Sign in to follow this  
raf56

Avenir de la gendarmerie

Recommended Posts

Voila je lance ce fil de discussion après quelques recherches infructueuses. Au 1er janvier 2009 la gendarmerie passe sous tutelle du ministère de l'intérieur. J'avais cru comprendre que du fait d 'une loi Européenne la gendarmerie devait arrivé à fusionner totalement avec la police nationale car "une force de police militaire" n'avait plus à exercer sur le territoire nationale au vu du droit Européen.

Autant vous dire je suis à la pêche aux  infos,croyez vous qu'une telle fusion est réalisable, qu'elle est l'avenir de la gendarmerie?

Une autre hypothese envisagée était une reduction importante des effectifs de la gendarmerie au profit d'une augmentation des effectifs de la police et d'une redistribution de secteurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un court projet de loi doit passer avant l'été pérennisant le corps de Police Militaire qu'est la gendarmerie et remplacant le decret de 1903 ... j'ai plus le detail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant d'arriver à une totale fusion de la Police et de la Gendarmerie, il serait bien de réaliser la fusion de certains corps. En effet, est-il normal aujourd'hui de se retrouver avec deux forces de police anti-émeutes ? Des efforts en ce sens de la fusion sont réalisés comme les entraînements en commun ou bien encore la mutualisation dans l'achat de certains matériels. À terme, une fusion complète entre les CRS et les Escadrons de Gendarmes Mobiles devra aboutir... à la création d'un seul et unique corps de police anti-émeutes.

De même, il serait bien de fusionner les Douanes Maritimes, les Affaires Martimes et la Gendarmerie Maritime afin de les regrouper dans un Corps de Gardes-Côtes. Qu'en pensez-vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/06/04/la-loi-va-sanctuariser-l-existence-d-une-police-militaire_1053600_3224.html?xtor=RSS-3224

Les gendarmes bataillent pour conserver leur identité, en vue du passage sous la tutelle du ministère de l'intérieur, aux côtés des policiers, au 1er janvier 2009. Leur statut militaire va être sanctuarisé dans un texte de loi. Une première. Le seul texte spécifique date de 1903 : un simple décret portant sur l'organisation de la gendarmerie.

SUR LE MÊME SUJET

Cadrage Sécurité : malaise grandissant dans la gendarmerie

Les faits La justice fait droit à une demande du "Forum gendarmes et citoyens"

Edition abonnés Archive : Sur le Web, les gendarmes réagissent à leur interdiction de regroupement professionnel

Un avant-projet de loi très court, de huit articles, sera examiné lors d'une réunion interministérielle lundi 9 juin, avant d'être présenté en conseil des ministres à la fin du mois ou début juillet. Il consacre l'existence d'une police militaire.

Le texte prépare ainsi, en apposant des verrous, le transfert de la tutelle du ministère de la défense à celui de l'intérieur. Il est surtout destiné à rassurer des gendarmes qui, depuis plusieurs mois, expriment de plus en plus ouvertement leur malaise, en prenant souvent pour référence 2001, année où, pour la première fois, ils avaient osé descendre dans la rue avec leurs familles. "Fuites" organisées dans la presse, témoignages relayés par des gradés, ou véhiculés par Internet, les exemples abondent.

La rumeur de la fermeture de la moitié des brigades dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, a envenimé la situation. Les comparaisons d'heures de travail et de salaires entre policiers et gendarmes n'ont cessé de se multiplier, parfois à tort et à travers. Les responsables hiérarchiques assurent que la "parité" des conditions sera assurée au terme de la réforme.

GROUPE DE PRESSION

La mise en détention provisoire, à Draguignan (Var), du maréchal chef des logis qui a abattu, le 23 mai, Joseph Guerdner, un gitan de 27 ans alors que ce dernier tentait de s'enfuir, a failli faire basculer la situation. Les gendarmes avaient brandi la menace d'une manifestation sur place "en tenue".

Le directeur général de la gendarmerie nationale, Guy Parayre, a dû faire un aller-retour pour apaiser ses troupes. Il leur a assuré que "l'institution" était derrière elles... "Le premier syndicaliste, c'est moi !", aime à répéter le général - dont le conseil des ministres devait, mercredi 4 juin, entériner le départ à la retraite et le remplacement au 1er juillet par son second, Roland Gilles. Depuis, le gendarme du Var a été remis en liberté, et une association de soutien a été créée.

A ce stade, le projet de loi ne remet pas en question les règles spécifiques aux gendarmes de l'usage des armes. Pour 80 utilisations de leurs armes à feu en 2007, les gendarmes ne se sont trouvés qu'à 20 reprises en légitime défense (règle qui s'applique aux policiers).

Le texte contient surtout la création d'une grille indiciaire spécifique pour les salaires, qui était très demandée. Encore une fois, le corps s'est mué en efficace groupe de pression. En avril 2007, Nicolas Sarkozy, en pleine campagne présidentielle, en avait eu un petit aperçu en recevant une lettre ouverte de quatre officiers et sous-officiers.

Agissant à visages découverts, ils s'étaient fait les porte-parole de la base pour réclamer une loi organique sur la gendarmerie. "Ecoutez, est-ce qu'on ne peut pas se dire que le décret de 1903 a un peu vieilli ?", s'était exclamé M. Sarkozy, en s'adressant, le 29 novembre 2007, à la Grande Arche de la Défense, à 1800 policiers et gendarmes. Ils avaient accueilli avec soulagement la "caution politique" que le président de la République, leur avait apporté ce jour-là. "La France, avait déclaré le chef de l'Etat, ne peut faire l'économie d'une force de sécurité à statut militaire".

Le statut général des gendarmes restera donc militaire. Pas question, comme en Belgique, en 1992, de procéder à une démilitarisation de cette force de sécurité.

En revanche, le ministère de l'intérieur, responsable de l'emploi des gendarmes depuis 2002, gérera désormais les carrières et le budget. Il nommera les officiers généraux et participera au Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM). Créé un an après les événements de mai 1968, ce conseil tient lieu de syndicat maison.

De ce côté-là, aucune ouverture. Le 27 mai, M. Parayre a adressé une lettre sans appel aux huit responsables du site Internet "Gendarmes et citoyens", dans laquelle il leur "commandait" de démissionner sous huit jours de leur association. Ce qu'a fait, à regret, son président, Michaël Le Potier : "Ce forum existait depuis un an, il avait presque 10 000 inscrits".

Militant du droit d'expression des gendarmes, le vice-président, Jean-Hugues Matelly, chef d'escadron, proteste : "Je ne crois pas que le fait d'attaquer notre association favorise un climat assaini dans notre institution". L'association a assigné en référé la direction de la gendarmerie et le ministre de la défense (Le Monde du 4 juin). M. Parayre a promis d'améliorer le site Intranet. Mais, observe un gendarme sous couvert de l'anonymat, "on ne peut pas ouvrir n'importe quel forum de discussion, mais seulement répondre".En verrouillant leur statut, les gendarmes ont perdu la possibilité de pouvoir s'exprimer comme les policiers.

|

|

|

|

|

|

|

|

|

|

Création. En 1791, la maréchaussée prend le nom de gendarmerie nationale. La loi du 28 germinal an VI (17 avril 1798) codifie ses missions et notamment en matière de police judiciaire. Le décret du 20 mai 1903 organise la gendarmerie.

Implantation. La gendarmerie couvre 95 % du territoire, soit 50 % de la population, sur 3 500 implantations de brigades.

Effectifs. 105 975 gendarmes au 31 décembre 2007.

Budget. 7,5 milliards d'euros en 2008.

Comparaison. Un rapport rédigé par la direction générale de la gendarmerie et par celle de la police nationale conclut à un temps de travail des gendarmes plus grand (200 heures de plus en 2007). Il note leur avantage en matière de logement de fonction, surtout en Ile-de-France.

La garde des centres de rétention confiée à la PAF

Les gendarmes abandonnent une de leur mission, qui leur avait été confiée en 2002 : la garde des centres de rétention administrative (CRA), où sont placés les étrangers en situation irrégulière. En 2009, cette charge, qui occupait 800 gendarmes mobiles, sera transférée à la police aux frontières (PAF).

A plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy et la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, avaient manifesté leur agacement sur l'immobilisation de ces forces de sécurité. La direction de la gendarmerie nationale, qui redoute une réduction des effectifs dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (le chiffre de 3 500 suppressions d'emploi a été avancé), considère qu'elle "rend" ainsi 800 emplois équivalent temps plein.

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc le budget de la défense baisserait de 7,5 milliards d'euros ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant d'arriver à une totale fusion de la Police et de la Gendarmerie, il serait bien de réaliser la fusion de certains corps. En effet, est-il normal aujourd'hui de se retrouver avec deux forces de police anti-émeutes ? Des efforts en ce sens de la fusion sont réalisés comme les entraînements en commun ou bien encore la mutualisation dans l'achat de certains matériels. À terme, une fusion complète entre les CRS et les Escadrons de Gendarmes Mobiles devra aboutir... à la création d'un seul et unique corps de police anti-émeutes.

De même, il serait bien de fusionner les Douanes Maritimes, les Affaires Martimes et la Gendarmerie Maritime afin de les regrouper dans un Corps de Gardes-Côtes. Qu'en pensez-vous ?

c'est une idée qui court depuis longtemps

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc le budget de la défense baisserait de 7,5 milliards d'euros ?

Ben déjà c'est compté dans défense alors que, dans la réalité c'est une mission intérieur à la hauteur de 90 /95 %. Je ne crois pas qu'ils enlevent les Gendarmes du budget défense (ou alors c'est à rien y comprendre...)  Ils vont les garder par ce que ça permet d'afficher un 2% défense. Ils y ont même interêt si la priorité est la "sécurité", ainsi c'est plus facile de faire des transferts masqués....

Share this post


Link to post
Share on other sites

A partir du moment où les Gendarmes restent à statut militaire on pourrait leur demander un ratio d'heures consacré aux missions Défense plus élevé, de l'ordre de 15%, comme pour les Carabiniers italiens. On s'y retrouverait mieux qu'avec les 5% actuels...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A partir du moment où les Gendarmes restent à statut militaire on pourrait leur demander un ratio d'heures consacré aux missions Défense plus élevé, de l'ordre de 15%, comme pour les Carabiniers italiens. On s'y retrouverait mieux qu'avec les 5% actuels...

tatata.... C'est le contraire qui va se passer. Je mets ma main au feu que, avec le concept Securité -Défense, des missions de sécurité vont se transformer en missions défense. La preuve avec les 10000...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était pas une prévision Fusilier, juste un souhait... :|

En tout cas, il y a un certain nombre de situations qui vont devenir complétement ambigues...

Quid de la prevôté?  Franchement, je vois mal des unités dépendant du Ministère de l'Intérieur continuer à faire la prevôté...

Pour des unités comme la Gendarmerie Maritime, c'est pareil. Gendarmes mis à dispo de la Marine, à la fois prevôté, unité de sécurité installations, police de la mer...

Et il y en a d'autres : Gendarmerie de l'Air, Gendarmerie de l'Armement, Gendarmerie Sécurité Armements Nucléaires...

La seule logique serait une partition de la Gendarmerie....

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, il y a un certain nombre de situations qui vont devenir complétement ambigues...

Quid de la prevôté?  Franchement, je vois mal des unités dépendant du Ministère de l'Intérieur continuer à faire la prevôté...

Pour des unités comme la Gendarmerie Maritime, c'est pareil. Gendarmes mis à dispo de la Marine, à la fois prevôté, unité de sécurité installations, police de la mer...

Et il y en a d'autres : Gendarmerie de l'Air, Gendarmerie de l'Armement, Gendarmerie Sécurité Armements Nucléaires...

La seule logique serait une partition de la Gendarmerie....

Oui, coupons coupons les Gendarmes en plusieurs morceaux!  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, coupons coupons les Gendarmes en plusieurs morceaux!  :lol:

Je savais que cela allait te plaire  :lol:

Remarque, la Gendarmerie Maritime n'a été intégrée dans la Gendarmerie Nationale qu'en 1970..

D'ailleurs, les Affaires Maritimes au départ c'était aussi des "Gendarmes" qui dépendaient du Ministère de la Marine....

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas les détails du passage de la gendarmerie à l'intérieur mais je souhaite que le Mindef garde la main haute sur certains aspects comme l'acquisition d'armement létal et des véhicules blindés et tous les autres aspects impliquant directement la défense nationale . Et pour ce faire, la partition de la Gendarmerie me semble la bonne solution. On ne doit pas laisser le contrôle des armes nucléaire à l'intérieur, entre autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est vrai : la gendarmerie est une vaste maison qui compte de nobmreuses dépendances ... mais qui le sait ??

par ailleurs, nous réduisons les formats des armées certes mais le gvt veut aussi réduire le nombre de fonctionnaires ... ne faudrait il pas se poser d'autres questions : affaires maritimes ... mais aussi douanes.

sachez qu'il y a une douane maritime (qui doublonne la gendarmerie du même non) mais aussi (je l'ai appris cette année) des motards des douanes ... il y a donc une école de motards douaniers (à rochefort) distincte de celle des motards gendarmes (à fontainebleau) et des motards PN (il y en aurait 2 : une pour la préfecture de police et une pour la province ... mais je n'ai pas vérifié !).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà posté ?

Lettre TTU, 19/06/08,

"Renault Trucks Défense a le vent en poupe. La DGA devrait bientôt lui notifier le marché VBG pour fournir à la Gendarmerie son nouveau véhicule blindé, en remplacement de la flotte de VXB vieillissant (dérivé du VAB). Ce marché, qui porte sur plus de 90 véhicules reste donc dans les mains de RTD, dont le montant est estimé à 60 millions d’euros.

La décision de la DGA devrait mettre un point final au “feuilleton” de cet appel d’offre qui dure depuis plus d’un an. A moins que Panhard ne décide de faire appel. Il y a un an, la DGA avait choisi le véhicule AVXL de Panhard Général Défense comme successeur des VXB. Mais l’appel d’offre avait été annulé pour non respect du code des marchés publics, suite à un recours de RTD contre la DGA. La Gendarmerie avait alors trouvé l’offre de Panhard innovante, notamment en capacité de franchissement, grâce à sa chenille ventrale. Depuis, RTD a modifié son offre. Alors qu’il avait initialement proposé comme véhicule une solution basé sur le VAB, baptisé VBMO (Maintien de l’ordre), RTD a gagné le second appel d’offre en proposant un véhicule Sherpa (3A grand volume), équipé... d’une chenille ventrale! Dans cet appel d’offre, RTD aurait été le moins disant, avec une solution de près de 20 % moins chère que celle de Panhard. Il ne s’agit pas de la première commande pour la nouvelle gamme Sherpa de Renault. La NAMSA (agence de l’OTAN) en a commandé plusieurs dizaines, qui sont actuellement en production et seront bientôt livrés.

Avec ce marché, RTD conforte sa place dans l’industrie terrestre. Outre un début prometteur de sa gamme Sherpa, la filiale de Volvo vient de signer un partenariat avec l’armée de terre (DCMAT) sur le maintien en condition opérationnelle du VAB (plus de 3 000 véhicules) et du parc de camions Renault (VTL, TRM...), en s’établissant à Fourchambault (transfert d’activité de la DCMAT à RTD). L’industriel serait de même bien placé dans l’appel d’offre PPT (Porteur Polyvalent Terrestre), qui vise au remplacement des camions logistiques de l’armée de terre. MAN, pourtant bien placé, a, en effet, choisi de jeter l’éponge en retirant son offre. Très présent dans le segment logistique, Renault s’attaque au segment véhicule de combat, avec la présentation durant Eurosatory d’un nouveau véhicule d’infanterie blindé multirôle baptisé AMC (en version 6X6 ou 8X8). Un créneau sur lequel RTD n’était jusqu’à aujourd’hui pas présent (sur le VBCI, RTD n’assure que la partie mobilité).

La décision de la DGA d’attribuer le marché Gendarmerie à RTD semble augurer un changement de perception des autorités étatiques envers la filiale de Volvo. Une nouvelle approche qui devrait appuyer les ambitions de RTD sur le secteur “défense terrestre”. Tout porte à le croire. Alors que le Président Sarkozy jugeait dans son discours du 17 juin le regroupement des industriels de défense comme un axe prioritaire, RTD pourrait devenir un acteur clef de la consolidation sur le segment terrestre (voir l’article “L’offensive de RTD sur Nexter”). "

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mercedes-Benz France

Mercedes-Benz France va fournir à la Force de Gendarmerie Mobile et d’Intervention (FGMI) de la Gendarmerie nationale française, huit véhicules rapides d’intervention et de poursuite. De grande capacité de chargement et monospaces, ils sont destines au transport rapide de personnes et de matériels opérationnels dans une situation d’extrême urgence. Par ailleurs, la Gendarmerie va percevoir des monoculaires de vison nocturne produits par Thales Angénieux (France).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mercedes-Benz France

Mercedes-Benz France va fournir à la Force de Gendarmerie Mobile et d’Intervention (FGMI) de la Gendarmerie nationale française, huit véhicules rapides d’intervention et de poursuite. De grande capacité de chargement et monospaces, ils sont destines au transport rapide de personnes et de matériels opérationnels dans une situation d’extrême urgence. Par ailleurs, la Gendarmerie va percevoir des monoculaires de vison nocturne produits par Thales Angénieux (France).

monospace rapide ? des classe R ?!!!!

http://www.vroom.be/fr/actualite-auto/3045,mercedes-r-amg.html

http://www.rsportscars.com/mercedes-benz/2007-mercedes-benz-r63-amg/

Image IPB

Prix de base version courte US 90.000$ ca va changer des XM sv24 :lol:

Personnellement je me serait plutot tourné vers ce genre de truc :)

http://www.rsportscars.com/audi/2008-audi-rs-6-avant/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon L'Express.fr, 30/09/08,

"La gendarmerie pourrait perdre des dizaines de brigades

"Jean-Paul Pelissier/REUTERS

Plus de 1000 postes de gendarmes pourraient disparaître, si le gouvernement venait à suivre les indications de cette note.

Une note, rédigée par un conseiller du Premier ministre, relance la question de l'organisation des brigades de gendarmerie. L'Etat envisagerait de supprimer 175 brigades et 15 escadrons de gendarmes mobiles. Le ministère de l'Intérieur affirme que "rien n'est décidé".

Après les bureaux de poste, les tribunaux, les hôpitaux, les casernes militaires, serait-ce le tour des brigades de gendarmerie? C'est en tout cas ce que laisse penser une note rédigée par Stéphane Bouillon, un conseiller du Premier ministre.

Dans ce document daté du 25 juillet 2008, la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) propose de supprimer 15 escadrons de gendarmes mobiles (soit plus de 1000 hommes) sur 125 au total et de fermer "en trois ans" 175 brigades territoriales sur 1700 dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP).

Parvenue mardi à l'AFP par l'intermédiaire de gendarmes, cette note suscite depuis quelques jours "des inquiétudes" parmi ces militaires et les élus concernés. Sa divulgation survient au mauvais moment pour le gouvernement. Les gendarmes doivent passer de la coupe du ministère de la Défense à celle de l'Intérieur au 1er janvier 2009. Un chantier cher au président de la République qui fait grincer des dents autant chez les policiers que chez les gendarmes.

Pour le ministère de l'Intérieur, "rien n'est décidé"

La fermeture de commissariats de police et de brigades de gendarmerie est un sujet sur lequel avait buté le gouvernement de Lionel Jospin, en 1997, face à l'hostilité des élus attachés au "maintien des services publics" dans leurs communes.

Dans sa note, M. Bouillon souligne à propos des fermetures de brigades territoriales que 450 sont "possibles". Aujourd'hui préfet de Corse, il fait état également des "propositions officieuses" du ministère de l'Intérieur prévoyant la suppression de 7 escadrons de GM (plus de 500 hommes) qui surveillent actuellement les centres de rétention administrative et la fermeture de 16 brigades.

Le ministère de l'Intérieur affirmait ce mardi que "rien n'était décidé" et que le contenu de la note "n'engageait que son auteur". Néanmoins, était confirmée la réduction de 3000 postes de gendarmes "dans les années à venir". "Aucune proposition n'est arrêtée", ajoutait l'Intérieur pour qui "le maillage territorial" des gendarmes sera "assuré au maximum".

La note évoque en outre la "restructuration" des huit écoles de la gendarmerie, réparties en province, également dans le cadre de la RGPP. Elle préconise ainsi de fermer les écoles de Montargis (Loiret) en 2009, puis celles de Chaumont (Haute-Marne), Châtellerault (Vienne), Le Mans (Sarthe) et Châteaulin (Finistère) à l'horizon 2012 avec deux ouvertures et le maintien des écoles situées actuellement à Montluçon (Allier) et Tulle (Corrèze)."

       

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

c'est la suite logique de ce qui se passe en ce moment.

Sur mon groupement (département) fermeture programmée de la compagnie voisine, de sa brigade des recherches et de notre PSIG. Soit 24 personnels. Le prochain départ de ma brigade ne sera pas remplacé, et nous sommes pas mal occupés.

Les personnels gendarmes, sous-officiers dans les bureaux compagnie et groupement ont été convoqués pour une réaffectation sur le terrain.

En ce qui concerne les escadrons, la nouvelle dans les tuyaux depuis plus d'un an concernait 10 escadrons, principalement les sites avec 2 unités. En cas de soucis type violences urbaines ou CPE, on était déja TRES courts et sans possibilités de relèves...

Pareil pour les écoles, logique de fermer des sites avec la baisse des effectifs. Avec des économies au niveau personnel et fonctionnement.

Par contre les fermetures de brigades n'entraineront pas de redéploiement des effectifs. Ce sont des pertes sêches.

Bref, même régime que pour les autres armes.  =(

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Alsace, gros ménage également retrait de toute les BMO des compagnies et rattachement à l'EDSR...normal dans un certain sens ;)

Idem, grand ménage dans les compagnies et groupements...ca va faire bizarre à certains

Au niveau des escadrons fermeture à première vue de celui de Cherbourg, Arras et peut être St Malo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,984
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries