Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Salut !

J'ai commencé à regarder les premiers épisodes de Nurses, sur RTL-TVi. Ce n'est vraiment pas bon : petite voix off qui rappelle l'horrible Grey's Anatomy, personnages ultra-clichés, c'est également très mou dans le rythme... On est très loin d'un Code Black voire même de Chicago Med.

Je ne comprends pas assez bien l'anglais pour comprendre ce qu'on en dit ici. Mais ça a l'air de bien rigoler.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 18/09/2021 à 17:14, Kiriyama a dit :

J'ai commencé à regarder les premiers épisodes de Nurses, sur RTL-TVi. Ce n'est vraiment pas bon : petite voix off qui rappelle l'horrible Grey's Anatomy, personnages ultra-clichés, c'est également très mou dans le rythme... On est très loin d'un Code Black voire même de Chicago Med.

Je ne comprends pas assez bien l'anglais pour comprendre ce qu'on en dit ici. Mais ça a l'air de bien rigoler.

2 filles sur les trois sont à mon gout, c'est déjà ça. Par contre les gars, ils ont pas trop l'air " @Tancrède-o-compatible "... :bloblaugh:

pour le reste, c'est plus dans le genre "bluette à l'hopital" ou "l'hopital c'est le champ de bataille" ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Les actrices sont franchement canons ! Pour les mecs c'est plus proche de Bilal Hassani que Sullivan Stapleton, que ce soit pour le physique ou le mental.

C'est un drôle de mélange.

Il y a un peu le côté bluette (mais plutôt en dehors de l'hôpital), mais à l'hôpital ça semble bosser, même si le personnel ne croule pas sous le boulot. Ça permet de longues discussions sur tout et n'importe quoi et au personnel de résoudre toutes sortes d'intrigues plus ou moins en rapport avec les patients.

Chose assez étonnante, ces derniers semblent plus caricaturaux que le personnel médical.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, rendbo said:

 

pour le reste, c'est plus dans le genre "bluette à l'hopital" ou "l'hopital c'est le champ de bataille" ?

C'est le schéma type de ces séries "de genre", quel que soit le genre, maintenant: produites à la chaîne, elles finissent toujours par n'être qu'un soap opera cheap où la vie amoureuse aussi invraisemblable que pleine de rebondissements des personnages, ainsi que leurs pathétiques et perpétuels états d'âmes, prennent 99% du temps d'écran, leur profession n'étant qu'un élément de décor au maximum, ou, si elle est un peu plus montrée, n'est là que pour la validation de leur ego (du moins, celui des persos préférés par les showrunners). Repeat as needed. 

Quote

@Tancrède-o-compatible ".

Ca veut dire quoi? 

1 hour ago, Kiriyama said:

Choses assez étonnante, ces derniers semblent plus caricaturaux que le personnel médical.

Ah! Souvenir d'Ally McBeal dans ses 2 premières saisons, quand il y avait quelques trucs de bons dans ce bouzin: les persos secondaires excentriques. Quelques clients, mais surtout les autres avocats et les juges. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Tancrède a dit :

Ah! Souvenir d'Ally McBeal dans ses 2 premières saisons, quand il y avait quelques trucs de bons dans ce bouzin: les persos secondaires excentriques. Quelques clients, mais surtout les autres avocats et les juges. 

Ici ce n'est pas trop le cas. Je pense qu'on a déjà presque tout vu : de l'adolescente atteinte d'un cancer qui est en révolte contre ses parents, aux enfants de moins de 10 ans qui semblent raisonner et parler davantage comme des adultes que des enfants de leur âge...

Il y a juste un petit soupçon d'intérêt quand même, avec un des infirmiers qui pour rembourser son prêt étudiant se laisse embarquer dans un trafic de médicaments.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Kiriyama a dit :

Il est quand même vachement impressionnant. Dans Strike Back avec Philippe Winchester c'est un tandem bien musclé. 

ah, tu aimes les films avec des garçons musclés... fan de gladiateurs ?

Il y a 11 heures, Tancrède a dit :

Ca veut dire quoi? 

sur l'affiche et la bande annonce, metrosexualisation à outrance et bien pensance...

Le 18/09/2021 à 17:14, Kiriyama a dit :

Je ne comprends pas assez bien l'anglais pour comprendre ce qu'on en dit ici. Mais ça a l'air de bien rigoler.

même si je ne suis pas forcément fan des faux cils et autres, la nurse qui commente est juste mortelle... :wub:

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

J'adore la scène à 6:20 de la vidéo où un médecin transfuse directement son propre sang à un patient. Le docteur est O+ donc donneur universel et explique qu'il faisait souvent ça quand il était en Irak.

J'ai l'impression que ça devient un classique les médecins militaires qui ont fait l'Irak ou l'Afghanistan (voire les deux) et qui importent leurs méthodes dans le civil... du moins dans les séries (The Resident, Night Shift, Chicago Med...). Est-ce que c'est malgré tout fréquent dans la réalité de passer de la médecine militaire à la médecine civile ?

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Tancrède a dit :

Comme indiqué plus haut, c'est éloigné du roman; c'est visuellement puissant, mais pour l'histoire, c'est très éloigné d'Asimov qui, il est vrai, n'écrivait pas une histoire proprement dite avec des personnage "durables", essayant de couvrir une très vaste période de temps. Le résultat est qu'ils ont essentiellement inventé une histoire pour les débuts du refuge de Terminus, inventant des événements, faits, développements, histoires et personnages, ou en composant/recomposant d'autres à partir de brèves mentions dans les livres d'origine. Les indicateurs "woke" sont au plus haut cependant, chargés d'une forte symbolique (pas très subtile): pas que la race ou le sexe des persos soit si importants, mais la direction dans laquelle les choix poussent est évidente et systématique, avec une forte insistance sur la négativité ou la médiocrité des rôles masculins selon les codes hollywoodiens devenus axiomatiques.

  Révéler le contenu masqué

 

L'empereur/les empereurs, peu développés dans les romans, sont ainsi blancs, mâles et caricaturalement cruels et décadents et prennent une place importante en quasi purs personnages repoussoirs, au point aussi qu'on se demande comment de tels dirigeants peuvent avoir survécu plus d'une journée à leur façon de gouverner. Mais ils sont là pour incarner le "passé" (cf: les hommes blancs) et du coup mettre en valeur le "futur" (cf les femmes "diverses"). Le personnage noir masculin est adéquatement "castré" pour être "représenté", mais diminué, soulignant le syndrôme dit "Gordon Goodbrother" aux USA, seul archétype positif acceptable pour les hommes noirs dans la bien pensance holllywodienne désormais, avec le "soulfull saint"; les deux étant caractérisés par une certaine passivité peu/pas virile... Que les audiences noires, surtout mâles, n'apprécient en fait pas beaucoup.

Fondation, une histoire sans réel héros mais juste des personnages transitoires, devient un récit attaché à des figures pas vraiment envisionnées par Asimov pour qui ce n'était pas l'objet, des figures qui, elles, sont là pour incarner l'agenda plus idéologique du moment à Hollywood qu'une histoire couvrant des millénaires, où les évolutions géopolitiques/sociétales sur le temps long sont précisément le point. Et ces figures cochent toutes les cases voulues: l'héroïne (au sexe changé par rapport aux romans) est une fille noire évidemment persécutée, qui adore "the science" (à différencier de la science proprement dite: c'est devenu une trope assez risible où tous les scientifiques à l'écran sont des femmes ou des geeks castrés) et est bien évidemment encore "the best ever" dans tous les domaines, en plus d'être une grande âme que l'intrigue devra sans doute valider dans le futur (y compris, et surtout, si elle fait ou dit des trucs pas très bien: c'est aussi devenu une pratique courante dans la fiction: que l'intrigue couvre un comportement objectivement merdique). Ou comment faire un perso inintéressant au possible. 

Hari Seldon doit donc être un peu "endommagé" et réduit en importance pour mieux mettre les personnages préférés par les auteurs sur un piédestal: incarnant lui aussi le passé (moins négatif que les empereurs), il doit être dégagé aussi vite que possible et voir son oeuvre et son statut diminués pour mieux mettre en valeur ce (et surtout celles) que le script veut promouvoir. 

 

Je regarde, et je continuerai sans doute encore à regarder, à moins que les profondes déviations et le contenu idéologique deviennent réellement choquants, ou trop attachés aux codes et impératifs des querelles idéologiques actuelles mal déguisés par les oripeaux volés d'une oeuvre originelle qui ne traitait en rien de telles choses. Les deux premiers épisodes sont très beaux visuellement, techniquement bien réalisés, avec un rythme qui n'est pas mauvais pour ce type de récit. Je suis juste un peu fébrile à l'égard de ce que produit Hollywood ces jours ci, avec trop de déceptions, y compris quand ça commence bien ou pas trop mal: ça a plus tendance maintenant à être l'appât autour de l'hameçon: quelques épisodes bons/corrects, parfois une saison... Et la merde arrive en grand après, selon des modes dont j'ai appris à reconnaître les signes avant-coureurs. 

 

 

Tant pis, malgré les défauts je regarderais quand même, la SF étant mon genre favori.

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 28/09/2021 à 15:57, Tancrède a dit :

 

  Masquer le contenu

 

Hari Seldon doit donc être un peu "endommagé" et réduit en importance pour mieux mettre les personnages préférés par les auteurs sur un piédestal: incarnant lui aussi le passé (moins négatif que les empereurs), il doit être dégagé aussi vite que possible et voir son oeuvre et son statut diminués pour mieux mettre en valeur ce (et surtout celles) que le script veut promouvoir. 

...

 

Attention  spoil !

Révélation

Et ça n'a pas loupé !

 

Ils abusent de cliffhangers, et avec L'usage de ce procédé narratif très artificiel on sent bien qu'ils ne croient pas que le scénario suffit en lui même à hameçonner le téléspectateur........j'ai vu les 4 premiers épisodes et pour paraphraser ce que j'ai lu sur un autre forum, c'est l'Inspecteur Derrick dans l'espace :laugh:

Sinon Lee Pace est le seul qui crève l'écran par son jeu d'acteur malgré les tentatives de diabolisation/minabilisation de son personnage........ce qui doit bien embêter les scénaristes :bloblaugh:

Et effectivement, le wokisme est à son maximum. IIs essayent même pas de faire semblant !

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On 10/10/2021 at 7:24 PM, Shorr kan said:

Attention  spoil !

  Hide contents

Et ça n'a pas loupé !

 

Ils abusent de cliffhangers, et avec L'usage de ce procédé narratif très artificiel on sent bien qu'ils ne croient pas que le scénario suffit en lui même à hameçonner le téléspectateur........j'ai vu les 4 premiers épisodes et pour paraphraser ce que j'ai lu sur un autre forum, c'est l'Inspecteur Derrick dans l'espace :laugh:

Sinon Lee Pace est le seul qui crève l'écran par son jeu d'acteur malgré les tentatives de diabolisation/minabilisation de son personnage........ce qui doit bien embêter les scénaristes :bloblaugh:

Et effectivement, le wokisme est à son maximum. IIs essayent même pas de faire semblant !

 

 

Spoiler

 

Yup, au final, ils ont complètement abandonné le roman: de Fondation, il ne reste essentiellement que le titre, quelques principes très génériques d'arrière plan de l'histoire, et des noms de persos (avec souvent le sexe changé). Tout le reste est inventé et obéit aux codes du wokisme triomphant par lesquels des scénaristes sans talent recrachent leur bile sur une oeuvre supérieure qu'ils n'auraient jamais pu créer, juste pour la démolir (de ce qui fuite d'Hollywood, c'est absolument intentionnel: sur le dernier James Bond, plusieurs sources ont même révélé l'usage de termes établis: James Bond, selon diverses personnes dans la prod, devait être "LukeSkywalkerisé", en référence a Last Jedi). L'héroïne (enfin, l'une des deux) est un pur personnage de très mauvaise fan fiction, cad une Mary Sue habillée des tropes woke du moment, absolument insipide et un peu le symbole à elle seule de l'abandon total des principes même de l'histoire originelle et de ce sur quoi elle se concentre pour révéler son ampleur de vue et son intérêt. 

Bref, c'est Fondation in name only. 

 

 

 

 

 

Edited by Tancrède
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Tancrède a dit :
  Masquer le contenu

 

Yup, au final, ils ont complètement abandonné le roman: de Fondation, il ne reste essentiellement que le titre, quelques principes très génériques d'arrière plan de l'histoire, et des noms de persos (avec souvent le sexe changé). Tout le reste est inventé et obéit aux codes su wokisme triomphant par lesquels des scénaristes sans talent recrachent leur bile sur une oeuvre supérieure qu'ils n'auraient jamais pu créer, juste pour la démolir (de ce qui fuite d'Hollywood, c'est absolument intentionnel: sur le dernier James Bond, plusieurs sources ont même révélé l'usage de termes établis: James Bond, selon diverses personnes dans la prod, devait être "LukeSkywalkerisé", en référence a Last Jedi). L'héroïne (enfin, l'une des deux) est un pur personnage de très mauvaise fan fiction, cad une Mary Sue habillée des tropes woke du moment, absolument insipide et un peu le symbole à elle seule de l'abandon total des principes même de l'histoire originelle et de ce sur quoi elle se concentre pour révéler son ampleur de vue et son intérêt. 

Bref, c'est Fondation in name only. 

 

 

 

 

 

 

La question étant...

Combien de temps Hollywood va tenir avec du wokisme partout...

Non parce que autour de moi je n'entends que des critiques, que des gens outré...

Mais qui aime ce style woke ? Qui regarde cela ?

J'ai du mal à comprendre ...

Link to comment
Share on other sites

Cela ne peut pas être pire que la dernière série Star Trek Discovery qui devrait s'appeler "Michael Burnham : a Star Trek story".

Ce n'est même plus une Mary-Sue, c'est quasiment un être divin autour duquel tourne tout l'univers.

La vanne qui correspond le mieux à cette série est : "C'est qui Spock ? C'est le petit frère de Michael Burnnam".

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Après, c'est visuellement impeccable pour Star Trek Discovery. Si les scénarios sont fortement marqués par une idéologie woke qui va trop loin, les techniciens sont très bons et les moyens sont présents.

Mais c'est aussi le cas pour de nombreux blockbusters actuel. Les films sont des projets durant de nombreuses années avec beaucoup de moyens et de talents mais le scénario a bien souvent été écrit (torché ?) par une équipe de yesman en un mois ou deux avec un cahier des charges marketing hyper contraignant contenant entre autre la "théologie" woke. C'est assez surprenant car quand on regarde l'histoire de beaucoup de films cultes, on voit que leur scénario ont souvent fait le tour d'Hollywood pendant des années avec de multiples réécriture avant que le projet ne démarre concrètement.

Link to comment
Share on other sites

Une bonne technique fait que c'est distrayant et que l'on ne s'ennuie pas, c'est toujours cela de pris. Mais il ne reste rien derrière si ce n'est un bon souvenir. Alors qu'avec un bon scénario, on a du mal à sortir de l'histoire et le plaisir dure beaucoup plus longtemps car on y repense pendant pas mal de temps.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,753
    Total Members
    1,550
    Most Online
    jmdc33
    Newest Member
    jmdc33
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...