Andromeda

L'avenir de la péninsule coréenne

Recommended Posts

J'espère qu'un jour en aura la possibilité de prononcer "La Corée", ce serait si beau et si bien !

Cela progresse, 2007 déjà plusieurs rdv entre les deux dirigeants en était effectué, bien plus que entre 50 et 70 !

En peut surement espérer que d'ici vingt-ans maximum une réunification soit possible !  =)

Mouais, encore faut-il que le pays n'explose pas en vol à la mort du Cher leader.Franchement je me garderais de toute forme d'optimisme sur le sujet.

Et voilà un lien interessant que je recommande, faut aimer se donner des suerus froides:

http://www.theatlantic.com/doc/200507/stossel

Share this post


Link to post
Share on other sites

La réunification prendra très longtemps, il faut déjà que les tensions soient calmées(programme nucléaire et ballistique Nord-Coréen, frontière sur militarisée), que la dictature cesse au Nord, que le niveau de vie y augmente sensiblement, à partir de là on pourra espérer une réunification avec une forte autonomie de chaque côté... Mais pour que le niveau de vie est les économies soient harmonisées il va vraiment falloir attendre très longtemps( grosso modo la CDN c'est un PIB de 20+milliards de $, un peu comme la Syrie et la CDS vers 800-900milliards $,donc proche de l'Australie, pour une population équivalente)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quoiqu'il en soit, la réunification ne se passera pas selon les prévisions. Rien que parce que les décideurs sont multiples. Il ne s'agit pas que d'un problème coréo-coréen. Les Etats-Unis et la Chine ainsi que dans une moindre mesure la Russie et le Japon sont concernés. Je pense que dans cette histoire, seule la Russie ne verrait pas d'objection à une réunification. La Chine dispose d'un glacis à ses frontières et n'a pas de Corée forte capable de la menacer. Les Etats-Unis ont un prétexte en or pour disposer des troupes dans la région face à leur véritable ennemi la Chine surtout qu'en ce moment leur présence dans l'archipel japonais est de plus en plus contestée. Enfin, le Japon a la satisfaction de freiner le développement d'un concurrent séculaire.

La réunification, ou tout au moins un fort rapprochement, ne serait possible qu'en cas d'implosion du système nord-coréen et d'un chaos tel que la solution réunificatrice ne serait plus que la solution la plus logique. La Corée du Sud ne ferait alors que subir l'inéluctable et il parait invraisemblable qu'elle refuse toute aide visant à réunifier la péninsule. Une solution chinoise "un pays, deux systèmes" semble peu envisageable également tant les écarts de niveau de vie sont importants et également par le fait que la Corée du Sud est une démocratie.

La guerre est l'hypothèse la moins probable dans la mesure où les grandes puissances concernées s'accordent à l'éviter pour des raisons économiques. La Chine a ainsi peu apprécié l'essai nucléaire nord-coréen n'ayant pu dissuader atomic Kim de le faire. Elle doit s'en doute remettre en cause son soutien à la Corée du Nord ou du moins plus s'en méfier vu que sa docilité n'est plus ce qu'elle était.

La grande inconnue reste donc l'imprévisibilité des dirigeants nord-coréens.Jusqu'où seront-ils prêts à aller pour conserver leur pouvoir?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Zarorama, et les votres de sources viennent du Politburo de Pékin ?  :P

Votre habitude de dénigrer sans prendre la peine de consulter les dossiers alors que ce gvt à déja la sale habitude de kidnapper de simples citoyens à l'étranger juste pour qu'ils apprennent les us et coutumes de leurs pays à leurs espions et de vendre n'importe quoi contre un peu de cash me fait penser que ce dossier est bien plus plausible que vos accusations grotesques de terrorisme envers le Dalai Lama.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais accuser le dalaï lama d'etre un terroriste, juste le gourou d'une secte.

de la CdN est bien plus complexe que ce qu'on nous présente, même si je suis entierement d'accord sur le fait que Kim Jong Il est un enfoiré de première, un mégalo qui règne sur son petit royaume privé, en plus il est rres moche et ses lunettes sont une insulte au bon gout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:lol: Je ne connaissait pas cette histoire :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-coree-du-nord-kim-jong-il-prepare-une-succession-collegiale-183.asp?1=1

''Arréte à la frontière du Japon'' ? A l'aéroport je suppose.

Ah, ces gosses de riches, pas un pour ratrapper l'autre.

On pourra toujours plus tard corrompre ces militaires chargé d'un éventuelle gvt s'ils ne sont pas aussi borné que ceux de Birmanie et les envoyé sur la Riviéra pour qu'ils laissent le peuple tranquille

Edit, si les journalistes disaient clairement que l'on sait rien sur la position du big boss en Corée du Nord pour savoir qui sera le futur président à vie, cela serait plus simple, la on indique que ses deux fils sont toujours dans la course :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-le-fils-aine-de-kim-jong-il-remis-en-selle-pour-la-succession-666.asp?1=1

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-coree-du-nord-le-e-fils-de-kim-jong-il-pressenti-pour-lui-succeder-795.asp?1=1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La guerre de Corée reste largement méconnue des jeunes Coréens

La guerre de Corée a commencé il y a 58 ans exactement, elle a traumatisé le pays mais aujourd'hui, peu de jeunes s'y intéressent.

Selon un sondage du ministère de l'Administration publique et de la sécurité coréen publié le 22 juin, 57 % des élèves du collège et lycée ne savent pas que la guerre de Corée a débuté le 25 juin 1950.

En outre, 51 % ignorent qu'elle a démarré suite à l'invasion du sud du pays  par la Corée du Nord . Au contraire, 14 % désignent le Japon comme responsable, 13,4 % les Etats-Unis, 11 % la Russie et environ 2 % pensent même que c'est le Sud qui a envahi le Nord.

Le rôle fondamental des USA semble aussi méconnu, voire faussé. Alors que les Etats-Unis font toujours figure d'allié principal, 28 % des sondés  pensent qu'ils sont une « menace » pour la sécurité nationale, et pour 4% une menace pire que la Corée du Nord.

En revanche, 56 % des sondés ne se sentent pas menacés par le programme nucléaire développé par leur voisin, estimant les chances d'un nouveau conflit très faible.

« Certains affirment que le gouvernement libéral, au pouvoir depuis 10 ans, ne leur a pas enseigné suffisamment de connaissances sur la guerre et le statut actuel de la Corée mais s'est concentré sur la réconciliation des deux Corées », a expliqué au Korea Times Baek Seung-joo de l'Institut coréen d'analyse de la défense.

Le renoncement au terme d' « ennemi principal » pour désigner la Corée du Nord dans le Livre blanc de la Défense en 1995 semble avoir contribué à cette méconnaissance des enjeux autour de la sécurité nationale.

Source :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-la-guerre-de-coree-reste-largement-meconnue-des-jeunes-coreens-1086.asp?1=1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu que les américains avaient de plus en plus mauvaise presse dans le pays (soi-disant que leur présence empêche le rapprochement entre les 2 corée) et de plus les USA ont besoin de troupes fraiches pour l'Irak et l'Afghanistan.

Peut-être un début de retrait américain en échange du démantelement des sites nucléaires de la Corée du Nord ?

Je me demande ce qu'en pense les 2 candidats aux élections au USA....

C'est dingue qu'un guignol analphabète comme le nabot nord-coréen soit toléré par ses généraux, ils sont stupides ou quoi ? un coup d'état militaire est-il possible ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu que les américains avaient de plus en plus mauvaise presse dans le pays (soi-disant que leur présence empêche le rapprochement entre les 2 corée) et de plus les USA ont besoin de troupes fraiches pour l'Irak et l'Afghanistan.

C'est surtout le fait que la population a un sentiment d'être encore "occupé". :P

Ce n'est pas spécifique qu'en Corée ! Regarder en Allemagne notamment, je crois que la population n'est pas très enthousiasme de l'existence de base américaine chez eux (?). Ou encore en Afrique ... ou la présence française est vu comme une forme de colonialisme. 

Peut-être un début de retrait américain en échange du démantelement des sites nucléaires de la Corée du Nord ?

Vu l'importance que prend l'Asie, j'en doute ... (je parle d'un retrait)

C'est dingue qu'un guignol analphabète comme le nabot nord-coréen soit toléré par ses généraux, ils sont stupides ou quoi ? un coup d'état militaire est-il possible ?

Ben c'est parce qu'ils profitent eux aussi ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lut un reportage sur le musée d'histoire de Séoul retraçant la guerre de Corée, la participations des forces US et des Nations Unis est tout simplement ignoré. Les RoK ont tout fait tout seul...

Pour le ''nabot'', les responsables politiques qui l'ont rencontrés disent quasiment tous qu'il est cultivé et connait ses dossiers, sa vie perso, par contre, il n'y a que des rumeurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gouvernement sud-coréen menace les manifestants

Les manifestations violentes qui agitent Séoul depuis la crise du boeuf sont de plus en plus critiquées. Le gouvernement n'hésite plus maintenant à menacer les manifestants si la situation ne se calme pas.

Les violences qui ont éclaté samedi soir ont fait plus de 200 blessés. Les forces de l'ordre et les manifestants se sont opposés alors que la police tentait d'empêcher un rassemblement de plus de 15.000 personnes.

Malgré les négociations qui ont abouti à interdire la vente de boeuf âgé de plus de 30 mois en Corée du Sud, les manifestants ne décolèrent pas: pour eux, il y va non seulement  de la sécurité du consommateur ( le boeuf américain étant accusé d'être atteint de la maladie de la vache folle) mais aussi de la protection du marché intérieur de la viande sud-coréenne.

Et l'antiaméricanisme a fait le reste: la visite de Condoleeza Rice vendredi, qui a notamment cherché à calmer la crise, n'a pas été appréciée par les manfestants.

Réaction du gouvernement

Or le 25 juin dernier, le Président Lee Myung-bak avait déclaré que son gouvernement ne tolèrerait plus de manifestations violentes.

« Le gouvernement doit apporter une réponse ferme aux manifestations illégales et violentes et aux rassemblements qui remettent en cause le système étatique » a-t-il dit lors d'une réunion de son cabinet.

Yu In Chon, porte-parole du gouvernement avait quant à lui déclaré : « Il est temps pour les gens d'éteindre les bougies et de retourner au travail ».

Les violences de samedi ont conduit le gouvernement à durcir son discours: des poursuites judiciaires seront engagées contre les fauteurs de troubles.

Kim Kyung-han, le Ministre de la Justice a prévenu: "les manifestants menacent la sécurité des citoyens ordinaires, nous ne pouvons pas fermer les yeux et nous allons prendre des mesures strictes contre eux".

Les manifestations de dimanche ont été plus calmes mais rien n'indique qu'elles ne vont pas reprendre de plus belle. 

Source :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-le-gouvernement-sud-coreen-menace-les-manifestants-1103.asp?1=1

"Les décisions du gouvernement sud-coréen ont souvent été à l'opposé de l'avis de l'opinion publique"

Entretien avec Hae Ran Kim-Lescarret, titulaire de la Chaire Corée à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, sur la crise du boeuf américain.

- Quelles sont les causes de la crise politique actuelle en Corée du Sud ?

Tout d'abord, la crise est liée à la décision du gouvernement coréen de reprendre intégralement les importations de bœuf américain, malgré l'opposition de la majorité des Sud-Coréens. Je suppose aussi que le mécontentement vis-à-vis d'autres politiques du gouvernement est l'une des raisons importantes. Par exemple, le Projet du Grand canal de la péninsule est apparemment presque abandonné.

- N'est-il pas paradoxal qu'un gouvernement qui a été élu pour son programme libéral économiquement se retrouve dans l'impasse à cause d'un accord de libre-échange ?

Pas tout à fait. Pendant sa campagne électorale et aussi dans son discours d'investiture, le président Lee a mis l'accent sur le « pragmatisme ». Dans ce sens, le gouvernement a voulu favoriser la logique de marché plus que ne l'ont fait les gouvernements précédents.

Concrètement, le président Lee a annoncé des mesures visant à redynamiser l'économie coréenne et à promouvoir la creation de nouveaux emplois, etc... Mais les protestations contre l'accord d'importation de boeuf américain n'ont pas pour objectif de s'opposer à  l'accord de libre-échange. Elles demandent plutôt que soient revus les détails de l'accord, par exemple que la viande de  bovins de plus de 30 mois ne soit pas importée en Corée du Sud.

- Ce blocage ne traduit-il pas un ras-le-bol de la population coréenne vis-à-vis de sa classe politique ?

Oui. Si l'origine de cette crise a été la décision du gouvernement de reprendre l'importation de bœuf américain, cette crise s'est aujourd'hui transformée en une crise politique majeure.

Le choix des secrétaires et des ministres de son gouvernement par le président Lee n'a pas été apprécié par les Sud-Coréens. La grande déception de l'opinion publique sur les politiques du gouvernement Lee est aussi l'une des raisons importantes expliquant la crise. Les décisions du gouvernement ont souvent été à l'opposé de l'avis de l'opinion publique.

- Quelles sont les stratégies que le gouvernement peut envisager pour sortir de la crise actuelle ?

Tous les secrétaires en chef du Président Lee ont déja donné leur démission  et M. Lee s'est engagé à écouter plus attentivement le public. Mais apparemment, cette stratégie ne fonctionne pas. Les veillées aux chandelles continuent encore. Puisque l'accord sur le boeuf américain est à l'origine de la crise, sa renégociation sera peut-être nécessaire.

- Cette crise ne risque-t-elle pas de jeter un froid dans les relations de la Corée du Sud avec les Etats-Unis ?

Pendant la démocratisation en Corée, c'est à dire pendant les années 80, il y a eu pas mal de manifestations contre la présence de soldats américains dans le pays ou contre la politique des Etats-Unis sur la relation intercoréenne. Ce n'est pas la première fois que les deux gouvernements rencontrent ce genre de conflits. Et dans le cas actuel, on ne peut pas considérer que la demande des Sud-Coréens soit excessive, il s'agit du droit à la santé !

Source :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree--les-decisions-du-gouvernement-sud-coreen-ont-souvent-ete-a-l-oppose-de-l-avis-de-l-opinion-publique--1084.asp?1=1

Une visite de Pyongyang à la découverte du culte de la personnalité

Pas de fausses notes durant la visite organisée de Pyongyang offerte aux musiciens de l'Orchestre Philharmonique de New York: de nombreux sites au programme, mais à la seule gloire des deux hommes à la baguette du régime communiste, Kim Il-Sung et son fils et successeur, Kim Kong-Il.

A quelques heures d'un concert historique prévu mardi en fin de journée, le premier arrêt pour les musiciens et les journalistes qui les accompagnent est une statue monumentale en bronze: du haut de ses 22 mètres, le "Grand Leader" Kim Il-Sung les contemple.

Le "Président éternel", mort en 1994, a été remplacé par son fils, le "Cher Leader" Kim Jong-Il à la tête de la seule dynastie familiale communiste au monde.

"Nous considérons que c'est un endroit sacré", confie Li Ryong Chol, du Comité pour les relations culturelles avec les pays étrangers, qui ne quitte pas des yeux les journalistes, facilement identifiables par un brassard bleu.

"Quand nous venons ici pour y déposer des fleurs, c'est comme si nous rencontrions le président Kim Il-Sung en personne", assure-t-il, au pied du Grand momument de Mansudae, où des hauts-parleurs distillent des musiques patriotiques. "En 1994, à sa mort, tout le monde dans le pays a pleuré".

Un nouveau trajet attend ensuite la délégation occidentale, à travers des rues recouvertes de neige, où des agents de police, souvent des femmes, règlent la circulation des rares automobiles, en l'absence de feux de signalisation.

Des centaines de personnes font la queue aux arrêts de bus, devant des magasins mal achalandés, et à l'intérieur desquels on distingue, pour seule décoration, des affiches de patriotes, le poing levé.

L'étape suivante est pour le Palais des études du Peuple, la plus grande bibliothèque du pays, dont une statue de Kim Il-Sung surveille l'entrée.

"Cette bibliothèque n'est pas seulement une bibliothèque mais la source de l'intellectualisation de toute la société et le palais de l'apprentissage du peuple", explique le guide polyglotte, Hye Yong.

Le personnel montre alors comment un système de tapis roulant peut livrer n'importe lequel des 30 millions d'ouvrages. Interrogé sur les éventuels livres mis à l'index, un employé répond que "si les textes sont pornographiques, ils sont interdits".

Quant à l'accès à des ouvrages critiques envers le gouvernement, l'homme assure sans détour: "Nous vivons dans un pays socialiste. Pourquoi devrions-nous lire de tels livres ?"

Dans une classe, des étudiants en anglais accueillent chaleureusement les journalistes. "L'Orchestre Philarmonique de New York a été fondé en 1842", lance avec assurance l'un des élèves, alors que toute la scène semble avoir été parfaitement orchestrée.

Après un passage devant l'Hôtel Ryugyong, immeuble de 105 étages et de 323 mètres de haut, dont la construction, entamée en 1990, ne fut jamais achevée, les visiteurs ont ensuite droit à une visite du métro de la capitale.

Chandeliers, mosaïques aux murs, immenses couloirs baignés de musique révolutionnaire, le métro de Pyongyang et ses deux lignes, ouvertes en 1973, est au diapason du régime: les stations ont pour nom "Gloire", "Libération" ou encore "Victoire".

Source :

http://www.aujourdhuilacoree.com/actualites-coree-une-visite-de-pyongyang-a-la-decouverte-du-culte-de-la-personnalite-967.asp?1=1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelques mois j'ai feuilleté un livre écrit par une nord coréenne qui a fui en corée du sud (pour cause de famine il y a quelques années) et elle était stupéfaite d'avoir de l'eau chaude au robinet, de l'electricité 24H/24 et à mis des mois pour s'adapter à sa nouvelle vie en corée du sud (apprendre à utiliser une carte bleue, parler librement sans craindre une arrestation, ce qu'est un supermarché, etc...). La plus grande partie de la population souffre de carence alimentaire.

Il suffit de voir les photos satellites prises de nuit pour constater que la corée du nord est plongée dans le noir faute d'électricité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.corlobe.tk/article9682.html

Une nouvelle fois, un sous-marin espion de Pyongyang s’est pris la semaine dernière dans un filet de pêche à l’intérieur des eaux sud-coréennes.

Les 9 membres d’équipage nord-coréens se sont suicidés ou se sont tués les uns les autres avant que les soldats sud-coréens ne réussissent à ouvrir le mini-sous-marin.

Le submersible a coulé par 30 mètres fond alors qu’il était remorqué vers la côte par la marine sud-coréenne.

Des telles escapades bizarres sont courantes pour la Corée du Nord, y compris pendant les périodes où les 2 pays tentent de se réconcilier.

La dernière fois, en 1996, un sous-marin délabré de la classe Shark s’était échoué sur la côte est de la Corée du Sud, des commandos d’élite du Nord avaient exécuté 11 de leurs camarades de bord afin de faciliter leur propre évasion. Une chasse à l’homme de 53 jours avait suivi. Les combats qui avaient suivi avaient fait 28 morts dont 15 civils et militaires du Sud.

Comme cette fois-ci, l’intrusion s’était produite au moment même où la Corée du Nord essayait de rompre son isolement international.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-il possible que certains durs du régime s'amusent à faire capoter des négociations, ceux qui n'ont pas intérêt à voir le système changer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Associated Press

SEOUL, Corée du sud - Un navire américain transportant des milliers de tonnes d'aide alimentaire est arrivé en Corée du Nord, après que le régime de Pyongyang a accepté d'ouvrir ses portes à une aide internationale renforcée, a annoncé lundi le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU.

Le navire arrivé dimanche transportait 37.000 tonnes de blé, première livraison d'une aide américaine globale de 500.000 tonnes promises par Washington.

Pyongyang a a autorisé vendredi le renforcement de l'aide internationale, précise le PAM, alors que les agences et ONG ont tiré la sonnette d'alarme sur les menaces de famine qui s'aggravent en Corée du Nord.

Les pénuries récurrentes dans le pays devraient être pires cette année en raison des inondations de l'été dernier qui ont détruit les zones agricoles nord-coréennes: selon la FAO (organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation), le manque dans en matière de récoltes céréalières devrait être d'1,5 millions de tonnes cette année, soit le plus important depuis 2001.

L'aide américaine, que le PAM espère pouvoir commencer à distribuer d'ici deux semaines, permettra à ce dernier d'étendre ses opérations et de fournir une assistance à plus de cinq millions de personnes, contre 1,2 millions bénéficiant aujourd'hui de l'aide humanitaire étrangère: des ONG américaines distribueront 100.000 tonnes dans deux provinces du nord-est, et le PAM se chargera du reste.

Les Etats-Unis sont le principal donateur du programme actuel du PAM en Corée du Nord, avec 38,9 millions de dollars de promesses de dons.

Les grandes famines des années 90, entre catastrophes naturelles, fin de l'aide soviétique et mauvaise gestion, auraient fait au moins deux millions de morts dans la très fermée Corée du Nord.

Pyongyang a toujours rechigné face aux exigences des donateurs internationaux, qui posent des conditions pour s'assurer que l'aide parvient bien aux population en ayant besoin. En 2005, le régime communiste avait drastiquement réduit l'aide autorisée, affirmant qu'il n'y avait plus de situation d'urgence la nécessitant.

Le nouvel accord de vendredi marque un retour aux précédents niveaux d'assistance où se trouvait le PAM, a précisé son directeur pour la Corée du Nord Jean-Pierre de Margerie. L'agence onusienne a également obtenu l'accès à des zones qui lui étaient auparavant fermées, et le déploiement de 50 expatriés supplémentaires, soit son plus haut niveau de présence depuis que ses opérations en Corée du Nord ont commencé, en 1996, a-t-il ajouté.

Je suppose que ça n'a rien à voir avec le début de démantelement des installations nucléaires nord coréenne...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,695
    Total Topics
    1,245,012
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries