Recommended Posts

Le 9/1/2016à11:05, Shorr kan a dit :

Il est indéniable que nous ne sommes pas tous égaux devant le petit écran. Moi par exemple, je ne peux pas m'enfiler plus de 2 épisodes d'affilé d'une quelconque série sans avoir le cerveau en marmelade, là d'autres arrive à faire des marathons d'une semaine ou plus grâce à leur métabolisme, comme tu le fait très justement remarquer.

Oh, tu peux tricher.
Si tu fais des marathons de série d'anime, chaque épisode ne dure "que" 24 mn, et même 20mn si tu sautes les génériques :tongue:
Tu peux en avaler presque 3 fois plus dans le même temps, et passer pour un grand marathonien :biggrin:.

Maintenant, il faut en trouver qui valent la peine de faire le marathon ...

Citation

 à ce titre Tancrède est un magnifique spécimen..
Mais moi au moins j'ai gardé mon humanité et mon ADN ne contient pas de code modifié par le visionnage de série mutagène. Je suis 100 % bio, élevé au grain.

Oh, je dirais que ses perfs restent dans la norme humaines :tongue:

Sauf s'il avoue qu'il soutient ce rythme de visionnage, lecture, et post sur AD.Net, en tenant 4 gamins à la fois (1 par bras et par jambe).
Là, je lui concèderait le statut de mutant super-héros :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, rogue0 said:



Sauf s'il avoue qu'il soutient ce rythme de visionnage, lecture, et post sur AD.Net, en tenant 4 gamins à la fois (1 par bras et par jambe).
Là, je lui concèderait le statut de mutant super-héros :tongue:

Nan, c'est bon de ce côté: je les ai mangé un soir de binge watching, sans faire gaffe.... Confondu avec la pizza (moralité, il faut regarder ce qu'on bouffe). 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

expanse épisode 6 - tendu - leçon à retenir - ne jamais prendre la tête à un space mineur ceinturien,  la diplomate indienne cherche à recruter des espions et elle ne fait pas dans la finesse pour les obtenir, le policier est dans la m...de, il commence à se bruler les ailes.

Edited by zx
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

- Les Chroniques de Shanara: c'est de la fantasy, donc j'ai sauté dedans sans trop me poser de question. Je suis aussi impressionné par les moyens et la beauté de ce qui se voit à l'écran (pas encore blasé sur les séries qui ont et mettent des moyens.... Et les utilisent bien, en tout cas pour le visuel), que franchement atterré par le reste (même si je sais que je vais continuer à regarder..... Parce que). N'ayant pas lu les livres originels, je ne peux pas faire une analyse comparée, mais là, ce que je vois est une collection des clichés du temps au service d'une intrigue de fantasy assez classique; des elfes, des humains, des nains, des trolls et des démons dans un monde post apocalyptique (le nôtre en théorie) retourné à un stade pseudo médiéval et, ses habitants le redécouvrent pendant l'intrigue, médiéval fantastique, la magie opérant un come back accompagné par le retour (graduel) des démons sur terre. A part ça, une gallerie de persos assez creux, même en gardant à l'esprit qu'il s'agit d'un truc ciblant avant tous les enfants et jeunes ados (mais bon, y'a pas tant de fantasy que ça à l'écran.... Donc c'est comme Star Wars: même si c'est bancal, quand on est accro au genre, on regarde), incarnés par des ados interchangeables et des "aaaah, c'est ce gars-là, comment qu'y s'appelle déjà" ("whatshisname", ou "that guy" en anglais, un/des acteur/s très connu/s :huh:), dont le Crixus de Spartacus et ce brave Gimli/professeur Arthuro qui n'en finit pas de collectionner les seconds rôles de merde. Comme selon les règles actuelles de la fiction, les tropes à la mode sont en place: violence présente mais différenciée selon les sexes (dès qu'une nana est impliquée, les règles de la physique et de la médecine disparaissent et elle évolue dans un espace temps différent, et la règle d'or: une nana gagne toujours, ou au pire ne subit pas et s'en tire), les mecs (hors persos secondaires importants: les "anciens" ont un statut, je parle des djeunz -ceux ciblés pour identification de l'audience) sont des tapettes dépendantes doués au mieux pour un seul domaine (là où les nanas sont omnicompétentes), on assiste à un défilé de mode permanent (pour les djeunz, et surtout les filles) malgré la sauvagerie du monde où se passe l'aventure (très Final Fantasy), la narration tend à se subordonner aux émois de trop peu de personnages (en danger de devenir des Marys Sues, même si c'est pas encore le cas) et à leurs émois (pas encore trop grave: voir ce que vont donner les quelques persos secondaires et les antagonistes)....  Et je passe (pour l'instant) sur les tropes et codes dont je ne peux pas dire s'ils sont ceux de la série ou du roman d'origine (qui est un classique du genre; il le faut en heroic fantasy pour être adapté à l'écran) et de l'heroic fantasy en général. Mais c'est visuellement pêchu pour une série.... Et je suis trop bon public pour le genre.... Faut que je me soigne. 

L'univers des livres est plus dark (même si l'écriture a fait son temps, style année 80 très simpliste et peu flamboyant)

A contrario la série est trop léchée

Et par pitié, qu'ils arrêtent tous avec leurs yeux de cockers (mention spéciale pour l'héroine qui si elle continue a plisser du front va se rompre un aneuvrisme)

Ca manque d'approche pour adulte, tout ça (et je ne parles pas de sexe mais de coté moins "jeu vidéo")

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de finir la superbe série norvégienne sur l'Eau lourde... c'était juste exceptionnelle !

4llp2b.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec Agent Carter qui a recommencé (et que je vais regarder évidemment malgré toute mon indignation face à l'actuelle religion ultra-féministe/anti-homme qui sévit dans les séries américaines), je me suis pris d'une petite phase de binge watching de nouvelles séries..... Les résultats:

- Angie Tribeca: une série parodique des clichés des séries policières actuelles, avec comme perso principal une détective qui semble collectionner les traits des personnages féminins et/ou policiers de la fiction contemporaine: un physique de quasi mannequin, mais la capacité à démolir n'importe quel poids lourd, le besoin de 4h de sommeil maxi parce qu'elle est suractive et fait plein de trucs (entraînement physique à 5h du mat, cours de langues....), l'attitude de dure à cuire castratice méprisant la sentimentalité, qui a tout vu et tout connu, mais qui cohabite étrangement avec une propension à l'épanchement du pathos, le caractère de loup solitaire qui refuse un partenaire mais qui en accepte en moins de deux.... Bref, c'est un plaisir de voir toutes ces tropes énervantes, particulièrement celles des séries policières (je l'avoue, pas mon genre préféré), passées à la moulinette du ridicule le plus cruel. Rien que dans le premier épisode, la scène de poursuite du méchant coupable m'a fait hurler de rire tant elle tape juste sur la nullité de ce type de scène dans la plupart des séries, où la distance entre poursuivant et poursuivi obéit au besoin de faire durer ou non, à l'impératif de quelques trucs spectaculaires, et dans l'ensemble, aux caprices de mauvaises équipes d'écriture et/ou d'un réalisateur nul, bien plus qu'aux réalités présentées à l'écran. 

- Second chance: polar SF light, avec, je dirais, zéro originalité. Un ex-shériff à la retraite et pas loin de la porte de sortie (il attend juste de voir si c'est la cyrrhose, le cancer du poumon ou l'infarctus qui l'aura), cynique, désabusé et déshonoré par sa fin de carrière prématurée due à un scandale de corruption, se retrouve dans la situation particulière de subir..... Une réincarnation, suite à son assassinat dans des circonstances qui, on le devine, constitueront une bonne part du fil rouge de la série. Sa dépouille, qui présente une compatibilité génétique unique avec une scientifique milliardaire malade, co-patronne d'un empire tech avec son jumeau, est employée par les dits geeks pour trouver un remède à la grave et évidemment rare maladie qui ronge la frangine. Mais évidemment, le corps est pour cela régénéré et rajeuni, et avec cela vient l'inconvénient de la conscience qui occupait jadis le dit corps..... Soit l'ex shériff, qui reçoit ainsi son ticket de ré-entrée en version jeune, beau, athlétique (voire même un peu surhumain) et avec une envie de baiser et de redorer son nom de famille injustement terni.... Je l'ai dit: ZERO originalité, et du mauvais capillotractage pour le fond du concept général.... Mais étrangement, je suis rentré dedans, et me demande encore pourquoi: l'acteur principal et/ou le perso (bonne "gueule", personnage "libéré" et non politiquement correct, sans complexes)? Le tempo du récit? J'en sais foutre rien, mais j'ai accroché. Pour l'instant en tout cas. 

- je l'avais mentionné plus haut, mais Lucifer, après une diffusion anticipée du pilote, va commencer: l'univers de Sandman, après l'échec de la version série de Constantine, que j'espère voir enfin devenir quelque chose à l'écran (autrement mieux que les univers principaux de DC ou Marvel, bien que je sois client des deux et que -en théorie- Sandman soit inclus dans l'univers général DC -plutôt généralement pour des one shot) et certainement pas être mélangé au foireux univers DC-séries (petit crossover du personnage de Constantine dans Arrow, récemment: une insulte à Constantine qui aurait du tous les exorciser.... Sauf Katie Cassidy évidemment). Bref, dans Lucifer, le pilote m'a fait espérer des trucs (et craindre quelques horreurs), et j'aime vraiment bien l'acteur qui a repris beaucoup de giimmicks (style, façon de parler, voiture) de sa précédente série (Rush, avortée au bout d'une saison) et sert bien un personnage avec sa présence de type qu'on aime bien détester, ou qu'on déteste bien aimer, qu'on a envie de baffer et de voir continuer à jouer en même temps. 

- Beowulf: série anglaise. Ca fait un moment qu'elle a commencé, mais fallait la mentionner. Etrange impression sur celle-là: pas mal de moyens, de l'ambition, de l'intelligence, des paysages magnifiques, une histoire pas mauvaise et un niveau correct d'écriture et de storytelling.... Mais il manque vraiment quelque chose. Le jeu d'acteur est plat, le personnage principal un tantinet chiant et pas attachant pour deux sous, et le rythme est.... A comparer à une grand-mère APRES avoir été à la pâtisserie (en y allant, elles ont une vitesse dérangeante). 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de m'enfiler deux épisodes, les 1er, de the man in the high castle

On ressent un vrai malaise au fur est à mesure que l'histoire se déroule. L'atmosphère est oppressante, la peur omniprésente. C'est un monde d'horreur, cauchemardesque. Pourtant pas de tapage. Non, la violence se niche partout mais elle est sourde ; d'ailleurs c'est le plus dérangeant : on sent que les pires atrocités sont banales et cohabitent tranquillement avec la vie de tout les jours. ce qui les rends assez insupportables. Surtout quand on se dit qu'un monde pareil était à un poil d’être notre réalité :destabilisec:! Et c'est connu, laisser s'imaginer des choses au publique en les lui suggérant est plus effrayant que de les lui montrer directement.

 

Bref, je trouve que la série restitue très bien l'arbitraire et l’oppressions qui peut régner dans un système totalitaire. Je dirais même que cette fiction, ironiquement, transmet cette réalité mieux qu'un documentaire ou un quelconque document historique. En tout cas, moi ça m'a pris aux tripes.

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Shorr kan a dit :

Je viens de m'enfiler deux épisodes, les 1er, de the man in the high castle

On ressent un vrai malaise au fur est à mesure que l'histoire se déroule. L'atmosphère est oppressante, la peur omniprésente. C'est un monde d'horreur, cauchemardesque. Pourtant pas de tapage. Non, la violence se niche partout mais elle est sourde ; d'ailleurs c'est le plus dérangeant : on sent que les pires atrocités sont banales et cohabitent tranquillement avec la vie de tout les jours. ce qui les rends assez insupportables. Surtout quand on se dit qu'un monde pareil était à un poil d’être notre réalité :destabilisec:! Et c'est connu, laisser s'imaginer des choses au publique en les lui suggérant est plus effrayant que de les lui montrer directement.

 

Bref, je trouve que la série restitue très bien l'arbitraire et l’oppressions qui peut régner dans un système totalitaire. Je dirais même que cette fiction, ironiquement, transmet cette réalité mieux qu'un documentaire ou un quelconque document historique. En tout cas, moi ça m'a pris aux tripes.

 

J'ai regardé l'ensemble de la série qui a effectivement une ambiance horriblement étouffante. Les petits détails étant les pires genre dans le premier épisode quand il pleut des cendres des gens brulés dans les hopitaux (malades mentaux et personnes agées...).

Mais au final ça finit par trainé un peu en longueur et la capacité des autorités d'occupation à "oublier" les personnages principaux un peu facile. La saison2 aurait besoin d'un peu plus de mouvement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord: c'est étrange, mais il me faut toujours regarder les deux derniers épisodes, et j'arrive pas à m'y résoudre tout en en ayant envie. Cette série est grandiosement réalisée, parvient à créer et faire sentir l'atmosphère qu'elle a voulu créer (peut-être que cet étouffement est aussi ce qui finit par déranger: le temps d'un film, c'est une chose, le temps d'une saison, soit plusieurs films, c'en est une autre: à la longue, personne n'aime être étouffé), les acteurs sont bons et bien choisis, les dialogues corrects (un peu niais parfois, mais généralement corrects), les interactions plus matures que la moyenne, les personnages bien caractérisés (pas de super héros, pas de blanches colombes, pas de méchant-juste-parce-que-j'aime-être-méchant-et-puissant, pas de poids lourd dominant: plusieurs individus dont on explore l'intérieur, les choix et les motivations) et par lesquels on sent le poids indirect, souvent inconscient, des idéologies et impératifs nationaux, et la lourdeur contraignante de la politique appliquée et des appareils d'Etat, un très bon usage de l'évocation plutôt que l'exposition directe (comme évoqué plus haut, la violence suggérée est très bonne: la découverte du charnier, après un long "processus", a ainsi un effet puissant)..... Bref, vraiment beaucoup de bon, malgré les prémisses évidemment exagérées (on sait plutôt bien, surtout sur ce forum, que l'Allemagne et le Japon n'avaient pas les moyens de menacer les USA) et l'élément surnaturel (le futur alternatif sur film) dont j'ai du mal à vraiment voir comment ça peut se goupiller ultimement dans une intrigue qui ne deviendrait pas du grand guignol (mais évidement, je ne demande qu'à être heureusement surpris).... Et pourtant un grand problème qui ne peut vraiment se résumer à la seule question du tempo. 

Faut vraiment que je me motive pour finir la saison.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'aspect sf ne m'inquiéte pas. Vu le type de réalisation ultra sobre je doute que ça tourne au grand guignol, mais par contre l'intrigue avance trop lentement et comme tu le dis l’atmosphère étouffante finis par être éprouvante les deux allant un peu de paire.

J'aime bien le twist de fin que je vais m'abstenir de révéler pour pas spoiler.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Tancrède a dit :

l'élément surnaturel (le futur alternatif sur film) dont j'ai du mal à vraiment voir comment ça peut se goupiller ultimement dans une intrigue qui ne deviendrait pas du grand guignol (mais évidement, je ne demande qu'à être heureusement surpris)...

+1, on attend des sérieux progrès en matière explications de ce côté, or il semble que Philip K. Dick n'en donnait pas vraiment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, nemo a dit :

L'aspect sf ne m'inquiéte pas. Vu le type de réalisation ultra sobre je doute que ça tourne au grand guignol, mais par contre l'intrigue avance trop lentement et comme tu le dis l’atmosphère étouffante finis par être éprouvante les deux allant un peu de paire.

J'aime bien le twist de fin que je vais m'abstenir de révéler pour pas spoiler.

Etant donné que Philip K. Dick n'a jamais publié la suite de son roman, les scénaristes en sont réduits à la pure spéculation pour la suite de la série.

Peut-être pas un mal, Philip K. Dick est selon moi un auteur qui a des idées excellentes pour ses nouvelles mais, dont les scénarios sont relativement moyens voir mauvais. Heureusement, les scénaristes qui reprennent ses textes parviennent à en faire des films excellents (planète hurlante, minority report, total recall). 

Edited by Cadia

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, nemo said:

L'aspect sf ne m'inquiéte pas. Vu le type de réalisation ultra sobre je doute que ça tourne au grand guignol, mais par contre l'intrigue avance trop lentement et comme tu le dis l’atmosphère étouffante finis par être éprouvante les deux allant un peu de paire.

J'aime bien le twist de fin que je vais m'abstenir de révéler pour pas spoiler.

 

16 minutes ago, Rob1 said:

+1, on attend des sérieux progrès en matière explications de ce côté, or il semble que Philip K. Dick n'en donnait pas vraiment.

C'est en fait ma crainte. Les deux possibilités majeures sont:

- une explication "matérielle", cad un biais technologique ou magique qui donne la possibilité d'ouvrir deux timelines. J'ai rarement vu ça bien mené en film ou série. Ca peut mieux marcher en livre où on est moins directement contraint par le visuel, par la "matérialisation" (pour le spectateur) des artifices de scénario. Généralement, au cinoche ou en série, y'a beaucoup de chances d'avoir du très bancal, voire de l'enfermement dans les mécanismes foireux du "comment c'est possible".... Ce qui est généralement le moment où un récit tourne au pur truc pour geek prêt à rentrer dans un "système" (de magie, de technologie plus ou moins délirante....) et à en compter les rouages. Dans le cas d'une série, si on veut la prolonger, c'est là que la prod peut vraiment inciter à ça, et c'est le coup fatal à la qualité. Et là, M. Grand Guignol et Mme Deusexmachina pointent souvent le bout de leur nez, pour tirer des auteurs imprudents et/ou contraints par leur prod, d'un pétrin autocréé. 

- une explication "mystique", voire un onirique..... Et là on tombe dans la fin à la japonaise (cf Akira, pour ceux qui l'ont encore en travers de la gorge), la fin ouverte avec parfois un grand bouzin visuel (pour éviter d'avoir à expliquer quelque chose ou avouer que l'auteur avait pas vraiment réussi à trouver un bon truc pour terminer son délire de départ). Là encore, ça peut mieux marcher en livre avec un auteur habile qui sait laisser l'esprit turbiner: les médias audiovisuels permettent nettement moins ce genre de chose, aussi bon soit l'auteur, parce que la même chose donne l'impression au spectateur d'être pris pour un con, là où ce n'est pas le cas à l'écrit (de la différence profonde entre les médias). 

Ce genre d'intrigue est un peu difficile, au final: c'est un enfermement dans une impasse scénaristique juste pour le thrill d'une excellente idée de départ (généralement un what if). 
Dans un genre comparable, mais sans surnaturel, je trouve que Fatherland (aussi adapté à l'écran, mais dans un mauvais film) s'en était bien mieux tiré. 

3 minutes ago, Cadia said:

Etant donné que Philip K. Dick n'a jamais publié la suite de son roman, les scénaristes en sont réduits à la pure spéculation pour la suite de la série.

Peut-être pas un mal, Philip K. Dick est selon moi un auteur qui a des idées excellentes pour ses nouvelles mais, dont les scénarios sont relativement moyens voir mauvais. Heureusement, les scénaristes qui reprennent ses textes parviennent à en faire des films excellents (planète hurlante, minority report, total recall). 

T'as déjà vu un bon Total Recall? Je cherche encore, parce que c'est pas Schwartzy ou Farrell qui vont me convaincre (bon, Sharon Stone jeune et Kate Beckinsale si.... Mais quelque chose me dit que ça n'a rien à voir avec le scénario ou mon cerveau). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Tancrède a dit :

T'as déjà vu un bon Total Recall? Je cherche encore, parce que c'est pas Schwartzy ou Farrell qui vont me convaincre (bon, Sharon Stone jeune et Kate Beckinsale si.... Mais quelque chose me dit que ça n'a rien à voir avec le scénario ou mon cerveau). 

Ah, mais j'ai  apprécié le 1er film. Il a le mérite d'offrir un scénario avec des rebondissements sans être non plus trop au 1er degré. Il faut le comparer à la nouvelle pour se rendre compte du travail que le réalisateur a effectué.

Le remake est médiocre (déjà à cause au fait qu'on connaît les trucs). Et oui, Kate Beckinsale avec son glissé sur genoux ne n'a pas laissé insensible.

Edited by Cadia

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si vous avez vu State of Affairs avec Katherine Heigl ?

Je m'attendais au pire mais ça reste vraiment convenable.

 

 

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Kiriyama said:

Je ne sais pas si vous avez vu State of Affairs avec Katherine Heigl ?

Je m'attendais au pire mais ça reste vraiment convenable.

 

Je ne sais pas si vous avez vu State of Affairs avec Katherine Heigl ?

Je m'attendais au pire mais ça reste vraiment convenable.

 

Vu, suivi, mais la série a été annulée après la première saison. Quoique beaucoup de choses la rendaient attrayante (y compris l'actrice), je trouve qu'ils se sont enfermés trop vite dans le "too much too soon tous azimuths", avec des prémisses vraiment trop incroyables même pour une ambiance qui se veut thriller. C'est devenu trop commun dans trop de séries, et je ne vois d'explication que des producteurs qui pensent qu'en empilant sans limite des enjeux énormes et des causes de stress venant de toutes les directions, des liens invraisemblables entre les personnages, ils ont les recette du succès. Et cette série souffrait de tous ces symptômes dès l'abord: j'avais fait le pitch de la série ici quand elle avait commencé (je sais pas sur quelle page du topic), mais j'avoue qu'elle m'a lassé au bout de quelques épisodes (tout en continuant à la suivre) malgré ses qualités, au point qu'aujourd'hui, je suis incapable de me rappeler si j'ai ou non terminé la saison. 

La chargée du brief présidentiel qui manipule littéralement la présidente tout en dirigeant des affaires en cours, évidemment au moment le plus crucial et qui se terminent toutes en temps réel, avec en plus une méta intrigue qui la lie à un terroriste ultra-dangereux (genre littéralement le sort entier des USA) via sa relation quasi familiale avec la dite présidente? Sachant qu'à côté, elle se bourre la gueule et s'envoie en l'air au lieu de profiter des quelques heures qu'elle a pour pioncer? Le tout lancé dès le premier épisode et fonctionnant à plein régime directement? Quand on a un synopsis aussi grand guignol, faut pas jouer les éjaculateurs précoces, et laisser quand même un peu de temps pour rendre les personnages attachants (ce qui implique entre autres qu'ils soient un minimum crédibles, et leur petit monde aussi), qu'on s'intéresse à leurs affaires et les prennent à coeur, qu'on trouve un tempo.... Après seulement, on peut commencer à leur balancer graduellement plein de merdasses sur la tête avec lesquelles ils devront jongler façon 24

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cadia a dit :

Ah, mais j'ai  apprécié le 1er film. Il a le mérite d'offrir un scénario avec des rebondissements sans être non plus trop au 1er degré. Il faut le comparer à la nouvelle pour se rendre compte du travail que le réalisateur a effectué.

Le remake est médiocre (déjà à cause au fait qu'on connaît les trucs). Et oui, Kate Beckinsale avec son glissé sur genoux ne n'a pas laissé insensible.

+1 bon aujourd'hui je trouverais peut être ça très moyen mais à l'époque j'avais beaucoup aimé, sauf la fin un peu trop cartoon mais le fait même que l'ensemble du film pourrait être un rêve atténue beaucoup le problème.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne n'a vu le premier épisode de X Files ? X-Files attire 16 millions de curieux pour son grand retour http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/series/2016/01/26/28005-20160126ARTFIG00240--x-files-attire-16-millions-de-curieux-pour-son-grand-retour.php

Saison 2 The leftovers

Saison 1 Shadowhunters

Saison 3 Rogue/Le solitaire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,527
    Total Members
    1,550
    Most Online
    spoutnix
    Newest Member
    spoutnix
    Joined
  • Forum Statistics

    20,937
    Total Topics
    1,332,054
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries