Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

LIVRE BLANC ET RGPP : COMPOSANTE NAVALE


leclercs
 Share

Recommended Posts

Le curseur du minimum on le prendra en pleine gueule le jour où une frégate sera coulé par un pays soi-disant à notre portée ou le jour où on subira tellement de pertes humaines que les journalistes compareront la situation à Trafalgar ou Mers el kébir.

avec un contrat à 15 000 hommes et des FREMM à 108 matafs c'est pas demain la veille ...

Faut arrêter de pleurnicher avec ces scenarii

En revanche 3000 morts tour Montparnasse  ce serait plus qu'à Mers El Kébir

Link to comment
Share on other sites

ce à quoi je vous répondrais (parce que je suis d'humeur badine) vit-on moins bien en Suède en Autriche, en Allemagne ou en Hongrie qui si je ne m'abuse n'ont pas nos capacités militaires ?

Puisqu'on parle du peuple

Que demande le peuple avant tout ? un 4 ème Brave, la capacité d'aller ferrailler dans l'océan Indien ou bien une situation économique et sociale apaisée et du grain à moudre ?

Que voulez-vous pour vos enfants dans la situation actuelle ? 300 Rafale et 2 PA ou bien un secteur économique qui leur permettra de trouver un emploi même s'ils ne sortent pas d'HEC ou si ce ne sont pas des féru d'informatique ...

Qu'est-ce que tu vas nous comparer 2 pays Neutres Non OTAN, la Suède et l'Autriche (qui n'a pas de frontière maritime) pays Triple A économique avancée et dont la Suède a été la première à lancer la RGPP bien avant la France.

Une Allemagne dont après 45, on lui a coupé toutes envies et velléités d'hégémonie militaire et d'expansion territoriale.Une Allemagne qui elle a eu le courage de faire des réformes structurelles dans tous les domaines avec un gouvernement sociaux-démocrates.Pays exportateur à l'économie dominatrice.

Laisses le Peuple là où il est , le Peuple n'a pas accès aux hautes sphères décisionnelles pour décider d'une Politique de Défense, une Politique Industrielle ou une Politique économique.Ce n'est pas la Suisse, où l'on fait des votations pour savoir si on va commander un quatrième BPC, 286 Rafale ou 222 avions de combat, si on a besoin de 6 SNA ou si on doit fixer un montant alloué à telle ou telle administration.

Par contre, les énarques qui sont dans leur bulle, loin du Peuple , les élites qui sont soi disant expertes que font-elles pour la vraie économie?  , elles devraient arrêter de nous mettre des lois sociétales dont les 66 millions de français n'en ont rien à foutre et surtout plus écouter ce qui sortent de HEC et des autres grandes écoles de commerces, comme ça on aurait un Peuple apaisé, un Peuple moins apeuré par le lendemain, un peuple plus confiant en l'avenir, un Peuple plus joyeux et moins tristes.....le Peuple veut moins payer d'impôts, le Peuple veut pouvoir faire vivre sa famille, le Peuple se soucie des ses préoccupations journalières.

Mais parmi le Peuple, il y a des fois des gens passionnés, des gens qui aiment se retrouver sur un forum, pour échanger non pas du Peuple mais nos centres d'intérêts, nos passions, nos divertissements. ;)

Le Peuple de Saint-Nazaire, il aimerait que l'on anticipe la construction d'un grand bateau naval (Un BPC ou un PR ou PA2 comme cela a été réalisé dans le cadre du plan de relance économique sectoriel avec 4 EDAR et un BPC pour la Marine Nationale.Le Peuple de DCNS et STX en serait heureux. =)  

On n'a pas l'argent, et bien si

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Par contre, les énarques qui sont dans leur bulle, loin du Peuple , les élites qui sont soi disant expertes que font-elles pour la vraie économie?  , elles devraient arrêter de nous mettre des lois sociétales dont les 66 millions de français n'en ont rien à foutre et surtout plus écouter ce qui sortent de HEC et des autres grandes écoles de commerces, comme ça on aurait un Peuple apaisé, un Peuple moins apeuré par le lendemain, un peuple plus confiant en l'avenir, un Peuple plus joyeux et moins tristes.....le Peuple veut moins payer d'impôts, le Peuple veut pouvoir faire vivre sa famille, le Peuple se soucie des ses préoccupations journalières

amicalement, 2 choses hors CCPSADNPDPS pour une fois :

- tu ne peux pas dire d'un côté "cessons d'écouter les élites" et de l'autres "le peuple ne peut pas avoir accès aux hautes sphères décisionnelles pour décider d'une Politique de Défense, une Politique Industrielle ou une Politique économique". Sinon on fait comment ?

-ces "lois sociétales" tout le monde n'en a pas rien à foutre et elle servent aussi à rendre le "Peuple" plus heureux. Ce n'est pas parce que quelques dizaines d'hurluberlus ont décidés d'en faire une controverse politique et de faire perdre du temps à tout le monde qu'elle est inutile. D'ailleurs elle est votée on en parle plus.

Fin du HS, retour à nos centres d'intérêts, nos passions, nos divertissements  =)

Link to comment
Share on other sites

amicalement, 2 choses hors CCPSADNPDPS pour une fois :

- tu ne peux pas dire d'un côté "cessons d'écouter les élites" et de l'autres "le peuple ne peut pas avoir accès aux hautes sphères décisionnelles pour décider d'une Politique de Défense, une Politique Industrielle ou une Politique économique". Sinon on fait comment ?

-ces "lois sociétales" tout le monde n'en a pas rien à foutre et elle servent aussi à rendre le "Peuple" plus heureux. Ce n'est pas parce que quelques dizaines d'hurluberlus ont décidés d'en faire une controverse politique et de faire perdre du temps à tout le monde qu'elle est inutile. D'ailleurs elle est votée on en parle plus.

Fin du HS, retour à nos centres d'intérêts, nos passions, nos divertissements  =)

Faudrait savoir, on laisse le peuple où il est ou pas?

De toute façon, il n'y a qu'une seule politique valable, c'est celle du CCPSADNPDPS, c'est un mal nécessaire.

Vous êtes mignons mais arrêtez de voir partout de la Politique là où les mots sont neutres et appropriés à ce fil , ou sinon alors appliquer votre CCPSADNPDPS à tout le monde y compris à ceux qui en parlent, en premier.

La philosophie de la RGPP Défense 2008 était de donner du sens et une visibilité aux besoins opérationnels qu'ils soient terrestres, navals et aériens.L'idée maîtresse de la RGPP défense 2008 était de dire à la communauté militaire et de défense que le modèle capacitaire 2015 était devenu inaccessible au regard de certaines contraintes budgétaires, européennes, financières, économiques.

On n'avait pas d'autres choix que de refaire un nouveau Livre Blanc après 1994, et corriger voire définir d'autres priorités au détriment d'autres.

En ce sens, on allait prioriser en faisant une revue programmatique par une révision complète de l'ensemble des systèmes de forces , des moyens interarmées, des capacités.Pour cela, la stratégie a été de dire à l'ensemble des protagonistes, la Défense doit faire un effort au même titre que toutes les autres administrations, autres ministères, la défense n'étant pas la seule à faire des efforts budgétaires, réformateurs, et de déflation de ressources humaines, en ce sens toutes les autres administrations participaient à cet effort.

La stratégie était d'avoir des approches pragmatiques dans l'acquisition des équipements, la stratégie de croissance était dans la réduction des coûts, dans les dépenses de fonctionnements, on allait éviter cette fois-ci d'obérer le budget aux détriments des investissements en équipements.

On leur a dit:" Messieurs les généraux, amiraux, officiers supérieurs, on va réduire le format des armées, on va supprimer une cinquantaine de régiments, on va vous regrouper, on va vendre des fréquences et du parc domanial, acceptez messieurs de faire toutes ces réformes, ayez confiance vous n'allez pas être une variable d'ajustement budgétaire, puisque le Ministère de l'Intérieur aura sa réforme, l'éducation et les universités les leurs, messieurs les économies dégagées sur le long terme seront ré affectés à la Défense, vous aurez des crédits et un maintien de des LPM, messieurs soyez rigoureux et vous aurez les crédits pour défendre la France et son peuple."

Alors, pour avoir une meilleure allocation des ressources financières et humaines, on lançait des réformes de la carte militaire, (réduction de régiments, création de base de défense, regroupement d'écoles, regroupement de structure autour de pôles, rationalisation des infrastructures...) On mutualisait quand c'était nécessaire, on tentait de régler les carences constatées tout domaine, on mettait en cohérence nos moyens, l'objectif était de corriger les déficits, redéfinir les objectifs, trouver des marges de manœuvres (gain de productivité, interarmisation, rationalisation, externalisation si nécessaire, gestion innovante, ventes exceptionnelles ........) Afin de mettre les ressources pour les crédits P146.

En 2008, sur 2 LPM 2009/2014 et 2015/2020 , environ 188 milliards étaient accordés aux équipements,

Concrètement, pour la composante marine ,c'était on descend la cible de 26 navires de premier rang à 18, vous acceptez de réduire de 8 navires et on vous garantit 6 SNA/11 FREMM/ et en 2012 on décide si on lance le second PA.Vous la Marine, vous allez réduire de 6000 personnels et vous aurez tant pour tous les programmes qui seront lancés sur 2 LPM, 2009/2014 et 2015/2020.

En 2012, un bilan d'étape sur le LBDSN 2012 était programmé pour corriger trajectoires si nécessaires. ;)

Maintenant, que ce soit clair la décision de maintenir ou non une force océanique stratégique, le lancement d'un second PA, les questions de stricte suffisance, ou la capacité d'assumer son rang, son statut ou ses hautes ambitions internationales de la France, ce n'est pas le petit peuple qui en décide, ce ne sont pas nous les membres de ce forum, ce ne sont pas non plus ni les journalistes ou les consultants de défense. ;)

Ceux qui sont dans les hautes sphères de décisions, les décideurs militaires dans les états majors et ceux qui sont les décideurs politiques sont loin des considérations du peuple, c'est à dire CVN220 qui demanderait 4 porte-avions avec 60 aéronefs embarqués ,Kokaï qui voulait des 403 mm à tous les destroyers et croiseurs de premier rang, à BPCs et Arpa qui désirent des BPC STOBAR, Philippe qui veut un second PA CATOBAR ou Hybride, à Mat et Bruno qui veulent armer tous les navires de CIWS Millenium 35 mm, Narwhal 20 à 30 mm et des 127/64 . Ou à Tonton Pascal qui veut armer des bataillons de choc de nageurs de combat naval sur avirons de mer.[Mode humour sudiste]

Même pas Jean-Charles qui aurait aimé 3 PA, 11 SNA, des frappeurs de combat vecteurs lance missiles de croisière. Et pourtant, lui a croisé ces fameux décideurs politiques souvent jusqu'à sa mort.

Je me contre fiche que cette réforme soit lancée par Nicolas Sarkozy, François Bayrou ou Ségolène Royal en 2008, je me contre fous que ce soit François Hollande, ou Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen qui auraient obligés de faire un bilan d'étape le LB2008.Ce que j'attends des Chefs des Armées, élus c'est qu'il ait le courage de leurs ambitions, qui incitent à faire les réformes nécessaires et pour la défense qu'on arrête de prendre cette communauté docile de la défense, pour les Poulets à déplumer sans les faire bouillir sous prétexte que de toutes les façons, le personnel de la défense sait se tenir, sait respecter les autres d'en haut, sait écouter ce que demandent les donneurs d'ordre, sait se tenir malgré la tempête.Qu'on évite de leurs mentir en disant, la défense ni plus ni moins, ou la défense ne sera pas une variable d'ajustement budgétaire, parce là, ce n'est plus vraie.

Link to comment
Share on other sites

Ou à Tonton Pascal qui veut armer des bataillons de choc de nageurs de combat naval sur avirons de mer

Ouais mais çà à part les frais d'ostéopathe çà ne coute pas un radis ...

Et puis on a un bilan carbone vraiment top ...

Link to comment
Share on other sites

Vous êtes mignons mais arrêtez de voir partout de la Politique là où les mots sont neutres et appropriés à ce fil , ou sinon alors appliquer votre CCPSADNPDPS à tout le monde y compris à ceux qui en parlent, en premier.

La ref au mariage pour tous et à la méfiance vis à vis des élites ne me semblait pas "appropriés" sur un fil LB/RGPP. Et tu n'es pas le seul à qui je parle de CCPSADNPDPS  =)

Mais passons le débat est clos

Link to comment
Share on other sites

La ref au mariage pour tous et à la méfiance vis à vis des élites ne me semblait pas "appropriés" sur un fil LB/RGPP. Et tu n'es pas le seul à qui je parle de CCPSADNPDPS  =)

Mais passons le débat est clos

La méfiance envers les élites P et M existent depuis toujours, elle est réciproque...Normal, le militaire ne croit pas à toutes les promesses, car elles ne sont pas tenues.On lui a dit vous aurez 6 frégates classe La Fayette, ils en ont eu 5.On leurs a dit vous aurez les crédits pour vos programmes majeurs, ils ont eu par la suite une révision de 26 navires de surface premier rang, puis de 18 on leurs parle maintenant de 15 navires de premier rang, on leurs a dit, la défense ne sera pas une variable d'ajustement budgétaire et finalement, on leurs supprime encore 3 frégates, un BPC, un porte avions, 4 EDAR LCAT, probablement moins de Rafale M, un décalage de livraison de SNA, on envisage que 3 navires polyvalents, ...Et dire qu'ils annonçaient la Maritimisation des forces françaises, le CEMAT appelait même le MinDef JYLD, Monsieur le Ministre de la Marine.  ;)

Confiance:Alors permets-moi de te dire, que j'observe ça depuis un moment, nous ne sommes pas aux USA ou en Israël où les crédits de défense sont privilégiés, accordés et crédités...Où le Commander in Chief aux USA et le Premier Ministre Israélien sont appréciés, respectés par ses forces armées et soutenus en cas de conflit, le Peuple américain est soudé face à...

Quand je parle de loi sociétale, c'est en référence à ce qui se rapporte à la structure, à l’organisation ou au fonctionnement de la société.

Je suis parfaitement à l'aise pour aborder ce domaine, pour te dire ce que veulent les français en priorité ou pas.Et si je parle de loi sociétale c'est parce que Pascal a commencé à dire que le Peuple ne se souciant pas de la défense pour justifier des baisses de crédits ou des réductions de programmes.

Chose qu'il n'a pas dite durant la précédente loi 2008 ou pendant des échanges avec JCD.  ;)

De toute façon, il faudra sauver le soldat Saint-Nazaire STX et donc avancer soit un BPC soit maintenir à 4 le nombre de PR polyvalents, faudra à un moment donné se poser les questions sur le regroupement Thales France et DCNS, voire Dassault Aviation, sur Nexter. ...Sur quelle politique industrielle navaliste devra-t-on s'appuyer après 2020. =)

Parce que le BPC ou le PR BRAVE, ce n'est pas Fincantieri ou Navantia ou le sud-coréen qui vont te le construire mais un chantier français.Parce que le chantier Saint-Nazaire on en aura besoin, c'est stratégique.

Parce que l'on a toujours l'intention de vendre des navires, c'est un secteur avec l'aéronautique, d'excellence pour la France et cela rapporte des devises à Paris.

Link to comment
Share on other sites

Quand on lit cette article il est incroyablement difficile de conprendre les choix du livre blanc pour la marine

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120904trib000717773/france-et-si-la-croissance-dormait-au-fonds-des-oceans-.html

Il sera toujours temps de faire évoluer les capacité de la marine si on trouve des choses intéressantes. Pour le moment malheureusement c'est niet. Les premiers forages suites aux explorations en Guyane n'ont rien donne.
Link to comment
Share on other sites

de toute facon si il y avait du pétrole en guyane, elle aurait tot fait de demander son indépendance

Imagines un seul instant, que nous français on fasse cette réflexion :"Il y a plus de chance que la Belgique se scinde en deux, néerlandophones et francophones et que la partie francophone se rattache à la France." que dirais-tu, toi du côté Outre-Quiévrain  :lol: , tu serais outré. ;)

Là tu parles de la France d'Outre-Mer. http://fr.wikipedia.org/wiki/France_d%27outre-mer

Image IPB

http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-vote/loi-organique-du-21-fevrier-2007-portant-dispositions-statutaires-institutionnelles-relatives-outre-mer.html

La Guyane est un département d'Outre Mer, c'est de là que partent à Kourou centre spatial http://www.cnes-csg.fr/ nos lanceurs pour positionner nos satellites d'écoutes, d'observations qu'ils soient militaires ou civils, ainsi que ceux des autres contrats gagnés sur le marché du lancement.

Dispositif

L’officier général commandant supérieur des forces armées en Guyane (COMSUP FAG) et la base de défense de Guyane est le général de division aérienne Bernard Metz. Il dispose d’un état major interarmées et commande environ 2200 militaires des trois armées, 1600 permanents, répartis principalement sur l’« île de Cayenne » et à Kourou.

Les forces armées sont constituées d’éléments de :

- l’armée de Terre avec :

  le 9ème RIMa (régiment d’infanterie de marine), implanté à Cayenne et Saint-Jean du Maroni ;

    le 3ème REI (régiment étranger d’infanterie), implanté à Kourou, Saint Georges et Régina où se trouve le Centre d’entraînement en forêt équatoriale (CEFE).

- la Marine nationale dont la base navale est implantée à Dégrad des Cannes, avec deux patrouilleurs P400 et deux vedettes côtières de surveillance maritime de la gendarmerie maritime.

- l’armée de l’Air répartie sur :

   

la base aérienne 367 « capitaine Massé », à Cayenne Rochambeau qui met en œuvre l’escadron d’hélicoptères d’outre-mer (EHOM 00.068) composé de 4 Puma,  4  Fennec et  3 avions de transport CASA ;

    le centre de contrôle militaire (CCM 06.967) implanté dans le périmètre du centre spatial guyanais à Kourou.

La base de défense de Guyane,

créée en janvier 2011, assure les missions de soutien commun au profit des organismes, directions et unités opérationnelles du ministère de la Défense stationnés en Guyane. Le soutien commun et l’administration générale (près de 255 militaires) sont assurés par le Groupement de Soutien de la Base de Défense - Guyane (GSBdD). Le soutien spécialisé est composé de 200 militaires.

Les FAG emploient près de 180 réservistes, en particulier au sein de deux compagnies du 9ème RIMa et du 3ème REI. Ils participent à l’activité opérationnelle des FAG, notamment à la mission Harpie de lutte contre l’orpaillage clandestin.

Dans la région, la France met en œuvre un service militaire adapté (SMA), qui compte près de 130 permanents et 370 stagiaires et apporte sa contribution à l’effort national en faveur de l’insertion des jeunes Guyanais. Le régiment du service militaire adapté (RSMA) de Guyane est implanté à Saint-Jean du Maroni et dispose d’une antenne installée à Cayenne, au Camp du Tigre.

http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/guyane/dossier/les-forces-armees-en-guyane

A 7000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale. La Guyane représente des enjeux uniques pour la France et l’Europe dans le domaine spatial, mais aussi environnemental avec la lutte contre l’orpaillage clandestin et la pêche illégale. Les FAG mènent leurs missions dans un milieu exigeant par son étendue (1100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale inhospitalière.

Les forces de souveraineté

Les forces de souveraineté sont des forces militaires pré-positionnées sur les départements et collectivités d’outre-mer. Réparties sur cinq implantations : zone sud de l’océan Indien (La Réunion et Mayotte), Guyane, Antilles (Martinique et Guadeloupe), Polynésie française et Nouvelle-Calédonie (incluant la collectivité de Wallis et Futuna), elles relèvent de cinq commandants supérieurs (COMSUP). Outre la défense de la souveraineté nationale, de l’immensité des espaces sous juridiction nationale, de l’éloignement et de l’importance de la coopération avec les pays voisins, les armées occupent outre-mer une place prépondérante et particulière.

Link to comment
Share on other sites

Si on décidait de supprimer 1 BRAVE et de construire à la place 2 TCD NG comme décrit ici par Frost : http://www.lefauteuildecolbert.fr/article-vers-un-renouveau-des-moyens-amphibies-2-2-114065006.html

A combien pourrait on estimer les surcouts par rapport au LB 2013 (qui a déjà supprimé le BPC4) ?

Deuxième question, dans le cadre d'une optimisation de la flotte, vaut il mieux confier la fonction guerre des mines au B2M ou au BATISMAR ?

Link to comment
Share on other sites

Si on décidait de supprimer 1 BRAVE et de construire à la place 2 TCD NG comme décrit ici par Frost : http://www.lefauteuildecolbert.fr/article-vers-un-renouveau-des-moyens-amphibies-2-2-114065006.html

A combien pourrait on estimer les surcouts par rapport au LB 2013 (qui a déjà supprimé le BPC4) ?

Deuxième question, dans le cadre d'une optimisation de la flotte, vaut il mieux confier la fonction guerre des mines au B2M ou au BATISMAR ?

Je ne vais répondre qu'à la première question.Lorsqu'on a une flotte de combat de premier rang, lorsqu'on a une force navale marine océanique, lorsqu'on a une ZEE de 11 millions de km² qui impliquent donc des responsabilités plus grandes pour les forces de souveraineté, les forces de présence, et les forces d'intervention navale et maritime.Pour l'outil militaire de diplomatie navale, libre de naviguer, en toute liberté.

Réduire encore plus la flotte logistique parce que celle-ci n'est pas plus en valeur, médiatique, ou esthétique par rapport à des navires de combat furtif, ou un PA fleuron ,c'est oublié que sans ravitailleur point d'intervention au long cours ,point d'approvisionnement ,ils sont essentiels pour la projection de puissance à la mer, essentiels pour une Marine Océanique , indispensables pour le soutien d'un groupe aéronaval, pour le soutien d'un groupe Amphibie, indispensables pour le soutien de la flotte de surface quand celle-ci est très au large des bases navales, primordiaux quand tu veux faire durer une permanence à la mer, un PA au large de la Libye, un BPC au large des côtes hostiles, un FDA en escorte ou opérant de manière autonome, essentiels pour remplir les missions allouées par le Livre Blanc ou par tout simplement le Chef de l'état, chef des Armées...Harmattan ou Somalie ou une RESEVAC/EVASAN Liban, une opération humanitaire...au top départ élyséen ou EMA.

Ces navires ravitaillent en liquides (eau douce, carburant,) , en solides (vivre, rechange , en munition torpilles, missiles, bombes obus, médicaments) , soutiennent techniquement les autres navires, courriers, colis, ...)

C'est comme pour les avions les ravitailleurs sont essentiels à la projection de puissance, toutes ses missions exigent un minimum en stricte suffisance, descendre le seuil , c'est encore réduire l'impact de la France au sein du CSONU vis à vis des autres géants qui veulent venir à la table.

Il y a une exigence opérative, opérationnelle, au delà duquel on ne peut pas faire parfaitement sa mission.

D'autant plus qu'aucune flotte au monde n'a 100% de DTO, 100% à la mer ou en l'air, 100% opérationnels prêts à appareiller.Sur 4 PR, ou sur une flotte il y a des navires qui restent à quai, d'autres qui naviguent et surtout certains en ATM/IPER ou entrainement ou régénération des personnels et des équipements.Donc comme pour les air tankers, c'est tendu au niveau parc et flux. L'Amirauté en exprime 4 pour remplacer 9 navires logistiques et de soutien.

 

Link to comment
Share on other sites

Ben justement, le navire décrit par Frost a d'importantes capacités logistiques de ravitaillement et de soutien à la mer. As tu parcouru le lien que j'ai attaché ? L'option susmentionnée reviendrait à obtenir en réalité 5 bâtiments logistiques et de soutien, avec en plus, une capacité amphibie renforcée.

Link to comment
Share on other sites

Ben justement, le navire décrit par Frost a d'importantes capacités logistiques de ravitaillement et de soutien à la mer. As tu parcouru le lien que j'ai attaché ? L'option susmentionnée reviendrait à obtenir en réalité 5 bâtiments logistiques et de soutien, avec en plus, une capacité amphibie renforcée.

Le problème, c'est que les missions sont compatibles en temps de paix, mais pas forcément en période de conflit.

Un ravitailleur est extrèmement fragile en raisno de sa cargaison, il ne devrait pas s'approcher des côtes. Or un navire amphibie doit nécessairement s'en rapprocher pour pouvoir débarquer ses troupes.

Le profil de vitesse d'un navire amphibie (en conflit) est :

-transit haute vitesse

-cabotage à faible vitesse pour le débarquement (<5nds) - le navire doit rester manoeuvrant à cette faible vitesse. On évitera le mouillage car le temps pour s'esquiver est bien plus long

Celui d'un ravitailleur est :

-transit haute vitesse

-ravitaillements des navires à moyenne vitesse (à la louche entre 10 et 26 nds selon l'unité ravitaillée)

Un navire amphibie a besoin de gros volumes de ballasts et de pompes de ballastage (pour ajouter de 30 à 50% de sa masse une fois ballasté). Pour un navbire de ravitaillement, c'est de la place et de la masse perdue.

Un navire de ravitaillement a besoin de grandes aires de manoeuvres, de larges zones de stockage, e de grandes chambres froides pour pouvoir ravitailler. Le navire de débarquement n'a besoin que des aires de stockage.

Se pose aussi la question du personnel : pour multiplier les missions possibles, il faut du personnel entraîné à toutes ces missions. Là je ne sais pas commetn cela se passerait, il fadrait qu'un spécialiste des RH se penche sur la question.

Au final, c'est techniquement non compatible pour être optimisé pour les deux missions. A vouloir tout faire, on risque de finir par ne plus rien faire bien.

Doter les navires amphibie d'une capacité résiduelle en ravitaillement des autres navires, pourquoi pas. Cela pemet d'utiliser leurs grandes capacités de stockage de carburant

Link to comment
Share on other sites

Doter les navires amphibie d'une capacité résiduelle en ravitaillement des autres navires, pourquoi pas. Cela pemet d'utiliser leurs grandes capacités de stockage de carburant

C'est plutôt comme ça qu'est pensé le navire, un navire amphibie avec grand radier et des capacités de ravitaillement et logistiques suffisantes pour être auto-suffisant et ravitailler sa petite escadre : BPC et deux frégates de protection, soit 4 navires en tout.

Mais tout ça est très bien expliqué dans le lien !

Link to comment
Share on other sites

Au final, c'est techniquement non compatible pour être optimisé pour les deux missions. A vouloir tout faire, on risque de finir par ne plus rien faire bien.

Doter les navires amphibie d'une capacité résiduelle en ravitaillement des autres navires, pourquoi pas. Cela pemet d'utiliser leurs grandes capacités de stockage de carburant

En fait c'était un concept inspiré d'un autre, le Karel Doorman hollandais qui faisait à la fois navire amphibie et ravitailleur, sans, il est vrai de radier.

Un ravitailleur est extrèmement fragile en raisno de sa cargaison, il ne devrait pas s'approcher des côtes. Or un navire amphibie doit nécessairement s'en rapprocher pour pouvoir débarquer ses troupes.

Justement je suis parti du postulat que la doctrine française en matière amphibie est d'opérer sur terrain dégagé préalablement et à distance de sécurité grâce aux EDAR.

De plus, on voit aujourd'hui qu'on à tendance à rogner sur la protection des navires militaires (Les BPC aux normes civiles par ex) et que donc on pouvait éventuellement accepter ce risque. Mais je me trompe peut-être ...

-ravitaillements des navires à moyenne vitesse (à la louche entre 10 et 26 nds selon l'unité ravitaillée)

Justement dans la mesure où il ne ravitaille que son groupe amphi, la vitesse ne serait-elle pas suffisante (Je ne sais pas pour les frégates mais les BPC sont de mémoire assez lents ...)

Un navire de ravitaillement a besoin de grandes aires de manoeuvres

Le pont d'envol devait servir à ça vu qu'accompagné d'un BPC, la capacité aéronautique devient moins utile et que les installations dédiées (Piste et Hangar) peuvent alors servir au stockage/logement.

Se pose aussi la question du personnel : pour multiplier les missions possibles, il faut du personnel entraîné à toutes ces missions. Là je ne sais pas commetn cela se passerait, il fadrait qu'un spécialiste des RH se penche sur la question.

J'avoue que je n'avais pas réfléchi à cet aspect là ... et que je n'en ai aucune idée.

Link to comment
Share on other sites

Quelques liens pouvant vous servir de bases et d'archives des faits.

http://www.ttu.fr/les-enjeux-strategiques-de-la-maritimite/

Loi de finances DÉFENSE : ÉQUIPEMENT DES FORCES http://www.senat.fr/rap/a11-108-6/a11-108-61.pdf

Loi de programmations militaires 2009/2014 http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl1216.asp

Maritimisation : la France face à la nouvelle géopolitique des océans http://www.senat.fr/notice-rapport/2011/r11-674-notice.html

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

http://www.defense.gouv.fr/marine/a-la-une/le-ministre-de-la-defense-presente-le-livre-blanc-a-la-marine-nationale-a-toulon

Le ministre s’est exprimé sur l’enjeu du Livre Blanc: stabiliser le budget de la défense à 31,4 milliards d’euros par an tout en maintenant les ambitions et les responsabilités de notre pays dans le monde. Il a affirmé que «la France a besoin d’une Marine nationale, à la fois équipée, entraînée et performante. D’autant que cette Marine est au cœur des trois missions fondamentales définies par le Livre blanc: protection, dissuasion et intervention ». Il s’agit en effet de « poursuivre la modernisation et le renouvellement des capacités de la Marine » ainsi que d’assurer « le maintien d’une activité opérationnelle suffisante».  Le ministre a insisté sur le nécessaire « renouvellement des capacités de la Marine nationale » qui passe par de nouveaux  programmes, notamment les frégates multi mission (FREMM), les sous marins de type Barracuda, mais aussi la modernisation de l’aéronautique navale et notamment celle des aéronefs de patrouille maritime Atlantique 2.

[dailymotion=640,390]x114erm[/dailymotion]

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

LPM

LES FORCES NAVALES EN 2020

Contribution à la dissuasion nucléaire, au travers de la force aéronavale nucléaire

et de la permanence des patrouilles de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins

Dans le cadre de la fonction stratégique de protection, posture permanente

de sûreté maritime, dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui

Des forces dimensionnées pour des opérations de haute intensité ou de crise

majeure, capacités de premier plan, polyvalentes, feux précis et puissants

• Capacités clés représentatives : 6 SNA (5 type RUBIS + 1 BARRACUDA) ;

1 porte-avions nucléaire avec son groupe aérien ; 5 FREMM ; 4 frégates de

défense aérienne dont 2 d’ancienne génération ; 2 frégates anti-sous-marines

d’ancienne génération ; missiles de croisière MdCN, ASTER, Torpille lourde

Des unités de combat moins puissantes, permettant de préserver le potentiel des

forces lourdes et un nombre suffisant de moyens pour assurer la présence en mer

• Capacités clés représentatives : 5 frégates légères furtives

Des unités légères, aptes au contrôle des espaces maritimes

• Capacités clés représentatives : 6 frégates de surveillance ; 10 chasseurs de mines

tripartites ; 3 bâtiments multi missions B2M + 2 patrouilleurs guyanais PLG

+ 7 avisos A 69 + 6 patrouilleurs d’ancienne génération de tous types ; 8 BSAH ;

16 avions de surveillance maritime (12 de type FALCON et 4 ATL2)

Des capacités communes :

• 3 BPC ; 4 pétroliers-ravitailleurs d’ancienne génération dont un maintenu en

réserve ; 18 ATL2, dont 4 rénovés ; 24 hélicoptères embarqués NFH ; 40 hélicoptères

légers ; missiles anti-navire EXOCET, torpille MU90

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...