Recommended Posts

Salut !

 

Petite curiosité...

 

J'ai trouvé Интерны (Interny), une série médicale russe ! Je ne savais pas qu'ils en produisaient aussi. A voir ici.

 

Ça a l'air humoristique.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis en train de regarder iZombie (11 épisodes pour l'instant) et je suis très agréablement surpris.

 

Le nom et le pitch m'avaient d'abord fait fuir mais finalement, un jour de grand ennui,  j'ai donné une chance à cette série et pour l'instant je suis accro.

Certaines critiques parlent de "Veronica Mars 28 days later!".

 

http://www.imdb.com/title/tt3501584/

 

Une petite série qui va faire son trou à mon avis.

Edited by proxima
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis en train de regarder iZombie (11 épisodes pour l'instant) et je suis très agréablement surpris.

 

Le nom et le pitch m'avaient d'abord fait fuir mais finalement, un jour de grand ennui,  j'ai donné une chance à cette série et pour l'instant je suis accro.

Certaines critiques parlent de "Veronica Mars 28 days later!".

 

http://www.imdb.com/title/tt3501584/

 

Une petite série qui va faire son trou à mon avis.

Marrant mais un peu répétitif je trouve.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait...

Texas is rising y'all ! 

It's so 'murican, it ain't even 'Murica no more. It's Texas !

 

Vu que c'est History Channel , c'est un peu comme Viking mais au Texas. Donc sympa, mais un brin caricatural.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu que c'est History Channel , c'est un peu comme Viking mais au Texas. Donc sympa, mais un brin caricatural.

 

Vikings, ça vaut quoi d'un point de vue historique ? C'est pertinent ou complètement HS ?

Parce que si ça tient le coup, je me mettrai peut-être à mater la série...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La comparaison entre Viking et Texas rising a ses limites. Autant Viking s'inspire de sagas nordiques qui s'inspirent d'événements de l'époque donc de toute façons pas forcément bien connus. Alors que Texas rising porte évidemment sur des événements bien mieux documentés. 

Bref, tout ça pour dire que viking est quand même très loin d'une quelconque qualité documentaire. Et l’environnement de l'époque est très moyennement bien rendu, les équipements sont assez risibles par exemple. 

Dans le cas de Texas rising, le déroulement des faits est probablement très proche des faits réels, encore heureux vu que la période concernée est récente, mais quelque chose me dit que l’environnement (les habits par exemple) est à peine mieux dépeint que dans Viking. Une amie m'a fait remarquer que les stetsons n'étaient devenus populaires que plus tardivement par exemple (genre 30-40 ans + tard)...

Disons que pour ceux qui ont aimé The Alamo avec John Wayne, ça peut être sympa. Par contre sans faire de spolier, la série commence avec la chute de fort Alamo...donc pas de David Crockett, Jim Bowie ou William Travis :/ 

 

 

edit: je viens de capter que ta question portait spécifiquement sur viking. Dans ce cas, je ferais pas mieux que les posts de Tancrede sur le sujet. Par exemple: http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-s%C3%A9rie-tv-d%C3%A9t%C3%A9-du-printemps-et-dhiver-%C3%A0-gogo/page-46

ou encore: http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-série-tv-dété-du-printemps-et-dhiver-à-gogo/?p=846056

Edited by TimTR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vikings, ça vaut quoi d'un point de vue historique ? C'est pertinent ou complètement HS ?

Parce que si ça tient le coup, je me mettrai peut-être à mater la série...

 

L'appréciation d'une oeuvre ne peut être que subjective, c'est donc à toi de te faire ton propre avis.

Moi, c'est une série que j'adore, mais ce n'est que mon avis.

Edited by Suchet

Share this post


Link to post
Share on other sites

edit: je viens de capter que ta question portait spécifiquement sur viking. Dans ce cas, je ferais pas mieux que les posts de Tancrede sur le sujet. Par exemple: http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-s%C3%A9rie-tv-d%C3%A9t%C3%A9-du-printemps-et-dhiver-%C3%A0-gogo/page-46

ou encore: http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-série-tv-dété-du-printemps-et-dhiver-à-gogo/?p=846056

 

Ouaip. Merci. J'avais zappé ces échanges !

 

 

L'appréciation d'une oeuvre ne peut être que subjective, c'est donc à toi de te faire ton propre avis.

Moi, c'est une série que j'adore, mais ce n'est que mon avis.

 

Ouaip... mais je sais que j'aurai un peu de mal si les scénaristes prennent une liberté vis-à-vis de l'historicité... Donc autant demander avant de me plonger dans la série ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

GoT épisode 8... enfin de l'action ! :)

youhou! j'ai vu le 07 et j'ai bien failli m'assoupir! (bon j'exagère)

Le 08 pour ce weekend!

Suivi le conseil de je ne sais plus qui sur ce forum, donc je commence la saison 1 de Z Nation

j'ai pas tenu longtemps....

Share this post


Link to post
Share on other sites

youhou! j'ai vu le 07 et j'ai bien failli m'assoupir! (bon j'exagère)

Le 08 pour ce weekend!

j'ai pas tenu longtemps....

Z Nation c'est parce que c'est aussi parodique, ironique et qu'ils ne se prennent pas trop au sérieux. C'est différent de ThWD

Share this post


Link to post
Share on other sites

GoT épisode 8... enfin de l'action ! :)

 

Je suis le seul à avoir remarqué que la barque n'avance pas d'un centimètre durant la scène de contemplation entre Jon Snow et le Roi de la Nuit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je proteste: elle fait pas mal de centimètres, même des dizaines de centimètres..... Mais bon, on compte pas en mètres non plus. Ceci dit, l'est intimidant "l'Autre"; la barque est impressionnée et reste sur le cul. 

 

Sinon une série amusante dans un sous-genre très particulier au Royaume Uni, la SF époque napoléonienne, ou heroic fantasy en jabots (j'essaie des noms): Jonathan Strange and Mr Norrell. Tirée d'une série de best sellers éponyme, elle s'attache à un RU essentiellement authentique pendant les guerres napoléoniennes.... A ceci près que la magie y existe. Ou y existait, avant de disparaître pendant 300 ans tout en restant un phénomène admis et légitime (même aux yeux de la religion), jusqu'à ce que -et c'est l'essentiel de l'histoire-, elle réapparaisse à cette période via les deux personnages titres, apparemment prophétisés depuis un bail. L'un est un mage autodidacte, petit homme riche et reclus qui a collectionné l'essentiel de la littérature existante sur le sujet pour se faire son apprentissage. L'autre est un mage "naturel" fils raté d'un grand propriétaire qui n'a rien trouvé à faire de sa vie jusqu'à ce qu'il soit mis de force dans le bain. L'un est un égotiste au comportement refoulé, aspirant à la reconnaissance nationale mais capricieux et voulant se faire supplier, l'autre est un enfant gâté idéaliste. Et toute une faune de personnages étranges ou avides tournoie autour d'eux, dont certains non humains. Avec en toile de fond les conflits napoléoniens, pour lesquels le ministre de la guerre est assez vite convaincu de les employer, étant donné l'atout stratégique qu'ils représentent (même si ce lobbying implique un quasi pacte avec le D.... Avec quelque chose). 

Plutôt bien menée, vraiment bien financée et très bien mise en scène, cette histoire a son lot d'originalité, évite la plupart des clichés possibles et s'attache à une galerie de personnages intéressants et riches, ayant pour beaucoup leur propre histoire (en plus des 2 personnages principaux). Elle a surtout du caractère, étant donné que le thème principal de l'auteur des romans est d'utiliser le thème de la fantasy pour s'attacher à décrire en profondeur les caractères et mentalités de l'Angleterre de l'époque et de l'Angleterre en général, pour laquelle elle a voulu faire une "légende nationale" (trouvant que l'Ecosse, l'Irlande et le Pays de Galles en ont, mais pas l'Angleterre proprement dite). Du coup, ça a plus de saveur, via les détails, les comportements, les attitudes... Que beaucoup de récits de tous types. Tout en étant fondamentalement divertissant. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En série policière j'ai découvert Bosch, adapté des romans de Michael Connelly, c'est bon comme du Connelly.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon une série amusante dans un sous-genre très particulier au Royaume Uni, la SF époque napoléonienne, ou heroic fantasy en jabots (j'essaie des noms): Jonathan Strange and Mr Norrell.

RAhh j'ai adoré. Bon ils ont l'air d'avoir oublié qu'on a inventé l'imprimerie depuis un moment. J’espère que les français vont utiliser leur propre magicien.

"Magicien d'assaut de la Vieille Garde à votre service, votre majesté !! vive l'empereur"

Share this post


Link to post
Share on other sites

RAhh j'ai adoré. Bon ils ont l'air d'avoir oublié qu'on a inventé l'imprimerie depuis un moment. J’espère que les français vont utiliser leur propre magicien.

"Magicien d'assaut de la Vieille Garde à votre service, votre majesté !! vive l'empereur"

Désolé si je spoile, mais ça n'arrivera pas: la guerre n'est pas le sujet principal, mais une toile de fond, un motif pour certains personnages, et un "sideshow" pour aider l'intrigue à certains moments. La scène principale est et reste l'Angleterre proprement dite, et le noeud de l'intrigue est une affaire humaine (enfin, y'a principalement des humains dedans) dans l'île elle-même; il s'agit d'une histoire d'individus, et d'une histoire du pays lui-même, sans méta-intrigue mettant l'avenir du monde en question.... Ce qui arrive essentiellement dans les séries US où ils ont besoin de cet enjeu pour se sentir bien dans leur peau et croire qu'ils ont un intérêt particulier. Les Anglais se suffisent plus à eux-mêmes et adorent leur nombril  :cool: ; du coup, ils le regardent. 

Donc si la guerre est un ressort d'intrigue fréquent dans la série, elle n'en est pas le pivot, même si elle offre des moments intéressants et, dans la série télé, des visuels impressionnants, tels le système d'alerte et de défense de Mr Norrell autour de l'Angleterre, les méthodes particulières de déséchouage de J Strange, le blocus 2.0 de Brest, les moyens d'observation optique, le suivi des navires français plus pointu que celui d'un satellite, et l'emploi de M. Strange comme arme d'appui de l'armée de Wellington en Espagne (l'important dans l'histoire étant en fait que cette mission longue durée fasse qu'il ne soit PAS en Angleterre pendant un bout de temps.... Compliments de Mr Norrell). 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé si je spoile, mais ça n'arrivera pas: la guerre n'est pas le sujet principal, mais une toile de fond, un motif pour certains personnages, et un "sideshow" pour aider l'intrigue à certains moments. La scène principale est et reste l'Angleterre proprement dite, et le noeud de l'intrigue est une affaire humaine (enfin, y'a principalement des humains dedans) dans l'île elle-même; il s'agit d'une histoire d'individus, et d'une histoire du pays lui-même, sans méta-intrigue mettant l'avenir du monde en question.... Ce qui arrive essentiellement dans les séries US où ils ont besoin de cet enjeu pour se sentir bien dans leur peau et croire qu'ils ont un intérêt particulier. Les Anglais se suffisent plus à eux-mêmes et adorent leur nombril  :cool: ; du coup, ils le regardent. 

Donc si la guerre est un ressort d'intrigue fréquent dans la série, elle n'en est pas le pivot, même si elle offre des moments intéressants et, dans la série télé, des visuels impressionnants, tels le système d'alerte et de défense de Mr Norrell autour de l'Angleterre, les méthodes particulières de déséchouage de J Strange, le blocus 2.0 de Brest, les moyens d'observation optique, le suivi des navires français plus pointu que celui d'un satellite, et l'emploi de M. Strange comme arme d'appui de l'armée de Wellington en Espagne (l'important dans l'histoire étant en fait que cette mission longue durée fasse qu'il ne soit PAS en Angleterre pendant un bout de temps.... Compliments de Mr Norrell). 

Ouais je m'en doutais c'était juste un accès de crise adolescente qui s'exprimait à l'insu de mon plein grès. Ceci dit c'est vraiment bien écris, bien joué, bien réalisé et assez original. Ma grande crainte était qu'ils nous fassent une grosse caricature des français mais ils évitent cet écueil en ne leur donnant aucune place, ce qui au final est préférable à l'autre option. Vraiment très agréablement surpris.

 

Il y a Elementary qui est sympa. 

 

 

Beaucoup trop répétitif à mon gout, ça deviens diablement difficile de faire du policier intéressant.

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, en matière de policier je crois que tout a déjà été fait et exploré.

 

Sinon j'ai vu les deux premiers épisodes de la saison 2 de Blacklist. C'est moins mauvais que la saison précédente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de commencer la nouvelle série de Netflix par les frères Wachowski (doit-on dire les frère et soeur maintenant?) et JM Strackzynski (papa de Babylon V), appelée Sense8: vraiment pas mal du tout. Bien réalisée, visuellement riche, intrigante et, malgré le grand nombre de storylines essentiellement séparées (enfin pour l'instant) et évoluant en parallèle, ça se tient bien côté narration, en créant de l'envie plus que de la frustration. Assez dur pourtant, avec 8 personnages vivant aux 4 coins du monde et chacun pris dans leurs histoires et situations très différentes. On s'attache plus à certains qu'à d'autres, c'est inévitable, mais le fil rouge qui les unit est assez solide et sensible pour le spectateur (pas pour les persos) pour donner un sens unifiant à cet apparent cafouillis visuel et narratif. 

Ce n'est pas exempt de reproches et de déjà vu, les Wachowskis ayant leurs obsessions qu'ils refoutent dans leurs productions, sous une forme ou sous une autre: vous y retrouverez beaucoup de parfums de Matrix même si amenés par des biais et procédés totalement différents: pas d'hyper technologie et de réalité virtuelle cyber implantée, de monde-qui-n'est-pas-ce-qu'on-croit, pas de machines régnant secrètement sur un monde d'illusions, d'humains connectés à un réseau commun.... Et pourtant, d'une autre façon..... Si. 

 

De quoi que ça cause? De 8 personnes très différentes, qui se retrouvent soudain brutalement "connectés" mentalement par une femme visiblement si troublée par sa capacité télépathique/télé-empathique qu'elle s'empresse de se suicider sitôt l'acte accompli, son petit copain partant assurer le service après-vente alors même qu'arrivent sur les lieux les méchants agents d'une mystérieuse organisation qu'on suppose très très néfaste; la preuve, le meneur de l'équipe d'intervention a l'air lui aussi de pouvoir entrer dans les esprits, il est narquois et cruel, il a un manteau de cuir, il est chauve et barbichu, et il a des hommes de main. A l'autre bout de la connexion, 8 personnes qui ont toutes leur lot de problèmes, souvent pas piqués des vers (une transexuelle blogueuse militante, un flic de Chicago qui essaie de ne pas prendre son quartier pour Faloujah, un craqueur de coffre berlinois avec son Oedipe, une chef d'entreprise coréenne qui se défoule des malversations de son associé et frère dans des combats pros de MMA, une DJ dépressive ballottée dans un milieu malsain....), et qui commencent à voir l'esprit de chacun des autres se mettre "online" dans leur champ de vision, sans comprendre ce qui se passe, et généralement au mauvais moment. 

 

On n'échappe pas à certains clichés, dont certains déjà utilisés dans Matrix avec d'autres méthodes et une autre approche (c'est le parfum de déjà vu.... Celui qui vous prouve que vous êtes dans la Matrice ??? ), et on a un mélange de tropes courantes dans les séries (la nana rachitique qui démolit un poids lourd -dans un combat hyper esthétisé totalement irréaliste au point de l'emmerdant-, les gang bangers de Chicago qui se vivent tragiquement comme un pays en guerre, la transexuelle qui a inévitablement des parents ultra-religieux -genre fanatique- et autoritaires....) qui contrastent avec un angle général de vue plutôt original par rapport à l'ensemble des séries qu'on peut voir, SF et "ovnis audiovisuels" (souvent autoproclamés) inclus. Pas mal de clichés et de facilités sont évités dans le même temps, notamment par la grande diversité des environnements, le fait d'éviter de trop faire comprendre trop vite aux personnages, d'éviter de les rassembler, de ne pas suivre une partition trop évidente.... 

Y'a un vrai travail d'écriture, il y a BEAUCOUP de moyens, et visiblement, les nouveaux acteurs de l'audiovisuel comme Amazon ou Netflix ne doivent pas avoir les mêmes contraintes que les chaînes de télé (notamment dans le format), et/ou doivent avoir donné plus de libertés à leurs producteurs, parce que les épisodes sont plus longs (et assez inégaux en longueur) et beaucoup moins formatés: on sent moins les passages obligés et les étapes de narration (genre qui vous font dire "il y a encore le temps pour un retournement de situation, et après tout revient dans l'ordre pour le final"). Très rafraîchissant. 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Tancrède, je n'ai pas encore vu Sense8, mais je te remercie d'avoir attiré mon attention sur Jonathan Stange et Mr Norell. Une série intelligente, fine et assez drôle. Je craignais de tomber encore sur une série pleine de cette "goritude" dans laquelle semblent se vautrer de plus en plus de séries actuelles à l'instar des gorets dans la fange, mais cet écueil semble pour le moment évité.

Une série que l'on peut regarder en famille.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu quelques épisodes de sense8 et je suis partagé.

D'une part j'apprécie comme le dit tancréde la liberté manifeste donné par la production a des gens qui en ont certainement besoin pour faire de bon travail comme les Wartchovskis et là ils se sont lancés un défi difficile (trop?).

L'histoire est originale et intéressante mais carrément lente au démarrage, l'idée de maintenir les personnages séparés les uns des autres et qui ne comprennent qu'au compte goutte ce qui leur arrive n'a pas que des avantages, surtout avec 8 personnages à introduire! Et les réalisateurs prennent leur temps pour faire avancer l'histoire avec des scènes dont le but est purement esthétique qui s’étale et s’étale... Un peu trop à mon gout.

Je crois que les Wartchoskis aiment un peu trop "s'écouter parler" l'introduction de goutte d'intellectualité est un peu trop artificielle, même si j'ai bien rigolé dans la scène du tournage au musée "L'art et la religion ont ceci en commun : pour les uns c'est sacré et pour les autres c'est justes un tas de merdes débiles".

A voir si on est patient et qu'on aime bien les histoire bien fumette...

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu quelques épisodes de sense8 et je suis partagé.

 

 

Pareil, les Wachowskis sont dans leurs délires, qui restent essentiellement les mêmes et qu'on peut retrouver dans leurs autres productions comme Cloud Atlas (très space, mais assez plaisant; mais ce film, on l'aime ou on le déteste, sans juste milieu) ou Jupiter Ascending (une authentique merde), et on rentre dedans ou pas. Mais au final, pour te faire une opinion, pose-toi les questions toujours essentielles:

- t'es-tu emmerdé en regardant?

- as-tu regardé d'une traite (pauses pipi excusées) ou t'as t-il fallu regarder par morceaux?

- as-tu eu envie de regarder l'épisode suivant à chaque fin, ou t'as t-il fallu te forcer (faisant rentrer d'autres logiques dans la décision), ou en tout cas hésiter?

- y'a t-il eu besoin pour toi de "compenser" en grignotant/buvant/fumant/bavardant/chattant/surfant (ou tout autre dérivatif possible), plus que de raison? 

Question subsidiaire, si tu avais regardé la chose au cinoche: aurais-tu eu le syndrôme du mal de cul? 

 Ce sont au final les seules questions: la critique intellectuelle/raisonnée vient après (second effet kisscool), et elle joue son rôle, mais au final, pour reprendre un exemple célèbre, Jaws est complètement con, souvent ridicule et peu crédible, mais si t'es scotché pendant 1h et demie la première fois que tu le vois, Spielberg a fait son boulot. Si en revanche tu n'es pas scotché pendant la grande majorité d'une oeuvre que tu regardes, là tu peux te défouler sur la critique parce que la dite oeuvre a pris un impôt forcé (payé en temps, en émotions négatives, en ennui....) sur ta vie  :| . Elle continue à le faire pendant cette critique que tu en fais après coup (perdant plus de temps et de nerfs sur le sujet), mais on n'y peut rien: on a besoin de se défouler. 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je proteste: elle fait pas mal de centimètres, même des dizaines de centimètres..... Mais bon, on compte pas en mètres non plus. Ceci dit, l'est intimidant "l'Autre"; la barque est impressionnée et reste sur le cul. 

 

Sinon une série amusante dans un sous-genre très particulier au Royaume Uni, la SF époque napoléonienne, ou heroic fantasy en jabots (j'essaie des noms): Jonathan Strange and Mr Norrell. Tirée d'une série de best sellers éponyme, elle s'attache à un RU essentiellement authentique pendant les guerres napoléoniennes.... A ceci près que la magie y existe. Ou y existait, avant de disparaître pendant 300 ans tout en restant un phénomène admis et légitime (même aux yeux de la religion), jusqu'à ce que -et c'est l'essentiel de l'histoire-, elle réapparaisse à cette période via les deux personnages titres, apparemment prophétisés depuis un bail. L'un est un mage autodidacte, petit homme riche et reclus qui a collectionné l'essentiel de la littérature existante sur le sujet pour se faire son apprentissage. L'autre est un mage "naturel" fils raté d'un grand propriétaire qui n'a rien trouvé à faire de sa vie jusqu'à ce qu'il soit mis de force dans le bain. L'un est un égotiste au comportement refoulé, aspirant à la reconnaissance nationale mais capricieux et voulant se faire supplier, l'autre est un enfant gâté idéaliste. Et toute une faune de personnages étranges ou avides tournoie autour d'eux, dont certains non humains. Avec en toile de fond les conflits napoléoniens, pour lesquels le ministre de la guerre est assez vite convaincu de les employer, étant donné l'atout stratégique qu'ils représentent (même si ce lobbying implique un quasi pacte avec le D.... Avec quelque chose). 

Plutôt bien menée, vraiment bien financée et très bien mise en scène, cette histoire a son lot d'originalité, évite la plupart des clichés possibles et s'attache à une galerie de personnages intéressants et riches, ayant pour beaucoup leur propre histoire (en plus des 2 personnages principaux). Elle a surtout du caractère, étant donné que le thème principal de l'auteur des romans est d'utiliser le thème de la fantasy pour s'attacher à décrire en profondeur les caractères et mentalités de l'Angleterre de l'époque et de l'Angleterre en général, pour laquelle elle a voulu faire une "légende nationale" (trouvant que l'Ecosse, l'Irlande et le Pays de Galles en ont, mais pas l'Angleterre proprement dite). Du coup, ça a plus de saveur, via les détails, les comportements, les attitudes... Que beaucoup de récits de tous types. Tout en étant fondamentalement divertissant.

J'ai lue le livre il y a 5ans il me semble et il était pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,071
    Total Topics
    1,374,335
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries