Marechal_UE

[Union Européenne] nos projets, son futur

Recommended Posts

Il confond l'autonomie territorial et la démocratie le monsieur. Avoir plus de démocratie ne veut pas dire automatiquement rapatrier plus de compétence au niveau national. Cela peut aussi être par une reforme de l'organisation politique de l'Europe pour que les citoyens puissent désigner l'exécutif européen directement. Sauf qu'on me dit dans l'oreillette que ce sont ces même eurosceptique chez les anglo-saxon qui sont les premier à poser leur véto pour cette solution qui apporterait plus de cette chère démocratie qu'ils appellent de leur voeux.

Stop à la supercherie. Qu'ils soient contre l'UE, soit c'est leur opinion, mais prétendre que c'est à cause de son absence de démocratie, c'est se moquer du monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est efforcé jeudi à Davos de rassurer responsables politiques et hommes d'affaires, réunis comme chaque année dans cette station de ski suisse, après son discours très controversé sur la place de son pays en Europe.

http://fr.news.yahoo.com/cameron-%C3%A0-davos-grande-bretagne-ne-veut-tourner-100123479.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Britanniques choisiraient de quitter l'UE (sondage)

Les Britanniques choisiraient de quitter l'Union européenne (UE) si le référendum promis mercredi par le Premier ministre David Cameron était organisé aujourd'hui. Selon un sondage, 40% des personnes interrogées voteraient pour une sortie et 37% contre.

Extrapolant le vote des 23% d'indécis, le sondage estime que 53% des Britanniques sont favorables à une sortie de l'UE, contre 47% qui veulent y rester. Cette enquête a été réalisée auprès de 2000 Britanniques par l'institut Populus, sur mandat du quotidien "The Times" qui en publie les résultats vendredi.

David Cameron s'est engagé mercredi, sous la pression des eurosceptiques, à organiser d'ici la fin 2017 un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans une UE préalablement réformée.

De passage jeudi au Forum économique mondial, à Davos, le Premier ministre britannique David Cameron a tenté de rassurer responsables politiques et hommes d'affaires venus dans la station grisonne.

"Il ne s'agit pas de tourner le dos à l'Europe, bien au contraire. Il s'agit de savoir comment parvenir à une Europe plus compétitive, plus ouverte et plus flexible, et assurer la place du Royaume-Uni en son sein", a déclaré M. Cameron.

(ats / 25.01.2013 04h33)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci doc,

C'est pitoyable de voir ces images et pourtant cela ne fera pas un "buzz" médiatique comme on a pu en voir ces derniers jours pour le soldat et son foulard.

Dire que ces "représentants" du peuple se savent filmés alors que l'évènement est "International" et après ça se permet des leçons de moralités.

C'est fou l'intérêt que cela suscite des deux cotés, s'est se foutre de la gueule du monde ! 

On nous rabâche les oreilles sans arrêt sur la crise, la dette, les coupes budgétaires afin de réaliser des d’économies et eux en ont rien à faire, ce terme ne les concerne définitivement pas !

Messieurs, un jour faudra rendre des comptes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci doc,

C'est pitoyable de voir ces images et pourtant cela ne fera pas un "buzz" médiatique comme on a pu en voir ces derniers jours pour le soldat et son foulard.

Dire que ces "représentants" du peuple se savent filmés alors que l'évènement est "International" et après ça se permet des leçons de moralités.

C'est fou l'intérêt que cela suscite des deux cotés, s'est se foutre de la gueule du monde !  

On nous rabâche les oreilles sans arrêt sur la crise, la dette, les coupes budgétaires afin de réaliser des d’économies et eux en ont rien à faire, ce terme ne les concerne définitivement pas !

Messieurs, un jour faudra rendre des comptes.

Bah, écouter des discours successifs soporifiques, en début d'après-midi après une bonne bouffe,  pendant un evenement officiel sans enjeu et plutôt protocolaire dont le monde le monde se serait bien passé ( pfft, fêter les 50 ans du traité dans le contexte actuel...), normal que ça endorme un peu surtout s'il y a de la fatigue accumulée (le Fabius par exemple doit avoir des journées assez chargées en ce moment avec le mali). Pendant le concert à la fin, c'est même étonnant que certains soient réveillés !

Bref, on peut leur reprocher des tas de trucs, mais ça, c'est humain quand même  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Carl,

Pour les discours soporifiques et ses effets je veux bien.

Quel intérêt d'organiser un évènement de cet ampleur (comprendre le nombre d'invités et son coût) alors que les faux semblant entre les deux pays sont si criants.

Pour ma part ceux sont des élus sensés nous représenter "dignement" mais là il se comportent comme s'ils étaient à l'assemblée.

Les plus concernés par la guerre au Mali avaient une bonne excuse pour ne pas s'y rendre sauf pour le chef de l’État.

En fait, tu as raison, rien d’exceptionnel, c'est humain, dommage que cette indulgence ne fonctionne que dans un seul sens.

Je n'imagine pas la réaction de mon employeur si je me permettais un tel relâchement pendant une réunion même après un bon repas et crois moi par moment c'est aussi très soporifique.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pro-européen Milos Zeman, 68 ans, ancien Premier ministre et vétéran de la gauche tchèque, a remporté haut la main samedi la première présidentielle tchèque au suffrage universel et succédera à l'eurosceptique notoire Vaclav Klaus.

Fort de 54,8% des suffrages, M. Zeman a largement devancé le ministre des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, aristocrate de droite âgé de 75 ans, qui a obtenu 45,2% des voix. Le taux de participation a atteint 59,1%.

M. Zeman, qui se qualifie lui-même d'"euro-fédéraliste", est favorable à l'entrée de la République tchèque dans la zone euro.

A la différence de son prédécesseur dont le mandat expire le 7 mars, M. Zeman se dit prêt à hisser au Château de Prague, son futur siège officiel, le drapeau bleu étoilé de l'Union européenne.

http://www.liberation.fr/depeches/2013/01/26/republique-tcheque-milos-zeman-elu-president_877017

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part ceux sont des élus sensés nous représenter "dignement" mais là il se comportent comme s'ils étaient à l'assemblée.

Je vois mal comment leur reprocher de se comporter comme à l'assemblée. C'est juste que leur façon de se comporter à l'assemblée est inacceptable ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Amérique latine et l'Europe pour une alliance stratégique d'égal à égal.

La présidente brésilienne Dilma Rousseff, qui s'est entretenue cette semaine avec les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission européenne Jose Manuel Barroso, a appelé de ses voeux la conclusion "rapide" de l'accord de libre échange entre l'UE et le Mercosur, le marché commun d'Amérique du sud.

http://fr.news.yahoo.com/chili-santiago-haute-s%C3%A9curit%C3%A9-avant-sommet-celac-ue-102650534.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, notre gvt socialiste serait d'accord pour une zone UE-USA (voir je pense ALENA vu qu'il y a également un traité en discutions entre l'UE et le Canada) :

http://www.challenges.fr/economie/20130129.CHA5653/la-france-se-rallie-a-l-idee-d-une-zone-de-libre-echange-transatlantique.html?google_editors_picks=true

Un article de 2012 avec des détails

http://www.challenges.fr/economie/20120611.CHA7352/europe-usa-la-zone-de-libre-echange-dont-reve-bruxelles.html

Une réalité dès 2014 ?

Pour afficher leur détermination, les deux hommes, qui assurent que "les choses avancent bien", ont arrêté un calendrier serré. Un rapport préliminaire de l'état des discussions doit être rendu public à la fin du mois de juin, avant que des recommandations précises soient présentées à la fin de l'année 2012. Karel de Gucht et Ron Kirk veulent ensuite aller vite. Ils espèrent que les négociations, ouvertes début 2013, seront bouclées en 18 mois. Donc que cette vaste zone de libre-échange devienne une réalité dès la mi-2014...

S'il aboutit, le projet donnera naissance à un gigantesque marché commun. D'après les chiffres fournis par Karel de Gucht, la valeur des biens et services échangés en 2010 entre l'Europe et les Etats-Unis atteignait 670 milliards d'euros. La relation bilatérale, qui représentait 40% du PIB mondial et un tiers des exportations et importations globales, employait alors 15 millions de personnes des deux côtés de l'Atlantique. Notons au passage que, cette année-là, la balance commerciale penchait nettement en faveur de l'Europe, de 73 milliards d'euros.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, notre gvt socialiste serait d'accord pour une zone UE-USA (voir je pense ALENA vu qu'il y a également un traité en discutions entre l'UE et le Canada) :

http://www.challenges.fr/economie/20130129.CHA5653/la-france-se-rallie-a-l-idee-d-une-zone-de-libre-echange-transatlantique.html?google_editors_picks=true

Un article de 2012 avec des détails

http://www.challenges.fr/economie/20120611.CHA7352/europe-usa-la-zone-de-libre-echange-dont-reve-bruxelles.html

Une réalité dès 2014 ?

Pour afficher leur détermination, les deux hommes, qui assurent que "les choses avancent bien", ont arrêté un calendrier serré. Un rapport préliminaire de l'état des discussions doit être rendu public à la fin du mois de juin, avant que des recommandations précises soient présentées à la fin de l'année 2012. Karel de Gucht et Ron Kirk veulent ensuite aller vite. Ils espèrent que les négociations, ouvertes début 2013, seront bouclées en 18 mois. Donc que cette vaste zone de libre-échange devienne une réalité dès la mi-2014...

S'il aboutit, le projet donnera naissance à un gigantesque marché commun. D'après les chiffres fournis par Karel de Gucht, la valeur des biens et services échangés en 2010 entre l'Europe et les Etats-Unis atteignait 670 milliards d'euros. La relation bilatérale, qui représentait 40% du PIB mondial et un tiers des exportations et importations globales, employait alors 15 millions de personnes des deux côtés de l'Atlantique. Notons au passage que, cette année-là, la balance commerciale penchait nettement en faveur de l'Europe, de 73 milliards d'euros.

ce qui veut dire qu'on ne pourrait plus taxer les produits américains/ALENA entrants ? je suis sur que les finances publiques vont bien se porter...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En l'etat, l'europe semble perdante, mais qu'en est il de la france?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol fais une comparaison des leviers monétaires/salariaux/normatifs à disposition de la France et des USA, tu auras très vite compris...  :happy:

Un traité libre-échange avec les USA aurait été très bénéficiaire pour nous avant l'Euro et les réglementations anti-concurentielles européennes...

Aujourd'hui, à eux les distorsions de concurrence, à nous la passivité... J'arrête, je m'énerve déjà... 

.......

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol fais une comparaison des leviers monétaires/salariaux/normatifs à disposition de la France et des USA, tu auras très vite compris...  :happy:

Un traité libre-échange avec les USA aurait été très bénéficiaire pour nous avant l'Euro et les réglementations anti-concurentielles européennes...

Aujourd'hui, à eux les distorsions de concurrence, à nous la passivité... J'arrête, je m'énerve déjà

Exactement.

N'importe quel homme politique devrait pouvoir le comprendre.

Il est en effet crispant de voir la ministre du commerce extérieur envisager la possibilité d'un tel traité.

J'ai du mal à croire tout de même que nous soyons tombés si bas. Je soupçonne fortement une manoeuvre politique : en gros il n'est pas envisageable de s'opposer ouvertement à une proposition d'approfondir la libre-échange, vu la pensée unique du monde politico-experto-médiatique sur le sujet... Donc on lance une consultation vers les entreprises -dont beaucoup crieront au loup- avant de définir la position de la France... et on compte qu'il y aura dans la suite bien des occasions de faire déraper / rater les négociations en douce... d'autant que la France ne serait pas la seule à essayer de le faire !

Voir à la fin de cet article:

"Ce qu'espèrent les Etats-Unis de l'Europe, c'est plus d'ouverture sur le secteur agricole. Et les Européens attendent d'avoir davantage accès aux marchés publics américains", décode Marina Niforos. Autrement dit, que les Européens abandonnent leur PAC (Politique agricole commune) et les Américains leurs "Small Business Act" et "Buy American Act". Pas gagné.

Enfin... j'espère !

Share this post


Link to post
Share on other sites

EU to set up euro-election 'troll patrol' to tackle Eurosceptic surge

The European Parliament is to spend almost £2 million on press monitoring and trawling Eurosceptic debates on the internet for "trolls" with whom to debate in the run-up and during euro-elections next year amid fears that hostility to the EU is growing.

L'europe va financer des gens pour dire du bien  de l’Europe sur les forums psyops et containement

source daily telegraph

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/9845442/EU-to-set-up-euro-election-troll-patrol-to-tackle-Eurosceptic-surge.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut prendre consience que la guerre aujourdui est multidimensionelle tout est attaqué

et le front de cette guerre est multidimenssionelle

un champ de bataille idéologique mais aussi une guerre de prédation économique sociale idéologique spirituelle

il faut prendre position dans l'esprit des gens

les maintenir sous un carpet bombing de desinformation

ca aussi on peu le voir comme des tactiques avec des arguments des idées qui sont comme des armes

et tout une stratégie quand on réalise tout ca dans l'ensemble

il n'y a plus de guerre de haute intensité militaire sur le vrai champ de bataille pour la  bonne et simple raison que la guerre est rentrée dans d'autre spheres dimensions de champ de bataille le champ de bataille idéologique et le champ de bataille de la conscience

avec ses escarmouches ses frappes chirurgigales et tout le reste

la seule vraie guerre aussi c'est la guerre d'ouverture de conscience

la l'europe dépasse les bornes et si elle respectait ces citoyens elle se devrait de rester neutre

Share this post


Link to post
Share on other sites

On dépense de l'argent pour informer contre la désinformation, le trollage et autres hoax, notamment ceux propagés délibérement par le daily telegraph (un "journal" anglais) auteur de l'article.

Il est dommage de dépenser de l'argent pour préciser que :

- non, l'UE n'autorise pas qu'on mange les bébés

- non, le vrai Oussama Ben Laden ne se cache pas sous le parlement européen

- non, il n'y a pas de plan secret pour tuer les anglais avec des produits Findus

- non, les députés européens ne sont pas hypnotisés par des extra-terrestres venus de la planète GORGON

- non, il n'y a pas d'organisation secrète chargée de kidnapper les chefs d'états en visite à Bruxelles pour les remplacer par des clones

- non, l'euro n'a pas été crée pour détruire l'économie mondiale dans le but secret de favoriser une invasion chinoise

- non, l'UE ne veut pas imposer le boudhisme comme religion officielle en angleterre.

- non, Herman van Rompuy n'est pas un envoyé de satan et ne réunit pas le Conseil Européen dans une salle décoré d'un pentagramme.

Bref, l'UE comme plusieurs pays est aujourd'hui obligé de gaspiller de l'argent public pour lutter contre les rumeurs propagées délibérement pour nuire à la démocratie, On ne peut voter librement que si on n'est pas désinformé.  D'ailleurs, j'attends toujours la chute de la lune sur terre et les éruptions volcaniques qu'on nous avaient prédits à la mise en place de l'Euro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol Alexandre et Docteur, entre vous deux on a le droit à deux facettes opposées d'idéologie pure... Je ne pense pas que l'UE investirait de telles sommes pour museler les Bilderbergo-trilatéro-complotistes, mais plutôt pour contre-argumenter face à ceux qui pointent les vrais problèmes de fédéralisation nécessaire à sa survie, de manque de stratégie compétitive, de libéralisme mal compris ou inadapté au monde actuel...

En gros dépenser de l'argent pour museler ceux qui évoquent les failles, plutôt que de leur chercher des solutions...

A toutes,

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bref, l'UE comme plusieurs pays est aujourd'hui obligé de gaspiller de l'argent public pour lutter contre les rumeurs propagées délibérement pour nuire à la démocratie, On ne peut voter librement que si on n'est pas désinformé.  D'ailleurs, j'attends toujours la chute de la lune sur terre et les éruptions volcaniques qu'on nous avaient prédits à la mise en place de l'Euro.

Au moment de la mise en place de l'Euro, je n'ais pas entendus parler de ca, par contre, certains économistes ont pointé les soucis posés par cette unique monnaie pour différents pays aux économies et système fiscaux très différents. Et ca, on voit concrètement ce que cela veut dire depuis quelques temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au nom du droit à l'information, l'UE communique énormément et dans toutes les langues des 27 pays européens. Les informations sont publiques et sont reprises et commentées par tous les médias européens. Comme par hasard, seule une poignée de journaux à scandales anglais sortent des "scoops" foireux et des interprétations tordues basées le plus souvent sur une xénophobie primaire.

Exemples des hoax courants pondus par la perfide albion : 

http://quoideneufeneurope.hautetfort.com/archive/2006/08/11/l-union-europeenne-traque-les-bobards-et-hoax-sur-l-europe.html

J'ai lu sur un site il y a quelques années que l'union européenne était victime de dizaines d'hoax par jour sur internet...à 99% d'origine anglaise ! 

Concernant l'Euro, il peut y avoir débat sur le rôle de la banque centrale mais aucun pays membre de la zone euro envisage sa disparition. Disparition prédite depuis 12 ans quasiment chaque jour. Les bénéfices d'une monnaie unique supplantent largement les contraintes. La GB, les USA, le Japon, etc... ont aussi des problèmes de monnaies et subissent la crise économique mondiale.

L'actualité officielle de l'UE : http://europa.eu/newsroom/highlights/index_fr.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les bénéfices d'une monnaie unique supplantent largement les contraint

Très vite et très facilement décrété, typique des discours idéologiques.

La GB, les USA, le Japon, etc... ont aussi des problèmes de monnaies et subissent la crise économique mondiale.

Comparaison nulle et non avenue: ce sont des pays avec une monnaie, une politique (du moins une à la fois), une structure économique et un gouvernement, pas un ensemble hétérogène avec plusieurs politiques, gouvernements et types d'économies, où une politique monétaire unique draine certains pays pour en alimenter d'autres plus qu'elle ne favorise tout le monde. Tout comme beaucoup d'économistes (dont 2 prix nobels) nient de plus en plus le fait que la libre circulation mondiale des capitaux bénéficient aux économies en général (mais plutôt à une portion précise des dites économies; essentiellement, ce qu'on appelle le "1%" aux USA), il est loin d'être dit qu'un bilan économique d'une union monétaire et donc essentiellement financière de l'UE soit si profitable à l'ensemble des économies de la zone euro (et par ensemble je dis aussi bien les pays qui composent l'union que leurs économies en général, pas leur "portion" internationalisée/interfacée avec les grands flux mondiaux). Attention cependant: je ne décrète pas catégoriquement le contraire du slogan béni ou-ouiste/bisounours/européiste, je signale simplement que ce discours tel qu'il existe est extrêmement partial et partiel, fondé en partie sur rien du tout, en partie sur un intérêt politique/idéologique, et en partie sur l'intérêt supérieur d'une certaine portion de l'économie, et que ce qui manque, c'est une vraie analyse d'économétrie et d'économie politique COMPLETE pour quantifier la chose et réellement mesurer la pertinence des affirmations des uns et des autres, ce qui n'a jamais été fait (à dessein ou non, je laisse ça aux complotistes).

En l'occurrence, comme la monnaie unique est en place, ce qui pose plus problème, plutôt que de décréter que par essence ses avantages sont supérieurs à ses inconvénients, c'est que les coût de "sortie" de l'union monétaire (et leurs conséquences économiques de court terme) s'ajoutent à la perte potentielle des avantages d'y être, et font, au moins pour l'instant, clairement pencher la balance en faveur d'un maintien dans l'union, sous réserve cependant que certains sujets soient traités entre les pays concernés (ce qui n'est toujours pas fait et devient aussi urgent que difficile avec le temps).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,469
    Total Members
    1,550
    Most Online
    less4more
    Newest Member
    less4more
    Joined
  • Forum Statistics

    20,809
    Total Topics
    1,286,698
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries