Marechal_UE

[Union Européenne] nos projets, son futur

Recommended Posts

il y a 7 minutes, Alexis a dit :

Oui, elle intègre aussi la Suisse et la Norvège qui ne font pas partie de l'UE. 

La carte est imparfaite, mais le message principal me semble judicieux - la séparation en deux moitiés dont l'une s'inquiète plus des agissements présents de la Turquie, et l'autre des risques que poserait la Russie.

Egalement curieux qu'elle mette l'Autriche du côté allemand alors que justement, le chancellier autrichien Sebastian Kurz a pris clairement position du côté franco-greco-chypriote.

 

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Wallaby a dit :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/15/daniel-cohn-bendit-et-claus-leggewie-en-europe-personne-ne-doit-avoir-peur-de-150-millions-de-franco-allemands-ayant-une-double-nationalite_6052207_3232.html

Daniel Cohn-Bendit a trouvé la solution magique qui va résoudre tous les problèmes de l'Europe : une fédération franco-allemande.

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/une-federation-franco-allemande-l-idee-vintage-de-cohn-bendit-20200918

Alors, quand Cohn-Bendit et Leggewie écrivent «En Europe, personne ne doit avoir peur de 150 millions de Franco-Allemands ayant une double nationalité», le plaidoyer devient quelque peu bizarre: les auteurs ont-ils calculé ce que représenterait comme bouleversement, l’apparition d’une «puissance» deux fois et demi plus peuplée que l’Italie, trois fois plus nombreuse que l’Espagne et quatre fois plus que la Pologne? L’UE va déjà avoir à digérer le bouleversement des équilibres causé par le départ de la Grande-Bretagne, aussi peuplée que la France.

L’idée d’une double nationalité généralisée franco-allemande tient-elle la route? Tout d’abord, on relèvera cette perle, digne d’entrer dans un bêtisier: «Le fait que des nations parlent des langues différentes n’est pas un obstacle, mais un fait sémantique intéressant». Stendhal ou Heine ramenés à la notion de simples «faits sémantiques»! Les deux auteurs n’ont visiblement aucune notion de ce que sont, au quotidien, des négociations entre pays européens.

[ou entre zones linguistiques, en Belgique ou au Canada, par exemple...]

Plaidoyer vintage oui, comme le dit le critique Edouard Husson qui leur répond.

Et la citation de De Gaulle est très pertinente aussi «Il est tout à fait naturel qu’on ressente la nostalgie de ce qui était l’Empire, tout comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages. Mais quoi?! Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités». Manière d'expliquer en 1960 que l'empire colonial français ne pouvait faire partie de l'avenir et que les réalités comptent davantage que les nostalgies ou les chimères.

Mais Cohn-Bendit et Leggewie ne sont pas en train d'expliquer qu'un ensemble politique qui existait il y a un siècle, l'empire colonial français, pourrait être recréé. Non, eux c'est un ensemble politique vieux de douze siècles :laugh: !

Car oui, l'empire de Charlemagne appartient au passé, et s'il n'a jamais été recréé depuis (*)… peut-être y a t il de bonnes raisons ? Peut-être y a t il tout simplement douze siècles qu'il ne correspond plus aux réalités ?

En revanche, la rencontre et les serments de Strasbourg en 842, alliance entre roi de Germanie et roi de France respectant la personnalité de chacune, la respectant tellement que le serment prononcé par le roi de Germanie en langue romane - tout comme le roi de France prêta serment en langue tudesque - est le plus ancien texte dont nous disposions en ancien français, ce serment peut être considéré comme l'ancêtre le plus lointain du traité de l'Elysée de 1963 signé entre De Gaulle et Adenauer

Naturellement, ce serment et cette alliance n'ont été prononcés qu'à la faveur de l'effondrement de l'empire de Charlemagne.

 

(*) Je ne parlerai pas de la tentative de le rétablir sous une autre forme avec sacre à Paris en 1804, plutôt qu'à Rome en 800 pour l'original, parce que cette tentative a rapidement fait long feu. Je parlerai encore moins de la caricature criminelle que fut la tentative de le rétablir au XXème siècle sous l'égide d'un certain caporal moustachu

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Kelkin a dit :

Poule, oeuf.

non ce n'est pas vrai, arrêtons de dire cela car c'est donner le pain aux USA : le Rafale était meilleur que le F35, l'as tu vu gagner quelque part en Europe ? La vérité est que si un matériel est concurrent d'un matériel américain, même moins bon, les états européens CHOISISSENT de ne pas prendre européen et de tirer sur le malotru qui a plus de compétences qu'eux. Au final à part les développements nationaux pour les besoins internes... 

Il y a 2 heures, Kiriyama a dit :

Peu importe, si nécessaire on le créera. Et effectivement, je pense que l'Europe propose tout (avions, bateaux, chars, véhicules, armes légères…).

Kiri, arrête de déconner deux minutes, il y a des besoins opérationnels qui ne sont pas remplis parce qu'il y a des divas en Europe. Et là je ne parle pas que de divergences opérationnelles (par exemple faut il des growler ou des spectra+radada ? ). Quel est le besoin d'imposer certaines choses si de toute façon c'est pour ne pas s'en servir, et faire chier les autres pays intéressé par une alliance en faisant monter les prix de façon exponentielles ? On reparle de l'Eurodrone qui doit être bimoteur ? Le reste des processus est tellement politique qu'on distribue en fonction des commandes initiales et pas des compétences, qu'on flingue les ventes en mettant de façon éhontée et répétée sur nos commandes nationales, qu'on détruit le marché export en revendant directement des appareils d'occaz' sur les mêmes prospects que le neuf, que...

Sans parler de cette lubie de la moitié de l'Europe : hors de l'OTAN pas de salue. Rien ne doit diverger de la doctrine américaine, et surtout pas le matériel. Tout ce qui peut faire concurrence doit être éliminé.

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, rendbo a dit :

Sans parler de cette lubie de la moitié de l'Europe : hors de l'OTAN pas de salue. Rien ne doit diverger de la doctrine américaine, et surtout pas le matériel. Tout ce qui peut faire concurrence doit être éliminé.

C'est ce que je dis, il faut que l'Europe s'affranchisse des Etats-Unis. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, rendbo a dit :

non ce n'est pas vrai, arrêtons de dire cela car c'est donner le pain aux USA : le Rafale était meilleur que le F35, l'as tu vu gagner quelque part en Europe ? La vérité est que si un matériel est concurrent d'un matériel américain, même moins bon, les états européens CHOISISSENT de ne pas prendre européen et de tirer sur le malotru qui a plus de compétences qu'eux. Au final à part les développements nationaux pour les besoins internes... 

Le point de départ est la suggestion d'une loi européenne interdisant l'achat de matériel de défense américain. On répond par l'objection qu'il y a des choses qui ne sont pas produite du tout en Europe -- et ben, si l'Europe ne peut pas importer, ces choses seront produite en Europe. Voilà.

Le tropisme pro-US de nombreux décideurs ne peut effectivement pas être contré sans une contrainte forte.

Néanmoins, tous les pays européens ne sont pas non plus francophobes. La Grèce sauve l'honneur du continent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Kiriyama a dit :

C'est ce que je dis, il faut que l'Europe s'affranchisse des Etats-Unis. 

Dans un monde idéal, on pourrait l'imaginer.

Dans le monde réel, je n'y crois pas. L'initiative ne peut pas venir des Européens.

Il faut plutôt que l'Amérique s'affranchisse de l'Europe :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Alexis said:

Dans le monde réel, je n'y crois pas. L'initiative ne peut pas venir des Européens.

Les européens n'ont absolument aucun intérêt à perdre leur hégémone ...

... sans elle ... il faudra qu'il se trouve un nouveau chef en interne ... et à chaque fois ça se passe très mal ... d’où le fait que "personne" ne veuille en arriver a cette extrémité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

... attendons et bientôt les USA imposeront l'achat de leur matos comparable à celui de leur armée dans le cadre de l'OTAN si nous voulons leur alliance ....  et certains pour vendre  leur quincaillerie ou parce qu'ils sont crédules seront d'accord ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kelkin a dit :

Egalement curieux qu'elle mette l'Autriche du côté allemand alors que justement, le chancellier autrichien Sebastian Kurz a pris clairement position du côté franco-greco-chypriote.

Révélation

- ACH GUE FOULEZ-FOUS JER MONZIEUR, ZERDAINES HAPIDUTES ONT LA BEAU TURE!

:ph34r:

Non sans déconner cette carte c'est n'importe quoi, du genre de ce qui passait à une époque sur les télés US (CNN et fox news en premier lieu) même si ils se sont calmés depuis.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Kelkin a dit :

Egalement curieux qu'elle mette l'Autriche du côté allemand alors que justement, le chancellier autrichien Sebastian Kurz a pris clairement position du côté franco-greco-chypriote.

 

Il y a 3 heures, Patrick a dit :
  Masquer le contenu

- ACH GUE FOULEZ-FOUS JER MONZIEUR, ZERDAINES HAPIDUTES ONT LA BEAU TURE!

:ph34r:

Voici un gazouillis du chancelier d'Autriche Sebastian Kurz

"L'UE ne doit pas faire l'objet de chantage ou de menaces de la part de la Turquie et du président Erdogan. Elle a besoin d'une solidarité totale avec la Grèce et d'une protection adéquate des frontières extérieures de l'UE."

 

A noter que dès 2016, le régime de Erdogan accusait l'Autriche d'être "la capitale du racisme radical".

Un pays que le mini-sultan insulte à ce point ne doit pas avoir tout faux dans sa politique envers ce régime :happy:

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, g4lly a dit :

Les européens n'ont absolument aucun intérêt à perdre leur hégémone ...

... sans elle ... il faudra qu'il se trouve un nouveau chef en interne ... et à chaque fois ça se passe très mal ... d’où le fait que "personne" ne veuille en arriver a cette extrémité.

ça se passait pourtant pas mal quand la France dirigeait... :dry:

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/25/affaire-blackrock-l-union-europeenne-doit-se-premunir-contre-tout-risque-de-conflit-d-interets_6053586_3232.html

Au mois d’avril, nous apprenions avec stupéfaction la sélection de BlackRock comme conseiller de la Commission européenne pour l’intégration des facteurs sociaux et environnementaux dans la supervision des banques en Europe.

Une décision pour le moins problématique puisque BlackRock, plus grand gestionnaire d’actifs au monde, s’occupe des intérêts de huit des principales firmes pétrolières de la planète et détient plus de 87 milliards de dollars d’actifs dans les entreprises des énergies fossiles.

  • Thanks 1
  • Confused 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Pologne et la Hongrie bloquent le plan de relance européen

Cherchant à obtenir l’abandon des mesures liées à l’Etat de droit, les deux pays ont refusé d’engager le processus de ratification du compromis négocié de haute lutte dans l’Union, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier.

Le compte à rebours est enclenché. Et il laisse peu de temps aux Vingt-Sept pour faire en sorte que le plan de relance à 750 milliards d’euros sur lequel ils se sont entendus non sans mal le 21 juillet entre en vigueur au 1er janvier 2021.

Vendredi 25 septembre, la Pologne et la Hongrie ont pris en otage ce dispositif inédit d’aide aux pays les plus touchés par la pandémie, espérant ainsi faire valoir leurs refus d’une conditionnalité liée au respect de l’Etat de droit. A l’occasion d’une réunion entre les ambassadeurs des Vingt-Sept auprès de l’Union européenne (UE), les deux pays ont en effet refusé de valider une décision qui aurait formellement permis de lancer le processus (indispensable) de ratification par les parlements nationaux.

Il ne s’agissait là que de donner un simple visa. Et, quand bien même Varsovie et Budapest auraient validé cette étape, rien ne les aurait empêchés, par la suite, de continuer à faire pression sur leurs partenaires européens puisqu’il suffit d’un veto de l’une des chambres législatives appelées à se prononcer – plus d’une vingtaine seront consultées – pour que tout l’édifice construit dans la douleur lors du sommet de juillet s’effondre.

Mais la Pologne et la Hongrie ont fait le choix de mettre leurs partenaires sous pression sans attendre. Leur message est clair : tant qu’ils n’en sauront pas plus sur le mécanisme qui doit conditionner le versement des aides au respect de l’Etat de droit, ils bloqueront toute avancée ; et si ce mécanisme ne leur convient pas, ils n’hésiteront pas à mettre en péril le plan de relance.

le reste de l'article aux abonnés ......

c'est quoi encore ce binz ! ?

Il y a 22 heures, Wallaby a dit :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/25/affaire-blackrock-l-union-europeenne-doit-se-premunir-contre-tout-risque-de-conflit-d-interets_6053586_3232.html

Au mois d’avril, nous apprenions avec stupéfaction la sélection de BlackRock comme conseiller de la Commission européenne pour l’intégration des facteurs sociaux et environnementaux dans la supervision des banques en Europe.

Une décision pour le moins problématique puisque BlackRock, plus grand gestionnaire d’actifs au monde, s’occupe des intérêts de huit des principales firmes pétrolières de la planète et détient plus de 87 milliards de dollars d’actifs dans les entreprises des énergies fossiles.

ben quoi le BR FRance a bien reçu la légion d'honneur remise par Macron ....

l'UE nage en plein dans l'absurdité , le dénie .. on peut se demander quels sont les "cons" qui ont imaginé ça pour l'UE.

Edited by Lezard-vert
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Lezard-vert a dit :

Mais la Pologne et la Hongrie ont fait le choix de mettre leurs partenaires sous pression sans attendre. Leur message est clair : tant qu’ils n’en sauront pas plus sur le mécanisme qui doit conditionner le versement des aides au respect de l’Etat de droit, ils bloqueront toute avancée ; et si ce mécanisme ne leur convient pas, ils n’hésiteront pas à mettre en péril le plan de relance.

Faut voir le coté positif, au moins ça évitera un veto du parlement polonais au dernier moment.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Lezard-vert a dit :

La Pologne et la Hongrie bloquent le plan de relance européen

Moi, je vois 2 pays emmerdeurs au possible !  pas leurs populations, mais leurs dirigeants actuels !  La "vache à lait"  sans conditions minimales, et de fait sans règles de responsabilité démocratiques, cela a assez duré !   C'est l'héritage des élargissements ( et intégration dans l'UE ) sans conditions des années post guerre froide ... Entre ceux-là et les GB du Brexit !  Ras le bol 

Edited by Bechar06
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, Bechar06 said:

 pas leurs populations, mais leurs dirigeants actuels ! 

:chirolp_iei::bloblaugh:

C'est sûr que les hongrois sont complètement étranger à la politique de la Hongrie ?!!!!!!!!!!!!

Pourtant le plan des "natio" d'Europe centrale ... visant à "brunir" l'Union n'est un mystère pour personne ...

... c'est d'ailleurs bien plus malin que le projet ... anglais.

Essayer de faconner l'Union à sa mesure ... plutôt que la laisser vivre sa vie sans toi ^_^

---

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, g4lly a dit :

Essayer de faconner l'Union à sa mesure ... plutôt que la laisser vivre sa vie sans toi ^_^

Et surtout continuer à toucher les pépettes

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/ue-viktor-orban-exige-la-demission-d-une-commissaire-europeenne-29-09-2020-2394090_1897.php

La commissaire tchèque, chargée des Valeurs et de la Transparence, a manifestement offensé le dirigeant hongrois dans une interview accordée au Spiegel dans laquelle elle a traité la Hongrie de « démocratie malade ».

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/09/2020 à 12:18, Alexis a dit :

La schizophrénie stratégique de l'Europe

...

Cet article sur le journal allemand Die Welt n'est pas accessible librement, mais les premières phrases sonnent assez juste.

 

il est clair que la guilde de la Hanse a insuflé  une intégration plus forte pour l'Europe du nord que pour nous les sudistes...

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 UE : la réponse de Jourova à Orban 

Révélation

(...) La commissaire européenne tchèque, dont Viktor Orban a demandé la tête après qu'elle a traité la Hongrie de « démocratie malade », ne s'est pas laissé impressionner et, avec le soutien de ses collègues et de la présidente Ursula von der Leyen, a présenté mercredi, comme si de rien n'était, son rapport sur l'état de droit dans les 27 pays de l'Union. (...) 

C'est tout l'enjeu de cet instrument nouveau : un rapport annuel qui passera en revue les progrès et les imperfections des démocraties européennes en s'appuyant sur des éléments factuels  (...) . Ce rapport doit servir de base à un dialogue  (...) afin que, petit à petit,  (...)   la situation s'améliore un peu partout. Entendons-nous bien : il ne s'agit pas de dénoncer d'affreuses dictatures à la Castro ou à la Pinochet, mais de souligner les lentes et souvent subtiles dégradations apportées à l'état de droit par les gouvernements. Les démocraties européennes ne seront jamais à l'abri de la tentation (...) . Parmi les pays les plus critiqués par le rapport, on retrouve la Pologne, la Bulgarie, Malte, la Roumanie… et bien sûr la Hongrie. (...) 

Naturellement, le rapport sur la Hongrie n'a pas fait plaisir à Viktor Orban. Il a eu l'occasion de le lire en amont comme les vingt-six autres chefs de l'exécutif afin d'y apporter des précisions et corrections  (...) si besoin. Le résumé des défauts de la démocratie hongroise porte principalement sur la corruption. C'est aussi sur ce point que l'opposition  (...) affûte ses attaques. Il s'agit d'un point de fragilité du fait que l'entourage du Premier ministre s'est beaucoup enrichi en très peu de temps.

C'est bien la question qui hante ces jours-ci les responsables européens au moment de rédiger la clause budgétaire sur le respect de l'état de droit qui devrait, à l'avenir, conditionner le versement des fonds européens. Viktor Orban a fait savoir que le libellé de la clause ne lui convient pas  (...) . La présidente allemande a formulé une nouvelle proposition qui assouplit les critères. (...) . La décision de suspendre le versement des fonds devait être prise à la majorité qualifiée  (...) . La négociation  (...) est en cours, mais inquiète les Allemands, qui butent contre les revendications opposées de la Hongrie et de la Pologne d'un côté, des pays frugaux et du Parlement européen de l'autre. Les Hongrois et les Polonais menacent de faire capoter l'adoption du plan de relance européen  (...) . De tous les côtés, on fait monter les enchères…  (...) 

À noter que le rapport sur l'état de droit, présenté mercredi, ne servira pas à l'évaluation des États dans la gestion des fonds européens. Celle-ci fera l'objet « d'un autre rapport », a précisé Vera Jourova.

https://www.lepoint.fr/monde/ue-la-reponse-de-jourova-a-orban-01-10-2020-2394447_24.php 

Je retire une impression bizarre de la menace sur le plan de relance par la Pologne et la Hongrie. Un peu le même sentiment que pour la dernière loi passée par B. Johnson sur le Brexit. Théoriquement c'est contrariant, mais en pratique l'UE garde un calme remarquable.

Et ça montrait plus la faiblesse que la force de Londres, Budapest ou Varsovie. La GB a plus à perdre que l'Europe en cas de no deal. La Pologne et la Hongrie feraient partie des principaux bénéficiaires du plan de relance. Et si les deux derniers bloquent le processus budgétaire, ils ne toucheront pas les fonds européens dont ils bénéficiaient tant jusqu’ici ...

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Pologne qui envoie des troupes en Turquie, la Hongrie qui affiche son soutien à l'Azerbaïdjan... Ils sont bien pénibles tous les deux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Kelkin a dit :

la Hongrie qui affiche son soutien à l'Azerbaïdjan

Ah ? Il prendrait le risque de contrarier Moscou ? J'ai un doute...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/09/2020 à 22:07, g4lly a dit :

C'est sûr que les hongrois sont complètement étranger à la politique de la Hongrie ?!!!!!!!!!!!!

On peut se poser la question de la responsabilité des Hongrois dans la politique de la Hongrie.

Si Orban persécute les opposants et truque les élections, les Hongrois ne sont pas de facto responsable de la politique du "Putine" autochtone.

Dans le cas contraire, cela ne prouve pas que les Hongrois soient forcément en accord avec l'élite au pouvoir: Est-ce que les Hongrois ont les mêmes droits référendaires que les Suisses? Non. Est-ce que les Hongrois sont forcément en accord avec leurs particrates? Par forcément plus que les Belges et les Français.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/09/2020 à 19:00, nikesfeld13 a dit :

il est clair que la guilde de la Hanse a insuflé  une intégration plus forte pour l'Europe du nord que pour nous les sudistes...

Je suppose que tu fais allusion à la nouvelle Ligue hanséatique.

C'est la malheur de l'UE: Certains Etats y sont entrés pour soutirer de l'argent aux autres Etats membres ou d'employer les institutions européennes comme levier contre eux en refusant toute coopération. Les institutions européennes n'ont rien fait pour combattre cette tendance. Du coups, j'envie les Africains et les Emiratis:

-L'Union africaine n'est pas parfaite mais elle était axée sur la coopération entre les Etats avant tout: l'intégration économique vient juste de démarrer après des décennies de solidarité militaire et diplomatique sans équivalent en Europe. Aujourd'hui, l'UA est bien placée que l'UE pour se muer en une vraie fédération.

-Les Emirats Arabes Unis sont une anocratie certes mais c'est aussi l'illustration de ce que l'UA et l'UE pourraient devenir; surtout l'UA.

Mais passons.

L'UE va devenir une nouvelle Communauté des Etats indépendants: c'est une usine à gaz où plus personne n'est d'accord sur les réglages. Il faut trouver une alternative.

La solution, ce sont les organisations subrégionales (Ex: Benelux, IEI, Groupe d Visegrad, Assemblée balte, etc), sans fonction publique communautaire. L'enjeu de la construction européenne deviendrait la concertation et la coopération de ces mini-Unions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,535
    Total Members
    1,550
    Most Online
    perso69man
    Newest Member
    perso69man
    Joined
  • Forum Statistics

    20,966
    Total Topics
    1,341,309
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries