Sign in to follow this  
Cincinnatus

Le bouclier anti missile est presque assuré d'être mis en place en Europe....

Recommended Posts

Heureusement qu'Obama a promis du changement dans sa campagne  =(, il semble bien parti pour faire les mêmes erreurs que ses prédécesseurs.

Pauvre Europe, la crise économique venue des US ne lui suffit pas, elle veut encore se rajouter des problèmes diplomatiques et militaires fourni gracieusement par oncle Sam.

Dans son premier discoure, il a promis d'examiner et répondre de manière appropriée à la lettre d' Ahmadinejad. il est là "the Change"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit encart de racolage: je viens de créer un sujet en rubrique histoire pour éviter les débordements entre atlantistes/occidentalistes et pro-russes. Ca évitera aux sujets comme celui-ci de repartir en couille, comme on a pu le voir cet été avec l'affaire géorgienne.

Encore un chat de gouttière qui vient faire de la pub en se prenant pour un pas chat...  :lol:

Heureusement qu'Obama a promis du changement dans sa campagne  =(, il semble bien parti pour faire les mêmes erreurs que ses prédécesseurs.

Pauvre Europe, la crise économique venue des US ne lui suffit pas, elle veut encore se rajouter des problèmes diplomatiques et militaires fourni gracieusement par oncle Sam.

La politique étrangère américaine ne changera pas.

Il y aura des nuances de tons (je ne parle pas de couleur ...  :-[), et plus de dialogue (normalement) par rapport à la précédente administration mais la défense des intérêts américains et la politique de containment vis-à-vis de la Russie seront maintenus.

La déclaration du président Russe visait à tester la position du nouvel arrivant.

Pour l'Europe, c'est très emmerdant car nos politiques, qui ont plébiscités ouvertement Obama, ne pourront pas demain le critiquer sur l'accroissement de la position stratégique américaine en Europe (et au moment même où l'on rentre dans l'OTAN ...).

Fin du rêve de l'Europe de la défense.

Dans son premier discoure, il a promis d'examiner et répondre de manière appropriée à la lettre d' Ahmadinejad. il est là "the Change"

Quel euphémisme... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute manière je vois pas pour quel "grand principe"  les Etats-Unis devrait changer de politique extérieur ... (et certainement pas pour un pseudo-"européisme" ) :|

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute manière je vois pas pour quel "grand principe"  les Etats-Unis devrait changer de politique extérieur ... (et certainement pas pour un pseudo-"européisme" ) :|

Le principe de justice immanente  :lol:

Il est impossible de se maintenir éternellement par la force, un jour ils seront dépassés, et crois moi, les anciens dominés n'auront pas oublié. L'Histoire ne s'arrête jamais, naturellement les dominants ont souvent tendance à l'oublier, jusqu'au jour ou la réalité leur fait face (et donc leur histoire, pas besoin d'attendre le paradis pour être jugé  :P).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Houla, dire que la Russie est dominée, c'est surfait (Enfin, temps qu'elle ne rentrera pas dans l'UE) O0 ... elle est plutôt contrainte à des actions limité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Notons qu'un collaborateur d'Obama nie que celui ci est accordé quelque chose à la Pologne, mais un Président est tenue par les accords passé avant lui, on ne renie pas la parole d'un Etat envers un autre Etat aussi facilement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute manière je vois pas pour quel "grand principe"  les Etats-Unis devrait changer de politique extérieur ...

Oh, en vrac :

- Le principe d'équilibre budgétaire

- Le principe de respect des souverainetés nationales

- Le principe concernant à ne pas chercher activement les emm..des, sous peine de les trouver  :lol: !

S'il respecte ses promesses de campagne (de préférence au respect des "généreux" donateurs qui ont financé sa campagne...on peut toujours rêver) Obama du moins mettra fin à l'énorme erreur et au scandale moral de la guerre en Irak. Pour l'Amérique, ce sera déjà ça.

En revanche, pour nos pays d'Europe, les illusions risquent de coûter cher.  =(

Illusions d'une "Amérique qui se renouvelle", illusions d'un "nouveau partenariat avec l'Amérique" : retour dans l'OTAN, participation active à la guerre de l'Union soviétique en Afghanistan - euh pardon la guerre de l'OTAN...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Tibere2

Il y a un truc qui me fait rire c'est de dire que " l'hégémonie US se maintenait par la force."

Il n'y a qu'à voir l'exemple des pays Baltes ou de la Pologne pour voir que c'est exactement le contraire.

Dès que ces pays ont pu s'affranchir de l'oppression Russo-Soviétique et sont devenus de vraies démocraties ils se sont rapprochés de Washington.

Ps : Je ne nie pas que "business is business" mais il y a monde avec la réalité d'une vraie dictature.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Pentagone épingle l'agence chargée du système antimissile

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/11/08/le-pentagone-epingle-l-agence-chargee-du-systeme-antimissile_1116443_3222.html#xtor=RSS-3208

Pour un Parti démocrate qui s'est efforcé ces dernières années de limiter drastiquement le financement de certains projets de l'agence américaine de défense antimissile (MDA), le rapport rédigé par l'Institut des analyses de défense (IDA) à la demande du Pentagone, récemment rendu public, est une aubaine. Ses conclusions tendent à brosser le portrait d'une MDA qui, année après année, est devenue, sinon un bateau ivre, du moins une agence fédérale qui s'est largement affranchie du contrôle du département de la défense.

Cette étude a été rédigée sous la responsabilité du général Larry Welch, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air américaine, aujourd'hui président de l'IDA. Son diagnostic, qui rejoint les nombreuses critiques émises depuis un an par la sous-commission sur les forces stratégiques de la Chambre des représentants, présidée par la démocrate Ellen Tauscher, va donner des arguments à l'administration Barack Obama pour revoir le budget annuel de plus de 10 milliards de dollars de la MDA.

Le président élu avait souligné, en septembre, que les Etats-Unis doivent concentrer leur défense "sur les menaces les plus probables". Il estimait que le plus grand risque nucléaire ne provient pas d'un "Etat-voyou" utilisant des missiles balistiques, mais d'un "terroriste faisant pénétrer un engin nucléaire à travers nos frontières". M. Obama établissait un parallèle entre le budget de la MDA et les ressources insuffisantes consacrées, selon lui, à la sécurisation des matériaux et engins nucléaires à travers le monde.

Avec le soutien de l'ancien secrétaire à la défense Donald Rumsfeld, la MDA a développé un mode de fonctionnement dit de "développement en spirale" lui permettant de déployer des armements antimissile avant que ceux-ci aient été complètement testés. C'est le cas des sites du bouclier antimissile envisagés en Pologne et en République tchèque, pour lesquels l'administration Bush avait réclamé une somme de 712 millions de dollars cette année, laquelle a été partiellement gelée par la Chambre des représentants. Ainsi, les dix missiles intercepteurs à deux étages qui seraient déployés en Pologne n'ont jamais été testés.

Si les termes employés par le général Welch restent mesurés, ses recommandations sont sans appel : s'agissant des intercepteurs basés en Californie et en Alaska, et ultérieurement en Pologne, "l'équilibre entre des améliorations qualitatives et le déploiement des capacités existantes devrait pencher fortement en faveur des améliorations qualitatives. Sans une telle priorité, les capacités actuelles deviendront obsolètes", souligne le rapport, qui préconise ainsi de facto une suspension du déploiement des intercepteurs.

SANS CONTRÔLE

Avant qu'un système n'entre en phase de production, le directeur des tests opérationnels doit présenter une "estimation opérationnelle" préalable au commandement stratégique américain, celle-ci devant à son tour permettre aux divers commandements militaires d'évaluer l'intérêt de tel ou tel système, est-il souligné. Jusqu'ici, la MDA s'est efforcée, avec succès, d'écarter toute évaluation extérieure.

C'est là la principale critique du général Welch : les programmes de la MDA échappent au contrôle du département de la défense, et cette situation doit cesser. Ainsi, la responsabilité des opérations pour les systèmes déployés doit être transférée "rapidement" aux départements militaires concernés.

"La MDA fonctionne actuellement comme une entité de recherche, de développement, d'évaluation, d'essais, de déploiement et d'opérationalité (des missiles), avec trop peu d'interaction avec les départements militaires qui devront au bout du compte assumer la responsabilité de la mise en oeuvre" de la défense antimissile. La mission de développer et de déployer des défenses contre les missiles de croisière, recommande cette étude, ne doit pas être octroyée à la MDA, laquelle doit redevenir une simple agence de recherche, d'évaluation et de coordination de la défense antimissile. Alors que le général Henry Obering arrive à la fin de son mandat de directeur, ce rapport est une critique sévère de l'autonomie acquise par la MDA.

Laurent Zecchini

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh, en vrac :

- Le principe d'équilibre budgétaire

- Le principe de respect des souverainetés nationales

- Le principe concernant à ne pas chercher activement les emm..des, sous peine de les trouver   !

C'est pas plutôt les contraintes de la France ... :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Pentagone a effectué avec succès vendredi un test d'interception "très réaliste" d'un missile à longue portée, jugé crucial pour la création d'un bouclier antimissile que les Etats-Unis veulent étendre à l'Europe de l'Est, au grand dam de la Russie.

"Nous avons réussi l'interception" à 15H29 locales (20H29 GMT), a indiqué le porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman.

Un missile intercepteur a été lancé de la base aérienne de Vandenberg, en Californie (ouest des Etats-Unis), alors que la cible -une ogive fictive- a été tirée depuis l'île de Kodiak, en Alaska (nord-ouest).

C'est le huitième test réussi d'interception sur treize essais effectués par le Pentagone depuis 1999. Le dernier datait de 2007.

Le missile intercepteur est dirigé sur la trajectoire du missile de longue portée, puis lâche un "véhicule tueur" élaboré pour entrer en collision avec la tête de missile.

Quelque 100 milliards de dollars ont déjà été consacrés au développement de ce système de défense controversé, qui vise à contrer une attaque d'un Etat ennemi comme la Corée du Nord ou l'Iran.

L'efficacité du programme de bouclier antimissile américain, que les Américains veulent étendre à la Pologne et à la République tchèque, est mise en doute par certains scientifiques. Ils estiment que le programme est incapable de distinguer un missile d'un leurre.

Or, avait assuré M. Whitman vendredi avant l'essai, "ce sera un test très réaliste", qui "comprendra des leurres du type de ceux auxquels on peut s'attendre de la part des pays développant des missiles balistiques comme l'Iran ou la Corée du Nord".

Cet essai intervient à un moment critique pour le programme, alors que le président élu Barack Obama s'apprête à prendre ses fonctions à la Maison Blanche le 20 janvier.

Dennis McDonough, conseiller en politique étrangère de M. Obama, a récemment affirmé que le président élu soutenait le déploiement d'un système de défense antimissile "du moment que la technologie a été prouvée viable".

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, dont le pays est farouchement opposé au déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est, avait appelé fin novembre Barack Obama à renoncer à ce projet, mettant en garde contre une "réponse adéquate" de la part de Moscou.

"Ce projet vise le potentiel stratégique de la Russie. Et nous ne pouvons pas ne pas répondre d'une manière adéquate", avait déclaré M. Poutine, alors que Washington se défend de vouloir utiliser ce système contre Moscou.

Le président russe Dmitri Medvedev avait déclaré le 5 novembre que son pays déploierait des missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, enclave russe entourée de pays de l'UE, pour "neutraliser" les éléments du bouclier antimissile américain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si pour certains, des régimes politiques qui mettent des statues à d'anciens bourreaux nazis sont des démocrates, je les invite à revoir le concept.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien en Lituanie les autorités ont fait ériger une statue célébrant les auxiliaires estoniens dans la wehrmacht, mais aussi dans la SS, l'un ne va pas sans l'autre, l'entreprise nazi d'extermination des peuples dits inférieurs était un tout et la wehrmacht y a autant participé.

Pareil pour le gouvernement ukrainien de Inouchenko qui réhabilite aussi ses auxiliaires dans les armées hitleriennes.

Les oustachie croates aussi bénéficie de cette même "sympathie".

Share this post


Link to post
Share on other sites

non ce qu'il discute comme element c'est celui là : l'enlèvement d'un monument aux combattants de l'aréme rouge contre les nazis pendant la IIe GM et les depouilles de soldats qui etaient en dessous et qui ont été retirés avec la statue du parc où elles etaient

Estonie : le démontage furtif du monument au Soldat soviétique libérateur envenime les relations avec la Russie

dimanche 29 avril 2007

Des troubles massifs ont éclaté à Tallinn dans la nuit du jeudi 26 avril quand les autorités estoniennes ont commencé les travaux d'exhumation et d'identification des dépouilles des soldats soviétiques enterrés devant le mémorial au Soldat libérateur, dans le centre-ville.

lien : http://colisee.org/article.php?id_article=2390

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut se mettre a la place des Baltes aussi  il ont été envahi par les soviétique en 40 de leur leur point de vue se sont des envahisseur et les allemand ont été des libérateur  , si de nos jour affiché des statue de nazie est clairement reprochable  , enlever une statue soviétique  ne l'est pas .

Par contre déterré les mort........

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Tibere2

Je suis tout a fait d'accord c'est comme si la Finlande était obligée de dresser une statue à la gloire du valeureux soldat soviétique qui lui avait enlevé la Karélie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis tout a fait d'accord c'est comme si la Finlande était obligée de dresser une statue à la gloire du valeureux soldat soviétique qui lui avait enlevé la Karélie.

Pas besoin de déterrer les soldats pour autant. Les Estoniens ne leur accordent pas une once de dignité et oublient vite que ces soldats n'ont pas choisis de mourir dans leur pays.... Pour couronner le tout,ils font l'apologie de leurs légionnaires SS (qui touchent encore des pensions  :O), pour rappel, ce sont en grande partie les SS estoniens qui ont organisés les premiers pogromes juifs.....  >:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

La statue du soldat soviétique, on s'en fout à la limite, mais mettre une statut avec un uniforme nazi, ça c'est inadmissible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Tibere2

Je ne sais pas si cette histoire de statue de soldat Balte en uniforme ss est vraie, je demande à voir.

Mais d'un point de vue impartiale les Baltes ont bien plus à reprocher aux soldats soviétiques qu'aux soldats Allemands. L'occupation de l'Urss à durée bien plus longtemps et a provoqué bien plus de victimes chez les Baltes.

Il ne faut pas oublier aussi qu'ils se sont fait avaler en 39 par l'Urss suite au pacte germano-soviétique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et la Russie n'a pas prononcé d'excuse pour son rôle la dedans si je ne m'abuse  >:(

Pour en revenir au sujet, si la Russie se focalise contre les ABM ''stratégique'', que dit elle à propos des ABM ''Tactique'' telles les SM-6 nippo américains ? Vu qu'elle développe des SAM extrêmement puissant et qu'elle les vend à n'importe qui, je suppose que sur le sujet elle n'a rien à redire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

d'après ce que j'ai compris les ABM de théatres ne posent pas de problème à la Russie puisqu'ils sont limités et n'obèrent pas l'equilibre de survie et de capacité à une première frappe de l'echelon stratégique des forces russes (problème qui lui est posé par l'ABM stratégique US)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,071
    Total Topics
    1,374,723
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries