Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Union Européenne] nos projets, son futur


Recommended Posts

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

Probablement parce que la Pologne n'a pas d'ami ... que des intérêts ... mais chut.

Oui mais là ils vont contre leurs intérêts déclarés. Ce qui veut dire que finalement le méchant ogre russe c'est pas si dangereux pour eux, par contre pouvoir mettre au pas la justice tranquillement c'est leur priorité (et si ils peuvent gagner du soutien populaire en s'opposant aux "ingérences" de l'UE c'est double effet kiss-cool).

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, hadriel said:

Oui mais là ils vont contre leurs intérêts déclarés. Ce qui veut dire que finalement le méchant ogre russe c'est pas si dangereux pour eux, par contre pouvoir mettre au pas la justice tranquillement c'est leur priorité (et si ils peuvent gagner du soutien populaire en s'opposant aux "ingérences" de l'UE c'est double effet kiss-cool).

C'est ta vision des choses ... mais Marine LePen ne va pas envahir la Pologne ... par contre elle pourrait bien aider les intérêts Polonais au parlement européen par exemple.

Les intérêts ne sont pas exclusifs ... ils faut tous les cultiver en même temps pour pas se retrouver pris ou dépourvu en fonction du changement du vent.

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Mine de rien, la procédure pour la suspension des fonds suit son bonhomme de chemin

Révélation

Les dirigeants européens ont joué la carte de l'apaisement jeudi soir avec la Pologne, (...) tout en se réservant la possibilité de sévir ultérieurement. (...)
Gardienne des traités, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait promis mardi au Parlement européen de sévir contre la Pologne: elle a reçu le soutien des Etats pour agir, mais sans précipitation pour donner sa chance au dialogue (...)

L'UE dispose également d'un nouveau mécanisme qui permet de suspendre les versements de fonds européens aux pays où sont constatées des violations de l'Etat de droit affectant le budget communautaire. Mais les Etats veulent attendre pour le déclencher la décision de la Cour de justice européenne, attendue fin 2021-début 2022, sur le recours en annulation déposé par Varsovie et Budapest contre ce mécanisme.
 (...)  Plusieurs capitales jugent par ailleurs inconcevable l'approbation du plan de relance polonais de 36 milliards d'euros, actuellement bloqué par la Commission qui réclame des garanties sur l'indépendance judiciaire.  (...)

"Nous n'agirons pas sous la pression du chantage (mais) nous sommes prêts au dialogue", avait rétorqué le chef du gouvernement polonais Mateusz Morawiecki dans l'après-midi à l'issue d'un entretien avec le président français Emmanuel Macron.
Le sommet se poursuivra vendredi avec au menu des discussions la question des migrations, en particulier avec le Bélarus, accusé d'organiser un afflux de migrants aux frontières de l'UE, en représailles de sanctions adoptées par les Vingt-Sept.
https://www.lepoint.fr/monde/un-sommet-europeen-assombri-par-le-conflit-ouvert-avec-la-pologne-21-10-2021-2448727_24.php

En fait d'apaisement, je crois surtout que les gouvernements laissent le mécanisme se mettre en place, en s'en mêlant le moins possible. Comme ça si (quand?) Varsovie change d'avis, il n'y aura pas trop de susceptibilités froissées.
Parce que j'ai quand même du mal à imaginer la Pologne, première bénéficiaire des fonds européens, renoncer à des dizaines de milliards, même si une personnalité importante a pris position sur ce sujet

Révélation

Le président du parti ultranationaliste Droit et Justice (PiS), au pouvoir en Pologne, attaque, dans une interview publiée mercredi, les promoteurs "ridicules" du plan de l'Union européenne visant à réduire de 55% les émissions de gaz à effet d serre du bloc d'ici 2030.
(...) "Les prix de l'énergie ont touché tant de pays de l'UE avec une telle force que leurs citoyens n'accepteront tout simplement pas de nouvelles augmentations au nom d'une quelconque théorie non prouvée", a déclaré le président du PiS à l'hebdomadaire Gazeta Polska. (...)

La Pologne, en conflit ouvert avec la Commission européenne depuis que le Tribunal constitutionnel de Varsovie a contesté la primauté du droit européen dans un avis rendu le 7 octobre, réclame l'annulation du plan "Fit for 55", ou le report de la mise en oeuvre de certaines dispositions.
Le pays est l'un des premiers producteurs de charbon en Europe et dépend du fioul pour près de 80% de sa production d'électricité.

Dans son interview publiée mercredi, Jaroslaw Kaczynski affirme également que la Pologne pourrait financer elle-même des projets d'infrastructures si elle est privée de fonds européens, comme l'en menace la Commission en raison de violations de l'Etat de droit.
https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2HA0W6/kaczynski-moque-le-plan-ridicule-de-l-ue-pour-le-climat.html 

 J'ai quand même beaucoup de mal à imaginer Varsovie auto-financer ses projets d'infrastructure. D'un autre côté, qui pourrait leur apporter les fonds? Les USA ont d'autres chats à fouetter dans le Pacifique. L'économie de la Russie n'est pas flamboyante, et le contentieux historique entre les deux pays est tel que le premier chef de gouvernement qui se rapprocherait de Poutine se grillerait sans doute définitivement aux yeux des électeurs.
Il n'y a guère que la Chine qui pourrait s'avérer intéressante et intéressée. Après tout, tout comme le port du Pirée, la Pologne constitue un débouché pour les routes de la soie. Sauf que Pékin s'arrange presque toujours pour que ce soient des entreprises chinoises qui se chargent des travaux. Et qu'ils ne font pas des dons mais des prêts. Un certain nombre de pays d’Asie centrale et d’Afrique en ont fait l'amère expérience...
Bref, j'ai du mal à imaginer Varsovie rejeter les remontrances de Bruxelles au profit de la tutelle de Pékin, mais après tout, l'un est plus proche que l'autre ...:rolleyes:

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Sommet européen : l’UE refuse de financer des "barbelés et murs" anti-migrants aux frontières

https://www.france24.com/fr/europe/20211022-sommet-européen-l-ue-refuse-de-financer-des-barbelés-et-murs-anti-migrants-aux-frontières

En résumé, vous êtes responsables des frontières extérieures de l'UE (accords Schengen obligent), mais débrouillez-vous pour en assurer la sécurité et éviter une immigration de masse comme en 2015 (la demandes initiale vient de la Lituanie suite à l'afflux de réfugiés orchestré par le gouvernement Biélorusse).

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Paschi a dit :

Sommet européen : l’UE refuse de financer des "barbelés et murs" anti-migrants aux frontières

https://www.france24.com/fr/europe/20211022-sommet-européen-l-ue-refuse-de-financer-des-barbelés-et-murs-anti-migrants-aux-frontières

En résumé, vous êtes responsables des frontières extérieures de l'UE (accords Schengen obligent), mais débrouillez-vous pour en assurer la sécurité et éviter une immigration de masse comme en 2015 (la demandes initiale vient de la Lituanie suite à l'afflux de réfugiés orchestré par le gouvernement Biélorusse).

encore une belle preuve comme quoi l'EU est incapable, mais surtout, ne veut pas, proteger nos frontieres.

  • Sad 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

30 minutes ago, ordre mondial said:

encore une belle preuve comme quoi l'EU est incapable, mais surtout, ne veut pas, proteger nos frontieres.

C'est marrant que tu penses que c'est du ressors de "l'UE", comme si il s'agissait d'un bloc monolithique. C'est loin d'être le cas.

Dans ce cas-ci, le Parlement (aka tes représentants élus) qui refusent d'allouer l'argent du contribuable (aka ton argent) à cet usage.

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, mehari a dit :

C'est marrant que tu penses que c'est du ressors de "l'UE", comme si il s'agissait d'un bloc monolithique. C'est loin d'être le cas.

Dans ce cas-ci, le Parlement (aka tes représentants élus) qui refusent d'allouer l'argent du contribuable (aka ton argent) à cet usage.

c'est mieux de laisser rentrer des ( centaines de ) milliers de migrants, qui ne vont pas rester en lithuanie. grace a schengen, ils vont pouvoir se deplacer tranquillement sur toute l'europe, et va falloir les loger, dans des hotels, les nourrir, leur donner du travail. c'est vrai, du travail, y en a a foison. c'est bien connu, y a pas de chomage en europe. et des logements, c'est pareil, y en a foison, libre de suite. tout nos gens sont bien logés en europe, c'est connus.

c'est deja arrivé, mais c'est pas un probleme, l'europe ne fait toujours rien. quant aux etats, ils ne peuvent rien faire, tout de suite, les ong et la cedh leur interdisent quoi que ce soit. en plus, c'est pas comme si il y avait pas de terroristes parmis eux.

l'eternel recommencement avec l'europe.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, mehari a dit :

C'est marrant que tu penses que c'est du ressors de "l'UE", comme si il s'agissait d'un bloc monolithique. C'est loin d'être le cas.

Dans ce cas-ci, le Parlement (aka tes représentants élus) qui refusent d'allouer l'argent du contribuable (aka ton argent) à cet usage.

Le parlement n'a rien décidé, c'est La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen,  qui a indiqué que l'UE ne financera pas ces barrières.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

Techniquement ici ce sont les députés que tu as élus toi ... tu peux toujours aller les voir pour gueuler.

techniquement, quand tu as un reproche a faire a ton maire, tu va direct le voir. ton deputé, c'est deja plus difficile. en fait, plus les elus sont eloignés, plus ils en ont rien a carrer de ce que tu pense. alors , les deputés europeens, dans leur microcosme. la seule chose qui compte avec l'europe, c'est toujours plus de consommateurs. les euro-citoyens, sont ils heureux, malheureux, pas le probleme.

consommation, toujours plus. et la, y a toujours les budgets, pour accueillir, enfin si on peut appeler ca comme ca, les migrants. ya qu'une chose qui interesse l'europe, c'est les consommateurs. et les migrants, c'est des futurs potentiels consommateurs, donc plus il y en a, et plus l'europe est contente. par millions c'est encore mieux. on a vu avec les vagues precedentes. parait que c'est une chance.

il y a 8 minutes, Paschi a dit :

Le parlement n'a rien décidé, c'est La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen,  qui a indiqué que l'UE ne financera pas ces barrières.

bin voila, ca c'est decidé en petit commité, entre eux. comme d'hab. on se demande a quoi il sert le parlement. et quand c'est pas ce petit commité, c'est les commissaires, ou la cedh.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

12 minutes ago, Paschi said:

Le parlement n'a rien décidé, c'est La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen,  qui a indiqué que l'UE ne financera pas ces barrières.

Pour rappel, l'article dit bien

Quote

"J'ai été très claire sur le fait qu'il y a une position commune de longue date de la Commission et du Parlement européen, qu'il n'y aura pas de financement de barbelés et de murs", a indiqué la cheffe de l'exécutif européen, à l'issue d'un sommet des Vingt-Sept à Bruxelles où la question a été discutée.

Tant que le Parlement ne change pas sa position, il n'y aura pas de financement. Et si le Parlement marque son accord et que le Conseil marque sa volonté, Von der Leyen pourra faire ce qu'elle veut, il y aura financement (et je ne pense pas que le Conseil marque son accord non plus).

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

https://euobserver.com/tickers/153341

Les États européens risquent de gaspiller les 750 milliards d'euros de leur fonds de relance post-pandémie, a averti le membre irlandais de la Cour des comptes de l'UE, un organisme de surveillance financière. "Lorsque l'argent est débloqué plus rapidement, on peut dire que le risque de fraude est intrinsèquement plus élevé", a déclaré Tony Murphy lundi. "L'autre risque est que nous obtenions des projets qui ne sont pas de la meilleure qualité", a-t-il déclaré au journal Irish Times.

https://www.irishtimes.com/business/technology/ireland-s-eu-auditor-warns-of-risk-of-wasting-750bn-covid-19-funds-1.4710245 (25 octobre 2021)

"C'est un risque que je verrais bien, qu'il y ait tant d'argent à absorber en très peu de temps, qu'il pourrait y avoir une pression pour le dépenser sur n'importe quoi, que cela apporte vraiment beaucoup de valeur ajoutée ou non."

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/la-cour-des-comptes-europeenne-demande-plus-de-ressources-pour-controler-nextgenerationeu/

La Cour des comptes européenne (CCE) s’inquiète de ne pas disposer de suffisamment de ressources pour contrôler efficacement les dépenses de l’UE, qui devraient augmenter de manière considérable en raison du programme « NextGenerationEU » (NGEU).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le sauvetage en mer au défi de la sécurisation des frontières : le cas de la Manche

https://theconversation.com/le-sauvetage-en-mer-au-defi-de-la-securisation-des-frontieres-le-cas-de-la-manche-170238

 

C'est un article très intéréssant, notamment le rôle de la SNSM et son parallèle avec la SASEMAR espagnole

Edited by Banzinou
Link to comment
Share on other sites

https://www.politico.eu/article/poland-court-eu-legal-supremacy/ (19 octobre 2021)

La Pologne marque un point sur la question de la suprématie juridique de l'UE

Commençons par le principe de la suprématie juridique de l'UE lui-même. Aucun principe de ce type n'a été inscrit dans le traité de Rome de 1957, le document fondateur de la Communauté économique européenne d'alors, ni dans aucun autre traité européen ultérieur. La suprématie juridique a plutôt été établie par la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE) elle-même, dans son arrêt historique de 1964, Costa contre ENEL. Le grand succès de l'UE en tant que communauté de droit réside précisément dans le fait que les autorités nationales ont maintenu ce principe pendant de nombreuses décennies après 1964, bien qu'il n'ait jamais été expressément approuvé par les pays membres de l'UE.

Pourtant, le consensus sur la suprématie du droit communautaire est loin d'être absolu. La version de la suprématie articulée par la CJCE a été remise en question par la Cour constitutionnelle allemande dans une série d'affaires remontant à 1974. L'arrêt de mai 2020, dans lequel la Cour a attaqué le programme d'assouplissement quantitatif de la BCE, a peut-être été la première fois que la Cour a mordu, mais elle aboie que le droit européen ne peut pas l'emporter sur la constitution allemande depuis presque aussi longtemps que la CJCE insiste sur ce point.

En outre, lorsque les pays membres de l'UE ont eu l'occasion de reconnaître explicitement la primauté du droit communautaire sur le droit national, ils ne l'ont pas saisie. L'infortuné traité établissant une Constitution pour l'Europe comprenait un article consacrant la suprématie juridique de l'UE. Cette disposition, parmi d'autres, a été supprimée de son successeur, le traité de Lisbonne, après que le projet de constitution de l'UE s'est révélé être un pont trop loin pour les citoyens européens. 

Le fait que le traité constitutionnel et le traité de Lisbonne soient si semblables rend l'omission de la suprématie juridique de l'UE d'autant plus remarquable.

Polexit est effectivement une "fake news", comme l'a soutenu le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki au Sejm la semaine dernière. Prétendre le contraire parce que nous n'aimons pas le programme politique que son parti représente n'est pas constructif. Aucun État ne peut quitter l'UE par accident, et il n'est pas crédible d'imaginer qu'un gouvernement polonais aurait un mandat populaire pour une mesure aussi radicale.

Il n'y a pas si longtemps, Wolfgang Schäuble déconseillait aux Allemands d'« apprendre la démocratie » aux Polonais, et il n'est pas surprenant de voir Mme Merkel prôner le dialogue plutôt que la confrontation.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 09/09/2020 à 14:24, Wallaby a dit :

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200904-vers-une-alliance-européenne-matériaux-critiques (4 septembre 2020)

La Commission européenne vient de présenter son plan pour diminuer les risques d’approvisionnement en minerais et métaux indispensable à la transition verte et numérique de l’Europe. La liste de ces matériaux « critiques » s’allonge.

De 27 il y a trois ans, ils sont passés à 30 en 2020. Il s’agit des matériaux considérés comme « critiques » par la Commission européenne : soit parce que leur offre est insuffisante, soit parce qu’elle est concentrée entre les mains de très peu de fournisseurs.

La liste va de l’antimoine et du borate, que l’Europe importe majoritairement de Turquie, au magnésium, aux terres rares et au tungstène extraits ou transformés à plus de 90 % en Chine. En passant par le cobalt qui provient à 68 % de République démocratique du Congo (RDC), ou les platinoïdes importés à plus de 70 % d’Afrique du Sud.

L’hélium est sorti de la liste cette année, mais quatre autres matières premières font leur apparition : la bauxite, l’ingrédient de l’aluminium, provient désormais à 64 % de Guinée ; le titane, dont la Chine livre la moitié des besoins à l’Europe ; le strontium fourni par une seule entreprise, en Espagne.

Enfin et ce n’est pas des moindres, le lithium : l’Europe dépend à 78 % du Chili. Le lithium est indispensable aux batteries électriques. Il en faudra des quantités 60 fois plus importantes si l’Europe veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. De même qu’il faudra quinze fois plus de cobalt ou de graphite pour accomplir la transition verte et numérique chère à la Commission européenne.

L’épidémie de Covid-19 nous a rendu « encore plus dépendants à ces nouvelles technologies. Il ne faudrait pas remplacer la dépendance actuelle aux énergies fossiles par une dépendance aux matériaux critiques », juge le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic.

https://www.abc.net.au/news/2021-10-27/magnesium-shortage-in-europe-and-us-china-slows-down-supply/100570048

L'Europe et les États-Unis confrontés à une crise de l'approvisionnement en magnésium

L'approvisionnement en magnésium en provenance de Chine a été soit interrompu, soit réduit de manière drastique depuis septembre 2021, ce qui a entraîné une crise d'approvisionnement internationale d'une ampleur sans précédent.

La Chine produit environ 87 % du magnésium mondial, mais cette production a été affectée par la récente crise énergétique du pays.

Le gouvernement chinois a tenté de réduire la consommation d'énergie domestique et de réguler la flambée des prix de l'électricité.

De nombreuses usines de magnésium ont été fermées ou ont réduit de moitié leurs capacités de production en raison des coupures de courant.

Les médias d'État chinois ont rapporté que les exportations de magnésium de la Chine sont susceptibles de chuter de 10 % cette année.

"La production de magnésium est la dernière victime de la pénurie d'électricité en Chine et de l'approche de plus en plus stricte du gouvernement en matière de réduction des émissions", a déclaré à l'ABC Peter Cai, analyste de la Chine à l'Institut Lowy.

Une pénurie de magnésium pourrait avoir des répercussions étendues dans les secteurs de l'automobile, de l'aérospatiale, du fer ou de l'acier, des produits chimiques, de la bière et des boissons non alcoolisées, et des biens de consommation.

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je le mets là http://www.opex360.com/2021/11/25/la-turquie-cherche-lappui-de-lespagne-pour-son-futur-projet-de-navire-porte-drones/?unapproved=845385&moderation-hash=668daadcefb6f4874f311a39b181f10d#comment-845385

Dans cet article il y a une sortie très intéressante de l'actuel 1er ministre espagnol

Ainsi, M. Sánchez a renouvelé le soutien de Madrid à l’adhésion d’Ankara à l’Union européenne [UE]. « La Turquie n’est pas seulement un voisin, mais c’est un partenaire, un allié essentiel pour l’Union européenne, et pour cette raison l’Espagne soutient la perspective européenne de la Turquie et nous encourageons nos amis turcs à persévérer dans l’effort en vue de ce rapprochement progressif », a affirmé le Premier ministre espagnol.

Je ne sais pas si c'est sincère ou juste du blabla pour faire bonne figure et vendre plus de matériel militaire à la Turquie mais la Grèce va apprécier. Et qu'en 2021 il y ait encore des pays européens pour soutenir l'adhésion de la Turquie à l'UE me sidère quand même.

  • Haha 1
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Paschi a dit :

Ainsi, M. Sánchez a renouvelé le soutien de Madrid à l’adhésion d’Ankara à l’Union européenne [UE]. « La Turquie n’est pas seulement un voisin, mais c’est un partenaire, un allié essentiel pour l’Union européenne, et pour cette raison l’Espagne soutient la perspective européenne de la Turquie et nous encourageons nos amis turcs à persévérer dans l’effort en vue de ce rapprochement progressif », a affirmé le Premier ministre espagnol.

il faudrait retrouver la déclaration originale, mais Erdogan n'est ni éternel, ni irremplaçable. Donner une vision d'espoir aux Turcs peut aussi être très intéressant : la porte n'est pas fermée si vous redevenez amical. C'est un peu le cliché bon flic méchant flic, avec la France dans le rôle du méchant costaud, et l'Espagne dans celui de...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, rendbo a dit :

il faudrait retrouver la déclaration originale, mais Erdogan n'est ni éternel, ni irremplaçable. Donner une vision d'espoir aux Turcs peut aussi être très intéressant : la porte n'est pas fermée si vous redevenez amical. C'est un peu le cliché bon flic méchant flic, avec la France dans le rôle du méchant costaud, et l'Espagne dans celui de...

Et si erdo est remplacé par pire que lui ils diront que c'est parce que les français font rien qu'à être méchants c'est ça? :laugh:

Je prie pour que les tièdes boivent la coupe jusqu'à la lie. Ils ne méritent rien d'autre après avoir mis en danger la sécurité de l'Europe.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, rendbo said:

il faudrait retrouver la déclaration originale, mais Erdogan n'est ni éternel, ni irremplaçable. Donner une vision d'espoir aux Turcs peut aussi être très intéressant : la porte n'est pas fermée si vous redevenez amical. C'est un peu le cliché bon flic méchant flic, avec la France dans le rôle du méchant costaud, et l'Espagne dans celui de...

https://www.laprensalatina.com/sanchez-erdogan-seal-new-links-despite-differences-on-various-issues/

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, rendbo a dit :

il faudrait retrouver la déclaration originale, mais Erdogan n'est ni éternel, ni irremplaçable. Donner une vision d'espoir aux Turcs peut aussi être très intéressant : la porte n'est pas fermée si vous redevenez amical. C'est un peu le cliché bon flic méchant flic, avec la France dans le rôle du méchant costaud, et l'Espagne dans celui de...

Il n'est pas éternel oui, le problème est qui pour remplacer Erdogan ? Car actuellement je ne vois personne. Officiellement, il ne s'occupe pas de "la formation" de son successeur et pour ce qui est de l'opposition, toute personne pouvant représenter un danger pour lui se retrouve accusée de complicité avec les terroristes.

Link to comment
Share on other sites

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20211128-puces-le-chips-act-européen-présenté-début-2022-avec-un-mécanisme-de-préférence-européenne (28 novembre 2021)

L'objectif de l'UE est de doubler les capacités de production de puces en Europe d'ici à 2030 pour parvenir à produire 20% des semi-conducteurs dans le monde, selon la feuille de route de l'UE présentée en mars, alors que le marché mondial est estimé à 440 milliards d'euros.

https://www.euractiv.com/section/digital/news/silicon-saxony-to-play-key-role-in-europes-bid-for-producing-cutting-edge-chips/ (15 novembre 2021)

Alors que les principales sociétés de semi-conducteurs - comme Intel, Samsung ou TSMC - ont annoncé leur intention d'investir plus de 300 milliards d'euros dans des sites de production de puces à travers le monde, l'Europe se heurte à quelques obstacles pour obtenir sa part du gâteau.

Selon la commissaire Margrethe Vestager, l'UE aurait besoin de 240 à 330 milliards d'euros pour couvrir l'ensemble de la demande intérieure grâce à une chaîne d'approvisionnement autosuffisante.

Selon le rapport de Kearney, l'exploitation d'une nouvelle usine de fabrication de pointe dans l'UE coûte 30 % plus cher qu'en Corée du Sud et 40 % plus cher qu'à Taïwan, deux leaders mondiaux de la production de puces.

En outre, le monde est actuellement au bord d'une course aux subventions, les États-Unis ayant annoncé en juillet qu'ils s'engageaient à consacrer environ 45 milliards d'euros d'investissements publics aux semi-conducteurs. La Corée du Sud n'attend pas non plus et prévoit un investissement total de près de 400 milliards d'euros.

Dans un discours prononcé vendredi, la commissaire chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, a prévenu que "nous devons éviter une course aux subventions qui laisse tout le monde dans une situation plus défavorable", car il serait tentant pour les entreprises de tenter de monter les gouvernements les uns contre les autres.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sur les PUCES  qui nous manquent en Europe:     https://fr.wikipedia.org/wiki/Circuit_intégré

L'indépendance de fabrication et Les facteurs R&D comptent énormément et se traduisent extérieurement en:  échelle des puces ( finesse de gravure ) et taille des supports de fabrication ( diamètre des plaques de silicium ) 

Il y a des jeux d'alliance entre acteurs de la R&D et de la fabrication qui évoluent dans le temps ( de STMicroelectronics, mais aussi des autres acteurs avec Philips, Nokia, Motorola, Intel, IBM  TSMC taïwan,  Samsung

Il y a une course permanente à l'échelle la plus petite dans les composants : Echelles de finesse nanométrique, puis submicronique ... Ainsi TSMC ( de Taiwan )  et Samsung en seraient déjà à 3 nm, alors que c'était estimé pour 2030 !  

Tandis que la taille des plaques de silicium augmentent : Wafers de 200 mm puis de 300 mm

Certains acteurs disparaissent ( Nokia par ex. ) ou changent d'identité ( Philips ) dans cette course infernale

Les atouts du franco-italien STMicroelectronics seraient dans l'environnement des composants via des diversifications d'usage 

cf.    https://fr.wikipedia.org/wiki/STMicroelectronics      "La compagnie possède un large portefeuille de produits. Elle est leader sur de nombreux marchés"

Quels autres acteurs européens que le franco-Italien STMicroelectronics ?  d'ailleurs implanté dans plusieurs pays européens ( NL, Allemagne, Belgique, Malte ) ou proches ( UK )   et à l'international  ( Canada, USA, Inde, Singapour, Chine )

 

nm =  nano mètre

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Bechar06 a dit :

Quels autres acteurs européens que le franco-Italien STMicroelectronics ?  d'ailleurs implanté dans plusieurs pays européens ( NL, Allemagne, Belgique, Malte ) ou proches ( UK )   et à l'international  ( Canada, USA, Inde, Singapour, Chine )

SOITEC

https://www.soitec.com/fr

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...