Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Révolte populaire au Tibet


Recommended Posts

Je reviens du Sichuan

PARIS (AFP) - Le violent séisme qui s'est produit lundi dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) est lié à une poussée du plateau tibétain vers le Nord et l'Est, ont expliqué des spécialistes de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP).

Zamonara, l'homme qui provoquait les séïsmes...

Sérieux, tu bosses pour un service "action" US ? :p

Juste pour détendre l'atmosphère, ce qu'on ne peux empêcher, mieux vaut le tourner en dérision... Bien sûr je compatis avec l'Asie, c'est pas la joie pour eux depuis quelques temps (Tsunami, Cyclone, Seïsme...), sans compter le court du riz...

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 486
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Euh très mauvaise nouvelle pour la Chine et l'Asie en général.

Je viens de trouver cela sur le Sichuan dans Wikipédia:

Le Sichuan était historiquement connu comme le « grenier à blé » de la Chine. C'est l'une des principales provinces chinoises en terme de production agricole. Le grain, incluant le riz et le blé, reste la production principale et la plus rentable, ce qui plaça la Chine au 1er rang en 1999. La récolte commerciale inclut les agrumes, le sucre de canne, la pomme de terre douce, la pêche et le raisin. Le Sichuan dispose aussi du plus large rendement de porc parmi toutes les provinces et le deuxième plus grand rendement de cocons de vers à soie en Chine durant l'année 1999.

Le cours des denrées alimentaires n'est pas près de descendre  :'(

Link to comment
Share on other sites

D'un autre côté, une rizière, ça doit pas trop craindre les séïsmes, non ? A moins que l'irrigation ne soit détruite et que tout sèche.

Les US auraient-ils finalement finalisé leur arme à provoquer les séïsmes ?

Link to comment
Share on other sites

Eh bien considérant qu'une rizière est faite d'un assemblage de structures assez sensibles qu'il faut entretenir très régulièrement... Tu auras déjà une petite idée de ce qu'un tremblement 7.9 pourra causer dans ces petites rizières. Ensuite il y a les glissements de terrain et la liquéfaction qui auront flingué tout ce qui pouvait l'être.

Link to comment
Share on other sites

Question bon les Chinois non plus de quoi bouffer ok mes il voudront se fournire a letranger daccord.

Notre politiqie Agricolec dabord on se fournie nous,ensuite on renvend ou alors les chinois vont tous bouffer :O

Je suis vraiment pas caler sur les histoire de court de bouf de petrole etc pour moi c de la magie noir  :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Pour le riz, justement hier, on annoncé une récolte exceptionnelle pour cette année :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/05/12/006-Production-Riz.shtml

Estimations à revoir à la baisse, mais rappellons que l'on peut avoir 3 à 4 récoltes par an, refaire des riziéres avec la main d'oeuvre dont dispose la Chine ne devrait pas étre bien long.

Link to comment
Share on other sites

Alors d'après "C dans l'air" qui a justement fait une émission là dessus,

L'augmentation du prix du riz  provoque un engoument chez certain producteur qui ont bien envie de si mettre donc il faudra s'attendre de se coté là a une hausse des stocks de riz. En plus, si  il y a un problème ... la France dispose d'une reserve de deux mois (alors si la France possède une tel quantité, j'imagine pas celle des pays asiatiques).

Link to comment
Share on other sites

Visiblement,les producteurs de riz asiatiques commencent à se garder le riz pour eux...Et en Europe,comme d'habitude,on impose des quotas de production à ne pas dépasser alors que les européens paient de plus en plus cher la nourriture.Visiblement y'a peu de temps,l'ue à accepté d'augmenter sa production pour compenser la hausse de demande chinoise.

Pour le sichuan,je sais pas si ca fera grand chose.On voit toujours les chinois mourrir de faim mais remarquez que leur population reste stable et que la production chinoise agricole explose d'années en années...Alors,avec des méthodes de productions de plus en plus moderne et un rendement toujours plus conséquent,la Chine peut elle mourrir de faim malgré un petit séisme.

Link to comment
Share on other sites

Ca me paraît quand même bizarre cette annonce de rizières non touchées. Quand on connaît les mécanismes de cisaillement des sols, les trains d'ondes en surface qui créent de véritables vagues terrestres, la liquéfaction des sols qui transforme une terre bien ferme en sables mouvants... Après un séisme, surtout de cette magnitude, rien ne s'en sort indemne, surtout pas des infrastructures aussi sensibles.

Je vais me zieuter ce C Dans l'air car ça me laisse vraiment sceptique.

Link to comment
Share on other sites

Ca me paraît quand même bizarre cette annonce de rizières non touchées. Quand on connaît les mécanismes de cisaillement des sols, les trains d'ondes en surface qui créent de véritables vagues terrestres, la liquéfaction des sols qui transforme une terre bien ferme en sables mouvants... Après un séisme, surtout de cette magnitude, rien ne s'en sort indemne, surtout pas des infrastructures aussi sensibles.

Je vais me zieuter ce C Dans l'air car ça me laisse vraiment sceptique.

Suffit d'attendre quelques jours... Les radars à ouverture synthétique de certains satellites sont fait pour prévoir les récoltes en analysant les sols...

Images de Radarsat2

Image IPB 

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

On sait cultiver du riz ailleurs qu'en Asie ?

Oui, d'ailleurs il y a un problème de label car les producteurs non-asiatiques vendent du riz avec la marque basmati.

Or, ce riz est produit dans le sous-continent indien (Pakistan, Inde, Bangladesh, ...).

Link to comment
Share on other sites

Dans l'émission, les invités on dit que les zones agricoles ne se trouvait pas au même niveau que celle touché par le séisme.

Je comprends mieux alors. Je vais me visionner l'émission dans la journée pour savoir de quoi ils ont causé

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://fr.rian.ru/world/20080528/108650209.html

MOSCOU, 28 mai - RIA Novosti. Les troubles qui ont agité le Tibet en mars 2008 ont été orchestrés en "impliquant des professionnels et d'importantes sommes d'argent", estime Igor Rogatchev, ancien ambassadeur de Russie en Chine, interviewé par le quotidien russe Rossiïskaïa Gazeta.

"Il n'y avait là rien de spontané. Ce "soulèvement" populaire était orchestré depuis l'étranger par certains groupes qui espéraient prendre le pouvoir par surprise. Ce n'est qu'après les arrestations, les perquisitions et les interrogatoires que l'on est parvenu à dresser un tableau plus net de la situation. On a même retrouvé des caches d'armes qui n'ont heureusement pas eu le temps d'être utilisées", a déclaré M. Rogatchev, actuellement membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Selon lui, les troubles pourraient être liés au fait que la montée en puissance de la Chine, la croissance de son économie, son influence politique et sa puissance militaire font grincer des dents dans de nombreux pays.

"Un moyen radical de freiner le développement chinois et de compromettre le régime en place, c'est de démembrer le pays, principalement en fonction de critères ethniques. Certains territoires excentriques peu peuplés et énormes, comme le Tibet, le Shinjang et la Mongolie intérieure, sont dans le viseur des ennemis de Pékin. C'est dans le même esprit que l'on tente d'arracher Hong-Kong et Macao à la Chine, et d'empêcher la réunification du continent avec Taïwan", a-t-il rappelé.

L'ancien ambassadeur estime cependant qu'il faut faire la différence entre le dalaï-lama et sa "clique", selon les termes de Pékin, le premier restant l'interlocuteur le "meilleur et le plus acceptable pour les négociations".

Le Tibet a été le théâtre de violents affrontements entre les forces de l'ordre chinoises et les partisans de l'indépendance de la région autonome au mois de mars dernier. Les actions de protestation, les plus sanglantes depuis 1989, ont coïncidé avec le 49e anniversaire du soulèvement de Lhassa qui a abouti à l'exil du dalaï-lama.

Selon les données chinoises, les troubles au Tibet ont fait 19 morts et 623 blessés. Le préjudice causé par les incendies et les pillages à Lhassa s'élève à 28 millions de dollars. Les partisans de dalaï-lama font état de 80 morts.

Le "grand complot" , ou de la géopolitique somme toute classique depuis les guerres de l'opium ?

Link to comment
Share on other sites

Tiens, puisque c'est le ''Kgb'' qui le dit, on va les croire sur leur bonne figure  :lol:

''Prendre le pouvoir par surprise''  :rolleyes: Avec les dizaines de milliers de soldats de l'ALP et de membres de la police armée du peuple sur place, cette hypothèse me fait sourire.

Link to comment
Share on other sites

Et qui à organisé les manifs des banlieues en France en 2005 ? La CIA ? Et celles de LA en 1992 ? Le KGB ?  :P

A Lhassa, on n'a pas attaqué les bâtiments administratifs ou les installations de télédiffusion ou de radio comme on le fait pour chaque tentative de déstabilisation digne de ce nom  :P

Link to comment
Share on other sites

Et qui à organisé les manifs des banlieues en France en 2005 ? La CIA ? Et celles de LA en 1992 ? Le KGB ?  :P

A Lhassa, on n'a pas attaqué les bâtiments administratifs ou les installations de télédiffusion ou de radio comme on le fait pour chaque tentative de déstabilisation digne de ce nom  :P

En Ukraine non plus :) les nouvelles méthodes des fondation US sont plus délicate voyons.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

LE PROJET POLITIQUE DU DALAI LAMA EST THEOCRATIQUE ET AUTORITAIRE

A de nombreuses reprises dans les débats auxquels j’ai participé mes protagonistes ont pris argument de l’existence d’une « Constitution Tibétaine » dont la lecture suffirait à démonter la vocation démocratique du projet du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama lui-même l’affirme dans son discours fondateur devant le congrès des Etats-Unis en 1987 : «… les tibétains en exil exercent pleinement leurs droits démocratiques grâce a une Constitution promulguée par moi-même en 1963… » Il y a eu bien davantage de dit à ce sujet. Cette Constitution serait même « laïque ». C’est ce qu’a déclaré en face de moi le représentant du bureau du Tibet à Paris sur le plateau de Paul Amar ainsi que chacun peut le vérifier en allant sur le site de l’émission « Revue et corrigée ».

Cette Constitution, dite « Charte des tibétains en exil »,  est consultable sur le site officiel du « gouvernement tibétain en exil ». Cette lecture est indispensable. Elle permet de se faire une idée assez précise de ce que valent les déclarations, la main sur le cœur, de ceux qui débitent sur les plateaux de télévision que le Dalaï Lama est un parfait démocrate, laïque et ainsi de suite. Elle permet de vérifier si mon rejet du caractère théocratique des objectifs des indépendantistes tibétains est un pur a priori sans fondement de ma part, faussé par mes propres présupposés philosophiques et politiques. Et chacun pourra se demander s’il n’est préférable compte tenu des leçons de l’histoire en la matière depuis l’Afghanistan et l’Iran de refuser toujours et quelle que soit la religion, la confusion de la politique et de la religion. A tout le moins la lecture de ce document permet de vérifier que ceux qui parlent de Constitution « démocratique » et même « laïque » mentent sciemment pour manipuler les auditeurs dont ils espèrent qu’ils les croiront sur parole sans aller vérifier ce qu’ils disent. Par contre j’espère fermement que chacun puisse aller vérifier si les citations que je fais sont exactes ou non.

Article 3. Nature de la politique tibétaine : « L’avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s’efforcent d’être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma »

Ceux qui protestent contre l’introduction de la Charria, loi religieuse dans les constitutions islamistes deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse - quelle qu’elle soit- dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?

Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte « constitutionnel ». Il prévoit notamment que  le serment prêté par les Ministres  est fait « au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) ».

Enfin, la Charte se termine par une « Résolution spéciale », votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie féodale que le Dalaï Lama a sollicité de ses ouailles: « Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu’il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel. »

Voila donc ce qu’il en est du caractère « laïque » de la Constitution tibétaine affirmé par le représentant du bureau du Tibet à Paris. Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution.

Article 36. Pouvoir législatif. « Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l’approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois »

Vous avez bien lu. Après une formule péremptoire « tout le pouvoir au parlement » vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une « décision »  du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?

Et après cela il reste à se demander  si l’idéal démocratique dont on se réclame pour protester contre l’actuel statut du pouvoir dans la province autonome du Tibet reçoit une alternative avec la concentration monarchique du pouvoir prévue par cette Constitution.

Article 19. Pouvoir exécutif  « Le pouvoir exécutif de l’administration tibétaine sont dévolus à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et doit être exercé par lui, soit directement ou par l’intermédiaire d’officiers qui lui sont subordonnés, conformément aux dispositions de la présente Charte. En particulier, Sa Sainteté le Dalaï Lama est habilité à exécuter les pouvoirs ci-en tant que chef de la direction du peuple tibétain :

(a) approuver et promulguer les projets de loi et des règlements prescrits par l’Assemblée tibétain;

(b) promulguer des lois et ordonnances qui ont force de loi.

© conférer les honneurs et les brevets de mérite;

(d) convoquer, ajourner, reporter et prolonger l’Assemblée tibétaine;

(e) envoyer des messages et adresses à l’Assemblée tibétaine chaque fois que nécessaire;

(f) suspendre ou dissoudre l’Assemblée tibétaine;

(g) dissoudre le Kashag (gouvernement) ou destituer un Kalon (ministre).

(h) décréter l’urgence et convoquer des réunions spéciales de grande importance.

j) autoriser les référendums dans les cas impliquant des grandes questions en suspens conformément à la présente charte.»

LE VOCABULAIRE DU DALAÏ LAMA N’EST PAS ACCEPTABLE

Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. Qui lui dira qu’en Europe nous considérons que la Shoah est un évènement radicalement singulier en tant que crime contre l’humanité. Nous n’acceptons pas d’en dissoudre le sens par des usages verbaux qui finiraient par en diluer la signification car cela reviendrait à le minimiser et à relativiser la responsabilité de leurs auteurs et des idéologies qui l’ont rendu possible. La référence permanente aux « six millions de tibétains » chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde  à une décision des autorités chinoises « d’imposer une « solution définitive » » (les guillemets autour de cette expression  sont dans le texte initial du discours devant le congrès américain), l’usage inacceptable du concept de « génocide culturel », à rapprocher de celui de « l’holocauste dont a souffert notre peuple durant les décennies passées » tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard. Je m’en suis ému en voyant ces mots placés comme ils le sont dans les textes des discours. Mon émotion a grandi en lisant les notices biographiques consacrées à la personnalité de son mentor dans sa jeunesse,  monsieur Harrer, puis de l’amitié qu’il lui a conservé jusqu’à sa mort.

LE PROJET DU DALAÏ LAMA C’EST L’INDEPENDANCE ETHNICISTE

Un autre « must » des débats est d’affirmer avec les yeux brulants de compassion pour la misérable ignorance de son interlocuteur : « mais le Dalaï Lama, ne veut pas l’indépendance, pas du tout, il veut juste l’autonomie ». Pour preuve nous sommes renvoyés à sa déclaration à ce sujet devant le parlement de Strasbourg en 1998. De cette façon il ne nous reste plus qu’a dire que c’était exactement le discours des « résistants kosovars » du type du déjà « bon et pacifiste » Ibrahim Rugovar que l’on promenait en son temps sur les plateaux de télé avec son air pitoyable de chien battu, son écharpe attendrissante autour du cou même en plein été, et que l’on sait comment cela s’est fini. On nous réplique alors que nous faisons des procès d’intentions. Il faut donc se référer aux textes des discours du Dalaï Lama. Non seulement à la lettre de ce qui est dit mais à l’esprit de la démonstration. Le texte auquel je renvoie est sur le site : www.Tibet-info.net. Il date de 1987. Mais le site officiel des tibétains donne d’intéressantes précisions pour sa présentation. « Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains. » Donc ce texte de 1987 est "toujours d’actualité". Il l’est même "plus encore que la déclaration de Strasbourg" de 1996. Nous voici donc prévenus. Lisons.« Alors que se poursuit l’occupation militaire du Tibet par la Chine, le monde doit garder présent à l’esprit que, bien que les Tibétains aient perdu leur liberté, du point de vue du droit international, le Tibet reste aujourd’hui un état indépendant soumis à une occupation illégale ». « Libéré de l’occupation chinoise, le Tibet continuerait à remplir aujourd’hui son rôle naturel d’Etat-tampon, préservant et favorisant la paix en Asie. » Cette analyse est au-delà d’une simple allusion. L’idée centrale est que le Tibet reste du point de vue légal un Etat indépendant quelle que soit sa situation actuelle.

Il est significatif que dans ce document comme dans tous les autres, le Tibet dont il est question est  celui qu’il nomme « le Tibet historique » qui, au total représente le quart de l’actuel territoire de la Chine !  « Mon désir le plus cher, à moi ainsi qu’au peuple tibétain, est de rendre au Tibet ce rôle précieux, en transformant à nouveau le pays tout entier, c’est-à-dire l’ensemble des trois provinces d’U-Tsang, du Kham et de l’Amdo, en une zone où régneraient stabilité, paix et harmonie. » L’énormité de cette revendication territoriale, son incroyable agressivité n’est jamais prise en compte dans aucun commentaire. Au delà de son caractère absolument explosif sur le plan géo politique, elle l’est tout autant sur le plan humain. Et c’est le Dalaï Lama qui la pose lui-même quand il dénonce la composition ethnique actuelle des régions concernées.

« Dans les régions orientales de notre pays, les Chinois dépassent à présent très largement les Tibétains par le nombre. Par exemple, dans la province d’Amdo où je suis né, on compte d’après les statistiques chinoises 25 millions de Chinois pour seulement 750 000 Tibétains. Même dans la soi-disant Région autonome du Tibet, c’est-à-dire au Tibet central et occidental, les sources gouvernementales chinoises confirment que les Chinois sont à présent plus nombreux que les Tibétains. (…) Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire tibétain, 7,5 millions de colons chinois ont déjà été expédiés, dépassant une population tibétaine de 6 millions. Au Tibet central et occidental, désigné à présent sous l’appellation « Région autonome du Tibet » par les Chinois, les sources chinoises reconnaissent que les 1,9 millions de Tibétains constituent à présent une minorité au sein de la population.

De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’occupation militaire estimée entre 300 000 et 500 000, dont 250 000 dans la soi-disant Région autonome du Tibet.

Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine. »  Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes. Mais le Dalaï Lama ne réserve pas cette définition au seul cas du Tibet. Il se présente comme un fauteur de guerre en Chine en incluant dans sa revendication ethniciste d’autres provinces chinoises et d’autres minorités nationales dans le même discours. « La politique chinoise de transfert de population n’est pas nouvelle. Elle a déjà été systématiquement appliquée dans d’autres régions. Au début de ce siècle, les Manchou formaient une race distincte, avec une culture et des traditions propres. Aujourd’hui, il ne reste plus que 2 ou 3 millions de Manchou en Manchourie, contre 75 millions de Chinois qui sont venus s’y installer. Au Turkestan oriental, rebaptisé Sinkiang par les Chinois, la population chinoise est passée de 200 000 en 1949 à 7 millions, soit plus de la moitié d’une population totale de 13 millions. A la suite de la colonisation chinoise de la Mongolie intérieure, on dénombre 8,5 millions de Chinois dans cette région pour 2,5 millions de Mongols. » En application du même raisonnement, le Dalaï Lama demande-t-il à 91 millions de « colons chinois » et à la Chine de rentrer chez eux, c’est-à-dire d’évacuer la Mandchourie, le Sinkiang et la Mongolie ? C’est ce que demandent les porteurs de drapeaux tibétains dans les rues de Paris ? C’est ce que réclament Bertrand Delanoë et les autres zélés de l’enthousiasme de commande pour cet incroyable ethniciste religieux ? Non bien sûr. Ils ne savent même pas ce qui est dans les textes. Ils ne lisent pas, ils ne se renseignent pas. Pour eux, puisque par définition les chinois ont tort, tous ceux qui s’opposent à eux ont raison. Au nom des droits de l’homme on se retrouve occupé à défendre la théocratie, le pouvoir absolu et le nettoyage ethnique. Et le pire c’est que c’est sans le savoir.  Aucune leçon du passé afghan, iranien et autres n’a été retenue.

Après cela, et pour en finir avec la référence au discours du Dalaï lama au parlement de Strasbourg où il aurait renoncé à l’indépendance, je vais me contenter de citer le passage de ce discours qui est conscré a cet aspect de la question posée. Je lis qu’il reprend tout simplement l’affirmation du point de droit selon lequel le Tibet est un état indépendant en toute hypothèse. Le Dalaï Lama rappelle que c’est la revendication "irrestible" du peuple tibétain. Puis il déclare qu’il accepte de discuter sur une base qui met cette revendication. Ce qui n’est certes pas y renoncer. Voyons le texte.  D’abord il rappelé la dimension centrale du fait ethnique c’est-à-dire de ce fait que le problème des droits de l’homme n’est pas une question rapportée aux individus mais au peuple en tant qu’entité : «  Pour qu’il y ait progrès quant à la question des droits de l’homme au Tibet, il faut que la question du Tibet soit traitée comme un problème en soi. » Après cela, qui, de bonne foi peut dire que les phrases qui suivent sont une renonciation au caractère ethniciste et indépendantiste de la position du Dalaï Lama ? Lisez. « Historiquement et aux termes du droit international, le Tibet est un état indépendant soumis à l’occupation illégale chinoise. Cependant, au cours des dix-sept dernières années, depuis que nous avons établi un contact direct avec les autorités de Beijing en 1979, j’ai adopté une approche modérée de réconciliation et de compromis. Bien que retrouver l’indépendance nationale soit le désir irrésistible des tibétains, j’ai déclaré publiquement à maintes reprises que j’acceptais d’entrer en pourparlers sur des bases qui excluaient l’indépendance. L’occupation prolongée du Tibet présente une menace toujours plus grande pour l’existence même de l’identité distincte tibétaine, nationale et culturelle. Par conséquent, je considère que ma toute première responsabilité est de prendre toute mesure susceptible de sauver de la destruction totale mon peuple et son patrimoine culturel unique. »

Dans la mesure où j’argumente il me semble que les personnes qui continueront à s’intéresser à ce débat pourront argumenter à leur tour pour motiver leurs opinions. Il va de soi que je suis très heureux quand j’apprends que mes textes sortent des frontières ou que mes lecteurs les font connaitre sur leurs propres listes. Comment, sinon, faire vivre un point de vue différent ? Le matraquage médiatique et l’homogénéité en béton armé de la bonne conscience formatée ne nous laisse pas d’autres moyens d’agir. Mais nous avons ce moyen.

Source :

http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=589#more-589

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...