Sign in to follow this  
TK_AK

Les abris anti-atomique.

Recommended Posts

C'est peut-être jouable en disant qu'une première bombe (classique/A ou H) permet de faire dégénérer l'explosion de la centrale en une véritable bombe type H (donc avec assez peu de radiation) Et dans ce cas si on estime que la France se prend 58 "bombe H" (et de forte puissance vu qu'il y a beaucoup plus de combustible que dans les ogives qui ne font que quelques centaines de Kg) on peut s'attendre à ce que tout ce qui se trouve en surface se soit fait détruire mais que les rares personnes qui évitent le souffle (donc de préférence plaqué sous terre et/ou loin des explosions) et les premières retombées ont des chances de survivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait il n'y a pas véritablement de doses mortelles de radiations.

euh si en fait

au dela d'une certaine dose y'a destruction des organes internes les plus vulnérables (cellules du tube digestif par exemple), desequilibre electrolytique et hémorragie massive par destruction des cellules precurseurs formées à partir de la moelle osseuse

http://en.wikipedia.org/wiki/Radiation_poisoning

Je sens que certaines situations ne vont pas être très crédible (survivante grotte sous marine)

bah si elle a une reserve d'air elle peut tenir une paire d'heures, voir plus si elle a un système avec recyclage

http://fr.wikipedia.org/wiki/Recycleur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les questions de survivants la crédibilité dépendra du temps que tu comptes faire vivre tes personnages et puis ça peut être intéressant un personnage qui s'estime condamné à moyen ou court terme (sans vraiment en avoir d'idée précise à moindre d'être entouré d'une équipe de scientifiques... ).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27irradiation_aigu%C3%AB#Phases

" une période de latence de quelques jours à deux semaines durant laquelle le patient recouvre tout ou partie de ses capacités "

Voilà quelque chose qui pourrait être plutôt intéressant dans le cadre d'un roman j'imagine, après niveau réalisme je ne sais pas si cette période s'applique à des gens empoisonnés par ingestion, mais bon cela peu s'appliquer à ceux qui étaient prêts d'une centrale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh si en fait

au dela d'une certaine dose y'a destruction des organes internes les plus vulnérables (cellules du tube digestif par exemple), desequilibre electrolytique et hémorragie massive par destruction des cellules precurseurs formées à partir de la moelle osseuse

http://en.wikipedia.org/wiki/Radiation_poisoning

Après sa dépend de l'interprétation. Je crois qu'une dose mortelle, c'est juste quand plus de XX% des contaminés vont en mourir en moins de YY heures. C'est sur que si on arrive à plus de 99% qui vont mourir en moins de 10 minutes (et plus de 99% des survivants dans l'heure qui suit) on peut appeler ça une dose mortelle. Mais je crois que si on se contente de dépasser les 50% qui meurt dans le mois c'est aussi considéré comme une dose mortelle pourtant ça n'a pas du tout le même effet.

Faut faire gaffe avec les chiffres vu qu'on peut aussi dire que 100% des humains (qui sont vivants) vont mourir en moins de 200 ans ce qui serrait presque suffisant pour qualifier la vie de maladie mortelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après sa dépend de l'interprétation. Je crois qu'une dose mortelle, c'est juste quand plus de XX% des contaminés vont en mourir en moins de YY heures. C'est sur que si on arrive à plus de 99% qui vont mourir en moins de 10 minutes (et plus de 99% des survivants dans l'heure qui suit) on peut appeler ça une dose mortelle. Mais je crois que si on se contente de dépasser les 50% qui meurt dans le mois c'est aussi considéré comme une dose mortelle pourtant ça n'a pas du tout le même effet.

Faut faire gaffe avec les chiffres vu qu'on peut aussi dire que 100% des humains (qui sont vivants) vont mourir en moins de 200 ans ce qui serrait presque suffisant pour qualifier la vie de maladie mortelle.

oui et non (je veux pas empapaouter les mouches hein)

la dose dite mortelle est celle qui correspond à une mort cellulaire donc tissulaire

c'est identique à en empoisonnement

c'est la dose qui définie la DL50 ou DL90 donc effectivement sur une population 50% ou 90% de létalité en un temps donné

mais cette dose agit à temps court (quelques minutes à quelques jours)

les doses plus basse ne font qu'augmenter une probabilité naturelle de cancerisation, potentiellement mortelle à terme mais elles ne sont pas exprimée en Doses Létales

juste en proba augmentées

je m'explique : une DL tu es sûr que 50% ou 90% des personnes touchées vont canner

une proba augmentée c'est que tu as une "chance" de X fois plus d'avoir tel ou tel type de cancer (donc pas de certitude mais une probabilité statistique)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour toutes vos précisions. je ne vais pas pousser trop loin non plus, c'est une fiction avant tout. Mais j'aime être réaliste et crédible. Le doc sur Arte avait l'air vraiment pas mal !  Hier sur envoyé spécial il parlait des essais nucléaire au Kazakhstan, en http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage&id_rubrique=1814

je me rend compte que je ne me suis pas trompé dans mes explications. Bien que je n'ai pas parlé des malformations dans mon livre. je trouvais ça cliché... Pourtant je me rend compte que cela ne l'est pas tant que ça...

Quelle horreur le nucléaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour un groundburst(explosion au sol) , les effets thermiques sont négligeables car tout obstacle (un batiment par exemple) les bloques même chose pour les radiations initiales . Seule les personnes dans la ligne de vue de l'explosion sont réellement exposée aux effets thermique et aux radiations initiales . Dans une ville comme Paris , le nombre de personnes dans la ligne de vue de l'explosion sera beaucoup plus faible que le nombre de personnes affecter par l'onde de choc de l'explosion .

En plus les effets thermiques sont considérablement réduit lorsque les conditions météo se dégradent et la fumée de la ville va considérablement réduire les effets thermiques dans le cas d'une explosion au sol (groundburst)

Donc la plupart des victimes seront du à l'effet de souffle or le rayon létale de l'effet de souffle d'une bombe de 20kt groundburst est infèrieure au km. En plus a Paris les habitations sont extrèmement résistante beaucoup plus qu'aux USA .

Si les effets de souffle et thermiques sont plus faible dans les explosions au sol, les effets des radiations sont (beaucoup) plus lourds en raison du gros volume de matières irradiées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les effets de souffle et thermiques sont plus faible dans les explosions au sol, les effets des radiations sont (beaucoup) plus lourds en raison du gros volume de matières irradiées.

Tu veux dire la contamination par retombé radioactive ... mais pas le rayonnement initial. Il se trouve qu'on sait bien se prémunir contre la contamination, pour peu qu'on soit alerté avant. Donc la survie est possible, suffit d'attendre que la radioactivité initiale, la plus forte retombe un peu puis s'enfuir en prenant soin de ne pas ingérer de particule radioactive. Pour le traitement de la zone contaminé par contre c'est beaucoup plus compliqué... voir insoluble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je parlais bien de la contamination par retombées...

Mais de nos jours, où tout est à flux tendus (pas de stock), il n'est pas évident de ne pas sortir pendant 48-72 heures...

D'ailleurs dans des simulation sur les effets d'une attaque atomique chinoise sur les USA, les scénar basés sur des explosions terrestres étaient + meurtriers que ceux basés sur des air-burst.

En fait, il semble qu'à partir d'une certaine quantité de mégatonnes, les ground-burst (du fait du volume énorme de matériaux contaminés) sont plus létaux (les têtes chinoises étant particulièrment puissantes :3 voire 5 MT)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Azertymoi, un lien vers un site d'antis très bien documentés: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/

avec tous les accidents (ça te donnera des idées) ainsi que des témoignages de survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (pour le réalisme).

Pour voir les effets des hautes doses de radiations à long terme, je te recommande le documentaire "Le sacrifice" de Wladimir Tchertkoff.

Il faut savoir que selon les circonstances, un réacteur peut très bien sauter façon bombe nucléaire: à Tcherno, une des peurs des scientifiques était que le coeur en fusion traverse les couches de béton successives sous le bâtiment du réacteur (ce qu'il a fait, voir le phénomène des "pattes d'éléphant") et finisse par se regrouper pour former une masse critique, voie royale à l'explosion atomique. Cela s'est déjà produit dans l'Oural à Kychtym: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/kychtym.html

Pour savoir comment la crise est gérée chez nous: voir Saint-Laurent des Eaux http://www.dissident-media.org/infonucleaire/saint_Laurent_1.html

Un cousin dans la sécurité civile me disait que ses supérieurs avaient prévenu, en cas d'incident de ce type, il ne seraient pas là... pas la peine de compter sur des liquidateurs dans les premières heures.

Dans les accidents drôles aussi, les barres de combustible qui pendouillent pendant des mois au dessus des réacteurs ouverts...

Tricastin, Gravelines, Nogent sur Seine y ont eu droit: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/barres_combu_tricas.html

Tu auras de quoi stimuler ton imagination :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Azertymoi, un lien vers un site d'antis très bien documentés: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/

avec tous les accidents (ça te donnera des idées) ainsi que des témoignages de survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (pour le réalisme).

Pour voir les effets des hautes doses de radiations à long terme, je te recommande le documentaire "Le sacrifice" de Wladimir Tchertkoff.

Il faut savoir que selon les circonstances, un réacteur peut très bien sauter façon bombe nucléaire: à Tcherno, une des peurs des scientifiques était que le coeur en fusion traverse les couches de béton successives sous le bâtiment du réacteur (ce qu'il a fait, voir le phénomène des "pattes d'éléphant") et finisse par se regrouper pour former une masse critique, voie royale à l'explosion atomique. Cela s'est déjà produit dans l'Oural à Kychtym: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/kychtym.html

Pour savoir comment la crise est gérée chez nous: voir Saint-Laurent des Eaux http://www.dissident-media.org/infonucleaire/saint_Laurent_1.html

Un cousin dans la sécurité civile me disait que ses supérieurs avaient prévenu, en cas d'incident de ce type, il ne seraient pas là... pas la peine de compter sur des liquidateurs dans les premières heures.

Dans les accidents drôles aussi, les barres de combustible qui pendouillent pendant des mois au dessus des réacteurs ouverts...

Tricastin, Gravelines, Nogent sur Seine y ont eu droit: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/barres_combu_tricas.html

Tu auras de quoi stimuler ton imagination :)

Je réédite mon message car je l'ai mal posté :

Merci pour tout ces liens bien flippant, cela me fait poser une question... Nos centrale nucléaire française sont-elle bien protégé ? Si un terroriste décide de les faire exploser est-ce que ça serait si simple que ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut savoir que selon les circonstances, un réacteur peut très bien sauter façon bombe nucléaire: à Tcherno, une des peurs des scientifiques était que le cœur en fusion traverse les couches de béton successives sous le bâtiment du réacteur (ce qu'il a fait, voir le phénomène des "pattes d'éléphant") et finisse par se regrouper pour former une masse critique, voie royale à l'explosion atomique. Cela s'est déjà produit dans l'Oural à Kychtym: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/kychtym.html

c'est le syndrome chinois

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_chinois

voir aussi

http://fr.wikipedia.org/wiki/Three_Mile_Island

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je réédite mon message car je l'ai mal posté :

Merci pour tout ces liens bien flippant, cela me fait poser une question... Nos centrale nucléaire française sont-elle bien protégé ? Si un terroriste décide de les faire exploser est-ce que ça serait si simple que ça ?

Pour qu'un terroriste fasse sauter une centrale, il faudrait du lourd. Le périmètre est trop protégé pour s'approcher en touriste avec des explosifs. Quelques what-if:

- EDF a pas mal recours à l'intérim pour les interventions en parties "chaudes" (radioactives) donc ça pourrait être une piste mais je ne sais pas si le background des intérimaires est checké et s'il y a fouille à l'entrée de la centrale. Même si c'était le cas, l'humain est dans la boucle, il y a moyen de graisser des pattes ou de se faire des bons copains avec le temps.

- Le bâtiment réacteur est théoriquement protégé contre une chute d'avion, donc en admettant qu'il arrive à jeter un avion sur les conduites d'eau/vapeur du circuit secondaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucléaire), ça le mettrait à sec et le primaire sauterait, le coeur suivant dans la foulée (Three Miles Island a fondu parce qu'une vanne du primaire était en panne et vidait le circuit primaire de refroidissement). Là encore il doit y avoir des sécurités ou circuits auxiliaires, mais un avion sur le hangar turbine, ça doit foutre un sacré boxon. Bon tout ça c'est encore en supposant qu'alors qu'on est en vigipirate rouge il n'y ait pas une batterie de Crotales à proximité ou une patrouille de PO en l'air. D'un autre côté un liner ça va vite et ça passe souvent proche des centrales, il suffit de ne le dévier de sa course qu'assez tard.

- Coupure des entrées d'eau et d'électricité, sabotage des générateurs de secours (combiné avec intérim).

- EMP artisanale ? les équipements devraient être protégés, mais bon, sait-on jamais...

Je commence à sécher :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre piste:

http://www.dedefensa.org/article-la_cyber-guerre_manipulations_des_opinions_ou_realite_20_11_2010.html

Le virus Stuxnet

On sait que ce virus ou ver (2), dénoncé par les autorités iraniennes comme une agression occidentale, peut-être israélienne, à l'encontre de leurs installations d'enrichissement nucléaire, a été (apparemment) pris très au sérieux par l'ensemble des experts en cybersécurité. Il serait susceptible de mettre en danger le fonctionnement de l'ensemble des installations critiques mondiales, notamment les systèmes de distribution des eaux, les centrales énergétiques ou les usines chimiques. Le virus vise en particulier les systèmes de contrôle dits SCADA, ou Supervisory Control And Data Acquisition.

Le directeur du National Cybersecurity and Communications Integration Center (NCCIC) dépendant du Département américain de la Sécurité Intérieure (Department of Homeland Security) l'a décrit devant une commission du Sénat non seulement comme un danger mais un “game changer”, un agent changeant significativement les règles du jeu en ce domaine.

Stuxnet, ver spécifique du système d'exploitation Microsoft Window, vise à ce jour les calculateurs contrôleurs vendus par l'industriel allemand Siemens à l'industrie pétrolière, aux centrales énergétiques, aux barrages et à la distribution d'eau. Ce fut en Iran qu'il a été découvert pour la première fois l'été dernier, dans une centrale nucléaire fournie par les Russes et située près de la ville de Bushehr. Selon la firme spécialisée dans la protection contre les virus informatiques Symantec, il aurait été conçu spécialement pour bloquer, ou plus exactement pour favoriser l'emballement des moteurs des centrifugeuses iraniennes produisant de l'uranium enrichi. Mais selon le responsable du Global Intelligence Network de Symantec, il pourrait s'attaquer à des infrastructures critiques partout dans le monde.

La structure de Stuxnet est si complexe, selon Symantec, qu'elle n'a pu être décryptée immédiatement. Elle est hors de portée des possibilités de hackers ne disposant pas d'un équipement informatique exceptionnel. Un anti-virus est désormais au point, mais le danger demeure car des variants du ver pourraient être prochainement mis en circulation, s'attaquant aux mêmes machines ou à d'autres. Le code pourrait être facilement adapté pour cibler tous les systèmes de contrôle de par le monde.

Pour les Agences de sécurité, il s'agirait d'une menace dépassant largement tout ce qui avait été observé jusqu'ici. De plus la spécificité de vers tels que Stuxnet tiendrait à leur capacité d'entrer dans les ordinateurs sans se faire remarquer, pirater par ingénierie inverse les données et applications confidentielles des entreprises et des administrations, changer les modalités de programmation des systèmes afin de préparer des catastrophes tout en modifiant l'environnement informatique et physique de façon à ce que ces changements ne soient pas décelables avant l'offensive terminale. Jusqu'à ce moment, les contre-feux et anti-virus installés par l'utilisateur lui signaleraient que tout est normal.

Aucun gouvernement n'a jusqu'à présent présenté officiellement d'hypothèses relatives aux sources du virus, sauf les Gardiens de la Révolution iraniens qui dénoncent une agression d'Israël, soutenue par les Etats-Unis, à l'encontre de l'Iran. Il faudrait cependant que, si attaque délibérée il y avait eu, les responsables de l'opération aient fait preuve d'une légèreté peu vraisemblable de la part de grands services. Il en est un peu de même de la guerre des virus informatiques et de la guerre microbiologique. Les agents utilisés peuvent se retourner rapidement contre l'émetteur et le contaminer à son tour.

D'où l'hypothèse (certes en forme de parabole) que nous présentons ici: le virus Stuxnet aurait émergé spontanément de la compétition biologique qui oppose les agents informatiques dans le système nerveux global du monde. De telles émergences pouvant se reproduire à tous moments, il serait temps de cloisonner et spécifier de façon indépendante les grands systèmes de contrôle des équipements mondiaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

un info sur le blockhaus Ile Longue

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Ile-Longue-C-etait-le-plus-grand-chantier-de-France--raconte-Le-Telegramme-actualise_a49.html

"Sur le blockhaus central, on a coulé 100.000 tonnes de béton précontraint. Il devait résister à l'explosion accidentelle d'un missile".

Share this post


Link to post
Share on other sites

un info sur le blockhaus Ile Longue

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Ile-Longue-C-etait-le-plus-grand-chantier-de-France--raconte-Le-Telegramme-actualise_a49.html

"Sur le blockhaus central, on a coulé 100.000 tonnes de béton précontraint. Il devait résister à l'explosion accidentelle d'un missile".

d'un "missile"... pas forcément d'une TN

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait j'ai vu qu'en Angleterre le gouvernement vendait des anciens abris antiatomiques à des particuliers. Ce serait légal de vivre dedans ? D'en faire sa résidence officielle ? Moi ça me plairait bien.

=)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait j'ai vu qu'en Angleterre le gouvernement vendait des anciens abris antiatomiques à des particuliers. Ce serait légal de vivre dedans ? D'en faire sa résidence officielle ? Moi ça me plairait bien.

=)

ça dépend de qui délivre les autorisations d'urbanisme (permis de construire...).

En France par exemple, c'est les communes (pour les zones urbaines) et la DDE pour la campagne.

Si c'est pareil en angleterre, la réponse à ta question est : "ça dépend de la potitique urbaine décidée à l'échelon locale".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais si le bunker est déjà là ils devraient être d'accord ? Il y a juste peut-être des soucis au niveau sécurité (en cas d'incendie ou pour faire venir des ambulanciers, etc.). En tout cas je trouve ces installations passionnantes.

=)

Au fait est-ce qu'en cas d'explosion nucléaire il y aurait vraiment un hiver nucléaire ?

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais si le bunker est déjà là ils devraient être d'accord ? Il y a juste peut-être des soucis au niveau sécurité (en cas d'incendie ou pour faire venir des ambulanciers, etc.). En tout cas je trouve ces installations passionnantes.

=)

Au fait est-ce qu'en cas d'explosion nucléaire il y aurait vraiment un hiver nucléaire ?

Image IPB

ça dépend du nombre de t^tes qui pêtent.

Pour qu'un "hiver nuk" se produiset, il faudrait des centaines d'explosions concentrées dans le temps.

Pour revenir aux abris anti-atomiques, effectivement, les installations existant déjà, tu pourrais l'occuper à ta guise (si tu en es le proprio bien sûr) ; par contre, si tu souhaite le louer, tu es assujéti à des règles d'habitabilité.

C'est vrai que ces installations sont passionantes, mais ce n'est pas compliqué d'aménager sa cave en abris anti-radiations ; par contre, pour de l'anti-souffle ça demande beaucoup plus de moyens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais si le bunker est déjà là ils devraient être d'accord ? Il y a juste peut-être des soucis au niveau sécurité (en cas d'incendie ou pour faire venir des ambulanciers, etc.). En tout cas je trouve ces installations passionnantes.

=)

Je crois que les normes à respecter pour sécuriser un bunker sont un peu énorme. Déjà en cas d'incendies, il ne faut pas espérer pouvoir l’éteindre avec la lance à incendie des pompier, ça reviendrait à tout inonder sans forcement atteindre les parties hautes du souterrain.  Il faudra donc que tu investisses dans des extincteurs (en grand nombre) et donc que tu payes pour les faire vérifier régulièrement (tous les ans ou les 2 ans je sais plus)

Mais le plus beau, c’est que ton bunker serra relativement étanche avec l’extérieur, donc en cas d’incendies, tu risques de mourir étouffé bien avant d’être grillé. Pour les normes de sécurité militaire, il faut disposer d’un certains nombre de masque à gaz (à faire vérifier régulièrement) te permettant de respirer quelques minutes (au moins le temps de sortir)

Et là, ce n’est que pour les problèmes de sécurité (et les anglais risquent de ne pas rigoler vu que le dernier incendie qu’ils ont eu dans un bunker a été assez mortel)

Ensuite ton bunker, si tu veux qu’il puisse véritablement te servir d’abris (le contraire serrait dommage) tu as besoin d’une source d’énergie autonome. Tu n’es pas forcement obligé de te servir tout le temps de ton groupe électrogène (bien plus cher au KWH qu’EDF), mais tu dois au moins en avoir un avec une réserve de carburant suffisante pour tenir quelques jours. D’ailleurs je ne suis pas sur que tu apprécies de passer plus de quelques heures dans un bunker privé d’électricité (les coupures ça arrive même chez EDF), par rapport à une maison traditionnelle, tu ne peux pas profiter de la lumière du jour et il vaut mieux éviter les bougies ou les feu de cheminées qui risquent de consommer ton oxygène. Et je crois que t’as aussi besoin d’un filtre (et toute l’installation qui va avec) permettant de recycler l’air de ton bunker, surtout si ton bunker est assez grand.

Pour vivre dans un bunker situé XX mètres sous la terre, il faudra aussi s’attendre à d’autres problèmes. Rien que pour l’évacuation de l’eau (tu es probablement plus bas que les égouts de tes voisins) ou des toilettes, tu risques d’avoir pas mal de problèmes. D’ailleurs la plupart des bunkers militaires ne sont que des lieux de travails sans douche et sans cuisines ce qui limite fortement la consommation d’eau (et accessoirement aussi de place en permettant de délocaliser toute les fonctions non stratégiques en surface dans une zone moins cher à construire et exploiter).

J’allais oublier, tu as aussi une climatisation à entretenir (bah oui, tu ne peux pas te contenter d’ouvrir les fenêtres)

Bon évidemment tout ce que je viens de dire dépend du bunker que tu prévois d’acheter. S’il s’agit juste d’un abris prévu pour permettre à une compagnie de s’abriter pendant quelques heures pour éviter une attaque aérienne, ou s’il s’agit d’un ancien bâtiment stratégique prévu pour permettre à plusieurs centaines de personnes d’y vivre en permanence sans risquer une attaque nucléaire, ce n’est pas pareil.

C'est vrai que ces installations sont passionantes, mais ce n'est pas compliqué d'aménager sa cave en abris anti-radiations ; par contre, pour de l'anti-souffle ça demande beaucoup plus de moyens.

Tout dépend de ce qu’on veut faire. Entre résister à une attaque nucléaire ou juste être immuniser contre un cyclone ou l’explosion accidentelle d’une voiture, il y a une énorme différence.

D’ailleurs aux USA, ils sont un paquet à disposer d’abris (prévus pour les cyclones) qui doivent être capable d’abriter une famille pendant quelques heures voire quelques jours. Et je présume que ces abris doivent aussi pouvoir supporter le souffle d’une explosion conventionnelle à proximité (de toute façon vu qu’il ne s’agit que de particulier, ce ne sont pas des cibles donc il est peu probable qu’ils soient attaqués)

En fait si on construit sa maison en profondeur sous une chape de béton avec le garage en surface, on arrive quasiment à faire un bunker pour pas beaucoup plus cher qu’une véritable maison. Si on ne se trouve que quelques mètres sous terre et pour peu que notre maison soit situé sur une crête, on peut régler la plupart des problèmes d’arrivée et d’évacuation de l’eau.

Rien que d’aménager sa cave (situé quelques mètres sous terre et renforcée par une couche de béton) avec un lit, un bureau, la salle à manger, les réserves de nourriture (c’est toujours une cave) permet de vivre dans un abris presque tout le temps (il faut juste monter en surface pour accéder aux points d’eau)

L’avantage des abris, c’est qu’ils sont presque écologique. Avec une maison souterraine, tu ne risques pas de dénaturer le paysage. Pour peu que tu plantes une petite forêt au dessus, tu dispose d’une maison furtive (parce que le parking en béton et l’ascenseur ou la trappe au milieu de nul part, ça risque de ne pas être discret).

Avec un peu de chances, tu dois pouvoir faire des économies d’impôt. Les taxes foncières et d’habitations risquent de ne pas (ou peu) compter ton abris (il n’y a pas de fenêtres, c’est quasiment considéré comme une cave) Je ne suis pas sur que ce soit très significatif, mais ça permet peut-être de réduire le surcoût du à la vie sous terre. Quand au problème légal, pour avoir le droit de l’habiter, ça doit pouvoir se négocier. Si tu proposes à la commune de conserver le double des clés et de s’en servir (comme d’un abris) en cas de besoin, ils auraient tord de s’en priver.

PS : fais attention à bien être dans une zone non inondable, sinon tu risques d’avoir de très mauvaises surprises. Pour les militaires le but était de résister à une attaque militaire, donc en cas d’inondation il suffisait d’évacuer et d’utiliser un autre bunker plus loin puis d’assécher le bunker une fois l’inondation terminé. Mais pour toi ce serra différent et je ne suis pas sur que t’acceptes de laisser tourner une pompe en permanence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,998
    Total Topics
    1,350,542
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries