Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Scénario d'invasion de Taiwan


collectionneur
 Share

Recommended Posts

Si j'etais dans la peau du cheff d'etat major taiwanais , j'aurais tendance a considerer plusieurs aspects , comment les chinois lancerainet un max de monde en un minnimum de temps avec le maximum de securité :

1) je ferais une preparation d'artillerie , dixit lancer des missiles sol-sol pour desorganiser les sistemes militaires de l'ile , par saturation ou autre , parallelement il y aurait des action d'agents infiltrés afin de decapiter ou rendre inopoerante la chaine de commandement.

2) Je lancerais des troupes aeroportées qui suateraient sur les grandes villes pour ensuite accrocher les cibles designés ( adminstration gvt , qg militaires) et parallelement je lancerais l'aviation pour attaquer les bases navales et militaires.

3) je lancerais les forces de debarquement pour accoster au plus vite et venir renforcer les parachutistes bien evidement il y a des risques pour que les navires se fassent allumer à la traversée.

Comment contrer sa :

Les rapports des services de renseignements indiqueraient l'imminence d'une attaque se qui laisserait le temps de preparer les defense , d'un autre coté les actions des espions pourraient être mise a jour sans compter les eventuels retournement , qui transmettraient des informations fausses ,cependant ce cas est sujet a trop de variables donc je laisserait de côté humint pour passer ellint. les satellites donneraient des indications sur la preparation des forces chinoises. Sa ne pourrait pas passer inaperçu.

Les defenses taiwainaises detecteraient les tirs des missiles et je pense auraient le temps de preparer la riposte ABM , je ne crois pas que l'AA taiwanaise ne soit pas prete a deployer ses force , il faut ajouter le temps de preparation des tirs 15 a 20 min un seul satellité qui detecte sa et c'est tout de suite l'alerte generale.

Je pense que l'on oublie le fait que les americains doivent avoir des sousmarins en maurade dans le coin ils pourront attaquer avec des cruise les base  aeriennes chinoises  ou du moins les plus importantes ( Fuzhou) , anneantir les flottes de debarquement , et surtout donner du temps pour amenner les renforts , même si taiwan est durement frappé , les chinois ne pourront rien faire dans un delais raisonnable leur paras risquent de se faire bouffer cru....

Maintenant si malgré tout taiwan se rettrouve dans le pire des cas , il y a aurait fatalement une reaction violente de us ne serait-ce qûe parce que taiwan possede des moyens militaires que les americains ne veulent pas voir tomber dans la main des chinois.

Link to comment
Share on other sites

La question à cent milliards de $ est toujours celle ci, les USA et le reste du monde se mobilisera it'l pour Taiwan et ses 25 millions d'habitants au risque d'entrer en guerre avec une puissance nucléaire d'un milliard d'habitants qui sera la 2e puissance économique mondiale ?

Link to comment
Share on other sites

La Chine risque de tous perdre elle vie exclusivement d"exportation si les ricain arrête d'acheter cher heu parallèlement nous (Europe) il font comment pour vendre le daube

Ps je ni connais absolument rien en économie et sur la situation de la chine et de taiwain c'est juste une idée qui est passer par mon ti cerveau :oops:

Link to comment
Share on other sites

moi je pense que les gesticulations militaires chinoises envers Taïwan sont surtout du théâtre.

Les chinois n'ont aucun intérêt à tuer la poule aux oeufs d'or par une intervention militaire.

Les chinois ont le temps économiquement les deux pays ont des relations extrêmement fortes avec collusions d'entreprises capitaux croisés ... les milieux des affaires chinois et taïwanais sont cousins si ce n'est jumeaux. Au niveau douanier c'est une évidence.

Bref pourquoi vouloir envahir (au risque de tout saloper) un pays qui de toute façon est économique lié à soit et qui est mécaniquement destiné à revenir sagement dans le giron d'ici une ou deux générations

Link to comment
Share on other sites

l'invasion se fait deja depuis un moment et elle est essentiellement dans les tetes.

J'ai passé 4 jours le mois dernier a taiwan et pour avoir parlé avec quelques locaux j'ai été assez surpris que les 3/4 d'entre eux sur une quinzaine ne soient pas opposés voir meme plutot favorable a un rattachement.

Link to comment
Share on other sites

Je pense qu'il faut rester mefiant sur les pensées emise par certaines categories de population , les jeunes par leur approche me semblent refractaire a une unification , ils connaissent la chine et la capacité de nuissance du parti communiste chinois.

A mon sens il y aura peu de chances qu'une quelconque unification se fasse en douceur. Il ne faut pas oublier que Taiwan peut tjs declarer une independance .

Link to comment
Share on other sites

c'est probablement la seule ligne rouge pouvant réellement conduire à un conflit : l'état actuel des relations entre les 2 "pays" convient à tout le monde mais une déclaration d'indépendance serait le franchissement d'une ligne rouge pour Pekin

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 7 months later...

Historiquement la Chine ne s'est jamais intéressée à Taïwan avant 1948. Lors du traité de Shimonoseki (1895) la Chine était bien contente de donner Taïwan aux Japonais. C'est d'ailleurs cet abandon qui est à la base de la République de Taïwan lorsque des notables taiwanais, pour protester contre cet abandon, proclamèrent cette république et essayèrent de résister à l'envahisseur. Et auparavant les dynasties chinoises ne s'étaient jamais intéressées à Taïwan. 

Link to comment
Share on other sites

Historiquement la Chine ne s'est jamais intéressée à Taïwan avant 1948. Lors du traité de Shimonoseki (1895) la Chine était bien contente de donner Taïwan aux Japonais. C'est d'ailleurs cet abandon qui est à la base de la République de Taïwan lorsque des notables taiwanais, pour protester contre cet abandon, proclamèrent cette république et essayèrent de résister à l'envahisseur. Et auparavant les dynasties chinoises ne s'étaient jamais intéressées à Taïwan. 

En même temps annexer l’une des principales puissances économiques de la planète, d’user à sont profit  de sa formidable base industriel et sa technologie de pointe, c’est tentant.

Link to comment
Share on other sites

Cet "intérêt" pour Taïwan, il faut le comprendre à travers la théorie des cercles qui imprègnent profondément la mentalité chinoise, leur pensée et leurs méthodes et objectifs, tout connement parce que c'est la base de la façon dont ils se perçoivent et se comprennent en tant que puissance et espace. Ils ne voient pas vraiment les parties individuelles qui composent la Chine comme essentielles en elles-mêmes, dans une certaine mesure, même si le "1er cercle", la Chine Han continentale elle-même, est la base, le centre, l'empire du milieu. Le reste sont des ensembles ou des entités particulières qui sont un moyen pour une fin. Le 2nd cercle est défensif, le glacis protecteur, le 3ème est celui des vassaux. Taiwan est vu comme appartenant naturellement au second cercle, fondamentalement, mais a eu, depuis 1948, un développement particulier par le travail de propagande, la forte immigration han continentale suite à la prise de pouvoir communiste et la cristallisation symbolique de l'île comme affrontement de système et "outil de l'étranger". Mais elle reste un moyen pour une fin. Pour la Chine, tout intérêt en dehors du 1er cercle est un prétexte au chantage, à l'action, à la manoeuvre, un pion sur un échiquier. Et ils savent en jouer. Ils peuvent s'en servir éternellement comme outil et prétexte à des fins de mobilisation intérieure comme à des fins de marchandage extérieur, même si le travail particulier depuis la fin de la guerre civile contraint à une certaine posture qui ne peut qu'avoir une fin, dans un sens ou un autre, dans un avenir plus ou moins proche. Le développement très volontariste d'un fort nationalisme comme compensation à la baisse radicale de l'idéologie communiste ne peut que pousser en ce sens et limite à terme l'instrumentalisation uniquement pratique de l'île comme "objet" politique. Agiter un chiffon rouge ne peut en effet qu'être un crescendo qui soit un jour retombera et s'essoufflera, soit aura besoin d'un exutoire.

Link to comment
Share on other sites

Agiter un chiffon rouge ne peut en effet qu'être un crescendo qui soit un jour retombera et s'essoufflera, soit aura besoin d'un exutoire.

Mieux vaut donc tard que tôt pour eux, le temps d’atteindre la masse critique en terme de puissance militaire et économique, d’influence…etc., nécessaire pour briser un éventuelle encerclement et dissuader les états riverains et leur alliés occidentaux, américain en tête, d’intervenir.

Mais ironiquement, la dite masse critique ferait probablement lever à Taiwan le drapeau blanc, voir impliquerai que le modèle chinois est devenu suffisamment attractif  pour qu’elle, moyennant quelque accommodement, rejoignent tranquillement le domaine de souveraineté chinoise…donc sans guerre.

Link to comment
Share on other sites

L'idéal d'une bonne stratégie n'est-il pas de vaincre sans combattre, selon Sun Tsu ;)? C'est évidemment ça leur but, et d'une façon paradoxale, ce sont sans doute les USA (à la demande de Taiwan ou non) qui lanceraient le conflit s'ils tenaient vraiment à éviter que Taiwan devienne chinoise, parce que le temps joue soit contre eux, soit, au mieux, pour personne.

Link to comment
Share on other sites

L'idéal d'une bonne stratégie n'est-il pas de vaincre sans combattre, selon Sun Tsu ;)?

Tu m’enlèves les mots  de la bouche, ou plutôt des doigts. ^-^

C'est évidemment ça leur but, et d'une façon paradoxale, ce sont sans doute les USA (à la demande de Taiwan ou non) qui lanceraient le conflit s'ils tenaient vraiment à éviter que Taiwan devienne chinoise, parce que le temps joue soit contre eux, soit, au mieux, pour personne.

D’autant plus que le seul vrai avantage dont les U.S.A peuvent se prévaloir à terme, c’est  leur supériorité militaire…sans être en mesure de l’utiliser pour agresser trop ouvertement leur compétiteur.

Le truc pour les chinois est de pousser leur avantage au maximum, de tordre le bras à leur adversaire, arriver au bord du gouffre sans jamais franchir la ligne. A part une Blitzkrieg ou un  Remake de la guerre des six jours ils n’ont pas (et n’auront pas, même à l’avenir et dans l’absolu) les moyens de mener un conflit qui se prolonge. Trop enclavé, trop vulnérable, loin de tout, peu de ressource en propre à part démographique (et encore ! vu la pyramide des âges et le poids qu’elle fait peser sur la disponibilité des autres ressource on peut se demander si on peu appeler ça un avantage), entouré d’hostiles…

Pour Taiwan c’est l’inverse : même en encaissant  beaucoup de dégât, s’il arrive  à retarder au maximum l’invasion amphibie, voir à repousser une première vague ils pourront bénéficier dans les heures/jours qui suivent d’une puissante couverture aérienne et là c’est pratiquement gagné.

Dans ce cas même en arrivant à s’installer, les chinois sans possibilité de ravitailler sont perdus. Et quand bien même ils y arriveraient leur opération serait tellement gênée que l’appui ne serait pas à la hauteur…pour peu que la défense soit correcte et intelligente(le terrain est favorable en plus: une ile tropical, un arrière pays montagneux et super urbanisé), et la population un tant soi peu déterminée à  résister ?

Question : quelqu’un sait si la partie Est de l’ile, montagneuse, est  suffisamment favorable à un débarquement.  Ça dans l’optique d’une reconquête.

Link to comment
Share on other sites

D'un autre côté, la position de la Chine n'est pas non plus sans fragilité avec le temps: disproportions gigantesques du développement dans la population, déséquilibres et oppression, disparité géographique, déséquilibres démographiques (jeunes-vieux, hommes-femmes), corruption, problèmes politiques du régime au regard de ce que peut impliquer le développement, problèmes écologiques lourds.... Bref, le pays n'est pas sans avoir à craindre nombre de problèmes internes potentiellement très violents, et le nationalisme encouragé par le pouvoir n'est qu'un pis aller qui n'a qu'un temps (un des milliers de petits indicateurs amusants peut être la fréquentation des cinés pour ce qui est de films de guerre/historiques/arts martiaux à tendances très patriotique: ce peut n'être qu'un effet de problèmes d'inspiration, mais ces films ont tendance à baisser depuis quelques années, que ce soit en prod hong kongaise ou en prod chinoise continentale.... Ils ont trop martelé la même chose de la même façon).

Mais c'est une des grandes méthodes chinoises qui découle de la perception des "cercles": tout ce qui ne concerne pas le 1er cercle stricto censu est "négociable". Cela veut dire que tout est un atout de négociation auquel ils ne tiennent pas plus que ça dans le court ou moyen terme, et un sujet à propos duquel ils peuvent réaliser des coups de sonde, des bancs d'essais, voire des tentatives de coups de force à petite échelle, tous mouvements dont ils sont toujours prêts à se dédire rapidement et sans arrière-pensée parce que c'est juste pour tester (et si par hasard ça marche, tant mieux). Mais le but essentiel, minimal, fondamental, c'est de ne pas faire courir de risques au premier cercle, donc ils ne penseront jamais en terme de sacrifices possibles et d'évaluation coûts-avantages d'une opération pouvant aller à la guerre si le risque est pour le 1er cercle, précisément pour cette raison; si les alternatives impliquent d'attendre TRES longtemps, ils s'en tapent, ils attendront. Les occidentaux ont les montres, les mouvements insurrectionnels ont le temps.... Mais les Chinois font les montres :lol:.

Link to comment
Share on other sites

La côte Est de Taïwan est aussi très montagneuse, plus qu'à l'Ouest en fait. Il y a quelques plages dans le Sud de l'île en revanche.

Taiwan chercherait aussi à obtenir de nouveaux F-16 car ses F-5 sont à bout de souffle, les Mirage 2000-5 durs à entretenir (notamment les moteurs) et les F-16 actuellement disponibles insuffisants.

Image IPB

La France devrait proposer son Rafale.

Link to comment
Share on other sites

Je viens de lire ce topic avec une grand intêret. Cependant, il y a une chose qui me turlupine quand à l'invasion de Taiwan (qu'elle reussisse ou pas) : quelle sera la réaction de ces voisins? En effet, je ne suis pas sùr que ces proches voisins laissent la Chine se faire Taiwan sans réagir. Je ne dis pas qu'ils s'attaqueraient militairement à la Chine. Mais je les vois mal ne rien faire, ne rien dire. En effet, je pense que si la Chine envahissait Taiwan et que les voisins faisaient comme si il ne s'était rien passé, qu'es-ce-qui empêchera la Chine de faire, par la suite, pressions, ou chantage sur ces voisins? Il me semble qu'il y a déjà eu des accrochages : par exemple pour des raisons économiques (exemple du conflit téritorial à propos des gisements de pétrole des iles Spratley).

Je pense qu'en cas d'invasion de Taiwan, la Chine risque de se retrouver dans une position où elle n'aura pas que les USA et le Japon face à elle, mais aussi ces voisins qui risquent de prendre peur de voir la Chine trop puissante (même si elle l'est déjà  :rolleyes: ). Je pense que la Chine a conscience de ces voisins et que c'est probablement une des raisons qui la freine.  :|

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Question, pourquoi voulez-vous que la Chine envahisse Taïwan en risquant de se mettre la communauté internationale à dos sans parler du coût financier matériel et humain; alors que d'ores et déjà les deux économies sont intimement liées.

Les relations financières et industrielles sont extrêmement développées.

D'autre part une invasion pure et simple de Taïwan correspond-t-elle à la "philosophie" chinoise.

Link to comment
Share on other sites

Oui si les conditions sont réunies: leur philosophie stratégique ne rechigne pas au frontal/brutal/direct, mais si et seulement si cela se fait au moindre coût et avec de fortes probabilités de réussite, là où la philosophie occidentale cherche à tout mettre en oeuvre pour rechercher un affrontement direct le plus rapide possible pour obtenir la décision.

Pour caricaturer les 2 approches par l'absurde: les occidentaux feront tout pour précipiter une bataille décisive et maximiseront leurs chances en espérant qu'elle soit réellement décisive, quitte à se faire des illusions dessus, les Chinois délaieront et attendront le moment où agir indéfiniment, quitte à ne jamais agir en définitive et à consacrer leurs efforts à des stratégies et tactiques latérales qui peuvent ne jamais porter leurs fruits et amener les conditions de l'affrontement tel qu'ils pourraient l'accepter. Les occidentaux rêvent de la grande bataille finale qui arrive vite et qu'il faut aller chercher, les chinois rêvent du moment parfait pour agir sans effort. Evidemment, il s'agit là de "l'idéal absolu" et caricaturé des 2 philosophies.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...