Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

LIVRE BLANC ET RGPP : COMPOSANTE NAVALE


leclercs
 Share

Recommended Posts

Quand on y songe, si la marine n'avait pas fait les BPC et géré mieux en anticipant la RGPP  elle aurait pu pour le même budget moderniser le PA Foch avec modernisation chaudière et autres,

Le PA Foch aurait pu naviguer jusqu'en 2020 et il aurait pu être suffisant pour armer 16 Rafale F2 surtout employés en Air air (masse limitée à 18,5 tonnes - Mais en plus ça aurait suffit pour faire de l'air sol avec 2 mica, 4 AASM et 1 réservoir 1200l)  et assurer un interim et l'entraînement pendant les IPER du PAN Cdg.

Moi une config comme cela pour de "l'Air sol léger" à "2 mica, 4 AASM et 1 réservoir 1200l" je l'évalue à 17 t avec l'AASM125

Comme ce qui est fait est fait  : on ne va pas aller envoyer les fusco surmenés ramener le Foch de Rio,

Bref si on trouve que c'est un crève coeur, et bien je pense que je vous ai suffisamment bassiné les oreilles avec l'option alternative actuelle pour mettre en l'air des config aussi légères que cela ...sans en remettre une couche par le détail :lol:

Link to comment
Share on other sites

Bref si on trouve que c'est un crève coeur, et bien je pense que je vous ai suffisamment bassiné les oreilles avec l'option alternative actuelle pour mettre en l'air des config aussi légères que cela ...sans en remettre une couche par le détail :lol:

Tu as raison, si la marine avait mieux géré on aurait pu avoir 1 PAN, 2 PA léger et une proposition crédible de vente de rafale M aux marines brésilienne/espagnole/indienne depuis presque 10 ans.
Link to comment
Share on other sites

Tu as raison, si la marine avait mieux géré on aurait pu avoir 1 PAN, 2 PA léger et une proposition crédible de vente de rafale M aux marines brésilienne/espagnole/indienne depuis presque 10 ans.

Pour ma part je dirais surtout qu'il aurait mieux valu commander 2 PA de 70 000 tonnes aux chantiers de St-Nazaire plutôt que 3 BPC. Le Charles de Gaulle aurait fait un PA d'occasion intéressant pour l'Inde ou le Brésil ... 
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je dirais surtout qu'il aurait mieux valu commander 2 PA de 70 000 tonnes aux chantiers de St-Nazaire plutôt que 3 BPC. Le Charles de Gaulle aurait fait un PA d'occasion intéressant pour l'Inde ou le Brésil ... 

Nuke : pas exportable
Link to comment
Share on other sites

Nuke : pas exportable

Bof, on a bien failli vendre des SNA au Canada et l'Inde en loue aux Russes. Par contre un PAN opérationnel depuis à peine 10 ans (sur 30 à 50 ans de vie opérationnel), n'a aucune raison d'être vendu.
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je dirais surtout qu'il aurait mieux valu commander 2 PA de 70 000 tonnes aux chantiers de St-Nazaire plutôt que 3 BPC. Le Charles de Gaulle aurait fait un PA d'occasion intéressant pour l'Inde ou le Brésil ... 

Ce sont les chantiers et les bureaux d'études de DCN/DCNS qui ont la maîtrise d'oeuvre, le savoir-faire et les compétences pour développer/lancer/construire/armer/livrer les portes-avions qu'ils soient conventionnel ou à propulsion nucléaire. ;)

Les chantiers de Saint-Nazaire ont des quais plus grands pour disposer d'un bateau de plus de 285 mètres.

Ce serait stupide, incohérent, irresponsable, irrespectueux, inadmissible si un éconocrate, ou un décideur politique en venai(en)t à vendre notre seul et unique vecteur de puissance à la mer à propulsion nucléaire. =D

Le PAN CDG a du potentiel pendant 20 à 30 ans encore.

Les BPC sont des outils interarmes pour la projection de nos troupes AMPH, et blindés.La MN a besoin de 4 bâtiments, c'est son choix et besoin opérationnel.

Ce ne serait pas du luxe d'avoir les 3 BPC et 2 TCD, plus tard le quatrième BPC.Ce serait plus dissuasif conventionnellement parlant, d'avoir les 2 PA, (90 Rafale M prêts à être embarqués à tout moment) 4 BPC, escortés par 6 SNA et 9 FREMM ASM.Un minimun de 4 bâtiments à vocation lutte antiaérienne avaient aussi été exprimé à la suite des conflits du Balkans. ;)

Link to comment
Share on other sites

Ce sont les chantiers et les bureaux d'études de DCN/DCNS qui ont la maîtrise d'oeuvre, le savoir-faire et les compétences pour développer/lancer/construire/armer/livrer les portes-avions qu'ils soient conventionnel ou à propulsion nucléaire. ;)

Les chantiers de Saint-Nazaire ont des quais plus grands pour disposer d'un bateau de plus de 285 mètres.

DCNS a l'expérience historique, mais St-Nazaire construisait autrefois de gros cuirassés (tel les Jean Bart et Richlelieu de 35000t, juste avant la 2ème GM). Jusqu'ici il me semble que le schéma prévu, si le PA2 est commandé, c'est que la coque et les aménagements intérieurs seraient faits à St-Nazaire et ensuite DCNS Brest s'occuperait de l'installation des senseurs et des armements, soit environ 20 à 25% de la valeur du contrat pour DCNS. 

Ce serait stupide, incohérent, irresponsable, irrespectueux, inadmissible si un éconocrate, ou un décideur politique en venai(en)t à vendre notre seul et unique vecteur de puissance à la mer à propulsion nucléaire. =D

Le PAN CDG a du potentiel pendant 20 à 30 ans encore.

Ca dépend dans quelles conditions on le vend : si on se commandait (ou si on s'était commandé à l'été 2007) 2 PAN d'un coup, ça vaudrait le coup de proposer le PA CDG à des pays amis qui pourraient se le payer mais bien sûr on ne s'en détacherait que lorsque le premier des nouveaux PA est livré, histoire de pas rester des années sans PA du tout !!

Et c'est justement parce qu'il a encore un potentiel de 20 à 30 ans que le CDG pourrait se vendre à un bon prix (disons 1,25 milliards d'€) 

Les BPC sont des outils interarmes pour la projection de nos troupes AMPH, et blindés.La MN a besoin de 4 bâtiments, c'est son choix et besoin opérationnel.

Ce ne serait pas du luxe d'avoir les 3 BPC et 2 TCD, plus tard le quatrième BPC.Ce serait plus dissuasif conventionnellement parlant, d'avoir les 2 PA, (90 Rafale M prêts à être embarqués à tout moment) 4 BPC, escortés par 6 SNA et 9 FREMM ASM.Un minimun de 4 bâtiments à vocation lutte antiaérienne avaient aussi été exprimé à la suite des conflits du Balkans. ;)

Avoir 2 BPC c'est bien, le 3ème n'était pas demandé par la MN (en tous cas pas pour maintenant) ; un total de 4 BPC je ne dis pas que ce sera inutile, mais alors on sait tous que ce sera au détriment du PA2.

La fameuse RGPP est censée permettre de mieux utiliser l'argent public, alors justement si on reste avec un seul PA disponible à peine plus de la moitié du temps il serait temps de leur donner une auto-défense AA crédible, vu que jusqu'en 2021 (mise en service des 2 FREMM AA) nous n'avons que 2 FDA digne de ce nom et don,c lorsque le CDG sera en IPER nos bâtiments précieux pourront manquer d'une vraie couverture aérienne.

   

Ce qui m'étonne toujours c'est que le "livre blanc" acte le fait que l'on continuera à négliger la couverture AA de la flotte jusqu'en 2021 (car la faire reposer sur 2 FDA et un PA dispo 50% du temps, avec en filigrane "peut-être" la commande d'un PA2, c'est bien une version française et navale du jeu de la roulette russe, non ? :rolleyes:)

 

J'aimerais vraiment qu'en contrepartie de cette "désinvolture" affichée vis à vis de la défense AA, et en l'absence de commande d'un deuxième PA, on compense en mettant au moins davantage l'accent sur les moyens de riposte : accélération du rythme de livraison des FREMM et surtout des SNA "Suffren" équipés de MDCN + composition d'un stock permanent d'au moins 400 SCALP-Naval. Ca aurait le mérite d'être cohérent ;)   

Link to comment
Share on other sites

Le problème des forumeurs par rapport aux décideurs (militaires politiques, administratifs) c'est que leurs prises de positions en matière d'équipements ne reposent sur ... rien

Et notamment aucune logique autre que celle du TOUJOURS PLUS.

Le Livre Blanc est ce qu'il est mais il a pour lui d'être cohérent

-par rapport à l'idée de départ de la situation extérieure (pas de conflits majeurs sur 15 ans)

-par rapport à l'état de notre diplomatie et à notre situation au sein des alliances OTAN et UE

-par rapport à l'état de l'Institution militaire ce que l'on peut en faire ce que l'on ne peut en faire

-par rapport à l'état de nos finances

Revendre le CdG est un non sens essentiellement parce que pour le vendre on devra le brader en dessous de sa valeur opérationnelle réelle.

En plus le navire est couteux à entretenir nécessite des infrastructures techniques lourdes des techniciens formés ... Il est mal foutu par certains aspects... Donc nous serions condamnés  le brader.

2 FDA capable de gérer une bulle d'un rayon de 500 kms c'est suffisant pour un GAN

On est pas dans la baignoire à aligner des Airfix on gère un outil complexe et couteux qui qu'on le veuille ou non est l'exacte représentation de la santé finacière du pays et de la capacité de ce dernier à faire fonctionner correctement l'institution militaire.

Faut arrêter de rêver les gars, Pas de bras pas de chocolat...

"on aurait dû faire ceci on aurait du faire celà ..."

qu'en savons-nous quelle expertise avons-nous ?

La bosse n'est pas passée et les années de disette sont devant nous avec une dette publique de 8% et +

Link to comment
Share on other sites

Le problème des forumeurs par rapport aux décideurs (militaires politiques, administratifs) c'est que leurs prises de positions en matière d'équipements ne reposent sur ... rien

Et encore souvent on compare après coup. C'est facile de dire qu'il fallait une armée optimisé pour les OPEX et non pour une guerre en Europe alors que jusqu'à il y a peu notre principal ennemi c'était la Russie et non l'Iran ou la Chine.
Link to comment
Share on other sites

Le problème des forumeurs par rapport aux décideurs (militaires politiques, administratifs) c'est que leurs prises de positions en matière d'équipements ne reposent sur ... rien

Et notamment aucune logique autre que celle du TOUJOURS PLUS.

Le Livre Blanc est ce qu'il est mais il a pour lui d'être cohérent

-par rapport à l'idée de départ de la situation extérieure (pas de conflits majeurs sur 15 ans)

Pas d'accord !

Le livre blanc est pour moi une sorte d'imposture qui ne sert qu'à justifier la "déflation" en matière de Défense.

Il est incohérent quand il constate que nous vivons dans un monde plus incertain mais qu'aucun conflit majeur n'est à prévoir pour une période de 15 ans !

De toute façon refuser d'envisager la possibilité d'un conflit majeur confine à la politique de l'Autruche. Les points chauds sont nombreux et des crises qui échappent à tout contrôle, il y en a plein les livres d'Histoire. Et en général, quelques semaines suffisent, parfois quelques jours.

Une vraie politique de Défense nécessite d'envisager le pire. La dissuasion ne peut pas être la panacée, il faut un ensemble de forces cohérent apte à relever les défis de l'avenir.

Pour cela il faut une vision stratégique claire qui permettrait de mettre nos moyens en adéquation avec nos besoins.

Aujourd'hui, c'est l'inverse qui prévaut en France : on diminue les moyens, donc on en a pas besoin. Cherchez l'erreur.

Désolé,

c'était la minute de grincheux...  :-[

Link to comment
Share on other sites

Pas d'accord !

Le livre blanc est pour moi une sorte d'imposture qui ne sert qu'à justifier la "déflation" en matière de Défense.

Ce sont ses hypothèses préalable qui sont des impostures, le reste les conclusions sont cohérente avec les hypothèses ...

Link to comment
Share on other sites

On est pas dans la baignoire à aligner des Airfix on gère un outil complexe et couteux qui qu'on le veuille ou non est l'exacte représentation de la santé finacière du pays et de la capacité de ce dernier à faire fonctionner correctement l'institution militaire.

Faut arrêter de rêver les gars, Pas de bras pas de chocolat...

"on aurait dû faire ceci on aurait du faire celà ..."

qu'en savons-nous quelle expertise avons-nous ?

La bosse n'est pas passée et les années de disette sont devant nous avec une dette publique de 8% et +

Je suis assez d'accord.

Je ne suis pas un économiste, mais ce que je constate c'est que les  fleurons de notre industrie ne se portent plus très bien depuis que nos commandes militaires ont ralenti.

Quand on parle d'enrayer la désindustrialisation de la France, il y a peut-être une réflexion à mener sur le rôle de l'Etat dans le maintien des efforts en Recherche & Développement et dans la sauvegarde de moyens de production.

Mais je ne crois pas nos décideurs très capables d'envisager une politique industrielle à long terme.

Enfin, il est vrai que notre expertise est sans doute très limitée, sinon inexistante dans certains domaines. Mais que dire de la culture militaire de nos dirigeants ?

Link to comment
Share on other sites

Il est incohérent quand il constate que nous vivons dans un monde plus incertain mais qu'aucun conflit majeur n'est à prévoir pour une période de 15 ans !

Question : c'est quoi un conflit majeur ?

Car si on entend par là une guerre ouverte contre la Chine/Inde/Russie, ça me parait peu probable à moi aussi.

Le monde actuel est clairement incertain, mais cela se traduit plus à travers des conflits de basse/moyenne intensité plutôt que par des "conflits majeurs".

Link to comment
Share on other sites

Un conflit majeur, c'est un conflit qui nécessite le recours à une très grande part sinon l'essentiel de nos moyens militaire. La Chine, la Russie ne font pas nécessairement partie du scénario en tant qu'adversaire. Une région entière peut être déstabilisée et menacer nos intérêts vitaux et ceux de nos alliés ou partenaires.

Les Anglo-Saxons sont assez friands de ce genre d'exercices intellectuels où ils imaginent des scénarios catastrophe et les réponses envisageable.

Ce sont ses hypothèses préalable qui sont des impostures, le reste les conclusions sont cohérente avec les hypothèses ...

Si l'hypothèse de départ est erronée, tout le raisonnement devient alors contestable. Non ?

Cependant, je dois avouer que ma connaissance du Livre Blanc est sans-doute très superficielle car repose essentiellement sur une conférence faite par un Général de Brigade (certainement brillant vu son age). Celle-ci fut néanmoins loin de me convaincre.

Link to comment
Share on other sites

Ce sont ses hypothèses préalable qui sont des impostures, le reste les conclusions sont cohérente avec les hypothèses ...

Evidemment, c'est par rapport à la situation mondiale réelle (qui est plutôt explosive et va le rester dans les 15 ans qui viennent) et aux ambitions politico-diplomatiques de notre pays que le livre blanc est incohérent.

En fait ses rédacteurs ont dés le départ formulé les postulats de base qui arrangeaient les politiques pour justifier un niveau d'équipement minimaliste (pas de nouveau SNA avant 2017, probablement pas de PA2 à cette date, rythme de livraison des FREMM et des Rafales ralenti ...), alors oui le LB est cohérent par rapport à ses pronostics de base, mais ceux-ci sont -ils conformes aux ambitions internationales d'un pays membre permanent du CS qui voudrait continuer à peser sur le cours des affaires mondiales ? Non

@pascal : quand à la logique du "toujours plus" que nous aurions ici, désolé mais quand on réclame 2 PA c'est pas plus, c'est ce que l'on avait il y a encore 15 ans, alors qu'il y avait 7 millions d'habitants en moins dans notre pays.

De même on va passer de 450 avions de combat de 1ère ligne à tout juste 300, ou est le "toujours plus" que l'on réclamerait dans tout ça ?

On critique seulement la logique du "toujours moins" de nos décideurs !

Maintenant s'il ne faudrait pas en parler sous prétexte que l'on n'est pas expert (depuis quand les politiques le sont-ils ?) fermons carrèment ce fil voir ce forum  ;)...

 

Link to comment
Share on other sites

Le problème des forumeurs par rapport aux décideurs (militaires politiques, administratifs) c'est que leurs prises de positions en matière d'équipements ne reposent sur ... rien

Et notamment aucune logique autre que celle du TOUJOURS PLUS.

Le Livre Blanc est ce qu'il est mais il a pour lui d'être cohérent

-par rapport à l'idée de départ de la situation extérieure (pas de conflits majeurs sur 15 ans)

-par rapport à l'état de notre diplomatie et à notre situation au sein des alliances OTAN et UE

-par rapport à l'état de l'Institution militaire ce que l'on peut en faire ce que l'on ne peut en faire

-par rapport à l'état de nos finances

...

On est pas dans la baignoire à aligner des Airfix on gère un outil complexe et couteux qui qu'on le veuille ou non est l'exacte représentation de la santé finacière du pays et de la capacité de ce dernier à faire fonctionner correctement l'institution militaire.

Faut arrêter de rêver les gars, Pas de bras pas de chocolat...

"on aurait dû faire ceci on aurait du faire celà ..."

qu'en savons-nous quelle expertise avons-nous ?

La bosse n'est pas passée et les années de disette sont devant nous avec une dette publique de 8% et +

Heureux de voir que quelqu'un se pose enfin la question de l'état de nos finances...

Et non pas celle du plan idéal pour défaire "l'Ennemi qui Viendra" comme aurait dit Zangra...

Moi j'ai plutôt l'impression que le choix notamment en matière d'absence de PA2 est cohérent

du fait

des données géopolitiques où l'on peut être amené à intervenir

des modifications des " conditions de température et de pression" comme on dit en physique, par rapport à l'époque où l'on avait 2 PA du fait

  • de l'augmentation de Rayon d'action du Rafale par rapport à l'époque des Jaguar
  • de l'augmentation de l'emport  du Rafale  qui permet de compenser la baisse du nombre de voilure
  • de la capacité multirole  du Rafale par rapport à l'époque des Jaguar monotaches
  • de l'existence des BPC qui peuvent gérer une partie des missions dévolues autrefois au PA
Donc je me singularise en demandant du toujours MOINS

sauf que

j'aimerais quand même qu'on installe les 30mm sur les BPC et qu'on se fende pour les BPC d'un achat de la nouvelle conduite de tir automatisée sur les Simbad  présentée récemment par MBDA :

Il y a à mon avis plus de pertes  à craindre actuellement  d'une attaque asymétrique que d'une guerre ouverte, tout seul, contre une grande puissance (voire une puissance moyenne)

Mais je ne ruine pas la Royale...

Link to comment
Share on other sites

Question : c'est quoi un conflit majeur ?

Car si on entend par là une guerre ouverte contre la Chine/Inde/Russie, ça me parait peu probable à moi aussi.

Le monde actuel est clairement incertain, mais cela se traduit plus à travers des conflits de basse/moyenne intensité plutôt que par des "conflits majeurs".

Pour l'AT et AdA ... et dans le cadre de la défense du territoire, c'est vrai que les menaces graves sont assez peu probable a tres court terme. Et qu'on peu tres bien se contenter d'une solution expéditionnaire destiner a soutenir nos alliés.

Pour La Royale c'est assez différent a mon sens, d'un coté on a la dissuasion qui elle est en mode "guerre" en permanence, d'un autre coté on a des missions de présence et de projection de force qui peuvent subvenir a tout moment pour préserver tel ou tel intérêt dans les eaux internationales, les détroits et autre voie de circulation de nos approvisionnement.

L'espace de danger important est infiniment plus vaste qu'il n'y parait, et si on ajoute a ca ses mission de "police" et autre surveillance des abord maritime - mission que l'AdA fait un peu, et l'AdT tres peu -, on arrive a des volume d'activité au quotidien, activité incompressible, tres important.

l'AdT peu tres bien se retirer de toute nos OPEX ou presque sans que ca mette en danger gravement la France, l'AdA pareil. A part préserver nos approvisionnement en uranium et quelques autre truc dans le genre y a pas de mission ultra capitale indispensable.

La marine elle ne fait pas tant que ca de mission non indispensable. D'ou la difficulté a réduire la voilure sans hypothéquer des missions fortement nécessaire. Dans ce sens un conflit grave important etc. n'est pas indispensable a justifier ou non les moyen de la marine ...

On le voit bien avec la piraterie en Somalie, c'est pas grave, c'est pas génant pour le commerce ... et pourtant ca nous met politiquement dans la merde. Parce que la gestion des otages est autrement plus délicates que de protéger nos navire - Les EPE ne coute pas tres cher, rapporté au cout des rancons et autres dépenses d'intervention de libération d'otage, par exemple -.

Link to comment
Share on other sites

Un conflit majeur, c'est un conflit qui nécessite le recours à une très grande part sinon l'essentiel de nos moyens militaire. La Chine, la Russie ne font pas nécessairement partie du scénario en tant qu'adversaire. Une région entière peut être déstabilisée et menacer nos intérêts vitaux et ceux de nos alliés ou partenaires.

C'est assez théorique et très vague.

Si un conflit de basse/moyenne intensité s'étend et dure suffisamment, il peut correspondre à la majorité de ces critères.

Il suffit de voir ce qu'ont réussi à faire quelques pirates somaliens.

Pour moi un "conflit majeur" se définit comme tel seulement s'il existe une menace apte à défaire nos moyens militaires, ou au moins leur faire peser une sérieuse menace.

Et quand je dis nos moyens, je parle de ceux de l'OTAN, car si la menace est vraiment sérieuse, on ne sera pas les seuls concernés. Et il s'agit dans ce cas d'un conflit de (très) haute intensité.

Et un conflit de haute intensité ne peut être envisagé que face à une puissance capable de s'opposer à l'OTAN, et il n'y en a pas légion. Et en général, elles ont la bombe.

Link to comment
Share on other sites

Question : c'est quoi un conflit majeur ?

Car si on entend par là une guerre ouverte contre la Chine/Inde/Russie, ça me parait peu probable à moi aussi.

Le monde actuel est clairement incertain, mais cela se traduit plus à travers des conflits de basse/moyenne intensité plutôt que par des "conflits majeurs".

C'est sur qu'un conflit majeur devient plus qu'improbable, vu que soit on affronte un petit pays (donc ce n'est pas un conflit majeur) soit on affronte un grand pays qui aurait probablement les moyens de s'équiper d'armes nucléaires.

En plus on ferra probablement partie d'une coalition contre un pays seul (le contraire est improbable si on respecte la loi internationale) Un conflit semi-mondial entre 2 coalitions (comme la guerre des Corées par exemple) devient presque impossible vu qu’il n’y a qu’une seule coalition.

Un conflit majeur, c'est un conflit qui nécessite le recours à une très grande part sinon l'essentiel de nos moyens militaire.

C’est quoi l’essentiel de nos moyens militaires ? Si on doit déployer 30 000 soldats outre-mer pour contrôler une zone ça représente la totalité de nos moyens militaires actuels (donc c’est un conflit majeur) ou même pas 10% de ce qu’on déployait en Algérie, donc plutôt un conflit mineur.

En fait le conflit majeur, c’est plus un conflit pour lequel on n’est pas préparé qu’un conflit véritablement important.

Link to comment
Share on other sites

La marine elle ne fait pas tant que ca de mission non indispensable. D'où la difficulté a réduire la voilure sans hypothéquer des missions fortement nécessaire. Dans ce sens un conflit grave important etc. n'est pas indispensable a justifier ou non les moyen de la marine ...

L'hypothèse de l'absence ou non de "conflit majeur", et sa définition, est importante quant aux besoins de la marine.

Pour simplifier basiquement : on achète 15 OPV ou on lance le PA2 ?

(je sais qu'en ce moment c'est ni l'un ni l'autre, pour causes financières)

Link to comment
Share on other sites

En plus on ferra probablement partie d'une coalition contre un pays seul (le contraire est improbable si on respecte la loi internationale) Un conflit semi-mondial entre 2 coalitions (comme la guerre des Corées par exemple) devient presque impossible vu qu’il n’y a qu’une seule coalition.  C’est quoi l’essentiel de nos moyens militaires ? Si on doit déployer 30 000 soldats outre-mer pour contrôler une zone ça représente la totalité de nos moyens militaires actuels (donc c’est un conflit majeur) ou même pas 10% de ce qu’on déployait en Algérie, donc plutôt un conflit mineur.

En fait le conflit majeur, c’est plus un conflit pour lequel on n’est pas préparé qu’un conflit véritablement important.

Si on engage 30000 hommes, c'est maintenant pour nous un conflit majeur. Nous n'avons plus d'armée de conscription, on ne peut plus déployer 500 000 hommes ou en mobiliser des millions comme lors des deux guerre mondiales.

Un engagement de cette nature ne conçoit plus sans une coalition.

Link to comment
Share on other sites

Pour moi un "conflit majeur" se définit comme tel seulement s'il existe une menace apte à défaire nos moyens militaires, ou au moins leur faire peser une sérieuse menace.

Pas nécessairement. L'opération menée contre l'Irak après l'invasion du Koweit par l'importance des moyens déployés peut être qualifiée de conflit majeur.
Link to comment
Share on other sites

L'hypothèse de l'absence ou non de "conflit majeur", et sa définition, est importante quant aux besoins de la marine.

Pour simplifier basiquement : on achète 15 OPV ou on lance le PA2 ?

(je sais qu'en ce moment c'est ni l'un ni l'autre, pour causes financières)

15 OPV c'est une paille ... en s'y prenant bien et en ce contentant de l'essentiel pour un OPV, on devrait tourner a 40 millions euros chaque les petit modele et moins de 100 les gros modele bien équipé. Donc pour 15 on est a moins du milliards ... même en prenant un mix léger/moyen et sans trop rogné sur l'équipement.

Le second PA me semble pas plus opportun que ca si on lui permet pas d'agir de concert avec le premier. Donc équipage et avions ... au moins un minimum.

Accessoirement dans un conflit genre Malouines, des OPV peuvent etre super casse couille si en plus tu a le controle du ciel, par exemple. Faut pas négliger la capacité de nuisance des Floréal et FLF dans le cadre d'une flotte constitué sérieusement par exemple et bien renseigné. Pour attaquer les ligne de ravitaillement et autre point mou, du dispositif, c'est assez radical, pas besoin de beaucoup plus.

Ce qui m'inquiete le plus c'est les futures coupes dans le plan d'équipement du LB ... LB qui a été réalisé dans une période encore un peu faste. Je suis pas du tout convaincu qu'on s'y tienne. Apres si on s'y tient en nombre et en délai, on aura un marine un peu rikiki mais assez cohérente. Une sorte de marine jetable qu'il faudra utilisé avec grand soin, parce qu'on aura pas de rechange :)

Link to comment
Share on other sites

Si on engage 30000 hommes, c'est maintenant pour nous un conflit majeur. Nous n'avons plus d'armée de conscription, on ne peut plus déployer 500 000 hommes ou en mobiliser des millions comme lors des deux guerre mondiales.

Un engagement de cette nature ne conçoit plus sans une coalition.

Bah c’est justement parce qu’on a estimé qu’on n’avait pas besoin de déployer 500 000 hommes qu’on est passé à une armée professionnelle. Sinon on aurait eu une armée de conscription avec un service militaire obligatoire de 5 ans pour tout le monde et on pourrait sans trop de problème déployer plusieurs millions de soldats, au moins jusqu’en Allemagne…
Link to comment
Share on other sites

Un conflit majeur pour une Marine est un conflit durant lequel on prend le risque de perdre des capitals ships en ce sens la guerre de 1991 entre la coalition et l'Irak n'en était pas un ... les affaires du Princeton et du Tripoli minés dans le Golfe étant plus le résultat d'une certaine désinvolture qu'une action offensive des irakiens

En revanche les Malouines oui ce fut un conflit majeur

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,936
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...