Recommended Posts

Bonjour,

Je suis les séries NCIS, NCIS LOS ANGELES et HAWAI 5.0 entre autres. Quand les DVD des saison 5 de NCIS LOS ANGELES et ceux de la saison 4

de HAWAI 5.0 paraîtront ils ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant que l'on parle sortie DVD, on connaît celle de la dernière saison de Strike Back ?

 

En anglais il semble que ce soit déjà fait mais rien en français.

 

E001077.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Homeland saison 4 (vostfr)

Exit le Sgt. Brody.

Episode 1:

Carrie Mathison dirige une frappe de drones depuis Bagram contre un chef taliban dans les "zones tribales": fiasco, dommages collatéraux. Le chef de poste de la CIA à Islamabad se fait lyncher par la foule. Carrie est nommée chef de poste dans la capitale pakistanaise dans le but de découvrir ce qui s'est passé. Jeu trouble de l'ISI...

 

Alors que dans les précédentes saisons l'action se déroulait essentiellement à Washington, la saison 4 se déroule essentiellement au Pakistan. Carrie fait beaucoup penser au personnage de Maya dans Zero Dark Thirty.

 

C'est bien foutu.

 

Edited by fraisedesbois

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même la première saison c'est du 24h chrono dans un nouvel emballage : on promet du suspense et de l'action réguliers et basta pour le scénario, les personnages et le réalisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

très bonne série, j'ai vu les 2 premieres saisons c'est vraiment haletant surtout la 1ere

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dès lundi sur M6  http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/  débarquent destroyer Aegis, CIWS, CH53 et Squirrel dans

The last ship, la série évènement arrive sur M6 lundi 24 novembre à 20:50

http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/videos/11411576-the_last_ship_la_serie_evenement_arrive_sur_m6_lundi_24_novembre_a_20_50.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

On programme déjà pour fin 2015. Arte va diffuser ’« Occupied », une ambitieuse série d’anticipation géopolitique en dix épisodes racontant l’occupation de la Norvège par les Russes (avec l'accord de l'UE) pour son pétrole >:D :.

 

 

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2014/11/17/quand-la-russie-occupera-la-norvege_4524704_1655027.html

Quand la Russie occupera la Norvège…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dès lundi sur M6  http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/  débarquent destroyer Aegis, CIWS, CH53 et Squirrel dans

The last ship, la série évènement arrive sur M6 lundi 24 novembre à 20:50

http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/videos/11411576-the_last_ship_la_serie_evenement_arrive_sur_m6_lundi_24_novembre_a_20_50.html

Dans la série, le méchant amiral popov s'appelle... Ruskov !

>:D 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dès lundi sur M6  http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/  débarquent destroyer Aegis, CIWS, CH53 et Squirrel dans

The last ship, la série évènement arrive sur M6 lundi 24 novembre à 20:50

http://www.m6.fr/serie-the_last_ship/videos/11411576-the_last_ship_la_serie_evenement_arrive_sur_m6_lundi_24_novembre_a_20_50.html

 

 

Dans la série, le méchant amiral popov s'appelle... Ruskov !

>:D

 

j'ai vu le pilot, et je n'ai pas pu aller plus loin. surtout l'utilisation des helicopteres  :-[

l'histoire aussi n'est vraiment pas crédible (même pour une fiction!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c'est un immense malaise que j'ai ressenti sans être capable de l'expliquer. Puis en faisant une comparaison avec un autre type de production télévisuel dont je suis particulièrement friand, j'ai soudain mis le doigt sur le problème.

 

En fait c'est un peu comme ces films de boules qui ont la prétention exagéré d'avoir un scénario. C'est fondamentalement inepte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hummm... Pas faut, les dialogues ne sont pas plus variés que dans un film de boules, "oh yes, ahahaha, oh m'y god /vs/ pan-pan, boom-boom, Merica..."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c'est un immense malaise que j'ai ressenti sans être capable de l'expliquer. Puis en faisant une comparaison avec un autre type de production télévisuel dont je suis particulièrement friand, j'ai soudain mis le doigt sur le problème.

 

En fait c'est un peu comme ces films de boules qui ont la prétention exagéré d'avoir un scénario. C'est fondamentalement inepte.

L'intrigue est dès l'abord une série d'impasses scénaristiques tant ils ont créé de limites encadrant les devenirs possibles des persos: ils ferment trop de portes, avec une ambition trop immense qui en devient juste de la prétention, des prétextes pour dire de grands mots creux, balancer des grands concepts, créer le genre de méchants caricaturaux (étrangers -avec certaines préférences-, avec une puissance de feu et des moyens dantesques par rapport aux "gentils", sans retenue et animés par le vice même) que les séries B ricaines adorent. Pour bien résoudre l'équation qu'ils posent dès le premier épisode, faudrait des scénaristes de génie, qui manifestement n'ont pas été convoqués dans les brainstorming du processus créatif.

 

Ce qui me ramène sur mon diagnostic professionnel, scientifique et impartial: "à chier".  

 

Sinon, mes récentes découvertes:

- The Knick (sortie l'été dernier): série historique médicale avec Clive Owen. Très bonne, moyens bien employés, intrigue sympa (façon de parler), personnages riches, reconstitution excellente (le sale business de la santé dans les rues merdiques et les beaux quartiers du NY du début du XXème siècle), ambiance glauquissime

 

- Madam Secretary: plutôt bonne surprise. Une ex analyste de la CIA bombardée Secrétaire d'Etat hors de tout processus politique, à la suite de la mort suspecte (seulement pour quelques uns) de son prédécesseur. Toujours à deux doigts de différents types de mauvais clichés (la non politique face aux politiciens, la gentille et honnête mère de famille aux solutions de bon sens, l'existence permanente d'une solution cachée et morale aux problèmes apparemment insolubles....), voire y trempant le doigt régulièrement, le tout est enlevé par un excellent script, de bons dialogues et des persos corrects. Pas la panacée, mais se laisse regarder

 

- State of Affairs: commencée cette semaine, à éviter. Une analyste de la CIA (encore), en charge du brief présidentiel quotidien sur les alertes prioritaires (c'est elle la "gare de triage" qui décide ce qui est assez important pour aller sous les yeux du président -enfin de la présidente en l'occurrence- chaque matin), se débat avec dans les guéguerres intra et inter agences, avec son passé (qui redevient son présent.... Potentiellement emmerdant) et de visibles troubles de la personnalité (décidément, depuis Homeland, il faut des espionnes névrosées). On sent les mauvais angles d'attaques et le trop plein d'ingrédients caricaturaux (et franchement too much) dès le départ. Pour ceux à qui Katherine Heigl manquait. 

 

Bon, j'en ai plein d'autres, mais elles s'éloignent encore plus du thème du forum.... 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Souvent aussi les personnages ne verrouillent jamais leur voiture quand ils en descendent.

 

Bien vu pour le coup du bar, je viens seulement de tilter !

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont quand même une excuse, les personnages de séries..... Ils vivent généralement dans un format de 40 à 45 minutes: ça compresse beaucoup de trucs qui doivent passer dans une autre dimension et offre en contrepartie de multiples options de vie intéressantes, souvent décrites sur des sites de "lieux communs de fiction", de "codes" (ou tropes), voire sur un topic dédié sur AD.net.... La coiffure express et indéfaisable (une critique pas totalement justifiée: j'ai connu quelques personnes avec ce superpouvoir écoeurant), les fringues qui sèchent d'un plan sur l'autre, la capacité à se cacher juste à côté de sa cible, à l'abri hors du cadre de la caméra, les bulles de distorsion spatio-temporelles (parce que filmer des gens passant 3 plombes à se déplacer d'une scène à l'autre, ou nier que les choses puissent arriver autrement qu'en simultané.... Est chiant), la complète conscience de tout ce qui se passe partout (on localise toujours tout et tout le monde, et vite, même si on n'a qu'une carte et une info, ou son portable), l'étrange capacité à disposer d'un logement très cool en centre ville tout en n'ayant qu'un boulot peu payant (avocat pro bono, flic, agent fédéral, association caritative, fonctionnaire).... Font partie de ces capacités parfois abusées par les scénaristes, mais fortement rentables question usage du temps disponible. 

 

Au final, dans la plupart des cas, c'est pas tant que ces capacités, vertus, pouvoirs, codes.... Existent, qui est choquant: le problème est qu'ils soient tellement entrés dans les habitudes d'écriture et qu'ils soient une telle commodité, que les productions en abusent souvent beaucoup trop sans se poser de question, usant trop de telles facilités au point de dénaturer l'intrigue. C'est une chose d'avoir des persos se déplaçant vite d'un point à l'autre ou séchant en 3 secondes, pour garder un récit court plus ou moins haletant/intéressant. C'en est une autre de compter dessus (et de le faire tout le temps) pour faire reposer une partie de son récit dessus. Quand on le fait, tout se banalise, tout devient fadasse, et la capillotraction gêne même le meilleur (et/ou le plus désoeuvré) des publics. 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'étrange capacité à disposer d'un logement très cool en centre ville tout en n'ayant qu'un boulot peu payant (avocat pro bono, flic, agent fédéral, association caritative, fonctionnaire).... Font partie de ces capacités parfois abusées par les scénaristes, mais fortement rentables question usage du temps disponible.

 

 

C'est pas toujours le cas soit dit en passant. Si on remonte aux plus vieux films. La chose date des années 90-2000. Sub-primes au logement et à la bagnole ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis beaucoup plus le fait que des héros faisant le bien ramènent plus d'audience si leur logement, leurs fringues et leur bagnole ont de la gueule: personne n'aime les apparences tristouilles, surtout devant une série plus axée sur le divertissement. Ca déprime. Je ne crois pas que ça date particulièrement des années 90-2000: c'est juste qu'à cette période, le nombre de chaînes dispo, de structures de productions et de cash dispo pour ce marché ont littéralement explosé, créant un effet général donnant parfois cette impression. Y'a toujours des séries plus réalistes, voire axées glauque/cradasse (comme pour les films, le genre "noir" en est une caricature), comme il y avait des séries où les héros ou PP ont des fringues/logements/bagnoles sans rapport avec leurs moyens apparents. Certes, le crédit pour tout (surtout dans les années 90-2000) est une norme culturelle aux USA, avec une récente période d'explosion (années 80 à 2000) qui s'est trop déconnectée du réel, mais ça n'empêchait rien avant les années 90 non plus, vu que tout le monde aime toujours les héros qui ont de la gueule, les avantages en nature et les joujoux. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une chose d'avoir des persos se déplaçant vite d'un point à l'autre ou séchant en 3 secondes, pour garder un récit court plus ou moins haletant/intéressant. C'en est une autre de compter dessus (et de le faire tout le temps) pour faire reposer une partie de son récit dessus.

 

Surtout que les critiques de cinéma/télé ne s'en aperçoivent plus non plus.

 

Par exemple le dernier Batman a été encensé pour son scénario alors que justement rien dedans ne tient debout.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les amateurs d'adaptations de jeux vidéos, Halo vient d'être envoyé à l'écran -le petit- pour la deuxième fois: après la mini (web) série Forward unto dawn (rien d'inoubliable, pour être gentil), et avant la très attendue version de Spielberg prévue pour 2015, voici..... Roulements de tambours.....Halo: Nightfall. Série live en épisodes d'environs 25-28 minutes (2 diffusés), elle se présente en fait.... Comme une série de SF assez lambda, de facture plutôt honnête, avec des moyens adéquats: rien de très original, le parfum de l'univers Halo pour qui y est sensible, rien de réellement mauvais pour l'instant. On pose une intrigue de longue haleine, on entre dans le rythme d'une "scène" de l'histoire par épisode (faire des épisodes ayant une histoire complète serait dur dans un format pareil), avec un semi-début et une semi-fin, et..... On s'extasie devant l'uniformité, la banalisation du "standard" de récit de la SF (américaine) à la télé. Toujours cette sempiternelle impression d'un simple prétexte de décor pour des histoires qui sont au final un brin western/aventure avec juste de l'hypertechnologie en toile de fond, les mêmes trames étant réutilisées depuis maintenant longtemps (avec plus ou moins de talent, reconnaissons le). 

 

Je mentionne cette série, histoire que de temps en temps sur ce topic, on se rappelle que le but est de parler de séries à thème militaire (ou vaguement approchant), juste pour le style. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,525
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rapace57
    Newest Member
    Rapace57
    Joined
  • Forum Statistics

    20,932
    Total Topics
    1,329,367
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries