Sign in to follow this  
Guest barbaros pacha

Votre passion?

Recommended Posts

Guest barbaros pacha

Salut,

J'ai une question...pour voire un peu l'orientation historique de chacun dans le domaine de l'histoire militaire...

C'est a quelle période de l'histoire militaire interesser vous le plus?

Pour moi, c'est l'antiquité orientale (Babylone, Empire Assyrien, Hittites, Egypte, empire Perse, Alexander Magnus, empire Séleucide, Pontus, Israel antique, Pheniciens & Carthage, Grece classique, etc..), empire Romain, empire Byzantin, periode pré-Islamique et Islamique, empire Ottoman, voila et le moyen-age...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bah, le future est l'histoire d'après-demain donc, on va dire oui.

Moi, j'ai plusieurs grand trip qui revienne par cycle.La guerre du pacifique, l'Antiquité(surtout babylone, les perse et la grèce) et le XVII-XVIIIeme siecle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je prends le futur aussi alors ... le passé bof.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le futur c'est "Etoiles garde-à-vous! de Heinlein. Un classique visionnaire... Ah les fantassins éjectés de leurs vaisseau-mère dans des capsules, descendant dans l'atmosphère des planètes à attaquer, et arrivés au sol manipulant leur lance-grenades qui balance des pélots à énergie nucléaire... Cela rappelle le "débarquez-assaut" des VTT AMX13... ;)

Sinon pour le passé un peu tout m'intéresse. Cela dépend beaucoup de la valeur de l'historien qui écrit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Broaf, "le futur, n'est jamais que du passé en préparation" (V. Hugo). "Plus on voit loin dans le passé, plus on voit loins dans le futur" (W. Churchill).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire (Nietzshe).

Je suis plus interessé par le XXeme siècle que par tout les autres siècle réunis. Attention pas que sur le plan militaire (là a la limite tout m'interesse) le XXeme siècle est est très interessant d'un point de vue technologique mais aussi économique et surtout politique.

Mais ma vrai passion reste la mer (de 1860 a nos jours).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je redécouvre l'histoire de France actuellement, mais j'ai toujours été passionné par la transition XIX - XXeme en Europe et dans le monde.

Je ne désespère pas d'avoir le temps un jour de pouvoir me cultiver sur le moyen-orient un jour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tous les siècles sont très intéressants quand on sait les envisager de la même manière qu'on envisage le XXème, c'est-à-dire en apprenant à les prendre en compte globalement, sur tous les plans: technique/technologique/scientifique/sociologique/démographique/psychologique/culturel/religieux/économique/intellectuel/philosophique/idéologique/stratégique/politique....

Au final, je croyais avoir des périodes de prédilection (antiquité grecque, Haut Empire Romain, Croisades, Guerre de Cent Ans, Guerres de Religion et XVIIème siècle, Révolution et Empire, Guerres Mondiales) avant de voir que je voulais en fait comprendre comment elles s'enchaînaient et comprendre le temps long et le temps court de l'Histoire en général. Ca a commencé avec l'Antiquité Tardive et le Haut Moyen Age, puis la Première Renaissance (XIème-XIIIème siècles), l'histoire mongole, la période Edo, la Guerre de Boshin et les débuts du meiji, les Royaumes Combattants, le XIXème, la transition République-Empire à Rome, le XVIIIème siècle diplomatique....

Au final, je me suis retrouvé à lire tout ce que je trouvais, comme sur une page wiki: un sujet ouvre sur 20 autres et ainsi de suite. L'Histoire militaire m'a ouvert sur tous les sujets qu'elle implique (c'est-à-dire tour: social, économique, intellectuel, politique....). J'ai du tomber au début sur les bons bouquins qui donnent envie de compréhension globale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

«Pour prévoir l'avenir, il faut connaître le passé, car les événements de ce monde ont en tout temps des liens aux temps qui les ont précédés. Créés par les hommes animés des mêmes passions, ces événements doivent nécessairement avoir les mêmes résultats.»

Nicolas Machiavel ou Niccolò Machiavelli

Tout comme Tancrède, je n'ai pas de préfèrence particulière pour une période ou thème, d'autant que celle ci sont tellement liés entre elles, qu'il est impossible d'échapper (si bien sur on veut approfondir le sujet ...) a étudier l'ensemble des thèmes et périodes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans prétendre avoir beaucoup de connaissance par rapport à certains poster de AD, loin de là, je me suis intéressé à la guerre de 14-18 à un moment.

J'ai presque honte de citer un livre par rapport à certains qui en ont lu bien plus mais il y a un bouquin qui est vraiment bien pour ceux qui s'intéresse à la période 1918+: http://livre.fnac.com/a1575659/Pierre-Jardin-La-defaite-de-1918?Mn=-1&Ra=-1&To=0&Nu=43&Fr=0

Pierre Jardin - Aux racine du mal: 1918, le deni de défaite.

C'est une vie de recherche de cet historien (et de son équipe) qui a été par ailleurs attaché au consulat de France à Berlin.

C'est incroyable la mobilisation industrielle de la France pour battre l'Allemagne. La quantité d'acier qu'ils ont mis sur le champ de bataille dépasse l'entendement. Même selon les standards de la 2è GM. Et il y en avait encore assez pour fournir les serbes, les italiens, les grecque, les américains, etc, etc, etc.

Oubliez les stéréotypes: les allemands ont été écrasés sur le front industriel aussi, et c'est un rouleau compresseur qui les a applatis.

... essentiellement fournis par des entreprises privées d'ailleurs (n'en déplaise à ceux qui croient au mythe "colbertistes")

D'une manière générale, personnellement je trouve les aspects techniques, logistiques, scientifiques et industriels de l'histoire de la guerre intéressants.

A ce sujet il y a une période florissante de notre histoire que j'aimerais connaitre mieux: la période 1890-1914.

Il y avait alors plus de voiture en France que dans tout le reste du monde réunis, de même pour les avions - les hautes technologies de l'époque - la France était reccordman du monde pour le dépot de brevet et un nombre assez incroyable de groupes industriels ont été créés alors: Michelin, Panhard, Peugeot, Renault, plus une foultitude d'autres que je n'ai pas en tête.

Ce sont les même qui ont gagné la guerre industrielle ensuite.

Ca innovait, ça investissait à tout va, tout ça tout en alphabétisant 50% de population rurale et en préparant la guerre contre l'Allemagne.

Chapeau.

Si certains connaissent des bouquins qui retracent bien cette époque je suis preneur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas tout à fait d'accord avec ton analyse C.seven... la période de la guerre de 14/18 est une période de fort "dirigisme économique" (surtout à partir de 1915) de la part de l'Etat. On appelle d'ailleurs ça "l'économie de guerre" en opposition au "libéralisme économique" prévalent avant guerre. On peut même dire qu'il y a par la suite, accroissement de la présence de l'Etat dans l'économie, conséquence des  "habitudes" prises durant la guerre.

Il ne faut pas confondre propiété des outils et économie dirigée ou non....

Pour le reste, tout à fait d'accord pour souligner les poids de la guerre industrielle dans cette guerre et la place que l'industrie française occuppe. J'avais posté des statistiques sur la production de moteurs d'avion en France, c'est assez phénoménal. L'industrie française produit des moteurs pour les bésoins des armées françaises mais aussi pour les avions britanniques, US, etc...  De mémoire, la production française est pratiquementéquivalente à la somme des productions britannique, allemande et US....

Share this post


Link to post
Share on other sites

C-seven

Tu devrais mieux te documenter sur l'histoire économique de la 1ère GM: c'est là que le dirigisme économique moderne a été inventé précisément pour pallier la totale inefficience du marché en la matière. Retards, désorganisation, qualité déficiente (voir le cas de la production d'obus), atomisation, mise en avant de l'intérêt particulier avant la défense de la nation, gaspillage.... Tout a été vu. De remarquables performances ont pu avoir lieu dans l'innovation et la mise en production, mais pour trouver les responsables de la production de masse, de l'Etat de Guerre Totale, de la rationalisation de la production et plus encore des approvisionnements, il te faudra regarder du côté de la fonction publique, et particulièrement de certains hommes exceptionnels comme un certain jeune haut fonctionnaire français chargé de la gestion des lignes de ravitaillement maritimes et de l'organisation des flux de navires. Il s'appelait Jean Monnet, et avait quelques petites choses à faire encore dans sa vie.

On notera aussi l'arrivée de Clemenceau qui vira tous les industriels qui parasitaient les décisions des Présidents du Conseil l'ayant précédé, faisant antichambre jour et nuit pour forcer une règlementation, aménager leurs quotas, parasiter un contrat.... Du jour où le Tigre est arrivé, l'antichambre était vide. Mais plus globalement, c'est sans doute la régulation des approvisionnements et le bris de la sacro-sainte liberté des entreprises qui ont permis aux Alliés de tenir entre la fin 1915 et la fin 1916, soit la période où leurs économies ne pouvaient plus fonctionner faute de main d'oeuvre, faute d'approvisionnements, faute de navires (dont la plupart naviguaient toujours avec des chargements partiels).... Ce sont la régulation et l'organisation dirigiste qui ont constitué l'arme décisive de la guerre économique que le bordel gaspilleur du marché a failli foutre en l'air. Et les industriels et commerçants hurlaient à la dictature même devant les résultats exponentiels et les bénéfices en plein boom!

Pour la production, c'est simple, la France a fourni tous les équipements de l'armée US hors des fusils et des uniformes: tanks, canons, et surtout avion. C'est la production aéronautique française qui est supérieure à la britannique et à l'américaine réunies. La production globale française n'était plus très fabuleuse, notamment l'acier dont la ressource se trouvait en zone de combat. Tout se faisait avec de l'acier importé, ce qui explique la localisation des industries d'armement dans le centre, l'ouest et le sud-ouest, zones à la fois loin des combats et proches des approvisionnements.

Sinon, pour certains bienfaits des entreprises privées en la matière, on pourra noter l'existence de gens tels que le tristement célèbre Basil Zaharoff, ou plutôt Sir Basil Zaharoff, marchands puis producteurs d'armes qui inventa le business moderne des armes en favorisant les tensions internationales à échelle toujours plus grande: d'abord dans les Balkans, en jouant des oppositions nationales et en accroissant la paranoia par la fourniture à tous les pays d'armements toujours plus inquiétants. Ensuite à plus grande échelle, notamment dans la course aux armements navals.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, durant la seconde guerre mondiale, ce furent les industrie soviétiques et américaines, planifiées et dirigées qui écrasèrent l'Allemangne nazie avec son industrie de lobby, de cartels, gaspilleuse et désorganisé, quand Speer se met à appliquer une rationalisation similaire à ses adversaire, il est déja trop tard.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ce sujet il y a une période florissante de notre histoire que j'aimerais connaitre mieux: la période 1890-1914.

Il y avait alors plus de voiture en France que dans tout le reste du monde réunis, de même pour les avions - les hautes technologies de l'époque - la France était reccordman du monde pour le dépot de brevet et un nombre assez incroyable de groupes industriels ont été créés alors: Michelin, Panhard, Peugeot, Renault, plus une foultitude d'autres que je n'ai pas en tête.

Ce sont les même qui ont gagné la guerre industrielle ensuite.

Ca innovait, ça investissait à tout va, tout ça tout en alphabétisant 50% de population rurale et en préparant la guerre contre l'Allemagne.

Chapeau.

Si certains connaissent des bouquins qui retracent bien cette époque je suis preneur.

Je te conseille "la fin des terroirs" de Eugen Weber, un historien américain qui a publié dans les années 1980. Il parle de la manière dont les campagnes françaises se sont modernisées à la fin du XIXe siècle et comment s'est faite la nation française à cette époque Des chapitres sur tous les sujets: la fin des traditions populaires et des vieilles croyances, des patois, du brigandage, de l'esprit de clocher; l'installation du chemin de fer, l'alphabétisation, le service militaire, le patriotisme, les relations entre l'Eglise et l'État, l'intérêt des paysans pour la politique et le journal...

Voici sa réédition avec un supplément :

http://livre.fnac.com/a1672906/E-Weber-La-France-de-nos-aieux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,501
    Total Members
    1,550
    Most Online
    tomduri
    Newest Member
    tomduri
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,832
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries