Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Union Européenne] nos projets, son futur


Recommended Posts

https://www.n-tv.de/politik/EU-schlaegt-Laendern-Massnahmen-vor-article22862023.html (13 octobre 2021)

Le prix de gros du gaz naturel a augmenté d'environ 440 % entre janvier et octobre. Le gaz est utilisé pour le chauffage, mais aussi pour la production d'électricité - le combustible fossile a donc également une influence sur le coût de l'électricité.

En Allemagne, l'électricité est devenue environ 140 % plus chère à la bourse depuis janvier, en Italie 340 % et en Espagne même 425 %. Cela se reflète également dans les factures d'électricité et de chauffage des ménages - bien que de façon moins spectaculaire que dans le secteur du commerce de gros. En effet, le prix à la consommation est également déterminé par les taxes, les prélèvements et les redevances de réseau. Selon le portail de comparaison Check24, les coûts de l'électricité en Allemagne ont augmenté de 4 % en septembre par rapport à l'année précédente. Les consommateurs ont payé 33 % de plus pour le chauffage.

Plusieurs États membres sont intervenus à court terme pour protéger les ménages privés contre les factures élevées d'électricité et de chauffage. La France, par exemple, a promis un frein tarifaire et veut verser 100 euros aux ménages les plus pauvres. L'Italie veut dépenser 3 milliards d'euros pour soulager les ménages d'une partie de leurs factures d'électricité et de gaz, par exemple par des réductions d'impôts.

La "boîte à outils" est destinée à compiler et à coordonner ces mesures et d'autres mesures similaires. Pour certains États membres, cependant, cela ne suffit pas. Le ministre français des finances, Bruno Le Maire, a déclaré la semaine dernière que les prix de l'énergie resteraient volatils en période de transition énergétique. Des pays comme l'Espagne, la France et la Grèce ont demandé des mesures à long terme au niveau européen. Les États veulent notamment coordonner les achats de gaz, créer des réserves communes de gaz et découpler le prix de l'électricité et du gaz. Ces mesures à moyen terme pourraient être répertoriées dans la "boîte à outils". Toutefois, les négociations concrètes ne doivent pas avoir lieu avant un sommet européen les 21 et 22 octobre, comme l'a déclaré la semaine dernière la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

La Commission est prudente à l'égard des mesures conjointes, notamment parce qu'elle considère que l'augmentation des prix est temporaire. Selon les estimations de la Commission, les prix devraient à nouveau baisser d'ici avril au plus tard, mais à un niveau plus élevé qu'en 2020. En gros, une demande exceptionnellement élevée dans le cadre de la reprise après la pandémie de Corona est à l'origine de la hausse des prix. Dans le même temps, l'offre est insuffisante et les réserves sont épuisées en raison de l'hiver froid.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Quote

Le prix de gros du gaz naturel a augmenté d'environ 440 % entre janvier et octobre. Le gaz est utilisé pour le chauffage, mais aussi pour la production d'électricité - le combustible fossile a donc également une influence sur le coût de l'électricité.

En fait ce qu'il faut comprendre c'est que toutes les énergie sont concurrentes et que si l'une augmente ça tire forcément tous les prix vers le haut.

LA seul différence entre les source d'énergies primaires c'est la mobilité et la facilité de stockage ...

  • Le charbon est cher à transporter mais facile à stocker donc il est plutôt utilisé localement ou régionalement. De plus la densité énergétique est modeste donc c'est lourd au kilo.
  • Le gaz est pas trop trop compliqué à transporter par pipeline une fois l'infra en place ... mais pas si facile que ça à stocker ... il est surtout utilisé régionalement. Au delà ça devient vite coûteux.
  • Le pétrole est facile à transporter et à stocker ... il peut être utilisé mondialement sans gros surcoût.

---

  • On a donc plutôt un marché international sur le pétrole.
  • Plutôt des marché continentaux sur le gaz.
  • Plutôt des marché régionaux sur le charbon.

Mais une fois transformé en électricité on peut exporter au moins régionalement sans souci.

---

Pour faire simple globalement ... et encore plus dans le cadre de l'électrification ... sur un marché "globalisant" le prix de l'énergie primaires et secondaires sont forcément corrélée ...

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Wallaby a dit :

https://capx.co/poles-apart-is-there-any-chance-of-another-eu-exit/ (11 octobre 2021)

(...) Cela dit, l'argument de la primauté du droit national ou européen est certainement en vogue. Même l'ancien négociateur de l'UE pour le Brexit, devenu candidat à la présidence française, Michel Barnier, a exprimé un sentiment similaire à celui des tribunaux polonais, à savoir que le droit européen ne doit pas l'emporter sur le droit français.

Attention aux dates :ohmy: ! Car ce texte date du 11 octobre, et parle de la vérité de cette époque reculée.

Or, le 12 octobre...

==>Faut rester au goût du jour :happy: !

Vérité du lundi n'est pas forcément vérité du mardi... A moins que ce ne soit la vérité en anglais à l'international qui ne soit pas la vérité en français pour consommation interne... Ou bien la vérité préélectorale qui ne soit pas la vérité des lendemains d'élection :chirolp_iei: ?

Quelques citations adéquates qui me viennent à l'esprit :

Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent (Jacques Chirac)

Quand Emmanuel Macron dit quelque chose, j'attends toujours le lendemain qu'il dise le contraire (Michel Onfray, mais il aurait peut-être pu parler aussi de M. Barnier ?)

 

Et puis un sentiment personnel :

On s'écharpe, et on s'écharpera, sur ce fil et ailleurs, entre partisans et adversaires, et à des degrés divers, respectivement de la souveraineté des nations et des éléments fédéraux des traités européens. Peut-être même l'énervement se mettra de la partie ? J'espère que non, mais ça n'est pas impossible.

Mais le respect sera toujours de la partie. En tout cas de mon côté. Parce qu'une personne qui soutient des convictions, même que je pense erronées, est respectable non seulement par principe, mais encore parce qu'elle vise le bien public - de la meilleure manière ou pas, c'est bien sûr la question - tout comme moi et tous les autres.

... Les gens qui changent de conviction en fonction de l'opportunité politique, ou bien qui mentent, trompent et manipulent pour se faire élire ? Vous demandez si eux je les respecte :huh: ?

Révélation

2838505.jpg

JOKER :laugh: !

 

 

Ah et puis quand même, il faut illustrer la formule de Jean Quatremer sur le "vrai chef:happy:

Révélation

 

 

Edited by Alexis
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Alexis a dit :

Attention aux dates :ohmy: ! Car ce texte date du 11 octobre, et parle de la vérité de cette époque reculée.

Or, le 12 octobre...

==>Faut rester au goût du jour :happy: !

Vérité du lundi n'est pas forcément vérité du mardi... A moins que ce ne soit la vérité en anglais à l'international qui ne soit pas la vérité en français pour consommation interne... Ou bien la vérité préélectorale qui ne soit pas la vérité des lendemains d'élection :chirolp_iei: ?

Quelques citations adéquates qui me viennent à l'esprit :

Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent (Jacques Chirac)

Quand Emmanuel Macron dit quelque chose, j'attends toujours le lendemain qu'il dise le contraire (Michel Onfray, mais il aurait peut-être pu parler aussi de M. Barnier ?)

 

Et puis un sentiment personnel :

On s'écharpe, et on s'écharpera, sur ce fil et ailleurs, entre partisans et adversaires, et à des degrés divers, respectivement de la souveraineté des nations et des éléments fédéraux des traités européens. Peut-être même l'énervement se mettra de la partie ? J'espère que non, mais ça n'est pas impossible.

Mais le respect sera toujours de la partie. En tout cas de mon côté. Parce qu'une personne qui soutient des convictions, même que je pense erronées, est respectable non seulement par principe, mais encore parce qu'elle vise le bien public - de la meilleure manière ou pas, c'est bien sûr la question - tout comme moi et tous les autres.

... Les gens qui changent de conviction en fonction de l'opportunité politique, ou bien qui mentent, trompent et manipulent pour se faire élire ? Vous demandez si eux je les respecte :huh: ?

  Masquer le contenu

2838505.jpg

JOKER :laugh: !

 

 

Ah et puis quand même, il faut illustrer la formule de Jean Quatremer sur le "vrai chef:happy:

  Masquer le contenu

 

 

Ils sont tellement pathétique...

Malheureusement je suis maintenant fixé pour savoir qui je vais voté...

Ils me dégoûte tellement tout c'est politique professionnel....

Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/pologne-le-droit-europeen-doit-il-prevaloir-sur-la-souverainete-et-l-identite-de-ses-membres-20211012

Car la dernière querelle entre juges polonais et juges européens pose, plus fondamentalement, la question du sens du projet européen. S'agit-il, au fond, de construire une union «sans cesse plus étroite entre les peuples d'Europe» (article 1 du Traité de l'UE), justifiant à l'orée des prétoires l'uniformisation progressive du vieux continent ? Ou bien s'agit-il d'une coopération circonscrite dans les limites évoquées à l'article 4 du traité de l'UE, qui rappelle que « l'Union respecte l'égalité des États membres devant les traités ainsi que leur identité nationale, inhérente à leurs structures fondamentales politiques et constitutionnelles » ?

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Snapcoke a dit :

Ils sont tellement pathétique...

Malheureusement je suis maintenant fixé pour savoir qui je vais voté...

Ils me dégoûte tellement tout c'est politique professionnel....

 

Alors toi aussi tu va voter Philippe Poutou :ph34r:...

Link to comment
Share on other sites

Le 12/10/2021 à 21:14, Wallaby a dit :

https://capx.co/poles-apart-is-there-any-chance-of-another-eu-exit/ (11 octobre 2021)

(...) Cela dit, l'argument de la primauté du droit national ou européen est certainement en vogue. Même l'ancien négociateur de l'UE pour le Brexit, devenu candidat à la présidence française, Michel Barnier, a exprimé un sentiment similaire à celui des tribunaux polonais, à savoir que le droit européen ne doit pas l'emporter sur le droit français.

Quelqu'un a le verbatim de ce qu'a déclaré Barnier ? Je vois partout des interprétations et aucune citation... :sleep:

Il y a 12 heures, Wallaby a dit :

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/pologne-le-droit-europeen-doit-il-prevaloir-sur-la-souverainete-et-l-identite-de-ses-membres-20211012

Car la dernière querelle entre juges polonais et juges européens pose, plus fondamentalement, la question du sens du projet européen. S'agit-il, au fond, de construire une union «sans cesse plus étroite entre les peuples d'Europe» (article 1 du Traité de l'UE), justifiant à l'orée des prétoires l'uniformisation progressive du vieux continent ? Ou bien s'agit-il d'une coopération circonscrite dans les limites évoquées à l'article 4 du traité de l'UE, qui rappelle que « l'Union respecte l'égalité des États membres devant les traités ainsi que leur identité nationale, inhérente à leurs structures fondamentales politiques et constitutionnelles » ?

Un billet fouillé mais qui ne pose pas toutes les questions utiles, quel malheur !

L'UE décide de se doter de règlements communs, pour favoriser le commerce, éviter la concurrence faussée, etc.. Le rôle de la justice est de les faire respecter. Quelle justice ? Dans bien des cas, ce ne peut pas être une juridiction nationale puisque, régulièrement, un pays se retrouverait juge et parti. Il faut donc un système de justice indépendant. L'article ne propose rien sur ce sujet.

Fait-il des propositions pour éviter que les juges, par un juridisme ébouriffant découlant d'une dérive malsaine mais constatée dans de nombreux pays - et dans tous les milieux où des spécialistes discutent avant tout entre eux, ça ne touche pas que le droit - ne dérivent hors de leur périmètre ? Non. Il fait le parallèle avec cette affaire du temps de travail des militaires.

C'est intéressant.

Dans le cas du temps de travail des militaires, les juges s'appuient sur un article qui affirmait la nécessité d'une convergence progressive des temps de travail réglementaires dans les différents pays de l'Union, dispositif réclamé à plusieurs reprises notamment par la France qui y voyait un moyen d'éviter de trop fortes distorsions de concurrence et de promouvoir de meilleures conditions de vies pour les actifs. Ces motivations sont correctes mais ne figurent pas dans le traité, d'où force contorsions des juges pour expliquer qu'ils ont jugé, mais que la portée était limitée (pas en opérations, pas lors de crises...).

A mon sens, la Cour aurait dû dire qu'elle refusait de juger un tel cas, la justice européenne n'étant pas là pour dire le droit sur des sujets qui ne touchent :

  • ni aux droits fondamentaux des personnes (garantis par l'UE)
  • ni à d'éventuelles distorsions entre les pays de l'Union.

 

L'affaire polonaise est très différente : en mettant les juges polonais entièrement sous la coupe d'une cour de discipline aux ordres de l'exécutif, leur est imposé de choisir entre l'obéissance à l'exécutif ou la rébellion (brève...). De ce fait, elle touche à la fois :

  • aux droits fondamentaux des personnes, citoyens européens compris, et pareil d'ailleurs pour toutes les entreprises européennes établies en Pologne, qui seraient soumis à l'arbitraire ;
  • et au respect des règles fondamentales entre pays de l'Union. Par exemple, il ne reste plus que la rue polonaise pour interdire à son gouvernement de truquer les prochaines élections, européennes y compris.

 

Au final, le billet juxtapose un jugement européen, non-définitif, malheureux, de portée limitée, découlant de textes imparfaits d'une part, et une démarche constante, profondément anti-démocratique et dangereuse du gouvernement polonais pour conclure qu'il faut réviser le premier article du Traité majeur pour le remplacer par un verbiage gentil mais douteux.

Choux, carottes, purée surtout.
Purée politicienne franco-française surtout.

 

P.S. : je pense que l'analyse de l'arrêt de la Cour de Karlsruhe est foireux, au passage.

Edited by Boule75
Mauvaise citation corrigée
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Boule75 a dit :

Quelqu'un a le verbatim de ce qu'a déclaré Barnier ? Je vois partout des interprétations et aucune citation... :sleep:

Le verbatim non.

Mais le tweet que je citais contient déjà une vidéo de plus de 2 minutes où on l'entend s'exprimer, et c'est assez clair.

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Alexis a dit :

Le verbatim non.

Mais le tweet que je citais contient déjà une vidéo de plus de 2 minutes où on l'entend s'exprimer, et c'est assez clair.

Certes mais je parlais de son autre déclaration, celle qui est évoquée dans le torchon cité par Wallaby. (P.S. : et j'ai été imprécis dans ma citation, désolé)(P.P.S. : et je viens de corriger mon message)

Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Coriace a dit :

BHL et Klarksfeld

Que viennent-ils faire là ceux-là ?

Citation

[...] Barnier. Qui a eu la double lachète de ne rien dire quand la court de Karlsruhe avait décrété il me semble quelque chose de similaire au profit de l'Allemagne. 

La Cour de Karlsruhe, à ma connaissance, ne contestait pas prima facies la primauté du droit européen ou, pour le dire mieux, elle ne proposait pas que l'Allemagne renie les engagements pris dans le cadre de l'UE (tout ça est dans des traités librement signés par les pays, n'est-ce pas...),

Ce qu'elle affirmait c'était son devoir de contrôler la bonne exécution de ce droit européen, au titre de son rôle en Allemagne. C'est très différent de la Pologne qui se renie en ruinant son système judiciaire en pleine infraction avec ses engagements formels consignés par traités.

Citation

Sur un autre sujet après l'abandon en rase campagne à propos des Îles Anglo Normande,

Hein ? L'Allemagne est l'un des 11 pays signataires de la lettre transmise au RU à propos de la pêche cette semaine.

Outre la France, l’Allemagne, la Belgique, Chypre, l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal et la Suède ont signé cette déclaration.

Le fait que la Belgique, l'Irlande, les Pays-Bas et la Suède en soient aussi devrait inciter le RU à réfléchir.

Citation

l'Allemagne, pardon L'UE, estime que six semaines c'est suffisant et que les ennuis avec les USA dans le cadre d'Aukus, c'est terminé 

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/15/crise-des-sous-marins-australiens-l-union-europeenne-estime-que-l-incident-avec-washington-est-clos_6098590_3210.html

L'UE ses projets, sur le dos de notre futur. 

Note la brièveté de la citation et l'absence totale de contexte... Cet entrefilet du Monde m'avait frappé aussi, mais il peut parfaitement correspondre à une manip. Si tu as plus d'éléments, je suis preneur.

Je n'avais pas vu cet article, celui auquel je pensais était nettement plus court... M. Borel est trop gentil, je pense.

Pour autant, je ne pense pas que ça change la ligne de fond :

 

On verra le 23 octobre et au premier semestre 2022. Un gouvernement neuf en Allemagne aidera aussi.

Edited by Boule75
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Boule75 a dit :

l'Allemagne, pardon L'UE, estime que six semaines c'est suffisant et que les ennuis avec les USA dans le cadre d'Aukus, c'est terminé 

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/15/crise-des-sous-marins-australiens-l-union-europeenne-estime-que-l-incident-avec-washington-est-clos_6098590_3210.html

L'UE ses projets, sur le dos de notre futur. 

Petits rappels:

  1. en diplomatie,le rapport de force compte beaucoup. Les USA sont n°1 mondial, et depuis 1945, ils nous soutiennent. Ils nous étouffent parfois, ils y trouvent leur intérêt, mais ils nous soutiennent. Ils ont exprimé des regrets, ils semblent avoir renoncé au marché grec en guise de compensation et l'ambassadeur de France est retourné à Washington. On ne peut pas demander à l'UE d'être plus royaliste que le roi.
  2. dans l'histoire des sous-marins, il y a deux autres acteurs: la Grande-Bretagne et l'Australie. Bruxelles ne semble pas décider à céder à Londres et Camberra attend toujours qu'on rouvre les négociations pour un accord de libre-échange.

Personnellement, si on tient la dragée haute à l'Angleterre et à la patrie des kangourous jusqu'à ce qu'ils comprennent que la situation n'est pas en leur faveur et qu'ils fassent des concessions, ça me va très bien

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Desty-N a dit :

> l'Allemagne, pardon L'UE, estime que six semaines c'est suffisant et que les ennuis avec les USA dans le cadre d'Aukus, c'est terminé
> https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/15/crise-des-sous-marins-australiens-l-union-europeenne-estime-que-l-incident-avec-washington-est-clos_6098590_3210.html
> L'UE ses projets, sur le dos de notre futur. 

Petits rappels:

  1. en diplomatie,le rapport de force compte beaucoup. Les USA sont n°1 mondial, et depuis 1945, ils nous soutiennent. Ils nous étouffent parfois, ils y trouvent leur intérêt, mais ils nous soutiennent. Ils ont exprimé des regrets, ils semblent avoir renoncé au marché grec en guise de compensation et l'ambassadeur de France est retourné à Washington. On ne peut pas demander à l'UE d'être plus royaliste que le roi.
  2. dans l'histoire des sous-marins, il y a deux autres acteurs: la Grande-Bretagne et l'Australie. Bruxelles ne semble pas décider à céder à Londres et Camberra attend toujours qu'on rouvre les négociations pour un accord de libre-échange.

Personnellement, si on tient la dragée haute à l'Angleterre et à la patrie des kangourous jusqu'à ce qu'ils comprennent que la situation n'est pas en leur faveur et qu'ils fassent des concessions, ça me va très bien

C'est pas moi c'est @Coriace ! (qui avait écrit les lignes citées)

Link to comment
Share on other sites

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2021-09-27/planete-economique/l-europe-cherche-desesperement-du-gaz.php

L’Europe tente d’importer tout ce qui est offert comme gaz naturel sous forme liquide, notamment des États-Unis, où ça commence à faire des remous. L’association américaine des consommateurs industriels d’énergie, qui représente les entreprises du secteur de la chimie, de l’agroalimentaire et de la fabrication, vient de demander au gouvernement des États-Unis de stopper les exportations de GNL vers l’Europe et l’Asie pour empêcher les prix de grimper chez eux.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Boule75 a dit :

C'est pas moi c'est @Coriace ! (qui avait écrit les lignes citées)

Désolé :blush: J'ai répondu vite fait, sans vérifier l'origine des propos :sad:

Concernant le clash entre la Pologne et l'UE, CollabBlues a fait un tread pas mal : 

   J'ai vérifié

Citation

Article 55: Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie.  
https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000006527541/

C'est dans la constitution et ça vaut pour tous les traités, y compris les traités européens. La prééminence de la constitution même d'un pays sur le droit européen, est un autre sujet et le véritable point épineux. Il n'est pas propre à la Pologne ( @CollaBlues mentionne entre autre la France et l'Allemagne). 
Sauf erreur de ma part, le problème de la Pologne, c'est que son mode de désignation des juges, tel que fixé dans la constitution n'est pas en accord avec les traités européens. L'UE estime que ça remet en cause l'état de droit dans ce pays et entend appliquer le mécanisme prévu en cas d'infraction dans ce domaine et que j'ai déjà mentionné : 

Citation

Je ne sais pas si tu au courant, mais il existe un mécanisme liant l'octroi de fonds européens au respect de l'Etat de droit ( https://www.touteleurope.eu/fonctionnement-de-l-ue/comment-l-ue-entend-elle-conditionner-les-fonds-europeens-au-respect-de-l-etat-de-droit/  ) 

 Pour moi, Varsovie essaye d'échapper aux sanctions, sans perdre la face. Je n'exclus même pas que le psychodrame actuel relève d'une démarche de négociation où on met la barre très haut pour sembler ensuite faire de grandes concessions à l'autre parti. Et quel plus grand effort pour une nation que de toucher à sa constitution?

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Histoire de faire monter la pression dans son conflit contre l'UE sur l'indépendance de la justice, le premier ministre polonais reçoit Marine Le Pen:

C'est toujours marrant de voir des polonais faire ami-ami avec des politiques pro-russes et anti OTAN. Bonjour la cohérence...

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

20 minutes ago, hadriel said:

C'est toujours marrant de voir des polonais faire ami-ami avec des politiques pro-russes et anti OTAN. Bonjour la cohérence...

Probablement parce que la Pologne n'a pas d'ami ... que des intérêts ... mais chut.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,642
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mobius1
    Newest Member
    Mobius1
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...