Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'avenir de la péninsule coréenne


Recommended Posts

Les relations entre le Japon et la Corée du Sud se refroidissement encore plus, rupture de l'accord de coopération sur le renseignement militaire de 2016 par Séoul :

https://www.lepoint.fr/monde/rupture-de-l-accord-de-partage-militaire-tokyo-proteste-vivement-contre-seoul-22-08-2019-2331089_24.php

https://www.lepoint.fr/monde/inquietude-apres-la-rupture-de-l-accord-de-partage-militaire-entre-seoul-et-tokyo-22-08-2019-2331142_24.php

Edited by collectionneur
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, zx a dit :

Propagande classique, ce n'est pas des plus inquiétants. Quand ils parlent, ça va.

Il y a 2 heures, collectionneur a dit :

Ça par contre, ça l'est. Le potentiel de création de chaos régional voire continental est nettement plus important ici. Et attendez que ça s'envenime et que ça attire les gros en quête d'un protégé.

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Trump "pas content" après un nouveau test de missiles de la Corée du Nord

https://fr.yahoo.com/news/corée-nord-annonce-kim-supervisé-test-dun-lance-051053953.html

Séoul (AFP) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a supervisé le test d'un "lance-missiles multiple", suscitant dimanche des critiques modérées du président américain Donald Trump et l'inquiétude du Premier ministre japonais Shinzo Abe.

L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a décrit dimanche l'engin comme un "lance-missiles multiple de grande dimension", "nouvellement développé" et qualifié de grande arme" par M. Kim.

L'état-major interarmes de la Corée du Sud avait décrit samedi cet essai nord-coréen comme étant le tir de deux missiles balistiques à courte portée.

En France, où il assistait au sommet du G7, Donald Trump a semblé minimiser dimanche l'importance de ce test.

"Je ne suis pas content mais encore une fois il (le leader nord-coréen) ne viole pas l'accord", a dit M. Trump à des journalistes, faisant référence à un texte qui interdit le lancement de missiles de longue portée.

"J'ai discuté de balistique de longue portée, et cela il ne peut pas le faire et ne le fait pas. Il fait (des essais) de courte portée, des missiles plus standard, beaucoup de gens testent ces missiles, pas seulement lui", selon le président américain.

A ses côtés au sommet du G7, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a estimé pour sa part que ce test violait les résolutions de l'ONU et était "extrêmement regrettable".

"Le lancement de missiles balistiques à courte portée par la Corée du Nord constitue une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies", a estimé M. Abe.

M. Trump, qui met régulièrement en avant ses bonnes relations avec Kim Jong Un, n'a pas ménagé ses efforts, jusqu'ici infructueux, pour le persuader d'abandonner son arsenal d'armes nucléaires.

- "Forces hostiles" -

Des photos publiées par le quotidien officiel Rodong Sinmun montrent un Kim Jong Un arborant un large sourire, debout devant un grand lanceur motorisé, puis le départ de missiles tirés depuis les longs tubes de l'engin.

Le dirigeant nord-coréen, selon l'agence officielle, a déclaré que son pays devait continuer à renforcer le développement d'armements "pour contrer résolument les menaces militaires et les pressions croissantes des forces hostiles".

Le test de samedi était le dernier en date d'une série d'essais de missiles à courte portée effectués en août par la Corée du Nord pour exprimer son mécontentement devant des manoeuvres militaires conjointes menées par les forces sud-coréennes et américaines. Ces manoeuvres ont pris fin il y a un peu moins d'une semaine.

A Séoul, l'essai de samedi a amené la présidence sud-coréenne à convoquer une réunion du Conseil national de sécurité, le NSC.

"Les membres du NSC ont décidé de poursuivre les efforts diplomatiques auprès de la communauté internationale pour ramener la Corée du Nord à la table de négociations avec les Etats-Unis et parvenir à l'objectif d'une dénucléarisation complète dans la péninsule coréenne", a déclaré le gouvernement sud-coréen dans un communiqué.

- Impasse -

Les pourparlers bilatéraux entre Washington et Pyongyang sont dans l'impasse depuis l'échec du second sommet entre le président américain Donald Trump et Kim Jong Un, à Hanoï en février.

L'essai de samedi semble être "le quatrième nouveau système de missiles que la Corée du Nord a inauguré depuis l'échec de Hanoï", a tweeté Vipin Narang, professeur associé au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Selon lui, M. Kim mène "une campagne de pression maximale".

Après Hanoï, MM. Kim et Trump s'étaient de nouveau rencontrés en juin à la frontière dans la Zone démilitarisée (DMZ), qui sépare les deux Etats depuis la fin de la guerre de Corée (1950-53).

La rencontre avait débouché sur la décision de relancer les discussions sur le programme nucléaire de Pyongyang, un peu plus d'un an après le premier sommet Trump-Kim à Singapour. Cependant ces discussions n'ont pas repris depuis.

En visite cette semaine à Séoul, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a déclaré que les Etats-Unis étaient "prêts à entamer des discussions" dès qu'ils auraient "des nouvelles" de Pyongyang.

Mais la possibilité d'une reprise prochaine de ces pourparlers semble faible, si l'on en juge par des déclarations récentes de Pyongyang.

Le ministre des Affaires étrangères Ri Yong Ho a averti vendredi que la Corée du Nord resterait "pour longtemps la plus grande "menace" pour les Etats-Unis".

Et le ministre a lancé une attaque frontale contre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, le traitant de "toxine irréductible" et se déclarant "sceptique" sur la possibilité de négocier avec lui.

Link to comment
Share on other sites

Le 23/08/2019 à 08:34, collectionneur a dit :

Le Pentagone s'inquiète aussi ... parce que pour lui, ces dissensions profitent à la Chine (la politique de containment qui fuit déjà)

https://www.defenseone.com/threats/2019/08/biggest-winner-japan-south-korea-dispute-china/159388/?oref=d-river

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Si on traduit, des pêcheurs nord-coréens poussés par la faim et/ou un durcissement des normes de production dans les pêcheries d’État ont volontairement violé les eaux territoriales russes ou l'ont fait sans le vouloir suite à une panne de moteur. Quand les garde-côtes russes s'en sont aperçus et/ou ont reçu un ordre de la hiérarchie refusant de fermer les yeux cette fois-ci, les Nord-Coréens ont paniqué, cherché à s'enfuir voire à repousser physiquement les Russes. D'où une légère empoignade (on a peut-être rafalé directement ou par coups de semonce) et tout le monde au poste jusqu'à ce que quelqu'un paie pour les dégâts ou que le Kremlin donne consigne d'ouvrir les portes.

Sinon ça se passe bien en Corée du Nord. Rien ne change ou presque. Heureusement que POTUS 45 est là, sinon ce serait... oui comme d'habitude.

Link to comment
Share on other sites

Quote

Le dernier missile nord-coréen pose de sérieux problèmes à la défense japonaise

Abandonné après l’implosion de l’Union soviétique; et à la grande satisfaction de l’Allemagne réunifiée, le missile à capacité nucléaire HADES de l’armée de Terre avait la particularité d’avoir une trajectoire dite « semi-balistique », c’est à dire que, après être rentré dans les couches basses de l’atmosphère, il déployait des gouvernes aérodynamiques lui donnant la capacité de manoeuvrer et de déjouer ainsi les défenses adverses.

Alors que la France retirait ses HADES, la Russie mettait en service le missile 9K720 Iskander

, à la trajectoire également semi-balistique. La Chine possède cette capacité, avec les DF-15/M9 et les B-611, de même que l’Iran, avec le Fateh 100… et la Corée du Nord.

Les premiers signes au sujet de l’existence d’un tel engin sont apparus en mai dernier, quand Pyongyang tira, en direction de la mer du Japon, plusieurs « projectiles », dont un nouveau missile balistique de courte portée, appelé KN-23. Lors de ce premier essai, ce dernier aurait atteint une apogée de 60 km et parcouru 240 km.

La Corée du Nord a ensuite enchaîné les tirs. Le 9 mai, deux KN-23 atteignirent l’altitude de 50 km et parcoururent 420 km. Même chose le 25 juillet, avec cependant une portée différente entre les deux engins lancés ce jour-là. Enfin, le 3 août, deux autres KN-23 furent tirés.

Cela étant, la présence de ce type de missile dans l’arsenal nord-coréen intrigue les analystes, dans la mesure où, selon des photographies publiées par le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun, il ressemble étrangement à l’Iskander russe… et présente aussi des similitudes avec le Hyunmoo-2A sud-coréen, mis au point avec une assistance technique russe, et le Hrim-2 ukrainien, encore en développement.

Aussi, plusieurs explications à cette ressemblance entre le KN-23 et l’Iskander peuvent être avancées : soit la Corée du Nord s’est procuré ce missile auprès de la Russie [directement ou indirectement], soit elle a mis la main sur les plans du Hyunmoo-2A, soit elle bénéficié d’une assistance technique extérieure, russe ou ukrainienne.

En attendant d’éclaircir ce mystère, il n’en reste pas moins que le KN-23 inquiète particulièrement l’état-major des forces d’autodéfense japonaise…. Car, en dépit des moyens antimissiles dont il dispose [batteries Patriot PAC-3, destroyers AEGIS/SM-3, il n’a pas été mesure de suivre la trajectoire de certains de ces missiles lors des récents lancements effectués par la Corée du Nord. C’est en effet ce qu’a révélé l’agence nippone Kyodo News, le 23 septembre.

« Le Japon n’a pas réussi à suivre la trajectoire de certains des nouveaux types de missiles à courte portée tirés par la Corée du Nord lors d’une récente série de lancements, suscitant des inquiétudes quant aux capacités de défense » japonaises, ont déclaré des « sources proches du dossier » à Kyodo News.

La défense japonaise aurait ainsi été prise en défaut en raison de la trajectoire « irrégulière » de ces missiles et de l’altitude à laquelle ils ont volé. Et pour Tokyo, il ne faut guère de doute que Pyongyang cherche à « percer » son bouclier antimissile, pour lequel il a encore consenti d’importants efforts financiers, avec la commande, auprès des États-Unis, de deux sites AEGIS Ashore [radar AN/TPY-2 et missiles intercepteurs basés à terre, ndlr], pour plus de 2 milliards de dollars.

Par ailleurs, la décision de Séoul de dénoncer l’acccord de partage d’informations militaires [GSOMIA] avec Tokyo ne facilite pas la tâche des forces d’autodéfense nippones… Et, a priori, les forces sud-coréennes n’auraient pas eu de difficulté à détecter les départs des missiles KN-23. Or, l’incapacité à détecter les tirs à un stade précoce rend plus compliqué toute éventuelle interception et réduit les délais pour alerter et évacuer la population.

Mais plus généralement, intercepter des missiles de type Iskander ou KN-23 est déjà un défi en soi avec les systèmes actuels de défense, étant donné que ces engins volent à 60/70 km d’altitude après leur lancement et à 25/30 km dans leur phase manoeuvrante.

Pour contrer cette menace, les systèmes antimissile moyen ou haut endo-atmosphériques sont probablement les mieux adaptés. « Dans le bas du spectre l’Arrow et le concept Aster Block 2 ont des altitudes d’interception comprises entre 20 et 60 km. Dans le haut du spectre le THAAD américain [Terminal High Altitude Area Defense] peut intercepter ses cibles entre 50 km et 120 km et peut-être même entre 30 et 200 km d’altitude », lit-on dans un Bulletin d’Études de la Marine [BEM] dédié à la défense antimissile. [C'est assez douteux note de moi ...]

« En allant chercher la menace plus haut, on gagne beaucoup en surface défendue : elle passe de quelques milliers à quelques dizaines de milliers de kilomètres carrés. Ces intercepteurs ont une vitesse en fin de phase propulsée entre deux et trois km/s. Ils sont équipés d’autodirecteurs infrarouges, car au-dessus de 20 km d’altitude on n’est plus confronté à l’atténuation des rayonnements infrarouges par les nuages », précise le document.

Enfin, l’Observatoire de la défense antimissile de la Fondation pour la recherche stratégique estimait, en 2015, que le THAAD pourrait « permettre une défense ponctuelle contre des SS-26 de portée allongée, menace contre laquelle les SM-3 Block 1A et les PAC-3 sont mal adaptés, ce dernier essentiellement du fait de sa couverture encore réduite. »

http://www.opex360.com/2019/09/25/le-dernier-missile-nord-coreen-pose-de-serieux-problemes-a-la-defense-japonaise/

 

Link to comment
Share on other sites

De toute façon l'efficacité des antimissiles est assez relative : contre des SCUD de 1500 km de portée et à trajectoire prévisible OK mais contre des engins plus sophistiqués, disposant de contre mesures, avec une trajectoire changeante c'est beaucoup plus difficile, contre des salves de plus de 4 engins, je doute fort...

Link to comment
Share on other sites

(source anglaise)

Un nouvel essai balistique nord coréen, ça faisait longtemps.

https://m-en.yna.co.kr/view/AEN20191002001254325

Cette fois, c'était probablement l'essai d'un nouveau SLBM NK (Pukguksong-3 ?), dont la portée est estimée à ~1900km.

Explication du timing du tir ?

  • les programmes balistiques NK continuent leur chemin vers une seconde frappe opérationnelle (+ICBM)
  • augmenter la pression 2 jours avant les "négociations" avec les USA.
    Et continuer à piétiner la face de Trump...
  • le président Moon ROK avait mis en scène la réception de F-35 la veille
  • tester les sites radars ABM japonais Aegis Ashore (cf l'article de @g4lly plus haut)
  • et ... tir le 2 octobre, parce que le 1er octobre pendant la fête nationale chinoise, c'était mal poli.

Au fait, y a encore des défenseurs de la politique de Trump sur la Corée du nord ici ? :bloblaugh:
Son coup marketing en politique étrangère s'est (encore) totalement retourné contre lui ...

Révélation
Le 26/09/2019 à 07:04, g4lly a dit :

« Le Japon n’a pas réussi à suivre la trajectoire de certains des nouveaux types de missiles à courte portée tirés par la Corée du Nord lors d’une récente série de lancements, suscitant des inquiétudes quant aux capacités de défense » japonaises, ont déclaré des « sources proches du dossier » à Kyodo News.

La défense japonaise aurait ainsi été prise en défaut en raison de la trajectoire « irrégulière » de ces missiles et de l’altitude à laquelle ils ont volé. Et pour Tokyo, il ne faut guère de doute que Pyongyang cherche à « percer » son bouclier antimissile, pour lequel il a encore consenti d’importants efforts financiers, avec la commande, auprès des États-Unis, de deux sites AEGIS Ashore [radar AN/TPY-2 et missiles intercepteurs basés à terre, ndlr], pour plus de 2 milliards de dollars.

Par ailleurs, la décision de Séoul de dénoncer l’acccord de partage d’informations militaires [GSOMIA] avec Tokyo ne facilite pas la tâche des forces d’autodéfense nippones… Et, a priori, les forces sud-coréennes n’auraient pas eu de difficulté à détecter les départs des missiles KN-23. Or, l’incapacité à détecter les tirs à un stade précoce rend plus compliqué toute éventuelle interception et réduit les délais pour alerter et évacuer la population.

 

Edited by rogue0
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/nucleaire-nord-coreen-echec-des-consultations-avec-les-etats-unis-a-stockholm-20191005 (5 octobre 2019)

« Les négociations n'ont pas satisfait nos attentes et ont finalement échoué (...). L'échec des négociations, qui n'ont débouché sur aucune avancée, est uniquement dû aux États-Unis qui n'ont pas renoncé à leur attitude habituelle », a déclaré Kim Myong Gil à des journalistes devant l'ambassade nord-coréenne à Stockholm.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Ciders a dit :

Et encore quelques mois de gagnés. Ils vont finir par arriver à échapper à Trump.

Pourquoi vouloir échapper à Trump ? Trump est le meilleur ami de la Corée du Nord, permettant à Kim Jong Un d'accéder au statut d'égal du président américain, avec lequel il y a des rencontres en tête-à-tête. Trump a permis à Kim Jong Un d'obtenir une victoire de prestige. Une victoire de communication.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Pourquoi vouloir échapper à Trump ? Trump est le meilleur ami de la Corée du Nord, permettant à Kim Jong Un d'accéder au statut d'égal du président américain, avec lequel il y a des rencontres en tête-à-tête. Trump a permis à Kim Jong Un d'obtenir une victoire de prestige. Une victoire de communication.

Échapper à Trump dans le sens où bientôt il n'aura plus besoin de lui.

Dans cette affaire, Kim a gagné davantage qu'une victoire de communication. Il a gagné du temps et la donnée la plus précieuse qui soit pour un dictateur : de la fréquentabilité. Alors si POTUS 45 devait venir à Pyongyang... là ce serait orgasmique pour lui.

Link to comment
Share on other sites

Le 29/09/2017 à 13:49, zx a dit :

retour sur l'étrange affaire de l'assassinat au polonium  VX

Assassinat rocambolesque du demi-frère de Kim Jong-Un: procès en Malaisie lundi

https://fr.yahoo.com/news/assassinat-rocambolesque-demi-frère-kim-jong-procès-malaisie-054153932.html

Retour sur l'assassinat de Kim Jong Nam au VX

L'une des empoisonneuses (involontaire) a été libérée après 2 ans de prison.

A cette occasion, elle est libre de raconter sa version de l'histoire, qui confirme et détaille les premiers rapports malaisiens.
https://www.scmp.com/magazines/post-magazine/long-reads/article/3031514/kim-jong-nam-assassination-meet-indonesian-woman

Et ça défrise.
(cad la méthode d'assassinat est très simple, et limite brillante de la part des SR NK)

Paysanne sans le sou, elle avait été payée (200$ une fortune pour elle) pour réaliser des vidéo gags, avec promesse de célébrité sur youtube.
Le gag ?  par surprise, couvrir le visage de passants aléatoires de mains pleines d''huile pour bébé (par derrière), en étant bien sûr filmé.
Elle l'avait fait des dizaines de fois (répétitions + des itinéraires possibles de Kim Jong Nam).
Les superviseurs des "gags" ? des agents des SR NK.

Le jour venu, l'huile pour bébé a été remplacée par ... du VX (qui a la même consistance).

Ce qui lui aurait sauvé la vie ?

Les assassins (involontaires) se seraient lavé les mains juste après les faits... (< 15mn d'exposition )

Démonstration que les neurotoxiques (liquides) ne tuent pas immédiatement : (poke @kalligator et les sceptiques du Novichok)
Ils mettraient > 15mn à passer la barrière de la peau des mains ... alors qu'autour des yeux (le cas de la victime), l'absorption est beaucoup plus rapide.
Une méthode d'assassinat très efficace ... si on se contrefiche des dommages collatéraux, et du sort de ses assassins.
 

J'ai plutôt tendance à croire son histoire : les malaisiens devaient être furax de cet attentat à l'arme chimique (en plein aéroport international...)
S'il y avait la moindre faille dans son histoire, elle aurait été condamnée à mort...

Edited by rogue0
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Pas d'accord j'ai une formation ABC de l'armée ainsi que des connaissance professionnelles sur la neurotransmission : une goutte de VX et c'est la mort dans les 2 mn. Si elle s'était graissée les mains juste avant de toucher le VX OK ça peut le ralentir mais 15 mn je doute

Link to comment
Share on other sites

Le 09/10/2019 à 13:35, kalligator a dit :

Pas d'accord j'ai une formation ABC de l'armée ainsi que des connaissance professionnelles sur la neurotransmission : une goutte de VX et c'est la mort dans les 2 mn. Si elle s'était graissée les mains juste avant de toucher le VX OK ça peut le ralentir mais 15 mn je doute

Réponse rapide car hors sujet ici (sinon continuer sur le fil NBC)

C'est ce que je pensais aussi (avant), mais les RETEX des incidents en condition réelle ne confirment pas ça (même si ça reste une sacré saloperie).

Depuis 25 ans, la majorité des personnes exposées au VX (voire le sarin/novichok) hors zone de guerre (par accident ou tentative d'assassinat), ont survécu assez longtemps sans traitement* pour arriver à l'infirmerie / hôpital :
Du coup, par observation empirique, la mort n'est pas automatiquement garantie en 2mn quelle que soit la dose.
(*même si séquelles lourdes).
Après, bien sûr, on ne sait pas la pureté et les additifs éventuellement utilisés dans chaque cas.

https://en.wikipedia.org/wiki/VX_(nerve_agent)#cite_ref-36

Selon le field manual FM-3-11-9 de l'US Army et les fiches NBC du CDC, à dose réduite, les effets peuvent être retardés jusqu'à 18h.

https://www.cdc.gov/niosh/ershdb/emergencyresponsecard_29750005.html

https://fas.org/irp/doddir/army/fm3-11-9.pdf

Infos vulgarisées dans bellingcat

https://www.bellingcat.com/resources/how-tos/2017/02/27/vx-nerve-agent-faq/

https://www.theguardian.com/world/2017/feb/24/what-is-vx-nerve-agent-killed-kim-jong-nam-north-korea

 

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,823
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...