Guerre,après le marasme économique et social des années trente, peu de personnes en France voulaient se battre.Comme l'a dit l'historien anglais Arnold Toynbee, "La France est morte au champ d'honneur en 1918"

La France de cette époque ne voulait surtout pas d'une guerre avec l'Allemagne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

es 3/4 du pays était encore libre

Question de temps avant que le reste du pays soit occupé par les Allemands, vue la rapidité de l'avance allemande dans la dernière semaine.

l'armée en grande partie intacte

Des soldats, des mobilisables, mais plus de matériel, plus d'organisation dans le sauve qui peut, des millions de civils qui encombrent les routes et les gares...

la flotte intacte

Elle n'avait pas d'utilité dans la bataille de France.

la capitale encore non occupée

Question de temps. D'ailleurs le pouvoir politique l'avait évacué.

nous avions le soutien de nos colonies, des britanniques et des autres pays en guerre

Les colonies étaient trop lointaines pour pouvoir envoyer des renforts en si peu de temps.

Les Anglais ont plié bagages à Dunkerque. L'issue de la bataille de France était jouée selon eux. Et puis leur armée de terre était en plus mauvais état que la notre.

Les autres pays en guerre contre l'Allemagne (Belgique, Pays-Bas, Norvège) ne pouvaient plus faire grand'chose.

nous négocions avec les américains pour obtenir du matériel

Oui, mais ce matériel (les avions en particulier) n'aurait été opérationnel qu'au bout de quelques semaines, le temps de transformer les équipages et de former nos hommes.

nos propres soldats ont reçus l'ordre de saboter notre marine

Le contexte est différent en 1942, mais c'est vrai que c'est un énorme gachis.

il existait un plan d'évacution de la classe politique à Alger

Il exsitait d'autres plans, comme celui du réduit breton (Quimper capitale !), irréalisable par manque de temps.

hitler aurait été coincé entre un front Nord (Angleterre/norvége) et un front sud (sud de la france/Méditerranée/Afrique du nord).

Front c'est vite dit. Opérations aériennes, rien de plus.

L'armée française n'aurait pas pu tenir une ligne de front de plusieurs centaines de km. L'ensemble du pays aurait été occupé.

Et vue la faible capacité industrielle de l'Afrique du Nord en 1940, ce n'est pas d'Alger qu'on aurait embêté Hitler.

En gros, le combat était perdu sur le sol national, mais on aurait pu en effet rester en état de guerre depuis nos colonies, bien que les opérations militaires auraient été limitées.

En fait la vraie question,  ce n'est pas de savoir si on aurait pu continuer la guerre avec succès en juin 1940, mais plutôt pourquoi le pouvoir politique a signé l'armistice, et pas une redition ou une capitulation.

Définition d'armistice dans wikipédia :

Ne mettant pas fin officiellement à la guerre, un armistice permet au pays demandeur de garder plus ou moins la face en évitant l'humiliation du vaincu

Maintenant, c'est vrai que les clauses de l'Armistice et le comportement du gouvernement dans les années suivantes ont été humiliants.

Merci pour le lien

Share this post


Link to post
Share on other sites
<pourriez vous rechercher dans le forum histoire les sujets approchants (il doit y en avoir un demi douzaine) avant de lancer un topic sur qque chose qui a deja été discuté des demi douzaines de fois ....je laisse ce sujet encore ouvert quelque temps pour que les membres fouineurs accolent les liens en provenance de la section histoire et puis je ferme>

Share this post


Link to post
Share on other sites

la difference est que l'armistice ne met pas fin à l'état de guerre

L'armée française Metropolitaine, n'était clairement plus en guerre contre l'Allemagne...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Armistice=capitulation, évitons la dialectique !

Tout est une question de temps : en ne signant pas l'armistice et en appelant à la poursuite des combats sous toutes ses formes y compris aux francs-tireurs et au sabotages civils, on aurait gagné les quelques semaines nécessaires pour :

- réorganiser les troupes et mobiliser dans les colonies,

- évacuer le gouvernement, les scientifiques, techniciens et ingénieurs à Alger (par exemple),

- importer les avions américains en afrique du nord,

- attaquer les italiens grâce à notre flotte en méditerannée (ou aider à protéger les convois pour l'angleterre),

- offrir des bases supplémentaires aux anglais, canadiens, australiens, indiens, etc.... en afrique du nord et en indochine

- offrir à tous les peuples occupés (belges, hollandais, polonais, etc...) une base de repli supplémentaire

Hitler aurait pu conquérir l'hexagone mais aurait-il pu attaquer l'afrique du nord et faire la bataille d'angleterre en même temps ? aurait-il pu envahir en plus la Syrie et l'afrique occidentale en 1940 ? les réponses sont NON : pas assez de troupes, d'avions et de navires pour envahir et contrôler un si grand territoire et attaquer sur plusieurs fronts. 

Sans le gouvernement de Vichy, Hitler aurait du mobiliser au moins 3 fois plus de troupes pour occuper le pays et la résistance à l'occupant (et non la collaboration) aurait été la règle officielle générale. 

La France restant du coté des alliés, défendant sa liberté et son honneur même avec peu de moyens, il n'y a rien de ridicule et ça aurait changé beaucoup de choses ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Armistice=capitulation, évitons la dialectique ! 

Non c'est pas la même chose

les armistices sont frequents en cas de guerre, ça marque la fin des hostilités armées en attendant la signature d'un accord de paix mais regulièrement faute d'accord de paix des deux belligerants les hostillités reprennent.

c'etait très frequent pendant les guerres Napoleoniennes par exemple et souvent les hostilités reprenaient par la suite.

L'armistice de 1940 n'impliquait pas la collaboration, c'est après que ça a dérapait.

Tout est une question de temps : en ne signant pas l'armistice et en appelant à la poursuite des combats sous toutes ses formes y compris aux francs-tireurs et au sabotages civils, on aurait gagné les quelques semaines nécessaires pour :

- réorganiser les troupes et mobiliser dans les colonies,

- évacuer le gouvernement, les scientifiques, techniciens et ingénieurs à Alger (par exemple),

- importer les avions américains en afrique du nord,

- attaquer les italiens grâce à notre flotte en méditerannée (ou aider à protéger les convois pour l'angleterre),

- offrir des bases supplémentaires aux anglais, canadiens, australiens, indiens, etc.... en afrique du nord et en indochine

- offrir à tous les peuples occupés (belges, hollandais, polonais, etc...) une base de repli supplémentaire

Hitler aurait pu conquérir l'hexagone mais aurait-il pu attaquer l'afrique du nord et faire la bataille d'angleterre en même temps ? aurait-il pu envahir en plus la Syrie et l'afrique occidentale en 1940 ? les réponses sont NON : pas assez de troupes, d'avions et de navires pour envahir et contrôler un si grand territoire et attaquer sur plusieurs fronts. 

Sans le gouvernement de Vichy, Hitler aurait du mobiliser au moins 3 fois plus de troupes pour occuper le pays et la résistance à l'occupant (et non la collaboration) aurait été la règle officielle générale.   

La France restant du coté des alliés, défendant sa liberté et son honneur même avec peu de moyens, il n'y a rien de ridicule et ça aurait changé beaucoup de choses ! 

   

Tu oublies un peu la mentalité des français de l'epoque tu crois que 20 ans apres la saignée de 14 18 ils etaient près à consentir les même sacrifices ?

Apres le 12 juin de toute façon c'était plié, c'est pas des francs tireurs qui auraient changé quelque chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis atterré par ce que je lis, surtout le premier post!!!

Tout cela est fait et dit avec l'immense sagesse, le grand savoir, la facilité de position morale et le grand confort autorisés par 60 ans de distance. On pourra éviter le débat sur la poursuite de la guerre depuis l'Algérie; il continue encore entre historiens. Quand au reste...

- Le choc de la défaite fut une réalité indéniable, terrible, et la confiance en Pétain en est la conséquence directe: en temps difficile, le "héros de Verdun" reçut tout le contrecoup émotionnel centré sur sa personne. Sa décision était forcément la bonne.

- L'attitude de continuer à agir pour que la France est au centre de tout: qu'est-ce qu'elle a de mal (hors collaboration idéologique, des vengeances et avidités personnelles, des ambitieux sans scrupules et toute la cohorte nauséeuse des nazillons et idéologues en quête de changement du monde à leur idée, toutes choses qui sont des CONSEQUENCES et des événements postérieurs)? La vie ne s'arrête pas, les productions alimentaires et industrielles doivent continuer, il y a toujours besoin d'une administration, d'une police... Faut pas exagérer dans la critique: que fallait-il? Que tous les Français s'immolent par le feu? Un seppuku national?

- des dirigeants ont songé à continuer la guerre, certains l'ont fait. L'appareil d'Etat ne s'est pas jeté dans les bras d'Hitler et de la collaboration comme vous le dites trop facilement, mais une bonne partie a fait ce que fait une administration: elle a suivi les ordres. Ce fut d'autant plus facile qu'avant novembre 42, Pétain lui-même ne parlait que de réorganiser le pays dans l'optique de reprendre la lutte: camps d'entraînement para-militaires (scouts, syndicaux, associatifs...), rotations des effectifs de l'armée d'armistice pour former de plus gros effectifs, politique systématique de caches d'armes (que l'extrême droite, première dans la résistance, ouvrira aux cellules communistes), formation de cellules de résistance... Cela fut parallèle à la collaboration prônée par Laval (à noter les différences entre Laval et Darlan sur ce sujet). Il faut voir les deux côtés.

- il est facile d'utiliser la perception et la connaissance du nazisme que nous avons aujourd'hui pour porter un jugement moral (ce qui est bien la plus stupide des choses à faire quand on parle d'histoire qui, on ne le repétera jamais assez, NE SE JUGE PAS): les structures du pays n'ont pas "lâché" (c'est d'ailleurs ce qu'on reproche à certaines d'entre elles), il n'y a pas eu une "préparation" des esprits à une collaboration idéologique (qui n'a pas eu lieu) et surtout LA GUERRE ETAIT TERMINEE pour la France métropolitaine. C'est peut-être quelque chose qui échappe aux mentalités contemporaines, mais quand on conclue un armistice, le conflit s'arrête. Et là, le pays était battu; comme pour tous les pays européens, ce n'était pas la première fois, et comme toujours, il y avait des conditions. Ca s'appelle un traité, ou plus génériquement, un contrat (même s'il n'y a pas eu de traité de paix). Nous en avons nous-mêmes imposé un très grand nombre (aux Allemands y compris) depuis qu'on fait des paix négociées.

- Faut quand même se rendre compte que pour tout le monde à cette époque (et encore aujourd'hui), la France, c'est avant tout... la France (géographique, métropolitaine). Si on la perd, c'est qu'on a tout perdu. C'est là qu'il y a 40 millions de Français, et c'est sur ce principe de l'armistice que Pétain n'est guère attaquable autrement qu'en débat. Là où tout est à dire et à critiquer (quoiqu'il faille aussi nuancer avant novembre 42), c'est sur son gouvernement. Dans les schémas mentaux des dirigeants comme de la population, quand la métropole est prise, c'est fini.

- sur les questions "fallait-il continuer la guerre", "pouvait-on continuer la guerre", "l'armistice était-il évitable"... C'est affaire d'opinion. Mais les deux points de vue sont défendables et attaquables. C'est un débat qui durera aussi longtemps que dureront les guerres. Je rappellerai pour l'anecdote que De gaulle, interrogé sur l'armistice, répondit "je sais qu'il était inévitable, mais ne le répétez pas".

- le fait de dire que continuer à vivre, manger, travailler, étudier, dormir, se marier ou avoir des gosses pendant l'occupation c'était "aider le mal" est une position d'intello planqué qui n'a jamais eu à se poser la question autrement que sur les vastes cimes immaculées des principes et des idées générales. Mais je précise déjà que l'Allemagne nazie n'est devenue le mal qu'après Nuremberg; avant, elle était juste l'ennemi, au pire, ou l'adversaire au mieux. Si c'était le mal, pourquoi même les purs Etats-Unis, aux populations et institutions protégées par 5000 km d'océan, ont il continué à proclamer leur désir de paix jusqu'à Pearl Harbour, et entretenu des relations diplomatiques avec l'Allemagne (indirectes, mais passant aussi par des canaux économiques, comme Coca Cola) et Vichy quasiment jusqu'au bout?

Sur le côté matériel des possibilités de poursuite de la guerre, c'est encore plus risible:

- le territoire était perdu, parce qu'il n'y avait plus de troupes de première ligne organisées pour le défendre durablement (juste du stoppage), et plus de panel d'équipements (hors, il est vrai, des stocks scandaleux de certains matériels, notamment avions et DCA, sur les parkings d'usine) complet. Les Allemands, au moment de l'armistice, n'auraient eu qu'à mener des combats séparés en étant, eux, organisés. Ceux qui pensent que la lutte était encore possible sur le territoire métropolitain ne savent juste pas mener de raisonnement stratégique basique. A noter que la capitulation prussienne de 1806, à titre d'exemple particulier, n'a pas entraîné l'opprobre international sur elle.

- sur le sabordage de la flotte à Toulon, je signale aux non-connaisseurs qu'il s'agit d'un ordre jusqu'au boutiste de Laborde qui avait juré que ses navires NE TOMBERAIENT PAS AUX MAINS DES ALLEMANDS. Respect à la parole donnée et constat des stocks de fuel qui n'auraient pas permis de faire passer la flotte en Algérie (y'a un bon bouquin qui a été consacré au sujet, et l'état des stocks est consultable dans les archives de la Défense).

- d'autres nations ont continué la lutte tout en étant occupée? Aucune n'avait autant de troupes que la France libre!

- les critiques étrangères genre Toynbee sont juste des glandus ne méritant pas le nom d'historien puisqu'ils jugent l'histoire, et de façon d'autant plus confortable qu'ils le jugent depuis un pays qui n'a jamais risqué l'invasion (ceux qui croient encore qu'Hitler avait les moyens d'envahir l'Angleterre feraient bien de retourner faire leurs devoirs).

- il faut aussi arrêter avec les poncifs issus de l'historiographie d'après guerre (je signale aux non-connaisseurs que les comités de rédaction des livres d'histoire sont l'objet de lutte entre des lobbies très idéologiques): la "décadence morale", la lâcheté, la paresse... Tout cela, c'est de l'idéologie et des lieux communs foireux: malgré tous les problèmes de 40, l'armée avait du mordant et la majeure partie de la population était résignée au conflit (j'ai pas dit enthousiaste). Malgré les cas de sabotages, la production a décollé en flèche. Le pays était prêt; la meilleure preuve? La désertion fut très faible à l'appel de mobilisation. Ceux qui pensent que l'armistice a été bien accueilli n'ont rien lu dessus: personne ici n'a l'air capable de mesurer le choc national qu'il a représenté. L'étrange défaite du grand Marc Bloch décrit le choc dans une armée qui en avait pris plein la gueule, pas une lâcheté généralisée.

- une résistance généralisée si le gouvernement avait passé la Manche ou la Méditerranée? Vous vivez dans quel monde? Disneyland? Lors d'une occupation, la majeure partie d'un pays ESSAIE de survivre (sauf parfois si l'occupation se conjugue à d'autres fractures comme des guerres civiles). Même l'occupation napoléonienne de l'Espagne a vu ce cas de figure.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceux qui pensent que l'armistice a été bien accueilli n'ont rien lu dessus: personne ici n'a l'air capable de mesurer le choc national qu'il a représenté. L'étrange défaite du grand Marc Bloch décrit le choc dans une armée qui en avait pris plein la gueule, pas une lâcheté généralisée.

D'apres les divers bouquins que j'ai lu, l'armistice a été acceuilli avec soulagement par une bonne partie de la population.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tancrede

clap, clap, clap, clap, je n'en retire pas un ligne.ça resume tres bien mon point de vue.

Aujourd'huis on ne mesure pas à quel point le simple fait de se nourrier était difficile sous l'occupation.Cela n'avait rien d'evident.

Le soulagement oui, apres l'immense chaos de mai-juin 1940 et les milliers de civils sur les routes et une armée pulverisé et dispersé dans toute la France, je pense qu'il y avait quoi être soulagé que l'agonie s'arrête.Il était parfaitement inutile de jouer les prolongations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut pas confondre le soulagement du à un arrêt des combats, de l'invasion étrangère, de la paralysie du pays et des approvisionnements avec l'acceptation heureuse d'une défaite. C'est le retour à l'ordre qui est accueilli; et quand je dis ordre, je ne parle pas de conception idéologique, je parle de trains qui circulent, de commerces achalandés avec au moins le minimum vital (essayez de crever de faim deux minutes avant de juger qui que ce soit), d'approvisionnement en eau, d'accès au soin, d'ordre public...

Essayer de concevoir ce que c'est qu'un pays désorganisé, surtout pour les citadins (ce sont eux qui font l'exode): quand on est en ville, la bouffe et l'eau n'apparaissent pas par enchantement: elles doivent être acheminées, et ce tous les jours (et pour des grosses villes, c'est une gestion logistique énorme et complexe), par des axes de communications qui, en l'occurrence, étaient détruits, endommagés, mobilisés pour l'effort de guerre, impraticables par encombrement (files de réfugiés de l'exode, convois militaires massifs, bouchons permanents, épaves de véhicules civils et militaires...), ou contrôlés par les Allemands suivant les endroits.

Un système de circulation désorganisé, cela veut dire qu'aucune planification n'est possible; même les trains ne peuvent être gérés puisque, en plus des encombrements dus à la confusion, aux ordres contradictoires... personne ne sait quelles portions sont encore intactes ou aux mains des Allemands.

Donc oui, celui qui rétablit l'ordre et un semblant de vie normale, celui-là recueille une bonne part d'adhésion populaire. Et ce d'autant plus que ce même homme fondait tout son projet de gouvernement sur la reconstruction et le redressement du pays dans l'optique d'une revanche à peine cachée dans les discours (qu'il en ait vraiment eu l'envie ou non est un autre débat, mais l'armée et la plupart des organisations civiles, paramilitaires, économiques, sociales et religieuses le voyaient comme ça). Les Allemands en 1918 n'ont pas procédé autrement en inventant leur mythe ("l'armée invaincue et encore cohérente" comme Pétain -et De Gaulle- parle en 40 de la défaite face à "la force mécanique supérieure") et en orientant l'opinion vers un effort de redressement face aux Alliés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1

Pour rajouter une précision sur les productions qui montent en flèche en 1940.

Chez Dewoitine on sortait près de 15 D 520 par jour bien plus que chez Messerschmidt qui devra attendre 1944 pour de telles cadences... On était organisé chez Dewoitine, mais après les avions dormaient sur les parkings à Toulouse sans armement ni radio et les pilotes opérationnels devaient aller les chercher eux mêmes et parfois ruser pour les ramener.

Problèmes de planification de l'effort de guerre

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut se rappeler que c est pas le fantassin de base qui a perdu la guerre c est ses chefs aux pensées deshuetes et dessus eux les politiques qui ne voulaient plus faire la guerre et par dessus tout le peuple qui les a elu la guerre s est perdue en 1936

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est vrai qu'il ne faut pas confondre capitulation (et rédition) a armistice. Un exemple concret: en 18 est signé l'armistice Rethondes mais il faut attrendre encore des mois et le traité de Versailles pour que les Allemand regagne leur frontière et qu'on organise la victoire.

Juste un petit truc sur la production de blindé en 40: les chars français étaient complexe a fabriquer mais sans équivalent a l'époque. Le gros problème viens des tourelles. Toute la production était confié a APX hormis les rare FCM 36 qui avaient des tourelles FCM par ailleurs relativement simple a produire car soudé et non moulé comme le faisait APX (même si c'était plus résistant). Il y a un grand nombre de S35 et H39 qui ont fuit au sud car il leur manquait la tourelle. Des B1 bis ont été envoyé au combat sans tourelle, avec pour seul armement leur 75. Pour ne rien arranger les atelier de APX se trouvaient aux environs de Paris. Ils ont été obligé de déménager ce qui a complètement stoppé la production. A aucun moment l'état major n'a songé demander a FCM de produire des tourelles pour compenser.

Sinon le plus dommage c'est que la flotte n'ait pas rejoint les alliés. Pourtant la Provence se trouvait a Alexandrie (et elle y restera jusqu'en 42). Et les anglais ont été contraint de faire Mers el Kebir. Quelques temps plus tard la quasi totalité de la flotte s'est sabordé a Toulon. De Laborde qui remplaçait Darlan a ordonné le sabordage. Pourtant Laval et Pétain on envoyé des messages demandant de ne pas saborder la flotte. Je pense moi que la flotte aurait du essayer d'appareiller. Il faut environ 1 jours pour faire monter en pression les 2 strasbourg et environ 16 heures pour les croiseurs lourd. En urgence ils auraient put monter en pression plus vite (surtout que sans doute leur chaudière n'étaient pas complètement a l'arret. Enfin même si il avait fallu 1 jour ils auraient du appareiller. Qu'auraient pu faire les allemands? Les murs de l'arsenal son solide et la défense cotière nombreuse. Et même si ils étaient pénétré dans l'arsenal il aurait suffit de déhaller les navires et d'enlever les passerelles d'accès. Le 37mm des panzer III ne risquent pas de faire mal a un cuirassé. Par ailleurs et dès le début si Laborde avait voulu il aurait pu faire pilloner les allemands avant qu'ils n'arrivent a l'arsenal par les 340 du Cepet (batterie composé de 2 ou 3 tourelles doubles situé a au sommet de la presqu'ile de St Mandrier et pouvant couvrir la terre et la mer). Je pense qu'un appareillage était possible. Ceci dit il aurait fallu que l'amiral enfreigne les ordres de Vichy. A noter que Laborde est resté a bord de son navire amiral (la Dunkerque) même après qu'il ait été sabordé. Il a fallut attendre qu'un général allemand vienne lui parler pour qu'il accepte de quitter le bord (il vivait d'ailleurs normalement avec son aide de camps et son cuisiner). Un beau gachis quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour ce qui est de négocier  avec les américains pour obtenir du matériel?

il sont entrer quand en guerre ?

de quel type de matériel disposait-il a l'époque ?

et pour ce qui est de les recevoir,il y avait le temps de transit depuis l'Amérique?

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut se rappeler que c est pas le fantassin de base qui a perdu la guerre c est ses chefs aux pensées deshuetes et dessus eux les politiques qui ne voulaient plus faire la guerre et par dessus tout le peuple qui les a elu la guerre s est perdue en 1936

Bien avant Vincent, juste aprés la première guerre mondiale les politiques et les français n'avaient plus envie de faire la guerre. Clemenceau disait "La guerre! c'est une chose trop grave pour la confier à des militaires".

Alors accuser le Front Populaire.... alors que se gouvernement en a fait plus qu'il en faut! Non, ce partie est moins coupable que semble le penser beaucoup "d'anti-gauche". Les chefs eux ils ont fait avec les moyens qu'on leurs a laissé, ils ne pouvaient faire mieux!

Voici içi des liens:

De septembre 1939 à l’armistice

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=4860

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=728

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=796

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2417

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=450

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=3705

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=124

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=1201

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5307

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5305

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5831

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5328

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=3603

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5724

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=8225

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=4697

Vichy et la collaboration

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=989

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=1190

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5735

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=123

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5604

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2247

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=4394

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=213

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2248

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=1964

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=4660

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=4041

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2211

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2503

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=2999

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=3195

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=5818

http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=6625

Site sur Pétain:

http://www.marechal-petain.com/etat%20_francais.htm

Site sur la bataille de France:

http://batailles-1939-1940.historyboard.net/

Bibliographie sur la campagne de 40:

http://atf40.forumculture.net/livres-et-ouvrages-de-reference-f12/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le dossier des achats françis aux américain est très vaste et concerne pour beaucoup des avions

Curtiss HAWK et Douglas DB 7 étaient en ligne

Mais les français avaient en commande

des TOMAHAWK

des VINDICATOR

des B 24

des P 38...

des centaines d'avions au total payés rubis sur l'ongle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,388
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Umbria
    Newest Member
    Umbria
    Joined
  • Forum Statistics

    20,668
    Total Topics
    1,238,228
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries